Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Où partir ?
Quand partir ?
Billet d'avion
Séjours
Hébergements
Croisières
Voitures
Carnets de voyage
Photos
Carnet & guide de voyage
Carte Guatemala

Guatemala

Sites mayas, jungles, volcans, ...

Itinéraire

Ce récit est scindé en 3 parties :

LES NUITS LES VISITES
Guatemala 1ère partie (en route vers le Nord du Guatemala)
1 nuit dans l'avion  
2 nuits à Lanquin Lanquin - Grotte de Lanquin - Semuc Champey
2 nuits à Flores Flores - Lac Peten Itza
2 nuits à El Remate Lac Peten Itza - Biotopo Cerro Cahui - Tikal
Belize 2ème partie (repos sur une île paradisiaque du Belize)
4 nuits (voir détail)
Guatemala 3ème partie (l'Ouest, à la découverte des volcans guatémaltèques)
3 nuits à Antigua Antigua - Volcan Pacaya
2 nuits à Panajachel Lac Atitlán - Panajachel - Santiago Atitlán - Le marché de Chichicastenango
1 nuit à New York (USA)  
1 nuit à Londres (Angleterre)  

La préparation

Le Guatemala nous a toujours attirés dans la mesure où ce pays est réputé être l'un des pays les plus authentiques d'Amérique Centrale. Malheureusement le site du Ministère des Affaires Etrangères le décrit comme particulièrement dangereux, ce qui nous avait, dans un premier temps, dissuadés de choisir cette destination ! Par ailleurs, les vols permettant d'y aller ne sont pas les meilleurs marchés et le mois de mai, durant lequel nous avions nos congés, pas le meilleur mois en ce qui concerne la météo ! En effet, à cette période de l'année, le ciel est très souvent chargé et il n'est pas exclut d'avoir de la pluie, ce qui peut gâcher le paysage. De plus, les champs et les forêts sont fréquemment brûlés à cette période, une pratique appelée "brûlis"..., qui peut également s'avérer désagréable (sans parler de l'impact écologique de ces feux sur la planète !).

Malgré toutes ces réticences, l'envie de découvrir ce pays a été la plus forte !

En dehors des vols aller/retour, nous n'avions rien réservé à l'avance. Comme référent, nous avions emporté avec nous les guides "Lonely Planet" et "Petit Futé".


1ère PARTIE : LE GUATEMALA
(EN ROUTE VERS LE NORD)

L'aller

Afin de diminuer le coût du voyage, notre trajet "aller" s'est décomposé en 3 vols : un premier vol Baden-Baden (Allemagne) / Londres (Angleterre) d'une durée de 1h10 avec la compagnie Ryanair. Un deuxième vol Londres / New York (USA) d'une durée de 8h avec la compagnie Delta Airlines (excellent service ; bon et copieux repas ; glace et encas au milieu du vol ; trousse de toilette). Puis un troisième vol New York / Guatemala City (Guatemala) d'une durée de 5h avec la compagnie Taca Airlines.

L'escale à Londres a duré presque 7h, ce qui nous a permis de visiter un peu le centre-ville, tout en changeant d'aéroport. Coût du trajet complet : 646 EUR TTC aller/retour par personne, Baden-Baden / Guatemala City, acheté sur Internet via ce "comparateur de billets d'avion".

Billet d'avion pour le Guatemala

Nous atterrissons à Guatemala City (ou Ciudad de Guatemala ; capitale du Guatemala) à 6h du matin. L'aéroport est petit et le passage à la douane est rapide. Nous reculons nos montres de 8h par rapport à la France.

A l'extérieur de l'aéroport, il fait assez frais, mais il est vrai que nous sommes à presque 1500 m d'altitude.

Où dormir à Guatamala City

Nous prenons un taxi pour rejoindre une station de bus de la compagnie "Linea Dorada", que j'avais relevée dans le guide "Lonely Planet", et qui doit nous permettre de rejoindre la ville de Cobán (7 EUR le taxi ; 10 mn de trajet). Nous traversons une ville encore déserte à cette heure-ci. A "Linea Dorada", nous apprenons qu'il n'y a pas de bus pour Cobán !

Information sur la compagnie de bus "Linea Dorada"

Cette compagnie est réputée bonne et elle propose des trajets directs.
Leurs coordonnées : 16 Calle 10-03, Zona 1, Guatemala City, Tél. 2415-8900.
Voici les itinéraires et horaires de départs relevés en mai 2008 :

  • Guatemala City → Flores : 10h00 - 21h00 - 21h15
  • Guatemala City → Quetzaltenango : 8h30 - 15h00
  • Guatemala City → Huehuetenango : 6h30 - 5h00 - 10h30
  • Guatemala City → Tapachula : 6h00
  • Flores → Guatemala City : 10h00 - 21h30 - 22h00
  • Quetzaltenango → Guatemala City : 4h00 - 14h30
  • Huehuetenango → Guatemala City : 14h30 - 23h15 - 24h00
  • Cuauhtemoc (Mexique) → Guatemala City : 12h00
  • De Camoja → Guatemala City : 13h00 - 21h30
  • La Mesilla → Guatemala City : 12h30 - 21h00
  • Tapachula → Guatemala City : 14h30
  • Flores → Belize City (Belize) : 7h30
  • Belize City (Belize) → Flores : 9h30
  • Huehuetenango → Cuauhtemoc (Mexique) : 4h30

Nous sommes donc contraints de choisir une autre compagnie pour pouvoir prendre un bus pour Cobán ; on nous explique avec gentillesse, sur un plan dessiné à main levée, le trajet pour rejoindre, à pied, la compagnie "TMB" (Transportes Monja Blanca), située deux rues plus loin, station où un bus s'apprête justement à partir à 7h pour Cobán. Nous arrivons quelques minutes avant 7h à la station de bus et dix minutes plus tard, nous voilà en route pour Cobán (4 EUR par personne ; 4h15 de trajet ; 1 stop de 15 mn ; bus de qualité moyenne et local ; www.tmb.com.gt).
Nous sommes les seuls touristes dans le bus et les locaux, qui montent et descendent tout au long du trajet, sont dans un premier temps surpris de voir des "étrangers" puis nous adressent un large sourire en guise de bonjour. Le chauffeur roule un peu vite à notre goût, sur une route, certes bonne, mais néanmoins très sinueuse !


Lanquin et Semuc Champey

Nous arrivons à Cobán à 11h15 et le chauffeur du bus nous propose de nous déposer devant une agence qui peut nous organiser la continuité de notre trajet. Nous programmons alors un trajet en minibus pour rejoindre le village de Lanquin, mais avant cela, je dois absolument trouver un distributeur de billets car je ne suis pas certain qu'il y en ait un à Lanquin ! Je retire des Quetzal à un distributeur situé sur la place principale, au centre de Cobán. Il bon de savoir qu'il en existe d'autres, notamment au niveau d'un grand centre commercial moderne. Comme prévu, nous partons à 12h en minibus vers Lanquin (3 EUR/pers. ; 2h de trajet ; 80% de route asphaltée).

En arrivant à Lanquin, nous demandons au chauffeur de nous déposer à l'un des hébergements que j'avais préalablement relevé sur Internet, le "El Retiro". Malheureusement, celui-ci est quasiment complet et seules 2 chambres sont encore disponibles ; mais elles ne nous plaisent pas ! Dommage, car le jardin paradisiaque qui encadre les chambres donne vraiment envie de s'y laisser bon vivre... Il nous faut donc quérir un autre hébergement... Après 1h de recherche, nous nous posons finalement au "El Recreo" (bon standing ; nous choisissons une chambre dans une maison individuelle en retrait, contenant en tout 3 chambres, mais nous serons les seuls occupants ; notre chambre est à 24 EUR).

