Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Jordanie

Jordanie

Petra, la Mer Morte et ses autres joyaux

Ce pays du Moyen-Orient nous a toujours beaucoup attiré, notamment pour la beauté de ses cités ancestrales. A moins de 4h de vol de la France et pouvant être parcourue d'un bout à l'autre en une journée de voiture, la Jordanie se visite facilement en 2 semaines. Bien entendu, avoir davantage de temps, permet d'apprécier encore mieux le voyage. Par ailleurs, avril est un mois propice à la visite de ce pays.

En dehors des vols aller/retour, nous n'avions rien réservé à l'avance.

Comme référent, nous avions emporté avec nous le guide "Lonely Planet".

Notre parcours en Jordanie
Notre parcours dans l'ouest de la Jordanie

Notre itinéraire

LES NUITS LES VISITES
2 nuits à Amman Amman
2 nuits à Dana Dana - Wadi Dana
3 nuits à Wadi Musa (Petra) Petra
1 nuit à Wadi Rum Wadi Rum
3 nuits à Aqaba Aqaba - Mer Rouge
1 nuit à Wadi Rum Wadi Rum
2 nuits à Madaba Madaba - Mer Morte
1 nuit à Ajlun Mont Nebo - Jerash
1 nuit près de Mafraq Umm al-Jimal - Amman
1 nuit dans l'avion

Aller en Jordanie

Le voyage aller, d'une durée de 3h45, s'est effectué en un seul vol de la compagnie "Lufthansa", de Francfort (Allemagne) à Amman (Jordanie). Coût du vol : 384 EUR aller/retour par personne, acheté sur Internet via ce " comparateur de vols ".

Billet d'avion pour la Jordanie

A l'aéroport, nous établissons notre visa pour 10 JOD/personne, soit environ 11 EUR, au guichet, situé juste avant la douane. Nous avançons également nos montres d'1h (soit 1 heure de plus qu'en France).

Visa jordanien

Le visa jordanien est à établir lors de votre arrivée dans le pays. Si vous arrivez par la terre, les formalités peuvent être plus compliquées ou plus simples en fonction du pays frontalier. Dans l'aéroport d'Amman, il suffit de se présenter au bureau des visas. Le visa coûte 10 JOD, soit environ 11 EUR. Il est visiblement plus apprécié de le payer en Dinar jordanien (JOD). Son établissement est rapide ! Le visa est valable 1 mois. Un bureau de change se trouve juste à côté.

Il est 2h30 du matin et il n'est pas nécessaire de trouver un bus car comme dans de nombreuses villes du monde, chauffeurs de taxi et rabatteurs nous attendent à la sortie de l'aéroport ! Nous optons pour l'achat d'un billet prépayé (19 EUR le trajet pour le quartier de Downtown à Aman), puis embarquons en taxi en confirmant que nous avons un billet déjà payé. Nous sommes surpris de constater que le véhicule est haut de gamme. Durant le trajet, le chauffeur essaye de nous faire comprendre que vous devrons payer quelques JOD supplémentaires !!! Nous restons fermes sur le prix du billet pré-payé et le chauffeur laisse tomber son idée de majoration du prix. Nous arrivons 30 mn plus tard à Downtown (ville basse). Dans un 1er temps, notre chauffeur, visiblement contrarié par notre précédent refus, nous débarque rapidement dans un dédale de ruelles vides et noires. Puis il se ravise juste avant de redémarrer, et ressort de son véhicule pour nous expliquer où l'on se trouve et comment accéder aux hôtels du quartier...


Amman

Amman est la capitale de Jordanie. Il est 3h du matin et les rues sont vides.

Je me plonge dans la lecture de mon livre-guide afin de mieux me situer, puis nous marchons vers un 1er hôtel que j'ai repéré. L'entrée de l'hôtel est bloquée par une grille agrémentée d'une grosse chaîne !!! Nous faisons un peu de bruit pour attirer l'attention. Une personne arrive, entrouvre la grille et nous demande ce que nous souhaitons !?! Une chambre pardi ! Sans explication, l'homme referme la grille d'un coup sec et nous nous regardons, Emmanuelle et moi, éberlués ! Fort heureusement, il rouvre la grille en arborant un grand sourire : "c'était pour rire" (bien entendu !). Nous voilà rassurés et nous rendons son sourire à ce monsieur, même si à cette heure-ci la plaisanterie est difficilement appréciée !!! Il reste fort heureusement des chambres libres et nous nous couchons enfin vers 3h30 du matin.

Où dormir à Amman

Voici un hébergement où nous avons logé :

  • "Palace Hotel" (21 EUR la chambre avec 2 lits - simple ; salle de bain ; eau chaude ; petit déjeuner compris ; cyber café payant ; accueil sympa ! Tél. +962 6 4624327/6 ; www.palacehotel.com.jo)

Il y a bien entendu beaucoup d'autres hébergements.

A 4h30, nous sommes réveillés par l'appel à la prière, qui nous rappelle que nous séjournons dans un pays musulman...

Dépenses de la journée : 31 EUR/pers.
(visa, taxi, hébergement)

Nous nous levons vers 10h et prenons un petit déjeuner à l'hôtel (compris dans le prix de la chambre ; simple ; crêpe ; confiture ; œuf ; pain arabe), puis nous partons flâner dans les rues grouillantes de la ville basse. Comme dans beaucoup de villes de par le monde, on différencie un quartier d'un autre par son type d'activité. Il est donc très facile de trouver un article défini, il suffit de trouver le quartier approprié ! Nous passons alors de quartier en quartier (quartier qui se résume souvent en une ruelle) : le quartier de l'or, le quartier des fruits et légumes, le quartier des tissus, etc..

S'orienter à Amman

La ville est immense ; située dans une région montagneuse, on passe de vallée en vallée, ce qui rend l'orientation difficile. Une carte d'orientation est vraiment conseillée. Un repère est toutefois visible de loin, il s'agit d'un immense drapeau jordanien flottant au bout d'un mat : l'un des plus hauts du monde !

Nous avons entrepris ce voyage avec à l'esprit, outre le plaisir de voyager, celui d'effectuer un petit reportage sur le pays ; nous nous sommes donc équipés d'une caméra. Nous sommes agréablement surpris par l'attitude des gens : pas de regards ou de comportements "suspects" ; les personnes se laissent volontiers filmer et photographier (surtout les hommes !). Nous sommes invités à entrer dans les boutiques et avons le plaisir de pouvoir assister à la fabrication du pain arabe ! Tandis que l'un des deux "boulangers" fait virevolter de grandes galettes de pâte au bout de ses doigts, tel un pizzaiolo, l'autre "boulanger" plaque ces galettes, à l'aide d'un gros "coussin" sur les parois interne du four dans lequel brûle un feu de bois ; une fois les galettes cuites, elles sont retirées manuellement du four : très impressionnant !

Les ruelles sont remplies d'étals, chargés de fruits et légumes colorés. Nos pas nous mènent ensuite au théâtre romain (1 EUR l'entrée). A l'entrée, se trouve un petit jardin où il y est bon de prendre un verre, fumer le narguilé ou tout simplement observer les gens déambuler dans les rues. Notre prenons notre premier repas jordanien dans un "bouiboui" : un vrai régal ! (Hashem Restaurant ; bon accueil ; non loin de notre hébergement ; excellents falafels ; délicieux houmous ; 1 falafel + 1 thé = 0,70 EUR ; 1 houmous + 1 thé = 0,70 EUR)

Plats traditionnels jordanien - Jordanie
Pain arabe   Houmous Falafel
Plats et Boissons typiques jordaniens
  • houmous, hoummous ou houmos (purée de pois chiche, servie généralement avec de l'huile d'olive, quelques pois chiche entiers, des herbes et des épices pour colorer le plat ; l'houmous se mange avec les mains en trempant du pain arabe dans l'assiette)
  • moutabal (purée d'aubergine, servie comme l'houmous).
  • falafel (boulette frite dans l'huile, composée de purée de pois chiche et de fèves sèches ; se mange nature ou trempée dans de l'houmous, ou encore en sandwich avec de l'houmous).
  • shawarma (viande de poulet mélangée à des épices et sauces, le tout enroulé dans du pain arabe (comme une crêpe) ; délicieux).
  • mansaf (plat bédouin composé de poulet ou d'agneau, de riz, de lait de chèvre, de curry et quelques arachides (noix de cajou, amande, pignons, ...) ; se mange avec les mains et dans un grand plat commun ; le principe est de faire une boule que l'on forme de la main droite (uniquement)).
  • thé (très sucré, mais délicieux).
  • lait de chèvre qui a servi à la cuisson au Mansaf.

Nous nous couchons vers 20h30, après avoir donné quelques nouvelles à notre famille via Internet disponible à notre hébergement (1 EUR par heure).

Coût de la vie à Amman
  • un coca 25cl : 0,37 EUR
  • une bouteille d'eau : 0,37 EUR
  • une heure d'Internet : 1,06 EUR
  • 1 houmous + 1 thé : 0,69 EUR

Plus de photos d'Amman...

Dépenses de la journée : 14 EUR/pers.
(repas, accès au théâtre romain, hébergement)

Réveil à 7h. Aujourd'hui, nous quittons Amman et prenons un taxi pour rejoindre la gare routière de "Wahadat" (1,60 EUR le taxi ; 15 mn de trajet ; cette fois, nous avons un taxi vraiment déglingué et craignons même de perdre une roue !). A la gare, nous cherchons comment rejoindre notre destination suivante, c'est-à-dire Dana, située plus au sud.


Dana

Nous prenons finalement un grand bus local pour Tafilah (ou Tafila) (pas de touriste dans le bus ; 1,60 EUR/pers. ; 2h de trajet). Nous roulons tout d'abord sur la principale route de Jordanie qui traverse le pays de haut en bas et qui est appelée "Desert Highway" ou "la route du désert". Il s'agit d'une sorte d'autoroute 2x2 voies, pas trop mauvaise mais assez monotone où circulent principalement des camions et des bus. Plus on descend vers le sud, plus les paysages sont arides. Ce n'est pas vraiment un désert de sable, mais plutôt de rocailles. Puis nous quittons la route du désert, pour emprunter une route bien plus petite qui s'enfonce dans un paysage montagneux bien plus spectaculaire.

