Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Où partir ?
Quand partir ?
Billet d'avion
Séjours
Hébergements
Croisières
Voitures
Carnets de voyage
Photos

Slovénie

drapeau slovénie

carte slovénie

Carnet/Guide de voyage

Le tour de la Slovénie

Pays visité : Slovénie
Villes ou villages visités : Kranjska Gora - Bovec - Kobarid - Škofja Loka - Ljubljana - Kamnik - Celje - Laško - Maribor - Ptuj - Piran - Portorož
Sites visités : Vallée de la Sava - Lac Jasna - PN de Triglav - Ruska Cesta - Vallée de la Soča - Source de la Soča - Velika Korita Soče - Cascade de Kozjak - Gorges de Tolminka - Lac de Bohinj - Lac de Bled - Gorges de Vintgar - Velika Planina - Château de Celje - Côte adriatique - Hrastovlje - Haras de lipica - Grottes de Škocjan - Château de Predjama - Grotte de Postojna - Lac de Cerknica
Centres thermaux : Termana Laško - Terme Ptuj - Terme Olimia
Le voyage : du 10 au 23 juillet (13 jours) + du 19 au 23 août 2013 (5 jours)
et en novembre 2011 (1 nuit)
Hébergements : Bivouac - Camping
Moyen de transport : Camping-car
Nombre de personnes : 3 (Emmanuelle, Gilles et Yann (4 ans en 2011, 6 ans en 2013) )
Langues utilisées : Anglais - Allemand
Monnaie en cours : EUR (Euro)
Distance parcourue : 880 km en 18 jours

Lieux visités

  • Cliquer sur un nom pour connaître sa position sur la carte
  • Cliquer sur  +  ou  -  pour zoomer
  • Cliquer sur un repère pour obtenir la légende

Mode d'emploi :

Le choix de la destination

Nous étions rapidement passés en Slovénie en 2011 ; 2 ans plus tard (en 2013) nous avons eu envie d'y retourner pour découvrir ce pays dont nous entendons si peu parler.

Présentation

La Slovénie est un pays issu de l'ex-Yougoslavie. En 1990, elle fait part de ses intentions d'indépendance en souhaitant se détacher de la Yougoslavie, mais le gouvernement yougoslave ne l'entend pas ainsi. Toutefois, après une courte guerre de 10 jours avec l'armée yougoslave (qui a fait 66 victimes), la Slovénie devient indépendante en 1991. En 1992, la Slovénie est reconnue par la Communauté Européenne ; elle est le premier pays à avoir quitté la Yougoslavie. C'est la ville de Ljubljana qui est choisie pour devenir la capitale de la Slovénie. Par la suite, d'autres états de la Yougoslavie sollicitent les mêmes revendications d'indépendance, qui, cette fois, aboutiront à la grande guerre des Balkans...

Après son indépendance, la Slovénie adopte une nouvelle monnaie : le Tolar. En 2004, la Slovénie devient membre de l'UE (Union Européenne) ce qui fait de la Slovénie le premier pays de l'ex-Yougoslavie à entrer dans l'UE. En 2007, la Slovénie adopte la monnaie Euro. En 2012 et 2013, et comme d'autres pays européens, la Slovénie connait une grave crise économique et craint une faillite !

Union Européenne, visa et monnaie
La Slovénie fait partie de l'UE (Union Européenne) depuis 2004 ce qui permet aux ressortissants européens de voyager avec facilité dans ce pays (exemple pour les ressortissants français : pas de visa nécessaire, pas de limite de temps pour un séjour et une carte nationale d'identité en cours de validité suffit). La Slovénie fait également partie de l'espace de Schengen (libre circulation des personnes) depuis 2007, ce qui facilite le passage avec les pays frontaliers qui font également partie de l'espace de Schengen, comme l'Italie, l'Autriche et la Hongrie. La Slovénie a également adopté l'Euro (EUR) : un confort pour nous touristes français ! Informations actualisées en 2014 ; pour obtenir une information récente : Ministère des Affaires étrangères

Pour ce séjour en 2013, nous étions simplement munis d'une carte routière de l'Europe et du guide Lonely Planet.


L'aller

Lors de notre premier passage en Slovénie, nous revenions d'un voyage que nous avions entrepris jusqu'en Turquie ; c'est sur le chemin du retour que nous avons traversé la Slovénie d'Est en Ouest via l'autoroute A2. Durant la traversée, nous avons passé une nuit en bivouac à bord de notre camping-car dans la ville de Novo Mesto (située à 6 km de l'autoroute A2, au bord d'une rivière ; ). Le lendemain, en direction de l'Ouest, nous avons fait un rapide stop au magnifique lac de Bled, avant de rejoindre l'Autriche.

Pour notre second voyage, nous rejoignons la Slovénie en passant par l'Allemagne puis l'Autriche. Nous entrons en Slovénie par une petite frontière de montagne , située au col "Wurzenpass" (à 1080 m d'altitude). Cette route est étroite et en mauvais état. Bien qu'il y ait encore un poste de douane, il n'y a plus aucun douanier pour contrôler le passage des véhicules ; il est vrai qu'aujourd'hui la Slovénie fait partie intégrante de l'UE (Union Européenne) et de l'espace de Schengen (espace de libre circulation des personnes). Nous avons choisi de passer cette petite frontière, très peu fréquentée, pour éviter la grande frontière marquée par un grand tunnel à péage (tunnel "Karavanke" ou "Karawanken" ; ).

Dans ce récit de voyage, nous évoquons notre second voyage en Slovénie réalisé en 2013, les photos illustrant le récit ayant été complétées avec celles de notre précédent voyage en 2011.





Comment rejoindre la Slovénie
Avec son propre véhicule :
Pour rejoindre la Slovénie avec son propre véhicule depuis la France, il faut parcourir au minimum 610 km de frontière à frontière. Plusieurs itinéraires sont possibles et nécessitent de passer soit l'Italie (UE), soit la Suisse et l'Autriche (UE), soit l'Allemagne (UE) et l'Autriche (UE). La Slovénie faisant partie de l'UE (Union Européenne) et de l'espace de Schengen, arriver dans le pays avec son propre véhicule ne pose aucun problème. Il faut toutefois vérifier si l'assurance automobile du véhicule est valable en Slovénie (présence du code SLO (non barré) sur la carte verte). En général, c'est inclus dans les assurances automobiles. Dans le cas contraire, il faut voir ce point avec son assureur pour souscrire une assurance complémentaire pour ce pays.

En avion :
Bien entendu, il est possible de rejoindre la Slovénie plus rapidement en avion.

Avec une location de voiture :
Il est vraiment facile de conduire en Slovénie et les slovènes respectent bien le code de la route. Alors pourquoi ne pas visiter ce pays avec un véhicule réservé depuis la France.

Même si nous étions véhiculés, ce récit s'adresse à tout le monde. Que vous soyez en voiture, en camping-car, à moto, en transport en commun ou en voyage organisé, nous essayons dans ce récit de donner le maximum d'informations pratiques pour tous les types de voyageurs, le tout illustré de nombreuses photos, de cartes et de coordonnées GPS.


Vallée de la Sava

Après avoir passé la petite frontière austro-slovène située sur le col "Werzenpass" , la route redescend doucement dans la vallée de la Sava. Après 3,5 km de route depuis la frontière autrichienne, nous arrivons à Podkoren. Cette vallée est connue pour son domaine skiable, le plus grand de Slovénie, qui s'étend sur les villages de Rateče (865 m), Podkoren (847 m) et Kranjska Gora (810 m). C'est également entre les villages de Rateče et Podkoren que la rivière Sava Dolinka prend sa source pour former, 40 km plus loin, la rivière Sava (ou Save) qui poursuivra son chemin sur encore 1 000 km avant de rejoindre le Danube en Serbie.

Lac Jasna - Slovénie

Kranjska Gora

Située à 810 m d'altitude, Kranjska Gora est la principale ville de la station de ski située dans la vallée de la Sava. C'est ici que l'on trouve la majorité des pistes de ski, ainsi que de nombreux hébergements.

Où dormir à Kranjka Gora
En tant que station de ski, la ville de Kranjska Gora est très bien lotie en hébergements. On y trouve des hôtels, des appartements, des chalets ainsi que des chambres à louer.

Camping-car :

  • il est possible de passer la nuit sur l'aire de service pour camping-car de Kranjska Gora (électricité ; eau ; vidange ; wc ; WiFi ; 15 EUR pour 24h ; à proximité de la route passante ; ; ) ;
  • nous avons passé 1+2 nuits, sur le parking situé en face du lac de Jasna (situé à 2 km au sud de la ville ; 2 parkings gratuits ; nuit calme ; ; ).

En cette saison estivale, c'est une bonne base pour pratiquer la randonnée et le VTT. Un télésiège, utilisé par les randonneurs et les vététistes, reste en fonction en été puisqu'une piste de cross pour VTT est aménagée non loin de là. Le télésiège est également utilisé pour rejoindre le départ de la descente en luge d'été (8 EUR pour la montée en télésiège + descente en luge ; une longue descente très impressionnante !).

Le centre de Kranjska Gora, agréable à parcourir, correspond au vieux village. Le WiFi y est disponible gratuitement.

Lac Jasna

A 2 km au Sud de Kranjska Gora, le lac de Jasna offre un cadre magnifique, entouré de belles montagnes. Il s'agit en fait de 2 lacs situés au bord de la rivière Pišnica. Les abords des lacs sont aménagés et il est facile de se baigner dans cette eau incroyablement limpide ! Plusieurs randonnées partent d'ici.

Lac Jasna - Slovénie

Le cadre est tellement plaisant que nous décidons d'y passer la nuit !

Chiffre de la journée : 8 km parcourus depuis notre arrivée en Slovénie

Plus de photos de la vallée de la Sava...


Parc National de Triglav

La ville de Kranjska Gora marque aussi l'une des entrées du Parc National de Triglav (ou Triglavski Narodni Park en slovène, abrégé par TNP). Il s'agit du seul Parc National de Slovénie, mais c'est l'une des plus grandes réserves nationales d'Europe ! Nous sommes au cœur des Alpes juliennes dont le point culminant est le sommet du Triglav à 2 864 m d'altitude. On y trouve de nombreuses cascades, lacs, rivières et grottes. Toute la région est propice à la randonnée, à la journée ou sous la forme de trekking sur plusieurs jours. Le Parc National est parcouru par de nombreux sentiers balisés et par 2 rivières principales : la Sava et la Soča. De nombreux refuges (koča en slovène) ou maisons (dom en slovène) peuvent accueillir les randonneurs durant leur trekking. Attention : il est interdit de bivouaquer dans le Parc National !

Site officiel du Parc National de Triglav (en anglais) : www

Le Parc National est également parcouru par plusieurs routes de montagne, dont celle qui mène jusqu'au lac de Bohinj, ou encore celle qui passe le col de Vršič et la vallée de la Soča.

Etat des routes et conduite
Les routes sont généralement de bonne qualité en Slovénie. Les panneaux routiers sont complets et clairs. Les limitations de vitesse sont similaires à celles en France, soit 50 km/h en ville, 90 km/h sur route nationale, 110 km/h sur voie rapide et 130 km/h sur autoroute. Pour emprunter les autoroutes et certaines voies rapides, il faut acquérir une vignette (voir Autoroutes et voies rapides slovènes). La conduite en Slovénie est également similaire à celle en France et nous n'avons pas éprouvé de difficulté à conduire notre camping-car. Les slovènes par ailleurs sont de bons conducteurs. Un permis de conduire national est suffisant. Les feux de croisement (codes) doivent être allumés de jour comme de nuit et les pneus cloutés sont interdits.

Ruska Cesta

Le lendemain, nous nous dirigeons vers le Sud, en direction du col de Vršič. Cette petite route spectaculaire est appelée Ruska Cesta, ce qui signifie "Route Russe", ainsi nommée depuis 2006 en hommage aux prisonniers russes morts ici durant la 2e Guerre Mondiale alors qu'ils étaient forcés de construire cette route dans des conditions pénibles et dangereuses. La Ruska Cesta est composée de 50 virages, tous numérotés .