Où dormir à Lanquin

Voici une description des deux hébergements que nous avons visités :

  • "El Recreo" où nous logeons (bon standing ; diverses catégories de chambres ; nous prenons une belle chambre à 24 EUR sans petit déjeuner ; salle de bains ; toilettes ; serviettes ; très propre ; possède son restaurant très propre qui propose de bons plats ; situé parmi les premières habitations de Lanquin en arrivant de Cobán) ;
  • "El Retiro" (cadre paradisiaque ; au calme ; diverses catégories de chambres à tous les prix : avec ou sans salle de bains, maison en dur, bungalow en bois, dortoir, ... ; situé de l'autre côté de village, si vous venez de Cobán).

Il existe bien entendu d'autres hébergements à Lanquin. Attention aux scorpions dans les chambres, car il y en a beaucoup dans cette région (information reçue des locataires du "El Retiro").
Il y a également quelques hébergements situés à côté du site de Semuc Champey à 45 mn de Lanquin, mais ceux-ci sont loin de tout (commerce, village, ...).

Fatigués de la journée, nous dînons à notre hébergement "El Recreo" vers 16h (bon plat ; restaurant très propre). Nous entamons ensuite une petite marche digestive jusqu'à la rivière située au niveau des grottes de Lanquin (15 mn de marche depuis notre hébergement). Les reflets de l'eau sont d'un superbe bleu turquoise ! Quelques locaux s'y baignent déjà et m'encouragent à les rejoindre, ce dont je ne me fais pas prier, bien que l'eau soit vraiment très fraîche !

Sur le chemin du retour, un pick-up nous propose de nous ramener à notre hébergement. Nos premiers contacts avec les guatémaltèques nous ont déjà séduits : de grands sourires joviaux et des "Hola" (qui veut dire "Bonjour") à tout va et maintenant, sans demander quoi que ce soit, on nous emmène en pick-up jusqu'à notre hébergement. Nous nous sentons bien et en sécurité... Nous remarquons que dans ce village, les femmes portent encore presque toutes leur habit traditionnel tandis que les hommes se laissent plus facilement gagner par la mode des Jeans.

A 20h, nous sommes déjà au lit ! Nous entendons au loin la musique d'un bal local qui berce les premières minutes de notre sommeil...

Dépenses de la journée : 29 EUR/pers.
(taxi, bus, minibus, repas, hébergement)

Nous passons une excellente nuit avant d'être réveillés, au matin, par le chant des coqs, les aboiements des chiens ainsi que les cloches de l'église (comme dans de nombreux pays d'ailleurs !). Heureusement, nous sommes un peu en retrait du village et le chant des oiseaux exotiques qui peuplent la forêt qui nous entoure nous font rapidement oublier toute cette cacophonie ! Ici, il fait bien meilleur qu'à Guatemala City puisque nous ne sommes plus qu'à environ 250 m d'altitude. A 9h, nous prenons tranquillement notre petit déjeuner à notre hébergement.

Eglise de Lanquin - Guatemala

Nous montons à pied au centre du village où se trouve le marché (juste en face de l'église). Nous croisons de nombreuses personnes, femmes et hommes, qui reviennent de la forêt, leur machette accrochée à leur ceinture, et portant des charges de bois sur le dos.

Nous souhaitons trouver un moyen de transport qui nous permette de rejoindre le site de Semuc Champey. Très vite, une personne nous propose de nous y emmener. Nous montons alors à l'arrière de son pick-up, où nous restons debout puisque celui-ci est bientôt assailli de locaux qui, comme nous, se tiennent debout à l'arrière du véhicule. Nous sommes les seuls touristes et ils nous observent amusés. Nous devons nous cramponner vigoureusement, car nous roulons sur une piste en très mauvais état et parfois très raide en montée et en descente ! Mais le paysage somptueux qui défile nous fait oublier nos bras endoloris. Au fur et à mesure que nous égrainons les kilomètres, le pick-up se vide, et nous finissons le trajet seuls avec le chauffeur. Nous mettons 45 mn pour atteindre Semuc Champey (1,75 EUR/pers.), en marquant quelques poses pour dégourdir nos jambes (et nos bras !). Remarque : juste avant le site de Semuc Champey, il y a plusieurs hébergements isolés.

Semuc Champey se trouve à 250 m d'altitude, et il peut y faire très chaud ! La visite du site de Semuc Champey coûte 4,40 EUR/pers. Il y a la possibilité d'acheter une carte à l'entrée du site pour quelques centimes de Quetzal. Plusieurs sentiers balisés parcourent le site, tous situés en forêt, certains longent la rivière encaissée dans la montagne alors que d'autres grimpent au sommet d'une colline. Nous choisissons de prendre le sentier qui mène au point de vue appelé "Mirador". La montée est rude, car très raide, et il fait de surcroît très chaud ; heureusement il n'y a que 100 m de dénivelé et certains tronçons sont aménagés d'escaliers en bois... Et au bout de nos efforts, la vue est grandiose... ! Nous dominons les multiples piscines naturelles bleu turquoise formées par la rivière... Nous nous asseyons pour nous reposer et nous imprégner de ce superbe panorama !

Puis nous continuons sur le sentier (sans rebrousser chemin) qui descend au bord de la rivière et au niveau des piscines naturelles. Nous nous posons une bonne heure pour nous rafraîchir dans cette eau de toute beauté. Tous ces exercices physiques du matin nous ont ouvert l'appétit et nous savourons avec plaisir les fruits que nous avions préalablement achetés à Lanquin. L'eau est limpide, et vire dans les tons verts. Les bords sont recouverts d'une fine couche de vase de couleur jaune. D'ailleurs vigilance, car c'est très glissant ! Nous comptons une dizaine de personnes qui, comme nous, profitent de ces piscines naturelles... C'est un endroit vraiment magique ! Et grâce aux masques/tubas que nous avons apportés, nous en découvrons les fonds translucides où se nichent de nombreux poissons.

Plus de photos de Semuc Champey...

Nous quittons à regret cet endroit fabuleux en prenant, cette fois, l'un des sentiers qui longe la rivière (bien plus facile) afin de rejoindre la sortie du site. Une fois à l'extérieur, nous attendons un bon moment le passage d'un véhicule. Finalement, nous arrivons à nous faire emmener par un 4x4 loué par un couple de touristes et leur chauffeur (0,90 EUR/pers. ; 45 mn de trajet) qui nous dépose à notre hébergement.

Nous souhaitons visiter la grotte de Lanquin et repartons quelques minutes plus tard à pied (15 mn de trajet - Entrée : 2,60 EUR/pers.). La visite se fait individuellement, en suivant un sentier balisé et éclairé. Les stalactites et stalagmites de tailles variées qui forment tantôt des colonnes, tantôt des draperies, tapissent l'intérieur de la grotte et lui confère une ambiance fantomatique. L'intérieur est moite et il y fait très chaud. Nous tirons quelques chauve-souris de leur torpeur et ces dernières s'envolent dans un bruissement d'ailes au-dessus de nos têtes. Il nous faut être très attentifs à nos pas car le sol est vraiment très glissant !

