Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Où partir ?
Quand partir ?
Billet d'avion
Séjours
Hébergements
Croisières
Voitures
Carnets de voyage
Photos
Carnet & guide de voyage
Carte Espagne

Espagne

Traversée de l'Espagne par la Côte Est

Nouveau moyen de transport, nouvelle expérience : un voyage en camping-car ! Pour ce voyage, nous laissons nos sacs à dos pour un temps et décidons de rejoindre le Maroc depuis l'Alsace (France) en camping-car ! Nous envisageons de traverser lentement la France, puis l'Espagne durant presque 3 semaines afin de visiter quelques sites qui nous tiennent à cœur comme Barcelone et Grenade ; puis enfin, de rejoindre le Maroc. Ce récit concerne seulement notre séjour en Espagne, le Maroc étant traité dans un autre récit : Maroc par la côte et l'Atlas.

Nous n'avons effectué aucune réservation à l'avance et n'avons utilisé aucun livre/guide de voyage ; nous étions, en revanche, munis d'un GPS (application TomTom Europe sur iPhone) qui nous a été d'une très grande utilité tout au long du voyage !

Ce récit n'est pas exclusivement consacré au voyage en camping-car, car il est, comme toujours, agrémenté de tuyaux qui vous permettrons, à vous aussi, de découvrir les magnifiques régions que nous avons traversées, le tout illustré de nombreuses photos.

Itinéraire

LES NUITS ET LES VISITES
l'aller
2 nuits à Calella
2 nuits à Barcelone (Montserrat - Sagrada Familia - Parc Güell - Montjuïc - Tour Agbar)
3 nuits à Miami Platja
2 nuits à La Marina
3 nuits à Grenade (Alhambra - Quartier Albaicín)
2 nuits à Carchuna
1 nuit à Maro (Frigiliana)
1 nuit à Grenade
1 nuit à Algésiras (Détoit de Gibraltar - Ceuta)
le retour
2 nuits à La Marina
2 nuits à Miami Platja
Mode d'emploi de la carte
  • vous pouvez "glisser" la carte en déplaçant la souris avec le clic gauche maintenu
  • agrandir la carte en cliquant sur le [+] en-haut à gauche de la carte
  • cliquer sur une épingle jaune pour obtenir des détails sur le lieu
  • cliquer sur un trait bleu pour connaître la distance
  • afficher la carte sur Google Maps en cliquant ici

L'aller

Nous avons quitté l'Alsace (France) le 16 mars 2011 et avons tranquillement parcouru, durant 3 semaines, la Haute-Savoie, le Vercors, l'Ardèche, ainsi que les Cévennes et l'Aude.

Le 3 avril 2011, nous entrons en Espagne via l'autoroute française A9, qui devient l'autoroute espagnole AP7 (autopista 7). Aucun arrêt n'est nécessaire, puisqu'étant dans l'UE (Union Européenne) et dans l'espace de Schengen (libre circulation des personnes), il n'y a plus de douane.





Rejoindre l'Espagne

Avec son propre véhicule :
Aucune difficulté pour rejoindre l'Espagne avec son propre véhicule étant donné que l'Espagne se trouve dans la l'UE (Union Européenne) et dans l'espace de Schengen (libre circulation des personnes). Aucun contrôle, aucune douane et aucun ralentissement en passant la frontière. Les assurances automobiles souscrites en France sont, en général, valables sur le territoire espagnol (à vérifier éventuellement sur votre carte verte).

En avion :
Bien entendu, il est possible de rejoindre l'Espagne beaucoup plus rapidement et à bon prix grâce aux nombreuses compagnies aériennes low-cost qui effectuent la liaison. Il suffit de réserver un billet d'avion pour l'une des grandes villes comme Barcelone, Madrid, Séville, Malaga, etc.. Pour en savoir plus sur les prix actuels, je vous invite à consulter notre comparateur de vols en effectuant une recherche d'un billet d'avion, utilisant une méthode unique pour comparer des milliers de vols sur une ou plusieurs dates.