A Tafilah, le bus nous dépose dans une toute petite gare routière. Nous nous renseignons alors pour savoir comment rejoindre Dana ! Apparemment, il n'y a pas de bus, mais des taxis pour 6 EUR. Plusieurs chauffeurs de taxi insistent pour nous y véhiculer. Puis nous sommes interpelés par un jordanien qui nous présente son téléphone portable !! Au bout du fil, le fils du propriétaire d'un hôtel à Dana (le "Dana Tower Hotel"), qui plus est, parle bien le français !! Passé notre surprise, nous conversons avec notre très sympathique interlocuteur, qui nous indique qu'il existe une autre gare routière d'où partent des minibus et, bien entendu, il nous donne rendez-vous à notre arrivée à Dana.

Accompagnés de la personne qui nous avait prêté son téléphone, nous nous rendons à pied à l'endroit indiqué par notre interlocuteur téléphonique (situé sur la même route, en direction du sud, à 10 mn à pied). Nous arrivons effectivement à une autre toute petite gare routière, sur le côté droit de la route et en contrebas. Les chauffeurs de taxi, qui nous ont suivis, insistent toujours pour nous véhiculer !

Un jordanien, qui attend tout comme nous, nous indique gentiment qu'un minibus va bientôt arriver. Les autres jordaniens et jordaniennes qui attendent en notre compagnie semblent mi-amusés, mi-intrigués par notre présence ! Certains nous envoient de petits signes amicaux, d'autres nous adressent quelques sourires et, en signe de "bienvenue", le thé nous est même offert ! Une 1/2 heure plus tard, nous embarquons effectivement dans un minibus bondé de monde qui nous dépose, 30 mn plus tard, à l'entrée du village d'Al-Qadisiyya (0,80 EUR). Là, quelqu'un nous attend effectivement ! Il s'agit de Hamsy, l'un des propriétaires de l'hôtel "Dana Tower Hotel". Nous embarquons dans son véhicule jusqu'au vieux village Dana (10 mn).

Ce vieux village posé sur le bord de la vallée du même nom (Dana), offre une vue imprenable ! Très peu de maisons sont encore habitées mais quelques hébergements subsistent cependant pour les touristes de passage. Comme convenu avec Hamzy, nous visitons tout d'abord son hôtel, le "Dana Tower Hotel".

Où dormir à Dana

Voici un hébergement où nous avons logé :

  • "Dana Tower Hotel" (11 EUR/pers. ; eau chaude ; salle de bain commune ; très petite ; sobre, mais propre ; matelas un peu trop mou ; chauffage au gaz ; certaines chambres ont une salle de bain privée ; d'autres n'ont pas de chauffage ; petit déjeuner et diner compris ; thé à volonté toute la journée ; l'hôtel est implanté dans plusieurs anciennes maisons de pierre ; les toits servent de terrasse, et l'une d'entre elles est recouverte d'une tente bédouine, où se déroulent les repas ; l'ambiance est très sympathique ; Tél. +962 (3) 2270226 ; Mobile +962 795 688853 ; Dana-Tower2@hotmail.com)
  • "Dana Hotel" (chambre propre ; belle couverture ; 16 EUR/pers. pour une chambre avec salle de bains ; 6 EUR/pers. pour une chambre sans salle de bains ; réduction possible, à partir de 2 nuits (3 EUR de moins pour la chambre à 16 EUR) ; les petits déjeuners sont compris)

Il y a bien entendu beaucoup d'autres hébergements.

Comme à notre habitude, nous souhaitons comparer les hébergements et nous partons, visiter une autre Guesthouse : le "Dana Hotel". Les hébergements se valent... Alors pour remercier Hamsy de sa bienveillance, nous retournons nous installer dans une toute petite chambre de son hôtel, sans salle de bain, mais avec un chauffage au gaz, choix bien inspiré puisque nous sommes frigorifiés (il ne fait pas bien chaud à l'extérieur !) !

En attendant l'heure du diner, nous nous baladons autour du village durant 2h, jusqu'à la tombée de la nuit (vers 19h). Nous prenons notre douche juste avant le diner et profitons avec plaisir de la chaleur de notre chauffage d'appoint ! Le diner est sous forme de buffet à volonté, compris dans le prix des chambres (superbe ; copieux ; varié ; ambiance sympa ; musique, dance et chants locaux). Puis nous nous couchons, mais avant, nous allumons un peu notre chauffage, car il fait vraiment très froid !!!

Dépenses de la journée : 15 EUR/pers.
(repas, taxi, bus, mini-bus, hébergement)

Ce matin, le ciel est complètement couvert ! Nous prenons tranquillement notre petit déjeuner (buffet compris dans le prix des chambres), en attendant que le ciel se dégage un peu, car nous prévoyons de faire une randonnée. Vers 10h, nous partons à pied dans la vallée "Wadi Dana". En temps normal, l'accès à Wadi Dana (qui est une réserve) est payant (7 EUR), mais il n'y a aucune caisse, ni barrière ou indication mentionnant l'accès payant ! Un large sentier nous permet d'atteindre le fond de la vallée. Nous croisons des chevriers accompagnés de leurs chèvres qui nous invitent à boire le thé en leur compagnie. Le paysage est somptueux et enfin éclairé par les rayons du soleil ! Nous observons avec plaisir une grande quantité d'oiseaux et de fleurs...

Le sentier permet de rejoindre Feinan, mais nous rebroussons chemin bien avant car il nous faut remonter toute la vallée (5h). Il est en effet possible de rejoindre en une journée un camp situé à Feinan, puis d'aller encore plus loin, ou alors revenir sur Dana le lendemain.

De retour à Dana, nous savourons les spécialités locales qui constituent le buffet, toujours aussi bon et copieux ! Ce soir, un groupe de touristes français remplit la salle. Nous sympathisons avec Mohamed leur guide jordanien, qui parle parfaitement le français et Abdel son assistant/stagiaire, qui apprend le métier de guide francophone. L'ambiance est très chaleureuse et à la fin de la soirée nous échangeons nos coordonnées et fixons rendez-vous à Abdel dans 15 jours, car il insiste pour que nous venions le voir dans sa famille....

Plus de photos de Dana...

Dépenses de la journée : 10 EUR/pers.
(repas, hébergement)


Ruines de Shobak

Ce matin, nous quittons Dana vers 9h30 à bord d'un véhicule et son chauffeur réservé par l'hôtel. Christine et Laurent, 2 français (frère et sœur) avec lesquels nous avons sympathisé le jour d'avant, se sont joints à nous pour gagner le site de Petra (13 EUR le véhicule, soit environ 3 EUR par personne ; avec un stop aux ruines de Shobak).

Sur la route, nous nous faisons arrêter par des militaires qui, après quelques minutes de discussion avec notre chauffeur, nous laissent continuer notre chemin. Après 1h de route, nous arrivons aux ruines de Shobak (accès gratuit). Il s'agit d'une ancienne forteresse en ruine construite au sommet d'une colline et qui semble valoir le détour. De nombreux travailleurs retapent et rénovent ces vieilles pierres. Nous sillonnons le site durant environ 1h30. Plusieurs souterrains ont été découverts, et certains peuvent même être visités. Laurent se joint à moi pour descendre dans l'un d'eux, et c'est munis de nos lampes frontales que nous nous enfonçons dans le noir. Il s'agit de l'un des plus longs sous-terrain du site, qui permettait aux habitants de la forteresse d'échapper à leur envahisseur. Nous entamons notre descente par un escalier de plus en plus abrupte, qui nous mène à une pente très raide. En bas de la colline, une échelle permet de remonter à la surface. Nous sommes accueillis à notre sortie par Christine et Emmanuelle, qui, durant notre absence, ont été invitées à boire le thé par un bédouin sédentarisé qui vend des babioles sur le parking du site.

Plus de photos de Shobak...


Petra

Vers midi, nous reprenons la route et arrivons 1h plus tard dans la ville de Wadi Musa, située aux abords du site de Petra. Avant d'arriver dans la ville, nous nous faisons encore une fois contrôler par les militaires et notre chauffeur est verbalisé en raison d'un défaut au niveau du pare-brise (il a une large bande colorée, sur le haut du pare-brise, qui fait office de pare-soleil, et qui est interdite en Jordanie !).

Alors que Christine et Laurent vont de leur côté chercher une chambre, je pars seul en quête d'un hébergement, tandis qu'Emmanuelle reste assise sur un banc avec nos sacs. Je fais l'erreur d'accepter un taxi qui me propose de faire le tour des hôtels, sans avoir vraiment négocié le tarif de la course au préalable, puisque le chauffeur me propose une course gratuite ("tu donneras ce que tu veux plus tard !") ! En fin de course, il me réclame environ 8 EUR pour avoir fait à peu près 3 km !!! Je refuse de payer cette somme et ne lui donne que 2 EUR. Le chauffeur devient menaçant ! Nous rentrons dans l'hôtel choisi avec toujours ce dernier pendu à nos basques ! Le responsable de l'hôtel parlemente avec lui et il s'en va enfin ! Je devrais avoir l'habitude de ce genre de "proposition" et pourtant cela m'est arrivé !!! Conclusion : il faut TOUJOURS négocier le tarif avant même de monter dans un taxi, même si celui-ci vous propose de vous emmener gratuitement et qu'il semble vraiment sincère !

L'hôtel "Sunset Hotel" se trouve dans le bas de la ville Wadi Musa et à 200 m de l'entrée du site de Petra (16 EUR la grande chambre ; très propre ; sans petit déjeuner ; salle de bains ; eau chaude ; tél. +962 3 2156579).

