Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Islande

Islande

Le Cercle d'Or et la Côte Sud islandaise

Nous avions déjà eu la chance de pouvoir observer deux aurores boréales en Alsace (région de l'est de la France) et nous avions été subjugués par la beauté de ce spectacle donné par dame nature. Cela nous avait évidemment donné envie d'aller en observer plus au nord de notre hémisphère. Notre choix s'est donc tout naturellement porté sur l'Islande qui est l'un des pays propice à leur observation !

Egalement passionnés de volcans, nous savions que l'Islande se trouve au croisement des plaques tectoniques eurasiennes et américaines ce qui lui confère une place de premier choix pour l'observation des geysers et autres phénomènes volcaniques !

En dehors des vols aller/retour, nous n'avions rien réservé à l'avance. Comme référent, nous avions emporté le guide "Petit Futé".

Notre itinéraire

LES NUITS LES VISITES
1 nuit à Reykjavík Reykjavík
1 nuit à Geysir Pingvellir - Geysir - gullfoss
2 nuits à Drangshlíð Seljalandsfoss - Skógafoss - Sólheimajökull - Dyrhólaey - Reynisfjara - Vík
2 nuits à Hof Laufskálavarða - Kirkjugolf - Foss á Síðu - Dverghamarar - Núpsstaður - Vatnajökull, Skeiðarárjökull et Skeiðarársandur - Skaftafell - Sel - Svartifoss - Skaftafellsjökull - Svinafellsjökull - Jökulsárlón
2 nuits Skaftafell Skaftafell - Sel - Svartifoss - Skaftafellsjökull - Svinafellsjökull - Jökulsárlón
1 nuit à Reynisfjara Fjaðrárgljúfur - Hjördeifshöfði - Vík - Reynisfjara
2 nuits à Grindavík Urriðafoss - Hveragerði - Krísuvík/Seltún - Grindavík - Blue Lagoon - Reykjanestá
Carte du sud de l'Islande

Aller en Islande

Nous effectuons notre vol de 3h30 avec la compagnie aériennes Icelandair. L'aller/retour Paris-Reykjavík nous a coûté 332 EUR TTC par personne. Les tarifs les plus bas proposés par Icelandair ne comprennent pas le/les repas à bord, mais il est possible d'acheter des encas dans l'avion. Le service était toutefois impeccable. Nous avions des écrans interactifs individuels, mais les casques audio, là aussi, étaient payants (2 EUR) ! Pour ceux qui sont uniquement francophone, il faut savoir que le choix de la langue française est inexistant dans le menu des films proposés !

Billet d'avion pour l'Islande

Nous atterrissons à Reflavik vers 16h. Le ciel est plutôt dégagé et il fait 4°C. Nous changeons nos Euros (EUR) en monnaie locale, en l'occurrence la couronne islandaise (ISK), au bureau de change de l'aéroport.

Nous récupérons ensuite notre 4x4, loué sur internet depuis la France auprès du loueur automobile Avis (via le courtier Auto Europe au prix de 890 EUR TTC pour 11 jours). 45 kilomètres séparent l'aéroport de la capitale Reykjavík. Quelques kilomètres après l'aéroport, nous nous arrêtons à un supermarché "Bonus", chaîne qui se trouve facilement en Islande ; il y en a d'ailleurs plusieurs sur le trajet, et même un au centre de la capitale. Son enseigne est "un cochon rose" : immanquable !

Nous nous ravitaillons en produits alimentaires divers car nous sommes à la veille des fêtes de Pâques, très fêtées en Islande, et d'après les indications de la demoiselle du comptoir AVIS, les commerces seront fermés du jeudi midi au lundi de Pâques inclus.

Les islandais eux aussi se ravitaillent avant les fêtes et le magasin est bondé de monde ! Nous trouvons quasiment les mêmes produits qu'en France, si ce n'est avec la touche locale. En revanche, la seule eau de source ou minérale que nous trouvons est pétillante. Nous comprendrons au courant de notre séjour qu'il n'est effectivement pas utile de s'approvisionner en eau plate puisque l'eau du robinet est vraiment excellente à boire ! En revanche, nous ne trouvons aucune bouteille de gaz pour notre réchaud d'appoint ! Nous essayerons d'en trouver plus tard dans une station service (en vain !). Nous remplissons notre caddy de pain, yaourts, fruits et légumes qui viendront s'ajouter aux quelques soupes, pâtes et autre pâté végétal que nous avons apportés de France dans nos bagages. Nous avons en effet prévu de passer quelques jours en camping en toute autonomie. Les locaux nous sourient gentiment et aiguillent même nos choix de produits en nous donnant quelques explications sur les ingrédients ! Quant à eux, ils ont les chariots qui débordent d'œufs ou de lapins de Pâques en chocolat ! En passant à la caisse, nous estimons le montant à payer à peu près équivalent à la somme que nous aurions eue à payer en France.

Bouteilles de gaz pour le camping

Nous avons cherché des bouteilles de gaz dans plusieurs stations Essence et les seules que nous ayons trouvées sont les bouteilles grises, et parfois les minis bleues (format long). Nous avons donc abandonné la recherche des grandes bleues dont nous avions besoin.


Reykjavík

Nous sillonnons les rues de la capitale en voiture pour trouver un hébergement. Nous nous posons rapidement au "Sunna".

Où dormir à Reykjavik

Voici un hébergement où nous avons logé :

  • "Sunna" (appartement partagé où se trouvent 3 chambres, 1 salle de bain et 1 cuisine ; 44 EUR la chambre pour 2 personnes ; petit déjeuner sous forme de buffet inclus ; extrêmement propre ; au calme ; situé à côté de la cathédrale Hallgrímskirkja ; www ; tél. 354-511-5570 ; )

Il y a bien entendu de nombreux autres hébergements.

Notre hébergement se trouve à proximité de la cathédrale de Reykjavík. La particularité de la cathédrale Hallgrímskirkja (ou Hallgrím) est qu'elle s'inspire des "tuyaux d'orges" en basalte, formes géométriques géologiques que l'on peut trouver à de nombreux endroits en Islande. Elle est malheureusement en réfection et une multitude d'échafaudages la masque complètement !

Distributeur de billets

Il y a un distributeur de billets ATM à l'aéroport de Reflavik ainsi qu'au centre de Reykjavík. D'autres distributeurs existent dans les villes secondaires comme par exemple Vík.

Nous dinons au "Basil & Lime" (restaurant italien qui propose des plats de pâtes et de langoustines ; très bon ; ). En sortant du restaurant, il commence à neiger.
Il est 22h30 et remarquons avec curiosité que bien que le jour soit tombé, il ne fait pas encore tout à fait nuit (sachant que nous sommes début avril) !

Quelques photos de Reykjavík...

Dépenses de la journée : 74 EUR/pers.
(repas, hébergement)

Le lendemain, après un petit déjeuner copieux et très varié que nous prenons à notre hébergement (inclus dans le prix de la chambre), nous quittons Reykjavík vers 10h sous un ciel complètement dégagé. Grâce à une carte routière achetée en France et la bonne signalisation routière islandaise, nous nous orientons aisément. Nous prenons la route N1 jusqu'à Mosfellsbær, puis la route 36 jusqu'à Pingvellir (voir ).

Etat des routes et des pistes

Il n'existe qu'une seule route principale dans toute l'Islande ; elle fait d'ailleurs le tour de l'île sur une distance d'environ 1400 km. Elle porte le numéro N1 et est quasiment asphaltée sur la totalité du parcours.
Les routes secondaires ne sont pas toujours asphaltées mais, elles sont en général praticables et autorisées aux véhicules non 4x4.
Quant aux pistes, même si nous avons vu de nombreuses voitures les emprunter, il est recommandé de les prendre en véhicule à roues motrices (4x4) car on peut avoir à traverser des gués ou avoir à franchir des passages vraiment difficiles. Les numéros de ces pistes sont généralement précédés de la lettre "F".
Sachant cela, on n'est plus étonné de croiser des "monstres" sur la route : des 4x4 dont les roues sont parfois démesurément grandes !!!

Remarque : les assurances ne prennent généralement pas en charge les dégâts causés lorsque les voitures (non 4x4) empruntent les pistes !

Les routes et pistes sont très bien aménagées, tant au niveau de leur état qu'au niveau des panneaux de signalisation et direction. Très souvent, en s'engageant sur une piste, un grand panneau similaire à une carte routière vous aide à vous orienter. La vitesse maximale autorisée est de 90 km/h sur les routes asphaltées et de 80 km/h sur les pistes (sauf indication spécifique contraire).