Il est possible de s'enfoncer sur environ 15 mn de marche dans la grotte, ensuite il n'y a plus d'éclairage. Je tente de continuer à la lampe frontale, mais cela devient très vite dangereux. Nous ressortons de la grotte, crottés de boue et en sueur. La rivière qui surgit de la grotte est la bienvenue pour nous nettoyer et nous rafraichir (c'est même froid !).

Plus de photos de la Grotte de Lanquin et de la rivière...

Nous retournons à notre hébergement (15 mn à pied) pour prendre une bonne douche. En fin de journée, nous retournons au centre du village pour y dîner, mais également pour réserver un minibus pour le lendemain matin. Nous dînons au "Comedor Shalom" un petit restaurant local très fréquenté qui nous semble bien sympathique (familial ; très propre et délicieux ; 1,30 EUR un plat ; 2,20 EUR le repas complet (repas+boisson+désert) ).

Spécialités culinaires du Guatemala

La cuisine Guatémaltèque est très similaire à celle du Mexique.

  • Tortillas (galette faite avec de farine de maïs ou de blé) ;
  • Nachos (chips triangulaires de maïs épicées, recouvertes de fromage Cheddar, de tomates et parfois de viande hachée) ;
  • Guacamole (purée d'avocats épicée, qui accompagne de nombreux plats ou qui se mange en apéritif) ;
  • Frijoles (purée de haricots rouges (haricots noirs) ; légume qui accompagne la viande et qui se déguste même au petit déjeuner ; parfois, la purée est légèrement grillée et nous avons trouvé cela délicieux !) ;
  • Fajitas (galette de blé ou de maïs roulée comme une crêpe et remplie de morceaux de bœuf ou de poulet, de poivrons et quelques autres ingrédients. Souvent accompagnée de guacamole et de frijoles) ;
  • Burritos (galette de blé ou de maïs roulée comme une crêpe et remplie de viande haché, de haricots rouges ou de riz. On les sert avec du guacamole) ;

En boisson, il y a l'Horchata (le goût est proche du médicament Smecta ; originaire d'Espagne et extrait d'une racine, mais ici, il est fabriqué à base de riz et d'autres produits selon la variété).
Le prix d'une bouteille d'eau de 1,5 L est à 7 GTQ, soit 0,61 EUR.

En sortant du restaurant, nous sentons quelques gouttes de pluie ! Nous remarquons que les locaux se dépêchent de fermer boutique ! Aie ! Le vent se lève et nous prenons nos jambes à notre cou mais il est déjà trop tard car 2 mn plus tard.... c'est le déluge et nous arrivons à notre hébergement trempés jusqu'aux os !

Plus de photos de Lanquin et Semuc Champey...

Dépenses de la journée : 30 EUR/pers.
(pick-up et 4x4, Semuc Champey, Grotte de Lanquin, repas, hébergement)

Il a plu toute la nuit, l'air est très humide et notre linge n'a pas séché ! Après notre petit déjeuner, nous quittons Lanquin par un minibus que nous avions réservé la veille (départ avec 1 heure de retard ; 11 EUR/pers. le trajet complet Lanquin/Flores en passant par Cobán ; 6h30 de route). Deux heures plus tard, nous arrivons à Cobán où nous marquons une pause de quelques minutes.


Flores

Nous repartons ensuite en direction du nord pour rejoindre la ville de Flores. Nous roulons les deux premières heures sur une route sinueuse de montagne, puis les reliefs disparaissent petit à petit pour laisser place à un paysage complètement plat. Nous rentrons dans le département de Petén, une région recouverte de jungle et bien moins peuplée que le reste du pays. Nous observons avec dépit des zones complètement déforestées par l'homme qui font place à des plantations de palmes ; ces dernières serviront, certainement, à la production des futurs bio carburant ! Quel désastre !

Sur le trajet, notre minibus traverse une rivière sur un bac très rustique et après 6h30 de route depuis Lanquin, nous arrivons enfin à Florès (soit 4h30 de route depuis Cobán).

Flores est une petite presqu'île sur le lac Peten Itza. Initialement île, elle a depuis été reliée au continent par un pont construit depuis la ville de Santa Elena. Flores est une bonne étape pour rejoindre le site de Tikal qui n'est plus qu'à 1h30 de route. De nombreuses agences proposent leurs services depuis Flores pour découvrir les alentours (Tikal, randonnées et trekking dans la jungle, découverte du lac, etc.).

Visualiser Flores sur "Google Maps"

Le conducteur du minibus nous dépose à Flores même et nous propose de nous trouver un hébergement. Nous préférons descendre du véhicule et chercher par nous-mêmes, calmement, car nous sommes extenués ! Nous commençons donc par prendre un verre au restaurant "La Luna" (très propre ; beau cadre), car la chaleur est torride. Je pars ensuite seul chercher un hébergement et constate que bon nombre d'établissements affichent "complet" ! Je trouve finalement une chambre au "Sabana" (chambre propre ; certaines sont côté lac, d'autres côté route avec beaucoup de bruit en soirée et à partir de 4h de matin ; salle de bains ; eau chaude ; balcon ; piscine ; jacuzzi ; 17 EUR la chambre côté route, car il ne restait rien d'autre de libre).

Où dormir à Flores

Nous dînons avec plaisir au "Cafe Arqueologico Yax-Ha" (délicieuse cuisine ; faritas délicieux ; poulet à la sauce de Yucca délicieux ; 3,50 EUR le plat; beau cadre rempli de photos de fouilles archéologiques ; malheureusement l'accueil laisse à désirer).

Nous regagnons ensuite notre chambre vers 20h30 ; il y fait encore 26°C et la rue est un peu bruyante, mais nous sommes agréablement surpris en constatant qu'il n'y a aucun moustique dans la chambre, et ce malgré la présence du lac !

Dépenses de la journée : 30 EUR/pers.
(minibus, repas, hébergement)

A partir de 4h du matin, nous sommes réveillés par des voix dans la rue et des véhicules qui passent sous nos fenêtres...: c'est l'heure de départ de nombreuses agences qui, à cette heure-ci, quittent Florès pour rejoindre Tikal, afin d'arriver tôt sur le site. Ensuite la rue se calme et à 7h, c'est l'hôtel qui nous réveille avec la sono de la réception !!!

Nous prenons le petit déjeuner au "Casa Amelia" (terrasse avec vue sur le lac ; 3,50 EUR le petit déjeuner). Puis nous flânons au bord du lac Peten Itza. Nous ne voyons qu'une infime partie de cet immense lac. L'eau est limpide et la chaleur aidant, je ne peux résister à l'envie de me baigner ! Mais avant, et dans le doute, je scrute les alentours pour m'assurer qu'il n'y a aucun crocodile de visible !!! Nous ne savons pas s'il y en a puisque nous n'en avons pas encore vu. Mais j'avais entendu dire qu'il y en aurait sur quelques berges du lac. Pour ma part, je suis quasiment certain que, si les crocodiles devaient fréquenter ce lac, ce ne serait certainement pas autour de Flores... Je me jette donc seul à l'eau, Emmanuelle étant plus réticente ! L'eau est délicieusement chaude et je n'ai plus aucune envie d'en sortir !

Le tour de Flores se fait en une vingtaine de minutes ce qui laisse un temps certain pour flâner de magasins en magasins : et on peut y passer des heures ! Les gens sont adorables, particulièrement polis et serviables. Les vendeurs ou rabatteurs absolument pas insistants. Il n'y a malheureusement plus grand chose de traditionnel dans la ville et les locaux sont eux aussi vêtus à l'occidentale.