Ruska Kapelica

Sur la route, nous nous arrêtons à la Ruska Kapelica, ("Chapelle Russe") qui a été édifiée, tout en bois, à proximité de la route.

Ruska Kapelica - Slovénie

Nous arrivons ensuite au col de Vršič, situé à 1 611 m d'altitude.

Plus de photos de la Ruska Cesta et du col de Vršič...


Vallée de la Soča

Du col de Vršič, nous entamons la descente vers la vallée de la Soča, du nom de la rivière qui l'a creusée. Cette vallée est également appelée Posočje.

Source de la Soča

La Soča (Soče en slovène ; Isonzo en italien) prend sa source dans cette vallée puis rejoint l'Italie 100 km plus loin, avant de se jeter dans la mer. La Soča est donc un fleuve même si, dans cette région, elle a plutôt la taille d'une rivière !

Pratiquement à la fin de la Ruska Cesta, nous bifurquons à droite pour nous diriger vers le parking de la source de la Soča (ou Izvir Soče en slovène). Du petit parking (gratuit), il nous faut encore marcher 15 mn. L'itinéraire grimpe beaucoup et se termine même par de l'escalade sur un sentier équipé de câbles pour se tenir. A flanc de falaise, on observe une cavité sombre. En nous approchant, nous remarquons un trou d'eau profond d'un bleu magnifique et d'une limpidité incroyable.

La situation idéale voudrait que le soleil éclaire l'intérieur de la cavité ce qui, d'après nos estimations, situe la meilleure heure autour de 14h. Durant les mois de juin et juillet, le soleil est malheureusement trop haut pour éclairer l'intérieur ! Les autres mois de l'année sont apparemment les meilleurs (il ne s'agit que d'une estimation). Lors de notre visite, il était 13h30 et nous étions le 11 juillet : le soleil n'éclairait qu'une toute petite partie de la cavité.

Velika Korita Soče

De retour sur la route principale, nous passons le village de Trenta, puis celui de Soča. Aussitôt après, un panneau placé sur notre gauche nous indique "Velika Korita Soče". Nous stoppons sur un tout petit parking. Depuis un pont suspendu qui passe la rivière Soča, nous observons l'étroite gorge appelée Velika Korita Soče, qui signifie "Grande Gorge de la Soča".

Bovec

Nous arrivons ensuite à Bovec. La rivière Soča est maintenant suffisamment large pour que les activités comme le rafting, le kayak, le canoë, etc. puissent s'y dérouler. Le cadre est magnifique : la rivière est d'une limpidité extraordinaire et sa couleur d'un superbe vert émeraude. En été, tout est organisé pour pouvoir pratiquer diverses activités liées à la rivière. En hiver, on pratique le ski. En dehors de cela, la ville n'a rien de particulier. Nous passons un peu de temps au bord de la rivière Soča, avant d'aller dîner dans l'un des restaurants de la ville, le restaurant "Martinov Hram" (très bon ; beaucoup de locaux y mangent ; ). Nous en profitons pour goûter la truite locale (postrv en slovène) de la rivière Soča (délicieuse !).

Puis nous nous posons pour la nuit sur un parking autorisé aux camping-cars ( ; les premières places leur sont réservées et sont payantes ; à l'arrière du parking (où nous nous sommes posés) cela semble être gratuit ; ).

Où dormir à Bovec
Etant la ville la plus importante de la vallée de la Soča, c'est à Bovec que l'on trouvera le plus grand nombre d'hébergements.

Campings :

  • "Liza" (1 étoile ; ) ;
  • "Kamp Vodenca" () ;
  • "Polovnik" (3 étoiles ; ).

Camping-car :

  • aire de service de Bovec (grand parking au départ d'un télésiège ; les premières places du parking sont réservées aux camping-cars pour 6 EUR/12h, ou 9 EUR/24h, incluant électricité, eau et services ; ; ).

Chiffre de la journée : 50 km parcourus

Kobarid

Le lendemain, nous nous rendons au village de Kobarid où nous trouvons une place de parking au centre du village et à 100 m de l'office de tourisme ( ; bien fourni en brochures et cartes ; très bons renseignements ; WiFi gratuit).

En face de l'office du tourisme, nous visitons le musée qui retrace les batailles de la 1ère Guerre Mondiale ayant eu lieu dans la région (5 EUR/pers. ; très intéressant).

De Kobarid, plusieurs itinéraires de randonnées sont proposés par l'office de tourisme (carte fournie). Nous décidons de randonner sur l'itinéraire appelé "Le chemin historique de Kobarid", dont la durée de la balade varie entre 3 et 4h et qui forme une boucle. Le parcours passe tout d'abord par un ossuaire italien, placé autour de l'église Saint-Antoine, qui renferme les ossements de plus de 7 000 soldats italiens morts au front pendant la 1ère Guerre Mondiale. Puis le sentier se poursuit par une longue montée jusqu'à la colline de Tonoc où, lors des fouilles, les archéologues ont découvert des habitations anciennes. Ce site archéologique se visite gratuitement. Le sentier redescend par un vieil escalier à l'intérieur des tranchées datant de la guerre. Puis nous arrivons à la rivière Soča que nous traversons par un pont suspendu. Nous pique-niquons au bord de la rivière ; sa couleur vert émeraude invite à la baignade mais l'eau est beaucoup trop froide !

Sur le chemin historique de Kobarid - Slovénie Sur le chemin historique de Kobarid - Slovénie Rivière de la Soča - Slovénie

Cascade de Kozjak

Le sentier suit maintenant la rivière Kozjak et nous mène jusqu'à la belle cascade de Kozjak (Slap Kizjak en slovène), placée dans une cavité au fond d'une gorge. Le sentier qui se rapproche de la cascade est spectaculaire.

Cascade de Kozjak - Slovénie Cascade de Kozjak - Slovénie

Nous passons ensuite par de nombreuses tranchées datant de la guerre. L'itinéraire de randonnée se termine au niveau du pont de Napoléon, un petit pont pour les véhicules qui enjambe la rivière de Soča.

Tout au long du sentier, nous pouvons observer les traces de la ligne de défense italienne. Une randonnée intéressante historiquement et très belle grâce à la cascade Kozjak et la rivière Soča.

D'autres itinéraires sont proposés par l'office du tourisme (carte fournie), comme celui appelé "La vallée de Breginjski Kot et la rivière Nadiža" (mais que nous ne ferons pas).

Pour cette nuit, nous nous posons sur le terrain de camping "Lazar" et dînons au restaurant du camping (bien aménagé ; très bon ; très bon service). Nous passons une agréable soirée en compagnie de Myriam, François et leurs 2 enfants, une famille voyageant en camping-car depuis 5 mois www.

Où dormir à Kobarid

Campings repérés :

  • "Camp Lazar", où nous avons logé (2 étoiles ; très bien placé au bord de la rivière Soča ; très bon accueil ; calme ; 12 EUR/pers ; gratuit pour les enfants de moins de 7 ans ; 5 EUR pour l'électricité ; très bien aménagé ; petite aire de jeux pour les enfants ; sanitaires très propres ; machine à laver ; wc chimique disponible ; beau restaurant plein air ouvert toute la journée (même pour les petits-déjeuners) ; très bon plats ; www ; ; ) ;
  • "Kamp Koren" (4 étoiles ; très bien placé au bord de la Soča ; 12 EUR/pers. + 0,51 EUR de taxe de séjour ; gratuit pour les enfants de moins de 7 ans ; 4 EUR pour l'électricité ; www ; ).

Ces tarif sont haute saison" ! Comptez 1,50 EUR de moins en basse saison !

Chiffre de la journée : 21 km parcourus

Gorges de Tolminka

La rivière Tolminka a creusé de spectaculaires gorges appelées Tolminka (ou Tolminska Korita). Elles sont également appelées Gorges de Tolmin en raison de leur proximité avec la ville de Tolmin. La route accédant au parking des gorges est assez étroite, mais nous l'empruntons malgré tout avec notre camping-car. Le parking est gratuit ( ; ). L'accès aux gorges coûte 4 EUR/pers. (carte fournie) et l'itinéraire dure de 1h à 1h30.

En dehors des gorges elles-mêmes, l'itinéraire de randonnée passe le pont du Diable (ou Hudičev Most) puis passe à proximité d'une source d'eau chaude appelée Termalni Izvir (inaccessible à pied ; peut seulement être vue depuis les hauteurs) ainsi qu'à la grotte de Zadlaška (ou Dantejeva) Jama. Cette grotte naturelle, longue de plus d'un kilomètre, n'est pas aménagée, ni éclairée. Une lampe de poche est donc nécessaire pour parcourir quelques dizaines de mètres à l'intérieur de la grotte. Si vous souhaitez aller plus loin, il est recommandé d'être accompagné d'un guide local.

Sur le sentier, il est possible de se baigner dans la rivière (froide) de Tolminka. Un bel itinéraire !

Gorges de Tolminka - Slovénie Gorges de Tolminka - Slovénie Gorges de Tolminka - Slovénie
Où dormir à Tolmin

Pour dormir à proximité des gorges de Tolminka il faut se diriger vers Tolmin et ses environs.

Camping-car : le bivouac est possible sur le parking devant le bar de Tolminska Korita ( ; ) et ce, après avoir demandé au préalable la permission à l'intérieur du bar (d'après l'info de quelques camping-caristes). Ce parking se situe en face du parking des gorges. Attention à ne pas stationner pour la nuit sur le parking officiel des gorges (un panneau en indique l'interdiction) !

Quelques photos de la vallée de la Soča...

Nous reprenons la route, passons la ville de Tolmin et quittons la vallée de la Soča.


Lac de Bohinj

Nous passons la ville de Bohinjska Bistrica et en profitons pour faire quelques courses puisqu'il y a un supermarché.

Supermarchés
Faire ses courses dans un supermarché revient environ à 30% moins cher par rapport à la France. Le prix d'une bouteille d'eau commence à 0,10 EUR/litre. Les enseignes sont similaires à celles que l'on trouve en Autriche et en Allemagne, comme les "Lidl", "Hofer" et "DM", mais l'enseigne la plus répandue est "Mercator" d'origine slovène. On y trouve également quelques "Leclerc". Les produits biologiques sont présents dans les rayons et les "Mercator" en sont particulièrement bien fournis.

Six kilomètres plus loin, nous arrivons au lac de Bohinj (ou Bohinjsko jezero en slovène). Celui-ci fait, en moyenne, 4 km de long sur 900 m de large. Il est entouré de belles montagnes. Nous longeons le lac en suivant l'unique route qui permet de rejoindre l'autre extrémité. On peut également parcourir le chemin à pied par la rive Nord, soit 4 kilomètres de marche pour passer d'une extrémité à l'autre.

Lac de Bohinj - Slovénie Lac de Bohinj - Slovénie

Nous nous posons pour la nuit dans un camping sur la rive Ouest du lac.

Où dormir à proximité du lac de Bohinj
Les villages aux abords du lac de Bohinj disposent de quelques hébergements, comme c'est le cas pour le village d'Ukanc situé à l'extrémité Ouest du lac, ainsi que pour les villages de Ribčev Laz et Stara Fuzina, à l'extrémité Est du lac.

Campings repérés :

  • "Kamp Zlatorog", où nous avons logé (2 étoiles ; placé au bord du lac ; calme ; 12 EUR/pers ; gratuit pour les enfants de moins de 7 ans ; 3,90 EUR pour l'électricité ; sanitaires pas vraiment propres ; eau chaude aléatoire ; wc chimique disponible ; restaurant en plein air ouvert toute la journée ; ; ) ;
  • "Camp Danica" (3 étoiles ; situé à Bohinjska Bistrica, à 6 km du lac de Boninj ; ).

