Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Namibie

Namibie

La Namibie en 4x4

J'ai préparé ce voyage durant près de 5 mois, recherché des informations sur Internet et dans plusieurs guides. J'ai finalement conclu qu'il était plus facile de visiter ces pays avec un véhicule et de préférence un 4x4. J'ai donc réservé un 4x4 (sans équipement) de France, véhicule que nous avons récupéré à l'aéroport de Cape Town (Afrique du Sud). J'ai également pris la précaution d'effectuer quelques réservations d'hébergements (7 nuits) en campings, bungalows et chalets se trouvant dans les parcs nationaux de Namibie, très prisés par les touristes.

Comme d'habitude, Emmanuelle (ma femme) et moi-même, avons proposé ce projet de voyage à notre entourage. Nous avons finalement pu former un groupe de 5 personnes, dont Bernard (qui nous accompagnait pour la 3ème fois) et mes parents (qui nous accompagnaient pour la seconde fois).

Notre itinéraire

Ce récit est scindé en 3 parties :

LES NUITS LES VISITES

AFRIQUE DU SUD 1ère partie (En route pour la Namibie)
3 nuits (voir détail)
Namibie 2ème partie (Tour)
1 nuit à Kokerboom Kokerboom - Play Ground
2 nuits à Sesriem Namib Naukluft Park - Sesriem - Dead Vlei - Sossusvlei
1 nuit à Swakopmund Walvis Bay - Swakopmund
2 nuits à Twyfelfontein Spitzkoppe - Twyfelfontein
3 nuits à Etosha Etosha National Park
1 nuit à Windhoek Windhoek
2 nuits à Hobas Fish River Canyon Park
1 nuit à Ai-Ais Ai-Ais
AFRIQUE DU SUD 3ème partie (Côte Atlantique et Cap de Bonne-Espérance)
6 nuits (voir détail)

1ère PARTIE : L'AFRIQUE DU SUD
(EN ROUTE POUR LA NAMIBIE)

La 1ère partie du voyage se passe en Afrique du Sud (voir 1ère partie : L'Afrique du Sud).


2ème PARTIE : LA Namibie
(TOUR)

Nous voilà de l'autre côté de l'Orange River à la frontière de la Namibie où il nous a fallu payer une taxe de douane de 8 euros pour rentrer avec notre véhicule. Le paysage change complètement et nous avons l'impression d'avoir fait un bon de plusieurs centaines de kilomètres...


Kokerboom

Kokerboom se traduit par "arbre-carquois" (koker = carquois). Cet arbre tient cette appellation de par le fait que certaines tribus les utilisaient pour fabriquer les carquois qui devaient stocker leurs flèches.

Ce site correspond en fait à une forêt de kokerbooms située à 15 km de la ville de Keetmanshoop. Plusieurs forêts existent dans le pays, mais celle-ci est assez exceptionnelle et c'est pour cela qu'elle a été classée "Monument National". Ici, en Namibie, on parle de forêt lorsqu'il y a un regroupement de quelques arbres !

Cette forêt se trouve sur la propriété de la ferme "Quivertree Forest Rest Camp". L'on y trouve des hébergements en lodge ou en camping. Nous opterons pour le camping équipé de douches et de barbecues. L'entrée du site et la nuit au camping nous coûtera 7 euros par personne.

Trouver Quivertree Forest Rest Camp

Le site est mal indiqué ! Pour trouver, de Keetmanshoop, prenez la direction de Windhoek sur la B1, à environ 1 km, prenez à droite la C17, puis un peu plus loin, il faudra prendre une piste à gauche. Environ 10 km plus loin, vous apercevrez la ferme de "Quivertree Forest Rest Camp", c'est ici.