Les rues de Flores sont petites et parcourues par de nombreux tuc-tucs. A midi, il fait 33°C à l'ombre, Flores n'étant qu'à 100 m d'altitude. Nous recherchons la fraîcheur à l'ombre du "Casa Amelia" où nous nous posons pour grignoter et nous désaltérer (bon ; excellent jus de fraise !). Nous avons une belle vue sur le lac et observons plusieurs touristes rejoindre une petite île à la nage... il y a même un chien qui fait la traversée tout seul ! Un peu plus tard, nous essayons de trouver un bureau de change pour nos Euros, en vain !

Malgré le grand nombre de restaurants de toutes les catégories, nous retournons dîner au "Casa Amelia" (notre cantine !) (bon ; très bon nachos ; 6 EUR le repas complet (hors d'œuvre, plat, désert et jus de fruits frais) ).

Plus de photos de Flores et du lac Peten Itza...

Dépenses de la journée : 20 EUR/pers.
(repas, hébergement)

Le lendemain matin, nous sommes réveillés à 6h par le bruit de la rue et un groupe de touristes particulièrement bruyants ! Dehors, il fait déjà 22°C ; nous décidons de quitter Flores pour rejoindre El Remate, situé à l'autre extrémité du lac Peten Itza.


Santa Elena

Nous prenons un tuc-tuc pour rejoindre l'une des gares routières de Santa Elena (0,50 EUR par pers. ; 10 mn ; il suffit de demander la gare des bus allant à El Remate ; très serviable) et patientons 1/2 heure avant d'embarquer dans un minibus...qui s'arrêtera quelques centaines de mètres plus loin, au centre d'un marché, afin de faire le plein de passagers (1/2h d'arrêt). J'en profite pour faire un tour au marché... Nous sommes les seuls touristes et les locaux qui nous entourent, tout d'abord timides, engagent la conversation... ils sont vraiment adorables !
Après 45 mn de route, nous arrivons à El Remate (1,75 EUR/pers. ; 45 mn de trajet).

Plus de photos de Santa Elena...

Où dormir à Santa Elena

El Remate

Nous trouvons très vite un hébergement qui nous convient : "Las Gardenias" (9 EUR la grande chambre ; 2 grands lits ; propre ; ventilateur ; salle de bains ; au bord de la route principale ; Internet ; no 3 du ).

Hébergements et Restaurants à El Remate

Voici quelques hébergements et restaurants que nous avons visités ou testés :

  • "Restaurante Cahui" (nous y avons juste pris un verre ; pailles non propres ; un couple de routards nous ont dit que leurs pâtes n'étaient pas très appétissantes (très grasses) ; a une terrasse sur pilotis avec une belle vue sur le lac ; no 1 du plan ci-contre) ;
  • "Las Gardenias" où nous logeons (9 EUR la grande chambre avec 2 grands lits ; propre ; ventilateur ; salle de bains ; eau chaude, mais inutile ; situé au bord de la route ; un peu bruyant, mais calme après 23h, sauf lorsque les chiens se déchainent ; Internet ; no 3 du plan ci-contre) ;
  • "La Casa de Don David" (24 EUR le bungalows non individuel ; petit déjeuner ou dîner inclus au choix ; propre ; possibilité de faire laver le linge, même pour les non résidents ; possède un restaurant ; petit déjeuner léger et jus de fruit frais moyen ; no 4 du plan ci-contre) ;
  • "Palomino Ranch Hotel" (très chic ; piscine ; possède des chevaux ; www.hotelpalominoranch.com ; no 5 du plan ci-contre) ;
  • "Las Orquideas" (restaurant avec une carte bien fournie en plat et dessert de spécialités italiennes ; beau jardin ; no 2 du plan ci-contre) ;
  • "Casa Mobego" (no 6 du plan ci-contre) ;
  • "La Casa de Doña Tonita" (no 7 du plan ci-contre) ;
  • "Casa de Ernesto" (no 8 du plan ci-contre) ;
  • "Mon Ami" (bungalows ; hamac ; beau cadre ; fait aussi restaurant ; délicieuse salade de thon à la française appelée "Ensalada Francesa" ; délicieux milk-shake ; no 9 du plan ci-contre) ;
  • "Hostal El Cocodrilo" (11 EUR la chambre ; situé au milieu d'un jardin ; no 10 du plan ci-contre).

El Remate se situe à l'extrême Est du lac Peten Itza. Le village est bien moins touristique que Flores et donc plus calme ! C'est également une bonne étape pour rejoindre Tikal, situé à seulement 45 mn de route ! On y trouve de nombreux hébergements et restaurants, pour tous les goûts et tous les budgets ; il y a également de nombreuses agences qui peuvent organiser tous types de circuits (de la simple visite de Tikal, au trekking de plusieurs jours dans la jungle environnante). Ici la couleur du lac est bleu turquoise et plusieurs pontons facilitent l'accès à l'eau et à la baignade.

Nous partons à pied jusqu'au "Biotopo Cerro Cahui" (1,5 km à partir de notre hébergement "Las Gardenias" ; 1,75 EUR l'entrée ; environ 6 km de sentiers balisés ; no 11 du ). A l'entrée, un guide nous explique les sentiers que nous pouvons suivre et nous fournit une petite carte. Nous parcourons seuls une bonne partie des sentiers balisés. Le terrain est vallonné et sous ce soleil de plomb (33°C à l'ombre), nous suons à grosses gouttes. Malheureusement, et bien que nous soyons seuls et silencieux, nous n'observons aucun animal, ni toucans, ni singes ni d'autres animaux... Mais il est vrai qu'à cette heure-ci la chaleur est trop importante et les animaux se tapissent à l'ombre. Un beau point de vue permet de voir une bonne partie du lac Peten Itza.

Après 3h30 de balade, nous nous dirigeons juste en face de l'entrée du site, dans un espace aménagé pour la baignade. Il s'agit d'un espace vert créé par les locaux avec quelques abris pour se protéger du soleil et un ponton qui facilite l'accès à l'eau. Le cadre est vraiment très beau et l'eau est à 28°C ! Le bleu turquoise de l'eau est dû à un dépôt blanchâtre au fond de l'eau. Marcher dans l'eau n'est pas très agréable, car les sédiments blanchâtres sont tellement fins que cela ressemble à de la vase et par endroit, on peut s'enfoncer sur plusieurs dizaines de centimètres !

Sur le chemin de retour, nous nous arrêtons au "Mon Ami" (salade de thon à la française (délicieuse !) "Ensalada Francesa" ; délicieux milk-shake ; beau cadre ; propose aussi des hébergements de type bungalows). De retour à El Remate, nous prenons un verre au "Restaurant Cahui" (no 1 du ). Nous dînons ensuite au "Las Orquideas" (bon ; 5 EUR le repas).

Il est 19h30 et nous faisons le chemin du retour à pied dans la nuit, sous la lumière de la lune et des lucioles qui volent en clignotant ; nous apercevons, sur l'autre rive du lac, de terribles flammes, hautes comme des maisons, qui sont des feux de défrichage appelés "brûlis" (malheureusement quotidiens au Guatemala).

Plus de photos de El Remate et du lac Peten Itza...

