■ événement démarré le par PartirOu
51 messages ont été ajoutés
dernier message posté le 27/12/2016 (voir le dernier message)
■ événement clos et disponible en lecture seule

En route pour... l'Amérique du Sud

 - de , le 08/08/2016 15:26
Notre heure au Chili :
Strasbourg_z71f Santiago_z179 La_Paz_z14c Lima_z14d Buenos_Aires_z105 carte complète &lat=1&lng=21
Bonjour à toutes et à tous !

Ça y est, un nouveau départ se profile à l'horizon ! Jour J prévu le 18 août 2016 avec cette fois pour destination l'Amérique du Sud pour une durée de 4 à 5 mois. Notre première étape sera le Chili !

Cette page vous permettra de partager avec nous cette nouvelle aventure. Durant l'année scolaire 2016-2017, Yann ne fréquentera donc pas son école à Donnenheim et nous assurerons nous-mêmes son enseignement scolaire (classe de CM1). Il sera toutefois ravi de rester en contact avec ses copains !

La carte ci-contre vous indiquera notre position géographique (icône nous représentant) que nous actualiserons selon nos connexions internet. Cette carte vous indiquera également le parcours que nous avons effectué.

Comment nous suivre ?
  • Via cette page et en recevant une notification par email lorsque nous posterons un nouveau message. Pour cela, il suffit d'inscrire votre adresse email sur "je désire suivre cet événement" en haut à droite de cette page.
  • Via cette page sans vous inscrire. Pour cela, il suffira de revenir sur cette page quand vous le souhaitez. N'oubliez pas alors son adresse : www.partirou.com/amerique-du-sud/
  • Via notre page Facebook www.facebook.com/PartirOu (n'oubliez pas de liker notre page :-) ).
  • Si vous avez perdu contact, vous pouvez toujours nous contacter normalement par email.
  • Sur Instagram : www.instagram.com/partirou

Notre voyage sera régulièrement détaillé sur cette page tandis que sur Facebook, nos commentaires seront plus succincts... Des photos y seront également publiées.

Que ce soit sur cette page ou sur Facebook, n'hésitez pas à nous poster vos messages et commentaires (même très courts :-) en cliquant sur "Répondre". Nous serons toujours plus que ravis de vous lire !

Nous vous souhaitons de belles vacances, un bel été et vous disons à très bientôt !
Bien affectueusement,

Emmanuelle, Gilles & Yann

Troooooop de Chance !!!!

 - anonyme, le 08/08/2016 16:56
Bonjour ,

Cela sera toujours avec plaisir que nous suivrons vos prochains périples ! Nous avons dernièrement découvert le Belize que nous vous conseillons vivement si votre route vous le permet et sommes retournés en Birmanie après y être allés il y a 35 ans . Nous venons d'arriver en France pour le mariage de notre fille aînée donc pas de voyages pour cet été . Vous avez tellement raison de partir ainsi votre fils en reviendra encore plus riche d'expériences merveilleuses .
On vous embrasse ,

Thibaud et Catherine .

Belize

 - de Yvan, le 08/08/2016 18:19
Bonjour,
j'envisage pour le prochain voyage le Belize (mars ou avril prochain), pour un séjour plage pour Madame et plongée pour moi, associé bien entendu à une visite du pays. Avez-vous un blog ou quelque chose comme ça où vous auriez des photos et des conseils ? ça m'intéresserait.
Sincèrement

Belize

 - anonyme, le 09/08/2016 06:51
Bonjour ,

Je n'ai pas de blog mais peux vous donner des renseignements si vous le désirez quand je rentre début septembre chez moi aux US . Faites moi signe à ce moment là .
Catherine.
Septembre
 - de Yvan, le 09/08/2016 10:24
Bonjour,
merci pour votre réponse, septembre sera parfait car nous rentrons le 20 de notre tour dans le grand nord américain et je commencerai à regarder pour organiser un séjour de 15/20 jours au Belize. Mon idée est une visite du pays agrémentée de séjours "plage" comme je le dis afin de pouvoir faire du snorkeling très facilement (directement à partir des hôtels) ainsi que de la plongée;
J'avais envisagé les Bahamas, mais je crois que Belize est plus intéressant culturellement parlant, même si nous connaissons le Guatemala et le Mexique avec leur civilisation pré-hispanique.
Je vous dis donc au mois de septembre/octobre afin de profiter de votre gentille proposition.
Cordialement,
Yvan

Notre récit sur le Belize

 - de , le 18/08/2016 00:53
Bonjour Monique et Yvan,
Juste pour info, nous avons un tout petit récit sur le Belize, peut-être qu'il pourra servir : 4 jours sur Caye Caulker
Amicales pensées,
Gilles
Belize
 - de Yvan, le 21/09/2016 19:08
Bonjour Gilles,
je l'avais lu !!! Merci.
De retour de la croisière Passage du N-O avec l'Austral : toujours aussi bien organisé.
Par contre je conseille à ceux qui veulent aller dans le grand Sud et dans le grand Nord, de commencer par le Nord car les paysages sont moins grandioses que ceux du sud, et pour "la glace", avec le réchauffement climatique, il faut la chercher (enfin pas nous mais le commandant en compagnie de toute l'équipe) car si les explorateurs qui ont cherché ce passage ont eu tant de mal à le trouver et à l'ouvrir, nous, nous sommes passés les "doigts dans le nez" et les yeux fermés.
Les couleurs des icebergs et des blocs flottants sont plus beau qu'au sud avec leurs tons de bleu, beaucoup moins d'oiseaux et mammifères marins et phoques visibles que dans le sud, par contre bonnes (et même très bonnes) observations d'ours blancs, de belugas, de narvals, de morses, quelques observations de phoques barbus, du Groenland, de baleines à bosse, de baleines franche, de baleines grise, de boeufs musqués.
Et bien entendu des rencontres avec des inuits qu'il ne faut pas oublier, où chaque fois ce fut sans chichis et sans "cinéma", rencontre très naturelles et cordiales.
J'oublie probablement des choses !
Cordialement,
Yvan

A deux jours près, on aurait pu se croiser à Roissy !

 - de Monique et Yvan, le 08/08/2016 18:12
Vous le sud de l'Amérique, nous le 16 le Grand Nord de ce même continent...
Comme nous serons peut-être dans la même cabine que vous aviez occupée (nous ce sera la 305, bien entendu la moins onéreuse !), nous penserons de ce fait à vous.
Un peu plus de 1 mois avec, dans la foulée des 3 semaines du passage du Nord-ouest, 12 jours en Ontario / Québec.
Je vais vous faire de la concurrence sur mon blog http://images-du-pays-des-ours.eklablog.com mais pas avec la même maestria que vous et surtout pas en direct, ce sera après notre retour, pour le moment il n'y a que les cartes de notre périple.
Je vais suivre, dès notre retour, votre voyage.
Un très bon voyage à vous et à votre moussaillon qui est probablement un des plus jeunes bipèdes (mis à part les manchots) à avoir mis le pied sur le continent Antarctique.
Cordialement,
Monique et Yvan

on est avec vous

 - de Christiane et François, le 08/08/2016 19:14
Evidemment, nous suivrons votre voyage, qui, nous en sommes persuadés, a été préparé avec minutie. Bon périple, du beau temps, une bonne santé à tous les 3.

On vous embrasse bien fort

Bon voyage !

 - de Pierre & Geraldine, le 08/08/2016 21:16
Fantastique...vous avez pas traîné à repartir.
On vous souhaite un excellent voyage et plein de belles rencontres!
On suivra vos aventures avec beaucoup de plaisir ;-)
Nous, nous revenons en France fin Août pour prendre un nouveau départ après 2 ans en NZ.
Bises!

bon vol

 - de Carole, Cyril & Mael, le 17/08/2016 18:33
De tout cœur, nous vous souhaitons de belles aventures, découvertes et photos. Bises à vous 3.

Bon Voyage

 - anonyme, le 19/08/2016 14:38
Waouuuuuuuuu c'est trop top! Nous sommes de tout coeur avec vous et vous souhaitons un bon voyage vers le Chili....bon vol et bon attérissage! Trop heureuse de vous suivre et de vous savoir en route vers de nouvelles aventures en famille! c'est génial! Bisous, Nathalie Estéban et William.

waouhhh

 - de SABINE GASSER, le 21/08/2016 22:06
coucou comme d habitude ravie pour vous et hâte de vous lire et de voir vos belles photos qui nous font rêver
bon voyage et a bientôt bis d alsace

Chili : Santiago et Valparaiso

 - de , le 03/09/2016 13:04
Holà !


à Strasbourg, avant le départ
Merci à toutes et à tous pour vos adorables messages lors de notre départ ! L'été semble avoir repris ses aises en Alsace et sur l'ensemble de la France, alors profitez bien du soleil ! Nous avons eu une grande pensée pour tous les loulous et les louloutes qui ont fait cette semaine leur rentrée des classes ! Nous leur faisons de gros bisous !

Voici quelques nouvelles de notre périple qui a donc débuté au Chili. Après un vol de 16 heures via le Brésil (escale de 3 heures à Sao Paulo), nous atterrissons à Santiago, également appelée Santiago du Chili, la capitale. Nous nous posons dans un petit hôtel typique et agréable du centre ville.

Pour ce voyage, nous avions prévu d'acheter un véhicule sur place, chose relativement simple à effectuer pour les touristes au Chili. Cela nous permettra notamment d'être plus autonomes sur les routes panaméricaines.

Achat de notre véhicule


Pour commencer, nous souhaitons effectuer une demande de "carte d'identité chilienne" appelée "RUT", identifiant que des touristes français avec lesquels nous étions en contact ont pu avoir facilement. Nous nous rendons donc, confiants, dans plusieurs centres des impôts (appelés SII) qui, à chaque fois, refusent de nous donner notre RUT en nous demandant de revenir avec un représentant chilien !!! En effet, d'après les éléments qu'ils nous ont transmis, la loi exige que les touristes soient représentés par un résident chilien ! Nous ne baissons pas les bras et, à force de recherches (et de contacts), nous trouvons une "adresse légale" et une jeune femme française (expatriée au Chili depuis plusieurs années) qui accepte de devenir notre "représentant légal" sur le territoire chilien (merci à Martin et à Véronique !). Deux jours plus tard, nous passons ensemble devant le notaire puis le centre des impôts (SII) et.... bingo, nous ressortons avec notre RUT en main !!! Il nous est maintenant possible d'acheter maison, voiture, entreprise, etc. enfin, pour l'instant, nous nous contenterons d'une voiture :-) !

Après 3 jours de recherches intensives et après plusieurs déboires (nous avions trouvé un véhicule mais au dernier moment le concessionnaire a "pris peur" et s'est refusé à nous le vendre car nous sommes touristes) nous jetons notre dévolu sur un SUV 4x4 Suzuki d'occasion. Trois jours de plus nous sont nécessaires à la mise en place des papiers (carte grise, assurance pour le Chili et pour l'étranger, etc.) et puis encore 3 jours de plus pour parfaire la révision de notre voiture... trois jours qui se prolongent à une semaine !



Nous devons également effectuer (chez le notaire) une demande d'autorisation de sortie du territoire chilien avec notre voiture car, malgré toutes les démarches effectuées, nous roulerons les premières semaines avec la carte grise (Padron) de l'ancien propriétaire ! Bizarre, vous avez dit bizarre !?!! :-)

Visite de Santiago

Nous profitons de nos moments libres (entre le notaire et le centre des impôts) pour visiter la ville. Nous commençons par offrir à Yann une journée dans le parc d'attraction "Fantasilandia" et une autre journée à "Kidzania" (parc que Yann connaît maintenant bien puisqu'il avait déjà fait le Kidzania de Kuala Lumpur (en anglais !) il y a deux ans de cela. Notre bonhomme nous étonne une fois encore puisque tout le parc se parcourt en espagnol et que Yann se débrouille comme un chef !