Une "attraction" est proposée par la ferme : le repas des guépards en fin de journée. L'un des guépards est apprivoisé, les autres (deux) ont été récupérés blessés pour être soignés. Nous avons attendu l'heure prévue pour ce repas mais notre joie fut très vite gâchée par l'arrivée de deux cars de touristes qui devaient certainement loger à Keetmanshoop. Le propriétaire à ouvert l'une des cages et y a laissé entrer tout le monde. Nous avons finalement préféré ressortir lorsque nous avons constaté de quelle façon les gens se précipitaient sur les guépards.

Dans la ferme, nous avons également trouvé en liberté un phacochère et des suricates.


Guépard


Suricate

Nous avons ensuite visité la forêt d'arbres carquois avant qu'elle ne soit envahie par la horde de touristes ! Quelques chemins permettent de la parcourir.

Juste avant le coucher du soleil, nous avons rejoint avec notre véhicule un site nommé "Play Ground" (non loin de la ferme). L'on y a trouvé une grande quantité de rochers de formes presque rectangulaires, empilés comme volontairement...

Après un superbe coucher de soleil sur Play Ground, nous sommes retournés à notre campement pour nous restaurer : nous avons acheté de la viande et du bois à la ferme pour 1 euro par personne.

Plus de photos...


Namib Naukluft Park

Direction le Parc National du Namib en passant par Mariental puis Maltahohe. Après Maltahohe, nous quittons complètement, pour la première fois, la route asphaltée et poursuivons sur une piste. Les paysages changent au fur et à mesure que nous égrenons les kilomètres.

Nous nous arrêterons au Château Duwisib que seuls Jeannot et Bernard visiteront (entrée payante).


Château Duwisib

Après le château, le paysage commence à être de plus en plus aride. La route est fabuleuse. Plusieurs routes sont possibles pour atteindre le Namib mais, sur recommandation, j'avais décidé de faire celle-ci (voir carte) et je crois franchement avoir bien fait !

Pistes

Les pistes en Namibie sont très bonnes et très larges. Mais attention, elles peuvent tenter les adeptes de la vitesse car il est facile d'atteindre une vitesse supérieure à 100 km/h sans se rendre compte du danger ! La conduite est à gauche en Namibie, donc le volant est à droite, ce qui accentue les risques de perte de contrôle du véhicule !!! Sachez que la Namibie compte le plus grand nombre d'accidents de la route mortels d'Afrique du fait de ses bonnes pistes ! Il est donc conseillé de ne pas dépasser 70/80 km/h sur piste... N'oubliez pas que vous êtes en vacances et qu'il n'y a aucun train à attraper !

Nous voilà enfin à Sesriem, porte du désert du Namib.

Sesriem est un camp regroupant un camping, des lodges et une station essence. D'autres hébergements privés existent dans les alentours. J'avais essayé de réserver deux nuits de camping à Sesriem et seule la deuxième nuit était encore disponible ! Donc la solution qui nous a été proposée par le responsable était de nous installer à l'extérieur du camping et de payer le même prix que si nous étions à l'intérieur, à savoir 3,50 euros par personne ! Nous pouvions toutefois profiter de tous les équipements du camping (toilettes, douches, piscine et bar). Nous avons également payé la taxe pour pouvoir rentrer dans le Parc National du Namib (entrée prévue le lendemain) (également 3,50 euros par personne pour la journée).

Où dormir à proximité de Sesriem

Nous sommes allés dîner au restaurant du lodge (qui est normalement réservé aux résidants) mais qui nous a exceptionnellement accepté ! Superbe restaurant en plein air, un buffet à volonté proposant de nombreuses grillades et poêlées de tous genres (15 euros par personne).

Sesriem est le passage obligé pour accéder à cette partie du désert du Namib.

Très tôt le lendemain matin, de nombreux véhicules attendent déjà devant la barrière du parc qui devait ouvrir ses portes environ une heure avant le lever du soleil. Après avoir donné notre billet acheté le jour d'avant, nous nous lançons à la queue leu leu dans le désert, sur une piste de texture très dure. Nous roulons presque une heure. Il est à noter que les quatre derniers kilomètres sont à faire EXCLUSIVEMENT en 4x4 ! Et même avec notre 4x4, nous avons été ensablés (un petit peu par notre faute !) !!! Pourtant nous avions bien enclenché le 4x4 et bloqué le différentiel... ! Mais malgré cela, seules les deux roues arrières tournaient !!!?! Après avoir longtemps cherché, nous avons enfin constaté que sur les jantes avants, il fallait tourner une sorte de bouton sur l'axe même des jantes, afin de les verrouiller (merci à Jane et Jeannot qui ont trouvé la solution à notre ensablement !).