Dépenses de la journée : 14 EUR/pers.
(tuc-tuc, minibus, Biotopo Cerro Cahui, repas, hébergement)


Tikal

A 5h30 du matin, nous nous postons devant notre hébergement qui se trouve justement sur la route qui mène à Tikal. Nous attendons à peine 10 mn avant d'embarquer dans un minibus (prix touriste : 1,75 EUR/pers. l'aller simple ; 45 mn de trajet ; bus public avec des locaux rejoignant Tikal pour y travailler ; nous sommes les seuls touristes ; prix local : 0,88 EUR/pers.).

Comment rejoindre et visiter Tikal ?

Tikal ou Tik'al fut l'une des principales citées Maya construite aux environ de 300 ou 400 ans av. J.-C. et abandonnée par la civilisation maya vers le 10e siècle ap. J.-C.. Tikal compte les pyramides les plus hautes de l'ère Maya, dont l'une mesure 70 m de haut. Tikal n'est pas seulement un site archéologique maya, mais aussi un immense parc national créé pour protéger la jungle, la faune et la flore, très présentes. En effet le Parc National de Tikal s'étend sur presque 600 km² (mais qu'en est-il du reste de la jungle et de sa protection ?!).

Pour rejoindre Tikal, plusieurs possibilités s'offrent à vous :

  • Depuis Flores ou El Remate, de nombreuses agences proposent d'organiser une visite guidée incluant le transport. 1h30 de trajet est nécessaire depuis Flores et seulement 0h45 depuis El Remate. ;
  • Toujours depuis Flores ou El Remate, vous pouvez juste réserver un moyen de transport aller/retour. Exemple, depuis El Remate, il est possible de partir à 5h30 du matin, avec un retour de Tikal à 14h30 pour 4,50 EUR.
  • Nous avons préféré attendre un bus le matin en nous postant sur la route principale de El Remate, route qui mène justement à Tikal. Le coût de l'aller simple est de 1,75 EUR. Le retour est à négocier sur place (prix constaté 2,20 EUR/pers.). Finalement, pour le retour, nous avons opté pour le stop ;
  • Une autre solution consiste à loger dans l'un des hébergements qui se trouve à Tikal même, mais apparemment, il s'agit d'hébergements assez onéreux !
  • Et pour finir, il existe une petite piste d'atterrissage pour arriver en avion privé...

L'entrée de Tikal est à 13 EUR/Pers. pour les touristes et à 2,20 EUR pour les locaux. Les heures d'ouverture sont de 6h à 18h.

Pour visiter le site, il est conseillé d'arriver au plus tôt, c'est à dire à 6h de matin, qui correspond à l'heure d'ouverture. A cette heure-ci, les cars de touristes des voyages organisés ne sont pas encore arrivés. On bénéficie, de plus, d'une jungle encore toute animée des cris des oiseaux et autres animaux comme les singes hurleurs. Au fil de la journée, la température augmente et les bruits de la jungle s'estompent.

Exemple d'une journée passée à Tikal : ce matin-là, le ciel est complètement dégagé à 6h15. Nous sommes quasiment seuls et observons avec émerveillement des toucans virevolter d'arbres en arbres (3 variétés aux tailles et coloris différents) ainsi que de nombreux perroquets. Vers 10h, les bruits de la forêt s'estompent et seuls les puissants hurlements de quelques singes hurleurs se font entendre. De nombreux groupes de touristes accompagnés de leurs guides commencent à sillonner les sentiers, mais les ruines les plus éloignées restent encore désertes. Vers 13h, le ciel se charge de nuages mais il fait encore 38°C à l'ombre et à cette température, la visite devient difficile ; nous gagnons alors lentement la sortie.

Il est 6h15 lorsque nous pénétrons la jungle de Tikal, après nous être acquittés des droits d'entrée s'élevant à 13 EUR/Pers. Nous sommes quasiment seuls. Munis de notre plan, nous marchons en direction des ruines durant environ 15 mn. De nombreux toucans aux couleurs chatoyantes volent non loin de nous, ainsi que des perroquets et des colibris (malheureusement je n'ai aucune photo car après une erreur de manipulation, j'ai effacé une soixantaine de photos !!!). Les bruits de la jungle sont envoutants... Lorsque nous arrivons au niveau des 1ères ruines, c'est tout simplement magique...

Plus de photos de Tikal...

Nous parcourons durant près de 8 heures le site de Tikal. Nous croisons des singes hurleurs que nous repérons grâce à leurs puissants hurlements qui résonnent dans toute la forêt. Il y également plusieurs autres espèces de singes. Nous observons également quelques coatis qui semblent en l'occurrence habitués à côtoyer les visiteurs. Vers 13h, il fait 38°C à l'ombre et la visite devient fatigante.

Il est 14h30 lorsque nous sortons de Tikal et essayons de trouver un moyen de transport pour rejoindre El Remate. Plusieurs minibus attendent d'être pleins pour partir. Nous décidons de faire du stop. Très rapidement, une famille guatémaltèque nous propose de monter à l'arrière de son pick-up ; nous tenons donc compagnie à leurs 3 enfants qui s'y trouvent déjà, rapidement rejoints par un troisième auto-stoppeur (décidément, je le confirme, les guatémaltèques sont très sympas !).

De retour à notre hébergement à El Remate, nous enfilons nos maillots de bains et nous mettons en marche pour "la plage" située à 20 minutes de là. 10 mn plus tard, la famille qui nous avait pris en stop à Tikal, nous croise à nouveau avec son pick-up et nous propose de nous y véhiculer, puisqu'ils y vont aussi... ce que nous acceptons avec plaisir !

La dite "plage" est un espace vert aménagé par les locaux, avec quelques abris et un ponton pour faciliter l'accès à l'eau (voir no 12 du ). Nous savourons l'eau qui est rafraichissante, mais aussi merveilleusement chaude !

Nous dinons, non loin de la "plage", au "Mon Ami" (5,50 EUR le repas complet ; voir no 9 du ) et nous couchons vers 20h dans une chambre à la chaleur étouffante. Le ventilateur est le bienvenu et l'eau chaude de la douche totalement inutile !

Dépenses de la journée : 26 EUR/pers.
(minibus, Tikal, repas, hébergement)

Le lendemain matin à 7h, il fait encore 30°C dans la chambre, tandis que dehors, il fait seulement 28°C ! Nous prenons notre petit déjeuner au "Casa de Don David" (assiettes pas très garnies ; jus de fruit frais moyen ; no 4 du ).

A 8h45, un minibus, réservé la veille, passe nous prendre à notre hébergement pour rejoindre la capitale du Belize (14 EUR/pers. ; 4h de trajet). Le bus est plein de touristes qui viennent de Flores...

Rejoindre le Belize depuis El Remate ou Flores

Il est facile de réserver un bus la veille depuis votre hébergement ou depuis une agence située à El Remate ou Flores.
Une autre solution consiste à se débrouiller en prenant les bus ou minibus qui partent de Flores et passent forcément à l'intersection "Flores/El Remate/Belize" à 2 km au nord de El Remate.
Le coût moyen du trajet El Remate→Belize City est de 14 EUR/pers.
4h de trajet sont nécessaires depuis El Remate, et 4h45 depuis Flores.

Durant 45 mn, nous roulons sur une route asphaltée, mais dans un très mauvais état. Ensuite durant 45 autres minutes, c'est de la piste. Nous mettons 1h30 pour faire environ 70 km et arriver à la frontière du Belize.