Où dormir à Wadi Musa

Les hébergements les moins chers sont situés à l'entrée de la ville, c'est-à-dire dans la partie haute de la ville. On y trouve alors des chambres à moins de 15 EUR (hébergements locaux bon marché).
En bas de la ville et proche de l'entrée du site de Petra se trouvent les hôtels de meilleures catégories allant de 15 à 50 EUR la chambre, et les restaurants pour touristes appliquant des tarifs exorbitants !
Voici 2 hébergements que nous avons visités :

  • "Sunset Hotel" où nous logeons (16 EUR la grande chambre avec salle de bains ; sans petit déjeuner ; très propre ; eau chaude ; tél. +962 3 2156579 ; situé dans le bas de Wadi Musa)
  • "Saba'Inn" (très moyen ; sale ; 12 EUR la chambre ; pas très accueillant ; balcon qui fait office de dépotoir ; poussière partout ; les nuits sont à payer en avance ; situé dans la bas de Wadi Musa)

L'inconvénient de loger dans la partie basse de la ville est que les restaurants appliquent des tarifs exorbitants, environ 3x plus chers que les tarifs normaux. Il s'agit en effet de tarifs destinés aux touristes ! Exemple de tarifs : 1 EUR la bouteille d'eau, 1 EUR le thé ; 2,50 EUR le chawarma. Nous prenons donc tous nos repas dans le haut de la ville, bien plus sympathique par son ambiance locale et ses prix corrects (500 m de trajet à faire à pied ou en taxi pour 1 EUR).

Nous décidons de nous rendre de suite à l'entrée du site de Petra, afin de nous renseigner pour la visite des jours suivants.

Visite de Petra

L'entrée se trouve en bas de la ville de Wadi Musa, juste à côté d'un immense parking et des hôtels haut de gamme. Les horaires d'ouverture sont de 6h à 18h, mais il possible d'y rester jusqu'à la tombée de la nuit. Plusieurs tarifs sont proposés en fonction du nombre de jours de visite : 1 journée = 22 EUR, 2 jours = 28 EUR, 3 jours ou plus = 33 EUR par personne. Dès l'entrée du site, un large sentier tout en descente est à emprunter à pied, à dos de cheval ou de dromadaire ou dans une calèche. Après 15 mn de marche, le sentier se rétrécit et se faufile dans un canyon, appelé "As-Siq" ou "Siq". Puis après 20 mn de marche dans le "Siq", on arrive au 1er célèbre monument appelé "Al-Khazneh" ou "Le Trésor". Un peu plus loin, plusieurs itinéraires sont possibles et sont à découvrir sur plusieurs jours, toujours à pied ou à dos d'animaux.

Plan de Petra - Jordanie
Nos parcours dans le site de Petra

Nous choisissons de prendre de suite un billet valable pour plus de 3 jours à 33 EUR par personne. Comme il n'est pas encore très tard et que nous sommes trop impatients pour attendre le lendemain, nous entrons dans le site de Petra. Nous parcourons d'abord un large sentier tout en descente durant environ 15 mn. Nous marchons dans le sens opposé d'une foule de touristes qui, en cette fin d'après-midi, se dirige vers la sortie. Nous croisons également de nombreux chevaux, dromadaires ainsi que des calèches, qui transportent les touristes fatigués de leur journée, et qui galopent à tout allure en soulevant un nuage de poussière !

Sur ce 1er tronçon, nous apercevons déjà quelques monuments spectaculaires.

Le sentier se faufile dans un canyon appelé "As-Siq" ou "Siq", toujours en descente et toujours parcouru par les calèches, chevaux et dromadaires. Puis le canyon se rétréci. Nous marchons depuis environ 20 mn dans le "Siq", lorsque tout à coup le célèbre "Le Trésor" (ou "Al-Khazneh"), image emblématique de Petra, s'offre à nos yeux dans toute sa splendeur !

Les rayons du soleil couchant donne à cette merveille antique en grès une douce couleur rose-orangée qui sublime ce monument... Quelle merveille !!!

Le Trésor ou Al-Khazneh à Petra - Jordanie Le Trésor ou Al-Khazneh à Petra - Jordanie Le Trésor ou Al-Khazneh à Petra - Jordanie Le Trésor ou Al-Khazneh à Petra - Jordanie
"Al-Khazneh" ou "Le Trésor"

Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1985, la citée de Pétra a été construite par les édomites qui ont dominé la région du 8e au 5e siècle av. Jésus-Christ. Elle est ensuite passée aux mains des nabatéens qui lui firent atteindre son apogée du 1er siècle avant J-C. au 1er siècle après J.-C.

Pétra servait de carrefour commercial pour les épices et l'encens entre la mer Rouge et la Méditerranée. En 106 après J-C. elle passe sous contrôle des romains qui précipitent son déclin commercial en ouvrant d'autres routes d'échanges. Oubliée depuis ses derniers occupants, les Croisés, elle fut redécouverte en 1812 par Johann Ludwig Burckhardt, un voyageur suisse.

Sur ce magnifique et vaste site subsistent aujourd'hui essentiellement de magnifiques palais funéraires qui ont été préservés par l'oubli...

Puis nous rebroussons chemin car l'heure de fermeture du site approche et retournons à l'hôtel. Nous rejoignons ensuite le haut de la ville de Wadi Musa en Taxi (1 EUR le taxi pour 500 m ; définitivement très cher), pour y faire quelques achats alimentaires pour le lendemain (légumes, fruits). Nous dinons dans un bouiboui, "Al Wardeh Al Shamich Restaurant" (2 sandwichs aux falafels et houmous + 1 assiette de falafels + 1 assiette d'houmous + 2 thés = 4 EUR) puis arrêtons nos pas dans une grande pâtisserie "Sanabel Automatic Backery & Pastry" pour y goûter quelques douceurs jordaniennes (excellentes pâtisseries, mais très sucrées ; accueil sympa ; vend du pain arabe) et y acheter du pain local (galettes très fines).

Nous longeons ensuite la route sombre pour redescendre à pied jusqu'à notre hôtel pour nous coucher.

Dépenses de la journée : 31 EUR/pers.
(taxi, repas, entrée pour Petra, hébergement)

Ce matin, nous nous levons pleins d'impatience, à 5h30 ! A 6h sonnantes, nous sommes devant l'entrée de Petra (heure d'ouverture). Curieusement, nous sommes seuls et la grille est encore fermée ! Mais le gardien nous a entendus et il vient nous ouvrir le portail d'entrée ! Nous pénétrons donc les 1ers dans le site de Petra ! Comme hier, nous parcourons fébrilement le large sentier, puis le "Siq" durant environ 30 mn. Nous arrivons au monument "Al-Khazneh" ou "Le Trésor" les premiers... malheureusement, la luminosité n'est pas très bonne, puisque à cette heure matinale, les rayons du soleil n'accèdent pas encore au fond du canyon (Siq).

Nous continuons donc notre balade. Le canyon s'élargit et 500 m plus loin, plusieurs magnifiques monuments se succèdent. De là, nous quittons le sentier principal et empruntons un long et raide escalier puis un sentier jusqu'à "Al-Madbah" ou "Haut Lieu des Sacrifices" (presque 1h de monté). Cet itinéraire est spectaculaire, puisqu'il est creusé dans la roche. D'en haut, on domine toute la superbe vallée de Petra ; c'est à ce moment-là que nous réalisons l'immensité du site et essayons d'imaginer la vie d'autrefois.

Nous sommes toujours seuls. Nous continuons sur le sentier qui descend cette fois par l'ouest en passant par "Lion Monument" (ou "Monument au lion") et "Roman Soldier's Tomb" (ou "Tombe du Soldat Romain"), jusqu'au centre de la cité de Petra appelé "Qasr al-Bint".

Malheureusement, la plupart des sites parcourus de ce côté sont encore à l'ombre et le resteront sûrement jusqu'à midi. Il eût été préférable de parcourir cet itinéraire dans l'après-midi mais nous arrivons tout de même à photographier quelques monuments déjà illuminés par le soleil.

Une fois à "Qasr al-Bint", au centre de Petra, nous commençons à rencontrer d'autres visiteurs qui arrivent de l'itinéraire plus classique et direct (voir carte)...

Nous partons ensuite en direction de "Al-Deir" (ou "Le Monastère"), en passant par "Triclinium" (ou "Tombe au Lion"). Un itinéraire alterné d'escaliers et de sentiers : c'est magnifique !

Il fait maintenant très chaud et nous mettons 1h15 pour arriver en-haut. En arrivant, quelle surprise... c'est tout simplement magnifique... "Al-Deir" se trouve devant nous et nous ne ne nous lassons pas d'admirer ce superbe vestige creusé dans la roche !

Le Monastère ou Al-Deir à Petra - Jordanie Le Monastère ou Al-Deir à Petra - Jordanie
"Al-Deir" ou "Le Monastère"

Le sentier continue encore un peu, jusqu'à 2 points de vue sur la vallée "Wadi Araba". Nous savourons notre repas tiré du sac (légumes achetés la veille à "Wadi Musa") : eh oui, la marche, ça creuse !

Il est l'heure de rebrousser chemin. Tout d'abord par la descente jusqu'à "Qasr al-Bint", où il y a maintenant beaucoup de monde. Plusieurs restaurants sont d'ailleurs implantés là. Nous prenons ensuite le sentier principal qui passe par "Colonnaded Street" (ou "la rue des colonnes"), puis le "Theatre" (ou "Théâtre"), avant de rejoindre "Al-Khazneh", puis le "Siq".

Nous arrivons exténués à notre hôtel vers 18h, après 12h de balade !!!

Après une bonne douche, nous voilà revigorés et nous prenons un taxi pour rejoindre le haut de Wadi Musa (1 EUR le taxi négocié ; au départ c'est 2 EUR ; finalement, il nous déposera un peu plus tôt ! Ahhh ces chauffeurs de taxis !!!). Ce soir, nous avons rendez-vous avec Christine et Laurent pour diner. Nous nous installons au "Cleopatra Restaurant" (moyen ; prix gonflés pour les touristes ; pas honnête). Puis nous passons un peu de temps dans un cybercafé (1 EUR l'heure). Comme notre allergie aux chauffeurs de taxi ne s'est pas atténuée, nous préférons redescendre jusqu'à notre hôtel à pied (la route est toujours aussi sombre).