Attention également au passage des gués qui peuvent s'avérer difficiles et dangereux à certains endroits pour les non expérimentés..

Il est également à noter que la conduite est à droite, comme en France et que les lumières des véhicules doivent toujours rester allumées même en plein jour.


Pingvellir

Au fur et à mesure que nous roulons vers Pingvellir, le ciel se couvre complètement. Le parc national de Pingvellir (ou Thingvellir, ou encore Þingvellir en islandais) est un parc national classé par l'UNESCO en raison de son histoire (1er parlement viking) et de sa géologie puisque situé sur la ligne de fracture médio-atlantique. Pingvellir se trouve sur le rift (fossé d'effondrement) qui sépare la plaque nord-américaine de la plaque eurasienne. En effet, l'Islande se trouve entre ces deux plaques tectoniques qui s'éloignent d'environ 2 cm par an, ce qui forme justement cet effondrement (le rift). Au même endroit, se trouve le lac de Pingvallavatn. De part et d'autre du rift des failles se sont creusées. Le site est propice aux petites randonnées et de nombreux sentiers bien aménagés permettent notamment de parcourir aisément la faille de Almannagjá. Plusieurs parkings éparpillés sur le site, permettent de stationner facilement son véhicule pour y accéder.

Organisation et gratuité des sites

En Islande, les sites sont très bien organisés pour accueillir les touristes. Un point d'info est très souvent présent ce qui permet de se renseigner et de se munir de diverses documentations. Les sentiers sont très bien balisés. Tous les sites tenus par l'état sont gratuits et seul l'accès à certains documents est payant (carte pédestre par exemple). Sur la route, un panneau spécifique indique un lieu à voir ou un point de vue. Très souvent, un camping se trouve à proximité du site.

Où dormir à Pingvellir

Un camping se trouve sur les bords du lac Pingvallavatn et quelques hébergements . Il y a bien entendu de nombreux autres hébergements se trouve à quelques kilométres.

Nous randonnons durant 2h sur un sentier qui longe la faille Almannagja et ses fissures ; nous marchons jusqu'à la cascade Oxararfoss.

Le site vaut vraiment la peine d'être vu en raison de son aspect géologique. Pour quitter le site, nous continuons notre route en contournant le lac de Pingvellir par le nord, avant de sortir du rift tout en y découvrant d'autres failles bien visibles (voir ).

Plus de photos de Pingvellir...


Geysir

Nous prenons ensuite la route secondaire 365 (non asphaltée, mais praticable en véhicule non 4x4 ; parfois fermée en hiver), qui permet un bon raccourci pour rejoindre la route 37 qui nous conduira jusqu'à Geysir (voir ). Il neige maintenant beaucoup.

En arrivant à Geysir, nous commençons par chercher un hébergement. Après en avoir vu 3, nous choisissons de nous poser dans une guesthouse, "Kjóastaðir II".

Où dormir à Geysir

Voici 3 hébergements que nous avons visités :

  • "Hotel Geysir" (situé en face du site de Geysir ; petit chalet à 72 EUR sans petit déjeuner ; www ; tél. 354-480-6800)
  • "Kjoastadir II" (ou "Kjóastaðir II" ; situé à 3 km de Geysir en direction de Gullfoss ; 72 EUR pour un mignon petit chalet pour 4 à 6 personnes ; 6 EUR par literie (facultatif), sinon il faut dormir avec son sac de couchage ; cuisine équipée ; douche ; très propre ; pas de petit déjeuner ; )
  • "Hotel Gullfoss" (situé à 1 km avant Gullfoss ; 72 EUR la chambre ; belle chambre propre ; petit déjeuner ; jacuzzi ; www ; tél. 486-8979)

Nous rejoignons ensuite le site de Geysir. Nous sommes impatients de voir le geyser Strokkur qui d'après mes renseignements, se manifeste en moyenne toutes les 5 à 15 mn ! Nous observons donc avec curiosité ce trou rempli d'eau qui bouillonne, se remplit, se vide... Puis tout à coup, nous voyons se former une cloche d'eau d'un magnifique bleu turquoise et d'une limpidité extraordinaire qui grandit, grandit jusqu'à se transformer en un puissant jet d'eau bouillante qui jaillit des entrailles de ce trou béant ! Nous sommes à la fois surpris, ébahis et enchantés de ce magnifique spectacle ! Parfois, le jet peut atteindre jusqu'à 35 m de haut ! C'est vraiment impressionnant et on prend d'autant mieux conscience de la puissance de la nature ! Nous ne nous lassons pas d'observer ce phénomène cyclique... D'ailleurs après quelques observations de jets, nous arrivons quasiment à prévoir la prochaine explosion d'eau ! Heureusement, le vent souffle quasiment toujours dans le même sens ce qui nous permet d'être (imprudemment !) très proche du jet d'eau !

Un peu plus loin, se trouve le geyser Geysir, qui a donné son nom au site, mais qui malheureusement n'est plus actif depuis 1930 ! Celui-ci projetait des jets qui pouvaient atteindre 80 m de hauteur ! Il semblerait qu'il lui arrive de reprendre ponctuellement une activité notamment après un tremblement de terre, mais avec des jets qui dépassent rarement les 10 m.

Malheureusement, le ciel est complètement couvert et les couleurs sont donc estompées ! Pour de meilleurs clichés, nous aurons la chance d'avoir le lendemain matin une météo plus clémente et donc plus propice pour de belles photos !

Autour des geysers, se trouvent d'autres manifestations géothermiques, comme des pots de boue, des fumeroles ou le magnifique trou d'eau chaude de différentes couleurs appelé "Blesi".

Notre balade et nos émotions nous ont ouvert l'appétit et nous choisissons de dîner juste en face du site, au restaurant "Geysir" (cuisine gastronomique ; délicieux et raffiné ; belle salle ; environ 21 EUR un plat + un dessert).

Restaurants à Geysir

Voici 3 restaurants que nous avons vus proches du site Geysir :

  • "Restaurant Geysir" (situé en face du site de Geysir ; cuisine gastronomique ; délicieux et raffiné ; belle salle ; environ 21 EUR un plat + un dessert ; )
  • un fast-food (situé également en face du site Geysir et placé dans le magasin de souvenirs touristiques ; bon marché)
  • "Hotel Gullfoss" (situé à 1 km avant Gullfoss)

La nuit est maintenant tombée et nous décidons de profiter encore un moment de la plénitude du site, déserté par les touristes... avant d'aller nous coucher.

Plus de photos de Geysir...

Dépenses de la journée : 57 EUR/pers.
(repas, hébergement)


Gullfoss

Le lendemain matin, nous partons vers 8h30 en direction de Gullfoss, situé à peine à 10 mn de route. La route reste (normalement) toujours praticable jusqu'à Gullfoss (voir ). Plus loin, elle est fermée en cette saison et ne permet donc pas d'atteindre (par exemple) Hveravellir.

Fermeture des routes ou pistes

Certaines pistes ou routes secondaires ferment en hiver, voici donc un site qui répertorie sur une carte l'état des routes au jour le jour : www. En général, la fermeture d'une route ou piste est signalée par un panneau "Impassable" ou "Ofært". Il semblerait que ne pas prendre en compte ce panneau, peut vous coûter un procès verbal d'un montant astronomique !

Ce matin, le ciel est presque complètement dégagé, il fait à peine -1°C mais il y a un vent terrible ce qui nous donne l'impression qu'il fait -15°C !

Climat et Température

Le climat de l'Islande est océanique, c'est à dire que le pays ne subit pas de trop grandes variations de température entre l'été et l'hiver. De plus, le pays est frôlé par un courant marin plutôt chaud (Gullf Stream ou Gulfstream) ce qui engendre une augmentation de la température en hiver. Résultat, sur les côtes de l'Islande, il est rare que la température descende en-dessous de -5°C en hiver. En été, malheureusement il n'y fait pas bien chaud, c'est-à-dire rarement au-dessus de 20°C sur la côte sud ! Il semblerait que la capitale Reykjavík bénéficie du meilleur climat du pays. Le centre de l'Islande est quant à lui plus froid puisque montagneux. Le pays est en revanche très arrosé, quelle que soit la saison, avec toutefois une baisse du niveau des précipitations vers les mois de mai et de juin ! Le plus dur en Islande est le vent omniprésent qui vient renforcer le froid ! Ainsi, un 0°C est difficilement supportable (pour nous, français) lorsqu'il y a beaucoup de vent !