Juste avant la frontière, le bus s'arrête pour prendre une personne. Elle fait le tour des passagers pour proposer de changer notre argent du Guatemala (Quetzal guatémaltèque = GTO), nos Euros ou Dollars américains en argent du Belize (Dollar de Belize = BZD). Visiblement, tout le monde dans le bus change de l'argent... Le taux me semble peu intéressant (soit 1 EUR=2,20 BZD au départ, puis 2,30 BZD) alors je préfère attendre. Je changerai finalement mes euros à la frontière même, à 2,60 BZD en négociant fortement (=marché noir), soit presque 15% de mieux que dans le bus.

A la frontière, nous devons débarquer du bus avec nos sacs, afin de passer les 2 douanes à pied. A la douane du Guatemala, il nous faut payer 10 GTO, soit 0,88 EUR/pers. Nous passons ensuite la douane du Belize, où il n'y a rien à payer. Il n'y a pas de décalage horaire par rapport au Guatemala.

Nous réembarquons dans notre bus et arrivons 2h30 plus tard à Belize City.

Dépenses de la journée jusqu'à la frontière du Belize : 17 EUR/pers.
(petit déjeuner, minibus, taxe de sortie du Guatemala)


2ème PARTIE : LE BELIZE
(REPOS SUR UNE ILE PARADISIAQUE)

La 2ème partie du voyage se passe au Belize (voir 2ème partie : Le Belize) et finira par une 3ème partie à nouveau au Guatemala (voir ci-dessous).


3ème PARTIE : LE GUATEMALA (suite)
(L'OUEST, A LA DECOUVERTE DES VOLCANS)

Nous arrivons à nouveau au Guatemala, par 2 vols Belize City/San Salvador/Guatemala City (1h de vol + 45 mn d'escale + 45 mn de vol ; avec la compagnie aérienne Taca Airlines ; vol réservé depuis la France sur www.DistriVols.fr à 156 EUR en classe Affaires).

Billet d'avion pour le Guatemala

Notre souhait est maintenant de nous diriger vers l'Ouest du Guatemala, dans une région appelée "Hautes Terres", regroupant montagnes, volcans et lacs.


Antigua

Il est presque 20h lorsque nous atterrissons à Guatemala City. Après les formalités douanières, nous prenons un minibus pour rejoindre Antigua (7 EUR/pers. en tarif de nuit ; sinon c'est 3 EUR la journée ; 1h de trajet). Comme nous ne sommes que 4 personnes + le chauffeur dans le minibus et qu'il fait déjà nuit, on nous demande de payer le double du tarif normal, soit 7 EUR au lieu de 3 EUR ! Nous n'avons pas vraiment le choix et nous nous plions à contrecœur à cette hausse subite du tarif ! La route est très sinueuse mais le chauffeur semble prudent.

Nous arrivons à Antigua vers 21h ; nous n'avons plus le courage de comparer les hébergements alors nous nous posons dans un petit hôtel familial que j'avais repéré préalablement dans notre guide et que d'autres touristes nous avaient conseillés : le "Posada de San Pedro" (au calme ; très mignon ; joli jardin ; 28 EUR la chambre sans petit déjeuner ; très propre). Nous nous couchons vers 22h30 sans avoir la force d'aller diner.

Hébergement "Posada de San Pedro" à Antigua - Guatemala
Notre hébergement, le "Posada de San Pedro"
Où dormir à Antigua

Dépenses de la soirée et la nuit depuis notre arrivé au Guatemala : 21 EUR/pers.
(minibus, hébergement)

Ce matin, grasse matinée jusqu'à 7h30 ! Nous prenons un petit déjeuner au "Cafe La Escudilla" (bon rapport qualité/prix ; situé dans un petit jardin ; 4ta av. Norte No 4, Antigua) puis nous partons nous balader toute la journée à la découverte d'Antigua.

Antigua était l'ancienne capitale coloniale du Guatemala depuis 1543, mais après avoir été pratiquement détruite par un grand tremblement de terre en 1773, elle est abandonnée pour la nouvelle capitale construite : Guatemala City. Depuis, Antigua elle a été rebâtie mais garde des cicatrices de son passé. Son histoire fait que cette ville a su garder son caractère authentique, vestige de la colonisation espagnole. Ses couleurs, ses barreaux aux fenêtres, ses nombreuses églises nous ont conquis, ainsi que son arche (classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO) "El Arco de Santa Catarina". Sa situation en plein paysage montagneux et devant le majestueux volcan Agua donne encore plus de charme à cette ville aux couleurs chatoyantes. En cette période de l'année, le volcan Agua reste malheureusement toujours derrière un voile brumeux. Antigua est bien plus calme et plus sûr que sa grande sœur Guatemala City. Ses ruelles pavées ne sont pas surchargées de véhicules. Antigua est située à environ 1450 m l'altitude, il peut donc y faire frais en soirée tandis que le soleil sera supportable en pleine journée.

Au cours de notre balade, nous nous arrêtons au "Casa Santo Domingo" qui est un magnifique hôtel de luxe en vieilles pierres paré d'un magnifique jardin luxuriant (visite gratuite ; restaurant gastronomique).

Nos pas nous amènent ensuite au marché d'Antigua, riche en couleurs.

Nous nous arrêtons pour faire le plein d'eau au supermarché d'Antigua qui permet de s'achalander en produits courants à un prix correct (exemple : une bouteille d'eau 1,5 L à 5 GTQ, soit 0,44 EUR). Antigua est aussi réputée pour le Jade, cette magnifique pierre précieuse qui est la plupart du temps verte. De nombreuses bijouteries se font d'ailleurs concurrence au centre de la ville, toutes gardées par un carabinier armé.

Pour la 1ère fois au Guatemala, nous arrivons à changer nos Euros dans l'une des banques d'Antigua. Le soir, il fait bon se détendre sur un des bancs de la place centrale d'Antigua.

Pour le diner, nous tentons le restaurant gastronomique de l'hôtel "Casa Santo Domingo" que nous avions visité le matin même (très bon ; raffiné ; beau plat, mais léger ; pas d'amuse bouche, ce qui est dommage pour un restaurant gastronomique ; 14 EUR un plat et un apéritif ; situé à 5 mn de la place centrale d'Antigua ; www.casasantodomingo.com.gt). Nous préférons prendre un dessert dans l'un des nombreux restaurants proche de la place centrale.

Dépenses de la journée : 34 EUR/pers.
(pâtisserie, glaces, repas, hébergement)

Aujourd'hui, grasse matinée jusqu'à 8h30 ! Petit déjeuner à nouveau au "Cafe La Escudilla". A midi, nous quittons notre hébergement, car il affiche complet pour la nuit à venir (le propriétaire nous avait prévenu à notre arrivée). Nous nous posons un peu plus loin, au "El Descanso" (situé juste à côté de la place centrale d'Antigua ; 5a av. Norte No 9 ; 22 EUR la chambre ; familial ; propre ; une salle à manger, une kitchenette et un barbecue sont apparemment à la disposition des locataires).

Plus de photos d'Antigua...