Union européenne, Visa et Monnaie

L'Espagne fait partie de l'UE (Union Européenne) depuis 1986 ce qui permet aux ressortissants européens de voyager avec facilité dans ce pays (exemple pour les ressortissants français : pas de visa nécessaire et une carte nationale d'identité en cours de validité suffit). L'Espagne fait également partie de l'espace de Schengen (libre circulation des personnes), ce qui facilite le passage de la frontière France-Espagne. L'Espagne a également adopté la monnaie Euro. Informations actualisées en 2012 ; pour obtenir une information récente : Ministère des Affaires étrangères

Notre premier stop en Espagne est sur un parking autoroutier... Nous apercevons un grand panneau à l'entrée de l'aire d'autoroute qui indique qu'il n'est pas prudent de passer la nuit sur le parking (voir panneau) !
Nous avions effectivement eu vent de rumeurs qu'il est fortement déconseillé de dormir sur les aires d'autoroutes espagnoles (cela est valable dans beaucoup d'autres pays) ! Voilà qui est confirmé !


Calella

Ayant déjà beaucoup roulé durant la journée, nous décidons de sortir de l'autoroute et de nous poser 2 nuits dans un camping situé à côté de la ville de Calella ("Camping Botànic Bona Vista" (accueil chaleureux ; sanitaires très propres ; 22 EUR la place pour un camping-car en basse saison ; petite aire de jeux ; piscine ; quelques petites plages accessibles en traversant la route ; situé à 800 m de la ville de Calella, un chemin piétonnier longeant la côte permet d'y accéder à pied ; ; ; www.botanic-bonavista.net ) ).

La ville de Calella se trouve à 115 km de la frontière française. Comme de nombreuses villes côtières de la Costa Brava, elle possède une immense et belle plage. En ce mois d'avril, la plage est déserte, mais on imagine bien la foule de baigneurs et les parasols en haute saison ! La ville offre bien entendu tout ce qu'il faut pour les touristes, hébergements, restaurants, activités, etc.. Nous nous promenons dans les ruelles de la ville, déjeunons et Gilles prend son première bain de l'année dans la mer (l'eau est encore assez froide). Nous en profitons également pour nous procurer, pour notre accès Internet, une clé 3G dans un magasin Vodafone.

Internet en 3G/4G

Nous avons acheté une clé 3G/4G pour une connexion illimitée à Internet durant 1 mois (sans abonnement et engagement) dans un magasin Vodafone (39 EUR clé comprise).

Quelques photos de la plage de Calella et la côte environnante...

Chiffre de la journée depuis la frontière française : 115 km parcourus


Montserrat

Nous rejoignons ensuite Montserrat, situé à 110 km de Calella ou 65 km de Barcelone. De l'autoroute, nous pouvons déjà observer le magnifique et spectaculaire massif montagneux : sa taille ainsi que la forme des rochers sont impressionnantes ! Plusieurs routes permettent d'atteindre l'abbaye Santa Maria de Montserrat. Il est également possible d'y monter en téléphérique ou par un train à crémaillère. Nous choisissons de monter par la route. Après avoir garé notre camping-car, nous marchons jusqu'à l'abbaye. Malheureusement, en cette basse saison touristique, beaucoup de travaux nous empêchent de tout visiter. De l'abbaye, il est possible de monter encore plus haut avec l'aide d'un funiculaire, mais celui-ci est fermé en cette saison.

Plus de photos de Montserrat...


Barcelone

Pour le retour, nous empruntons la petite route BP1103 qui contourne Montserrat par le nord, avant de rejoindre pour la nuit, un camping situé au nord-est de Barcelone. La situation géographique du camping nous convient parfaitement car il est à proximité d'une gare ferroviaire qui permet de rejoindre, facilement et rapidement, le centre-ville de Barcelone.