A cette heure-ci de la journée, nous avons la chance d'être seuls... même le centre d'accueil est fermé ! Gullfoss est une cascade spectaculaire de par sa taille et sa configuration. Il s'agit en fait de 2 cascades successives sur la rivière Hvítá : la première cascade est en escalier tandis que les flots rugissants de la seconde se jettent en vrombissant dans un gouffre ! La chute totale est d'environ 30 m ! En Islande, il est bon de savoir que le mot "foss" signifie "cascade".

Un sentier aménagé permet de parcourir le haut et le bas de la cascade. Les bourrasques de vent qui soufflent rabattent la bruine sur nous et avec le froid, le sentier est légèrement verglacé. Le lieu est sublime et vraiment très impressionnant !

Nous faisons ensuite un nouveau saut à Geysir pour faire quelques clichés, cette fois sous un soleil éclatant...

Puis nous retournons à notre hébergement pour préparer et prendre notre petit déjeuner. Nous quittons notre petit chalet douillet vers midi et prenons la route en direction de la côte sud de l'Islande.


Vík et la Côte Sud

Nous rejoignons tout d'abord la route N1, avant de nous diriger vers la ville de Vík (voir ). A partir de Seljalandsfoss, les paysages deviennent spectaculaires et ce, jusqu'à une dizaine de kilomètres après Vík. Autrement dit, sur une distance d'environ 80 km, la route N1 est enclavée entre mer et montagne, coiffée par 2 calottes glacières, l'Eyjafjallajökull et l'immense Mýrdalsjökull, quatrième plus grand glacier du pays avec une superficie de presque 600 km² ! De la route N1, on voit une infime partie des glaciers grâce à des langues de glace qui se déversent jusqu'à la plaine et la côte. Sur les petites plaines et les flans des montagnes, paissent une multitude de chevaux. Le glacier Eyjafjallajökull abrite le volcan Eyjafjöll, également appelé Eyafjalla (sa dernière éruption du 20 mars 2010 a fait parler d'elle, puisqu'elle a perturbé le trafic aérien en Europe durant plusieurs semaines).

Cet itinéraire est magnifique ! Aux falaises, aux couleurs foncées qui contrastent avec les hauts sommets enneigés, succèdent les voiles blanches des cascades, les prairies remplies de chevaux, les langues des glaciers, le tout agrémenté ici et là de mignons petits villages composés de quelques fermes... Les plages de sable noir et les falaises propices à l'observation des macareux moines sont une autre composante de ce magnifique paysage...

Plus de photos de la région de Vík et la côte Sud...

Nous décidons de passer 2 nuits sur cette côte sud et 1 nuit lors de notre retour. Nous cherchons un hébergement et grâce aux panneaux de signalisation, nous trouvons une grande quantité d'hébergements ; la plupart sont vides puisque nous sommes en basse saison.

Les hébergements islandais

Grâce aux panneaux indicatifs placés sur les routes, il est relativement facile de trouver un hébergement en basse saison. En haute saison, il semblerait qu'il est préférable de réserver. En Islande, tout est bien organisé, même l'indication des hébergements de type hôtel, guesthouse ou farmhouse (exemple de panneau indiquant une farmhouse, proposant deux types de couchage, avec et sans couette et possédant un restaurant). La plupart des hébergements proposent une literie composée de couvertures chaudes ou de couettes. D'autres hébergements, moins chers, proposent de dormir avec son propre sac de couchage. Dans tous les cas, les hébergements sont très propres, confortables, insonorisés et isolés du froid. Il est possible parfois de louer un chalet, un appartement, une partie d'une maison et tout ce qui fait que l'on se sente carrément chez soi. Ces hébergements sont généralement équipés en TV, radio, salle de bain, parfois jacuzzi et fournissent même parfois des aliments de base pour faire la cuisine ! Les petits déjeuners sont souvent inclus et sont composés de charcuteries, fromages, légumes, fruits, céréales, yaourts, café, thé, lait, huile de foie de morue, pain de mie, pain aux céréales, etc. bref, de quoi faire un festin dès le matin !

Après en avoir comparé quelques-uns, nous nous posons à la ferme (Farmhouse) "Drangshlíð I", où l'accueil est des plus charmants ; les chambres sont comme neuves. La capacité de la Farmhouse est d'une vingtaine de chambres mais en cette saison, nous sommes les seuls pensionnaires ! En effet, d'après le panneau indicatif situé sur la N1, la Farmhouse ouvre seulement à compter du 1er mai.

Où dormir sur la côte sud (région de Vík)

Sur les 80 km de cette côte sud, il y a de nombreux hébergements. En cette saison (hors saison), nous avons le choix, car la plupart sont libres. Voici 5 hébergements que nous avons visités, d'Ouest en Est (parmi tant d'autres) :

  • "Guesthouse Edinborg" (située 7 km après Seljalandsfoss en direction de Vík, prendre la route 242 vers Lambafell ; ouvre à partir du 1er mai ; tout petits chalets à louer)
  • "Country Hotel Anna" (situé 12 km après Seljalandsfoss en direction de Vík ; 67 EUR la chambre, petit déjeuner inclus ; décoration dans un style ancien, mais clean ; www.hotelanna.is ; tél. 354-487-8950)
  • "?" (situé à 200 m de l'hôtel "Country Hotel Anna" ; Farmhouse ; grand dortoir ; 1 seule chambre individuelle sans porte qui communique avec le dortoir par un escalier ; cuisine à disposition ; jacuzzi ; 18 EUR par personne pour la chambre individuelle, sans petit déjeuner)
  • "Farm Holiday Drangshlid I" ou "Drangshlíð I", là où nous logeons (située à 26 km après la cascade Seljalandsfoss et à 2 km avant la cascade Skógafoss, ou encore à 35 km avant Vík ; belle chambre avec couette à 54 EUR, petit déjeuner inclus ; possibilité de payer moins cher sans la couette (c'est-à-dire en dormant dans son propre sac de couchage) ; très propre ; accueil chaleureux ; ouvert du 1er mai au 30 septembre, mais parfois, il est possible d'y loger hors saison ; )
  • "Gardar" ou "Garðar", où nous logerons au retour (situé à 100 m des orgues basaltiques de Reynisfjara, donc non loin de Vík et Dyrholaey ; petit chalet qui ne paie pas de mine de l'extérieur, mais l'intérieur est très mignon et décoré avec goût ; très propre ; cuisine ; très bien équipé (plaque de cuisson, réfrigérateur, grille pain, cafetière, filtres à café, serviettes, ...) ; 2 petits lits superposés + un canapé clic-clac ; draps, couettes et serviettes de bain fournis ; douche ; une situation splendide ; au calme (sauf les adorables chiens des propriétaires qui aboient parfois) ; 24 EUR par personne, sans petit déjeuner ; ; www ; )

Seljalandsfoss

Après avoir posé nos bagages, nous partons visiter la superbe chute d'eau Seljalandsfoss (voir ). Sa particularité tient du sentier qui passe derrière la cascade. Il faut être vigilant car le sol peut y être glissant ! Pour une luminosité optimale, le meilleur moment de la journée pour visiter cette cascade est l'après-midi.

Un camping très bien aménagé se trouve à côté du site. Celui-ci dispose d'une salle à manger, de machines à laver le linge, d'espace pour suspendre le linge, de douches et de toilettes, le tout dans un état de propreté et de conservation impeccable !

Plus de photos de Seljalandsfoss...

Les emplacements de campings

Il y a de nombreux campings en Islande et ils sont particulièrement bien aménagés ! Nous sommes surpris de l'équipement mis à la disposition des campeurs, qu'ils soient en tente, en caravane ou en camping-car. Certains campings proposent des espaces couverts pour manger, faire la vaisselle, laver son linge, et même parfois des machines à laver le linge sont mises à la disposition des vacanciers ! De plus, tout est vraiment remarquablement propre et dans un état quasi neuf ! Les douches fonctionnent souvent par l'achat de jetons. En hiver, ils sont en général fermés ou désertés, comme c'est encore le cas d'ailleurs au mois d'avril.