Volcan Pacaya

Visiter et faire l'ascension du volcan Pacaya

A Antigua, de nombreuses agences proposent divers tours, dont la visite et l'ascension des volcans aux alentours d'Antigua, comme le volcan Agua, celui qui domine Antigua, le volcan Fuego ou encore le plus facilement accessible, le volcan Pacaya.
En effet, l'ascension du volcan Pacaya n'est pas très difficile, puisqu'il n'y a que 400 m de dénivelé à gravir à pied. Tout d'abord, il faut se rendre au pied du volcan en véhicule, par exemple en minibus. Des départs sont prévus à 6h et à 14h d'Antigua pour un coût d'environ 6 EUR/pers pour l'aller/retour et incluant un guide sur place. A ce coût, il faut rajouter les droits d'entrée au Parc National de Pacaya, soit 3,50 EUR. Le trajet Antigua/Pacaya dure 1h30. Les 30 dernières minutes s'effectuent sur une piste.
L'ascension à pied démarre à 1800 m d'altitude, pour finir à 2200 m. Environ 1h20 de marche sur un sentier très poussiéreux. Il est également possible d'y monter à cheval (à louer au début de l'ascension). Des bambins louent également des bâtons pour marcher. Quelques policiers accompagnent les groupes de touristes, car le secteur a fait l'objet de plusieurs attaques de bandes qui détroussent les touristes. Il est cependant permis de faire l'ascension en individuel.
Une fois au sommet, il suffit de marcher 5 à 15 mn sur la lave refroidie pour se rapprocher de certaines coulées encore liquides et rougeoyantes. Pour apercevoir le rouge de la roche en fusion, il est préférable d'y être lorsque le soleil est couché ou pas encore levé.

Attention : La lave refroidie est très friable et s'affaisse sous le poids de l'homme. En se rapprochant des points chauds, le sol est encore plus friable et les semelles peuvent commencer à fondre. On peut s'apercevoir que la roche en fusion est parfois à seulement quelques centimètres sous la roche refroidie. Je me suis personnellement approché de la lave en fusion, mais encore une fois, juste pour vous apporter ces impressionnantes photos. Je déconseillerais à quiconque de le faire car cela est vraiment très dangereux. Certains guides sont plus téméraires (ou inconscients) que d'autres, et le nôtre nous a emmenés sur des endroits qui nous ont semblé très risqués ! Tandis que tous les autres guides restaient éloignés, notre accompagnateur continuait encore et encore... et bien sur, émerveillé par le spectacle, je le suivais !!! Attention aussi à l'instabilité du volcan. De nouvelles coulées peuvent apparaître à tous moments. Parfois le parc national reste fermé en raison de risques imminents.

A 14h30, nous prenons un minibus à Antigua pour 1h30 de trajet. Il est 16h lorsque nous arrivons au pied du volcan Pacaya. De là, on ne voit encore rien du volcan ; de nombreux guides proposent leurs services à pied ou à cheval. Nous payons les droits d'entrée de 3,30 EUR/pers. du Parc National de Pacaya. Avec un guide, nous effectuons à pied les 400 m de dénivelé. Nous arrivons devant les anciennes coulées de lave refroidies vers 17h20. Nous marchons encore 15 mn sur la lave qui se réchauffe au fur et à mesure que nous avançons. Puis nous apercevons les premières roches "rouge feu", puis des coulées liquides de lave. Le rouge s'intensifie au fur et à mesure que la nuit tombe.

Attention où vous mettez les pieds (lire les recommandations plus haut) ! J'en ai fait la malheureuse expérience avec au résultat un pantalon déchiré et les 2 genoux en sang ! Fort heureusement, il s'agissait d'un endroit où la roche était déjà refroidie !!!

A 18h15, nous entamons la descente dans la pénombre. La dernière demi-heure de marche se fait dans la nuit noire et à la lumière de nos lampes frontales. Nous arrivons au bas du volcan à 19h05.

Plus de photos du volcan Pacaya...

Après quelques minutes de pause, afin de nous remettre de nos émotions de cette escapade, nous repartons en minibus pour Antigua. où nous arrivons vers 21h. Nous terminons notre journée en dinant à "La Fonda de la Calle Real" (bonnes grillades ; délicieux Nachos Cheese ; bon service).

Dépenses de la journée : 35 EUR/pers.
(repas, tour et entrée Volcan Pacaya, hébergement)


Panajachel et la Lac Atitlan

Ce matin, réveil à 6h45. A 7h30, nous prenons un minibus pour rejoindre Panajachel (réservé la veille ; 5 EUR/pers. ; 2h30 de route très sinueuse).

Nous nous posons au "Kakchiquel" (19 EUR la chambre pour 1 nuit, 18 EUR si 2 nuits (prix basse saison) ; grande chambre ; eau chaude ; propre ; petite piscine et jacuzzi intérieurs ; Internet gratuit (3 ordinateurs et accès rapide) ; peu de touriste, mais beaucoup de locaux ; situé dans la rue "Santander" touristique de Panajachel qui descend vers le lac).

Où dormir à Panajachel

Voici 2 hébergements que nous avons visités :

  • "Kakchiquel" ou "Kaqchiquel" où nous logeons (eau chaude ; propre ; 19 EUR la grande chambre 2 grands lits, ou 18 EUR si 2 nuits (prix basse saison) ; petite piscine intérieur et jacuzzi ; 3 ordinateurs avec accès Internet rapide et gratuit pour les résidants ; situé dans la rue "Calle Santander" touristique qui descend vers le lac ; placé sur les 2 cotés de la ruelle, 1 coté bien visible qui propose des appartements, l'autre coté, (là où nous sommes) plus discret ; tél. 7762-0634 ; hotelkakchiquel@yahoo.com.ar ; 3a av. 4-78, zona 2) ;
  • "Hotel Dos Mundos" (grandes et belles chambres ; beau jardin ; piscine extérieure ; 39 EUR la chambre avec petit déjeuner).

Il existe bien entendu de nombreux autres hébergements, soit dans cette même ruelle, soit dans les rues avoisinantes. Certains hébergements sont de très haut standing, d'autres pour des budgets plus modestes...

Panajachel (surnommée Pana par les guatémaltèques) est l'une des plus grandes villes sur le bord du lac Atitlán. On y vient non pas pour la ville, mais surtout pour le lac. Le lac est logé dans la caldeira d'un ancien volcan effondré il y a plusieurs milliers d'années. Depuis, les 3 volcans Tolimàn, San Pedro et Atitlán, ont surgi du fond du lac pour en recouvrir une bonne moitié. Cela forme un magnifique paysage et le lac Atitlán est souvent cité comme l'un des plus beau au monde. Malheureusement pour nous, le ciel restera chargé tous les jours et nous ne verrons que très légèrement la silhouette des 3 volcans.

Au bord du lac, de nombreux petits restaurants ont été construits sur des sortes de pilotis en bois ; ils proposent de petits plats et boissons, mais visiblement, rien d'extraordinaire.

De là, nous embarquons sur un bateau appelé "lancha", pour rejoindre le village Santiago Atitlán (2 EUR/pers. l'aller simple ; 35 mn de traversée ; 15 km). Malheureusement, le ciel est complètement couvert, il se met même à pleuvoir, la vue des volcans depuis le lac est malheureusement complètement embrumée ! Le port de Santiago Atitlán est rempli d'échoppes qui vendent de l'artisanat local ; curieusement, il y a très peu de touristes, mais beaucoup de locaux aisés qui sont en week-end et qui se promènent (nous sommes effectivement un samedi).