Notre incompétence en matière de 4x4 nous a malheureusement fait manquer le lever du soleil sur les dunes !

Rejoindre les Dunes à partir de Sesriem

Si vous n'avez pas de 4x4, tout le parcours est réalisable avec un véhicule normal, en étant toutefois prudent en raison de la présence de nombreux nids-de-poule. Pour les quatre derniers kilomètres qui ne sont réalisables qu'en 4x4, sinon, deux solutions existent : parcourir cette distance à pieds ou alors, il existe apparemment des 4x4 collectifs qui vous emmèneraient faire ces derniers kilomètres (peut-être même la totalité du parcours) (information à vérifier).

Il nous reste 3 kilomètres avant d'atteindre le bout de la piste. De là, plusieurs sentiers permettent d'aller sur l'un ou l'autre point de vue. Nous choisissons de faire Dead Vlei. Après 1/2 heure de marche, nous voilà devant un paysage mystique et grandiose fait d'arbres morts au milieu d'une lagune desséchée, entourée d'immenses dunes de sable de couleur ocre.


Dead Vlei

Nous sommes restés un bon moment au milieu de ce paysage irréel, puis avons repris la direction de Sossusvlei (écrit également en deux mots : Sossus Vlei) en 4x4 sur un kilomètre.

Sossusvlei serait la plus haute dune du monde, d'une hauteur de 350 m. Nous nous sommes bien évidement lancés à l'assaut de ses pentes afin d'en atteindre le sommet. Nous avons longé la crête pour que la montée en soit facilité ! Nous y avons rencontré un serpent, un gecko et quelques insectes rampants. Après une bonne demi-heure de marche, sous une température proche des 40°C, nous avons enfin atteint le sommet. La vue est fantastique ! Des dunes à perte de vue !


Sossusvlei

Nous revoilà en bas. Après une petite pose à l'ombre d'un arbre, nous retournons en direction de Sesriem. Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés à une autre dune très spectaculaire : la Dune 45.


Dune 45

Un peu plus loin, nous croiserons sur la route nos premiers springboks.

De retour au camp, nous nous installons cette fois dans le camping de Sesriem que j'avais réservé depuis la France (3,50 euros par personne). L'emplacement est superbe.


Notre emplacement de camping de Sesriem

Nous avons profité de la piscine (pas vraiment propre !) et du bar, puis avons encore fait un petit tour en 4x4 à quelques kilomètres de là, au Canyon de Sesriem. Un canyon d'une profondeur de 30 m avec, au fond, un sentier permettant de le parcourir, mais rien de spectaculaire.

Le dîner, nous le reprendrons bien évidemment dans le lodge où nous étions le soir précédent ! Repas toujours aussi succulent !

Plus de photos...


Walvis Bay

Le lendemain, nous poursuivons notre parcours en direction de la ville de Walvis Bay. Sur le chemin, nous nous arrêtons au "village" de Solitaire (3 maisons et 1 station essence !) où nous faisons le plein d'essence et l'achat de quelques provisions (surtout le pain aux céréales fait maison !).

Stations essences

Il est conseillé de faire autant que possible le plein d'essence dès que l'occasion se présente, et ce, même si votre réservoir n'est pas encore vide ! N'attendez pas la prochaine station, car celle-ci peut-être à cours de carburant !

Nous traversons ensuite une autre partie du Parc National du Namib (gratuite de ce côté). Ici, il n'y plus de dune, le paysage est plat, désertique et coupé à un endroit par un canyon.