Notre Farmhouse dispose d'une salle où peuvent être servis les repas mais qui est seulement ouverte en haute saison (or nous sommes en basse saison). La gérante de notre hébergement, nous propose alors gentiment de nous joindre à leur dîner de famille (moyennant une sommes très modique). En cette avant veille de Pâques, les familles islandaises ont pour coutume de se retrouver autour d'un dîner de fête. Nous acceptons avec grand plaisir son invitation !
A 19h, nous retrouvons donc notre maitresse de maison entourée de son mari, de ses deux enfants, eux-mêmes parents de deux petits enfants ainsi que d'un couple d'amis originaires du nord de l'Islande. Au menu : une délicieuse soupe de champignons en entrée, suivie d'un bourguignon accompagné de frites maison et de petits légumes, puis salade de fruit et boules de glace comme dessert. Seule la gérante et les deux amis parlent anglais mais il se trouve que le mari de la gérante a vécu quelques années en Allemagne après la guerre ce qui fait qu'il parle couramment allemand. Emmanuelle et lui se lancent donc dans une grande discussion sur le mode de vie en Islande, les traditions, le climat, le tourisme etc. Nous passons une excellente soirée et remercions chaleureusement nos hôtes avant de gagner notre chambre en fin de soirée.

Dépenses de la journée : 39 EUR/pers.
(repas, hébergement)

Le lendemain matin, nous prenons notre petit déjeuner "buffet" à notre hébergement (très copieux et très varié malgré le fait que nous soyons les seuls résidents ! ; préparé avec soin ; inclus dans le prix de la chambre).

Skógafoss

Aussitôt après nous partons visiter Skógafoss situé à 2 km de notre hébergement (voir ). Nous avons un temps magnifique ! Nous visitons tout d'abord le musée en plein air. A cette heure-ci, nous sommes seuls et le centre d'accueil est encore fermé. Le musée est un village constitué de quelques anciennes maisons islandaises du 19ème siècle retapées à l'extérieure comme à l'intérieur. La visite est libre et rien n'est fermé à clé (c'est ça l'Islande) !

A 500 m de là, se trouve la très impressionnante cascade Skógafoss. Malheureusement, à cette heure matinale, cette chute d'eau très encaissée est encore à l'ombre. Je pense qu'il est préférable d'y aller entre 11h et 17h pour bénéficier d'une meilleure luminosité. Un sentier permet d'atteindre le haut de la cascade. Un autre sentier permet de se rapprocher du pied de la cascade.

Plus de photos de Skógafoss...

Sólheimajökull

En direction de Vík et à 7 km après Skógafoss.

Rejoindre le glacier Sólheimajökull

Etant donné qu'aucune indication n'est donnée sur la position du site, voici une brève explication :
Situé entre Skógafoss et Vík, soit à 7 km de Skógafoss et à 26 km de Vík (voir ). Sur la route N1, prendre la piste au niveau d'un panneau marqué "Jöklagöngur - Glaciers Walks - 4". Il reste ensuite à faire 4 km de piste non asphaltée, mais praticable en voiture. Pour les derniers 500 mètres, la piste devient plus difficile ; il est alors possible de terminer à pied. Avec un 4x4, aucun problème d'atteindre le pied du glacier, sauf en cas d'intempérie.

Nous prenons ensuite une piste sur une distance de 4 km. Les paysages sont magnifiques. Nous faisons plusieurs stops, avant d'arriver au pied du glacier Sólheimajökull. Il nous reste à marcher 200 m avant de pouvoir fouler la glace de nos pieds (attention, la marche sur un glacier ou autour d'un glacier comporte des risques importants : crevasses, sables mouvants, etc. Il faut donc être extrêmement vigilant.. !!!).

Plus de photos de Sólheimajökull...

Dyrhólaey

Nous reprenons la route N1 en direction de Vík sur environ 9 km (17 km avant Vík ; voir ) et prenons la route 218 pour rejoindre Kap Dyrhólaey. Après 1 km de route asphaltée, celle-ci devient de la piste (praticable en voiture). Les paysages sont somptueux...

La piste rejoint alors la presqu'île de Dyrhólaey et se divise ensuite en 2 possibilités : l'une continue tout droit vers l'Est jusqu'à un parking tandis que l'autre grimpe sérieusement jusqu'au phare, aujourd'hui fermé et vraiment difficile à pratiquer en véhicule non 4x4. Nous commençons par nous diriger sur la piste facile et ouverte, qui se termine par un parking. D'ici, nous découvrons à l'Est, la baie qui nous sépare des falaises Reynisfjall ; l'écume blanche des vagues qui viennent lécher la plage contraste avec le sable noir ; au loin, les rochers Reynisdrangar se détachent sur l'horizon...

Vers l'Ouest, nous découvrons une autre plage de sable noir, une belle grotte avec quelques formations d'orgues basaltiques, ainsi que le magnifique arche du cap de Dyrhólaey. Nous profitons de la plage, non pas pour faire bronzette ou nous baigner, mais tout simplement pour nous imprégner du calme, de l'air pur et de ce magnifique endroit...

D'ici, il est ensuite possible de marcher et de monter jusqu'au phare de Dyrhólaey. Nous y accédons en 4x4 en prenant la fameuse piste fermée et très raide. Nous confirmons qu'il est difficile de l'emprunter avec un véhicule non 4x4, même si nous avons croisé des voitures à deux reprises. Nous randonnons ensuite environ 1h30 ; nous sommes subjugués par la beauté absolument époustouflante du site, qui est d'ailleurs une zone protégée. Du haut de la falaise, le phare de Dyrhólaey, construit en 1910, surplombe la mer et les plages de sable noir. Au loin, nous distinguons le grand glacier Mýrdalsjökull.

De juin à juillet, le lieu est propice à l'observation du "Macareux moine", un magnifique oiseau marin surnommé "Clown de mer", mais en cette saison (avril), aucun macareux en vue ! Nous observons toutefois beaucoup de "Mouettes tridactyles" (ou Rissa tridactyla) et quelques Bécassines des marais ou Bécasseaux variables.

Plus de photos de Dyrhólaey...

Reynisfjara

Nous retournons ensuite sur la route N1, puis continuons vers l'Est (direction Vík), jusqu'à la route 215, qui mène au village Reynir et au site Reynisfjara (voir ). La route 215 est complètement asphaltée. Le site de Reynisfjara est un autre ravissement pour les yeux ! Il s'agit une formation d'orgues basaltiques particulièrement impressionnante car très régulière ; elle est située sur une magnifique plage de sable noir avec en arrière plan les rochers Reynisdrangar, traduit par "Rochers des Trolls". Au loin, nous apercevons toujours l'arche de Dyrhólaey.

Orgues Basaltiques

Les orgues basaltiques (ou colonnes basaltiques) sont des formations rocheuses composées de longues colonnes d'un diamètre variable et avec une section hexagonale plus ou moins régulière. Un des composants est le basalte (roche basaltique). Les orgues basaltiques sont issues d'une coulé de lave qui se refroidit rapidement soit au contact de l'eau ou de l'air très froid. Elles sont très répandues en Islande, mais existent dans d'autres pays, comme les Etats-Unis et l'Afrique du Sud (2 lieux où nous avons pu observer ces mêmes formations), ainsi que l'Irlande.

Plus de photos de Reynisfjara...

Vík

Nous reprenons la route N1 jusqu'au village de Vík (ou Vík í Myrdal) notamment pour faire le plein d'essence, car il n'y a aucune autre station à 70 km à la ronde !

Carburant et Stations services

Deux carburants existent en Islande, le gasoil et l'essence sans plomb. En avril 2009, l'essence sans plomb était à environ 0,90 EUR le litre, soit presqu'au même tarif qu'en France. Il faut absolument penser à faire régulièrement le plein d'essence, car les stations ne sont pas très répandues, dès que l'on s'éloigne de la capitale. Ce sont principalement les stations services du nom de "N1" tout comme le nom de la route "N1". Sur la côte sud, nous avons relevé les stations essences dans les villes suivantes : Hella, Vík, Kirkjubæjarklaustur, Svínafell et Hnappavellir. En général, les stations disposent d'un libre service avec un paiement à la carte de crédit. Durant les horaires d'ouverture (entre 12h et 22h), le carburant peut être payé en espèces. Les stations services proposent en général un service de restauration rapide, très fréquenté par les routiers, les islandais de passage, ainsi que les touristes, car il proposent une restauration peu onéreuse. Très souvent, ils disposent également d'une supérette.

Le village de Vík est charmant. D'ici, un point de vue permet de voir encore une fois les pitons rocheux Reynisdrangar (à voir de préférence le matin ou tard dans la journée, pour une meilleure luminosité).

Une piste permet d'accéder aux falaises de Reynisfjall. Une piste raide, dangereuse et à faire exclusivement en 4x4... La vue d'en haut est superbe...

Nous remarquons plusieurs possibilités d'hébergements et la présence d'un petit supermarché. Nous dînons à Vík même, au restaurant Halldórskaffi.

