Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Où partir ?
Quand partir ?
Billet d'avion
Séjours
Hébergements
Croisières
Voitures
Carnets de voyage
Photos
Carnet & guide de voyage
Carte Chili

Chili

Parc National Torres del Paine - Patagonie

Après avoir découvert la Patagonie argentine, nous faisons une incursion au Chili pour visiter l'incontournable Parc National Torres Del Paine ; nous retournerons ensuite en Argentine pour poursuivre notre voyage en Terre de Feu.

Lieux visités

LES NUITS LES VISITES
1 nuit à Puerto Natales Puerto Natales
3 nuits à Torres del Paine Parc National Torres del Paine

Présentation

Région située au Sud de l'Amérique du Sud, la Patagonie est partagée entre l'Argentine et le Chili. C'est l'une des régions les moins habitées au monde (environ 4 habitants au km²) ; le climat rude que l'on y trouve est certainement l'une des raisons de cette faible densité démographique ! Longue du Nord au Sud de plus de 2 000 km, la Patagonie a la forme d'un cône large de presque 1 000 km au Nord et qui se rétrécit petit à petit jusqu'au Sud. La frontière entre l'Argentine et le Chili est géologiquement marquée par la Cordière des Andes, la seconde chaîne de montagnes la plus haute du monde (la première étant l'Himalaya) ! C'est justement au niveau de la Cordière des Andes que l'on trouve les plus beaux paysages de Patagonie formés de pics vertigineux ainsi que d'imposants glaciers. Plus on se dirige vers le Sud de la Cordière des Andes, moins les sommets sont hauts ; en revanche, compte tenu du climat froid dans ces latitudes très australes, on trouvera des glaciers à basse altitude. Ces glaciers de la Patagonie chilienne représentent d'ailleurs la 3e réserve d'eau douce du monde ! Malheureusement, ces derniers fondent d'année en année en raison du réchauffement climatique... Une autre belle partie de la Patagonie chilienne se trouve sur la côte de l'Océan Pacifique où se sont formés de nombreux fjords et îles (non visités durant ce séjour). Pour ce voyage, nous nous contentons de visiter le Parc National Torres del Paine qui se trouve être l'un des plus beaux parcs nationaux du Chili.

L'aller

Le 5 février 2013 nous prenons un vol de Francfort à Buenos Aires en Argentine (vol direct avec Lufthansa ; 14h de vol ; 813 EUR/adulte aller-retour). Après avoir atterri à l'Aéroport International d'Ezeiza de Buenos Aires, nous rejoignons aussitôt en taxi, l'Aéroport domestique de Buenos Aires pour prendre un vol interne jusqu'à El Calafate (en Argentine). A El Calafate, nous louons une voiture auprès d'un loueur sur place (réservé depuis la France : location de voiture). Après quelques jours de visite en Argentine, nous nous apprêtons à entrer au Chili avec notre véhicule de location. En effet, notre objectif est de rejoindre Puerto Natales (Chili) et Torres del Paine (Chili). Il existe 3 frontières à ce niveau.


Frontières Argentine-Chili à proximité du Parc National Torres del Paine
Il y a un peu plus de 50 routes ou pistes reliant l'Argentine au Chili. A proximité du Parc National de Torres del Paine (Chili) et de Puerto Natales (Chili), il y en a 3 qui relient la Route 40 (Argentine) et la Route 9 (Chili). Ces 3 accès, qu'ils soient routes ou pistes, sont tous accessibles avec une simple voiture, mais la conduite peut se compliquer en cas d'intempérie importante. Quelle que soit la frontière, les horaires d'ouverture varient et se situent autour de 8h à 22h ; les douanes sont normalement ouvertes toute l'année. En hiver, il peut y avoir beaucoup de neige, avec des températures glaciales. De façon générale, on passe tout d'abord la douane argentine, puis la frontière "virtuelle", puis la douane chilienne. Aux 2 douanes, il faudra sortir de son véhicule ou du bus pour se rendre au bureau de contrôle des passeports. Les sacs sont généralement inspectés. Interdiction d'emporter de la nourriture fraîche comme des fruits ou des légumes, ou encore des paquets d'aliments ouverts. Les véhicules sont fréquemment fouillés par les douaniers. Les aliments en conserve ou sous vide peuvent quant à eux traverser la frontière, à la condition qu'ils ne soient pas ouverts. Mais en définitive, il est bien plus simple de n'avoir aucun aliment ! Pour passer son propre véhicule, il faudra également présenter les papiers du véhicule. Pour passer un véhicule de location, il faudra avoir en sa possession une autorisation de passage d'un pays à l'autre à présenter aux contrôleurs (à demander au loueur). Voici les 3 frontières classées du Nord au Sud :
Carte des frontières Argentine/Chili à proximité du Parc National Torres del Paine et de Puerto Natales
  • Paso Río Don Guillermo - Paso Cancha Carrera : ce passage ne présente que peu de dénivelé. Ce sont 13 km de piste qui se terminent au village chilien Cerro Castillo . Il s'agit du point d'accès au Parc National Torres del Paine (Chili) le plus court (si on arrive du Nord de l'Argentine, par exemple d'El Calafate). L'embranchement avec la piste se trouve à environ 40 km de Tapi Aike (Argentine) ou à environ 118 km d'Esperanza (Argentine).
  • Paso Dorotea : en arrivant à la ville minière de Río Turbio (Argentine), facile à repérer grâce à sa grande usine, il faut bifurquer en suivant le panneau "Paso Internacional Dorotea - Control". Ensuite, au bout de 13 km de route, on rejoint la frontière chilienne nommée Paso Dorotea. Normalement, il s'agit du meilleur point d'entrée pour rejoindre Puerto Natales (Chili) et la route serait maintenant complètement asphaltée. Ce passage passe un col à une altitude d'environ 620 m (380 m de dénivelé).
  • Paso Casas Viejas - Paso Laurita : 15 km plus au Sud, une piste plutôt bonne atteint le Chili ; 12 km de piste qui ne présentent quasiment pas de dénivelé. Il s'agit du point d'entrée le plus court pour atteindre Puerto Natales au Chili si l'on vient de Río Gallegos en Argentine.

Voici quelques distances complémentaires d'un lieu argentin vers un lieu chilien par la frontière présentant l'itinéraire le plus court et réalisable en voiture :

  • El Calafate - Puerto Natales = 350 km ;
  • El Calafate - Torres del Paine = 350 km ;
  • El Chaltén - Puerto Natales = 510 km ;
  • El Chaltén - Torres del Paine = 510 km ;
  • Río Gallegos - Puerto Natales = 270 km ;
  • Río Gallegos - Torres del Paine = 380 km.