Où dormir à Barcelone

Pour ce voyage en camping-car nous nous sommes posés pour 2 nuits au "Camping Masnou" (situé à 14 km de Barcelone dans la ville de El Masnou ; sanitaires moyennement propres ; situé tout près de la gare ; 36 EUR la place en basse saison ; ).

Bien entendu, le choix d'hébergements à hôtel à Barcelone est vaste (voir ci-dessous) :

Chiffre de la journée : 180 km parcourus

Le lendemain matin, nous rejoignons, en train, la ville de Barcelone (14 km de train ; arrivée à la gare de "Sagrera"). Barcelone (ou Barcelona) est une ville intéressante, riche en lieux à visiter (musées, architectures extravagantes et impressionnantes, animations nocturnes, etc.). Nous ne consacrons malheureusement qu'une seule journée de visite à la ville, mais nous avons le projet d'y revenir...

Sagrada Familia

Nous prenons le métro pour rejoindre Sagrada Familia (ligne de métro L5 jusqu'à la station "Segrada Familia").

Se déplacer à Barcelone

La ville de Barcelone est grande et encombrée. Plutôt que de se déplacer avec son propre véhicule, ou à pied, il est plus judicieux d'utiliser les transports en commun, très nombreux. 11 lignes de métro, 6 lignes de tramway et 108 lignes de bus permettent de se déplacer facilement à Barcelone ; il y a également quelques téléphériques et funiculaires pour parcourir les collines aménagées de Barcelone. Et pour les transports vers l'extérieur de la ville, il y a le train et le bus. En général, le métro suffit pour rejoindre les principaux lieux à visiter du centre-ville. Il est vraiment facile de se débrouiller sur place, après s'être muni d'une carte du réseau urbain que l'on trouve dans toutes les stations.
Il est également possible d'utiliser des vélos en libre-service appelés Bicing pour se déplacer à Barcelone.

Nous restons bouche bée devant le Temple de Barcelone “Sagrada Familia”, un chef d'œuvre de l'architecture ! La construction de l'édifice a débuté en 1882 et la ville de Barcelone a prévu son achèvement en 2025, soit 143 ans de construction ! Le coût de cette fantastique "basilique" est financé essentiellement par les dons ainsi que par les tickets d'entrée pour visiter ce chef d'œuvre religieux.

Du côté de l'étang, la construction est la plus ancienne.

De l'autre côté de l'édifice, la construction est plus récente et plus moderne.

La visite intérieure est payante (12,50 EUR l'accès simple ; un autre accès permet de monter dans les hauteurs de l'édifice). Nous renonçons tout d'abord à y entrer car la file d'attente aux caisses est incroyablement longue ! Heureusement, lors de notre deuxième passage au temple en fin de journée, l'attente est plus courte et nous prenons un ticket pour visiter l'intérieur de l'édifice. Incroyable ! L'architecture intérieure est toute aussi impressionnante qu'à l'extérieur ! Nous restons un bon moment à nous imprégner de l'atmosphère très particulière du lieu !

Plus de photos de Sagrada Familia...

Parc Güell

Nous prenons le métro pour rejoindre le Parc Güell (ligne de métro L5, puis L3 jusqu'à la station "Vallcarca"). Nous devons encore marcher une petite demi-heure pour rejoindre le parc qui se trouve sur une colline. Les ruelles et les sentiers y accédant sont très abruptes et plusieurs ruelles piétonnes sont équipées d'escalators en plein air. Une autre solution moins physique pour rejoindre le parc est de prendre le bus qui vous dépose au plus près du parc.

Le parc Güell regroupe plusieurs édifices dont l'architecture est extravagante ! L'ensemble a été construit entre 1900 et 1914 par l'architecte Antoni Gaudi puis restauré entre 1985 et 1993. L'accès au parc est gratuit et ouvert tous les jours. La vue sur la ville est très jolie. Difficile de décrire cette architecture originale riche en formes et en couleurs ! Les photos seront plus parlantes !