Nous visitons également le centre historique de Santiago sous un soleil printanier. Les arbres bourgeonnent et s'ornent de fleurs en cette fin d'hiver et ce, malgré les températures encore très fraîches la nuit (entre 0 et 5°C). Nous avons souvent des journées à 27°C, ce qui est très appréciable, mais parfois la température redescend à 10-12°C ce qui l'est moins !

Dans le quartier des affaires, reconnaissable aux nombreux buildings derniers-cris, nous montons à la plus haute tour d'Amérique du Sud qui fait 300 mètres de haut et nous offre un panorama impressionnant sur tout Santiago. Le bas de la tour abrite un luxueux centre commercial sur 5 étages qui regroupe les marques les plus connues du monde ! La ville est agréable, il nous faut juste faire très attention à nos affaires, car ici, les vols sont choses courantes ! Malgré tout, Santiago reste l'une des capitales les moins dangereuses d'Amérique du Sud.




La visite de Valparaiso

A 1h30 de bus, Valparaiso est l'une des villes incontournables de la région. Ses habitations colorées construites à flanc de montagne contrastent avec son imposante côte portuaire du bord de mer. Valparaiso est d'ailleurs le principal port fluvial du Chili. Nous prenons des funiculaires (nombreux dans la ville) aux pentes abruptes qui permettent d'accéder facilement aux quartiers situés dans les hauteurs.




Les 48 ans de Gilles !

Ce matin c'est la distribution de cadeaux ! Joyeux Anniversaire Gilles !!!

Notre objectif photo est cassé !

Nous nous rendons compte que notre objectif photo a un sérieux problème, certainement dû à la chute de l'appareil à photos à l'aéroport de Francfort. De nombreuses photos sont malheureusement floues sur les côtés et nous devons acheter d'urgence un nouvel appareil !

Prêts à partir

Après 15 jours passés à Santiago, nous sommes fins prêts pour partir à la découverte du nord du Chili ! Il nous reste à changer les pneus et à récupérer notre carte grise définitive... Nous ferons tout cela en cours de route et avant notre traversée vers le Pérou...

Nous vous envoyons une TRES grosses bises (une seule côté droit comme c'est la coutume ici :-))
A très bientôt,
Yann, Emmanuelle et Gilles

¡buen viaje!

 - de Pierre & Geraldine, le 03/09/2016 15:17
¡Holà la familia de explorador !
Tous ces petits pépins font parti des charmes du voyage! hm hm.
On est très excités de suivre vos aventures...bonne route ;-)
Les photos sont toujours aussi belles...
Adios

C EST PARTIE

 - de SABINE PHILIPPE ET JEROME, le 04/09/2016 22:22
coucou vous voila prêt a vadrouiller en voiture pour vos belles découvertes
continuez ainsi et faites nous rêver !!!
biz

Le Nord du Chili

 - de , le 21/09/2016 14:01
Buenos Dias à toutes et à tous !

Après avoir passé 15 jours à Santiago du Chili, temps nécessaire pour acheter Pisco, notre 4x4, nous voilà enfin partis en direction du Nord du Chili.

C'est aujourd'hui le Printemps (puisque nous sommes dans l'hémisphère sud) et nous n'avons (nous aussi :-) ) toujours pas eu de pluie depuis un mois !

Valle del Elqui

Nous rejoignons pour cette première journée de route La Serena, point de chute pour visiter la Valle del Elqui (Vallée de Elqui) un coin de montagne réputé pour ses vignes, son vin connu dans le monde entier, sans oublier son « Pisco », un alcool fort de raisin que nous préférons boire en version "Pisco Sour" ou "Pisco Mango", succulents cocktails à base de Pisco et de jus de citron ou de jus de mangue... Nous sommes remplis d'émotion car nous voilà à nouveau sur ces lieux, 15 ans après notre premier séjour au Chili (une pensée pour Bernard, Carole et Cyril avec qui nous avions partagé notre premier voyage !).

En arrivant à La Serena nous constatons que l'un de nos pneus est à plat ! Gilles, aidé de Yann, se met à pied d'œuvre pour changer la roue de notre 4x4 !



Isla Damas

Nous rejoignons ensuite le village de pêcheur de Punto Choros où nous nous posons pour une nuit. C'est l'occasion de tester notre 4x4 sur environ 100 km de piste. A Punto Choros, nous partons, sur un petit bateau, rejoindre Isla Damas (Ile Damas) pour y observer la faune des côtes chiliennes : des cormorans, des manchots de Humboldt ainsi que ne nombreux lions de mer.



Le Désert d'Atacama

En poursuivant notre route, nous pénétrons dans le Désert d'Atacama, le désert le plus aride du monde ! Nous roulons toute la journée sans rencontrer une seule plante... pas même un cactus ! Les kilomètres défilent avec, pour seul paysage, le sable et la terre aride à perte de vue ! Au bord de la route se dressent souvent de petits mausolées que les habitants entretiennent en mémoire des personnes disparues lors d'accidents de la circulation.

Les températures du Nord du Chili sont très variables selon l'endroit où l'on se trouve : dans les terres la température peut atteindre 40°C (nous avons eu 36°C) alors que sur les côtes, elle dépasse rarement les 26°C. La raison en est la présence du courant marin froid appelé "le courant de Humboldt".

Nous marquons un stop de plusieurs jours à Antofagasta où nous préparons notre 4x4 à affronter les futures pistes (changement des 4 pneus, révision). Ici aussi, tout comme à Santiago, les gens viennent chaleureusement à notre aide lorsque nous cherchons nos mots pour nous exprimer en espagnol ! Ils nous embrassent spontanément (ici c'est une seule bise côté droit !) aussi bien dans la rue que dans les commerces ! Nous en profitons pour faire nos courses à l'hypermarché « Jumbo » du coin où nous trouvons de tout... comme à la maison !

San Pedro de Atacama

Nous rejoignons ensuite le village très touristique de San Pedro de Atacama, perdu en plein désert et situé à 2 400 m d'altitude. Il y a tellement de choses à découvrir dans les environs que nous nous y posons pour 5 nuits. Ici, les températures en journée tournent autour de 30-35°C alors que les nuits sont plutôt fraîches, autour de 6°C ! Nous partons tous les jours en 4x4 à la découverte du désert et de l'Altiplano chilien, en empruntant parfois de terribles pistes qui malmènent notre vaillant Pisco !

Ainsi, de jour en jour, notre 4x4 nous véhicule de plus en plus haut, jusqu'à atteindre 4 800 m ! Il est vrai que l'Altiplano (qui veut dire « plaine d'altitude » en espagnol ) est le deuxième plus haut plateau habité du monde, encadré à l'Est par les hauts sommets de la Cordière des Andes qui marque la limite du Chili . A cette altitude, notre corps doit s'acclimater ! Nous éprouvons de légères difficultés à respirer (essoufflement, mal de tête, pression sur les poumons) alors nous y allons doucement !

Nous nous retrouvons souvent seuls et parfois entourés des véhicules des agences de voyage. Nous sommes vraiment ravis d'être autonomes et de pouvoir nous arrêter au gré de nos envies !
Nous avons toutefois une petite crainte : celle de tomber en panne au milieu du désert ! Ainsi, par mesure de précaution, nous conservons toujours dans la voiture de grosses couvertures, à boire et à manger pour affronter une éventuellement nuit à plus de 4 000 m d'altitude avec une température pouvant atteindre -20°C (alors qu'en journée il fait environ 11°C à 4 800 m d'altitude) !

Dans l'Altiplano, nous découvrons de magnifiques Salars, qui sont d'anciennes mers desséchées dont il ne reste plus que le sel, ainsi que de superbes Lagunes, dont l'eau est fortement salée. Nous avons fait quelques brasses dans l'une d'entre elles dont l'eau était à 12°C !

Heureusement, nous avons également pu savourer l'eau délicieusement chaude (34°C) d'une rivière dans laquelle des bassins naturels se sont formés ; ceux-ci sont révélateurs de la région volcanique dans laquelle nous nous trouvons, dominée par le majestueux volcan Licancabur dont le sommet culmine à 6000 mètres d'altitude !

Nous apercevons également, au cœur de ces paysages « effervescents » (tel l'explosif Geyser d'El Tatio) ou aux multiples couleurs (telle la merveilleuse Vallée Arc-en-Ciel), des troupeaux de Vigognes (de la famille des Lamas), des Lamas ainsi que des Zorros (renards).

Pour clore notre séjour à San Pedro de Atacama, nous visitons le très intéressant musée des météorites qui sont trouvées dans le Désert d'Atacama...












Les Pétroglyphes et Géoglyphes

Sur notre route, nous faisons quelques haltes pour observer des Pétroglyphes (des dessins rupestres gravés dans la roche) ainsi que d'étonnants Géoglyphes (des dessins fait en repositionnant les pierres), œuvres des peuplades ancestrales qui vivaient dans la région (entre 700 et 1500 après JC).




Les villages fantômes

Suite à l'épuisement des minéraux ou en raison de crises économiques, de nombreux villages miniers qui avaient vu le jour, ont été abandonnés. Nous passons ainsi quelques heures dans les étranges villages fantômes de Baquedano, Humberstone et Santa Laura.




Iquique et Arica

Nous marquons ensuite 2 pauses dans les deux dernières grandes villes du Grand Nord du Chili. Nous refaisons une beauté (intérieure et extérieure) à notre 4x4 dont le gris a viré au "blanc-poussière". Nous en faisons de même pour nous en nourrissant notre peau ultra desséchée par le vent et l'air sec !

Nous voilà déjà le 18 septembre qui correspond, au Chili, à la Fête Nationale ! Que ce soit dans la rue, sur les maisons ou les voitures, partout le drapeau chilien bleu blanc rouge :-) flotte au vent ! Les chiliens sont très fiers de leur pays et ça se voit ! Nous fêtons cet événement au bord de mer dans la ville d'Iquique qui, pour l'occasion, a pris des allures de fête foraine où « brochettes de lama » et « empanadas de marisco » se vendent à tout va !





Entre temps, nous avons récupéré la « carte grise » à notre nom de notre 4x4 qui nous permettra de passer plus aisément dans un autre pays, notamment le Pérou, prochain pays sur la liste ! Pisco espère fortement que les conducteurs péruviens seront aussi respectueux que les conducteurs chiliens !!!

Ainsi, dans moins deux heures nous devrions passer au Pérou pour la suite de l'aventure !

Un grand merci à vous pour vos nombreux messages très appréciés sur ce blog et sur Facebook ! ( www.facebook.com/PartirOu - accessible même sans avoir de compte Facebook - des photos y sont postées tous les jours ! ).

Nous vous envoyons de gros gros bisous et vous disons « à bientôt » !
Emmanuelle Gilles et Yann

C'est beau...