Nous choisissons de passer la frontière Argentine-Chili nommée Paso Casas Viejas - Paso Laurita. Nous quittons la Route 40 (Argentine) pour emprunter la piste qui se dirige vers la frontière. La piste est plutôt bonne et ne présente quasiment pas de dénivelé. Nous parcourons en tout 12 km de piste sur laquelle nous passons tout d'abord la douane argentine, puis la frontière "virtuelle" et enfin la douane chilienne. Au passage des deux douanes, nous devons bien entendu présenter nos passeports pour les faire tamponner mais également les papiers du véhicule accompagnés de l'autorisation d'aller au Chili (donnée par le loueur), étant donné qu'il s'agit d'une location de voiture effectuée en Argentine.


Traverser la frontière Argentine-Chili avec un véhicule de location
Passer au Chili avec un véhicule loué en Argentine n'est possible que sous certaines conditions. Cela dépendra du loueur. Il est donc important de se renseigner auprès ce dernier avant d'effectuer sa réservation. Le loueur devra vous délivrer un papier vous permettant de passer la frontière, d'où la nécessité de le lui demander avant même la réservation du véhicule. Il en résultera parfois un surcoût. Ce papier sera à présenter à chaque douane durant le passage des frontières, à l'aller, mais également au retour. Ce papier fait office de passeport pour le véhicule et il sera vérifié et tamponné. N'oubliez pas de demander au loueur que l'assurance, éventuellement incluse dans la location, ait effet sur le territoire chilien ! Il est interdit d'emporter de la nourriture fraîche comme des fruits ou des légumes, ou encore des paquets d'aliments ouverts.

A la frontière notre véhicule de location et nos affaires sont fouillés. En tout, nous mettons 40 mn pour passer la frontière.

Entrée et Visa
Pour les ressortissants français, aucun visa n'est nécessaire pour les séjours inférieurs à 3 mois au Chili. Un passeport ayant une validité d'au moins six mois après la date de retour est toutefois nécessaire. Information actualisée en 2015 ; pour obtenir une information récente : Ministère des Affaires étrangères .

Puerto Natales

Aussitôt après le passage de la douane chilienne, nous retrouvons une vraie route asphaltée : la route 9. Quinze kilomètres plus tard, nous arrivons à Puerto Natales.

Comment venir à Puerto Natales

Il y a un aérodrome à Puerto Natales, mais il est très mal desservi. Seuls de petits avions y atterrissent (exemple, la compagnie aérienne "Aerivias DAP"). L'aéroport de Punta Arenas (Chili) est bien mieux desservi, mais se trouve à 250 km de Puerto Natales. Une autre solution est d'arriver d'Argentine qui ne se trouve qu'à 15 km de là. Du côté argentin, les aéroports les plus proches et les mieux desservis se trouvent à El Calafate et Río Gallegos, tous les deux situés à la même distance de Puerto Natales, soit à 270 km. Pour information, l'Aéroport d'Ushuaïa en Argentine se trouve à 720 km de Puerto Natales. En arrivant d'Argentine, 3 frontières existent à proximité de Puerto Natales (pour en savoir plus : Frontières Argentine-Chili à proximité du Parc National Torres del Paine).

Arriver par bateau depuis Puerto Montt (Chili) est également envisageable car cette navigation (qui dure 4 jours et 3 nuits) peut être l'un des moments fort d'un voyage en Patagonie chilienne. La compagnie maritime "Navimag" effectue ce trajet. L'aéroport de Puerto Montt est, quant à lui, très bien desservi. Des bateaux arrivent également de Puerto Williams, mais l'aérodrome de la ville est faiblement desservi.

Puerto Natales est bien desservie par les bus, depuis Punta Arenas (Chili), mais également depuis El Calafate (Argentine) et Río Gallegos (Argentine).

On peut également se rendre facilement à Puerto Natales avec un véhicule (de location par exemple). Les routes qui y mènent sont bonnes. De Puerto Montt, des ferries transportent tous les types de véhicules, même les camions. Venir d'Argentine avec un véhicule de location ne pose pas de problème, mais n'est possible que sous certaines conditions (voir Traverser la frontière Argentine-Chili avec un véhicule de location).

Aussitôt arrivés à Puerto Natales, nous nous lançons à la recherche d'un hébergement. Beaucoup affichent "complet", mais nous trouvons tout de même une chambre confortable dans une guesthouse sympathique.

Où dormir à Puerto Natales

La ville de Puerto Natales est assez fournie en hébergements. En haute-saison touristique, il est parfois préférable de réserver. Il y en a pour tous les budgets, les tarifs allant de 10 EUR à plus de 200 EUR.

Voici quelques hébergements que nous avons visités :

  • "Isla Morena", où nous avons logé (mignonne guesthouse d'une dizaine de chambres ; cela ne paie pas de mine de l'extérieur, mais à l'intérieur c'est confortable et décoré avec goût ; Claudio le propriétaire nous accueille chaleureusement et Yann est chouchouté et couvert d'attentions ; dispose d'une bibliothèque et d'un bar ; chambre 3 personnes très propre avec tv+dvd à 55 EUR ; pas de coffre-fort ; ; réservation ici )
  • "Hotel Indigo" (haut de gamme ; 230 EUR la chambre double petit-déjeuner inclus ; spa, jacuzzi et sauna) ;
  • "Hostel Natales" (hall d'accueil chaleureux ; chambres et dortoir ; réservation ici ).

Nous profitons de cette fin d'après-midi pour nous promener à Puerto Natales et ce, malgré le vent qui souffle fort. Sur le front de mer, une petite aire de jeux pour enfants fait la joie de notre fils Yann !

Puerto Natales est une petite ville située au bord du Seno Última Esperanza, relié à l'Océan Pacifique par le golf Almirante Montt. C'est donc aussi un port de pêche et un port maritime qui assure des liaisons avec Puerto Montt et d'autres villes. Nous observons un ferry de la compagnie maritime "Navimag" qui vient de Puerto Montt, une ville située à 4 jours de navigation.

La ville est agréable et les vieilles maisons, dont certaines sont faites de tôles ondulées parfois rouillées, donnent tout son charme à cette ville. Nous faisons une petite visite de l'église Parroquia María Auxiliadora (ou Parroquia de Natales).

Pour le dîner, nous passons les nombreux restaurants de la localité en revue. Nous découvrons sur les menus le Crabe royal de Patagonie proposé par de nombreux restaurants. Nous choisissons de goûter à ce crabe géant au restaurant "Ultima Esperanza" (simple ; bon, mais sans plus ; salle bruyante, avec beaucoup de groupes touristiques ; ).

Le Crabe royal de Patagonie (ou Lithodes santolla)
Considéré comme le crustacé le plus grand du monde, ce crabe aux dimensions gigantesques peut peser jusqu'à 10 kg et atteindre 1,5 mètres d'envergure !
Vivant dans les eaux froides des mers intérieures de Patagonie (entre 150 et 600 m de profondeur), il est pêché en grande quantité dans le Canal de Beagle et dans le Détroit de Magellan, sa chair étant un met délicat aux saveurs subtiles très recherché des gourmets. Il figure sur de nombreux menus des restaurants du Sud de la Patagonie. Seule la chair de ses 10 gigantesques pattes est consommée. Servi tiède avec une mayonnaise ou en salade... les amateurs de crustacés seront ravis de le déguster ! Le crabe royal est également largement exporté vers l'Asie.