Plus de photos du Parc Güell...

Montjuïc

Pour rejoindre la montagne de Montjuïc, nous prenons le métro (ligne de métro L3 jusqu'à la station "Paral-lel"), puis le funiculaire "Parc de Montjuïc" et pour finir le téléphérique (9,30 EUR l'aller-retour) qui accède directement au château de Montjuïc. Ce dernier tronçon de téléphérique aurait pu être fait à pied, car de multiples sentiers parcourent le parc et permettent également de monter au sommet de la colline où se trouve le château. La visite du château n'a rien d'extraordinaire, si ce n'est la vue panoramique sur le port et sur la ville.

La montagne (ou colline) de Montjuïc est vaste et propose d'autres attraits touristiques comme le jardin botanique, plusieurs musées ou encore un stade olympique.

Quelques photos de Montjuïc...

Tour Agbar

Après un nouveau détour pour revoir la Sagrada Familia, nous nous rendons, une fois la nuit tombée, à la tour Agbar (ou Torre Agbar) (ligne de métro L1, station "Glòries"). Il s'agit d'un gratte-ciel qui a la forme d'un cigare. Durant les premières heures de la nuit, la tour s'illumine. Les illuminations changent en fonction du moment de l'année, parfois abstraites, parfois avec des images ou des textes (pour en savoir plus sur le calendrier des illuminations : www.torreagbar.com ).

Plus de photos de la tour Agbar...

Pour le retour, nous rejoignons de nuit, en métro, puis en train, le camping où nous attend notre camping-car.

Plus de photos de Barcelone...

Avant de reprendre la longue route vers le sud, nous nous posons 3 nuits dans un camping situé au sud de Barcelone, sur la Costa Daurada (Camping "La Torre Del Sol" ; à 130 km de Barcelone ; ; 4 étoiles ; plusieurs piscines ; 2 grands jacuzzis chauffés, ouverts à certaines heures selon la saison ; sanitaires impeccables ; aire de jeux ; situé en bord de mer ; salle de sport intérieure et extérieure ; animation ; 20 EUR la place pour camping-car en basse saison, 68 EUR en haute saison et selon emplacement ; propose également des cottages allant de 31 à 240 EUR ; 2 restaurants ; supérette ; seul bémol : la voie du chemin de fer traverse le camping... mais cela ne nous a pas gêné ; WiFi gratuit partout, mais qui ne fonctionnait pas toujours ; les véhicules de plus de 3,1 m de haut ne peuvent malheureusement pas accéder au camping ; ; www.latorredelsol.com ).

Chiffre de la journée : 150 km parcourus

Nous reprenons la route en direction de l'extrême sud de l'Espagne car il nous reste encore 1000 km à parcourir avant d'arriver à la frontière du Maroc. Nous faisons un nouveau stop "repos" de 2 nuits dans un camping situé au sud d'Alicante ("Camping Internacional La Marina" ; situé à 30 km au sud d'Alicante ; ; 5 étoiles ; sanitaires d'une propreté incroyable ; piscine à multiples bassins magnifiques + 1 piscine couverte et chauffée ; situé à 700 m de la mer ; supérette ; 1 excellent restaurant ; superbe aire de jeux pour les enfants ; 31 EUR la place pour camping-car en basse saison et selon la taille de terrain ; ).

Chiffre de la journée : 460 km parcourus


Guadix

Nous reprenons la route en direction de Grenade et entrons en Andalousie, une région du sud de l'Espagne. Les paysages sont plus arides en basse altitude ; de magnifiques champs d'oliviers ornent le paysage et de grandes forêts occupent les espaces d'altitude. D'après les paysages que nous traversons, l'Andalousie vaut la peine d'y passer quelques temps. Sur la route en direction de Grenade, nous faisons un stop et nous nous baladons dans la ville de Guadix qui a une superbe église.

Plus de photos de Guadix et des paysages environnants...