Dépenses de la journée : 27 EUR/pers.
(entrée pour Petra, taxi, repas, hébergement)

Ce matin, nous arrivons sur le site de Petra vers 9h30, afin de bénéficier d'une luminosité différente de celle d'hier. Il est 10h lorsque nous arrivons à "Al-Khazneh", cette fois, le monument est magnifiquement éclairé par le soleil ! Avant d'arriver à Petra, je croyais que la Jordanie était boudée par les étrangers... erreur... il y a des centaines de personnes ! Nous continuons sur le sentier principal, en repassant par le "Théâtre". Juste avant se dressent de magnifiques temples !

En face du théâtre, nous découvrons une roche graniteuse aux couleurs sublimées par le soleil où se côtoient, tel un arc-en-ciel les teintes rouge, jaune, bleu, gris, ocre, rose ou blanche !!!

Un peu plus loin, nous arrivons en face des tombes royales, "Urn Tomb" (ou "Tombe à l'Urne"), "Silk Tomb" (ou "Tombe de la Soie"), "Corinthian Tomb" (ou "Tombe Corinthienne"), "Palace Tomb" (ou "Tombe Palais") et "Sextius Florentinus Tomb" (ou "Tombe de Sextus Florentinus").

Le temps se gâte soudain et de grosses gouttes de pluie nous obligent à nous abriter ! Nous discutons avec un sympathique marchand (Ali), qui vend de nombreux objets dont des poteries, des pièces d'argent ; à ses dires, certains de ses articles sont même des antiquités. De nombreux locaux habitent sur le site même de Petra. Ceux-ci vivent de l'élevage de leur troupeau de chèvres et du tourisme. Les rencontres sont très agréables et les vendeurs peu insistants. Nous continuons vers le nord/est... ici plus aucun touriste et plusieurs dromadaires en liberté paissent tranquillement.

Nous nous arrêtons pour pique-niquer. Poussée par la curiosité, une petite fille bédouine (nous apprendrons plus tard qu'elle a 8 ans) vient nous tenir compagnie et partager notre repas... Son sourire timide, ses yeux d'un noir profond et la peau mate de son visage, hâlée par le soleil, renforce son air farouche ! Appelée par sa maman, "Ouaidad" nous quitte semble-t-il à regret.

Il nous faut également penser à reprendre notre balade et nous nous enfonçons dans un étroit canyon. Peu de temps après, nous bifurquons dans un autre canyon appelé "Wadi Muthlin". Certains passages sont difficiles et il faudra à plusieurs reprises se faire la courte échelle pour pouvoir continuer notre chemin... mais c'est superbe ! Il s'agit d'une autre alternative, peu connue, pour rejoindre le haut du "Siq". Le canyon s'élargit ensuite et passe dans un tunnel d'époque nabatéenne qui débouche, comme prévu, au début du "Siq" (c'est-à-dire du côté de la sortie du site de Petra ; voir carte).

Nous prenons le chemin de la sortie et quittons à regret ces superbes vestiges ancestraux forgés de la main de l'homme et chargés de souvenirs...

Il nous reste encore 30 mn de marche avant de retrouver notre hôtel pour prendre une douche bienfaisante !

Nous prenons le taxi pour rejoindre le haut de la ville (1 EUR le taxi), pour rejoindre à nouveau Christine et Laurent que nous avions rencontrés au courant de la journée sur le site de Petra. Cette fois, nous dînons au "Al-Wadi Restaurant" (bon ; bon accueil ; prix correct). Après le repas, nous testons le narguilé (shischa, chicha ou pipe à eau). Nous sommes surpris d'apprendre qu'il est aromatisé ; le choix des parfums (rose, réglisse, banane, etc.) est large et nous choisissons la pomme. Pour nous, c'est une première ! Ce n'est, ma foi, pas mauvais !

Nous organisons tous ensemble la suite de notre trip et décidons de quitter Petra le lendemain matin. Nous réservons 4 places dans un minibus qui passera nous prendre le lendemain matin à 6h. Puis nous redescendons toujours à pied jusqu'à notre hôtel.

Plus de photos de Petra...

Dépenses de la journée : 19 EUR/pers.
(entrée pour Petra, taxi, repas, hébergement)

Le lendemain, le minibus nous prend à 6 heures comme prévu à notre hôtel, puis nous passons prendre Christine et Laurent à leur hôtel et enfin 3 autres routards.


Wadi Rum

Direction Wadi Rum en minibus (réservé la veille par nos hôtels ; 3 EUR par personne ; agence "Jpreel Mshalah Taxi" ; Tél. 962 776 098277). Après avoir récupéré tous les touristes, le chauffeur du minibus nous annonce qu'il désire 1 EUR de plus par personne, car nous ne sommes que 7 personnes, alors que son minibus est prévu pour 20 personnes ! Nous protestons tous d'une seule voix, mais visiblement, rien n'y fait et si nous souhaitons partir, nous comprenons que nous devons payer ce supplément de dernière minute !!!

Au fur et à mesure que nous roulons, les paysages deviennent toujours plus arides : le désert de sable n'est pas loin ! Après 1h de route et juste avant d'arriver à Wadi Rum nous demandons au chauffeur de nous déposer au croisement de Diseh (petit village situé à quelques kilomètres) ; nous descendons sous les yeux étonnés des autres touristes qui doivent se demander ce que nous faisons !

Nous voilà tous les 4 au bord de la route au beau milieu du désert ! En fait, nous avons l'espoir qu'un véhicule nous prenne en stop pour nous emmener à Diseh. Notre but est d'atteindre ce village et d'y trouver une personne pour nous organiser un trip dans le désert. Nous souhaitions en effet éviter Wadi Rum, réputée trop touristique. Mais avons-nous bien fait ?!?!!

1/2h après, un véhicule nous prend et nous conduit à Diseh (ou Ad-Disa). Il s'agit d'un tout petit village habité par des bédouins sédentarisés. Nous cherchons durant 1/2h un moyen pour nous rendre dans le désert. Difficile ! La personne qui nous a amenés à Diseh nous propose alors de nous déposer à un campement situé à quelques kilomètres de là dans le désert. Nous pensons avoir enfin trouvé ce que nous cherchions... mais malheureusement, celui-ci nous emmène dans un camp touristique qui organise des tours dans le désert ! Le camp peut héberger et nourrir une centaine de touristes et tout nous y semble artificiel !!!

Déçus d'être venus là en vain, nous ressortons de cet endroit et essayons de contacter une personne qui habite la région et dont nous avions relevé le numéro de téléphone en France, sur le site de VoyageForum.com (merci Michel !). Nous joignons avec succès Awad Abdallah Zwiddah (962/0795334289) sur mon téléphone mobile ! Ce dernier nous propose de venir nous chercher. Avec un peu de difficulté, nous lui expliquons où nous nous trouvons ! A peine 15 mn plus tard, un pick-up chargé arrive... c'est Awad, accompagné de toute sa famille ! Nous embarquons tous pour aller chez lui, à Diseh.

Awad au Wadi Rum - Jordanie
Awad Abdallah

C'est assis par terre dans le petit jardin qui entoure sa maison, à l'ombre d'un olivier et un verre de thé à la main, que nous lui faisons part de notre projet de découvrir le désert de Wadi Rum. Awad Abdallah nous écoute attentivement pour prendre en compte nos désidérata... Après négociation, nous tombons d'accord sur un circuit en pick-up de 2 jours et 2 nuits incluant les 6 repas à 213 EUR pour nous 4, soit environ 53 EUR par personne. La première nuit se passera dans le camp bédouin de sa mère. La deuxième nuit se fera à la belle étoile dans le désert.

La charmante femme d'Awad, que seule Emmanuelle et Christine auront le privilège de voir non voilée, nous sert un délicieux Mansaf pour notre déjeuner, une spécialité bédouine composée de riz, de viande de poulet ou de mouton, de cacahuètes ou noix de cajou, le tout, cuit dans une sauce au lait de chèvre fermenté (yaourt). Nous déjeunons dans la pièce principale de leur maison, assis parterre sur des coussins. Certains enfants d'Awad Abdallah (il a 3 filles et 4 garçons) nous ont rejoints dans la pièce et se sont assis près de nous, nous observant manger avec les mains ! Les plus grands sont restés sur le pas de la porte et nous regardent avec autant de curiosité !

A l'extérieur, il fait 32°C à l'ombre... En début d'après-midi, Awad Abdallah nous emmène, à l'arrière de son pick-up, en direction du nord, hors de la réserve de Wadi Rum. Deux banquettes en fer forgé, fixées face à face et recouvertes de coussins, nous permettent de nous y installer assez confortablement. Pour se protéger du soleil et du vent, lunettes de soleil, chapeau (voire chèche qui est particulièrement adapté !) et crème solaire sont évidemment de rigueur !

Awad a autorisé deux de ses fils, Amed (12 ans) et Mamoud (3 ans, le petit dernier) à nous accompagner... à leur grande joie ! Nous découvrons au fil de cet après-midi, tantôt assis à l'arrière du véhicule, tantôt à pied, ce magnifique désert composé de dunes de sable d'un rouge-orangé. Awad-Abdallah nous emmène également découvrir, gravées dans la roche, des inscriptions nabatéennes. Les rochers autour de nous ont été magnifiquement sculptés par le sable et le vent ce qui nous permet d'admirer au courant de l'après-midi, deux superbes arches de pierre.