Nous n'avons fait que passer à Walvis Bay. Nous nous sommes arrêtés au bord de la baie pour grignoter un bout. Cette baie vaut le coup d'œil car beaucoup de flamants roses s'y trouvent.

Sécurité

Attention aux rôdeurs ! Nous avons eu le pressentiment qu'il valait mieux ne pas trop s'éloigner de notre véhicule !

Plus de photos...

Où dormir à proximité de Walvis Bay

Swakopmund

Nous continuons notre route afin d'atteindre, quelques kilomètres plus loin, la ville de Swakopmund, seule station balnéaire de Namibie. Nous en avons profité pour laver nos affaires, faire des achats alimentaires mais également de souvenirs sur un grand marché proposant toute sorte d'objets "traditionnels". Nous sommes donc repartis avec un énorme éléphant en bois de presque 10 kg, un échiquier et un presse-livre en forme d'hippopotame.

Nous nous sommes ensuite arrêtés sur une plage et Bernard et Jeannot n'ont pas pu résister à l'appel de l'océan... glacial !

Après un bon dîner, nous passerons la nuit dans un B&B.

Où dormir à Swakopmund
Langues

La langue officielle du pays est l'afrikaner. Mais à beaucoup d'endroit, on parle l'allemand ou l'anglais. En raison d'une forte colonisation allemande de cette région vers 1890, à Swakopmund, tout le monde parle l'allemand ; d'ailleurs toutes les enseignes sont écrites en allemand !


Spitzkoppe

Le lendemain nous prenons la route en direction de Twyfelfontein mais nous arrêtons à mi-chemin à Spitzkoppe. Spitzkoppe qui se traduit par "chapeau pointu" est en fait un imposant bloc de granit posé au milieu de rien, visible de très loin.

Pour pouvoir s'en approcher au plus près, un droit de "passage" est apparemment à verser à la population locale...

Plus de photos...


Twyfelfontein

Nous arrivons en fin de journée au camping d'Aba Huab (3,50 euros / personne / nuit). Camping assez agréable en pleine nature, complètement ouvert, sans aucune clôture pouvant nous protéger des grosses bêtes... !

Le camping propose bar, douches et toilettes, ainsi qu'un robinet et de la lumière (ampoule suspendue dans un arbre !) à chaque emplacement. Notre première nuit a été assez mouvementée dû au vacarme provoqué par des animaux fouillant dans les poubelles, puis par le passage d'un troupeau juste à côté de nos tentes ! Nous n'osions bouger sous nos tentes ne sachant pas de quel animal il pouvait s'agir ! Jeannot (courageux comme il est !) sera le seul à se glisser hors de sa tente pour constater qu'il s'agit d'un troupeau de vaches d'Afrique !

Le lendemain, après le petit déjeuner, nous partons à quelques kilomètres de là, voir les peintures rupestres de Twyfelfontein qui datent de 5000 à 6000 ans avant JC.

Ce site est l'endroit le plus visité de la région.

La visite, payante et obligatoirement guidée (1,20 euro par personne), durera environ une heure. Fabuleux !


Peintures rupestres de Twyfelfontein

A quelques kilomètres de là se trouve Organ Pipes (Tuyaux d'Orgue). Il s'agit d'un petit site composé de colonnes de basalte. La visite est gratuite.


Organ Pipes
Trouver Organ Pipes

Le site n'est pas facile à trouver ! Il est situé au sud du camping. A partir du camping, continuer à suivre la piste 3254 qui vous a amenés au camping. A quelques kilomètres sur votre gauche, un tout petit panneau vous indique "Organ Pipes", c'est là.

Un peu plus loin, Burnt Mountain (Montagne brûlée) : petites montagnes de roches volcaniques de couleurs noire, rouge et violette (gratuit).

A environ 30 kms au nord du camping, Petrified Forest (Forêt Pétrifiée). Il existe plusieurs sites mais seul l'un d'eux est officiel, les autres ayant été créés par les locaux. A ce moment-là, nous ne le savions pas encore et nous avons donc visité le premier site rencontré, en ne sachant pas qu'il en existait d'autres.