La pêche intensive du Crabe royal de Patagonie a nettement diminué la population de ce crustacé qui tend à se raréfier. De ce fait, son prix augmente également fortement dans les restaurants.
Sa raréfaction a conduit les pêcheurs à se tourner vers une autre espèce de crustacé : l'Araignée de mer de Patagonie (Centolla Patagonica). En effet, malgré sa dimension plus petite (1m d'envergure pour 6 kg), la qualité et le goût de la chair sont quasi identiques à celui de son cousin le crabe.

Le lendemain matin, le ciel est complètement couvert ; nous décidons de quitter la ville mais en profitons avant pour effectuer quelques courses au supermarché "Unimarc" (bien fourni ; ; ).

Plus de photos de Puerto Natales...

Milodon Cave

Milodon Cave se trouve sur l'une des pistes (Y-290) reliant Puerto Natales et le Parc National Torres del Paine. Il s'agit d'une grotte où le Milodon (un mammifère préhistorique) a été découvert en 1895. Aujourd'hui, la grotte est visitable (environ 9 EUR) et une réplique grandeur nature du Milodon nous montre la taille que cette espèce pouvait avoir (une sorte de paresseux géant mesurant jusqu'à 4 m de haut).


Parc National Torres del Paine

D'une longueur de 100 km sur environ 70 de large, le Parc National Torres del Paine englobe et protège de nombreux lacs, glaciers et sommets de la Cordière des Andes. Déclaré réserve de biosphère par l'Unesco, c'est un paradis aussi bien pour les randonneurs que pour les alpinistes. On peut y entreprendre de petites ou grandes randonnées à la journée ou encore un trekking sur plusieurs jours. L'itinéraire de trekking appelé "W" est mondialement réputé. Il est facile de randonner seul, mais si l'on désire être guidé, de nombreuses agences situées à Puerto Natales le feront très bien. Pour une visite éclair du Parc National, comptez 2 ou 3 jours. Pour une visite avec quelques randonnées, 4 ou 5 jours ne seront pas de trop ! La météo capricieuse et surtout la pluie peuvent frustrer le voyageur qui peut regretter de ne pas rester plus longtemps sur place (pour attendre le soleil) ! Cela a été notre cas avec 4 jours de mauvais temps sur les 4 jours que nous avions planifiés sur place.

Le nom du Parc National Torres del Paine provient de trois pics appelés "les Torres" (Tours) situés dans le massif "Paine". Pour les observer, il faut entreprendre une longue randonnée à la journée. D'autres sommets sont spectaculaires comme les Cuernos del Paine, composés de 3 sommets reconnaissables dès que l'on arrive dans le Parc National ; en effet, leur couleur est différente des autres pics (pointes noires et corps plus clairs). Le massif du Cerro Paine Grande possède 4 sommets dont le Cumbre Principal, le point culminant du Parc National (3 050 m). Les pistes qui sillonnent le Parc National ne se trouvent qu'à 150 m d'altitude : elles offrent ainsi d'époustouflants panoramas ! Les pistes passent de lac en lac et de lagune en lagune, chacun ayant sa propre couleur qui change de teinte selon l'ensoleillement. Les pistes principales sont praticables avec un simple véhicule, du moins en été, car en hiver, la neige rend les accès difficiles (lorsqu'ils ne sont pas fermés).

Atteindre le Parc National Torres del Paine
Quels sont les moyens et itinéraires possibles pour atteindre le Parc National Torres del Paine ?
  • Il y a un aérodrome à Puerto Natales, mais celui-ci est très peu desservi ; il se trouve par ailleurs à 90 km du Parc National Torres del Paine.
  • L'aéroport de Punta Arenas est bien mieux desservi, mais il se trouve à 360 km du Parc National.
  • L'aéroport de Puerto Montt est très bien desservi, mais il faudra ensuite prendre un bateau et naviguer durant 4 jours jusqu'à Puerto Natales et pour finir, effectuer 90 km par la route pour rejoindre le Parc National.
  • Une autre solution est d'arriver depuis l'Argentine et plus précisément depuis El Calafate (350 km) ou Río Gallegos (330 km), deux villes d'Argentine possédant des aéroports bien desservis. Depuis El Calafate, un itinéraire plus court existe (270 km), mais il est uniquement praticable en 4x4. En arrivant d'Argentine, 3 frontières sont implantées à proximité du Parc National Torres del Paine et de Puerto Natales (pour en savoir plus : Frontières Argentine-Chili à proximité du Parc National Torres del Paine).

Dans tous les cas, rejoindre le cœur du Parc National doit se faire par la route, puis par des pistes. De nombreux bus font le trajet depuis Puerto Natales, Punta Arenas ou El Calafate. En haute saison, il y en a 2 à 3 par jour au départ de Puerto Natales. Les bus s'arrêtent à l'entrée "Portería Laguna Amarga", à l'embarcadère "Pudeto" et au Centre des Visiteurs "Conaf".

On peut s'y rendre en voyage organisé (par le biais de votre hébergement par exemple) ou encore en individuel, avec son propre véhicule. Il est possible de louer un véhicule à Puerto Natales, mais les locations sont chères. Mieux vaut louer son véhicule dans une plus grande ville comme Punta Arenas ou encore la louer en Argentine. Arriver d'Argentine avec un véhicule de location est possible sous certaines conditions (voir Traverser la frontière Argentine-Chili avec un véhicule de location).

Sans 4x4, il est préférable d'emprunter l'itinéraire via la Route 9 parfaitement asphaltée et dans un très bon état. Une fois dans le Parc National, il n'y a que des pistes, plus ou moins bonnes, praticables pour la plupart avec une simple voiture et dans de rares cas uniquement en 4x4.

Avant de quitter Puerto Natales par la route, nous faisons le plein d'essence (impératif). Nous prenons la direction de Torres del Paine, via la Route 9 dont la vitesse est limitée à 90 km/h. La route est complètement asphaltée et son état est excellent. De part et d'autre de la route, des enclos remplis de moutons s'étalent à perte de vue. De temps en temps, nous apercevons des guanacos.

Conduire au Chili
Pour louer un véhicule au Chili, un permis français est suffisant mais il est préférable d'être muni d'un Permis de conduire International. Les feux de croisement doivent être allumés de jour comme de nuit. Sauf indication, la vitesse sur une route nationale est limitée à 100 km/h et 60 km/h dans les agglomérations. Les ceintures de sécurité sont obligatoires, à l'avant comme à l'arrière. Attention aux animaux qui peuvent traverser la route à tout moment (guanacos, nandous, etc.) ainsi qu'aux violentes rafales de vent réputées de la Patagonie. On peut souvent observer des gauchos à cheval qui galopent sur les chemins parallèles à la route.
Le Gaucho
A travers la steppe pentagone, il n'est pas rare de croiser des gauchos, ces fiers gardiens de troupeaux qui font corps avec leur cheval. Véritable figure emblématique, le gaucho est un symbole qui incarne la liberté ! Coiffé de son chapeau ou de son béret, un foulard à son cou et son couteau à sa ceinture, il chevauche à côté du bétail dans ces grands espaces vierges, loin de toute activité humaine. La gaucha est la compagne du gaucho.