Restaurants à Vík

Voici les 3 restaurants que nous avons repérés sur Vík :

  • "Halldórskaffi" (sympa ; propose des plats de type hamburger, pizza et soupe ; bon marché ; www.halldorskaffi.is)
  • "Hotel Lundi" (juste à côté du "Halldórskaffi" ; semble proposer une cuisine plus fine ; fait également hôtel)
  • "la station service N1" (comme souvent en Islande, les stations services proposent une restauration peu onéreuse, avec des plats de type hamburger, croque-monsieur, sandwich, nuggets, ...)

Plus de photos de Vík et alentours...

Après notre diner, nous reprenons la route en sens inverse pour retrouver notre hébergement situé à 35 km de là ! Nous avons l'impression d'être seuls dans ce pays, car nous croisons seulement 1 voiture environ tous les quarts d'heure ! Notre nous endormons avec en tête les superbes images de cette magnifique journée ensoleillée.

Dépenses de la journée : 43 EUR/pers.
(repas, hébergement)

Réveil à 7h30, puis petit déjeuner à notre hébergement (toujours aussi bien préparé) que nous quittons ce matin, sous un ciel bien plus couvert que le jour précédent ! Nous prenons la route N1 en direction de l'Est puisque nous avons prévu de rejoindre la région de Skaftafell.


De Vík à Skaftafell

Rapidement, le ciel devient menaçant et il commence à neiger. Les belles falaises de la côte sud s'arrêtent quelques kilomètres après Vík, pour laisser place à de vastes étendues planes ou à peine vallonnées, composées essentiellement de champs de vieille lave, parfois recouverte d'une épaisse mousse verte.

Plus de photos des paysages vus entre Vík et Skaftafell...

Hjördeifshöfði

A environ 12 km de Vík, sur le côté droit, un immense rocher se détache sur une vaste étendue toute plate (voir ). Une piste praticable en voiture, permet de longer le rocher sur environ 3 km. Les couleurs de la roche sont splendides. Malheureusement le temps se gâte ce qui ne nous permet pas d'apprécier le lieu à sa juste valeur ! Fort heureusement, nous aurons la chance de l'observer sous un soleil radieux lors de notre retour 4 jours plus tard (et ainsi prendre de belles photos (à faire en fin de journée pour une meilleure luminosité !)).

Une petite grotte se trouve à l'extrémité opposée de la route. La piste continue même jusqu'à la mer, mais ce tronçon n'est praticable qu'en 4x4.

Plus de photos de Hjördeifshöfði...

Laufskálavarða

A 34 km de Vík, nous arrivons à un endroit étrange formé de cairns. D'après la légende, tout homme qui passait par là pour la première fois devait ériger un cairn pour que son voyage se déroule sans encombre...(voir ).

Plus de photos de Laufskálavarða...

13 km plus loin, se trouve l'intersection pour rejoindre Landmannalaugar par la F208 (75 km de piste à faire exclusivement en 4x4). Mais en cette saison, il ne nous est pas possible de rejoindre le site, même si cette piste est ouverte sur les 12 premiers kilomètres (voir panneau-carte placé au croisement sur la N1).

Fjaðrárgljúfur

15 km après (soit à environ à 60 km de Vík et à environ 6 km avant Kirkjubæjarklaustur ; voir ), il y a la possibilité de prendre la route F206 pour rejoindre les cratères de Lakagígar (ou Laki ; fermé en cette saison) ou encore le petit canyon de Fjaðrárgljúfur situé à quelques kilomètres de la route N1 (voir panneau-carte placé au croisement sur la N1). A savoir : à environ 2 km de la N1, de petits chalets sont à louer et portent le nom de Hunkubakkar . Nous visiterons finalement Fjaðrárgljúfur 4 jours plus tard, lors de notre chemin retour et avec une météo bien meilleure.

Plus de photos de Fjaðrárgljúfur...

Kirkjugolf

De retour sur la route N1 et quelques kilomètres plus loin, nous arrivons au village de Kirkjubæjarklaustur (ou Kirkjuaejarklaustur). En dehors de sa station service (qui peut être utile), ce village possède 2 attraits touristiques : la cascade Systrafoss et le pavement naturel d'orgues basaltiques de Kirkjugolf. Le mauvais temps, nous contraint à ne visiter que Kirkjugolf.

Rejoindre Kirkjugolf

Etant donné qu'aucune indication n'existe en arrivant à Kirkjubæjarklaustur, voici une brève explication :
Sur la route N1, en arrivant au seul rond point de Kirkjubæjarklaustur, pendre la direction Geirland. 600 m plus loin se trouve un tout petit parking et un petit panneau indique "Kirkjugolf". Il suffit ensuite d'emprunter à pied le sentier en passant le petit portillon qui vous fait pénétrer dans un parc à chevaux. Après 200 m de marche, vous tombez sur Kirkjugolf.

Kirkjugolf est en fait situé en plein milieu d'un parc à chevaux. En arrivant sur le lieu, nous nous trouvons comme sur un pavement réalisé par les hommes et pourtant, il s'agit de formations basaltiques complètement naturelles.

Plus de photos de Kirkjugolf...

A partir de la ville Kirkjubæjarklaustur, la route longe à nouveau d'autres falaises et montagnes splendides.

Foss á Síðu

Sur la N1 même, à 12 km de Kirkjubæjarklaustur, se trouve la cascade Foss á Síðu (ou Foss a Sidu ; impossible à rater, puisque la cascade est visible depuis la route N1).

Plus de photos de Foss á Síðu...

Dverghamarar

A peine à 200 m de la cascade Foss á Síðu et sur le côté opposé de la route, se trouve le site de Dverghamarar, une belle formation basaltique. Ici également, nous referons quelques photos sous une meilleure météo lors de notre passage 4 jours plus tard.

Plus de photos de Dverghamarar...

Núpsstaður

A environ 18 km de Dverghamarar (ou soit à 30 km de Kirkjubæjarklaustur), il y a le tout petit village de Núpsstaður (ou Nupsstadur). Il s'agit du dernier village avant Skaftafell. Aujourd'hui, une partie du village est un musée extérieur qui retrace l'époque des gens qui y vivaient.

Plus de photos de Núpsstaður...

Vatnajökull, Skeiðarárjökull et Skeiðarársandur

A partir de Núpsstaður, la route s'apprête à traverser la vaste étendue de Skeiðarársandur (ou Skeidararsandur) formée de rivières et sables mouvants qui sont dus à la fonte du glacier Skeiðarárjökull (ou Skeidararjokull). On observe ici, une large langue de glace provenant du plus grand glacier d'Europe, le Vatnajökull. Ce tronçon de route, ainsi que les ponts qui y étaient construits, n'existaient que depuis 1974. Ces derniers ont cependant été détruits en 1996 lorsqu'une énorme crue glaciaire provoquée par l'éruption d'un volcan situé sous le glacier Vatnajökull a dévasté toute la région. Aujourd'hui, tout est à nouveau praticable.

Plus de photos des paysages vus entre Vík et Skaftafell...


Skaftafell

Skaftafell, qui est le plus grand Parc National d'Islande, englobe une partie du glacier Vatnajökull. Un centre d'information, ouvert de 10h à 16h, permet de prendre connaissance du site et de se procurer éventuellement une carte pédestre (1,20 EUR), car le site est propice aux longues et courtes randonnées ; on peut également y consulter le bulletin météorologique de la journée, affiché à côté de l'entrée. La plupart des sentiers, passent non loin des langues de glace (mer de glace) Skaftfellsjökull et Morsárjökull. Le plus long itinéraire proposé est estimé à 12 h de marche pour l'aller/retour. Une superbe curiosité géologique peut être contemplée à moins d'une demi-heure de marche du centre d'information : il s'agit de la cascade de Svartifoss qui est enclavée dans de superbes tuyaux basaltiques. A quelques km du village Skaftafell, se trouve une autre langue de glace spectaculaire, Svinafellsjökull, facilement observable en véhicule.

Plus de photos de Skaftafell et alentours...