Non loin du lac, il est possible de se rendre facilement à pied à la chute d'eau de Savica. Pour cela, il faut se rendre à l'extrémité Ouest du lac, où il est possible de se garer au plus près avec son véhicule. C'est ici que la rivière Sava Bohinjka prend sa source pour se déverser un peu plus loin dans le lac de Bohinj, avant de continuer et de former la rivière Sava qui finit par se jeter dans le Danube en Serbie.

Chiffre de la journée : 87 km parcourus

Le lendemain matin, après une petite baignade dans le lac de Bohinj, nous reprenons la route en direction de Bled, en faisant toutefois un détour par les petits villages de Stara Fuzina, Studor, Sredjna Vas, Bohinjska Cesnjica et Bitnje. Ce détour nous permet de découvrir des villages typiques slovènes où l'on peut voir des séchoirs à foin qui se dressent à côté des maisons et dans les champs.

Séchoirs à foin - Slovénie

Plus de photos du lac de Bohinj et alentours...


Lac de Bled

Nous arrivons ensuite au magnifique lac de Bled (ou Blejsko jezero en slovène). Nous avions longé le lac de Bled lors de notre passage en 2011 et nous n'avons pas pu résister à l'envie d'y revenir en 2013. Il s'agit d'un lac de 2 x 0,7 km, entouré de belles montagnes. Construit sur le haut d'une falaise, le château de Bled domine le lac. Au milieu du lac se trouve l'île de Bled au centre de laquelle une église a été construite.

Lac de Bled - Slovénie

A l'extrémité Est du lac, se trouve la ville de Bled dans laquelle se regroupent la majorité des hôtels. Nous posons notre camping-car sur l'unique camping du lac, situé à l'extrémité Ouest du lac.

Où dormir à proximité du lac de Bled
Les hôtels et autres types d'hébergements se trouvent autour du lac de Bled et principalement dans la ville de Bled.

Nous avons trouvé un seul camping autour du lac :

  • "Camping Bled", où nous avons logé (placé à l'extrémité Ouest du lac de Bled et à côté d'une plage aménagée ; 5 étoiles ; au calme, loin de la ville de Bled et des routes passantes, avec seulement le bruit de quelques trains qui passent à proximité du camping (c'est une voie lente, donc il y a peu de bruit) ; dans un cadre de verdure avec montagnes et forêts ; 14,50 EUR/pers ; gratuit pour les enfants de moins de 7 ans ; 3,70 EUR pour l'électricité ; sanitaires très propres ; bonne douche chaude ; machine à laver à 5 EUR ; WiFi sur tout le terrain ; grande aire de jeux pour les enfants ; trampolines ; aire de service complète pour camping-car ; restaurant en plein air ; www ; ; ).

Camping-car : bivouac possible sur un parking à droite du "Camping Bled" pour 10 EUR le camping-car (réception du WiFi du camping ; ).

Notre camping-car est à peine posé que nous enfourchons nos vélos pour faire le tour du lac (un trajet d'environ 6 km). Les abords du lac sont aménagés de chemins réservés aux piétons et aux cyclistes. Pour ceux qui ne veulent pas faire le tour à vélo ou à pied, il est possible d'emprunter un petit train touristique. De nombreux endroits sont propices à la baignade, tantôt sur une plage aménagée payante, tantôt sur une plage aménagée gratuite ou encore n'importe où (sauf là où c'est interdit). Nous passons la fin de l'après-midi à nous baigner car l'eau est très bonne (autour de 25°C). Le lac serait chauffé par des sources d'eau chaude, ce qui lui donnerait cette agréable température !

Pour avoir une magnifique vue du lac de Bled, on peut emprunter un sentier qui mène au sommet d'une colline . Le sentier démarre non loin du camping de Bled , ou directement du camping de Bled. C'est une petite balade facile de 260 m de dénivelé et qui s'effectue en 1 ou 2 heures par un agréable chemin forestier.

Nous ne résistons pas à l'envie de goûter l'une des spécialités culinaires de Bled : la "blejska kremna rezina", un dessert composé de crème à la vanille et de crème fouettée disposées entre deux couches de pâte feuilletée (un délice !).

Spécialités culinaires

Lorsque l'on voyage, en Slovénie ou ailleurs, nos papilles gustatives participent avec plaisir à l'aventure ! La gastronomie slovène est très variée et chaque région a ses spécialités. Par exemple à Bled, la spécialité est le délicieux dessert "blejska kremna rezina", que l'on peut traduire par "tranche à la crème", composé de crème à la vanille et de crème fouettée placées entre deux couches de pâte feuilletée. Dans la région de Kranjska Gora, le klobasa (ou klobaso ou carniolian) est une saucisse de porc, servie par exemple sur une choucroute (klobasa z zeljem) ou d'autres légumes ou encore avec des céréales. Le štruklji (salé ou sucré) est un feuilleté fourré à pâte molle ; en version sucrée, il est fourré au fromage frais et aux fruits secs (il est également parfois servi avec des fruits rouges) : un délice que nous avons découvert à Velika Planina pour 5,50 EUR (appelé skutini štruklji).
A Ljubljana, on trouve des cuisses de grenouille (žabji kraki), de la choucroute à la bouillie de millet (všenat zelje), du kacha à l'orge perlé (ričet), des pommes de terre sautées aux oignons (pražen krompir), des crêpes au fromage frais et à l'estragon frais (ljubljanske skutne palačinke), le gâteau roulé aux noix (potice), etc.. Dans la région de Basse-Carniole : des knödels de pommes de terre (kostelske hrge), oie, canard, chou rouge, galettes de sarrasin. Dans la région Est : bourgeons de houblon frits (zabeljeni hmeljavi vršički). A Škofja Loka : navets farcis (loška smojka), bouillie de millet (loška medla ali midla). Mais encore : truite, saucisses aux céréales (žitna klobasa), galettes de maïs, navets en choucroute à la bouillie de millet (bujta repa), miche aux figues (figov hlebček) à base de figues séchées et broyées, etc..

Les fromages (sir en slovène) sont variés et là aussi, chaque région a son fromage. Exemple, le fromage Tolminc (sir tolminc), le fromage de Bovec (bovški sir), le fromage de Nanos (nanoški sir), etc..

Les vins (en slovène : vino ou vina (pluriel) ) sont également très répandus. La bière nationale (en slovène : pivo ou piva (pluriel) ) est la "Laško", distribuée sous ce même nom et sous le nom de "Union".

De nos jours, les spécialités régionales se trouvent généralement dans tout le pays. Un plat pris au restaurant peut revenir à seulement 5 EUR. Une boule de glace achetée dans la rue coûte en moyenne 1,20 EUR.

Ile de Bled

L'île de Bled (ou Blejski otok en slovène), qui se trouve au milieu du lac de Bled, est accessible soit en bateau public, soit en barque louée (12 à 15 EUR l'heure ; moitié prix pour la deuxième heure), soit à la nage pour les plus courageux ! Une fois sur l'île, un grand escalier (Južno Stopnišče), construit en 1655, mène à l'église de l'Assomption (Cerkev Marijinega vnebovzetja) dont l'accès est payant.

Lac de Bled - Slovénie Lac de Bled - Slovénie

Plus de photos du lac de Bled...

Chiffre de la journée : 30 km parcourus

Gorges de Vintgar

Pour cette deuxième journée passée au lac de Beld, nous comptons rejoindre (à vélo) les gorges de Vintgar (ou Soteska Vintgar, ou encore Blejski Vintgar) qui ne se trouvent qu'à 4 km de Bled. Pour ce trajet, nous enfourchons nos vélos et Yann prend place dans le chariot. Le trajet est sympathique puisqu'il passe à travers la campagne et quelques villages, mais cela grimpe beaucoup (nous apprécierons la descente du retour !) ! Nous parquons nos vélos sur le parking des gorges, au niveau de la caisse (accès à 4 EUR/pers.). Les gorges de Vintgar font partie du Parc National du Triglav. Elles se parcourent à pied sur une longueur de 1,6 km, par des passerelles en bois pour la partie la plus spectaculaire. L'autre extrémité se termine par une cascade. La randonnée peut se poursuivre jusqu'à Bled ou vers une autre direction. Nous devons faire demi-tour et passer à nouveau les gorges puisque nos vélos nous attendent au parking.

Gorges de Vintgar - Slovénie Gorges de Vintgar - Slovénie Gorges de Vintgar - Slovénie

Plus de photos des gorges de Vintgar...

De retour au parking, nous déjeunons dans le restaurant situé au début du parking (délicieuses truites), avant de reprendre nos vélos pour rejoindre Bled. A Bled, nous nous précipitons à l'eau pour nous rafraichir, en cette chaude journée d'été.

Chiffre de la journée : 0 km parcouru en camping-car

Ce matin, nous quittons Bled et les Alpes juliennes et prenons la direction de la capitale. Nous empruntons pour la première fois une autoroute slovène, mais avant de monter sur l'autoroute, il nous faut acheter la vignette slovène à 15 EUR/7 jours.

Autoroutes et voies rapides slovènes
Pour avoir le droit d'emprunter les autoroutes slovènes et certaines voies rapides, une vignette doit être achetée et collée sur le pare-brise. Celle-ci est disponible dans les stations service. Trois tarifs sont proposés en fonction de la durée de validité. En 2013, les tarifs pour un véhicule jusqu'à 3,5 tonnes étaient de 15 EUR pour 7 jours, 30 EUR pour 1 mois et 95 EUR pour 1 an. Sur les routes à vignette, il y a parfois des aires de péage ou plutôt des aires de contrôle. En arrivant vers une telle aire, il faut suivre les indications : en général, la voie la plus à gauche doit être empruntée par les véhicules jusqu'à 3,5 tonnes qui ont déjà une vignette ce qui ne nécessite aucun arrêt, mais seulement un ralentissement en passant le péage. Une voie au milieu est faite pour les véhicules ne possédant pas de vignette. Les voies de droite sont généralement prévues pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes. La vitesse sur les autoroutes slovènes est limitée à 130 km/h, et à 110 km/h sur les voies rapides. L'infrastructure des autoroutes est de bonne qualité et les slovènes conduisent prudemment.

Škofja Loka

Nous faisons un petit détour vers la ville de Škofja Loka. Nous stationnons notre véhicule sur le parking juste à côté du centre historique (gratuit ; ) et partons nous promener environ 1 heure dans le centre historique et autour du château qui domine la ville. Nous y découvrons le pont des Capucins (ou de Pierre), l'église de Špital, le Calvaire de Marie, érigé en 1751 et formé de 3 statues, l'ancien Hôtel de ville ainsi que d'autres monuments. Le château renferme un musée que nous ne visitons pas.

Škofja Loka - Slovénie Škofja Loka - Slovénie

Plus de photos de Škofja Loka...


Ljubljana

Nous nous rendons ensuite à Ljubljana (prononcer "Loubiana"), la capitale de la Slovénie. Avec environ 280 000 habitants, cette charmante capitale reste à échelle humaine. Ayant été plusieurs fois détruite par des tremblements de terre, l'architecture de la ville offre ainsi plusieurs styles de bâtiments.

Dans un premier temps, il nous faut trouver un endroit pour passer la nuit à bord de notre camping-car. Nous nous arrêtons à quelques parkings mais malheureusement la plupart sont interdits pour la nuit. En journée les droits de stationnement sont de 3,80 EUR l'heure ! L'un des parkings nous semble intéressant car il est très bien placé pour visiter la vieille ville (3,80 EUR/heure ; interdit aux camping-cars la nuit ; ). Nous nous posons finalement au camping "Ljubljana Resort".

Où dormir à Ljubljana
En tant que capitale de Slovénie, Ljubljana ne manque pas d'hébergements, et ce pour toutes les bourses.

1 seul camping à Ljubljana :

  • "Ljubljana Resort", où nous avons logé (placé au Nord de Ljubljana, à 4 km du centre ville, accessible très facilement en bus ; 4 étoiles ; 13,50 EUR/pers ; 4,50 EUR l'électricité ; bien aménagé ; sanitaires propres ; problème d'eau chaude en fin de soirée ; aire de jeux pour les enfants ; machine à laver à 5 EUR ; WiFi gratuit à l'accueil ; WiFi payant sur le reste du camping ; propose également des mobiles-home et dispose également d'un hôtel ; aire de service complète pour camping-car ; ; ; il est attenant au Parc Aquatique de "Laguna" (coût supplémentaire pour y avoir accès) ).