Grenade

Nous continuons notre route jusqu'à Grenade (ou Granada) où nous nous posons dans un camping situé non trop loin du centre-ville.

Où dormir à Grenade

Pour ce voyage, nous avons choisi la formule camping ! Nous nous sommes donc posés pour 3 nuits au camping "Sierra Nevada" (bien situé pour rejoindre facilement les lieux touristiques de la ville en bus ; 3 étoiles ; piscine ; aire de jeux délabrée ; sanitaires propres ; 26 EUR la place en basse saison ; restaurant ; situé en face (ou presque) d'un grand supermarché ; ; personnel très serviable ; WiFi gratuit à l'accueil ; possibilité de réserver des billets d'entrée pour l'Alhambra ; ).

Bien entendu, le choix des hébergements hôteliers à Grenade est vaste (voir ci-dessous) :

Chiffre de la journée : 350 km parcourus

Le centre-ville de Grenade, très touristique, est très agréable à visiter. Nous ferons de brèves visites les deux jours suivants, en nous concentrant sur l'Alhambra et le quartier Albaicín.

Alhambra

L'Alhambra ( "rouge" en arabe) est un magnifique regroupement de bâtiments d'architecture islamique (classé au patrimoine mondial de l'Unesco) qui domine la ville de Grenade et qui témoigne de la présence des musulmans en Espagne du 7e au 15e siècle. Son cadre est magnifique car elle est construite sur une colline avec en arrière plan les sommets enneigés de la Sierra Nevada !

Le lendemain matin, nous partons visiter l'Alhambra que nous rejoignons facilement en bus (1,20 EUR/pers. l'aller simple). Plusieurs parkings, dont un pour camping-cars, sont à proximité du site pour ceux qui viennent avec leurs véhicules (facturé au temps à la minute, mais plafonné à 27 EUR la journée en basse saison et 49 EUR en haute saison pour les camping-cars).

Lorsque nous arrivons en cette fin de matinée à l'Alhambra, nous avons la désagréable surprise de nous entendre annoncer que tous les billets de la journée (7 500) sont déjà vendus ! Le site est tellement prisé, qu'il est presque impératif de réserver les billets d'entrée, soit auprès de l'établissement où l'on loge si celui-ci le propose, soit sur place (plusieurs jours à l'avance), soit sur Internet. Il n'est pas vraiment simple d'y comprendre quelque chose, car il existe plusieurs catégories de billets pour l'une ou l'autre partie du site ; d'ailleurs la visite la plus demandée doit apparemment être réservée plusieurs mois à l'avance ! Une partie du site est, quant à elle, gratuite. Nous reportons notre visite au lendemain. Un peu au hasard, nous choisissons des billets disponibles, dont l'accès pour Généralife (ou Jannat al-Arif) qui correspond au palais d'été des princes Nasrides.

Le site est tellement grand, que nous suivons, comme conseillé, le parcours proposé !

Généralife est composé de magnifiques bassins et jardins qui agrémentent les superbes édifices de style nasride.

Plus de photos de Alhambra...

Quartier Albaicín

Au Nord-Ouest de l'Alhambra, se trouve le quartier de Albaicín (ou Albayzín), où il fait bon s'y promener. Nous le rejoignons depuis le haut de l'Alhambra, en suivant l'agréable sentier "Cuesta de los Chinos". Le quartier, composé de maisons blanches et de ruelles étroites, est bâti sur la colline située en face de l'Alhambra. La vue du quartier depuis l'Alhambra est magnifique, et inversement, la vue de l'Alhambra et de la Sierra Nevada depuis les hauteurs du quartier Albaicín est splendide !

Plus de photos du quartier Albaicín...

Plus de photos de Grenade...