En arrivant sur le site, un panneau indique : "Attendre 5 minutes". Après trois minutes d'attente, nous voyons au loin un homme arriver à vélo... Il s'agit du guide !!! Nous payerons 1,20 euro par personne la visite guidée.

Nous avons vu de beaux spécimens d'arbres pétrifiés vieux de 250 millions d'années, mais également quelques Welwitschias Mirabilis (une plante n'existant qu'en Namibie, résistant aux grandes sécheresses et pouvant atteindre l'âge de 2000 ans) : belle visite !


Morceaux d'arbres pétrifiés


Welwitschia Mirabilis

En fin de journée, de retour au camping, Bernard, Emmanuelle et moi partons faire une petite balade à pied. En nous éloignant du camping, nous constatons de grandes traces au sol : pas de doute, ce sont des éléphants ! En levant les yeux, nous apercevons un troupeau d'environ 30 éléphants arriver lentement sur nous... Nous essayons de garder notre sang froid mais nous nous précipitons tout de même en haut d'une petite colline, afin d'y être en sécurité. D'en haut, nous avons le privilège de pouvoir admirer l'ensemble du troupeau (avec de nombreux éléphanteaux !) passant juste à côté de la colline sur laquelle nous nous trouvons. Entre-temps, Jeannot nous avait rejoint et nous avons pu constater que le troupeau se dirigeait vers le camping !

Nous avons rejoint le camping en gardant une bonne distance entre nous et les éléphants et nous avons encore pu les observer de longues minutes à juste 200 m de nos tentes !

Quel spectacle magnifique... et inquiétant en même temps car nous pensons déjà à ce que pourrait ressembler notre prochaine nuit !!!

Le soir, nous avons mangé un délicieux buffet dans un lodge à quelques kilomètres du camping,

La nuit qui a suivi a été tout aussi mouvementée que la nuit précédente !

Le lendemain, avant de partir, nous aurons l'occasion de voir un toucan, un perroquet et de nombreux autres oiseaux sur notre emplacement de camping.

Plus de photos...


Etosha National Park

Nous reprenons donc la route (ou plutôt, la piste) et après plusieurs heures à travers pistes et routes (où nous avons pu y observer de nombreuses termitières - voir photo) nous arrivons enfin au Parc National Etosha.

Etosha est l'endroit incontournable de Namibie ; ce Parc National, grand comme deux départements français, protège des milliers d'animaux sauvages. En son centre, on y trouve l'immense "pan" (lac salé asséché) qui se remplit d'eau à chaque saison des pluies (janvier) et fait le bonheur des animaux. Le reste de l'année, le "pan" est asséché et seuls quelques points d'eaux arrivent à conserver de l'eau presque toute l'année.

Un tiers d'Etosha est fermé au public et seuls certains tours opérateurs y ont accès. Pour nous particuliers, seuls deux accès sont possibles. Nous rentrerons dans Etosha par le sud. L'accès nous a coûté 15 Euros (incluant le véhicule et nous cinq) par jour. Nous y resterons trois jours.

Pour passer la nuit dans le parc même, il existe trois camps (dans l'ordre : Okaukuejo, Halali et Mamutoni). Ces camps proposent des bungalows, chalets et emplacements de camping relativement bien équipés (supérette, toilettes, douches, piscine, ainsi qu'un point d'eau éclairé pour observer les animaux de nuit). Ils ont été construits en plein milieu d'Etosha et ferment leurs portes à la tombée de la nuit. Il est interdit de circuler la nuit dans Etosha et si vous êtes dans un camp, il faudra attendre le lever du soleil pour en ressortir ! Il est conseillé de réserver longtemps à l'avance les hébergements dans Etosha. Quatre mois avant notre départ, j'avais réservé (de France) ce qui restait pour nos trois nuits prévues à Etosha.