Chiffre de la journée : 63 km parcourus

Tôt le lendemain, nous prenons le bus pour rejoindre le centre de Ljubljana (arrêt de bus à proximité du camping, l'accès au bus nécessite la possession d'une carte pré-chargée disponible à l'accueil du camping ; 1,20 EUR/trajet ; bus toutes les 10 minutes).

Le meilleur moyen pour visiter cette petite capitale est soit le vélo, soit à pied. La ville est bien organisée pour accueillir les cyclistes et il existe de nombreuses pistes cyclables. La location de vélos est proposée partout. Le réseau de bus urbain est bien développé et facile à comprendre. Il existe une carte touristique permettant un accès aux sites payants à moindre coût et incluant les transports en commun (proposé par certains hébergements, dans les centres d'informations touristiques et même en ligne sur www). Les musées sont nombreux, donc si vous programmez la visite de plusieurs musées, cette carte est certainement la meilleure solution pour réduire le coût. La visite de la ville peut également se faire en bateau ou en petit train touristique et des audio-guides sont disponibles aux centres d'informations touristiques.

Nous passons environ 6h à visiter les quartiers de la ville qui semblent les plus intéressants. Parmi ces lieux, il y a la vieille ville qui se trouve sur les rives de la rivière Ljubljanica. Les deux rives sont agréables à parcourir car elles sont piétonnes et reliées entre elles par plusieurs ponts piétonniers, dont le triple-pont (ou tromostovje). En face du triple-pont se trouvent la place Prešeren (ou Prešernov trg) et l'église franciscaine de l'Annonciation. Les rues (ou places) Gornji trg, Stari trg et Mestni trg (également piétonnes) constituent le cœur historique de la vieille ville et sont parallèles à la rivière.

Ici et là, des chaussures sont suspendues aux câbles électriques au-dessus des ruelles. Cette pratique, qui semble avoir son origine aux Etats-Unis (le "shoes tossing"), s'est répandue dans de nombreuses villes d'Europe ! Certains disent qu'elles servent de point de repère, d'autres qu'elles marquent la fin d'une "ère". En définitive, il semblerait que les "Marines" américains lançaient ainsi leurs rangers pour marquer la fin de leur engagement !

Plus à l'Est, on peut visiter la cathédrale St-Nicolas (intérieur magnifique), le marché en plein air (très fourni en fruits, légumes et fleurs), puis le pont des Dragons (ou Zmajski most) orné de statues de dragons. Le dragon, qui se trouve d'ailleurs sur le blason de la ville, est le symbole de Ljubjana. De nombreux cafés sont installés sur les quais et dans les ruelles piétonnes. Les boutiques, restaurants et bars sont pimpants ! Nous déjeunons dans l'un d'eux (plats végétariens délicieux pour 5 EUR).

Ljubljana - Slovénie Ljubljana - Slovénie Ljubljana - Slovénie Ljubljana - Slovénie Ljubljana - Slovénie

Implanté au sommet de la colline qui surplombe la ville, le château de Ljubljana domine le centre historique. Le sommet de la colline peut être atteint par un funiculaire, par la route, par un petit train touristique ou encore à pied. C'est cette dernière option que nous choisissons et ce, malgré les chemins pentus ! Le château est complètement restauré dans un art moderne. Son accès est gratuit et diverses expositions y sont présentées. Seule une petite partie du château est payante.

De retour au bas de la colline, nous rejoignons, à pied, le quartier Metelkova, un centre d'événements et de créations artistiques. Les murs du quartier sont tagués et d'étranges sculptures agrémentent le lieu.

Ljubljana - Slovénie Ljubljana - Slovénie

Cela nous rappelle un peu le quartier de La Boca à Buenos Aires (Argentine).

La journée a été ensoleillée et très agréable. Nous avons vraiment apprécié cette magnifique ville qu'est Ljubljana !

Plus de photos de Ljubljana...

Chiffre de la journée : 0 km parcouru


Kamnik

Ce matin, nous quittons Ljubljana et prenons la direction du Nord. A 24 km de la capitale, se trouve Kamnik où nous effectuons une petite visite du centre médiéval et du petit château (Mali Grad) dont nous ne visitons pas l'intérieur.

Kamnik - Slovénie Kamnik - Slovénie

Plus de photos de Kamnik...


Velika Planina

Nous continuons la route, toujours en direction du Nord jusqu'aux Alpes kamniques, car nous souhaitons nous rendre dans la vallée de la rivière Kamniška Bistrica. Nous nous arrêtons au parking du téléphérique qui nous permet de rejoindre les hauts plateaux de Velika Planina (qui signifie Grande Montagne) (parking gratuit ; nous y passerons la nuit ; ; ). En cette haute-saison estivale, il y a 1 téléphérique par heure (à chaque heure pleine, de 8h à 18h en semaine, et jusqu'à 20h en week-end). Après la montée en téléphérique, il faut encore prendre un télésiège. Le tout nous monte 1 000 m plus haut, soit à environ 1 600 m d'altitude (16 EUR/pers. l'aller-retour ; 12 EUR l'aller-simple ; il est également possible de ne prendre que certains tronçons, exemple : seulement le téléphérique à 11 EUR l'aller-retour, puis de terminer à pied ; il est également possible de faire le tout à pied et gratuitement, soit 1 000 m de dénivelé, estimé à 3 ou 4h de marche pour l'aller).

Cet endroit est une station de ski en hiver. En été, c'est un alpage où se trouvent de nombreuses maisons traditionnelles de vachers, principalement construites en bois. C'est un magnifique lieu où sont produits des fromages fermiers (de vache, vous l'aurez compris !). En arrivant en-haut du télésiège, il suffit de redescendre sur l'autre versant pour rejoindre le village de vachers de Pastirsko Naselje. Nous nous promenons environ 3h (chaussures de randonnée ou baskets conseillées) et nous arrêtons dans une maison de vachers qui propose des dégustations et même de petits repas composés de fromage et de pain, ou encore un bol de yaourt frais au miel. Nous goûtons et achetons du fromage. Un petit musée payant présente la vie des vachers. Une mignonne petite chapelle, Kapela Marije Snežne, se trouve au sommet d'une colline.

Velika Planina - Slovénie Velika Planina - Slovénie

Pour le retour, nous nous rendons à pied jusqu'au restaurant-chalet "Zeleni Rob" qui se trouve à 3/4 du trajet du télésiège. Nous y goutons des spécialités du pays ou de la région, comme la saucisse klobasa (ou klobaso) sur choucroute (ou avec d'autres légumes ou céréales), mais surtout le dessert Štruklji (feuilleté de pâte molle fourré au fromage frais, servi avec des fruits rouges ; un délice ! ; 5,50 EUR).

Au niveau du restaurant, il est possible de reprendre le télésiège pour la descente, car il y a un arrêt intermédiaire à 3/4 du trajet. Sinon, il y a la possibilité de redescendre à pied jusqu'au téléphérique, ou même descendre à pied jusqu'au parking (1 000 m de dénivelé !).

De retour au parking, nous décidons de rester ici pour la nuit ; nous passons une agréable nuit calme et fraîche à 600 m d'altitude, avec 18°C dans le camping-car au petit matin. Pour information, un petit camping du nom de "Camping Alpe" est apparemment toujours en fonction, et ce, bien qu'il ne semble plus être entretenu (d'ailleurs les sanitaires sont complètement détruits !). Une petite aire de jeux pour les enfants jouxte le parking.

Chiffre de la journée : 28 km parcourus

Le lendemain, nous continuons jusqu'au fond de la vallée où coule la rivière Kamniška Bistrica. La route se termine à un parking, 3 km plus loin, et à côté se trouvent un restaurant et une chapelle (les camping-cars peuvent passer la nuit sur le parking ; gratuit ; calme ; ; ) . Le cadre est magnifique ! Au même endroit, se trouve la source (izvir en slovène) de la rivière Kamniška Bistrica. Il suffit de longer la rivière sur 100 m pour remarquer la grande quantité d'eau qui émerge de la montagne. Nous en profitons pour remplir toutes nos bouteilles d'eau vides. La baignade est interdite afin de préserver la pureté de cette eau cristalline (de toute façon l'eau est glaciale !) !

Plus de photos de Velika Planina et de la vallée de la rivière Kamniška Bistrica...

Ensuite, nous rebroussons notre route jusqu'à Kamnik, pour prendre la direction de Celje.


Celje

A Celje, nous nous garons près de la vieille ville (0,80 EUR/h). Nous mettons moins d'une heure à en faire le tour (sans visite de musée).

Château de Celje

Puis, nous prenons notre camping-car pour rejoindre, au sommet de la colline, le château de Celje (ou Stari Grad) (2 EUR/pers. et donne droit à une remise de 1 EUR pour une consommation au café du château). Ce château, qui est, en superficie, le plus grand de Slovénie, domine majestueusement la ville et offre un beau panorama. Sa visite est agréable, bien qu'il n'y ait aucune pièce ornée de décorations d'époque. Des festivités médiévales et reconstitutions historiques ont même lieu certains week-ends.

Château de Celje - Slovénie

Plus de photos de Celje et du château de Celje...


Laško

A seulement 11 km de Celje, se trouve la ville de Laško, du nom de la bière nationale slovène ! Nous sommes venus ici, non pas pour tester la bière, mais plutôt pour profiter des thermes slovènes ! En effet, la région Est de la Slovénie regorge de sources thermales.

Bière Laško
Parlons un peu de la bière slovène de Laško, puisque nous sommes dans la ville de Laško. La bière "Laško" se voit partout : sur les panneaux publicitaires, les parasols des restaurants, etc.. La bière "Laško" est la bière (pivo en slovène, ou piva (pluriel) ) la plus connue en Slovénie. Laško produit une autre bière appelée "Union" et brassée à Ljubljana. Pour les amateurs de bières plus légères et plus douces, on trouve la "Laško" et la "Union" en version aromatisée à l'orange, au pamplemousse et au citron, avec seulement 2% d'alcool ! A boire toutefois avec modération ! Pour conduire en Slovénie, le taux maximum d'alcool toléré dans le sang est de 0,05 ! Donc il faut choisir : boire ou conduire ! Laško produit également de la bière sans alcool, vendue sous les mêmes noms .

Termana Laško

Nous posons notre camping-car sur le parking à droite de Termana Laško, parking situé en face d'un jardin public .

L'accès aux thermes Termana Laško coûte de 14 à 16 EUR/adulte selon le jour. Pour l'accès à l'espace sauna, c'est 7 EUR de plus. Des forfaits "famille" sont proposés, exemple : de 34 à 38 EUR pour 2 adultes et 1 enfant. Ces thermes sont superbes ! A l'intérieur, il y a des bassins d'eau thermale bien chaude, des jacuzzis, un toboggan, une piscine à vagues, un bassin pour les jeunes enfants, etc.. A l'extérieur, des bassins d'eau bien chaude, des toboggans qui raviront les plus petits, mais aussi les grands. Partout, de nombreuses chaises longues sont à la disposition des clients. Le tout est d'une propreté impeccable !

Termana Laško - Slovénie

Plus de photos de Termana Laško...

L'espace sauna (ou Savna en slovène) est de toute beauté (à payer en plus, 7 EUR/pers. ; port du maillot de bain interdit ; donne accès à 4 saunas, 1 hammam, 1 bassin d'eau froide, 1 bassin d'eau chaude mi-intérieur mi-extérieur).