Après 60 km, nous arrivons au village de Cerro Castillo. Au rond-point juste avant le village, se trouve le restaurant-bar "Cafeteria El Ovejero Patagónico" (vaut le coup d'être vu ; fait également office de magasin de souvenirs ; ).

Au rond-point de Cerro Castillo, nous prenons la direction de "Torres del Paine". Il reste à faire environ 50 km pour atteindre le Parc National. La Route 9 devient plus petite, mais reste asphaltée. Nous passons à proximité du lac del Toro, puis après 29 km depuis Cerro Castillo, nous bifurquons à gauche pour prendre la piste Y-150 (suivre "Adm. Torres del Paine"). A partir d'ici, nous n'aurons plus que des pistes. Nous passons maintenant à proximité du lac Sarmiento (Lago Sarmiento de Gamboa) et marquons une pause "photos" au niveau d'un parking (7 km après avoir quitté la Route 9 ; ). Malheureusement le ciel chargé ne nous permet pas d'apprécier le paysage à sa juste valeur !

Cinq kilomètres plus loin, nous avons le choix entre rester sur la Y-150 (prendre à gauche, en direction de "Portería Lago Sarmiento") ou prendre la Y-156 (prendre tout droit, en direction de "Portería Amarga"). Les deux pistes sont praticables en voiture et mènent toutes les deux au centre du Parc National Torres del Paine. Nous décidons de rester sur la Y-150 ; nous prendrons l'autre piste à notre retour d'ici quelques jours. Après 11 km, nous entrons dans le Parc National via le poste d'entrée "Portería Lago Sarmiento", l'un des 5 points d'entrée routiers. L'arrêt y est obligatoire, puisque l'accès au Parc National est payant.

Les 5 points d'entrée avec un véhicule au Parc National Torres del Paine
Pour un véhicule, il existe 5 points d'entrée au Parc National Torres del Paine. Tous les points d'entrée sont marqués par un poste de garde indiqué par "Portería" ou "Portería y Guardería" suivit de son nom.

4 points d'entrée sont praticables par tous les véhicules et sont tous accessibles depuis la Route 9, puis la piste Y-150 :

Carte du Parc National Torres del Paine - Chili
  • La "Portería Laguna Verde" : en prenant la piste Y-180, permet uniquement d'accéder à la Laguna Verde et l'hébergement "Hostería Mirador del Payne". D'ici, on peut entreprendre une randonnée de 12 km qui rejoint une autre piste.
  • La "Portería Lago Sarmiento" : en restant sur la piste Y-150, celle-ci mène au plus vite au centre du Parc National. Cette piste offre de beaux panoramas.
  • La "Portería Laguna Amarga" : en prenant la piste Y-156, celle-ci mène comme la Y-150, au centre du Parc National et offre également de beaux panoramas. Les bus passent en général par cet itinéraire. Cette version est un peu plus longue que la précédente, mais passe par la Laguna Amarga. C'est également l'itinéraire à prendre si l'on souhaite se rendre aux Torres (les 3 pics emblématiques du Parc National ; longue randonnée pour les atteindre) ou à l'hébergement "Hotel Las Torres".
  • La "Portería Laguna Azul" : en prenant les pistes Y-156, puis Y-160, cette dernière mène à la Laguna Azul. D'ici, on peut entreprendre une randonnée.

Un autre point d'entrée était réservé aux 4x4, mais des travaux ont permis que ce point d'accès soit praticable avec une voiture (itinéraire non testé) :

  • La "Portería Serrano" : en prenant la piste Y-290 depuis Puerto Natales (70 km de piste), ou en empruntant la Route 9, la piste Y-200, puis la Y-290 (65 km de piste). Arriver par cette entrée permet, pour ceux qui viennent exclusivement de Puerto Natales, d'accéder au plus court au centre du Parc National et à tous ses hébergements. Cet accès permet également de visiter la Cueva del Milodon (Milodon Cave).

Le choix de l'entrée devra se faire en fonction de la destination finale. Dans tous les cas, l'accès coûte 18 000 Pesos, soit environ 28 Euros par personne, valable pour 1, 2 ou 3 jours, avec la possibilité de sortir du Parc National et d'y retourner. A chaque entrée, un arrêt au poste de garde est obligatoire.

Nous reprenons la route après avoir payé les droits d'entrée de 18 000 CLP (28 EUR) par personne pour une durée de 1, 2 ou 3 jours. Le "pass" remis par le gardien nous permettra de sortir et rentrer dans le Parc National durant 3 jours. Nous lui avons cependant demandé de pouvoir circuler 4 jours, puisque nous comptons loger dans le coin durant 3 nuits ; le gardien a alors mentionné sur notre "pass" une arrivée le lendemain.

Nous voilà dans le Parc National, une réserve qui n'a plus aucun enclos de moutons ! Nous sommes ravis d'observer de nombreux guanacos ainsi que quelques nandous en totale liberté !

Le Guanaco
Guanaco - Chili
Cousin du lama, le Guanaco est présent sur le territoire sud-américain, et notamment en Patagonie. Son pelage est d'un beau brun-roux et sa taille moyenne varie entre 1,50 et 2 m.
Souvent en groupe, on peut facilement l'apercevoir dans les plaines où il trouve de quoi se nourrir (herbes, arbustes, champignons, etc.). Il est peu farouche dans le Parc National de Torres del Paine car il a l'habitude de côtoyer l'homme. Attention tout de même à ne pas tenter de le toucher ! Le Guanaco aime se mettre au milieu des plaines, comme celles du Parc National Torres del Paine, afin d'avoir une visibilité de loin et de voir arriver un puma, son prédateur principal (après l'homme, en dehors des Parcs Nationaux).
Le Nandou
Nandou - Chili
Comparable à une autruche ou un émeu, le nandou est le plus grand oiseau d'Amérique du Sud avec une taille pouvant avoisiner les 1m60.
Tout comme ses cousins, sa constitution ne lui permet pas de voler ; seule sa course effrénée (entre 60 et 80 km/h) lui permet d'échapper au danger.

Le ciel est couvert mais malgré cela, le paysage est grandiose ! Nous arrivons au point de vue "Mirador del Nordenskjöld", qui offre un panorama sur la majestueuse chaîne de Cuernos del Paine.

En raison du mauvais temps et de l'heure tardive, nous poursuivons sur la piste encore 30 km pour rejoindre notre hébergement réservé depuis plusieurs mois pour une durée de 3 nuits. A la tombée de la nuit, nous sommes attaqués par de gros moustiques voraces (uniquement lorsqu'il n'y a pas de vent) !