Où dormir dans les Parc Nationaux

Tous les parcs nationaux de Namibie proposent des hébergements "publics" gérés par le pays. Ceux-ci sont "bon marché" et peuvent être réservés depuis l'étranger. Il est même fortement recommandé de les réserver au préalable. Pour preuve, j'ai essayé de réserver deux nuits à Sesriem 4 mois avant notre départ et seule une nuit était encore disponible. Voici leur site web : Namibie Wildlife Resorts.

A peine entrés dans le parc, nous croisons déjà, zèbres, springboks, ..., puis éléphants et girafes..., fabuleux et inattendu ! On nous avait dit qu'il y avait des animaux, mais on ne s'attendait pas à en croiser en si grand nombre et avec autant de facilité ! De nombreuses pistes permettent de parcourir le parc, mais étant donné l'heure déjà tardive, nous traversons le premier camp Okaukuejo, jusqu'au deuxième camp Halali, où nous avons notre première nuit de réservée. 60 kms séparent l'entrée sud du camp Halali.

Arrivés à Halali, nous prenons possessions de notre emplacement de camping que nous avions payé 18 euros depuis la France. Après le montage de nos tentes, nous faisons un tour à la piscine, puis au restaurant et terminons la soirée et une bonne partie de la nuit au point d'eau éclairé.

Difficile de décrire ce que nous avons vu au point d'eau éclairé ! C'est un moment magique ! Au début, on peut attendre longtemps (1 heure), puis tout à coup, un troupeau d'éléphants arrive, puis deux rhinocéros... Un moment de pure détente et d'émerveillement après une longue journée de route...


La nuit au point d'eau d'Halali

Le lendemain, nous abandonnons nos tentes sur le camping que nous récupérerons dans deux jours (avec l'autorisation préalable du responsable du camping). Nous parcourons ensuite quelques pistes du parc et rencontrons encore plus d'animaux (grand koudou, gnou, budale, ..., éléphant, girafe, springbok, ...).


Gnou à queue noire


Zèbre


Oryx


Éléphant d'Afrique


Autruche


Springbok


Girafe


Écureuil fouisseur


Chacal à chabraque

En début d'après-midi, nous rejoignons le camp Okaukuejo, où j'avais réservé un chalet pour 53 euros (le chalet), toujours depuis la France. Ce camp est plus joli que Halali. On y trouve une belle piscine composée de trois bassins, une tour permettant d'observer l'horizon du parc et également un point d'eau éclairé.

Le soir-là nous avons dégusté du springbok sur notre barbecue. Après cela, nous sommes restés plusieurs heures au point d'eau éclairé. Nous avons vu notre première (et dernière !) lionne, mais également des hyènes, chacals, éléphants, rhinocéros et girafes.


Le lendemain, pistes et animaux sauvages au programme ! Nous parcourons de nombreuses pistes du parc et observons de multiples animaux mais nous ne nous en lassons pas ! En début d'après-midi, nous rejoignons le camp Halali et retrouvons sur place nos tentes laissées il y a deux jours.

Soirée piscine, resto et point d'eau éclairé.

La conduire à ternir dans le Parc National d'Etosha

En dehors des camps d'Etosha, il est interdit de sortir des véhicules ! La vitesse de conduite y est limitée ! Plusieurs centaines de kilomètres de pistes parcourent ce parc national et de nombreux points d'eaux permettent l'observation facile des animaux sauvages.
Les camps possèdent tous une station essence équipée pour la mécanique auto (nous avions crevé l'une de nos roues) !

Plus de photos...


Windhoek

Le lendemain nous laissons à regret ce monde sauvage et partons en direction de la capitale, Windhoek.

Nous n'aurons pas le temps de visiter grandement Windhoek. Cette halte devait juste nous permettre de nous réapprovisionner pour les trois prochains jours et de nous restaurer ; nous avons toutefois arpenté quelques rues de la capitale et avons visité sa très belle église.

Nous avons passé la nuit dans un hôtel proche du centre.

Où dormir à Windhoek

Plus de photos...