Frigiliana

Nous rejoignons pour 3 nuits la Costa del Sol pour profiter de la mer mais aussi pour voir les fameux villages blancs qui semblent réputés. Nous nous posons pour 2 nuits dans un camping (Camping "Don Cactus" ; situé à l'Est de Motril ; à l'avant du camping se trouve la mer après avoir traversé la petite route ; sur les autres côtés, des cultures en serres ; le paysage alentour n'est pas fameux, des serres à perte de vue ; 3 étoiles ; sanitaires très propres ; aire de jeux pour enfants ; au calme ; WiFi gratuit à l'accueil ; restaurant ; 27 EUR la place en basse saison ; ; ).

Chiffre de la journée : 70 km parcourus

Dans cette région, les maisons sont toutes blanches, ce qui fait ressortir les villages dans les paysages andalous vallonnés. Une promenade s'impose et nous choisissons de visiter le village blanc Frigiliana.

Plus de photos de Frigiliana...

C'est ici que nous découvrons un nouveau fruit : la nèfle, ou plus exactement la nèfle du Japon, à ne pas confondre avec la nèfle européenne.

Nèfle du Japon

La nèfle du Japon (ou Bibace, ou encore Bibasse) est cultivée dans le bassin méditerranéen, dans les mêmes régions où les oranges poussent. On en trouve par exemple au sud de l'Espagne et dans les pays du Maghreb. On la consomme au printemps. Ce fruit ressemble à un abricot de l'extérieur, comme à l'intérieur, mais le goût est différent, plus ou moins acidulé selon son stade de murissement.

Ce fruit ne doit pas être confondu avec la nèfle européenne, qui est complètement différente et moins appétissante !
La nèfle européenne pousse dans le Centre et l'Est de l'Europe comme par exemple en Allemagne et se consomme au début de l'hiver, après les premières gelées.

Nous faisons ensuite un petit crochet à la plage de Nerja (photos), avant de rejoindre un camping à l'Est de Nerja ("Nerja Camping" ; situé exactement dans le village de Maro, à seulement quelques kilomètres de la ville Nerja ; ; accueil chaleureux ; au calme, malgré l'autoroute qui ne passe pas très loin ; piscine ; sanitaires propres ; 28 EUR la place en basse saison ; 2 étoiles ; ; www.nerjacamping.com ).

Chiffre de la journée : 70 km parcourus

En raison d'une contrainte technique (panne sur le camping-car), nous devons repasser par Grenade et y passer une nuit.

Chiffre de la journée : 100 km parcourus


Traversée du détroit de Gibraltar

Le détroit de Gibraltar correspond au passage maritime entre la mer Méditerranée et l'océan Atlantique. Ce détroit se situe à l'extrémité sud de l'Espagne. De l'autre côté du détroit se trouve le continent africain, le Maroc et la petite enclave espagnole de Ceuta, à seulement 14 km du continent européen.

Comment traverser le Détroit de Gibraltar

Nombreuses sont les compagnies maritimes qui proposent la traversée du détroit de Gibraltar, en transportant des passagers, mais aussi des véhicules (Acciona, Balearia, FRS, EuroFerrys, ...). Du côté de l'Espagne, il y a des départs et arrivées depuis les ports de Tarifa, Algésiras et Gibraltar. Côté africain, il y a les ports de Tanger, Tanger Med et Ceuta. A savoir : La ville de Gibraltar est une enclave britannique située au sud de l'Espagne. Tanger Med correspond au deuxième et nouveau port de Tanger. La ville de Ceuta est une enclave espagnole située sur le continent africain ! Selon la saison, la fréquence des traversées varie et peut aller jusqu'à 20 ferries par jour et par itinéraire. Dans les alentours des ports, les agences qui proposent la vente de billets sont multiples. L'autre solution est de se rendre au port pour acheter le billet. Nous achetons nos billets dans une petite agence. Il s'agit de l'agence "Viajes Normandie - Gutierrez" (très pratique et rapide ; ; direction : depuis l'autoroute A7, prendre la sortie 112, zone commerciale Polígono Industrial Palmones de Los Barrios, situé au nord de Algésiras et à seulement 9 km du port d'embarquement ; tél. (0034) 956 675 653 ; www.viajesnormandie.net ). Nous choisissons de faire le trajet Algésiras-Ceuta, qui nous semble le plus court et le moins cher (230 EUR TTC pour un billet "open" aller-retour incluant 2 adultes et 1 véhicule de type camping-car de 6,5 m ; les tarifs semblent vraiment changer d'une période à l'autre). Pour cette traversée, pas de douane, puisque Ceuta est espagnole.
D'autres solutions s'offrent à vous, avec les liaisons depuis les grands ports de la côte Est d'Espagne, ou encore depuis la France. Le coût sera bien entendu plus élevé, mais vous économiserez argent et temps de route (carburant, péages, hébergements).