Où dormir dans ou autour du Parc National de Torres del Paine
Carte du Parc National Torres del Paine - Chili
Il n'y a que très peu d'hébergements dans ou autour du Parc National de Torres del Paine. Les hébergements en dur sont onéreux (environ 150 EUR la chambre) lorsqu'ils se trouvent à l'extérieur du Parc National et le sont encore plus (de l'ordre de 400 EUR la nuit) lorsqu'ils sont situés à l'intérieur du Parc National ! Pour les petits budgets, il y a des campings à environ 9 EUR/pers.. A savoir : certains hébergements peuvent proposer de ne pas facturer la TVA de 19%. C'est tout à fait légal sous 3 conditions : payer en Dollars américains ; être non résident au Chili ; lorsque l'hébergement a l'autorisation du service des impôts chiliens d'émettre des factures hors taxe !

Voici les hébergements en dur de la région :

  • "Hotel Río Serrano", où nous avons logé (superbes chambres ; certaines avec vue sur les montagnes à 200 EUR, avec petit-déjeuner ; très propre ; très bien insonorisé ; calme ; WiFi assez lent ; très grand coffre-fort dans la chambre ; restaurant excellent ; buffet + 1 boisson (au verre) à 28 EUR ; situé à la limite (à l'extérieur) du Parc National, à proximité de l'entrée "Portería Serrano" ; ; réservation impérative ; réservation ici ) ;
  • "Lago Tyndall Hotel y Cabañas" (160 EUR la chambre double ; restaurant ; buffet à 23 EUR sans boisson ; situé à la limite du Parc National (à l'extérieur), à proximité de l'entrée "Portería Serrano" ; ; réservation ici ) ;
  • "Hostería Lago del Toro" (situé à la limite du Parc National (à l'extérieur), à proximité de l'entrée "Portería Serrano" ; environ 150 EUR la chambre avec petit-déjeuner ; réservation ici ) ;
  • "Hotel Cabañas del Paine" (situé à la limite du Parc National (à l'extérieur), à proximité de l'entrée "Portería Serrano" ; environ 200 EUR la chambre avec petit-déjeuner ; réservation ici ) ;
  • "Hotel Explora" (très haut de gamme ; environ 1 000 EUR la nuit en pension complète ; obligation de réserver plusieurs nuits ; spa, sauna et jacuzzi ; situé au bord du lac Pehoé ; dispose d'une magnifique vue sur la chaîne de montagnes des Cuernos del Paine ; fait restaurant gastronomique ; ; réservation ici ) ;
  • "Hostería Pehoé" (situé sur un îlot du lac Pehoé relié par une passerelle ; magnifique vue sur la chaîne de montagnes des Cuernos del Paine ; réservation ici ) ;
  • "Hotel Lago Grey" (environ 250 EUR la chambre avec petit-déjeuner ; situé à proximité du lac Grey ; réservation ici ) ;
  • "Hotel Las Torres" (situé au début de la randonnée vers les Torres ; environ 310 EUR la chambre avec petit-déjeuner ; réservation ici ) ;
  • "Hostería Mirador del Payne" (situé à côté de la Laguna Verde ; hors des circuits classiques) ;
  • "Tierra Patagonie Hotel & Spa" (très haut de gamme ; 1 000 EUR la nuit en tout-inclus ; nécessite une réservation d'au minimum 4 nuits ; situé à l'extérieur du Parc National et à côté du lac Sarmiento ; réservation ici ) ;
  • "Patagonia Camp" (240 EUR la chambre en yourte ; situé à l'extérieur du Parc National et à côté du Lac del Toro ; réservation ici ) ;
  • "EcoCamp Patagonia" (situé à proximité des Torres del Paine ; hébergement en forme de dôme, dont certains de lux) ;
  • "Hostería Tercera Barranca" (situé à l'extérieur du Parc National ; réservation ici ) ;
  • "Hospedaje Mate Amargo" (situé à l'extérieur du Parc National, à Cerro Castillo ; bon marché ; réservation ici ).

Les campings accessibles en véhicule :

  • "Camping Pehoé" (6 EUR/pers. ; sanitaires propres ; douches chaudes ; restaurant ; petit-déjeuner à 8 EUR ; repas à 15 EUR ; 80 EUR le bungalow pour 2 avec petit-déjeuner ; supérette ; situé au bord du lac Pehoé ; dispose d'une magnifique vue sur la chaîne de montagnes des Cuernos del Paine ; ) ;
  • "Camping Río Serrano" (situé à proximité de l'entrée "Portería Serrano").

Il y a de nombreux autres campings non accessibles avec un véhicule et situés sur les itinéraires de trekking.

Chiffre de la journée : 155 km parcourus

A bord de notre véhicule et durant 2 jours complets, nous visitons librement les différents recoins du Parc National ; en raison du mauvais temps (que nous aurons tout au long du séjour) nous effectuons uniquement de petites balades !

Etat des pistes
Il n'y a aucune route asphaltée dans le Parc National. Les pistes principales sont praticables par tous les types de véhicule, à condition de rouler doucement. Le tronçon de 4,5 km de piste situé entre l'entrée "Portería Serrano" et le centre administratif "Conaf" est, quant à lui, composé de gros cailloux, ce qui rend la conduite très pénible avec une voiture. Attention aussi aux nombreux guanacos présents aux abords des pistes qui peuvent traverser les voies à n'importe quel moment.

Tous les soirs, nous dînons à l'excellent restaurant de notre hébergement "Hotel Río Serrano" (excellent buffet à 28 EUR, + 1 verre de boisson inclus ; buffet différent tous les jours ; magnifique vue depuis la salle de restaurant ; ). Nous mangeons de tout et même des crudités (et nous n'avons pas été malades).

Salto Grande

Salto Grande est accessible en 15 mn de marche (650 m aller). Il s'agit d'une cascade engendrée par l'écoulement du lac Nordernskjöld dans le lac Pehoé. Le vent souffle fort, même très fort, et un panneau nous indique d'être prudents.

De Salto Grande, un sentier long de 4 km permet de rejoindre le point de vue "Mirador Cuernos" qui donne sur les Cuernos del Paine.

Cuernos del Paine

Les Cuernos sont un massif montagneux facilement repérable de par sa couleur. Le haut des sommets est constitué d'une couche sédimentaire noire, alors que la roche en-dessous est claire. Le tout fait penser à des cornes, d'où le nom "Cuernos" (Cornes).

Le point de vue "Mirador del Nordenskjöld" nous a déjà donné une magnifique vue sur les Cuernos del Paine ; ces derniers sont toutefois visibles d'un peu partout. La vue depuis le bord du lac Pehoé (Lago Pehoé), au niveau du camping "Pehoé" est grandiose. Mais la plus belle des vues que nous aurons, est celle depuis "Mirador Cuernos", accessible après une randonnée de 4 km aller (8 km aller-retour ; 2h aller-retour). Cette randonnée débute du parking permettant de rejoindre Salto Grande. Le sentier est facile, mais ce jour-là nous sommes confrontés à de fortes rafales de vent ! Il se termine devant le lac Nordernskjöld (ou Nordenskjöld), avec en arrière-plan les Cuernos del Paine.