Thermalisme en Slovénie
Les centres thermaux sont très répandus en Slovénie. Il sont, pour la plupart, situés dans l'Est du pays. Il s'agit soit de véritables centres thermaux destinés aux curistes, soit de thermes (ou Spas) ("terme" en slovène) destinés à toute la famille ou encore de parcs aquatiques agrémentés de toboggans. Certains centres mélangent les aspects "thermes" et "parc aquatique", ce qui donne un immense complexe intérieur et extérieur, muni d'espaces verts, de piscines de natation, parfois à vagues, de toboggans, de piscines thermales, de saunas et de hammams. En général, les bassins thermaux sont alimentés d'eau thermale issue des nombreuses sources thermales de Slovénie. Pour la plupart des centres, de nombreux hébergements de type hôtel ou camping sont implantés à proximité. Il y a environ 20 centres thermaux en Slovénie. Voici une liste de centres accessibles à tout le monde :
  • "Thermana Laško" (à Laško ; eau jusqu'à 39°C ; de 14 à 16 EUR/adulte ; à l'intérieur il y a des bassins d'eau thermale bien chaude, 3 grands jacuzzis, 1 toboggan, 1 piscine à vagues, 1 canal à courant, 1 bassin pour les jeunes enfants, des bassins chauds et froids pour les pieds ; à l'extérieur, des bassins d'eau bien chaude, des toboggans qui raviront les plus petits, mais aussi les grands, des bassins à bulles, 1 bassin pour les jeunes enfants ; de nombreuses chaises longues partout ; propreté impeccable ; ; 7 EUR pour l'accès à l'espace sauna ; 2 parkings de nuit pour camping-cars ; ) ;
  • "Terme Olimia" (il s'agit de 2 centres côte à côte appelés "Orhidelia" et "Termalija", qui se trouvent tous deux à environ 1 km de la ville de Podčetrtek ; ils sont orientés Spa et soins du corps ; ils ont l'air très chics et possèdent des bassins d'eaux thermales de toute beauté ; eau jusqu'à 37°C ; environ 15 EUR/adulte ; ; ; au même endroit, se trouvent un complexe hôtelier, des appartements à louer et cela fait penser à un village-vacances ; d'ailleurs, sur une petite place, des animations pour les enfants et adultes sont proposées presque chaque soir durant l'été) ;
  • "Termalni park Aqualuna" (c'est plutôt un parc aquatique destiné aux loisirs (sans eau thermale) qui fait partie de "Terme Olimia" situé à 2 km de là ; il inclut des bassins et une piscine à vagues d'eau à température normale ; des toboggans gigantesques destinés aux plus de 10 ans ; 2 bassins d'eau chaude sont réservés aux enfants et sont agrémentés de jeux d'eau incroyables ; 9 EUR/adultes ; ; ; camping situé juste à côté) ;
  • "Terme Ptuj" (situé à 1 km du centre historique de Ptuj ; s'apparente plutôt à un parc aquatique, composé d'une grande piscine avec plongeoir, d'une piscine à vagues d'eau chaude, d'un bassin à bulles d'eau chaude, d'un bassin pour enfants, d'un canal à courant et de nombreux toboggans pour petits et grands ; grands espaces verts bien fournis en chaises longues ; dans un bâtiment, on trouve également 2 bassins d'eau chaude, 3 grands jacuzzis, 2 saunas et 1 hammam (port du maillot de bain obligatoire) ; très fréquenté en été ; la propreté est plutôt celle d'une piscine municipale ; ; ; camping 4 étoiles du même nom situé juste à côté) ;
  • "Terme Čatež" (à Debrecen ; ; rattaché au camping 5 étoiles du même nom) ;
  • "Terme Lendava" ( ; camping situé à côté) ;
  • "Terme Banovci" ( ; rattaché au camping du même nom) ;
  • "Terme 3000" (environ 14 EUR/adulte ; ; camping 4 étoiles du même nom situé à côté) ;
  • "Terme Radenci" () ;
  • "Terme Maribor" (situé à 7 km du centre historique de Maribor ; ) ;
  • "Terme Dolenjske Toplice" ( ; camping juste à côté) ;
  • "Terme Topolšica" (eau jusqu'à 35°C ; environ 14 EUR/adulte ; ) ;
  • "Terme Snovik" (assez petit ; eau jusqu'à 36°C ; environ 13 EUR/adultes ; ) ;
  • "Terme Dobrna" () ;
  • "Aquapark de Bohinj" (à 6 km du lac de Bohinj ; jusqu'à 36°C ; environ 23 EUR/adulte ; thermes situés à l'Ouest du pays, une exception géographique ; ) ;

Nous dînons au restaurant situé à l'intérieur des thermes (très bon). Nous sortons des thermes en pleine forme vers 21h et rejoignons notre camping-car stationné sur le parking pour y passer la nuit (gratuit).

Où dormir à Laško
Le centre thermal Termana Laško possède ses propres hôtels "Hotel Wellness Park Laško" et "Hotel Zdravilišče Laško". D'autres hébergements existent à Laško.

Camping-car :

  • bivouac possible sur le parking complètement à droite de Termana Laško et situé à côté du jardin public, là où nous avons passé la nuit (borne avec électricité, eau et vidange wc ; aller à la réception de l'hôtel située à gauche du parking, pour le paiement de la place ; gratuit si on n'utilise pas la borne ; bruyant en raison de la voie ferrée et de la route passante ; ; ) ;
     
  • bivouac possible sur le nouveau parking à gauche de Termana Laško (borne avec électricité, eau et vidange wc ; aller à la réception de l'hôtel situé juste à côté pour le paiement de la place ; propose un tarif avec entrée aux thermes, exemple 1 : 18 EUR/pers. sans électricité, avec entrée aux thermes sur 24h sans l'option sauna, 4 EUR de plus pour l'électricité, 7 EUR de plus pour l'accès au sauna ; exemple 2 : 10 EUR/pers. sans électricité et sans accès aux thermes ; bruyant en raison de la voie ferrée et de la route passante ; ; ).

Chiffre de la journée : 92 km parcourus


Maribor

Au matin, nous quittons Laško pour nous rendre à Maribor, la deuxième ville de Slovénie. Nous nous arrêtons au bord de la rivière Drave, du côté de la vieille ville (parking payant ; ). Nous nous promenons dans la vieille ville durant 3h environ, et nous déjeunons dans un sympathique restaurant "Isabella food&wine" (accueil très sympathique ; délicieux ; ; ). La vieille ville est agréable à parcourir grâce à ses ruelles et places piétonnes. Son charme est dû à son emplacement au bord de la rivière Drave. Ne pas hésitez à passer sur l'autre rive de la rivière pour avoir une vue d'ensemble. Peu de touristes visitent la ville, ceci étant certainement dû à sa situation géographique, car la région Est de la Slovénie est peu visitée. Un grand parc arboré, agrémenté d'un étang rempli de carpes koï, est un endroit très agréable à fréquenter lors des fortes chaleurs !

Maribor - Slovénie Maribor - Slovénie Maribor - Slovénie

Plus de photos de Maribor...

Où dormir à Maribor
Etant la deuxième ville de Slovénie, les hébergements ne manquent pas à Maribor !

Ptuj

Nous rejoignons ensuite Ptuj, la plus ancienne ville de Slovénie. Tout comme Maribor, Ptuj est placée au bord de la rivière Drave. Après Ljubljana, elle est certainement la ville la plus intéressante historiquement. Depuis l'autre rive de la Drave, la vue que l'on a sur la vieille ville de Ptuj est très belle. Le centre médiéval est construit sur les flancs d'une petite colline, ce qui lui confère un charme tout particulier. Au sommet de la colline se dresse fièrement le château de Ptuj (visite payante), datant du 12ème siècle et dont la façade blanche lui donne un style bien différent des autres châteaux que nous avons visités en Slovénie. La bâtisse abrite le musée régional de la ville.

Ptuj - Slovénie Ptuj - Slovénie Ptuj - Slovénie

Nous nous posons pour 2 nuits au camping "Kamp Terme Ptuj".

Où dormir à Ptuj
Il y a quelques hébergements à Ptuj, dont l'hôtel "Grand Hotel Primus" (4 étoiles, situé en face des thermes ).

1 seul camping à Ptuj :

  • "Kamp Terme Ptuj", où nous avons logé (placé juste à côté des thermes et à 800 m de la ville de Ptuj, accessible à pied par un agréable sentier ; 4 étoiles ; bien aménagé ; sanitaires propres ; aire de jeux pour les enfants ; WiFi gratuit à proximité des thermes ; 18 EUR/pers avec accès aux thermes ; 4 EUR l'électricité ; machine à laver à 5 EUR ; un tarif inférieur par personne est proposé sans accès aux thermes ; propose également des mobiles-home ou des chambres originales à l'intérieur de fûts de vin ; aire de service complète pour camping-cars ; ; ).

Camping-car :

  • aire de service de Ptuj (20 EUR/véhicule + 1,50 EUR/pers., incluant l'électricité et l'eau ; située en face du camping ; toilettes du camping ; ; ).

Chiffre de la journée : 100 km parcourus

Terme Ptuj

Nous passons 2 jours aux thermes de Ptuj, puisque celles-ci se trouvent à côté de notre terrain de camping ! La plus grande partie des thermes s'apparente plutôt à un parc aquatique, composé d'une grande piscine avec plongeoir, d'une piscine à vagues d'eau chaude, d'un bassin d'eau chaude à bulles, d'un bassin pour les enfants, d'un canal à courant et de nombreux toboggans pour petits et grands. De grands espaces verts, bien fournis en chaises longues, jouxtent les bassins. Il y a également un bâtiment qui comprend 2 bassins d'eau chaude, 3 grands jacuzzis, 2 saunas ainsi qu'un hammam. Ce centre thermal est très fréquenté et malheureusement la propreté est davantage celle d'une piscine municipale que celle d'un centre thermal. Nous y passons tout de même deux agréables journées !

Terme Ptuj - Slovénie Terme Ptuj - Slovénie

Plus de photos de Ptuj...

Chiffre de la journée : 0 km parcourus


Podčetrtek

La région de Podčetrtek, qui se trouve à la limite de la frontière avec la Croatie, est verdoyante et très vallonnée. La ville de Podčetrtek attire les touristes pour ses thermes et son château (que nous ne visitons pas).

Terme Olimia

Les thermes Olimia correspondent à trois centres : Aqualuna Thermal Park, Orhidelia et Termalija.

Orhidelia et Termalija

Les centres appelés Orhidelia et Termalija, qui se trouvent tous les deux à environ 1 km de la ville de Podčetrtek (), sont orientés Spa et soins du corps. Ils ont l'air très chics et possèdent des bassins d'eau thermale de toute beauté. Au même endroit, se trouvent un complexe hôtelier et des appartements à louer. L'ensemble fait penser à un village vacances et d'ailleurs des animations pour les enfants et les adultes sont proposées durant les soirées.

Terme Olimia - Slovénie

Aqualuna Thermal Park

Aqualuna Thermal Park est plutôt un parc aquatique destiné aux loisirs. Il inclut des bassins et une piscine à vagues (dont l'eau est à température normale) ainsi que des toboggans gigantesques destinés aux plus de 10 ans. Deux bassins d'eau chaude sont réservés aux enfants et sont agrémentés d'incroyables jeux d'eau. L'accès coûte 9 EUR/pers. Nous passons cette journée caniculaire à Aqualuna Thermal Park.

Aqualuna Thermal Park - Slovénie Aqualuna Thermal Park - Slovénie
Où dormir à Podčetrtek
Autour des thermes d'Oridelia et de Termalija se trouvent des hôtels et appartements à louer. D'autres hébergements sont situés à Podčetrtek même.

Camping :

  • "Kamp Natura" (placé juste à côté du parc aquatique "Termalni park Aqualuna" ; 5 étoiles ; 18,50 EUR/pers incluant l'accès au parc aquatique ; en saison froide, l'accès est proposé au Termalija ; 4,50 EUR l'électricité ; ).

Pour plus d'information, voici le site web officiel des thermes d'Olimia regroupant, Oridelia, Termalija, Aqualuna, les hôtels, les appartements et le camping : www

En fin de journée, nous dînons au restaurant situé sur la place du "village vacances" à côté d'Oridelia et de Termalija, et par la même occasion, nous assistons aux animations de la soirée. Après en avoir demandé l'autorisation, nous dormons dans notre camping-car stationné sur le parking.