Le peuple nabatéen

Les nabatéens (ou Al-Anbaat) étaient un peuple commerçant du sud de la Jordanie et de Canaan, et du nord de l'Arabie, dont les peuplements dans les oasis au temps de Flavius Josèphe ont donné le nom de Nabatène à la région frontalière entre la Syrie et l'Arabie, entre l'Euphrate et la mer Rouge. Leur capitale était la cité troglodytique de Pétra, située aujourd'hui en territoire jordanien. Leur commerce se déroulait principalement entre les oasis, où ils pratiquaient l'agriculture de manière intensive. Ces oasis étaient reliése par des routes commerçantes. Les frontières de cet ensemble n'étaient pas précisément définies. L'empereur romain Trajan soumettra les Nabatéens définitivement et les incorporera à l'Empire, c'est ainsi que leur culture se dissipera pour disparaître. (source Wikipédia)

En fin de journée, le ciel se couvre. Awad sillonne le désert à la recherche du campement de sa mère ; comme les bédouins se déplacent fréquemment, il a des difficultés à situer son emplacement. A la tombée de la nuit, nous arrivons enfin au camp ! Ici, aucun touriste ! La maman d'Awad-Abdallah, nous accueille d'un sourire et d'une poignée de main franche. Elle est drapée d'une longue tunique noire qui recouvre sa tête mais son visage n'est pas voilé. Sa peau hâlée, tannée par le soleil, laisse entrevoir sa soixantaine d'années (Awad nous confiera qu'il a lui-même 43 ans). Sa voix est rauque et grave... Une consommation importante de cigarettes doit y être pour quelque chose...

Le camp est vraiment authentique et nous faisons avec plaisir la connaissance de plusieurs membres de la famille d'Awad. Nous dînons sous la tente et passons une agréable soirée autour du feu. Nous sommes surpris de constater que presque tout le monde a son propre téléphone portable, dernier cri et que le réseau passe, même dans ce coin perdu, si éloigné des grandes villes ! Amed, l'un des fils d'Awad qui nous a accompagné, enseigne fièrement quelques rudiments d'arabe à Emmanuelle. La barrière du langage nous empêche de communiquer comme nous le souhaiterions, mais les gestes et les rires sont universels !

Vers 23h, nous nous couchons, toujours autour du feu dans la même tente. Il s'agit d'une tente bédouine qui reste ouverte d'un côté. Nous nous installons sur de petits matelas qu'Awad avait emporté et nous nous enfilons dans nos sacs de couchage. Par mesure de précaution, Awad avait également apporté quelques couvertures d'appoint car les nuits peuvent être très fraîches dans le désert ; de plus, nous sommes à environ 700 m d'altitude !

Où dormir à Wadi Rum

Dépenses de la journée : 23 EUR/pers.
(minibus, pick-up avec chauffeur, repas, hébergement)

Nous nous réveillons vers 8h avec un ciel magnifique. Quelle agréable nuit ! Pas un bruit, pas même une bestiole n'est venue nous déranger ! ;o) Seul un scarabée s'est installé au chaud dans la manche du pull de Laurent. La température n'est d'ailleurs pas descendue en-dessous de 20°C !

Au loin, les chèvres paissent tranquillement... Awad nous a expliqué en anglais que les bédouins vivent grâce aux chèvres et aux chameaux qu'ils élèvent. Il se nourrissent de leur chair et de leur lait, utilisent leur peau pour faire les tentes, et vendent également du lait ou de la viande pour pouvoir s'acheter des vêtements, de la vaisselle, des médicaments ou encore une voiture (pour ceux qui en possèdent). Ils trouvent l'eau et le bois dans la nature.

Après un petit déjeuner composé de pain, beurre, œuf, thé et Vache Qui Rit, nous quittons le camp et la maman d'Awad Abdallah.

A bord du pick-up, nous rebroussons chemin pour rejoindre à nouveau Diseh, mais cette fois par un autre itinéraire. Nous parcourons de magnifiques paysages de sable rouge. Malheureusement, le ciel se couvre et laisse pressentir une tempête de sable. Vers midi, nous sommes de retour chez Awad Abdallah, et compte-tenu de la météo, il nous propose de déjeuner chez lui. Dehors, le souffle du vent soulève le sable du sol ce qui empêche toute visibilité : la tempête gronde. Pour notre repas, la femme d'Awad nous a concocté un délicieux poulet grillé aux épices accompagné d'une salade de tomates et de concombres, avec, pour dessert, des fruits et du thé.

Plus de photos de Wadi Rum...

Dehors, la tempête fait rage et l'on n'y voit plus rien ! Nous décidons donc de changer notre programme. En se basant sur ce qui avait initialement été défini, nous aurions dû continuer notre périple dans le désert et y passer encore une nuit. Mais comme la tempête de sable ne semble pas se calmer, nous proposons à Awad d'arrêter notre trip ici, et de revenir dans quelques jours, si le temps le permet. Très arrangeant, Awad comprend notre décision ; nous lui proposons le tarif de 32 EUR par personne pour la journée, la nuit et les 4 repas, ce qu'il accepte.

Nous passons encore un peu de temps avec sa famille, avant qu'il nous ramène jusqu'à la route du désert (route principale de Jordanie), situé à 15 km de Diseh. Sur le trajet, la route disparaît parfois complètement, recouverte par le sable. Au bout de 20 mn, Awad nous dépose à un arrêt de bus (situé au croissement) et nous lui disons au-revoir...


Aqaba

Au bout de quelques minutes d'attente, un taxi collectif nous prend et nous dépose à Aqaba 30 mn plus tard (30 km ; 1 EUR par pers.).

A Aqaba, nous quittons Christine et Laurent et nous lançons à la recherche d'un hébergement dans cette ville qui grouille de monde. Après avoir visité plusieurs hôtels, nous décidons d'aller voir un hébergement mentionné dans le guide "Lonely Planet" qui se trouve à 10 km au sud d'Aqaba ; comme nous avons du mal à repérer le terminal de bus indiqué dans le livre, nous prenons un taxi.

La route du sud d'Aqaba est une route longeant la Mer Rouge qui permet de rejoindre l'Arabie Saoudite 18 km plus loin. L'hébergement que nous souhaitons rejoindre se trouve à mi-chemin entre Aqaba et la frontière d'Arabie Saoudite (1,60 EUR le taxi ; 10 km). Loin de la ville, 2 hôtels, le "Bedouine Garden Village" et le "Dune Village" se font concurrence. Nous les comparons et choisissons de nous poser 3 nuits au "Bedouine Garden Village" (27 EUR la chambre double n°7 ; eau chaude ; climatisation et ventilateur ; propre ; avec petit déjeuner ; possède un restaurant et un centre de plongée ; piscine ; chaises longues au bord de la piscine ; cadre accueillant et personnel sympa).

Où dormir à Aqaba et alentours

Voici quelques hébergements que nous avons visités :

  • "Petra Hotel" (l'entrée se trouve dans un petit passage où les odeurs sont nauséabonde ; 19 EUR la chambre avec eau chaude ; 16 EUR la chambre sans eau chaude ; propreté moyenne ; sans petit déjeuner)
  • "Jordan Flower Hotel" (13 EUR la chambre ; sale ; sans petit déjeuner ; mais accueil très sympa)
  • "Moon Beach Hotel" (27 EUR la chambre ; propre ; avec petit déjeuner)
  • "Amer Hotel" (16 EUR la chambre ; TV ; propre ; balcon ; en face de la mosquée ; sans petit déjeuner ; la meilleure adresse que nous avons visitée au centre d'Aqaba ; Tél. 2014821)
  • "Dune Village" (situé à 10 km au sud d'Aqaba, au bord de la Mer Rouge ; 16 EUR la chambre simple ; 19 EUR la chambre double ; certaines avec eau chaude ; pas très propre ; avec petit déjeuner ; possède un restaurant et un centre de plongée)
  • "Bedouin Garden Village" où nous logeons (également situé à 10 km au sud d'Aqaba, juste à côté du "Dune Village" ; 27 EUR la chambre double ; eau chaude ; climatisation ; ventilateur ; chambre propre ; lit très propre ; avec petit déjeuner ; possède un restaurant et un centre de plongée ; piscine ; chaises longues ; cadre accueillant ; personnel sympa)

Devant l'hôtel : la Mer Rouge... malheureusement séparés par la route. Pour l'instant, le ciel est toujours gris/rouge chargé du sable de la tempête, mais la température est douce (environ 23°C). Nous dînons sur la belle terrasse de l'hôtel (17 EUR le repas = 1 houmous, 1 salade, 1 boisson). La soirée est animée par un musicien. Puis nous nous couchons après une bonne douche. Dans la chambre il fait 28°C !!!

Dépenses de la journée : 23 EUR/pers.
(pick-up avec chauffeur, minibus, hébergement, repas)

Ce matin, grasse matinée. Nous avons passé une excellente nuit et le ciel est complètement dégagé. Nous profitons du soleil au bord de la piscine.

Bedouin Garden Village à Aqaba - Jordanie
L'hébergement "Bedouin Garden Village"

La côte de la Mer Rouge est bordée de plages, mais en cette saison, il n'y a que des promeneurs et seulement quelques courageux qui se baignent ! Effectivement, l'eau n'est pas chaude (environ 19°C). Heureusement, nous avons emporté nos combinaisons fines de planchistes ainsi que nos palmes, masques et tubas (mais il est possible de louer l'équipement complet (palmes-masque-tuba) pour 7 EUR auprès de l'hôtel).

Nous nous jetons à l'eau pour observer la faune et la flore sous-marine. Il y a beaucoup de petites méduses (Emmanuelle adore !) et d'énormes oursins. Un peu plus loin, vers le tombant, quelques coraux chatoyants et des poissons colorés. Nous ne restons pas plus d'une demi-heure, car nous avons vraiment trop froid ! Heureusement, les 30°C de la température extérieure nous réchauffent vite !

Respecter la faune et la flore marine

Que ce soit pour une baignade ou pour tout autre sport aquatique, pensez à respecter la mer, sa faune et sa flore ! Voici quelques conseils : ne pas toucher les coraux, ni les poissons, ni les tortues (les animaux de façon générale) ; ne pas non plus les nourrir, car il est important de ne pas changer leur comportement naturel ; ne pas marcher sur les coraux ou plantes sous-marines ; en nageant, ne pas heurter les coraux, même petits, avec les pieds ou les palmes et s'assurer qu'il y a suffisamment de fond lorsque l'on souhaite se mettre à la verticale ; éviter les crèmes solaires chimiques et privilégier un tee-shirt ou des crèmes solaires biologiques pour ne pas empoissonner ce merveilleux environnement si fragile (voir notre page "Crème solaire biologique" pour en savoir davantage et notamment où en acheter) !