Salto Chico

Salto Chico est une cascade générée par l'écoulement du lac Pehoé dans la rivière Paine (Río Paine), qui s'écoule elle-même dans le lac del Toro. La randonnée est facile puisqu'aménagée de pontons et passerelles ; le parcours en boucle est d'une longueur d'1 km depuis le parking. L'itinéraire passe par l'hôtel-restaurant "Explora" dont la salle de bar offre une belle vue sur les Cuernos del Paine et le lac Pehoé.

Salto Chico - Torres del Paine - Chili Salto Chico - Torres del Paine - Chili

Lago Grey

Pour rejoindre le point de vue "Mirador Lago Grey", il nous faut randonner environ 45 mn depuis le parking. Lago Grey est l'un des nombreux lacs du Parc National. Le sentier commence par traverser la rivière Avutardas via une passerelle, puis traverse la forêt. Nous ne pouvons pas rater le Pic de Magellan, qui attire notre attention par le bruit que fait son bec en martelant le bois des arbres à la recherche d'insectes.

Le Pic de Magellan
Pic de Magellan - Chili
Le Pic de Magellan (ou Carpintero Gigante, ou encore Campephilus magellanicus) est un magnifique oiseau qui vit le long de la Cordillère des Andes jusqu'en Terre de Feu.
Il est facilement reconnaissable à sa tête rouge surmontée d'une huppe de la même teinte qui tranche avec le plumage noir de son corps. Tel un pic vert, il martèle de son bec pointu le tronc des arbres à la recherche de larves et autres insectes.

Il se reproduit d'octobre à janvier, c'est-à-dire de la fin du printemps à la moitié de l'été austral.
Les œufs sont couvés pendant une vingtaine de jours. Une fois l'oisillon sorti de l'œuf, il restera au nid durant environ un mois 1/2, nourri par la mère et le père.
Puis, environ deux ans plus tard, il quittera ses parents pour voler de ses propres ailes...

Le sentier rejoint ensuite une bande de terre qui nous permet d'accéder à un îlot, la destination finale de la balade. Encore une fois, la météo est exécrable et nous nous promenons en grande partie sous la pluie. Le sentier traverse l'îlot et se termine à un point de vue. Devant nous s'étend le lac Grey où flottent de nombreux icebergs. Il n'y a aucun rayon de soleil ce qui rend l'eau grise, tout comme le ciel... et pourtant, les icebergs qui flottent sur le lac sont d'un bleu incroyable ! Normalement, par temps clair, nous devrions apercevoir le glacier Grey, qui se trouve à l'autre extrémité du lac, entouré des montagnes environnantes.

Des excursions en catamaran sont proposées sur le lac Grey ; elles permettent de s'approcher du glacier, ou même de se faire déposer au refuge Grey d'où part une randonnée. On peut même envisager une randonnée du refuge Grey jusqu'au refuge Paine Grande (11 km) avec un retour en catamaran via le lac Pehoé.

Torres del Paine

Le mauvais temps que nous aurons durant 3 jours ne nous incitera pas à faire de grandes randonnées comme nous avions prévu de le faire pour observer les Torres del Paine. 4 à 5h de randonnée sont nécessaires pour rejoindre la base des "Torres", sans compter le trajet retour...

Les "Torres del Paine" sont les montagnes les plus emblématiques du Parc National. Il s'agit de trois pics granitiques, les "Torres" (Tours) situés dans le massif "Paine". Les 3 pics sont nommés Torre Norte, Torre Central et Torre Sur (Tour Nord, Tour Centrale et Tour Sud). La plus haute est la Torre Sur avec 2 860 m d'altitude.

Randonnée et Trekking

Carte du Parc National Torres del Paine - Chili

Le Parc National Torres del Paine est particulièrement propice à la randonnée qui va s'effectuer autour des majestueux pics du parc. L'organisation d'une randonnée pourra se faire depuis Puerto Natales qui se trouve à environ 100 km de là ou depuis le Parc National même, en se renseignant auprès du centre d'information des visiteurs ou encore auprès des hébergements si l'on y loge. Les sentiers de la région sont bien balisés et ne nécessitent pas particulièrement de guide. L'administration déconseille toutefois de partir seul en balade.

Il y a de nombreuses randonnées à faire à la journée ; en voici quelques exemples :

Pour découvrir plus en profondeur la région, l'idéal est d'effectuer un trek sur plusieurs jours et de passer les nuits dans les refuges ou les campings implantés sur les parcours. Les très longs treks ne pourront se faire qu'en été (en raison de la météo et de la fermeture de certains hébergements en hiver et notamment de juin à août). Surtout, renseignez-vous avant d'entreprendre un trekking seul, sur la faisabilité du trek. Le centre d'accueil des visiteurs du Conaf et les nombreux postes de gardes sont là pour vous renseigner. On vous donnera également des informations concernant les conditions météorologiques, l'état des sentiers, etc.. Attention également à la nécessité de réserver les refuges car en pleine saison, c'est vite complet. Une nuit en refuge coûte entre 15 et 40 EUR en dortoir. Certains campings sont payants, d'autres sont gratuits, mais n'ont alors aucune commodité. Dans tous les cas, qu'ils soient payants ou gratuits, les emplacements de camping doivent impérativement être réservés au préalable. Attention, le camping "Britanico" situé dans la Valle Francès est fermé depuis 2016 (merci à Fabien pour cette information). Il faut être correctement équipé pour randonner (chaussures adaptées, vêtements de pluie, vêtements chauds, matériel de couchage, etc.). N'oubliez pas qu'ici, la météo change vite et qu'il peut pleuvoir beaucoup ! Pour trekker plus sereinement, n'hésitez pas à partir en groupe ou avec un guide. La conduite à tenir au sein du Parc National est stricte, notamment concernant les déchets et le feu (veuillez-vous renseigner) car des feux ont malheureusement ravagé la région il y a quelques années de cela.

Parmi les itinéraires de trekking les plus réputés :

Autres activités

Le Parc National de Torres del Paine est également l'endroit idéal pour les fans de chevaux ; d'ailleurs de nombreuses fermes équestres proposent des itinéraires. Il est alors possible de faire juste une balade à la journée ou de partir plusieurs jours à cheval. Le kayak peut également être pratiqué sur les lacs. N'oublions pas l'escalade pour les amateurs d'alpinisme.

Nous sommes en plein été, ce qui nous permet d'avoir de longues journées de 14h30 avec un lever du soleil à 6h45 et un coucher à 21h15 (mi-février).

Durée des jours
Voici quelques données concernant la durée des journées. Etant donné que la Patagonie se situe dans des latitudes australes, la durée du jour est inversée avec la France (quand les journées sont courtes en France, elles sont longues en Patagonie). Dans l'Hémisphère Sud, c'est le 21 juin (hiver austral) que le jour est le plus court, le 21 décembre (été austral) étant le jour le plus long !
  • à Puerto Natales :
    • le 21 décembre : durée de la journée = 16h40 ; lever du soleil à 5h20 ; coucher à 22h10 ;
    • le 21 juin : durée de la journée = 7h50 ; lever du soleil à 10h ; coucher à 17h45.