Où dormir à proximité de Skaftafell

Il y a peu d'hébergements dans cette région, alors voici ici, 5 hébergements que nous avons visités d'Ouest en Est :

  • Camping de Skaftafell (situé juste à côté du centre d'information de Skaftafell ; bien équipé ; douche à jeton ; la plupart des sentiers partent d'ici)
  • "Fosshotel", où nous logerons dans 2 jours (situé sur la route N1, entre Skaftafell et le village Svínafell, soit à environ 5 km de Skaftafell ; situé presque en face d'une station essence Shell ; 84 EUR la chambre double avec petit déjeuner (en basse saison) ; propreté impeccable ; Internet ; accès WiFi sur demande ; possède un excellent restaurant ; passage incontournable des cars de touristes ; )
  • à Svínafell (quelques hébergements dans le village)
  • "Hof 1" (situé dans le village de Hof, à environ 17 km de Skaftafell en direction de l'Est ; petits chalets ; ouvert à partir du 15 mai)
  • "Litla Hof", où nous allons loger (également situé dans le village de Hof ; 2 petits chalets à louer et à partager ; exemple, petit chalet de 3 chambres, cuisine, salle à manger, télé, salle de bain avec douche, machine à laver le linge et terrasse à partager ; très propre ; 14 EUR par personne en utilisant son sac de couchage et sans petit déjeuner ; possibilité d'avoir une literie complète ; au calme ; chalets situés à l'écart du village ; s'adresser aux propriétaires au centre du village, c'est indiqué ; tél. 478-1670 ; )

En cherchant tout d'abord un hébergement non loin de Skaftafell, nous constatons qu'il n'y a pas beaucoup de choix. Nous continuons notre route vers l'Est et nous trouvons alors un petit chalet à louer "Litla Hof", de 3 chambres à partager, dans le village de Hof (voir ). Nous avons cependant la chance d'avoir le chalet à nous tout seuls. Dehors, c'est la tempête : il neige et le vent souffle à plein poumon !

Nous terminons donc notre journée à cocooner dans notre petit chalet et à nous préparer notre repas du soir.

Dépenses de la journée : 14 EUR/pers.
(repas, hébergement)

Le lendemain matin, nous tentons une visite de Jökulsárlón, situé à 38 km de là, mais le très mauvais temps ne nous permet pas d'en profiter. Nous décidons de tenter cette visite d'ici quelques jours, si le temps s'améliore (voir Jökulsárlón).

De retour dans notre chalet, nous nous concoctons notre déjeuner.

Sel

Dans l'après-midi, nous rejoignons Skaftafell et visitons le vieux hameau de Sel (accessible en véhicule en basse saison, et seulement à pied en haute saison (la route est fermée en été ; environ 20 mn de marche) ; musée, avec des maisons typiques islandaises à visiter ; gratuit).

Plus de photos de Sel...

Svartifoss

Nous faisons ensuite une petite balade vers la superbe cascade Svartifoss. Malheureusement, le temps n'est pas de la partie. Nous ferons d'autres photos par temps ensoleillé les jours suivants. Svartifoss est situé à seulement 20 mn de marche depuis le plus proche des parkings (à côté de Sel) ou à 40 mn depuis le centre d'information ou le camping de Skaftafell .

Cette cascade est de toute beauté et particulièrement spectaculaire puisque l'eau chute au milieu d'orgues basaltiques ! A ne pas manquer !!!

Plus de photos de Svartifoss...

Avant de retourner à notre hébergement, nous stoppons à la station service Shell, située entre Skaftafell et Svínafell pour faire quelques achats. La petite supérette de la station est ouverte jusqu'à 22h et propose des repas de type fast-food jusqu'à 20h. Il s'agit de la seule station essence à Skaftafell. La suivante, se trouve à 5 km après Hof, soit à environ 22 km de Skaftafell.

De retour à notre chalet, nous nous mitonnons un petit diner. Après le repas, 2 autres jeunes couples investissent le chalet et prennent possession des 2 autres chambres à louer.... Dehors, il pleut des cordes...

Dépenses de la journée : 17 EUR/pers.
(repas, hébergement)

Le lendemain matin, il pleut toujours, et même plus fort ! Nous quittons notre petit chalet et louons une chambre au "Fosshotel", non loin de Skaftafell (84 EUR la chambre double avec petit déjeuner (en basse saison) ; propreté impeccable ; possède un excellent restaurant). Nous profitons de l'accès WiFi et Internet pour donner quelques nouvelles à la famille. L'hôtel fournit l'accès WiFi gratuitement sur demande, et grâce à notre ordinateur portable, nous pouvons accéder à Internet ! Cet accès, nous permet également de prendre connaissance de la météo des prochains jours. Nous découvrons alors l'excellent site météorologique islandais Icelandic Meteorological Office et nous relevons avec plaisir que la météo des prochains jours s'annonce meilleure...!

Skaftafellsjökull

La pluie s'est un peu calmée et malgré le temps maussade, nous partons randonner durant 3 heures en longeant, par le haut, la langue de glace Skaftfellsjökull et en repassant avec plaisir par la cascade de Svartifoss. Nous terminons notre balade contents d'avoir pu nous oxygéner dans un aussi bel environnement !

Plus de photos de la randonnée vers le haut du glacier Skaftafellsjökull...

A la fin de la journée, nous savourons un délicieux dîner au restaurant de l'hôtel ("Fosshotel" ; délicieux ; service parfait ; entrées de 6 à 8 EUR ; plats principaux de 10 à 17 EUR ; desserts à 6 EUR).

Avant de nous coucher nous scrutons le ciel : celui-ci semble se dégager... Nous consultons la météo sur internet qui confirme nos espérances... Nous consultons également un site web qui permet de prévoir une aurore boréale Geophysical Institute - Auroral Forecast, ainsi que notre autre site web qui comporte plusieurs outils de prévisions d'aurores boréales GIPP - Prévoir une aurore boréale. Notre analyse porte à croire qu'il y a des possibilités pour pouvoir observer une aurore boréale cette nuit !!!

A 0h30, Emmanuelle se lève et observe quelque chose de particulier dans le ciel... peut-être une aurore boréale !?!? Je me lève à mon tour et effectivement, l'horizon me semble bien clair ! Je fais une photo à travers la vitre de la chambre avec un temps de pause d'environ 10 seconde et là... le résultat confirme notre analyse ! Il s'agit bien d'une petite aurore boréale !!! Nous nous habillons très chaudement en un temps record et nous précipitons au dehors de l'hôtel ! Plusieurs personnes se trouvent déjà à l'extérieur en train d'observer l'aurore ! Nous nous éloignons d'environ 200 m pour avoir une obscurité totale. Durant environ 1h, nous observons un ballet d'aurores boréales, qui malheureusement sont assez lointaines...

Aurore boréale observée en Islande Aurore boréale observée en Islande
(prise de vue : temps de pause de 15 à 40 secondes)

Plus de photos d'aurores boréale vue en Islande...

Dépenses de la journée : 73 EUR/pers.
(repas, hébergement)

Après les émotions de la nuit, nous prenons un petit déjeuner copieux à l'hôtel (buffet ; inclus dans le prix de la chambre). Nous découvrons au buffet de l'huile de foie de morue dans une bouteille en verre... Je trouve cela infecte... tandis qu'Emmanuelle adore !!! (elle a imprégné une biscotte d'huile et l'a consommée ainsi !) Dehors, le ciel est d'un bleu limpide ! Cela fait 3 jours que nous attendions le soleil et nous décidons de retourner à Jökulsárlón et Svinafellsjökull.


Svinafellsjökull

Svinafellsjökull est une langue glacière issue du grand glacier de Vatnajökull (voir ). Situé entre Skaftafell et le village Svinafell, le glacier est visible depuis la route et accessible à pied ou en voiture via deux pistes praticables aux non 4x4. Un petit sentier parcourt le devant du glacier. Emmanuelle, qui marche derrière moi, m'appelle tout à coup à grands cris ! L'une de ses chaussures de marche est complètement enfoncée dans le sol ! Effectivement, à la base du glacier, le sol peut se transformer en sables mouvants ! ... alors prudence...! Je l'aide à se dégager : plus de peur que de mal !

Plus de photos de Svinafellsjökull...


Jökulsárlón

Sur la route, en direction de Jökulsárlón, nous nous arrêtons au niveau de deux autres langues de glace assez spectaculaires : Kviárjökulskambar, puis Fjallsárlón (situées à 10 km avant Jökulsárlón).

En arrivant vers Jökulsárlón, il commence à neiger et à pleuvoir. Nous n'avons décidément pas de chance puisqu'il s'agit de notre second passage à cet endroit et la météo est toujours aussi mauvaise ! Jökulsárlón est situé à 38 km de Hof ou 55 km de Skaftafell (voir ). Il s'agit d'un lac glaciaire créé par la fonte d'une langue de glace du glacier Vatnajökull. On y observe de nombreux icebergs qui se sont détachés du glacier et qui dérivent ensuite vers la mer qui se trouve à quelques centaines de mètres de là. Nous observons au loin quelques phoques allongés nonchalamment sur la glace et d'autres en train de nager.