L'après-midi : farnienté...

Vers 16h, je me rejette seul à la mer, mais cette fois à 100 m à droite de l'hôtel (plus de coraux et de poissons ; 1 superbe poisson lion et 1 magnifique poisson dont je ne connais pas le nom, une sorte de ballon gonflé recouvert d'épines). Je ressors transi de froid !

Après une douche, le hasard fait que nous rencontrons à nouveau Christine et Laurent ! Nous décidons alors de passer la soirée ensemble à Aqaba et prenons tous les 4 un taxi collectif (0,50 EUR par pers.).

Aqaba se trouve dans une zone détaxée, située à côté des frontières d'Israël, d'Arabie Saoudite et d'Egypte. Cela explique que cette station balnéaire grouille de magasins en tous genres. De plus, pour faciliter le commerce, les formalités douanières sont apparemment simplifiées (pas de visa (donnée à vérifier)) pour les étrangers qui arrivent en Jordanie par Aqaba. D'ailleurs, un peu plus loin, une frontière est à passer lorsque l'on pénètre plus en Jordanie.

Donc, rien d'autre à faire que de parcourir les magasins de vêtements, bijouterie, fruits et légumes, etc. !

Nous dinons ensuite au "Captain's Restaurant" (pas trop cher ; 6 EUR un plat + une boisson ; très bon service ; bons plats ; très propre).

Nous devons maintenant retourner tous les 2 à notre hôtel à 10 km de là, puisque Christine et Laurent logent à Aqaba même. De nuit, pas facile de négocier les tarifs avec les chauffeurs de taxi (3 EUR le taxi ; 10 km) !

Dépenses de la journée : 23 EUR/pers.
(hébergement, taxis, repas)

Le lendemain, nous nous laissons aller aux grés de nos envies. Nous repartons faire un peu de snorkeling du côté droit de l'hébergement.

Puis nous repartons à Aqaba en taxi collectif (0,50 EUR par pers.). Cette fois, nous en profitons pour acheter 2 Jeans (12 EUR pièce), 1 pantalon en toile (9 EUR), une montre, un pendentif, mais aussi des amandes, noix de cajou, cacahouètes et du chocolat (5 EUR/kg).

Nous dinons cette fois dans un bouiboui (très bon chawarma ; bon service ; propre). Puis retour à notre hébergement en taxi (3 EUR le taxi ; chauffeur saoûl qui nous déposera 1 km avant l'hébergement !). Nous voilà bon pour marcher le dernier km, en pleine nuit et sans aucune lumière autour. Toutes les 2 minutes, une voiture ou un camion arrivent sur nous à vive allure... mais nous regagnons notre hébergement sains et saufs !

Plus de photos d'Aqaba...

Dépenses de la journée : 20 EUR/pers.
(hébergement, taxis, repas)

Ce matin nous quittons notre hébergement, nous prenons un minibus jusqu'à Aqaba (0,50 EUR/pers.), puis marchons jusqu'à "Amer Hotel" où nous attendent Christine et Laurent.


Wadi Rum

Puisque le temps est complètement dégagé, nous décidons de retourner au Wadi Rum et appelons Awad afin de négocier un nouveau tour en pick-up dans le désert. Nous tombons d'accord à 85 EUR pour les 4 personnes (soit environ 21 EUR/pers.), comprenant 1 dîner, 1 petit déjeuner et 1 nuit à la belle étoile dans le désert. Nous devons maintenant rejoindre le Wadi Rum et pour cela, nous prenons un taxi jusqu'au croisement Diseh/Wadi Rum (8,50 EUR le taxi). Au croisement, nous attendons à peine 5 mn avant qu'Awad nous récupère. Nous embarquons à l'arrière de son pick-up, et partons cette fois du côté du Wadi Rum. Nous passons une voix ferrée où circulent de longs trains de marchandises... Cette grande carcasse métallique orange et noire nous parait surnaturelle au milieu de ce désert !

C'est sous un ciel d'un bleu resplendissant, que nous parcourons de superbes paysages, tout aussi époustouflants que lors de notre première virée dans le désert !

Ces roches majestueuses qui se détachent sur le sable rouge sont de toute beauté ! Nous observons également des troupeaux de chèvres blanches, brunes et noires ainsi que des dromadaires. Dans cette immensité, nous avons même trouvé de magnifiques champignons blancs ; on se demande comment peut pousser ce végétal qui a tant besoin d'eau dans nos régions pour percer le sol...

En fin de journée, le ciel se gâte malheureusement à nouveau... ! Nous retournons alors à Diseh chez Awad pour le diner (à nouveau un délicieux mansaf (très bon)). De nuit, nous repartons en pick-up dans le désert (1h de trajet). Loin de tout, nous nous posons à côté d'une immense paroi, à l'abri du vent. Les fils ainés d'Awad nous ont préparé un feu, des tapis, des matelas, des couvertures et du thé !

Nous discutons une bonne heure autour du feu, avant que la famille d'Awad ne reparte à Diseh. Nous proposons à Awad de repartir avec eux pour passer la nuit chez lui. Il hésite... nous insistons en lui assurant que nous saurons parfaitement nous débrouiller seuls, ... et le voilà parti ! Nous nous retrouvons donc à 4 dans le désert de Wadi Rum ! Nous nous installons dans nos sacs de couchage et profitons du silence absolu du désert. Nous éteignons les lampes d'appoint et nos yeux, qui s'habituent progressivement au noir de la nuit, découvrent avec émerveillement le magnifique ciel étoilé que nous avons pour seul toit...

Où dormir à Wadi Rum

Dépenses de la journée : 33 EUR/pers.
(minibus, taxi, pick-up, repas)

Le lendemain matin, nous nous levons avec le soleil. La nuit était excellente et très calme. Il fait 12°C, et nous nous couvrons de nos couvertures en attendant que le feu reprenne. Nous préparons du thé et prenons notre petit déjeuner autour du feu en attendant le retour d'Awad. Ce dernier nous avait laissé de quoi faire un petit déjeuner complet.

Awad arrive vers 8h. Le temps de ranger, nous repartons chez lui. Nous déchargeons le pick-up, disons chaleureusement au revoir à toute sa famille, puis Awad nous emmène jusqu'à la "Desert Highway" ("la route du désert"). D'ici, nous pourrons prendre un moyen de transport (stop, bus, minibus ou autres) pour rejoindre Amman.

Plus de photos de Wadi Rum...

Nous attendrons presque 1h, avant de monter dans un bus local (4 EUR/pers. ; 3h30 de route ; 1 stop de 15 mn ; les locaux fument beaucoup !). Nous passons un moment sympathique à discuter avec les locaux sur nos modes de vie respectifs, nos langues, etc.. Nos quelques mots d'arabe les font rire et plusieurs d'entre eux énumèrent fièrement les quelques mots de français qu'ils connaissent... mais le plus gros de la conversation se fera en anglais.


Madaba

Nous arrivons à la gare routière de "Wahadat" d'Amman. Ici, nous quittons à regret Christine et Laurent puisque ces derniers comptent rester quelques jours à Amman, alors que nous souhaitons rejoindre Madaba. Nous comptons également louer un véhicule pour les derniers jours. Nous prenons alors un taxi jusqu'au "Jardin du Roi Abdallah", puisque nous avions précédemment repéré une concentration de loueurs de véhicules dans cette zone d'Amman.

Effectivement, nous trouvons toutes les enseignes habituelles en matière de location de voitures (Hertz, Avis, ...) ainsi que d'autres enseignes locales. Nous faisons le tour des agences et louons finalement une Opel Astra chez Hertz (27 EUR par jour tout inclus et kilométrage illimité ; franchise de 319 EUR en cas d'accident ou 11 EUR de plus par jour ; la remise du véhicule sera fait à l'aéroport).

Grâce à la carte de la ville fournie par Hertz, nous arrivons à quitter Amman avec facilité et à rejoindre non loin de là, la ville de Madaba (30 mn de trajet). A Madaba, nous nous posons au "Salome Hotel" (23 EUR la chambre avec salle de bain ; très propre ; petit déjeuner compris ; possibilité de dîner ; accès Internet ; une partie est en travaux).

Où dormir à Madaba

Voici 2 hébergements que nous avons visités :

  • "Salome Hotel" où nous logeons (23 EUR la chambre avec salle de bains ; avec petit déjeuner très copieux ; très propre ; accès Internet ; tél. +962 (5) 3248 606 ; www.salomehotel.com)
  • "Mariam Hotel" (27 EUR la chambre ; très propre ; avec petit déjeuner ; piscine ; situé juste à côté du "Salome Hotel")

Nous terminons la journée par une balade dans Madaba, nous passons 2h dans un cyber café, puis dînons au "Coffee Shop Ayola" (un petit sandwich à 1,30 EUR ; jus de fruit frais à 1,60 EUR ; beau cadre). Comme nous avons encore faim, nous partons plus loin prendre un shawarma, avant de nous coucher.

Plus de photos de Madaba...

Dépenses de la journée : 38 EUR/pers.
(pick-up, bus, location de voiture, essence, hébergement, repas)


Mer Morte

Ce matin nous nous réveillons à 7h et prenons un petit déjeuner copieux (compris dans la chambre ; service très propre et rapide). Nous prévoyons aujourd'hui de faire un aller/retour à la Mer Morte. Nous nous dirigeons tout d'abord vers Main, afin d'emprunter une nouvelle route appelée "route panoramique" qui mène jusqu'à la Mer Morte (très peu de circulation ; superbe itinéraire).

Nous découvrons ici un tout autre paysage de la Jordanie. A 800m d'altitude, sur les coteaux arides où les arbres sont en fleurs, paissent ici et là des troupeaux de moutons gardés par leur berger. Les champs sont en fleurs, les oiseaux chantent, ... le tout sous un ciel d'un bleu limpide.