De retour à Panajachel, nous dinons au "Sunset Cafe" (belle terrasse avec vue sur le lac ; très bon ; burritos à la viande délicieux ; prix moyen d'un plat, 4,50 EUR ; rapide ; propre ; orchestre le soir ; situé tout au bout de la ruelle principale touristique en arrivant au lac). A Panajachel, il y a de nombreux bars/restaurants qui proposent de la musique le soir et généralement dans un agréable cadre. Malgré les 1500 m d'altitude et l'absence d'une journée ensoleillée, il fait encore 26°C en soirée (sûrement un phénomène d'inertie dû au lac ; le lac fait office d'accumulateur de chaleur).

Plus de photos du lac Atitlán, de Panajachel et de Santiago Atitlán...

Dépenses de la journée : 29 EUR/pers.
(minibus, repas, bateaux, hébergement)

Le lendemain nous nous réveillons à 6h45 pour tenter de voir désespérément les volcans... malheureusement, le ciel est encore plus chargé que les matins précédents !


Chichicastenango

A 8h, nous prenons un minibus pour rejoindre Chichicastenango, surnommée Chichi par les guatémaltèques (minibus réservé la veille pour rejoindre le marché ; 5 EUR/pers. pour un aller/retour ; départ à 8h, retour à 15h à Panajachel ; 1h de route sinueuse avec un col à 2400 m d'altitude). Sur la route, nous apercevons des cultures de pommes de terres, carottes, maïs, thym et des pommiers (récoltés apparemment en juillet). Chichicastenango se trouve dans le département de Quiché (ou Pays Quiché) et afin de ne pas faire entrer certaines maladies de fruits, un contrôle de police garantit que des fruits ne transitent jamais !

Ne pas emporter de fruits en allant à Chichicastenango

Sur la route Panachel / Chichicastenango, il y a un contrôle de police qui interdit le passage de fruits en entrant dans de département Quiché. Les sacs sont fouillés et les fruits confisqués.

Chichicastenango est réputée pour son marché traditionnel du dimanche (et apparemment aussi du jeudi). Situé à 2000 m d'altitude, il peut y faire assez froid en hiver. Mais aujourd'hui il fait chaud et nous sillonnons les allées du marché en cherchant de l'ombre, tantôt hélés par les commerçants, tantôt tirés à la manche par des fillettes d'une dizaine d'années qui, elles aussi, ont toutes sortes d'accessoires à vendre ! Nous sommes happés par cette foule qui ondule autour de nous. Nous nous laissons aller au fil des odeurs, des couleurs chatoyantes et de ce brouhaha, vivant et chaleureux qui nous entoure. La plupart des locaux sont vêtus de ce magnifique habit traditionnel si coloré.

Nous trouvons de tout au fil de nos pas : des légumes, des fruits, de la viande, du poisson, des vêtements, des accessoires et souvenirs pour les touristes. Nous faisons quelques achats et négocions fortement les prix à chaque fois ! Parfois, le prix final est divisé par 3 (par rapport au prix de départ) ! Nous croisons quelques touristes, mais surtout de nombreux locaux présents pour faire leurs achats quotidiens. Nous sommes accueillis par de charmants sourires francs et joviaux. Au centre du marché, une sorte de cantine propose des plats très locaux. Sur les marches de l'église, c'est le magnifique marché aux fleurs...

Plus de photos de Chichicastenango...

Nous avions rendez-vous à 14h pour le trajet du retour en minibus et nous sommes de retour à Panajachel vers 15h.

Le soir, nous dinons à nouveau au "Cafe Sunset".

Dépenses de la journée : 23 EUR/pers.
(tour Chichi, repas, hébergement)

Le lendemain, il fait enfin beau, mais l'air reste chargé en humidité à laquelle s'ajoutent les fumées des brulis, courants en cette période de l'année, ce qui ne facilite pas l'observation des volcans depuis le bord du lac.


Le retour

A 10h, nous quittons Panajachel en minibus, pour rejoindre à nouveau Antigua (2h de route ; 3,20 EUR/pers. ; agence "Plus +" ; situé à Antigua, mais possède un bureau à Pana ; universaledy@yaoo.fr ; tél. 7820-3019). A Antigua, nous déjeunons une nouvelle fois à la "La Fonda de la Calle Real" (toujours aussi délicieux). Nous effectuons nos derniers achats dans le supermarché situé au centre d'Antigua. A 15h, nous quittons Antigua pour rejoindre l'aéroport de Guatemala City (6,50 EUR/pers. ; 1h de route). Une fois à l'aéroport et pour quitter le Guatemala, nous devons payer une taxe de sortie de 1,75 EUR/pers.

Nous décollons à 17h40 pour San Salvador (El Salvador) (50 mn de vol), puis redécollons 30 mn après pour l'aéroport de JFK à New York (4h35 de vol) avec la compagnie Taca Airlines.

Dépenses de la journée : 20 EUR/pers.
(2 minibus, repas, taxe de sortie)

A New York, nous avons 7h30 d'escale de nuit ! N'ayant pas le temps et encore moins la force d'aller visiter Manhattan by night, nous préférons rester dans l'aéroport en essayant de dormir au mieux sur les bancs. A 8h55, nous redécollons avec Delta Airlines pour Londres (aéroport de Heathrow ; 7h15 de vol). Il est 21h10 lorsque nous atterrissons à Londres. Comme notre prochain vol est prévu le lendemain matin et, de surcroit, depuis un aéroport local, nous en profitons pour visiter Big Ben by night.

Après notre nuit blanche, nous décollons à 7h, pour atterrir 1h30 plus tard à Baden-Baden (Allemagne) située à quelques dizaines de kilomètres de la France.

Billet d'avion pour le Guatemala

Informations complémentaires

Budget

Coût de ce voyage de 14 jours au Guatemala et 4 jours au Belize (par personne) : environ 1595 EUR, dont :

Notre itinéraire
Hébergements au Guatemala

Données clés du voyage

Dates : du 26 avril au 14 mai 2008
Durée : 14 jours au Guatemala + 4 jours au Belize
Pays visités : Guatemala - Belize (voir Belize)
Villes visitées : Lanquin - Flores - El Remate - Antigua - Panajachel - Chichicastenango
Sites visités : Grotte de Lanquin - Semuc Champey - Lac Peten Itza - Biotopo Cerro Cahui - Tikal - Antigua - Volcan Pacaya - Lac Atitlán - Le marché de Chichicastenango
Hébergements : Hôtel - Guest House (chez l'habitant)
Moyen de transports : Taxi - Bus - Minibus - Pick-up - Tuc-tuc - Stop
Nombre de personnes : 2 (Emmanuelle & Gilles)
Langues utilisées : Espagnol - Anglais
Taux de change moyen au moment du voyage : 1 EUR (Euro) = 11,42 GTO (Quetzal guatémaltèque) = 1,56 USD (Dollar américain)

Conclusion

Notre voyage au Guatemala restera un excellent souvenir, marqué par la gentillesse des guatémaltèques, l'impressionnant site archéologique Tikal, du volcan Pacaya en activité et les paysages regroupant lacs et volcans, et ce, malgré le mauvais temps que nous avons eu durant certains jours. C'est un pays que nous revisiterons avec plaisir mais durant une autre période de l'année.

J'espère que le résumé de notre voyage vous aura fait rêver, et qu'il vous aura peut-être donné l'envie de découvrir cette superbe région du monde !
Si vous souhaitez d'autres précisions pour votre futur voyage n'hésitez pas à poser vos questions sur notre forum !

Je vous remercie d'avoir suivi notre parcours, et vous dis à bientôt peut-être pour une nouvelle aventure !

Bon vent !

Gilles

Toutes les photos du Guatemala...