Les icebergs qui dérivent jusqu'à la mer, sont malmenés par les vagues et surtout par la température de l'eau qui les fait fondre très rapidement. Il est d'ailleurs assez spectaculaire de se promener sur les plages de sables noires où gisent des d'icebergs en fin de vie.

Plus de photos de Jökulsárlón et des autres glaciers aux alentours...


Comme la météo est nettement meilleure que les jours précédents, nous retournons à Svartifoss et randonnons durant 4h dans les alentours. Nous terminons notre randonnée sous la pluie !

Nous dînons à nouveau à l'hôtel (toujours aussi bon et fin), avant de nous coucher, sans espoir de pouvoir observer à nouveau une aurore boréale, puisque le ciel est complètement couvert.

Dépenses de la journée : 71 EUR/pers.
(repas, hébergement)

Après le petit déjeuner pris à l'hôtel, nous quittons Skaftafell et commençons la route du retour vers la capitale, en repassant par la côte sud et par le village de Vík ; retour que nous souhaitons faire sur 2 jours. A 200 m de l'hôtel, nous croisons Ludo, le réceptionniste de l'hôtel qui fait du stop. Nous lui proposons bien entendu de le véhiculer sur une centaine de kilomètres.

Nous faisons quelques stops à Dverghamarar, Fjaðrárgljúfur, Hjördeifshöfði et Vík, puisque le temps est bien meilleur qu'à l'aller (voir ).

Vík

A Vík, nous profitons de la station essence et du supermarché situé au centre pour nous ravitailler.

Quelques kilomètres après Vík (en direction de la capitale) nous prenons une piste sur la droite qui nous mène au lac Heiðarvatn (ou Heidarvatn) ; mais au préalable, nous avons à traverser quelques petits gués...

Plus de photos de Vík et alentours...

Nous retournons sur le site de Reynisfjara (voir ) pour contempler à nouveau cette formation d'orgues basaltiques située au bord de la mer. Nous nous posons dans un hébergement, nommé "Gardar" ou "Garðar", au calme et magnifiquement situé à 100 m des orgues basaltiques de Reynisfjara.

Où dormir sur la côte sud (région de Vík)

Sur les 80 km de cette côte sud, il y a de nombreux hébergements. En cette saison (hors saison), nous avons le choix, car la plupart sont libres. Voici 5 hébergements que nous avons visités, d'Ouest en Est (parmi tant d'autres) :

  • "Guesthouse Edinborg" (située 7 km après Seljalandsfoss en direction de Vík, prendre la route 242 vers Lambafell ; ouvre à partir du 1er mai ; tout petits chalets à louer)
  • "Country Hotel Anna" (situé 12 km après Seljalandsfoss en direction de Vík ; 67 EUR la chambre, petit déjeuner inclus ; décoration dans un style ancien, mais clean ; www ; tél. 354-487-8950)
  • "?" (situé à 200 m de l'hôtel "Country Hotel Anna" ; Farmhouse ; grand dortoir ; 1 seule chambre individuelle sans porte qui communique avec le dortoir par un escalier ; cuisine à disposition ; jacuzzi ; 18 EUR par personne pour la chambre individuelle, sans petit déjeuner)
  • "Farm Holiday Drangshlid I" ou "Drangshlíð I", là où nous logeons (située à 26 km après la cascade Seljalandsfoss et à 2 km avant la cascade Skógafoss, ou encore à 35 km avant Vík ; belle chambre avec couette à 54 EUR, petit déjeuner inclus ; possibilité de payer moins cher sans la couette (c'est-à-dire en dormant dans son propre sac de couchage) ; très propre ; accueil chaleureux ; ouvert du 1er mai au 30 septembre, mais parfois, il est possible d'y loger hors saison ; )
  • "Gardar" ou "Garðar", où nous logerons au retour (situé à 100 m des orgues basaltiques de Reynisfjara, donc non loin de Vík et Dyrholaey ; petit chalet qui ne paie pas de mine de l'extérieur, mais l'intérieur est très mignon et décoré avec goût ; très propre ; cuisine ; très bien équipé (plaque de cuisson, réfrigérateur, grille pain, cafetière, filtres à café, serviettes, ...) ; 2 petits lits superposés + un canapé clic-clac ; draps, couettes et serviettes de bain fournis ; douche ; une situation splendide ; au calme (sauf les adorables chiens des propriétaires qui aboient parfois) ; 24 EUR par personne, sans petit déjeuner ; ; www ; )

Nous avons la chance d'avoir un temps magnifique et d'être seuls sur le site...

Plus de photos de Reynisfjara...

Nous nous concoctons un petit dîner que nous dégustons dans notre petit chalet douillet. Cette nuit là, vers 0h15, il me semble observer quelque chose de flou, haut dans le ciel. Je prends une photo et quelle n'est pas ma surprise de constater qu'il s'agit d'une petite aurore boréale, dont les draperies et les couleurs sont complètement différentes de la première ! Quel ravissement de pouvoir observer ce magnifique spectacle que nous offre la nature !

Aurore boréale observée en Islande
(prise de vue : temps de pause de 40 secondes en ISO 100)

Plus de photos d'aurores boréale vues en Islande...

Dépenses de la journée : 35 EUR/pers.
(repas, hébergement)

Une fois n'est pas coutume, ce matin, il pleut ! Après notre petit déjeuner, nous reprenons la route en direction de la capitale. Entre Hella et Selfoss, nous nous arrêtons à la cascade Urriðafoss (200 m de piste F302 depuis la N1 ; voir ). Il s'agit d'une petite chute d'eau.

Quelques photos de Urriðafoss...

Nous passons ensuite Selfoss, puis arrivons à Hveragerði.


Hveragerði

Hveragerði (ou Hveragerdi) est une ville située sur une zone d'activité géothermique intense (voir ). Les maisons côtoient les fumerolles et les sources d'eau chaude, ainsi que les odeurs de soufre. Un endroit assez surprenant riche en couleurs, malgré le mauvais temps que nous avons ce matin. La piscine publique en plein air est ouverte même au mois d'avril, car elle est alimentée par l'eau chaude qui résulte de cette activité géothermique.

Quelques photos de Hveragerði...

Nous quittons ici la route N1, car nous souhaitons rejoindre la pointe de la péninsule de Reykjanes par la côte sud. Tout d'abord, nous prenons la direction de Þorlákshöfn (route 38), avant de prendre la piste 42 en direction de Grindavík (voir panneau plan). La piste est praticable en voiture et est en cours d'asphaltage. Notre premier objectif est de rejoindre le site de Krísuvík (voir ).


Krísuvík - Seltún

Krísuvík - Seltún est un site d'activité géothermique qui vaut le coup d'œil, surtout si vous n'avez pas eu l'occasion d'en voir d'autres en Islande. Le site est un mélange de fumerolles, d'eau et de boue en ébullition sans oublier les fortes odeurs de soufre (comparable à des œufs pourris !). Les couleurs intenses fond la beauté de ce site. Malheureusement, le soleil nous fait défaut !

Plus de photos de Krísuvík - Seltún...


Blue Lagoon

En rebroussant chemin sur quelques kilomètres, nous prenons la piste 427 pour rejoindre le port de pêche de Grindavík et nous rapprocher du fameux Blue Lagoon (voir ). Nous trouvons très rapidement la "Guesthouse Borg" dans laquelle nous nous installons pour deux nuits.

Où dormir à proximité de Blue Lagoon

Voici un hébergement où nous avons logé :

  • "Guesthouse Borg" (37 EUR la chambre double en basse saison : 54 EUR en haute saison ; petit déjeuner en self ; il s'agit d'une grande maison dont les propriétaires occupent le sous-sol et louent le rez-de-chaussée et le 1er étage ; 9 chambres en tout ; on dispose en commun de plusieurs salles de bain et toilettes, d'un salon avec TV et bibliothèque, d'un ordinateur avec un accès à Internet, d'un réseau sans fil WiFi, d'une cuisine équipée et d'une salle à manger ; le petit déjeuner est en self, c'est à dire que le réfrigérateur, ainsi qu'un buffet, sont toujours réapprovisionnés en victuailles ; un lave vaisselle est à la disposition des hôtes, pour qu'ils y déposent leur vaisselle sale... La propriétaire s'occupe de faire le reste ; endroit très propre et la propriétaire est très sympathique ; www ; tél. 354-895-8686 ; )

Après avoir pris possession de notre chambre, la propriétaire nous demande si nous avons prévu d'aller au Blue Lagoon ; elle nous remet alors un bon qu'elle a découpé dans le journal le matin même et qui donne droit à 2 entrées pour le prix d'1 entrée ! Nous la remercions vivement.