Plus de photos des Terme Olimia...

Chiffre de la journée : 73 km parcourus


Le lendemain, nous quittons momentanément la Slovénie. Nous nous rendons en effet en Croatie et reviendrons en Slovénie d'ici environ 1 mois, pour découvrir cette fois le sud de la Slovénie (voir ci-dessous).

Chiffre de la journée : 26 km parcourus jusqu'à la frontière Croate


La côte Adriatique de Slovénie - Istrie slovène

Nous voilà de retour en Slovénie. Nous arrivons de Croatie par une frontière secondaire située au plus près de la côte adriatique et de la ville de Piran. En cette période estivale, nous avons droit à 30 minutes d'embouteillage pour le passage de la douane.

La Slovénie n'a (environ) que 30 km de côtes sur la mer Adriatique située entre l'Italie et la Croatie ; cette région est appelée l'Istrie slovène. En raison de la proximité avec l'Italie, le nom des villes est ici très souvent indiqué en deux langues : le nom slovène et le nom italien (que nous mentionnerons ici entre parenthèses). Les villes principales de la côte sont Lucija (Lucia), Portorož (Portorose), Piran (Pirano), Izola (Isola) et Koper (Capodistria). Chaque ville a sa propre marina, mais c'est à Koper que se trouve le grand port. Les villes de Piran, Izola et Koper sont les plus intéressantes du point de vue architectural. La ville de Portorož est particulièrement bien pourvue en hébergements et a de belles plages, ce qui la place en numéro 1 en ce qui concerne la fréquentation touristique balnéaire.

En arrivant de Croatie, la route côtière passe à côté d'un aérodrome, puis jouxte les salines de Sečoveljske (qu'il est possible de visiter) pour arriver à la ville de Lucija. C'est ici que nous nous posons, dans un camping.

Où dormir à Lucija, Portotož, Piran, Izola et Koper
La ville de Portorož est très fournie en hébergements. Les hôtels de luxe y ont également leur place. Les autres villes comme Lucija, Piran et Izola, disposent d'hébergements pour toutes les bourses.

Campings, classés du Sud (frontière croate) au Nord (frontière italienne) :

  • "Lucija", où nous avons logé (3 étoiles ; à côté de la Marina de Lucija et à proximité de la ville de Portorož ; très pratique pour rejoindre la vieille ville de Piran qui est facilement accessible en bus pour 0,60 EUR l'aller ; de 11 à 14,50 EUR/pers. sous tente ; de 15 à 16,50 EUR/pers. dans une caravane ou un camping-car ; 4,50 EUR pour l'électricité ; très fréquenté par les jeunes, souvent bruyant ; plage privée ; sanitaires pas très propres en raison de la fréquentation (les jeunes sont un peu laxistes :o) ; ; ) ;
  • "Fiesa" (3 étoiles ; placé juste à côté de Piran ; pas d'électricité ; situé à proximité de la mer, du lac Fiesa et d'un étang ; ) ;
  • "Belvedere" (de type hôtel-village-vacances ; piscine ; restaurant ; situé avant Izola en venant de Piran ; ) ;
  • "Jadranka" (placé en bord de mer ; situé après Izola ; ) ;
  • "Adria" (4 étoiles ; placé à côté de la mer mais sans plage ; grande piscine ; dispose de mobile-homes ; situé entre Koper et la frontière italienne (4 km) ; ).

Piran

Comme l'approche de la ville est interdite aux camping-cars, nous choisissons de rejoindre Piran en prenant le bus public depuis Lucija (0,60 EUR l'aller simple). Si vous arrivez en voiture, il faut garer son véhicule sur le parking situé à 1 km avant la ville .

Piran (ou Pirano en italien) est certainement la plus belle ville côtière de Slovénie. La vieille ville se trouve sur une péninsule assez étroite qui se termine en pointe. L'architecture vénitienne des bâtiments est bien conservée. La cathédrale Saint-Georges et son campanile se trouvent sur la péninsule.

Campanile
Un campanile est une tour campanaire de forme carrée ou ronde. Le terme est utilisé pour les édifices italiens de la Renaissance. Le plus célèbre des campaniles est celui de Saint-Marc à Venise (Italie). On aurait pu l'appeler "clocher", mais un campanile est une construction à part entière, souvent placée à côté d'une église ou d'une cathédrale.

L'accès à la cathédrale était interdit lors de notre passage, mais une grille nous permet tout de même d'en admirer l'intérieur. Il est cependant possible de monter au sommet du campanile pour 1 EUR. Au centre de la vieille ville, se trouve la place piétonne Tartinijev Trg, ornée d'une statue et de belles architectures. Les ruelles étroites sont agréables à parcourir. Sur le front de mer, la baignade est possible presque partout. Ici, pas de plages de sable mais quelques pontons en béton ainsi que des digues de rochers. Et, chose très inhabituelle (!) nous voyons les gens poser leur serviette sur les rochers ou les sols pavés et s'y allonger en maillot de bain ! Des douches sont même disponibles ici et là !

Piran - Slovénie Piran - Slovénie

Piransko Mestno Obzidje se trouve à l'Est de la péninsule, côté continent ; il s'agit de remparts du 15e siècle d'où la vue sur la ville et sur la mer est magnifique (1 EUR pour monter ; accès avec caisse et porte automatique).

Piran - Slovénie Piran - Slovénie

La ville abrite également quelques musées, comme celui des activités sous-marines.

C'est à Piran et grâce à un chaleureux slovène qui parle le français, que nous découvrons le câprier commun qui pousse en méditerranée. Nous rencontrons ce slovène en train de cueillir des câpres et il nous montre cet arbrisseau orné de magnifiques fleurs. Il nous explique que l'on peut manger le bouton de la fleur (avant que la fleur ne s'ouvre) ou le fruit (après la fleur). En France, nous connaissons surtout les câpres vendus en bocaux (il s'agit des boutons de fleurs). Nous goûtons aux 2 versions de câpres fraîches et en effet, nous reconnaissons bien le goût !

Câprier - Slovénie

Portorož

En fin de journée, nous nous rendons en bus à la ville de Portorož (0,60 EUR). Portorož (ou Portorose en italien) est LA station balnéaire de Slovénie ; elle dispose de grandes plages bondées de personnes, avec parasols et chaises longues parfaitement bien alignés ! Comme toute grande station balnéaire, on y trouve de nombreux hébergements, ainsi que des hôtels de luxe, un casino et une marina. On y trouve également des centres sportifs nautiques, une piscine, un centre thermal, ainsi que de nombreux parcs pour les enfants, des bars, discothèques, etc.. Avant de repartir, nous dînons dans l'un des nombreux restaurants situés en bord de mer.

De nuit, nous rejoignons à pied le camping "Lucija" (où nous avons posé notre camping-car) qui se trouve à 2 km.

Chiffre de la journée : 7 km parcourus depuis notre arrivée en Slovénie

Cette nuit, et pour la première fois depuis plus d'un mois, il pleut beaucoup et le tonnerre gronde...

Climat en Slovénie
En Slovénie, les mois les plus pluvieux coïncident avec les mois les plus chauds. Il pleut davantage de mai à novembre. Juillet et août sont les mois les plus chauds. L'hiver est propice au ski alpin et de nombreux domaines skiables se trouvent dans le Nord-Ouest du pays. La meilleure période pour visiter la Slovénie est donc l'été ou autour de l'été. Pour davantage de précision sur le climat, vous pouvez consulter notre fiche climat de la Slovénie.

Le lendemain matin, il pleut toujours et nous abandonnons l'idée de visiter les autres villes côtières, dont Izola et Koper.

Plus de la côte adriatique...


Hrastovlje

Nous quittons alors la côte est faisons route vers le village de Hrastovlje. Le lieu n'est pas très connu, mais des panneaux "Hrastovlje avec le symbole d'une église" nous guident. Une fois arrivés, c'est sur un tout petit parking que nous nous arrêtons . Il nous reste à marcher 100 m pour atteindre l'église fortifiée que nous souhaitons visiter (2 EUR/pers. ; ). L'église Sainte-Trinité (ou Cerkev Sv. Trojice) est toute petite et entourée d'un mur de fortification. Mais l'attrait du site se trouve à l'intérieur ! En effet, de magnifiques fresques, datant du 15e siècle et très bien conservées, ornent les murs de l'église ! Nous sommes enchantés d'avoir pu découvrir ce lieu ! Bien que nous soyons les seuls touristes, le jeune homme qui garde les lieux nous passe une bande sonore en français qui commente les superbes peintures que nous voyons sur les murs et les plafonds ! Le jeune homme dirige nos regards à l'aide d'une torche, sur les bons endroits de la fresque en fonction de la bande sonore. Les dessins résument la bible, la création du monde, Adam et Eve, la naissance du Christ, la crucifixion, etc.. Attention, il est formellement interdit (pour ne pas détériorer les fresques) d'utiliser le flash de son appareil à photos !

Hrastovlje - Slovénie Hrastovlje - Slovénie Hrastovlje - Slovénie Hrastovlje - Slovénie

Le jeune homme vend également du vin de la région et nous lui achetons volontiers un Muscat de Hrastovje.

Plus de photos de l'église Sainte-Trinité à Hrastovlje...


Haras de Lipica

Nous nous rendons ensuite à Lipica, où se trouve un grand haras de chevaux lipizzans : le "Kobilarna Lipica". Le lipizzan tient son nom de cette localité (Lipica) qui s'appelait Lippiza lors de la création du haras au 16e siècle. Cette magnifique race de chevaux à la robe blanche et grise originaire de Slovénie, est culturellement liée à l'Ecole impériale de Vienne en Autriche (encore appelée l'Ecole espagnole). En effet, les élèves de cette école d'équitation, connue à travers le monde, dressent uniquement des lipizzans ; ces derniers participent à de multiples spectacles qui mettent en avant l'harmonie, l'élégance et le savoir faire de l'art équestre.

De caractère facile, le lipizzan a une espérance de vie supérieure aux autres races de chevaux puisque son âge atteint aisément les 30 ans ! De par sa morphologie, le lipizzan n'est pas adapté à la vitesse ; c'est un cheval plutôt destiné au dressage. A la naissance, sa robe est de couleur baie ou noire mais cette dernière s'éclaircit au fils des ans pour devenir gris très clair lorsque le cheval a entre 6 et 10 ans. Notons que la peau, sous les poils, reste à vie de couleur noire ce qui fait que la robe du cheval est grise et non blanche !

L'arrivée dans le domaine (gratuit) se fait à travers les parcs à chevaux et très rapidement, nous nous arrêtons pour en photographier. Au centre du haras, nous nous garons sur le grand parking (gratuit). Ici, se trouve un hôtel, un restaurant, un terrain de golf et même une aire de jeux pour les enfants. Pour en voir plus, il faut se joindre à une visite guidée qui dure 50 mn (12 EUR), à raison d'une visite toutes les heures pleines jusqu'à 17h et jusqu'à 18h en week-end. La visite vous mène alors au plus près des chevaux et dans leurs écuries, mais aussi au musée. Les visites du matin (à 10 et 11h) permettent également d'assister aux entrainements pour 2 EUR de plus. Certains jours, il est possible de voir un spectacle (21 EUR). Nous nous contentons d'observer les chevaux de l'extérieur (gratuit).

Haras de Lipica - Slovénie Haras de Lipica - Slovénie

Plus de photos du Haras de Lipica...

Pour plus d'information, rendez-vous sur le site officiel du Haras de Lipica : www


Grottes de Škocjan

Nous nous posons près des grottes que nous souhaitons visiter le lendemain. Nous passons la nuit dans le village de Škoflje (situé à environ 3 km des grottes), au camping "Dujčeva domačija" (emplacement au calme absolu dans un grand champ ; accès qui peut être difficile pour les très gros camping-cars ; sanitaires très propres mais encore en travaux ; eau chaude, mais réglage des douches difficile ; au vu des travaux, nous pensons que ce camping va encore s'améliorer ; accueil sympathique et madame parle un peu le français ; 10 EUR/pers. ; 3 EUR l'électricité ; propose des chambres à louer ; ; ; www).