 - de Mamoune, le 21/09/2016 14:55
Que de beaux décors, paysages et aventures qui s'inscriront à jamais dans vos mémoires de baroudeurs, témoins de la diversité de ce monde, poursuivez cette belle épopée et qu'elle vous apporte tout ce que peut ressentir un voyageur à la découverte d'une nature qui se suffit à elle-même pour exprimer sa beauté.
C'est bien Yann d'aider ton papa pour les besoins "mécaniques". Je t'embrasse très fort

Vitara et Pisco

 - de Yvan, le 21/09/2016 19:26
J'espère pour vous que votre Vitara "Pisco" sera aussi costaud que celui que nous avions jusqu'à il y a deux ans, un peu casse-reins sur les pistes surtout pour Yann qui est probablement derrière mais il est jeune lui !
Et que vous n'abuserez pas de Pisco sour comme nous l'avons fait, notamment un soir où après avoir bu celui que nous avions commandé, celui qui nous a été offert par le restau, et descendu une bouteille de Malbec chilien hyper alcoolisé avec le repas (au moins 14°), nous avons eu du mal à retrouver l'hôtel à Lima (en pleine nuit en plus où tout est barricadé).
Bonne continuation.

SUBLIME

 - de sabine philippe et jerome, le 22/09/2016 15:02
waouh....trop beaux
quelle belle aventure et quel courage bravo
merci de nous permettre de vous suivre et d apprendre bizou

Impressionnant!

 - anonyme, le 23/09/2016 19:07
Un début de voyage impressionnant (les démarches, la voiture, la grande ville....), ces paysages où la côte marine côtoie le désert de montagne.... Et les villages fantômes, les pistes, on s'y croirait!
C'est super beau et les photos magnifiques.
Vous voilà au printemps alors que l'automne frappe à notre porte....Nous savourons les derniers rayons du soleil en regardant vos images, c'est magique!
Nous sommes très heureux de vous savoir en de si belles contrées remplies de belles rencontres.

Pensées et gros bisous, Nathalie, Estéban & William

Le Pérou via la Bolivie

 - de , le 30/09/2016 15:34
Buenos Dias a todos !
Lors de notre dernier message, nous nous apprêtions à quitter le Chili pour passer au Pérou...
Cela ne s'est cependant pas passé comme nous l'escomptions :-)

Frontière Chili-Pérou : refus de notre passage au Pérou !

Nous quittons la ville d'Arica tôt le matin pour nous rendre à la frontière Chili-Pérou située à 20 km de là. Nous passons le bureau de la douane et nous regardons avec satisfaction le douanier apposer le tampon de sortie du Chili sur nos passeports. Nous remplissons ensuite tous les formulaires pour le passage de Pisco (notre 4x4) lorsque l'agent des douanes nous annonce qu'il refuse de laisser Pisco sortir du Chili et ce, malgré le fait que Gilles soit propriétaire du véhicule et que tous les papiers de notre 4x4 soient en règle ! L'agent indique seulement qu'avec le RUT (carte d'identité chilienne) provisoire de Gilles, il ne peut nous laisser passer au Pérou ! Gilles insiste une seconde fois et est même reçu dans le bureau du chef des douanes qui lui réexplique posément que ce refus de passage est définitif ! Déçus et désappointés, nous "rebroussons" chemin par le bureau de la douane qui barre au stylo notre tampon de sortie du Chili et nous repassons la douane dans notre en 4x4 en marche arrière ! Du jamais vu, mémoire de chilien !

Changement de programme : direction la Bolivie

Nous ne baissons pas les bras et revoyons alors notre parcours en choisissant de nous diriger vers la frontière bolivienne qui se trouve à seulement 200 km de là... Le hic est que cette frontière est située à 4 500 m d'altitude ! Etant depuis presque une semaine au bord de mer, nos corps ont perdu leur acclimatation à l'altitude ! Nous n'avons toutefois pas le choix : nous devons passer tout d'abord en Bolivie pour rejoindre ensuite le Pérou (enfin... normalement !) !

Sur la route, une nouvelle surprise nous attend : en raison de travaux routiers sur une portion de 60 km, une circulation alternée a été instaurée et le prochain passage de notre voie est dans 3 heures !!! Au milieu de nul part, il nous faut donc nous armer de patience et occuper les 3 heures d'attente ! Emmanuelle en profite pour faire quelques leçons de mathématiques avec Yann ! Décidément, nous ne passerons pas la frontière aujourd'hui !

En fin de journée, nous nous arrêtons pour la nuit au petit village de Putre, situé à 3 500 m d'altitude. Pour essayer de faire passer le mal de l'altitude qui se fait sentir (migraine pour Gilles et essoufflement pour tout le monde) nous prenons des infusions de feuilles de coca.

Tôt le lendemain matin, nous reprenons la route qui est catastrophique avec de nombreux nids-de-poules ! Cette route est très fréquentée des camions boliviens et Gilles doit redoubler d'attention au volant.

Nous faisons une courte halte au village de Parinacota et devant le lac Chungará à l'arrière duquel se dresse le majestueux volcan Parinacota qui culmine à plus de 6 300 m d'altitude ! Nous sommes émus car nous étions sur les lieux il y a 15 ans de cela ! Un peu plus loin, les fumerolles du volcan Guallatiri nous rappellent que nous sommes dans une région volcanique.



Passage de la Frontière Chili-Bolivie !

Nous voilà à proximité de la frontière bolivienne lorsque nous nous retrouvons devant une file de camions d'environ 2 km ! Nous les doublons jusqu'à la frontière : ici il est très rare de voir des voitures ! Après 2h de formalités (douane chilienne + douane bolivienne), nous passons la frontière bolivienne !!! Nous sommes ravis mais souffrons de plus en plus de l'altitude puisque la douane se trouve sur les plateaux de l'Altiplano à 4 500 m d'altitude !

Nous roulons ensuite presque 200 km à cette altitude pour rejoindre la ville de La Paz en Bolivie. Nous faisons au plus vite car Yann souffre de l'altitude et se sent très mal ! Heureusement, la route est bonne. Nous passons de magnifiques paysages de l'Altiplano bolivien et nous apercevons de nombreux lamas et alpagas dans le superbe Parc National de Sajama.




La Paz

Nous arrivons enfin à La Paz, la capitale de la Bolivie, qui est également la capitale la plus haute du monde (entre 3 000 et 4 000 m d'altitude) ! Nous arrivons par les hauteurs de La Paz et nous entamons la descente dans la ville, descente abrupte et longue en raison d'une circulation intense et chaotique ! Yann se sent de plus en plus mal et vomit ! Nous sommes contents de nous poser enfin dans un hôtel que nous choisissons le plus bas possible, c'est-à-dire à 3 700 m d'altitude. Yann va un peu mieux mais il n'a plus d'appétit. Nous le surveillons de très près et prenons tous les jours de la feuille de coca pour soulager le mal de l'altitude que nous ressentons nous aussi... Oui, il s'agit bien de la feuille de coca qui est à l'origine de la cocaïne ! Ici, en Bolivie, la feuille de coca est en vente libre et c'est un bon remède contre le mal de l'altitude !

Le lendemain, nous partons toute la journée nous promener dans La Paz. Nous regrettons les rues chiliennes où les piétons sont rois ! Ici, c'est la loi du plus fort et c'est à celui qui passera en premier !

Nous partons tout de même visiter la ville à pied, à travers les marchés. Nous découvrons le surprenant réseau de téléphérique à bulles, ultra moderne, qui ne coûte que 0,25 euros par personne et qui permet aux habitants du bas de la Paz de rejoindre facilement et à moindre coût les hauteurs de la ville (et inversement pour les habitants du haut) !

Cet extraordinaire moyen de transport a été choisi comme étant le plus adapté à la configuration de la ville, construite à flan de montagne avec un dénivelé de 1 000 m ! Sur la route, le "colectivo", un mini-bus qui s'arrête presque partout (il suffit de lui faire signe) est le moyen de transport le plus utilisé par les locaux ! Ces deux jours passés à La Paz nous suffisent amplement car la ville est malheureusement très polluée !





Frontière Bolivie-Pérou : passage avec succès !

Nous quittons La Paz et prenons la direction de la frontière péruvienne. La frontière Bolivie-Pérou que nous passons est très basique et d'ailleurs nous sommes les seuls à passer avec notre propre véhicule ! Après la douane bolivienne, nous voilà à la douane péruvienne très « rustique » !
Nous cherchons le bureau des douanes qui se trouve au fond d'une cours, sans aucune indication ! Nous y trouvons 3 douaniers : l'un dort, l'autre est sur son smartphone et le dernier nous demande ce que nous voulons... Finalement très sympathiques, les douaniers apposent sur nos passeports les tampons d'entrée au Pérou ainsi que l'autorisation de passage de notre 4x4 ! Ouf !



Autre surprise

Quelques kilomètres après la frontière l'un de nos pneus est à plat ! Nous découvrirons plus tard un papier coincé dans la valve de la roue qui pourrait être à l'origine de notre plat ! Il se pourrait, qu'en voyant notre plaque d'immatriculation chilienne, quelqu'un se soit défoulé sur notre voiture ! Il faut dire que la Bolivie et le Pérou ne s'entendent pas vraiment avec le Chili ! D'ailleurs depuis notre arrivée en Bolivie puis au Pérou, nous n'avons croisé aucun véhicule chilien !

Pour preuve de la sympathie que les boliviens portent aux chiliens : à chaque passage à la pompe, le tarif du carburant est, spécifiquement pour notre voiture immatriculée au Chili, multiplié par deux ! L'essence en Bolivie coûte environ 0,40 Euro/litre et elle passe donc à 1 Euro le litre pour nous ! Si nous refusons, le pompiste refuse de nous servir ! Nous n'avons donc pas le choix ! Heureusement que cette arnaque, qui vise uniquement les étrangers, ne se pratique qu'en Bolivie !

Après toutes ces péripéties, nous voilà donc enfin au Pérou que nous découvrons au fil des jours et dont nous vous parlerons dans notre prochain message !

Nous pensons bien à vous et nous vous remercions chaleureusement pour vos messages de soutien et de suivi !
Grosses bises du Pérou ! A bientôt !
Emmanuelle Gilles et Yann qui a retrouvé la grande forme :-)

Buenos Dias

 - de Audrey & Cie, le 30/09/2016 16:04
Holà de sus vecinos,

Quelle belle aventure malgré les déconvenues. Les paysages sont magnifiques. Merci pour ces belle photos qui nous permettent de nous évader au bout du monde. C'est la fin de "l'été indien" ici en Alsace, mais nous avons bien profité du soleil et de la chaleur de ce mois de septembre.
Nous espérons que Yann va mieux !!
Bonne continuation pour la suite de votre voyage.
Gros bisous à tous les 3.
Audrey, Jean Marc, Nathan et Chloé.

de Lingolsheim

 - de christiane et François, le 30/09/2016 20:28
Les photos sont comme d'habitude d'une qualité exceptionnelle. Votre voyage est extraordinaire est donne vraiment envie de partir en Amérique du sud particulièrement au Pérou. Vous paraissez en grande forme, tant mieux.

Nous de notre côté, on revient d'une randonnée dans le secteur d'Ottrott... sacré différence. Mais nous profitons encore des derniers beaux jours avant l'hiver.

Nous prévoyons de partir en Martinique au mois de mars.

Bonne route, faite tout de même très attention à vous. Il y a toujours des gens mal intentionnés.

On vous embrasse bien fort.

Quelle aventure!