Quelques photos de Grindavík...

Nous prenons ensuite nos maillots de bains et rejoignons en voiture le Blue Lagoon situé à quelques kilomètres de là. Nous roulons tout d'abord au milieu de champs de vieille lave. Puis nous commençons à apercevoir l'usine rattachée au Blue Lagoon. Nous sommes impatients de découvrir ce site dont les touristes parlent tant !

Blue Lagoon (ou Bláa Lonið, ou encore Blaa Lonid) est un lac artificiel produit par l'excès d'eau d'une usine (ou station) géothermique qui puise de l'eau chaude dans les entrailles de la terre, la traite (filtre) et l'envoie vers les villes, dont la capitale Reykjavík, via des pipelines. Le surplus de cette eau chaude est tout simplement déversé dans les champs de vieille lave, formant ainsi un lagon. L'eau est très chargée en silice et en algues microscopiques ce qui lui confère une couleur exceptionnelle, d'où le nom qui a été donné au site : "lagon bleu" (traduit en français) www.

Islande... un modèle écologique

Grâce à ses stations géothermiques qui produisent eau chaude et électricité, l'Islande est un modèle mondial écologique. Cependant, les islandais possèdent de gros 4x4 à essence ou gasoil, donc très polluants, même si presque tous les véhicules sont quasiment neufs. L'Islande vise à assurer 100% de ses besoins en énergie et pour cela, elle oriente ses recherches vers les véhicules à hydrogène qui ne dégagent aucun CO² et gaz à effet de serre. Plusieurs bus à hydrogène roulent déjà dans la capitale (d'après certains medias). A suivre...

Le parcours d'une partie du lagon est libre et accessible par un petit sentier.

Pour la baignade, nous nous rendons au centre thermal Blue Lagoon. Le centre dispose d'un magasin qui vend des souvenirs et des cosmétiques issus du lieu, d'un bar et d'un restaurant haut de gamme, mais surtout d'un site thermal accessible au prix de 19 EUR par personne. Il y a possibilité de louer un peignoir. Une entrée VIP est également proposée à plus de 100 EUR ! Nous ne payons que 19 EUR pour nous deux, puisque nous avons pris avec nous le bon de réduction découpé dans le journal local par la propriétaire de notre hébergement. Les vestiaires sont très chics, le gel douche et le shampooing sont fournis. Un bar intérieur propose également des boissons et des petits plats.

Nous nous précipitons dans cette eau dont la couleur est si particulière et qui est délicieusement chaude ! La température de l'eau varie entre 36°C et plus de 40°C (il est parfois impossible d'aller à certains endroits tant l'eau est chaude !). La température de l'air aujourd'hui a 0°C. Deux hammams et un sauna sont également accessibles dans le site. Du silice est mis à la disposition des baigneurs, pour se faire un masque de beauté qui aurait des bienfait sur la peau. Nous passons plusieurs heures dans cet endroit qui nous plait beaucoup !

En fin de journée, nous dinons au "Lava", le restaurant du Blue Lagoon (cuisine délicieuse ; plats entre 12 et 21 EUR ; service anodin ; ). En partant, nous sommes surpris de voir le lagon toujours aussi bleu malgré la nuit tombante. Nous rentrons nous coucher avec du bleu plein les yeux !

Plus de photos de Blue Lagoon...

Dépenses de la journée : 56 EUR/pers.
(repas, Blue Lagoon, hébergement)


Reykjanestá

Ce matin, grasse matinée, car dehors, il pleut ! Petit déjeuner "self" à notre hébergement. Nous partons ensuite à l'extrême sud/ouest de la péninsule, jusqu'au phare de Reykjanestá, situé à environ 14 km de Grindavík. Malheureusement, il y a beaucoup de vent et il fait vraiment très froid ! Nous marchons un peu au bord des falaises situées non loin du phare. Celles-ci ont été investies par les Mouettes tridactyles qui y ont fait leur nid. Non loin de là, une autre usine géothermique, avec un lac tel que Blue Lagoon (non aménagé et baignade interdite), ainsi qu'un endroit avec des fumerolles, pots de boue et autres activités géothermiques (le site n'est cependant pas vraiment fait pour être visité ; beaucoup de panneaux interdisent les accès, alors prudence !).

Plus de photos de Reykjanestá...

Etant donné le temps exécrable, nous décidons de retourner au Blue Lagoon, puisque nous sommes tous les deux très fans de bains thermaux en général. Après un petit saut à notre hébergement pour y déjeuner, nous voilà à nouveau dans l'eau du Blue Lagoon. Aujourd'hui, il y a un vent glacial qui nous force à nous réfugier derrière les monticules de rochers.

Pour diner, nous tentons un joli restaurant à Grindavík même, mais malheureusement, celui-ci est complet (il s'agit du Salthúsið ; intérieur tout en bois). Finalement, nous dinons dans un fast-food, "Lukku Láki" (banal et pas cher ; ambiance bar). Puis nous rentrons à notre hébergement pour préparer nos sacs, puisque le retour en France est prévu pour le lendemain !

Dépenses de la journée : 30 EUR/pers.
(repas, Blue Lagoon, hébergement)


Le retour

Réveil à 4h10 du matin et petit déjeuner "self" à notre hébergement. Nous sommes à 28 km de l'aéroport de Keflavík. Nous rendons notre 4x4, après avoir fait le plein d'essence. A l'aéroport, nous pouvons nous faire rembourser la TVA des produits emportés à l'extérieur de l'Islande, à la condition d'avoir les tickets de caisse (exemple : nous pouvons récupérer la TVA des produits cosmétiques que nous avons achetés à Blue Lagoon). Il est également possible de demander le remboursement depuis la France via une enveloppe postale à récupérer au guichet prévu à cet effet. Nous décollons à l'heure, soit vers 7h40, avançons nos montres de 2h et atterrissons à Paris 3h30 plus tard.

Billet d'avion pour l'Islande

Nous rejoignons Strasbourg en TGV.


Informations complémentaires

Notre itinéraire
Hébergements en Islande

Données clés du voyage

Dates : du 8 au 19 avril 2009
Durée : 11 jours
Pays visité : Islande
Villes visitées : Reykjavík - Vík
Sites visités : Pingvellir - Geysir - gullfoss - Seljalandsfoss - Skógafoss - Sólheimajökull - Dyrhólaey - Reynisfjara - Vík - Laufskálavarða - Kirkjugolf - Foss á Síðu - Dverghamarar - Núpsstaður - Vatnajökull, Skeiðarárjökull et Skeiðarársandur - Skaftafell - Sel - Svartifoss - Skaftafellsjökull - Svinafellsjökull - Jökulsárlón - Fjaðrárgljúfur - Hjördeifshöfði - Urriðafoss - Hveragerði - Krísuvík/Seltún - Grindavík - Blue Lagoon - Reykjanestá
Hébergements : Guesthouse - Farmhouse - Hôtel
Moyen de transport : 4x4
Nombre de personnes : 2 (Emmanuelle & Gilles)
Langue utilisée : Anglais
Taux de change moyen au moment du voyage : 1 EUR (Euro) = 166 ISK (Couronne islandaise) = 1,32 USD (Dollar américain)
Budget

Coût de ce voyage de 11 jours (par personne) : environ 1530 EUR, dont :


Conclusion - Pourquoi aller en Islande ?

Nous n'avons visité qu'une petite partie de l'Islande et, pourtant, nous en avons pris plein la vue. Un pays surprenant, tant par la vie de la population que par les paysages de toute beauté ! L'accueil y est chaleureux. Malheureusement, pour nous français, le coût de la vie en Islande n'est pas très bon marché, quoique la valeur de la monnaie islandaise a fortement baissé ces deux dernières années. Un phénomène dur pour les habitants, mais favorable pour les étrangers visitant l'Islande ! Sa proximité avec la France, permet de rejoindre le pays à moindre coût, soit par un vol ou même avec son propre véhicule en prenant un ferry.

Notre petit séjour de 11 jours nous a donné envie d'en voir plus, et il n'est pas impossible que nous y retournions très vite, malgré ce mauvais temps qui accompagne très souvent les voyageurs en Islande !

J'espère que ce petit résumé de notre voyage vous aura apporté un peu d'évasion, et qu'il vous aura peut-être donné l'envie de découvrir l'Islande ! Si vous souhaitez d'autres précisions pour votre futur voyage n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Merci de votre intérêt, bon vent (celui d'Islande si vous le souhaitez !!!) et à bientôt, j'espère, pour une nouvelle aventure !

Gilles

Toutes les photos d'Islande...