Chiffre de la journée : 86 km parcourus

Le lendemain matin à l'ouverture du site (10h), nous nous présentons à l'accueil des Grottes de Škocjan (ou Škocjanske Jame). Ces grottes sont inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco et renferment la plus grande salle souterraine d'Europe. Elles sont âgées de plusieurs millions d'années. Les grottes se trouvent au niveau du lieu dit Škocjan, mais l'accueil et le parking des grottes se trouvent au niveau du village voisin de Matavun . Plusieurs itinéraires sont proposés, allant de la balade gratuite aux abords des grottes, jusqu'à la randonnée d'environ 3h pour parcourir plusieurs grottes à 20 EUR/pers.. Nous choisissons la formule la plus complète et la plus longue.

Visite des grottes de Škocjan
Pour visiter les Grottes de Škocjan (ou Škocjanske Jame), il faut se rendre au centre d'accueil situé au village de Matavun . Un grand parking gratuit se trouve à côté. Ensuite, il vous faudra choisir un itinéraire selon vos envies et votre budget. Si vous désirez en prendre plein la vue, faite l'itinéraire 1 qui se fait en groupe et avec un guide, car il passe dans une salle immense où il y a de nombreuses stalagmites et stalactites. L'itinéraire 2 se fait sans guide. Voici les différents itinéraires :
  • [1 - Klasičen Ogled] C'est l'itinéraire le plus spectaculaire, car il passe par 2,3 km de grottes. Il n'est faisable qu'avec un guide. Depuis le centre d'accueil, une marche de 600 m vous mènera au fond de la doline Globočak (ou Globočak dolina en slovène ; Globočak collapse doline en anglais). Un tunnel construit par l'homme d'environ 100 m de long, vous mène dans la grotte Silencieuse (ou Tiha Jama en slovène ; Silent Cave en anglais) qui renferme de spectaculaires stalagmites et stalactites. Plus loin, vous arriverez dans la grotte Bruyante (ou Šumeča Jama en slovène ; Murmuring Cave en anglais), le clou de la visite. Cette grotte est une immense salle de plus de 100 m de hauteur avec, au fond, la rivière Reka. Le sentier creusé dans les parois passe d'un côté à l'autre de l'immense salle en la contournant. Un pont, haut de 45 m, traverse le canal Hankejev, une grotte toute en longueur exclusivement réservée aux spéléologues. Une fois de l'autre côté de la grande salle, il y des formations de vasques. Après 2,3 km de grottes, la lumière du jour réapparaît. On sort par la Grande Doline (ou Velika dolina en slovène ; Big collapse en anglais), qui s'apparente plutôt à un grand gouffre. Le sentier continue sur les parois du gouffre et passe à proximité de la grotte Tominc (ou Tominčeva Jama) (non visitable) où des vestiges préhistoriques ont été trouvés. Dans ce gouffre, il est possible de faire un petit détour pour se rapprocher de quelques cascades. Le parcours se termine en empruntant un funiculaire qui vous remonte à la surface et non loin du centre d'accueil. Cet itinéraire se fait en groupe, en 1h30 à 2h environ, coûte 15 EUR/pers. et fait environ 3,1 km de long. Attention, il y fait assez frais, environ 12°C dans les grottes, alors pensez à vous munir d'une couche supplémentaire de vêtements. Autres précisions, les photos sont interdites dans la partie "grottes", même sans flash et les explications sont uniquement faite en slovène, italien, allemand ou anglais !
  • [2 - Novi Del] Ce deuxième itinéraire est fait pour ceux qui veulent moins marcher ou ceux qui sont claustrophobes. Dans cet itinéraire, il y a toujours un peu de lumière de jour visible. Cette visite se fait en individuel, sans guide et donc à votre rythme. Le sentier commence au centre d'accueil, par une marche d'environ 900 m jusqu'au fond de la Petite Doline (ou Mala dolina en slovène ; Little collapse doline en anglais). Le sentier se poursuit dans la grotte Mahorcic (ou Mahorčičeva Jama). Cette grotte est traversée par la rivière Reka, mais renferme peu de stalagmites ou stalactites. Après 250 m de grotte, le sentier sort au niveau de la Grande doline (ou Velika dolina en slovène ; Big collapse en anglais), qui s'apparente plutôt à un grand gouffre. Dans le gouffre, il est possible de faire un petit détour pour se rapprocher de quelques cascades. Le parcours se termine en empruntant un funiculaire qui vous remonte à la surface et non loin du centre d'accueil. Cet itinéraire se fait environ en 1h à 1h30, coûte 10 EUR/pers. et fait environ 1,9 km de long. Attention, il peut faire un peu frais dans le passage de la grotte, alors pensez à vous munir d'une couche supplémentaire de vêtements. Sur cet itinéraire, les photos sont autorisées.
  • [1+2] Pourquoi ne pas faire des deux itinéraires ? Cette formule est proposée à 20 EUR/pers. et nécessite de 3h à 3h30 pour parcourir les 5 km. Dans cette formule, on commence par l'itinéraire [1] avec un guide et en groupe. Une fois arrivé dans la Grande doline (ou Velika dolina), on entame l'itinéraire [2] dans le sens inverse, sans guide et à son rythme. Il n'y a pas de funiculaire à prendre dans cette formule, et il faudra donc remonter le gouffre Velika à pied, à moins de s'organiser autrement, par exemple en rebroussant chemin dans l'itinéraire [2].
  • [3] Ce troisième itinéraire est gratuit, mais ne parcours aucune grotte. Le sentier fait le tour, par le haut, de la Grande doline (ou Velika dolina en slovène ; Big collapse en anglais), en passant par le village de Škocjan. La Grande doline est un spectaculaire gouffre.

Outre les grottes et les gouffres, il y a deux musées dans le lieu dit "Škocjan". L'un d'eux est sur la vie des gens au 19 et 20e siècle, l'autre est consacré à l'exploration des grottes de Škocjan.

Toute la région est formée de nombreuses dolines et de gouffres issus de l'affaissement du terrain.

Doline - Karst - Karstique - Ouvala - Polje
Un doline est un affaissement dû à l'érosion de la roche calcaire. Au fil des années ou des siècles, une érosion sous-terraine forme tout d'abord une grotte souterraine. Il arrive que la roche située au-dessus de la grotte ne soit plus suffisamment maintenue, ce qui provoque alors un affaissement. Lorsque cet affaissement est visible à la surface, on l'appelle une doline. Lorsque l'affaissement continue et devient un véritable trou, on l'appelle plutôt un gouffre, bien que le terme "doline" soit souvent utilisé. Ce phénomène touche les régions karstiques ou karsts (régions calcaires). Le mot karst désigne également la région Sud-Ouest de Slovénie, d'où sont nés d'ailleurs les mots karst et karstique. En effet, la région de Karst illustre au mieux ce phénomène géologique puisque les dolines y sont nombreuses. Plusieurs dolines forment un ouvala (mot d'origine serbe). Un poljé, qui signifie plaine en salve, est une vaste dépression (ou affaissement), autrement dit, une vaste doline. En Slovénie, un poljé a formé le lac de Cerknica (ou Cerkniško jezero).

Les Grottes de Škocjan sont un moment fort de notre voyage. Nous n'avions jamais vu de salles de grottes aussi grandes et hautes. Nous n'avons malheureusement pas été autorisés à prendre des photos dans les grottes les plus spectaculaires, donc les seules photos prises sont celles proches de la sortie des grottes et des lieux extérieurs.

Grottes de Škocjan - Slovénie Grottes de Škocjan - Slovénie Grottes de Škocjan - Slovénie

Plus de photos des grottes de Škocjan...

Sur place proche de l'accueil, il y a un restaurant de type fastfood et nous en profitons pour y déjeuner (WiFi gratuit).


Château de Predjama

Par la route, nous rejoignons le Château de Predjama qui est non loin de la grotte de Postojna. Ces deux magnifiques sites se trouvent seulement à quelques kilomètres de l'autoroute A1 qui relie la côte slovène à la capitale Ljubljana. Nous stationnons notre camping-car sur l'un des parkings gratuits du château, situé à côté du village Predjama. Devant nous se dresse, ne faisant qu'un avec la montagne, ce magnifique château !

Le château de Predjama (ou Predjamski grad) est construit à l'entrée d'une grotte, sur les parois d'un gouffre karstique. Les premières traces de construction du château datent du 12e siècle. Erasme, l'habitant le plus célèbre du château, a vécu dans la construction médiévale inachevée au 15e siècle. Le château fut finalisé, dans l'aspect actuel, vers le 16e siècle. Aujourd'hui, l'extérieur du château se visite gratuitement. L'intérieur se visite pour 9 EUR/pers.. Plusieurs salles décorées, disposées sur plusieurs étages, sont à découvrir au gré des couloirs ; il y a également une petite grotte à découvrir.

Château de Predjama - Slovénie

Plus de photos du Château de Predjama...

Grotte de Predjama

Sous le château, se trouve la grotte de Predjama, un labyrinthe creusé par la rivière Lokva (prix de l'entrée 8 EUR/pers.). L'itinéraire débute sous le château et vous emmène dans la galerie principale, appelée l'Ecurie, des archéologues y trouvèrent des traces de la présence de l'homme datant de l'âge de pierre. Les visiteurs d'aujourd'hui y découvrirons des inscriptions ou signatures que de nombreux visiteurs ont laissées depuis le 16e siècle. Stalagmites et stalactites sont au rendez-vous. Cette visite se fait en groupe et avec un guide. Vous serez munis d'un casque équipé d'une lampe. Comme les enfants de moins 7 ans n'ont pas le droit d'y pénétrer, nous ne ferons donc pas cette visite. Pour information, il est possible d'acheter un billet combiné, incluant l'accès au château et à la grotte pour 15,30 EUR.

Durant le mois de juillet, quelques animations et démonstration du moyen-âge animent les visites.

Des billets "combiné" incluant les sites de Predjama et ceux de Postojna sont proposés à un prix réduit. Avec un tel billet, les visites peuvent même s'étaler sur 2 jours.


Grotte de Postojna

Nous quittons le château de Predjama et nous nous rendons à la Grotte de Postojna située à 9 km de là, à côté de la ville portant le même nom. Les visiteurs qui ont un véhicule doivent le garer sur le parking payant (3,50 EUR la journée). Nous choisissons de passer la nuit sur l'aire de service pour camping-car tenue par la ville de Postojna et située à côté de la grotte que nous souhaitons visiter le lendemain matin (billets déjà achetés).

Chiffre de la journée : 45 km parcourus

Parmi les 9 000 grottes de Slovénie, la grotte de Postojna (ou Postojnska Jame) est la plus visitée. Il est vrai qu'ici, cela semble une véritable usine à touristes. Elle totalise pas moins de 35 millions de visiteurs depuis son ouverture en 1818. Des rails ont même été posés ce qui permettait à l'époque d'emmener les touristes sur des chariots poussés par des hommes. Aujourd'hui, des rails plus sophistiqués permettent de transporter toujours plus de touristes dans des trains électriques. Les visites se font uniquement avec un guide et avec un départ à toutes les heures pleines. Nous avons acheté nos billets la veille et ainsi fixé l'heure de visite à 10h.

Visite de la grotte de Postojna

Pour visiter le Grotte de Postojna (ou Postojnska Jame) il faut se rendre au centre d'accueil situé à côté de la ville de Postojna . Un grand parking payant se trouve non loin de l'entrée (3,50 EUR la journée). Ensuite, il faut acheter un billet (22,90 EUR) et choisir une heure disponible, car les visites se font à toutes les heures pleines. La visite dure 1h30, incluant le trajet aller/retour en train à travers 2 km de grotte et une visite obligatoirement guidée pour poursuivre plus en avant. Des groupes sont formés en fonction de la langue des guides (slovène, italien, allemand ou anglais). Pour les autres langues, il faut demander un audio-guide (au moment de l'achat du billet). Attention, il fait environ 10°C dans la grotte, alors pensez à vous munir d'une couche supplémentaire de vêtements, surtout pour le trajet en train. Autre précision, les photos sont interdites dans la presque totalité de la grotte, et ce, même sans flash, exception faite sur le parcours en train où les photos sont autorisées.