Faune

Nous avons observé de nombreux animaux durant les 4 jours que nous avons passés dans le Parc National. Ce dernier semble bien remplir sa fonction de préservation de la faune, mais aussi de la flore. Les Guanacos sont les animaux les plus visibles et il y en a vraiment beaucoup ! Etant protégés, les animaux n'ont plus peur de l'homme et ne sont donc pas farouches. Nous avons ainsi pu observer de très près des Nandous, un Pic de Magellan, des Ibis à face noire, des Vanneaux téros, des Ouettes de Magellan, des Phrygiles de Patagonie, un renard, ainsi que de nombreux Caranchos. Un animal manque à cette liste :le Puma de Patagonie qui reste plus discret !

L'Ibis à face noire
L'Ibis à face noire (ou Theristicus melanopis ou encore Bandurria Austral) vit principalement dans le Sud de l'Argentine et lorsque l'hiver arrive, il migre vers le centre du pays.
Ce magnifique oiseau au plumage gris, noir, jaune et roux mesure environ 60 cm de haut.
Il peut être observé dans les paysages ruraux, souvent en zones inondées telles que les marais ou encore les lacs, où il cherche sa nourriture comme les larves, têtards, vers, qu'il déniche à l'aide de son long bec crochu. Contrairement à d'autres variétés d'oiseaux, la femelle et le mâle ont le même plumage.

Lors de notre séjour, nous avons pu observer des Ibis à face noire au bord de la rivière Serrano, à l'arrière de l'hôtel "Río Serrano".
Le Vanneau Téro
Vanneau téro - Chili
Endémique d'Amérique du Sud, le Vanneau téro (ou Vanellus chilensis) est un superbe oiseau pourvu d'une petite crête.
Il vit dans les prairies humides, aux abords des lacs et des cours d'eau. Il se nourrit de petits animaux aquatiques et de petits poissons qu'il cherche dans la vase.

Nous avons eu la chance de pouvoir en observer après l'entrée "Portería Lago Sarmiento".
L'Ouette de Magellan
Ouette de Magellan - Chili
L'Ouette de Magellan (ou Oie de Magellan ou encore Bernache de Magellan) est une grande oie d'environ 70 cm de haut. La femelle se distingue du mâle en arborant des couleurs nettement plus foncées (et notamment des pattes jaunes).

Vivant au Sud de l'Amérique du Sud, lorsque le froid arrive, les ouettes migrent en groupe en formant un V vers des latitudes aux températures plus clémentes. Elles rejoignent souvent les plaines où elles sont chassées et tuées par les éleveurs de bétail (vaches, moutons) car elles occupent les pâturages au détriment du bétail. Son alimentation est en effet principalement composée d'herbes et de graines.

L'Ouette nidifie dans les herbes hautes, à proximité de l'eau, et devient ainsi fatalement une proie facile pour les pumas, renards et les aigles.
Pesant en général plus de 3 kg, elle a du mal à prendre son envol qui est lourd et lent.

Nous avons pu en voir après l'entrée "Portería Lago Sarmiento".

Le Phrygile de Patagonie
Phrygile de Patagonie - Chili
Le Phrygile de Patagonie (ou Phrygilus patagonicus) est un petit passereau au magnifique plumage gris et jaune.

Il vit dans les ravins rocheux et lors de notre séjour, nous avons pu en apercevoir à proximité du camping "Pehoé".

Le Caracara huppé (ou Carancho)
Carancho - Chili
Ce magnifique aigle de Patagonie, à la crête noire et au bec en partie orangé, vit aussi bien dans les plaines que dans les hauteurs (jusqu'à environ 2 500 m d'altitude).
Ce rapace se distingue de ses congénères car il a la particularité de chercher sa nourriture sur le sol. Ainsi, on peut le voir se dandiner et gratter le sol de ses pattes à la recherche d'insectes. Il se nourrit également de petits reptiles, de carcasses d'animaux morts et il pille les nids des petits oiseaux.
A la belle saison, la femelle pond 2 à 3 œufs et nidifie sur la cime des arbres où le mâle aura construit le nid.

Nous en avons observé plusieurs à proximité du camping "Pehoé".

Nous avons eu 3 jours de mauvais temps avec de très rares et courtes éclaircies ! De ce fait, nous n'avons pas pu apprécier Torres del Paine à sa juste valeur... Cette région du monde est bien connue pour être particulièrement balayée par les vents comme le soulignent les panneaux « Attention aux vents violents » qui bordent les pistes ! Et effectivement, à plusieurs reprises, nous avons eu de grandes difficultés à nous maintenir debout face au vent ! Ainsi, en raison du vent et de la météo, au cours d'une même journée la température pouvait passer de 7 à 17°C (courant février) !

Climat à Torres del Paine
En raison de la Cordière des Andes et les latitudes australes dans lesquelles elle se situe, la Patagonie a un climat "de montagne". On peut se rendre à Torres del Paine toute l'année. Toutefois, pour effectuer du tourisme classique ou de la randonnée, il est préférable de choisir les mois les plus chauds qui sont généralement janvier et février, mais qui correspondent également aux mois les plus touristiques ! Pour éviter cette période, privilégiez les intersaisons, c'est-à-dire d'octobre à mi-décembre ainsi que le mois de mars. Cependant, certains voyageurs préfèrent s'y rendre en hiver, car la neige ajoute un charme à la région. Dans ce cas, il faudra privilégier les mois de juin à septembre. Attention : faire de longues randonnées ou du trekking en hiver peut s'avérer difficile voire impossible. Les refuges et campings placés sur les itinéraires de trekking sont fermés de juin à août ! Le vent est un élément à prendre en considération en Patagonie car il est souvent omniprésent et lorsqu'il est violent, il peut être glacial ! Ainsi, en été, lorsque le soleil brille et en l'absence de vent, il peut faire 25°C, mais cela reste rare ! Comme le vent est fréquent, la température aura du mal à dépasser les 20°C. Lorsque le soleil se cache, la température baisse vite et peut avoisiner les 0°C par mauvais temps (été comme hiver) ! En hiver, la température tournera autour des 0°C avec ou sans soleil. Toute l'année, la météo change très vite et il peut faire beau à un moment de la journée, puis rapidement, les nuages apparaissent, puis la pluie voire même de la neige ! Durant les 4 jours passés au sein du Parc National Torres del Paine (mi-février), nous avons eu un ciel très couvert avec, par moment, de la pluie ainsi que tous les jours de violentes rafales glaciales. Pour davantage de précisions sur le climat, vous pouvez consulter notre fiche climat de la Patagonie chilienne.

Plus de photos du Parc National Torres del Paine...