 - de Christophe Schwartz (Ecole), le 30/09/2016 23:35
Bonjour à vous trois,

Le récit de votre voyage illustré par vos magnifiques photos me rappellent mon propre séjour en Amérique du Sud il y a déjà 18 ans de cela. Je me souviens de ma fatigue des premiers jours causée par l'altitude: le souffle court, les maux de tête dissipés par la suite grâce aux infusions locales (le "maté de coca").
Il n' est pas si facile de se déplacer à sa guise dans ces régions, vous en avez fait les frais au passage de la frontière du Chili et du Pérou, mais vous avez heureusement su trouver une solution, sans vous décourager. A l'époque, j'avais beaucoup utilisé les bus locaux avec des trajets parfois difficiles: soit emmitouflé dans une couverture car les vitres cassées de certains anciens véhicules laissaient passer l'air froid en soirée, soit littéralement enfermé par le chauffeur qui ne voulait pas perdre de temps (car la cabine étant séparée de la partie voyageurs) durant un trajet de 9 heures sans pouvoir aller aux toilettes! Mais la beauté des paysages traversés font vite oublier ce genre de désagréments qui font aussi partie des souvenirs et deviennent des anecdotes dont on sourit par la suite...
J'ai hâte de recevoir vos commentaires et vos photos du Pérou.
Bonne suite de voyage à vous.
A bientôt,
Christophe Schwartz

P.S.: Je salue tout particulièrement Yann et je lui souhaite de rester en pleine forme pour bien apprécier ce beau voyage. Il aura tant de choses à raconter à ses camarades de classe à son retour!

Frontières et péripéties....

 - anonyme, le 07/10/2016 17:55
Coucou, et bien que d'aventures avec le passage à la frontière....En tout cas bravo car vous avez su déjouer ces péripéties et turpitudes! Waouuuuu la folie! Bon en tout cas vous avez réussi à atteindre le Pérou et nous en sommes bien contents pour vous. Un petit séjour en Bolivie et un nouveau passage épique à la frontière et le but est atteint! C'est incroyable pour l'essence, c'est vraiment à la tête du client....enfin à la plaque d'immatriculation serait plus juste....lol Bon et sinon hormis les stations essence, les boliviens ont été plus accueillants? Et les migraines sont derrières vous?
Et niveau météo, toujours agréable? Ici l'automne s'installe et les chauffages reprennent du service....
Bonne découverte du Pérou, bisous et pensées, Nathalie Estéban & William.

Le Sud du Pérou

 - de , le 23/10/2016 01:48
Buenos tardes (après 12h) chers amis qui nous suivez dans notre périple,

Nous lisons chacun de vos messages avec beaucoup de plaisir et nous sommes ravis de partager ces moments de découverte avec vous !

Nous venons de passer 3 semaines au Pérou et nous sommes tombés sous le charme de ce pays qui a su mettre en avant de fabuleux paysages, préserver son incroyable patrimoine historique et embellir ses villes, vestige d'un passé colonial... Nous avons également été conquis par un peuple ouvert, souriant et chaleureux. Voici donc le résumé de notre parcours au Pérou...

Après 2 jours passés à La Paz en Bolivie, nous passons la frontière Bolivie - Pérou sans encombre et nous sommes accueillis par le drapeau blanc et rouge du Pérou. Nous mettons nos montres à l'heure locale car au Pérou nous aurons 7 heures de décalage horaire avec la France.

Nous sommes immédiatement plongés dans l'univers péruvien puisqu'en traversant un village peu après la frontière, nous tombons en pleine fête locale : les péruviens, vêtus de magnifiques costumes colorés, tournoient au son des orchestres qui sillonnent les rues du village ! Les habitants ont l'air surpris et en même temps ravis de partager leur tradition avec les européens que nous sommes et Gilles est même chaleureusement invité à trinquer avec les péruviens !

Nous sommes enchantés de ce moment de partage qui est de bonne augure pour le reste du voyage !




Quelques kilomètres plus loin, nouvelle halte, forcée cette fois puisque nous avons à nouveau un pneu crevé que Gilles s'empresse de changer...

Puno au bord du lac Titicaca

Nous arrivons à Puno en fin de journée, notre première halte au bord du célèbre lac Titicaca...
Ici aussi c'est la fête et c'est avec le plus grand plaisir que nous voyons à nouveau défiler de jeunes péruviens dans de magnifiques costumes traditionnels !





Les îles flottantes d'Uros et l'île de Taquille

Ce matin, nous partons pour la journée en tour organisé (cela fait du bien parfois d'être pris en charge et de n'avoir qu'à suivre :-) ) afin de visiter les cités lacustres du lac Titicaca.
En effet, avec le coût élevé des terrains sur le territoire péruvien, le peuple Aymaras a choisi de vivre dans des villages flottants qu'ils ont construits sur le lac.
Nous passons ensuite l'après-midi sur Taquille, l'une des îles habitées du lac.




Nous quittons le lendemain Puno pour rejoindre notre étape suivante : la ville coloniale d'Arequipa située à 300 km de là.

Au fil des kilomètres que parcourt Pisco (notre 4x4), nous découvrons le Pérou, 3e plus grand pays d'Amérique du Sud (après le Brésil et l'Argentine) dont la capitale est Lima. Situé entre l'Equateur et la Colombie au Nord, le Brésil et la Bolivie à l'Est, ainsi que le Chili au Sud, le Pérou peut-être divisé en trois zones : la plaine côtière qui borde l'Océan Pacifique, les hauts plateaux andins ainsi que les terres d'Amazonie.

Nous traversons des villages faits de rien, ou presque, avec des maisons construites en briques de torchis. Les paysages en altitudes sont très arides, sans aucun arbre... tandis que les paysages plus bas sont verdoyants, avec souvent de nombreux eucalyptus qui embaument la campagne péruvienne !



De notre voiture, nous apercevons des paysans labourer leurs champs avec des bœufs alors que dans d'autres villages, des agriculteurs plus riches ont des tracteurs « John Deer » dernier cri !

Des centaines de lamas, alpagas et de vigognes paissent dans les plaines andines. La laine d'alpaga est très prisée au Pérou et les alpagas sont donc élevés pour la production de laine et pour la consommation de leur viande que l'on trouve sur presque tous les menus des restaurants au Pérou.



Arequipa

Nous passons deux nuits dans la magnifique citée coloniale d'Arequipa où nous visitons sa superbe place d'armes « Plaza des Armas » ainsi que son Monastère « Santa Catalina », fondé en 1580, qui est une véritable ville dans la ville et dont une partie est toujours occupée à ce jour par des sœurs.



Canyon de Colca

Nous faisons ensuite une halte de 4 nuits dans un tout petit village au cœur du Canyon de Colca, célèbre pour l'observation des condors, animal emblématique de la région !

Après un réveil, encore une fois très matinal, nous nous rendons jusqu'à un mirador où nous observons des dizaines et des dizaines de majestueux condors planant au gré du vent et des ascendances.




Pour ceux qui ne connaissent pas bien ce grand oiseau, voici un petit exposé de Yann sur la chose :

Le condor des Andes
Les condors sont de grands oiseaux de proie, principalement charognards (qui mangent des animaux morts) , qui vivent dans les montagnes d'Amérique.
Les condors ont de très grandes ailes.
Les condors que j'ai observés sont des condors des Andes (Vultur gryphus).
La cordillère des Andes est la plus longue chaîne de montagnes du monde qui traverse l'Amérique du sud du nord au sud.
L'envergure des ailes du condor des Andes est d'environ 3,20 mètres. Il est le plus grand oiseau terrestre volant de l'hémisphère Ouest (nota : c'est le Méridien de Greenwich qui passe par Londres qui sépare l'hémisphère Est de l'hémisphère Ouest).
C'est un grand vautour noir avec une collerette de plumes blanches autour du cou et en particulier chez le mâle.

La vallée sacrée (dont le site de Machu Picchu)

Halte suivante au cœur de la Vallée Sacrée... Il semblerait qu'à l'origine, les Incas étaient une tribu guerrière Quechua qui s'est déplacée (entre 1100 et 1300) pour arriver dans la région fertile de Cusco, alors occupée par le peuple Aymaras. La véritable ascension des Incas se fait grâce à Pachacutec (1438) qui permet à Cusco de devenir un vaste empire qui s'étend sur toutes les Andes.

Lorsque les conquistadors espagnols arrivèrent sur le territoire péruvien en 1531, l'empire Inca était toutefois en pleine guerre civile.

Ce matin nous sommes en effervescence puisque nous allons visiter l'incontournable site inca Machu Picchu ! Nous prenons le bus au village d'Aguas Caliente (que nous avons rejoint en train et où nous avons passé la nuit) et après 30 minutes de route sinueuse à flanc de montagne, nous voilà à l'entrée du site !

Classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, ce magnifique site construit au XVe siècle à 2400 mètres d'altitude au cœur de la montagne andine est une merveille de la civilisation inca qui était alors à son apogée !

Véritable ville, le site de Machu Picchu regroupe les vestiges d'un palais royal, un quartier militaire, un quartier artisanal, une zone d'habitation, un observatoire astronomique sans oublier des grandes terrasses agricoles, le tout alimenté par un ingénieux système d'irrigation, qui est la reconnaissance même de l'ingéniosité de ce peuple... Ce petit royaume des Andes site a été abandonné par les incas un siècle plus tard, sans que l'on en connaisse encore aujourd'hui la raison...

Nous sommes fascinés par le site est restons de longs moments à observer cette image mythique que nous montrent les magazines de voyage et que nous avons, pour de vrai, sous les yeux !!!








Cusco

Etape suivante : la superbe ville de Cusco, ancienne capitale inca ; de nombreuses églises plus fastueuses les unes que les autres, ont été construites dans la ville. Des sculptures recouvertes d'or ainsi que des peintures d'une valeur inestimable ornent ces édifices catholiques construits peu après l'arrivée des colons espagnols... et grâce à la main d'œuvre « gratuite » des peuplades locales...

Avec Arequipa, Cusco est la ville où l'on mange très bien... Nous ne goûtons pas au très raffiné Cuy, plat préféré des populations andines depuis siècles, puisque le Cuy est en fait...le cochon d'Inde !
Nous préférons nous contenter d'une délicieuse raclette andine garnie de fromage des Andes, de pommes terres péruviennes, et de jambon d'alpagua que nous dégustons dans un petit restaurant très sympathique tenu par une jeune famille française expatriée depuis 3 ans à Cusco !





Nous dégustons de nombreuses variétés de pommes de terre puisque ce féculent est originaire des Andes où il poussait à l'état sauvage. Il y aurait pas moins de 4 000 variétés de « papas » au Pérou, pays de la pomme de terre par excellence !



Les Salines de Maras

Ces spectaculaires salines sont constituées de centaines de puits qui servent à l'extraction du sel ; en effet, après évaporation, le sel est récolté au fond de chaque puits.




Chaque région à sa tenue vestimentaire traditionnelle, très colorées... Parfois ce sont les chapeaux qui changent, parfois les couleurs des jupes. Nous pouvons admirer cette richesse culturelle dans plusieurs villes puisque nous avons la chance d'assister à des défilés (tout comme le jour de notre arrivée au Pérou) de groupes andins habillés de leurs tenues traditionnelles.

Nous constatons également que la nouvelle génération est habillée à « l'occidentale », le nez déjà collé sur les smartphones ! La fulgurante expansion économique du pays y est certainement pour quelque chose...



Voilà, nous avons quitté à regret ce pays qui nous a beaucoup touché et nous sommes à nouveau en Bolivie...

Nous vous réitérons nos remerciements pour vos nombreux messages !!!
Pour en voir plus, n'oubliez pas que nous postons quotidiennement sur Facebook de nombreuses photos et des vidéos ! ( www.facebook.com/PartirOu - accessible même sans avoir de compte Facebook ! ).

Nous vous embrassons fort !!!
Emmanuelle, Gilles et Yann (qui a fait un fulgurant apprentissage de l'espagnol !)