Outre la visite de la grotte, il y a la possibilité de visiter le vivarium "Proteus" (8 EUR) qui se trouve également dans une grotte située à côté de la grotte principale de Postojna. Vous pouvez acheter un billet combiné "grotte + vivarium" à 27,90 EUR, soit 3 EUR d'économie. Sachant qu'à 9 km de la se trouve le Château de Predjama qui peut également être visité, un billet combiné peut être acheté afin de réduire le coût de toutes les visites.

La visite commence. Nous entrons à l'intérieur de la grotte où nous attend un petit train électrique qui va parcourir environ 2 km de galerie. Le trajet est fabuleux... le train avance à une vitesse régulière et assez rapide. Il passe des tunnels, puis des galeries remplies de stalactites et de stalagmites. On se croirait dans un film ! Lorsque le train s'arrête tout le monde descend car la visite se poursuit à pied et en groupe, avec un guide. Notre guide nous emmène de salle en salle, l'une plus magnifique que l'autre, sur environ 1 km. Certaines salles font plus de 100 m de haut ! C'est tout simplement grandiose ! Le retour se fait à nouveau en train.

Grotte de Postojna - Slovénie Grotte de Postojna - Slovénie Grotte de Postojna - Slovénie

La visite des grottes slovènes a été un moment fort de notre voyage en Slovénie ! Tout d'abord les grottes de Škocjan qui en mettent plein les yeux aux visiteurs... et puis celles de Postojna où le spectacle est tout aussi grandiose ! Les deux grottes valent le coup d'être visitées, car elles sont complètement différentes. Même si la grotte de Postojna est une usine à touristes, la beauté des lieux vaut le détour !

L'entrée de la grotte est entièrement aménagée de jardins et de parcs disposés sur les deux rives de la rivière Pivka. Cette dernière émane de la grotte Pivka, un sous-ensemble de la grotte Postojna. Plusieurs restaurants se trouvent sur place, dont l'un est haut-de-gamme ; il y a également un hôtel.

Où dormir à Postojna

La ville de Postojna est bien pourvue en hébergements. L'hôtel "Jama" est tout à côté de la grotte .

Camping : un terrain de camping se trouve à seulement 2 km de là.

Camping-car : Nous avons dormi sur l'aire de service tenue par la ville de Postojna (18 EUR les 24h, électricité et eau incluses ; à proximité de la route, mais calme la nuit ; idéale pour visiter la grotte de Postojna, car située à 100 m de l'entrée de la grotte ; ; ).

Vivarium Proteus

Placé dans une petite grotte parallèle, le vivarium "Proteus", se trouve juste à côté de la grotte de Postojna. Plusieurs vivariums et aquariums contiennent de nombreuses espèces qui vivent dans les grottes et dans l'obscurité (crevettes, araignées, poissons, insectes et le protée). C'est donc muni d'une lampe de poche (fournie à l'entrée), que l'on découvre un à un chaque habitacle. Plusieurs vivariums mettent à l'honneur le protée.

Protée

Le protée est le premier animal du monde souterrain à avoir été décrit de manière scientifique ; il est sans doute la plus célèbre des espèces des grottes. Mesurant entre 25 et 30 centimètres, il est le plus grand et le seul vertébré d'Europe exclusivement lié au monde souterrain. Il fait partie des amphibiens et de l'ordre des batraciens à queue, tout comme les salamandres et les tritons. Il est extrêmement bien adapté à l'obscurité totale et permanente. En principe, sa peau ne possède aucun pigment de protection. Ses yeux sont atrophiés, sauf pour une sous-espèce de protée "noir". Il a développé à la perfection son odorat, le goût et le toucher. Comme le protée vit dans l'eau, il garde des branchies externes, tout comme les jeunes amphibiens. Il peut passer plusieurs années sans se nourrir et vit plus de 100 ans !

C'est dans un vivarium de Postojna qu'à eu lieu, pour la première fois, la naissance de protées en captivité. Le protée se reproduit par le biais d'œufs. A partir des œufs, sortent des larves semblables à des têtards de grenouilles. Au départ, des yeux sont bien présents, mais ils s'atrophient quelques mois plus tard.

L'accès au vivarium donne également accès à une exposition de papillons séchés et encadrés. Il est possible d'acheter un billet combiné "vivarium + grotte de Postojna" à 27,90 EUR (soit 3 EUR d'économie).

Plus de photos de la grotte de Postojna...


Lac de Cerknica

Le lac de Cerknica (ou Cerniško jezero) est particulier, car il se rempli et se vide au grès des saisons et de la pluie. Le lac est formé par un poljé (plaine en slave). Il s'agit en fait d'une vaste plaine formée par un affaissement dû aux nombreuses cavités souterraines. L'eau, circulant continuellement dans les rivières souterraines, érode le sous-sol et provoque l'affaissement. Lorsque l'eau est trop abondante, elle déborde des galeries souterraines et fait surface en formant, ici, le lac de Cerknica. Nous ne faisons qu'y passer. En ce mois d'août, le lac est vide, avec quelques marées. Pour s'en approcher en véhicule, il faut se diriger vers le village de Dolenje Jezero, où se trouve également un musée.

Quelques photos du lac de Cerknica...

D'après certains camping-caristes, il serait possible de dormir à côté du lac dans son camping-car (il existe même un petit parking), à condition de suivre les avertissements signalés par les panneaux (en raison du risque de la montée des eaux).

Outre le lac, non loin de là, se trouve la gorge de Rakov Škocjan , avec ses grottes ainsi que deux arches naturelles.


Notre voyage en Slovénie se termine et nous entamons la route du retour. Après avoir fait quelques dernières courses dans un supermarché, nous nous rendons une nouvelle fois à Kranjska Gora, pour passer 2 nuits au bord du lac Jasna.

Chiffre de la journée : 150 km parcourus


Le retour

Le lendemain matin, nous quittons la Slovénie en repassant, comme à l'arrivée, la petite frontière Slovénie-Autriche située sur le col "Werzenpass".

Chiffre de la journée : 8 km parcourus jusqu'à la frontière autrichienne

Nous faisons route vers la France en traversant l'Autriche et nous en profitons pour visiter la magnifique grotte de glace "Eisriesenwelt". Après la visite, nous gagnons l'Allemagne sous la pluie. Nous décidons de nous poser pour 2 nuits sur l'aire de service du centre thermal de Bad Aibling. Le lendemain, nous passons la journée aux thermes puis reprenons la route pour la France.


Informations complémentaires

Hébergements en Slovénie
Billet d'avion pour la Slovénie
Liens et remerciements
  • Pour en savoir plus sur les camping-cars, depuis l'achat jusqu'au voyage : Voyager en camping-car
  • Nous remercions Soize et René, des amis camping-caristes, pour nous avoir communiqué quelques informations et photos de leur voyage en Slovénie.


Langue et contact slovène

La langue parlée en Slovénie est le slovène. Les slovènes parlent rarement le français. L'anglais est pratiqué dans les zones touristiques. L'allemand et l'italien sont parfois compris et parlés. D'ailleurs, dans la plupart des visites guidées, les langues proposées sont : le slovène, l'anglais, l'allemand et l'italien (jamais le français !). Donc apparemment les touristes français ne sont pas très fréquents en Slovénie ! La langue slovène est très proche de la langue croate. Voici une petite liste de mots utiles en slovène :

  • "dober dan" ou "dan" = "bonjour" ;
  • "da" ou "ja", prononcé "ia" = "oui" ;
  • "ne", prononcé "né" = "non" ;
  • "hvala", prononcé "vala" = "merci" ;
  • "dobrodošli" = "bienvenue" ;
  • "velika" = "grand" ;
  • "jezero" = "lac" ;
  • "špilja" ou "jama" = "grotte", "cave" ou "fosse" ;
  • "korita" et "soteska" = "gorge" ;
  • "kamp" ou "autokamp" = "camping" ;
  • "otok" = "île" ;
  • "plaža" = "plage" ;
  • "tvrđava" = "forteresse" ;
  • "trg" = "place" ou "carré" ;
  • "most" = "pont" ;
  • "soba" et "sobe" = "chambre" et "chambres" ;
  • "mesto" = "ville" ;
  • "grad" = "château" ;
  • "predor" = "tunnel" ;
  • "slap" = "cascade" ;
  • "izvir" = "source" ;
  • "sir" = "fromage" ;
  • "vino" et "vina" = "vin" et "vins" ;
  • "pivo" et "piva" = "bière" et "bières" ;
  • "koča" = "refuge" ;
  • "dom" = "maison" ;
  • "postrv" = "truite" ;
  • "avto" = "vélo".

Les slovènes sont plutôt réservés. Ils sont cependant chaleureux lorsque l'on s'adresse à eux. La Slovénie a une réputation de pays plutôt sécuritaire. Même la capitale semble assez sûre.


Conclusion - Pourquoi aller en Slovénie ?

La Slovénie nous a séduit et nous en gardons un merveilleux souvenir. Nous avons eu de gros coups de cœur pour le lac de Bled, les grottes de Škocjan et de Postojna, la vallée de la Soča, les villes de Ljubljana et Piran, ainsi que les nombreux centres thermaux. La Slovénie n'est pas touché par le tourisme de masse, donc même en juillet et août, cela reste vivable ! Le Nord et l'Est du pays sont même complètement délaissés des touristes. Le pays est assez petit, à peine 160 x 120 km, deux fois plus petit que la Suisse ou la Belgique ; il nous a donc été facile d'y passer presque 3 semaines en visitant bon nombre d'endroits sans avoir à effectuer de nombreux kilomètres (880 km au total dans le pays). Par ailleurs, la Slovénie ne se trouve qu'à 610 km de la frontière française. Comme elle fait partie de l'UE (Union Européenne) et de l'espace de Schengen, son accès est facile. Parcourir la Slovénie avec son propre véhicule est facile, puisque l'infrastructure routière y est très bonne. Parcourir le pays à vélo semble également agréable.

Ljubljana, la capitale de la Slovénie, n'est qu'une petite ville d'une taille comparable à celle de Strasbourg, soit moins de 300 000 habitants. Le pays est très propre et sûr. A bord de notre camping-car, nous avons souvent bivouaqué (camping sauvage pour la nuit) et c'était un véritable plaisir de se retrouver seuls parfois, en montagne ou dans les petites villes. Sur les 19 nuits passées en Slovénie (en camping-car), nous avons passé 8 nuits hors des campings et n'avons jamais eu de sentiment d'insécurité.

L'infrastructure hôtelière est bonne et de nombreux campings aux normes européennes existent dans tout le pays. Les nombreuses rivières aux eaux limpides raviront les pêcheurs et les amateurs de sport en eau vive. Les lacs de Bled et de Bohinj sont de toute beauté ! En hiver, on y pratique le ski. La Slovénie regorge de centres thermaux : pas moins de 20 centres alimentés par des sources thermales ! La gastronomie slovène est également au rendez-vous, avec de merveilleuses découvertes culinaires. Le pays est propice à la randonnée puisqu'une bonne partie géographique se retrouve dans les Alpes, plus exactement dans les Alpes juliennes. Le pays semble également se soucier de l'environnement. Grâce au Parc National de Triglav, l'une des plus grande réserve de protection d'Europe, la faune et la flore sont protégées. Autre exemple en terme d'écologie, lorsque des poubelles proposent le tri sélectif, il est obligatoire de bien trier les ordures sous peine d'amende.

J'espère que le résumé de notre voyage vous aura donné envie de découvrir ce magnifique pays, encore méconnu et pourtant si proche de chez nous ! Si vous souhaitez d'autres précisions pour vos futurs voyages n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Merci de votre intérêt et bon vent !

Gilles

Toutes les photos de la Slovénie...