Le retour : Torres del Paine - El Calafate (Argentine) via Paso Río Don Guillermo

Après avoir passé 4 jours dans le Parc National Torres del Paine situé au Chili, nous repassons (à bord de notre voiture de location) la frontière Chili - Argentine la plus proche du Parc National. Depuis la piste Y-150, nous retrouvons la Route 9 qui nous conduit au village de Cerro Castillo (Chili). En arrivant au village, au niveau du rond-point, nous prenons tout droit en direction de la frontière argentine (suivre la direction "Paso Río Don Guillermo"). Ce passage se fait par une piste longue de 13 km où se trouve la douane chilienne, la frontière "virtuelle", puis la douane argentine. A chaque passage de douane, nous devons marquer un stop et nous rendre dans le bureau de la frontière afin de présenter et faire tamponner nos passeports. Nous devons également faire tamponner l'autorisation de passage de notre voiture de location, étant donné que celle-ci a été louée en Argentine.
Après cette incursion chilienne, nous revoilà en Argentine. La piste aboutit directement sur la route 40 . Il nous reste maintenant à parcourir 280 km de route asphaltée jusqu'à El Calafate (Argentine). Nous sommes à court de carburant et un stop à 120 km de là, à la seule station-service du coin (à Esperanza), s'impose !


La suite

Nous passons une nuit à El Calafate, avant de nous envoler vers notre prochaine étape : la mythique ville d'Ushuaïa, située en Terre de Feu, à l'extrême Sud de l'Amérique du Sud !

Notre virée en Patagonie n'est donc pas terminée mais nous laissons tout de même à regret derrière nous ces fabuleux paysages qu'il nous a été donné de découvrir...

Pour lire la suite de notre aventure : La Terre de Feu


Informations complémentaires

Argent
Au Chili, la monnaie est le Peso, codifié par CLP. Début 2013, pour 1 Euro nous recevions 633 Pesos. En 2015, pour 1 Euro on reçoit 780 Pesos. Changer des Euros ou des Dollars américains ne pose aucun problème. Attention aux Euros et Dollars qui doivent être en bon état ! Pensez à garder disponible des Dollars américains car certains hébergements vous proposent de ne pas facturer la TVA de 19% (en payant directement (en espèces) en Dollars américains).
Billet d'avion pour la Patagonie chilienne
Pour un voyage en Patagonie chilienne, le plus pratique est certainement d'atterrir à Santiago du Chili, la capitale du Chili, puisque de nombreux vols directs existent depuis la France ou tout autre pays du monde vers cette destination.

Ensuite, il est pratique et rapide de rejoindre la Patagonie par un vol interne. Il faut cependant choisir la bonne destination finale en fonction du secteur et du circuit choisi. Il n'y a que très peu d'aéroports bien desservis en Patagonie chilienne ! Parmi eux, il y a ceux des villes Punta Arenas et Puerto Montt. Par exemple, un vol Santiago du Chili - Punta Arenas durera environ 3h30 pour parcourir les 2 500 km qui séparent les deux villes. La ville de Puerto Natales ne possède qu'un aérodrome et seuls de petits avions y atterrissent (par exemple, ceux de la compagnie aérienne "Aerivias DAP"). Pour rejoindre la région de Torres del Paine, il est souvent plus simple et moins cher de choisir d'arriver par Punta Arenas ou Puerto Montt, puis d'effectuer le reste du trajet par la route (Punta Arenas) ou par bateau+route (Puerto Montt) (pour plus d'information à ce sujet : Atteindre le Parc National Torres del Paine).

Hébergements au Chili

Il y a un vaste choix d'hébergements au Chili et pour tous les budgets. Ils sont appelés "campamento" ou "camp site" (camping), "refugio" (refuge), "hospedaje" (chambre d'hôte), "residenciale" (chambre d'hôte-hôtel), "hostale" (petit hôtel), "hotel" ou "hostel" (hôtel) ou "hostería" (hôtel). Certains hébergements peuvent proposer de ne pas facturer la TVA de 19% (IVA en espagnol). C'est tout à fait légal sous 3 conditions : payer en Dollar américain ; être non résident au Chili ; que l'établissement soit autorisé (par le service des impôts chilien) à émettre des factures hors taxe ! Dans ce cas, l'hôtelier joint à la facture une photocopie de votre passeport. Attention, les billets de Dollars doivent être dans un bon état, pas d'inscription, pas de tâche, pas de déchirure, sinon ils ne seront pas acceptés ! Les Euros ne permettent pas d'être exonéré de TVA et très souvent, ils sont tout simplement refusés !

Avant de partir
Lien

Données clés du voyage

Pays visité : Chili
Région visitée : Patagonie
Villes visitées : Puerto Natales
Sites visités : Parc National Torres del Paine
Le voyage : du 11 au 15 février 2013 (4 nuits au Chili)
Dernière mise à jour du récit : 2017
Types d'hébergements : Hôtel - Chambre d'hôte (Hostería)
Moyens de déplacement : Voiture de location
Nombre de personnes : 3 (Emmanuelle, Gilles et Yann (5 ans) )
Langue utilisée : Espagnol - Anglais
Taux de change moyen en février 2013 : 1 EUR (Euro) = 633 CLP (Peso) = 1,31 USD (Dollar américain)
Budget
Le budget pour un voyage à Torres del Paine est relativement élevé si on loge à l'hôtel (ce que nous avons fait). Pour avoir une idée de prix, le coût de ce voyage de 5 jours et 4 nuits pour 2 adultes + 1 enfant est d'environ 1 000 EUR (hors vols). Ce coût total se répartit de la manière suivante :
  • hébergements pour 4 nuits : 670 EUR ;
  • location de voiture pour 4 jours : 325 EUR ;
  • le reste (repas, essence, visites, etc.) : 305 EUR.

Cela représente un budget total journalier de 200 EUR pour 2 adultes et 1 enfant.


Conclusion - Pourquoi aller en Patagonie chilienne ?

Cette petite incursion chilienne fût vraiment extraordinaire, même si la météo était maussade la plupart du temps ! Parcourir cette région avec son propre véhicule fût très agréable et facile. Les paysages de la Patagonie sont à couper le souffle et c'est un voyage que nous plaçons dans nos "top 10". La région de Torres del Paine est particulièrement propice à la randonnée, avec des sentiers très bien balisés, des campings ou refuges bien placés tout au long des sentiers. Il nous reste maintenant à découvrir tout le reste de la Patagonie chilienne, dont les fjords chiliens, qui promettent d'être magnifiques ! Côté gastronomie, nous nous sommes vraiment régalés. Nous maîtrisons les rudiments de la langue espagnole et cela a été suffisant pour se faire comprendre. Dans les endroits touristiques, l'anglais est suffisant.

Nous espérons que le résumé de notre voyage vous aura apporté rêve et évasion, et qu'il vous aura peut-être donné l'envie de découvrir cette région du monde !
Si vous souhaitez d'autres précisions pour votre futur voyage n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Merci de votre intérêt, bon vent et à bientôt pour une nouvelle aventure !

Emmanuelle et Gilles

Toutes les photos de Puerto Natales et du Parc National Torres del Paine...