Fish River Canyon

Après une longue journée de route, nous arrivons à Fish River Canyon, deuxième canyon du monde classé par sa grandeur. Mais juste avant d'arriver au canyon, au niveau de Hobas, il nous faudra payer 1,10 euros par personne et par jour. Nous avons juste le temps d'observer le coucher du soleil sur le canyon. Nous retournons ensuite à Hobas où sont proposés des emplacements de camping équipés d'un coin barbecue et d'électricité, de toilettes, de douches et d'une piscine. Nous y resterons deux nuits. J'avais réservé les deux nuits depuis la France pour un coût de 3 euros par personne et par nuit. Nous avions bien fait de nous ravitailler à Windhoek, car ici, il n'y a aucun restaurant, seuls quelques produits divers sont vendus à l'accueil du camp.

Où dormir à proximité de Fish River Canyon

Le lendemain, nous projetions de faire une randonnée au fond du canyon, mais malheureusement, cela nous a été formellement interdit (sous peine d'amende) en cette période ! L'accès y est interdit à partir de septembre pour des raisons de risques de crues et de fortes chaleurs !

Quel dommage ! Nous nous sommes donc contentés de parcourir à 4x4 et à pied le bord du canyon. Vues spectaculaires et fabuleuses !

Nous avons croisé sur le parcours, de petites bestioles ressemblant à de grosses sauterelles qui prenaient la teinte et l'aspect du sol : surprenant !

En fin de journée, nous sommes retournés à Hobas pour profiter de la piscine... très froide !

Sécurité

Attention aux vols ! Nos tentes ont été toutes fouillées durant la journée, lorsque nous étions en balade. Nous n'avions laissé que nos sacs de couchage et produits de toilette. Rien ne nous a été volé ! D'après les traces se trouvant au sol à l'extérieur et à l'intérieur de nos tentes, il s'agissait sûrement d'enfants !

Le lendemain matin, nous avons droit à une toute petite pluie, la première du voyage ! Une heure après, le soleil était de retour.

Plus de photos...


Ai-Ais

A 60 km de Hobas, se trouve Ai-Ais. Le canyon est beaucoup moins profond à cet endroit et Ai-Ais se trouve d'ailleurs au fond du canyon. Ce camp n'est donc ouvert que de mars à fin octobre, pour les mêmes raisons qu'énoncées précédemment : risque de crues et grosses chaleurs. Ai-Ais offre quelque chose qui nous permettra de nous reposer : des sources thermales ! Ces sources naturelles d'eaux chaudes à 60°C ont donné naissance à Ai-Ais, d'ailleurs appelé aussi Ai-Ais Hot Springs. On y trouve un camping, des bungalows, une piscine extérieure chaude, une piscine et un spa intérieur chauds, supérette et restaurant.

J'avais réservé depuis la France un bungalow pour un coût de 33 euros (le bungalow). L'accès à la piscine et au spa intérieur est en supplément : 1,50 par personne par jour, avec possibilité d'y retourner plusieurs fois dans la journée.

Ai-Ais est vraiment bien aménagé. Un agréable endroit pour passer une journée reposante en barbotant dans ses piscines chaudes.

Un sentier permet de remonter le fond du canyon vers le nord. Nous n'y avons marché que quelques centaines de mètres mais avons pu rencontrer de nombreux babouins ainsi qu'un octodon (ou similaire). Au retour, nous nous re-baignerons bien sûr ! Toujours aussi délicieux. !

Nous avons dîné dans notre bungalow équipé d'un barbecue ce qui nous a permis de nous régaler ce soir-là de délicieuses grillades (merci Jeannot !).

Plus de photos...


Le lendemain nous quittons Ai-Ais et la Namibie, et retournons en Afrique du Sud par la même frontière qu'à l'aller. Arrivés à Orange River, qui marque la frontière, nous passons la première frontière (pour quitter la Namibie) juste avant de monter sur le pont. De l'autre côté, nous attend la deuxième frontière et l'Afrique du Sud...