Ensuite, la route descend rapidement ; il fait de plus en plus chaud et nous retrouvons un paysage très aride et sans végétation. Nous commençons alors à distinguer la Mer Morte, dont le niveau de l'eau se trouve à -408m ! Oui, en-dessous du niveau des océans ! A ce niveau, l'air y est plus pesant. Une autre route, bien plus passante, parcourt du nord au sud la Mer Morte. De l'autre côté de la Mer Morte, se détachent les côtes d'Israël ; de ce fait, de nombreux barrages et guérites d'observations militaires se trouvent tout au long de cette route.

Nous commençons tout d'abord à remonter la route vers le nord. Quelques kilomètres plus loin, nous nous arrêtons et tentons de nous approcher à pied de l'eau, une mission difficile car le bord de la Mer Morte est très escarpé et seuls quelques endroits sont aménagés pour recevoir les baigneurs. Nous descendons difficilement les 30m d'éboulis de roches, mais ne regrettons rien de ce chemin chaotique, car au bord de l'eau se dessine un large dépôt de sel. C'est splendide !

Nous repartons en voiture, car deux kms plus loin se trouve la plage publique "Amman Beach" et ses complexes touristiques.

Où dormir à proximité de la Mer Morte

Et sur qui pensez-vous que nous soyons tombés !?! Evidemment Christine et Laurent !!! Nous découvrons donc ensemble cet endroit aménagé pour les locaux et les touristes, qui désirent se jeter à l'eau dans cette célèbre Mer Morte ! La haute teneur en sel de l'eau, fait que le corps est davantage porté dans cette eau, ce qui donne une drôle d'impression au baigneur ! Qui n'a jamais vu l'image du baigneur lisant son journal assis dans l'eau de la Mer Morte !?!! Malheureusement, les abords de la plage sont bien moins jolis, car il n'y a pas (ou plus) d'accumulation de sel. Mais l'endroit propose des accès faciles à la mer, ainsi que des douches d'eau douce, absolument nécessaires après un bain dans la Mer Morte !

L'accès à la plage est payant (5 EUR) et les chaises sont également payantes (1 EUR). La plage est constituée de terre. Les touristes (femmes et hommes) ainsi que les femmes musulmanes, sont placés à gauche de la plage, tandis que les hommes jordaniens sont placés à droite. Nous observons les touristes s'amuser dans l'eau. Les femmes musulmanes restent vêtues et ne font que tremper leurs pieds dans l'eau, tandis que les maîtres nageurs remettent à leur place les hommes locaux qui auraient trop tendance à se diriger vers la gauche (là où se trouvent les femmes musulmanes et ainsi que les touristes (femmes) vêtues de leur petit maillot de bain).

Bien entendu, nous nous jetons également dans cette eau à la texture étonnement huileuse ! Il s'agit d'une expérience inoubliable !!! Cette impression de flotter dans l'eau comme un bouchon, liée à la difficulté de nager normalement : nous sommes littéralement pliés de rire dans l'eau ! L'eau a toutefois une odeur un peu particulière... ainsi qu'un goût horrible !!!

Après 1h de baignade, la peau commence vraiment à me brûler et la douche est vraiment la bienvenue ! Nous proposons à Christine et Laurent de les emmener à l'endroit où nous étions précédemment, bien plus joli et sauvage, ce qu'ils acceptent volontiers. Cette fois, Laurent et moi décidons de nous y baigner... !

Les bords sont tranchants et nous devons faire très attention à ne pas nous couper ! L'astuce est de marcher à 4 pattes pour répartir notre poids. En sortant de l'eau, nous nous rinçons sommairement avec une bouteille d'eau douce, puis repartons en voiture jusqu'à Amman Beach pour profiter des douches (en partant la 1ère fois, vous avions demandé l'autorisation de revenir sans repayer l'accès).

Baignade dans la Mer Morte

Les bords de la Mer Morte sont très escarpés et rendent l'accès à l'eau difficile. Il existe cependant quelques endroits aménagés appelés "plage", comme "Amman Beach" situé tout au nord de la Mer Morte. L'accès à Amman Beach est payant (environ 5 EUR par personne) et donne accès à des douches absolument nécessaires après un bain dans la mer ! Amman Beach est aussi une station balnéaire où se retrouvent les familles jordaniennes et les groupes de touristes. Passer un moment à cet endroit est fort agréable. Plusieurs grands hôtels sont en construction et proposent des séjours de thalassothérapie, puisque l'eau de la Mer Morte aurait des bienfaits pour certaines maladies de la peau. Pour la facilité d'accès et le confort, choisissez Amman Beach ou une autre plage similaire. Si vous préférez vous baigner dans un décor de rêve, alors choisissez un autre endroit, plutôt sauvage. Mais attention, l'accès peut vraiment être très dangereux ! La roche est vraiment instable ! A la sortie du bain, 1 bouteille d'eau par personne suffit amplement pour un bon rinçage absolument nécessaire. Attention également à l'eau, car il y aurait des courants descendants qui peuvent vous entrainer au fond. Alors, ne faites pas forcément comme nous et choisissez plutôt une plage aménagée. Personnellement, nous avons été nous baigner à cet endroit, que je considère comme dangereux, pour pouvoir vous offrir ces belles photos ! :o)

Nous quittons à nouveau Christine et Laurent, qui s'apprêtent à prendre un bus pour Amman. Nous partons en voiture longer la Mer Morte, cette fois vers le sud.

Plus on descend vers le sud, plus les bords de la mer sont splendides mais impossible d'accès.

Nous passons un pond traversant la "Wadi Mujib" où il est parfois possible d'y randonner, selon le niveau d'eau. Il s'agit d'une rivière se faufilant dans un canyon.

Plus de photos de la Mer Morte...

Plus au sud, la route s'éloigne des bords de la Mer Morte. Puis toujours plus loin, nous quittons la route, en prenant à droite en direction de Kerak, par une belle route qui remonte jusqu'à 1000 m d'altitude (voir carte).

A Kerak se trouve un château que nous ne pouvons plus visiter en raison de l'heure tardive (18h étant l'heure de fermeture). Nous roulons maintenant sur la "King's Road" ("Route des Rois") en direction de Madaba (à nouveau vers le nord). Je commence à être malade ; c'est certainement la tourista !!!

Plus de photos...

Nous repassons le canyon de "Wadi Mujib", mais malheureusement, il commence à faire nuit. Ici, le canyon est vraiment impressionnant avec un dénivelé de 1000 m ! Nous descendons donc 1000 m sur une petite route en lacets jusqu'au barrage que nous empruntons pour traverser la "Wadi Mujib", puis remontons de l'autre côté à nouveau 1000 m. Les freins de notre voiture commencent à siffler sérieusement et nous préférons faire sagement quelques pauses.

Nous arrivons à Madaba vers 20h, soit 2 heures de route pour faire Kerak-Madaba. Notre itinéraire Madaba-Mer Morte-Kerak-Madaba nous a pris 12h avec les baignades et autres stops, pour une distance de 200 km. Nous sommes donc fatigués et comme nous commençons à être tous les deux malades (la tourista ?!?), nous nous contentons d'une soupe (1,60 EUR) et d'un thé (1,10 EUR) à notre hébergement. C'est dans ces moments-là que l'on apprécie d'avoir pu trouver un hébergement confortable avec une salle de bains privée et propre !

Dépenses de la journée : 37 EUR/pers.
(location de voiture, essence, hébergement, repas, accès Amman Beach)

Nous passons une très mauvaise nuit agrémentée de courbatures, frissons, et autres vomissements, ...

A 8h, nous ne prendrons qu'un petit déjeuner très léger (pain + thé). Je commence à aller mieux, tandis qu'Emmanuelle se recouche. Je pars donc seul à pied, visiter l'église St Georges au centre de Madaba (en temps normal, l'entrée est payante, mais à cette heure-ci (9h) et ce jour-ci (vendredi), il y a une messe et l'accès est donc gratuit). Je m'installe un peu dans l'église afin d'observer les magnifiques mosaïques, mais je ne prends aucune photo pour ne pas perturber la cérémonie.

Je retourne à l'hébergement pour retrouver Emmanuelle qui dors toujours. Je passe alors 1h sur Internet, sur l'ordinateur de l'hébergement (1,60 EUR/heure).


Jerash

Emmanuelle est toujours mal en point mais vers midi, nous décidons tout de même de quitter Madaba, pour rejoindre Jerash. Nous faisons un détour vers le "Mont Nebo" (site religieux d'où Moïse à vue la terre promise ; 1,10 EUR l'entrée) en nous arrêtant juste quelques instants, sans visiter le site ; puis nous continuons notre route. Du Mont Nébo, la route plonge vers la vallée du Jourdain (au nord de la Mer Morte). Une fois en bas, la vallée du Jourdain se trouve à -300 m d'altitude. Nous prenons ensuite la direction d'Amman, puis de Jerash (voir carte).

A Jerash, nous ne trouvons aucun hébergement ! Nous consultons nos livres guides et décidons de continuer notre route en direction de Ajlun dans l'espoir de trouver un hébergement. Nous visitons 3 hébergements, avant de nous poser au "Al Jabal Castle Hotel" situé après Ajlun (ou Ajloun) (30 EUR la chambre sans petit déjeuner ; 34 EUR avec petit déjeuner ; très propre ; eau chaude ; très bon service, très chaleureux (ils nous ont changé sans problème de chambre pour un problème d'eau, et nous ont apporté le thé dans notre chambre) ; peu de monde, seule une famille jordanienne semble loger comme nous ici ; nuit très calme).