Genial !

 - anonyme, le 23/10/2016 02:10
Merci de nous abreuver de toutes ces merveilles qui nous rapellent tant de beaux souvenirs ! C'est un plaisir de suivre vos péripéties . Bravo !
Nous partons pour un mois en Asie direction le Japon , Corée , Vietnam , Singapour et enfin Laos que nous ne connaissons pas . Nous savourons notre chance .
Hasta luego ,
Besos des Chicagoans

Nous revoyageons au Pérou dans votre sillage

 - de Monique et Yvan, le 23/10/2016 06:50
Bonjour les trois globe-trotteurs,
après notre voyage dans le Grand Nord américain, nous nous replongeons dans celui du Pérou.
Bonne continuation à vous, et attention au Pisco car ça risquerait de nuire à Pisco et ses passagers ;-)))
Pour Belize c'est abandonné, ce sera plongées à Madagascar (Nosy Be et Nosy Mitsio) que nous avons déjà visité en voyage individuel en 1989.
Cordialement

Magnifique Pérou

 - anonyme, le 23/10/2016 10:47
C'est fabuleux! Magnifique....quel beau pays! Un grand merci à nos aventuriers voyageurs préférés! Vos photos sont superbes et nous donne envie....de prendre l'avion et de venir admirer tous ces beaux paysages et villages que vous nous faites découvrir....Le Pérou est une vrai richesse que vous avez su retranscrire et quel plaisir de vous lire! Merci à Yann pour son exposé sur le condor, je suis certaine que tu as dû aimer cette partie de pure découverte animale. C'est avec grand plaisir que nous avons découvert le Pérou à travers votre périple fort riche en couleur!
Un gros bisous de nous pour vous, Nathalie, Estéban & William.

un reve ....

 - de sabine philippe et jerome, le 27/10/2016 18:00
super

toujours plein les yeux avec vos magnifiques photos et recits
incroyable ce que vos voyages nous font decouvrir
profitez au maximum et merci de nous en faire part
bisou d alsace

coucou des 3 sources

 - anonyme, le 10/11/2016 21:17
Ola amigos

ça nous rappelle bien des choses,avec Seraphine sur le dos a monter à pied (on ne voulait pas prendre les bus qui parait il endommagent le site...
de bien beaux souvenirs...
Ici l hiver pointe le bout du nez et beaucoup de changements on fait le bilan des 5 ans écoulés , les derniers mois ont été difficiles, mais tout a du sens
On vous aime
bien affectueusement de nous3

Bolivie, nous revoilà !

 - de , le 08/11/2016 20:43
Hola !

Nous revoilà donc en Bolivie après un passage très rapide de la frontière Pérou-Bolivie...
Nous avons, de notre premier voyage en Bolivie il y a 15 ans de cela, gardé le souvenir d'un pays pauvre aux visages souvent fermés, peu fréquenté des touristes, mais ayant une kyrielle de fabuleux paysages ! Nous avons donc hâte de constater de quelle façon le pays a évolué !

Nous passons notre première nuit à Oruro, ville qui n'a pas de réel attrait touristique mais qui nous permet de renouer contact avec le pays. Nous retrouvons les typiques « chapeaux melons » dont sont coiffées les dames ; vêtues de leurs jupons colorées, elles ne font qu'un avec le grand tissu multicolore qu'elles portent à tout moment sur leur dos et qui leur fait office de cabas, pour porter aussi bien les jeunes enfants que les provisions ou la paille pour le bétail...

Le lendemain, nous faisons route jusqu'à Potosi, qui, du haut de ses 4090 mètres, est la seconde ville la plus haute du monde !

Potosí

Potosi est surtout connue pour ses mines d'argent qui furent exploitées dès 1545 par les espagnols ; ces derniers en firent à cette période la ville la plus riche d'Amérique du Sud...

Aujourd'hui, les rues étroites de Potosi sont chargées de circulation et très polluées. Nous visitons le centre de la ville où bâtiments et cathédrales attestent du fastueux passé colonial de la ville. Puis, la visite guidée du monastère nous amène sur les magnifiques toits de la citée d'où nous avons une vue imprenable sur la ville.

Le lendemain, nous nous décidons à visiter les mines de Potosi. Sur les 5000 entrées que compte la mine, seules 700 sont encore exploitées. Nous sommes accompagnés de Marlène, notre guide, qui parle un excellent français. Après avoir vêtu notre tenue constituée d'une veste, d'un pantalon, de bottes, d'un casque et d'une lampe, nous quittons la lumière du jour pour entrer dans la pénombre de la mine. A 3700 mètres d'altitude, nous marchons en file indienne, le dos courbé, dans ces longs couloirs étroits, maintenus par des poutres de bois, et dont la hauteur n'excède parfois pas 1 mètre.
Il fait une quinzaine de degrés et l'air est chargé de poussière de silice ; nos masques en papier nous aident à respirer et malgré tout, plus nous nous enfonçons dans la mine et plus notre respiration devient difficile.

Première halte auprès du «Diable de la mine». Mis en place par les espagnols qui souhaitaient impressionner les incas pour les faire travailler, les mineurs ont aujourd'hui pris le diable comme «allié» et lui font des offrandes d'alcool, de cigarettes et de feuilles de coca en lui demandant en contre partie de trouver de bons gisements de minerais. La quasi majorité des mineurs sont des hommes pour éviter que la «Pachamama» (la «terre-mère» qui leur offre ces minerais) puisse être jalouse des femmes qui pourraient travailler dans la mine.

Le minerai récolté par les mineurs est essentiellement de l'argent. Nous rencontrons Felippe, 50 ans, qui, une chique de feuilles de coca dans la bouche, nous explique qu'il travaille dans la mine depuis l'âge de 12 ans. Aujourd'hui, l'âge minimum pour travailler dans la mine est malheureusement toujours très bas (14 ans)...

D'après Marlène, notre guide, le tourisme dans la mine a considérablement amélioré les conditions de travail des mineurs car le gouvernement bolivien souhaite donner une bonne image du travail minier aux touristes. Toutefois, le travail reste très rude, pour ne pas dire inhumain, et seule la feuille de coca, mâchée en permanence par les mineurs, leur permet d'oublier la faim et de tenir 12 heures dans la mine.

Nous rencontrons également deux autres jeunes mineurs de 20 ans qui travaillent dans la mine en journée afin de payer leurs études de tourisme.

Nous offrons aux mineurs des sacs contenant des gâteaux, feuilles de coca, des cigarettes (pour le diable) ainsi que de la dynamite, précieuse pour leur travail, mais qui est très onéreuse.

Yann est vraiment très impressionné et pose de nombreuses questions.
Il est difficile d' imaginer la pénibilité du travail de ces mineurs sans l'avoir vue et ressentie, c'est la raison pour laquelle nous tenions à entrer dans la mine.

Sucre

Après notre passage très fort en émotion dans la mine de Potosi, nous gagnons Sucre, l'une des plus belles villes de Bolivie. Moins polluée que Potosi, nous trouvons la ville agréable, même si la pluie tombe drue durant toute la journée. C'est la première journée de pluie depuis le début de notre voyage !

Durant nos trajets, nous constatons à quel point le pays a évolué en 15 ans. Même si la campagne est encore très pauvre, les villes se sont modernisées et sont nettement moins sales qu'auparavant. Par ailleurs, nous sommes ravis de constater que les gens sont un peu plus souriants et se laissent parfois plus facilement aborder... Pour ce qui est du réseau routier, nous sommes agréablement surpris de constater que de nombreuses nationales ont été récemment asphaltées et sont donc toutes neuves !

Tupiza

Après un ravitaillement en essence (nous rappelons qu'en Bolivie, les pompistes ont pour obligation de facturer l'essence deux fois plus chère aux véhicules étrangers... donc à nous !), nous poursuivons notre route en direction du village de Tupiza... où Yann a l'intention de manger de nombreuses pizzas !!! Nous nous posons pour 4 nuits dans la pension du nom de «Butch Cassidy» d'une adorable famille bolivienne. Il semblerait que ce célèbre pilleur de trains et de banques ait fréquenté la région et qu'il y soit mort...

Nous visitons les alentours de la ville et tombons sous le charme de cette magnifique contrée aride qui a des airs de Far West...





Une fois n'est pas coutume, nous décidons ensuite de prendre un tour organisé qui nous permettra de visiter la région du Sud Lipez (cela fait du bien parfois de suivre sans avoir à penser à rien, simplement savourer les paysages !). Cela nous permettra de ménager Pisco et de ne pas avoir à stresser pour le réapprovisionnement en carburant, difficile à trouver en plein désert...

Huit heures du matin. Notre nouveau 4x4 pour 3 nuits et 4 jours vient nous chercher chez «Butch Cassidy». Nous voilà donc 7 à partir pour cette aventure : Carmelo notre chauffeur, Braulio notre cuisinier «végétarien», Marilyn et sa fille Pauline, toutes deux françaises et nous trois !

Le Sud Lipez

Nous avions visité le Sud Lipez il y a 15 ans de cela dans le 4x4 de Tom Cruz et sa femme Francesca (petit coucou en passant à Bernard, Carole et Cyril avec qui nous avions alors partagé cette aventure inoubliable) et nous savions que nous allions en prendre plein les yeux... Et pourtant, nous sommes encore une fois restés bouche bée devant cette époustouflante beauté naturelle des paysages !!!

Nous passons ces 3 jours entre 3 500 et 5 000 d'altitude, notre acclimatation de ces dernières semaines nous évitant les nausées et maux de tête que peut causer le mal de l'altitude ! Yann est en pleine forme et est le chouchou de notre 4x4 !

Carmelo nous conduit, au fil des pistes, de lagunes en volcans, s'arrêtant pour nous permettre de faire trempette dans des thermes naturels à environ 35°C... Nous redécouvrons ainsi avec un regard tout aussi émerveillé que la première fois (15 ans plus tôt), les célèbres «Laguna Verde» au pied du volcan Licancabour, «Laguna Blanca» ainsi que la «Laguna colorada» sur laquelle se nourrissent des milliers de flamants roses ! Nous faisons également une halte dans les vestiges d'un village pré-inca où quelques tombes ouvertes laissent apparaître des momies...

Nous passons nos nuits au cœur de petits villages qui se trouvent sur notre route. Les dortoirs sont propres mais quasiment sans électricité et surtout sans chauffage ! Heureusement nos sacs de couchage nous permettent de passer la nuit bien au chaud en oubliant qu'à l'extérieur il fait 0°C ! Petite surprise que nous a réservé notre chauffeur pour notre dernière nuit : notre chambre est dans un hôtel de sel !









Ce matin, réveil à 4h pour voir le lever du soleil sur le Salar d'Uyuni, situé à 3 600 m d'altitude, qui est le désert de sel le plus vaste du monde (150 km x 100 km).



Nous faisons une halte sur l'île Incahuasi, l'une des îles de terre se trouvant au milieu du salar.



Petite pause photo humoristique (réalisée sans trucage !) sur le salar d'Uyuni...




Pauline, la jeune femme de notre groupe, nous parle d'un défi «entre copains» qu'elle doit absolument réaliser sur le Salar. Au fil de la conversation, elle nous rallie à son «défi» ainsi que le groupe d'un autre 4x4 avec lequel nous avons également sympathisé...

C'est ainsi qu'il s'est trouvé, sur le Salar d'Uyuni, une nouvelle variété de flamants roses boliviens !
Yann, qui a pourtant l'habitude des thermes naturistes en Allemagne, n'a pu s'empêcher de rire aux larmes, tout le temps qu'à duré le défi !