Algésiras

Le lendemain, nous entamons notre dernière étape avant de rejoindre la côte africaine. Nous nous rendons à Algésiras (ou Algeciras), située à l'extrême sud de l'Espagne et qui est un point d'ancrage pour les ferrys qui relient le continent africain. Nous achetons des billets dans une petite agence située dans une zone commerciale au nord d'Algésiras. Les tarifs étant très fluctuants, nous payons ce jour-là 230 EUR TTC pour un billet "open" aller-retour incluant 2 adultes et 1 véhicule de type camping-car. Pour Yann, notre enfant de 3 ans, c'est gratuit. Avec ce billet, nous pouvons rejoindre Ceuta situé sur le continent africain en environ 1h de navigation, en se présentant à n'importe quel départ de la journée (environ 5 par jour de 8h à 20h avec la compagnie correspondant aux billets). Leçon de géographie pour ceux qui ne le savent pas : la ville de Ceuta est espagnole, mais se trouve sur le continent africain ! Etant donné l'heure tardive, nous décidons de prendre le ferry le lendemain. Nous passons la nuit dans notre camping-car sur le parking d'un Lidl (situé au nord d'Algésiras, à seulement 9 km du port et à 300 m de l'agence qui nous a vendu les billets de ferry ; ; ). Comme nous, environ 10 autres camping-cars passent leur nuit ici.

Tôt le lendemain matin (7h20), nous rejoignons le port d'Algésiras ("puerto (norte)") pour embarquer sur le ferry. Sur la route menant au port, nous remarquons la présence de personnes qui nous font signe de nous arrêter ; ces dernières proposent de vous aider pour les formalités d'entrée au Maroc moyennant une commission. Nous ne nous arrêtons pas, car nos papiers sont prêts et qu'il faut se méfier des possibles arnaques. Pour cette traversée, il faut également savoir qu'il n'y a rien d'autre à payer ou à remplir, à partir du moment où les billets de la traversée sont achetés. Nous filons tout droit au port et embarquons aussitôt sur le ferry.

Ceuta

Durant la traversée, il nous est interdit de rester dans le véhicule. Nous devons monter sur le pont "passagers". La traversée dure 1h. Nous accostons comme prévu sur le continent africain, plus exactement à Ceuta, cette petite enclave espagnole. Ici tout est détaxé, même l'essence qui est vraiment moins chère qu'en Espagne et en France (mais plus chère en revanche qu'au Maroc !). Nous ne faisons pas le plein de carburant, même si notre réservoir est presque vide, car nous le ferons au Maroc ! Il est intéressant de faire quelques achats ici (présence d'un supermarché "Lidl" (ouvert de 10h à 22h) et "Supersol" (ouvert de 9h à 21h) ) et tout se paye en Euro, puisque nous sommes encore dans la zone Euro ! Cette enclave espagnole ne fait que 8 km sur 5. A l'Est, l'enclave se termine par la péninsule d'Almina dominée par le fort Hacho occupé par l'armée espagnole. Depuis le port, nous roulons encore 4 km, avant d'arriver à la frontière marocaine. Là il faut s'armer de beaucoup de patience...

Quelques photos de la traversée Algésiras-Ceuta...