3ème PARTIE : L'AFRIQUE DU SUD (suite)
(COTE ATLANTIQUE ET CAP DE BONNE-ESPERANCE)

La 3ème partie du voyage se passe à nouveau en Afrique du Sud (voir 3ème partie : L'Afrique du Sud (suite)).


Informations supplémentaires

Budget

Budget par personne tout compris (avion, transport, hébergement, repas, location, ...) : environ 1500 euros par personne, dont :

  • le vol : 714 euros
  • la location du 4x4 avec assurance avec franchise : 217 euros via un courtier (voir page "Location de voitures")
  • l'assurance supplémentaire du 4x4 pour abaisser la franchise : 60 euros
  • le reste (hébergement, essence, repas, accès aux parcs, ...) : 509 euros
MonnaieS

Le Dollar Namibien n'est pas facilement accepté en Afrique du Sud. Par contre, le Rand Sud-africain est largement répandu en Namibie et les deux monnaies y cohabitent. Le taux de change entre ces deux monnaies est pratiquement de 1 pour 1, cela explique l'utilisation des deux monnaies en Namibie (pour l'instant).

Notre itinéraire
Hébergements en Namibie
Billet d'avion pour la Namibie

Données clés du voyage

Dates : du 18 septembre au 10 octobre 2002
Durée : 22 jours
Pays visités : Namibie - Afrique du Sud (voir Afrique du Sud)
Villes visitées en Namibie : Walvis Bay - Swakopmund - Windhoek
Sites et Parcs nationaux visités en Namibie : Kokerboom - Play Ground - Namib Naukluft Park - Sesriem - Dead Vlei - Sossusvlei - Spitzkoppe - Twyfelfontein - Etosha National Park - Fish River Canyon Park - Ai-Ais
Hébergements en Namibie : Camping - B&B - Bungalow - Chalet
Transports en Namibie : 4x4
Nombre de personnes : 5 (Jane, Jeannot, Bernard, Emmanuelle ma femme, et moi Gilles)
Langues utilisées : allemand et anglais
Taux de change moyen au moment du voyage : 1 EURO = 0,10 NAD (Dollar Namibien)

Conclusion - Pourquoi aller en Namibie ?

Un voyage magnifique avec un seul regret : nous avons fait énormément de trajets routiers : 6200 km sur 20 jours, donc une moyenne de 310 km par jour !

L'Ouest de Afrique du Sud n'est pas l'Afrique que nous imaginons car la faune sauvage est rare (éléphants, girafes, ...). Il est vrai que nous n'avons pas cherché à voir cette faune en Afrique du Sud et que nous nous sommes contentés de l'Ouest qui n'est pas vraiment le meilleur endroit pour ce type d'observation. Dans le reste de l'Afrique du Sud, il est possible d'apercevoir toutes sortes d'animaux et je fais allusion au célèbre Parc National Kruger.

La Côte Atlantique est vraiment belle et la réserve du Cap de Bonne-Espérance est magnifique ! Dommage que l'eau y soit si froide ! En revanche, le temps était très ensoleillé !

La ville de Cape Town est vraiment charmante et accueillante.

Commencer par l'Afrique du Sud pour visiter la Namibie ou un autre pays d'Afrique Australe est une bonne solution pour profiter de meilleurs tarifs surtout pour la location de véhicules ou pour les vols.

La Namibie nous a offert l'Afrique telle que l'on peut se l'imaginer : les animaux sauvages, des paysages arides et encore quelques coutumes africaines. Le Parc National Etosha est vraiment l'endroit à ne pas rater !

De plus, ce pays offre de magnifiques paysages dont le désert du Namib ou le canyon Fish River Canyon. Il y aurait encore tant d'autres endroits à découvrir en Namibie !

J'espère que vous pourrez tirer profit de ce résumé et je vous remercie de l'intérêt que vous y avez apporté...

Bon vent à vous !

Gilles

Toutes les photos de Namibie...