Avec la fin de notre visite du Sud Lipez s'achève notre fabuleux séjour de 15 jours en Bolivie...
Nous quittons le pays le cœur enivré par tous les fantastiques paysages que nous avons eu la chance de pouvoir revoir... Bon, il est vrai que nous ne regretterons pas les gros nuages noirs de pollution des bus et des camions que nous sommes contents de laisser derrière nous !

Au revoir inoubliable Bolivie et... bonjour l'Argentine !

Toutes les fois où nous avons pu être connectés à internet, nous avons lu vos messages avec beaucoup de plaisir ! Merci !

Yann envoie un grand coucou à tous ses copains/copines qui ont regagné les bancs de l'école après avoir fêté Halloween (nous avons seulement croisé deux adorables petits sorciers en Bolivie où il semblerait qu'Halloween ne soit pas encore beaucoup fêté).



Nous vous envoyons mille baisers gorgés de soleil du nord de l'Argentine que nous avons commencé à parcourir (nous avons cru comprendre que vous commencez à en avoir besoin, ici les températures avoisines les 39°C ) !
A bientôt pour la suite de notre périple en Amérique du Sud !
Yann, Emmanuelle et Gilles

sourire

 - de SABINE PHILIPPE ET JEROME, le 09/11/2016 17:58
bien que le temps est triste et froid en Alsace
j ai un grand sourire en vous lisant et plein les yeux en regardant les magnifiques photos mais alors vous êtes toujours plein de surprise hihi toujours un plaisir de vous suivre merci bisou

Jolie Bolivie

 - anonyme, le 15/12/2016 15:19
Je sens que c'est un pays agréable la Bolivie, je trouve que tu fais un beau voyage, merci de le partager avec nous! Elles sont trés belles vos photos surtout celles de Salar où on dirait que tu es un géant, j'aime beaucoup cette photo, je t'envoie mille baisers. A bientôt, Estéban.

Quelles jolies photos et ça donne vraiment envie....je rêve de voyage! Merci de ce partage et nous sommes très content de vous suivre. Bisous. Nathalie Estéban & William

Buen dia Argentina !

 - de , le 29/11/2016 23:02
Buenos dias los amigos !

De l'Argentine (notre précédent voyage en 2013), nous connaissons déjà la capitale, Buenos Aires, son langoureux tango, Ushuaïa, la ville du bout du monde, les spectaculaires Chutes Iguaçu ainsi que les contrées sauvages de l'extrême sud de la Patagonie où l'on peu admirer le célèbre glacier Perito Moreno ainsi que Mont Fitz Roy, l'un des joyaux de la Cordillère des Andes ! Nous voilà maintenant prêts à explorer le nord-ouest du pays !

Nous affrontons un nouveau passage de frontière, un peu plus corsé celui-là, puisque les douaniers argentins nous demandent de vider la voiture EN TOTALITE et de passer tout ce que nous avons dans un scanner... N'ayant aucune cargaison de coca sur nous :-) les douaniers nous laissent entrer dans le pays au drapeau bleu ciel et blanc (qui rappellera aux amateurs de foot, les couleurs du maillot du célèbre numéro 10 argentin, Diego Maradona !).

Nous prenons ensuite la « Ruta National 40 » (RN 40) qui traverse l'Argentine du nord au sud (qui est l'équivalent de la « Route 66 » aux Etats-Unis) en direction de Tilcara.

Le NOA (Nord-Ouest Argentin)

Bien que la plupart des grands axes routiers soient asphaltés, nous constatons que les routes secondaires sont souvent des pistes où les véhicules se croisent dans un grand nuage de poussière ! Nous remarquons un grand contraste entre le sud du pays, très vert, et le nord du pays constitué de paysages arides. Il fait très chaud et la température atteint 39° C !

Tilcara

Nous nous posons dans le village de Tilcara, point de chute pour visiter la «Quebrada de Humahuaca », un superbe canyon (inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO) où les strates sédimentaires des montagnes révèlent une fabuleuse palette de couleurs ! De nombreux cactus poussent sur cette terre aride où il pleut très peu et nous observons le très particulier cactus « cardon » qui est (c'est la bonne période !) en fleur !




Salina Grande

Nous traversons ensuite le grand salar de Salina Grande. Pas de commune mesure avec le Salar d'Uyuni en Bolivie mais c'est tout de même très joli ! De petites piscines sont construites pour y récolter le sel une fois l'eau évaporée...



Salta

Notre halte suivante s'effectue à Salta, grande ville de presque 500 000 habitants, où nous visitons surtout le centre historique et notamment la place centrale de la ville entourée de charmants bâtiments à l'architecture coloniale ainsi que de magnifiques édifices religieux...

Nous visitons également l'impressionnant Musée archéologique de la ville consacré à la culture Inca qui permet d'imaginer la vie des autochtones durant l'époque préhispanique, c'est-à-dire avant l'arrivée des espagnols sur le territoire sud-américain. De nombreux objets sont exposés comme de la poterie, des tissus, des bijoux ou encore des outils mais l'on peut aussi y découvrir les corps momifiés d'enfants incas assis en tailleur (découverts lors d'une expédition en 1999) et dans un parfait état de conservation (cheveux, peau, vêtements). Bien que n'ayant subi aucun traitement de momification, ils ont été si parfaitement bien conservés par le froid que l'on a l'impression de les voir simplement endormis !!! Une visite très intéressante mais également très émouvante (sachant que ces enfants ont été les victimes de rites sacrificiels incas). La prise de photos est malheureusement interdite dans l'enceinte du musée mais nous avons trouvé les photos ci-après sur internet...





Cafayate

Nous passons les deux jours suivants dans la typique et très agréable petite ville de Cafayate, implantée comme pour la plupart des localités autour d'une belle place centrale et comme dans la plupart des localités, ici non plus, les rues ne sont pas asphaltées ! C'est l'une des grandes régions viticoles de l'Argentine et plusieurs «bodegas» proposent des dégustations de vin.

Nous parcourons en milieu d'après midi la « Quebrada de Cafayate », cette route panoramique qui nous plonge dans un superbe univers minéral coloré et nous nous arrêtons tous les 100 m pour prendre des photos, tant les couleurs des montagnes sont sublimes !




Le soir venu, nous devons attendre 20h pour dîner, les restaurants n'ouvrant pas avant. En Argentine, nous avons dû nous adapter aux horaires d'ouverture des magasins (eh oui, ici la sieste est sacrée !) car après avoir fermé leurs portes à 13h, les magasins ouvriront à nouveau à 17h pour fermer à 21h ! Bien que l'Argentine produise apparemment le meilleur bœuf du monde, nous choisissons des plats végétariens... Il est vrai qu'après être entrés dans l'une ou l'autre boucherie du pays et avoir pu observer les bouchers en pratique, nous préférons opter pour des plats sans viande ! Pour nos repas plus rapide, nous choisissons souvent des « Humitas » une excellente farce à base maïs entourée de feuilles de maïs ou encore des « empanadas », de délicieux petits chaussons fourrés de légumes, viande, crevettes ou fromage.




Le Parc Provincial d'Ischigualasto

Nous reprenons la route en direction d'Ischigualasto et nous apercevons sur le bas côté, deux maras, ce petit rongeur qui ressemble fortement au lièvre (on le surnomme d'ailleurs le «lièvre de Patagonie») mais dont les pattes sont plus longues. C'est d'ailleurs le troisième plus grand rongeur après le castor et le capybara ! Nous observons également, au détour d'un chemin, d'adorables guanacos !

Nous nous arrêtons ensuite pour visiter le magnifique Parc Provincial d'Ischigualasto inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco. A notre arrivée nous constatons que le parc se parcourt uniquement en tours dirigés par un guide. Nous partons donc en file indienne d'une dizaine de voitures pour 3h de visite. Ces formations géologiques naturelles où les tons ocres et cuivrés se mêlent sont aussi belles que variées. Une beauté spectaculaire pour les yeux !





C'est dans cette région très volcanique qu'ont été trouvés les plus vieux squelettes de dinosaures du monde âgés de 250 000 ans ! Yann est très intéressé par le musée du PN qui retrace l'évolution de notre planète et de ses divers habitants. Il y a également plusieurs squelettes de dinosaures.




Après cette passionnante visite, nous reprenons la route en direction de Mendoza, notre étape suivante...

Mendoza

Implantée en plein cœur du vignoble, Mendoza est considérée comme la capitale du vin argentin !
C'est une grande ville agréable où les nombreux espaces verts permettent aux citadins de faire leur jogging, du roller ou tout simplement se balader. Plusieurs places de la ville sont décorées de belles fontaines et sur certaines se dressent d'imposantes statues qui commémorent l'histoire de l'Argentine où de nombreuses batailles se sont livrées tout au long des siècles écoulés.

Aujourd'hui, la population argentine est constituée d'un métissage entre d'anciens européens venus s'expatrier il y a quelques siècles dans un pays en quête de main d'œuvre et les descendants des tribus indigènes (comme les « Mapuche », les « Quilmès » ou encore les « Guarani ») arrivées, il y a 35000 ans de cela, des steppes d'Asie du Nord et ayant rejoint le continent américain par le détroit de Behring...

Nous nous posons deux nuits dans un charmant petit studio du centre ville que nous loue Amalia au cœur de sa propriété ; cette jeune femme blonde aux yeux bleus qui parle un excellent anglais est le parfait exemple du métissage argentin !

En nous baladant au centre ville, nous sommes irrésistiblement attirés par les « helados » (glaces) artisanales de chez « PERIN » qui sont « une tuerie » ! Nous ne sommes qu'au printemps mais nombreux sont les argentins que nous croisons une glace à la main : ici les glaces sont dégustées toute l'année ! Il semble en effet que les argentins soient très friands de douceurs comme le « dulce de leche », une délicieuse confiture de lait ou encore d' «alfajores», de petits gâteaux fourrés et enrobés de chocolat.

Neuquen

Au programme d'aujourd'hui : un trajet de 800 km jusqu'à Neuquen ! La route, qui est parfaitement bonne au début devient catastrophique avec d'énormes nids de poule ce qui nous contraint à rouler en slalomant ! Comme très souvent en Argentine, nous croisons de nombreuses vieilles voitures qui ont quitté nos axes routiers depuis bien longtemps mais qui sont encore en circulation ici comme une Ami 8, Renault 12, Peugeot... Ce décalage nous fait prendre conscience de la difficulté qu'ont certains argentins à pouvoir assurer leur quotidien...



Par ailleurs, à notre arrivée dans les faubourgs de Neuquen, nous apercevons un bidonville, preuve de la précarité dans laquelle vit une partie de la population appauvrie par l'effondrement monétaire des années 2000, la dévaluation de près de 15% du peso argentin ainsi qu'un taux de chômage avoisinant les 20%, cette crise économique faisant suite à des années de corruption et de vie politique tumultueuse.

Neuquen est notre ville étape avant d'atteindre Bariloche. C'est la première fois en Argentine que nous avons l'impression d'être comme chez nous ! Nous allons faire nos courses au supermarché Jumbo et mangeons au MacDo pour la plus grande joie de Yann !

En quittant la ville, nous apercevons un groupe de «gauchos», coiffés de leur «sombrero» («chapeau» en espagnol) et fièrement dressés sur leurs chevaux. Ces gardiens de troupeaux, avides de grands espaces, sont de véritables symboles qui incarnent la liberté ! Nous sommes ravis de constater que la tradition des gauchos perdure !