Distance parcourue jusqu'à la frontière marocaine : 260 km


Pour connaitre la suite de notre aventure au Maroc, rendez-vous sur :

Suite du voyage : Maroc par la côte et l'Atlas...


Le retour

Après 25 jours passés au Maroc, nous voilà de retour en Espagne, à Ceuta. Il nous faut maintenant rejoindre Algésiras. Nous attendons presque 3 heures le départ du prochain ferry. Nos billets étant "open", il suffit de se présenter au port et s'il y a de la place, on part avec le 1er bateau disponible. En attendant l'embarquement, Gilles fait un tour à la gare des passagers sans véhicule. Il y a de nombreux bureaux de vente de billets et en se renseignant, on apprend que certains font également "change"... Parfais ! Nos derniers Dirhams sont changés. Nous avons été accosté par un monsieur d'un certain âge, qui était très bien habillé et qui paraissait très sérieux, qui nous a demandé de l'argent car il disait avoir perdu son portefeuille et qu'il ne pouvait, de ce fait, plus prendre le ferry du retour par manque d'argent ! Il proposait bien entendu de rembourser la somme par virement bancaire dès qu'il serait de retour chez lui ! Attention ! Il s'agit apparemment de gens peu scrupuleux qui "rançonnent" les touristes de façon détournée ! Nous embarquons ensuite sur le Ferry et une heure de navigation plus tard, nous accostons à Algésiras sur le continent européen. Nous reprenons aussitôt la route.

Nous remontons toute la côte Est de l'Espagne en marquant 2 stops "nuits" où nous nous posons à chaque fois 2 nuits dans 2 campings que nous avions appréciés sur notre trajet "aller" (les campings "Internacional La Marina" et "La Torre Del Sol").

Arrivés en France, nous rejoignons notre Alsace natale en 2 semaines, en séjournant par-ci par-là en Aveyron, en Auvergne, en Ardèche et en Haute-Savoie...


Informations complémentaires

Liens
Hébergements en Espagne
Billet d'avion pour l'Espagne

Données clés du voyage

Pays visité : Espagne
Villes parcourues : Calella - Barcelone - Guadix - Grenade - Frigiliana - Algésiras - Ceuta
Sites visités : Montserrat - Sagrada Familia - Parc Güell - Montjuïc - Tour Agbar - Alhambra - Quartier Albaicín - Frigiliana - Détroit de Gibraltar
Voyages : aller du 3 au 20 avril 2011 (17 jours)
retour du 15 au 19 mai 2011 (4 jours)
Hébergements : Camping
Moyen de transport : Camping-car
Distance parcourue : 3 100 km
Nombre de personnes : 3 (Emmanuelle, Gilles et Yann (3 ans) )
Langue utilisée : Anglais - Espagnol
Monnaie en cours : EUR (Euro)
Budget

Coût total de ce voyage de 21 jours passés en Espagne : environ 2 657 EUR, dont :

  • Hébergements en campings : 596 EUR ;
  • Repas aux restaurants : 614 EUR ;
  • Carburant pour environ 3 100 km (330 L de gasoil) : 439 EUR ;
  • Péages : 138 EUR ;
  • Visites : 70 EUR ;
  • Divers (achats alimentaires, transports en commun, parkings, ...) : 800 EUR.

Soit environ 127 EUR par jour.


Conclusion

Nous n'avons parcouru que la côte Est de l'Espagne, car notre objectif était de rejoindre au plus court le Maroc, mais avons tout de même pris le temps de visiter quelques sites incontournables de l'Espagne situés sur notre route. Barcelone vaut le détour et mérite que l'on s'y attarde plus longtemps. Grenade et plus généralement les paysages d'Andalousie méritent aussi un voyage à part entière...

J'espère que le résumé de notre voyage vous aura fait découvrir quelques lieux incontournables de l''Espagne ! Si vous souhaitez d'autres précisions pour votre futur voyage n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Bon vent !

Gilles

Toutes les photos de l'Est de l'Espagne...