Où dormir à Jerash

Il n'y a visiblement pas d'hébergement à Jerash même (nous n'en n'avons pas trouvé) !
Voici quelques hébergements situés sur la route Jerash-Aljun et aux alentours de Aljun que nous avons visités :

  • "Olive Branch" (43 EUR la chambre ; petit déjeuner compris ; très propre ; eau chaude à partir de 18h ; situé à 6 km de Jerash, sur la route d'Ajlun, il ne faut pas rater le pancarte, puis emprunter un sentier carrossable jusqu'au haut d'une colline)
  • "Al Jabal Castle Hotel", là où nous logeons (30 EUR la chambre sans petit déjeuner ; 34 EUR avec petit déjeuner ; très propre ; très bon service ; eau chaude 24h/24h ; TV ; possède un restaurant ; belle vue sur la vallée ; situé juste avant la forteresse d'Ajlun ; 02 6420202 ou 02 6420991)
  • "Ajlun Hotel" (27 EUR la chambre sans petit déjeuner ; 32 EUR avec petit déjeuner ; propre ; salle de bains moins bien que le "Al Jabal Caslte Hotel" ; également situé juste avant la forteresse d'Ajlun)

Ajlun, qui est situé à environ 850 m d'altitude, est réputé pour sa forteresse que l'on peut visiter. Comme nous sommes toujours malades et qu'il pleut depuis le début de la journée, (avec même de la grêle en arrivant ici), nous ne faisons aucune visite. Nous prenons un thé au restaurant de l'hôtel (peu de monde). A 16h, nous nous couchons dans notre lit bien au chaud. Dehors, le ciel est gris et de grosses gouttes de pluie s'écrasent sur la porte vitrée de notre chambre. Pour passer le temps, nous regardons "TV5 Monde" !

Dépenses de la journée : 29 EUR/pers.
(location de voiture, essence, hébergement, repas)

Grasse matinée ce matin, car nous étions malades toute la nuit. Cela semble aller un peu mieux ce matin mais nous ne prenons pas de petit déjeuner, juste du thé que l'on nous apporte gentiment dans notre chambre. Vers 10h nous quittons l'hôtel. Le ciel semble enfin se dégager et nous rebroussons chemin pour rejoindre et visiter le site de Jerash.

Jerash (ou Jarash) est un magnifique site archéologique romain, qui vaut absolument le détour. Trois heures sont nécessaires pour une visite non détaillée. Comme nous allons un peu mieux et que les nuages gris font place au soleil, nous nous lançons dans sa visite (9 EUR par personne). Comme nous sommes samedi, jour de repos chez les musulmans, il y a beaucoup de locaux.

Plus de photos de Jerash...


Détour chez Abdel

Nous quittons Jerash vers 13h pour rejoindre la ville de Mafraq. Notre voiture de location fait un bruit bizarre qui semble sérieux ! Un peu plus loin, je m'arrête pour contrôler la mécanique, mais je ne vois rien d'anormal. Je me remets au volant mais... la voiture ne démarre plus... aie !!! Heureusement, le hasard a fait que je m'arrête en haut d'une côte ! Nous poussons donc la voiture dans la descente pour la faire redémarrer ! Nous sommes désormais contraints de nous arrêter au sommet d'une côte pour repartir !?!

Nous souhaitons rejoindre Mafraq, puisque Abdel Hamid, un jeune jordanien avec lequel nous avions sympathisé à Dana au début de notre voyage, nous y a donné rendez-vous. Abdel nous avait proposé de passer un moment en compagnie de sa famille, ce que nous avions accepté avec plaisir !

Une fois à Mafraq, nous passons un coup de téléphone à Abdel, qui vient aussitôt à notre rencontre (au volant de la voiture de son frère) pour nous emmener dans son village, situé à quelques kilomètres de là. Nous sommes accueillis comme des rois par sa famille.

Nous nous installons dans la pièce principale de la maison qui est le salon. Des meubles en bois vernis ornés de grandes vitrines ainsi que des fauteuils et un grand canapé en velours vert foncé ornent la pièce. Nous avons l'occasion de rencontrer un grand nombre de personnes qui sont venus pour l'occasion ! Adbel nous présente ses deux charmantes sœurs (Nouf et Fatoum qui travaillent dans l'informatique et dans le domaine médical), son demi-frère (Ahmed Awad) et son adorable petit neveu (Qosai). Il n'est visiblement pas très courant que des touristes passent dans le village ! Vers 17h, nous sommes conviés à déguster la spécialité culinaire jordanienne : un excellent Mansaf préparé par la chaleureuse maman et les sœurs d'Abdel. Malheureusement Emmanuelle mange peu, car elle est encore très malade. Moi, même malade, je fonce sur le plat ! Des plats typiques jordaniens aussi savoureux, on en aura pas à la maison !!! Le lait de chèvre bien gras qui surnage dans le plat et qui est également servi comme boisson va sûrement me remuer l'estomac, mais qu'importe !!!

Un peu plus tard, nous partons visiter le site archéologique "Umm Al-Jimal" (ou "Umm El-Jimal", traduit par "La mère de la beauté"). L'accès est gratuit. Le site, composé de roches noires, est petit et malheureusement très abîmé. Moi, je suis malade et j'ai du mal à profiter du site !!!

Entre temps, nous avons appelé l'assistance Hertz pour dépanner notre véhicule. Deux heures plus tard, un garagiste nous ramène une autre Opel Astra et repart avec la nôtre (toujours en la poussant pour démarrer !).

L'heure du coucher a sonné. Etant mariés, nous sommes autorisés à dormir ensemble dans la même pièce (le cas échéant, Emmanuelle aurait dû dormir dans la chambre des femmes !) Nous nous couchons vers minuit sur des matelas en mousse joliment décorés, disposés dans le salon par la maman d'Abdel.

Dépenses de la journée : 32 EUR/pers.
(location de voiture, essence)

Nous nous réveillons vers 9h30 et je constate avec surprise que je vais beaucoup mieux ; pour Emmanuelle, ce n'est toujours pas la grande forme. Nous prenons un excellent petit déjeuner jordanien (houmous, falafel, tin, huile d'olives, fromage de type "vache qui rit", pain arabe et thé) en compagnie d'Abdel et de son demi-frère. Le pain arabe est trempé dans l'huile d'olive, puis dans le thym... mhhmmm... un régal !

Nous passons la journée à nous promener dans le village et à rencontrer les habitants, qui nous reçoivent chaleureusement. Nous serons invités à déjeuner ou à boire le thé une dizaine de fois !

Avant de quitter à regret la famille d'Abdel, sa maman nous offre un magnifique service à thé, Abdel un kéfir pour moi et un foulard pour Emmanuelle. Quelle gentillesse ! Ce pays a conservé la notion de "l'invité-ami", et du partage... comme certainement beaucoup d'autres pays du Moyen Orient !

Photos...


Le retour

Nous partons vers 17h et reprenons la route vers Amman (2h de route). Nous faisons encore une petite visite de la Citadelle d'Amman, où la vue sur la ville est impressionnante, surtout au coucher du soleil. Puis faisons un saut au "Palace Hotel" afin de dire au-revoir à Christine et Laurent que nous espérons trouver. Nous terminons la soirée tous les 4 dans un café Jordanien.

Photos de Amman...

Dépenses de la journée : 28 EUR/pers.
(location de voiture, essence)

Vers minuit, nous partons vers l'aéroport d'Amman. Nous devons cependant retourner le véhicule chez Hetz situé à quelques kilomètres avant l'aéroport (ceux-ci n'ont pas la souche de carte de crédit vierge et signée servant de caution ! En temps normal, ils sont sensés la rendre à la restitution du véhicule ! Mais que faire... rendre le véhicule, sans reprendre la souche et faire confiance ; nous contrôlons bien le tout ainsi que les montants, mais en France, nous serons toutefois prélevés d'une journée en plus ; après un échange d'emails, nous serons très rapidement remboursés). Une personne de Hertz nous conduit à l'aéroport. A 1h du matin, les bureaux de change sont encore ouverts, ce qui nous permet d'échanger nos derniers JOD !

Nous décollons à l'heure à 3h du matin et arrivons 4h après à Francfort.

Billet d'avion pour la Jordanie

Informations complémentaires

Budget

Coût de ce voyage de 17 jours (par personne) : environ 974 EUR, dont :

Le litre d'essence est à 0,43 JOD, soit 0,46 EUR/litre.

Notre itinéraire
Hébergements en Jordanie

Données clés du voyage

Dates : du 30 mars au 16 avril 2007
Durée : 17 jours
Pays visités : Jordanie
Villes visitées : Amman - Dana - Wadi Musa - Diseh - Aqaba - Madaba
Sites visités : Wadi Dana - Petra - Wadi Rum - Mer Rouge - Mer Morte - Kerak - Mont Nebo - Jerash - Umm al-Jimal
Hébergements : Hôtel - Guest House (chez l'habitant)
Moyen de transports : Taxi - Bus - Taxi collectif - Pick-up avec chauffeur - Voiture de location
Nombre de personnes : 2 (Emmanuelle & Gilles)
Langue utilisée : Anglais - Arabe
Taux de change moyen au moment du voyage : 1 EUR (Euro) = 0,94 JOD (Dinar jordanien) = 1,34 USD (Dollar américain)

Conclusion

La Jordanie est vraiment à découvrir. Des paysages superbes et très diversifiés. Des sites archéologiques grandioses et riches en histoire. Un peuple chaleureux et accueillant.

Les événements tragiques qui touchent le Moyen-Orient ont fait fuir les touristes. L'Iraq à droite, la Palestine et Israël à Gauche, la Syrie et le Liban au-dessus !!! Cela ne rassure pas, surtout lorsque les médias s'y mettent ! Bien que la Jordanie se retrouve géographiquement en plein milieu, le pays est calme, sécuritaire et habité par des gens qui ne manqueront pas de vous étonner par leur accueil chaleureux et sincère. La Jordanie a malheureusement eut une grande baisse touristique ces dernières années, je ne peux donc que vous encourager à aller visiter ce pays... Foncez et ne doutez pas !

J'espère que le résumé de notre voyage vous aura apporté rêves et évasion, et qu'il vous aura peut-être donné l'envie de découvrir cette région du monde ! Si vous souhaitez d'autres précisions pour votre futur voyage n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Merci de votre intérêt, bon vent et à bientôt, j'espère, pour une nouvelle aventure !

Gilles

Toutes les photos de Jordanie...