Bariloche, aux portes de la Patagonie

Après avoir passé les villes de Londres et Los Angeles (si si !), nous atteignons SC Bariloche. Située au nord de la région la plus connue de l'Argentine, à savoir la Patagonie, la superbe ville de San Carlos de Bariloche nous fait également sentir comme à la maison ! Entourée de magnifiques sommets enneigés et implantée au bord du lac Nahuel Huapi, elle a des airs de station de ski des Alpes ! On appelle d'ailleurs Bariloche la « petite ville suisse » !

Nous nous baladons sur la belle place centrale du village dont les bâtiments sont en pierre et en bois du pays. Encore une fois, nous avons du mal à résister à l'appel des chocolatiers qui sont implantés à tous les coins de rue et nous craquons pour les succulentes glaces de chez "Turista".



Ce matin nous nous levons (encore et toujours) sous un grand soleil et prenons les télésièges pour accéder à l'un des deux magnifiques points de vue qui donnent sur les eaux cristallines du lac. Après 7 minutes de télésiège, un fabuleux panorama sur le lac s'offre à nos yeux. Nous passons environ 45 minutes à contempler le bleu profond du lac dans lequel se reflètent les sommets enneigés des monts avoisinants puis nous reprenons le télésiège pour redescendre.



Dans l'après-midi, nous randonnons pour nous rapprocher des fjords.




Avec la visite de Bariloche s'achève notre découverte de l'Argentine que nous avons grandement appréciée : des habitants très accueillants et un pays très diversifié au magnifique patrimoine naturel !!!

Nous sommes de retour au Chili pour la fin de notre voyage...

Nous sommes ravis de lire vos nombreux commentaires qui nous font chaud au cœur ! Merci à vous ! Les décorations de Noël doivent avoir embelli les villes et les villages à moins d'un mois de Noël !

Nos aurons l'occasion de voir tout cela puisque nous serons de retour en Alsace pour les fêtes de fin d'année... mais avant cela, encore quelques semaines à passer au Chili avec notamment une petite semaine sur l'Ile de Pâques !

En attendant de partager avec vous la suite de notre voyage, nous vous envoyons de très très grosses bises affectueuses !
A bientôt !
Emmanuelle, Gilles et Yann

Que notre terre est belle !

 - anonyme, le 30/11/2016 04:26
Sympa et marrant d'avoir les mêmes photos sans les mêmes personnes dessus 😉 . Nous revenons d'un mois passé en Asie entre le Japon , la Coree et le Laos . Que du bonheur ! Allez continuez à Bien en profitez !!
Amities des Chicagoans .

Beau voyage !

 - de Soize & René, le 30/11/2016 10:15
Quel plaisir de vous lire et d'admirer le monde à travers vos photos ! Bonne fin de voyage. Bises à vous trois.

Coucous !

 - de Agnès, le 01/12/2016 16:09
Bonjour à Vous 3 !
Comme toujours c'est un plaisir de lire vos Newsletters et d'admirer vos magnifiques photos !
Vous nous permettez de prendre le large et, de découvrir avec vous tous ces magnifiques endroits de notre planète.
Je vous souhaite encore plein de bonnes et belles choses pour la suite de votre périple et, surtout : fêtes-nous rêver :) !
Gros Bisous à Vous.

Fantastico !

 - de Pierre & Geraldine, le 03/12/2016 10:29
Superbes photos et quels contrastes entre les différents paysages !
C'est une bonne idée de rentrer pour les fêtes ...peut être avec de la neige si vous avez de la chance.
Bonne fin de voyage et merci de partager vos aventures :)
Bises à tous les trois.

Argentine

 - anonyme, le 15/12/2016 15:42
C'est très beau l'argentine, j'aime bien vous lire car ce sont de belles aventures. J'aime bien que vous voyagez!
As-tu trouvé les squelettes de dinosaures impressionnants? Je 'envoie mille bisous et bon voyage! Estéban

C'est un vrai plaisir que de vous lire, c'est fabuleux de découvrir le pays comme vous le faites! Que de beaux paysages et de souvenirs....C'est fabuleux! Pensées pour le reste du périple....Bisous, Nathalie Estéban & William.

coucou des 3 sources

 - anonyme, le 03/12/2016 13:55
Ola

magnifiques images qui nous rappellent nos aventures dans le salar sous une pile de couverture en camion plateau par moins 5 !
Des gros bisous depuis notre village gaulois
Seraphine Odile Raphael

De retour au Chili !

 - de , le 12/12/2016 11:44
Hola !

Après 3 mois hors du pays, nous voilà de retour au Chili ! Nous passons, avec soulagement, la douane beaucoup plus rapidement que prévu ! En effet, l'entrée au Chili est drastique puisqu'il est interdit de passer fruits, légumes ou plantes et que tous les bagages sont passés au peigne fin ! Toutefois, le douanier a simplement pris la gousse d'ail que nous lui présentions, nous a demandé si nous avions d'autres fruits ou légumes, puis nous a laissé passer !

Nous continuons notre route vers le sud, en direction de la région des lacs avec un stop sur l'île de Chiloé.

L'île de Chiloé

Nous prenons le ferry pour rejoindre l'île de Chiloé. Durant 4 jours, nous découvrons l'île et ses typiques maisons sur pilotis ; mais Chiloé est surtout connue pour ses étonnantes églises en bois, dont 16 sont classées au Patrimoine mondial de l'Unesco ! Chaque église a un charme particulier...







La région des lacs

De retour sur le continent nous continuons notre route vers la région des lacs. On trouve en effet, dans cette région très prisée des touristes, de nombreux lacs glaciaires. La région étant par ailleurs très volcanique et particulièrement soumise aux séismes, d'impressionnants volcans aux sommets enneigés se dressent un peu partout dans le paysage, certains étant très actifs. Nées de ces eaux de glace, une quantité impressionnante de cascades se jettent au cœur d'une végétation luxuriante. Fort heureusement, de nombreux parcs nationaux et réserves naturelles protègent cette beauté à l'état pur...




Frutillar, Puerto Varas et Ensenada

Nous nous arrêtons au paisible village de Frutillar où nous nous posons pour la nuit. Situé en face du lac Llanquihue, avec quatre magnifiques volcans en arrière plan, dont le volcan Osorno, il semble faire bon vivre dans cet agréable village. En effet, nous remarquons ici et là de nombreux panneaux indiquant "Kuchen" (mot allemand pour "gâteau") ! Bon nombre d'allemands ont effectivement émigrés dans la région à la fin du 19e siècle et ont apportés avec eux leur traditionnel "Kaffee-Kuchen" qui est l'équivalent de notre pause goûter de 16h.



Nous passons ensuite une nuit à Puerto Varas, la plus grande ville aux abords du lac Llanquihue, puis nous séjournons les 2 nuits suivantes dans le petit village d'Ensenada qui a subi, en 2015, la colère du volcan Calbuco qui est entré en éruption après 42 ans de sommeil ! Ensenada est entourée des volcans Osorno, Calbuco et Puntiagudo et Eloa, la propriétaire brésilienne du B&B nous explique, autour d'un délicieux repas préparé « maison » de quelle façon le village a été recouvert de cendres et 4000 personnes évacuées. Le volcan Calbuco est l'un des trois volcans les plus dangereux du Chili !

Nous faisons en journée de belles balades autour et sur le magnifique cône du Volcan Osorno.

Nous prenons également un bateau pour une petite balade sur le lac Todos Los Santos avec, en arrière plan, les volcans Osorno et Puntiagudo.

Territoire des descendants du peuple Mapuche, la région est très marquée par leur culture ; ainsi, nombreux sont les lieux, les volcans ou les villes qui portent des noms indiens.






Pucón

Nous passons les nuits suivantes dans un très confortable et chaleureux cabaña (chalet aménagé), non loin de la ville de Pucón et du volcan Villarrica. Tous les bâtiments de la région sont en bois, les églises comme les maisons, ces dernières étant toutes équipées de petits poêles à bois particulièrement bien conçus puisqu'ils chauffent non seulement l'habitation mais également l'eau des douches et l'eau des radiateurs !




Nous faisons de superbes balades au cœur de paysages où alternent lacs et volcans et, au détour des chemins nous apercevons plusieurs magnifiques « zorro » (renards) ! Nous remarquons une plante étrange, la Nalca, dont les feuilles ressemblent beaucoup aux feuilles de rhubarbe ! Nous retrouvons également des lupins, ces belles fleurs aux couleurs chatoyantes que nous avions découvertes en Nouvelle-Zélande !




Une fois la nuit venue, nous observons les fumées rougeoyantes du très actif volcan Villarrica. Compte tenue de sa grande activité volcanique, le Chili fait partie des régions du monde sur lesquelles se penchent les scientifiques pour l'étude des volcans. Nous visitons à ce propos un tunnel de lave sur le Villarrica qui est, avec un site de Lanzarote aux Canaries, unique au monde !




Nous faisons une superbe grande randonnée dans le Parc National Huerquehue où la faune et la végétation nous en mettent plein les yeux : le sentier passe par de superbes lacs aux eaux translucides que bordent de magnifiques araucarias.

Nous ne nous lassons pas de découvrir ces magnifiques cascades qui se jettent dans le vide en vrombissant et nous avons même la chance d'observer (arachnophobes s'abstenir !) deux magnifiques mygales qui traversent le sentier sur lequel nous marchons !




Parc National Conguillío

Nous passons avec Pisco le magnifique Parc National Conguillío. Les chemins traversent de grandes étendues de cendre où dominent les superbes araucarias, ces arbres endémiques si particuliers dont les feuilles ressemblent à des écailles triangulaires. Ces splendides arbres, appelés également « pin du Chili », existent depuis des millions d'années (il semblerait qu'ils existaient déjà au temps des dinosaures !).








Réserve Nacionale Malalcahuello

Nous longeons à nouveau dans un mignon cabaña à proximité de la Réserve Nationale de Malalcahuello et nous partons randonner autour du Volcan Lonquimay ; nos pas nous amènent au sommet d'un petit cratère encore fumant.






Compte tenue de l'activité volcanique importante, la région regorge de nombreuses sources d'eau chaude ! Nous nous passons d'excellents moments de détente dans des thermes très rustiques au cœur de la végétation !




Retour à la case départ !

Nous quittons cette magnifique région des lacs et 800 kilomètres plus loin, nous voilà de retour à Santiago ! Nous y passons 3 nuits pour faire changer le pare-brise fissuré et vendre Pisco notre valeureux 4x4 !

Ca sent le retour :-) !!! Mais avant de retrouver les froidures de notre Alsace natale, nous avons décidé de rejoindre la Polynésie... chilienne cette fois-ci, puisque nous prenons l'avion pour passer une semaine sur l'île de Pâques ! Nous nous réjouissons de voir enfin « pour de vrai » les célèbres statues « Moaï » !!!

Nous voilà à 15 jours de Noël ! Ici à Santiago (tout comme nous l'imaginons en France et ailleurs) les gens ont envahi les magasins pour les préparatifs de Noël ! Cela nous fait bizarre de nous promener en tongs et en short à côté des sapins de Noël (il fait 30°C à Santiago) ! Nous avons d'ailleurs croisé le Père Noël qui faisait une séance photos dans l'un des « mall » (immense centre commercial ultra moderne) de la ville !

Merci à vous tous qui nous suivez au quotidien sur Facebook et sur ce blog « Amérique du Sud » ! Vos messages nous font tellement plaisir !
Nous vous envoyons plein de soleil du Chili en espérant que vous ne souffrez pas trop du froid hivernal et que vous profitez des lumières et de la chaleur que nous amène Noël !

Gros gros gros bisous à vous et à bientôt pour un résumé de notre semaine sur l'île de Pâques !
Emmanuelle, Gilles et Yann

Bon retour !

 - anonyme, le 12/12/2016 14:26
Vous allez adorer votre prochaine étape , peut être moins celle qui suivra ! L'île est juste magique . Bon courage pour le retour à la réalité . Encore bravo pour vos belles photos .
Bises enneigées de Chicago .

Rapa Nui

 - de Monique et Yvan, le 12/12/2016 15:16
Je vous souhaite d'avoir très beau temps afin d'en profiter un max.
Nous y reviendrions bien ! Et un peu plus que les 4 jours que nous y avons passé.
Bonne continuation à tous les trois...

tout a une fin ...............

 - de SABINE PHILIPPE ET JEROME, le 12/12/2016 18:45
coucou
toujours super de vous lire
hâte de vous revoir
bon retour
bises

Île de Pâques et fin du voyage

 - de , le 19/12/2016 12:25
Iorana à toutes et à tous !

Île de Pâques

Avant de quitter le Chili pour la France, nous avons donc décidé de passer une semaine sur la célèbre île qui abrite les non moins célèbres statues « Moai » ! Après 5h de vol au départ de Santiago du Chili, nous atterrissons sur l'île de Pâques qui porte ce nom insolite car elle a été découverte par un navigateur hollandais le jour de Pâques de l'année 1722 !

Nous sommes accueillis à l'aéroport par le traditionnel collier de fleurs polynésien et un chaleureux « Iorana » qui nous fait immédiatement penser au « Iaorana » de Tahiti !




En effet, bien que l'île de Pâques fasse partie du territoire chilien, elle est partie intégrante de la Polynésie qui forme un triangle avec, à son angle le plus à l'Est, l'île de Pâques !

Les habitants de l'île (les « pascuans ») sont en fait d'anciens polynésiens qui, à bord de bateaux, auraient quitté les îles Marquises ou les Tuamotu et auraient accosté, autour des années 1200, sur cette île proche des côtes chiliennes.



Nous nous installons pour une semaine dans un bungalow sympa et louons un mini 4x4 (deux fois plus petit que notre Pisco) pour partir à la découverte de l'île « Rapa Nui » (nom de l'île de Pâques dans la langue locale) qui fait 23 kilomètres dans sa partie la plus large.

Nous découvrons une île très différente des îles polynésiennes que nous connaissons puisqu'elle est quasiment dénuée de forêts ! Pourtant, les études scientifiques ont démontré que l'île de Pâques abritait, fut un temps, 25 espèces d'arbres différents ! Deux hypothèses ont été émises pour expliquer la disparition de cette biodiversité : soit une grande période de sécheresse de plusieurs années à laquelle n'auraient pas survécu les arbres tropicaux de l'île, soit une utilisation abusive des ressources forestières par les habitants de l'île (hypothèse qui est de plus en plus réfutée) ou un peu des deux...

Aujourd'hui l'île est presque dans sa totalité inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco et de nombreux parcs nationaux participent à cette protection. Par ailleurs, des actions ont été mises en place pour la reforestation des lieux.

Nous partons donc découvrir l'île à bord de notre 4x4 Jymni, très impatients de voir enfin « pour de vrai » ces étonnantes statues "Moai" !!! Nous longeons les côtes escarpées de l'île sur lesquelles s'écrasent les hautes vagues de l'océan.




Nous voyons ici et là, des chevaux et des vaches en totale liberté... qui parfois traversent la route sous le nez de notre 4x4 !



Voilà qu'elles s'offrent enfin à nos yeux, ces impressionnantes statues de pierre sculptées dans la roche volcanique de l'île qui font, pour la plupart, entre de 3 et 9 mètres de hauteur ! Dos à la mer, elle s'érigent, sur de grandes plates-formes cérémonielles appelées «ahu », en gardiens de l'île et de ses habitants...

Les anciens disent que les statues marchaient... et, en effet, les scientifiques ont récemment démontré que, pour transporter ces colosses de pierre de leur lieu de conception à leur emplacement définitif, les pascuans faisaient basculer les statues sur leur base, ce qui donnait l'impression qu'elles marchaient !

A l'arrivée des colons en 1722, le peuple présent sur l'île était déjà divisé en deux principaux clans qui s'opposaient et se livraient combat, mettant l'île à feu et à sang. Il semblerait que la raréfaction des ressources, due notamment à d'importantes modification climatiques, ait amené les pascuans à s'affronter. Pour affaiblir moralement le clan adverse, la quasi-totalité de ces emblématiques statues ont ainsi été mises à terre !

A cette mise à terre causée par la main de l'homme s'ajoutent les dégâts causés par les séismes et les tsunamis...

Les « Moaï » ont, fort heureusement, été en grande partie restaurés et sont aujourd'hui à nouveau debout, souvent coiffés de leur impressionnant « pukao », un couvre-chef sculpté dans la roche rouge, plus rare, de l'île. Certains ont retrouvé leurs yeux blancs, sculptés dans le corail, sur d'autres on a pu restaurer une partie des pétroglyphes gravés au dos des statues.

Nous sillonnons l'île et découvrons différents «ahu». Chacun des « Moaï », qu'il soit debout ou couché, diffère de son voisin (l'île en compte presque un millier). Nous distinguons leurs oreilles, leurs bras, leurs mains... Tous les « Moaï » que nous voyons sont des représentations d'hommes ; seules quelques statues (2 ou 3) représentaient des femmes (ces statues sont aujourd'hui préservées dans des musées).





Nous visitons la carrière où étaient sculptés tous ces « Moaï » et nous apercevons certaines statues inachevées, la conception des « Moaï » ayant été abandonnée en même temps qu'a été abandonné le culte des ancêtres, laissant la place au culte des « hommes-oiseaux ». Nous discernons d'ailleurs de magnifiques géoglyphes d' «hommes-oiseaux » sur les parois d'une grotte au bord de mer.






Chaque jour, nous passons également quelques heures à la plage pour profiter de cette eau limpide d'un magnifique bleu turquoise : oui, nous sommes bien en Polynésie !






Nos balades nous amènent, par ailleurs, sur les caldeiras des nombreux cratères de cette magnifique île volcanique !




Un soir, nous allons voir un très beau spectacle de danses pascuanes : costumes, la musiques, les danseurs et les danseurs, nous sommes enchantés de cette belle démonstration de la culture locale... Yann et Gilles en profitent pour se faire "tatouer" le visage à la "pascuane" !







Santiago

Après cette semaine très enrichissante passée sur l'île de Pâques, nous reprenons l'avion pour Santiago. Nous revendons Pisco à un concessionnaire qui nous la reprend à un prix très intéressant. Nous sommes triste de quitter notre compagnon de route durant 4 mois... Nous passons les deux derniers jours à nous balader dans la ville et à profiter des 35°C et du soleil...



Yann refait un tour au Kidzania de Santiago qu'il apprécie tant ! Maintenant qu'il se débrouille en espagnol, c'est encore plus agréable pour lui :-) !



La fin du voyage nous rend plus insouciants, et c'est ainsi, lors d'une malencontreuse seconde d'inattention, qu'Emmanuelle se fait voler son sac à dos !!! Nous étions attablés à un restaurant, un couple de trentenaires BCBG assis à côté de nous ; ces derniers ont subitement quitté la table... le sac à dos d'Emmanuelle subtilement dissimulé... En quelques secondes son sac avait disparu... Malgré les mises en garde et notre connaissance des risques intenses de vols à Santiago, nous avons été les victimes de ces voleurs insoupçonnables ! Argent, médicaments, lunettes, permis de conduire, carte bleue, téléphone portable, caméscope, talkie walkie, etc. etc. : une vraie mine d'or pour les voleurs... et une Emmanuelle difficilement consolable...

Passage au poste de police... une fin de séjour un peu morose... mais qui n'entache fort heureusement pas ces 4 mois exceptionnels passés à découvrir le Pérou, l'Argentine, la Bolivie et le Chili... !

Le retour

Nous quittons donc le Chili et ses températures estivales à regret... tout en étant ravis de savoir que nous allons revoir en Alsace notre famille et nos amis durant cette belle période de Noël !

Seize heures de vol et deux heures de train plus tard, nous revoilà en Alsace avec de magnifiques images plein la tête, images et expériences que nous avons été, encore une fois, ravis de partager avec vous !!!

Nous avons apprécié chacun de vos messages et nous vous disons un grand MERCI pour votre présence à nos côtés malgré ces milliers de kilomètres d'éloignement !

Nous vous souhaitons de passer de TRÈS belles fêtes de Noël et de fin d'année !!!
Vous êtes dans nos cœurs !!!

A très bientôt et TRÈS grosses bises à toutes et à tous de nous trois !
Joyeux Noël !
Emmanuelle, Gilles et Yann

PS : d'autres photos vont encore être postées sur Facebook ; vous pourrez les consulter (même si vous n'avez pas de compte Facebook) sur www.facebook.com/PartirOu

Bienvenue en Alsace

 - de SABINE PHILIPPE ET JEROME, le 19/12/2016 22:30
bon retour chez vous et auprés de vos familles
bonnes fêtes de fin d année
merci a vous de partager vos beaux voyage avec nous
a bientôt
bises

Bon retour à vous!

 - de Christophe Schwartz, le 22/12/2016 00:27
Bonjour,

Je vous souhaite un bon retour en Alsace et de belles Fêtes de fin d'année.
Merci pour votre carnet de voyage au récit captivant, à vos magnifiques photos. J'ai apprécié que vous racontiez aussi vos déboires et les obstacles rencontrés car cela fait partie d'une telle aventure!
En tous cas, voici une aventure qui a sans doute fait grandir Yann en lui apportant en plus de nouveaux souvenirs inoubliables...
Et pour ceux qui vous ont suivis durant ces derniers mois, c'est une véritable invitation au voyage!
A bientôt, au plaisir de vous revoir.

Bon retour !!!

 - de Famille Brousoz, le 22/12/2016 14:55
De nouveau, on vous souhaite un très bon retour...Je suis désolée pour vous après ce vol de sac, c'est vraiment moche !!!! En espérant vous voir très vite...Bises

Bonnes fêtes (de Pâques ?) de Noël

 - de Pierre & Geraldine, le 23/12/2016 19:26
Bon retour et d'excellentes fêtes à vous trois. Que de choses à raconter au repas de Noël ...de quoi vous faire oublier ces derniers désagréments !!
Un grand merci pour ce fantastique blog et au plaisir d'avoir de vos nouvelles de vos futurs projets :)

coucou des 3 sources

 - anonyme, le 27/12/2016 12:29
 message le plus récent de cette discussion 
Coucou

de groooosssssss bisous de nous 3 et un grand rayon de soleil qui vient de percer au travers de la mer de nuages dans mon bureau, vous nous manquez trop...
de nous 3
Raphael

Des erreurs ou inexactitudes indépendantes de notre volonté peuvent s'insérer sur ce site. Le créateur de ce site ne peut, pour cette raison, être tenu garant, ni expressément, ni implicitement, pour l'ensemble du contenu du site. L'utilisateur du site et des informations qu'il contient reconnaît qu'il en fait usage à ses seuls risques et périls et que le créateur du site ne saurait en conséquence voir sa responsabilité engagée à raison de tout préjudice, direct ou indirect, de quelque nature que ce soit résultant pour tout ou partie de l'utilisation des informations du site.