Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Maldives

Maldives

Embudu Village, Fihalhohi et Malé

Les Maldives se trouvent à seulement 1h10 de vol de la ville de Thiruvananthapuram (Trivandrum) en Inde du Sud. Comme nous avions choisi de passer 3 semaines en Inde du Sud (voir récit), nous avons donc décidé de passer également quelques jours aux Maldives.

Notre itinéraire

LES NUITS LES VISITES
4 nuits à Embudu Village Embudu Village
4 nuits à Fihalhohi Fihalhohi
1 nuit à Malé Malé

Aller aux Maldives

Le voyage aller s'est effectué depuis Thiruvananthapuram (Trivandrum) en Inde du Sud avec un vol "Indian Airlines" réservé depuis la France (114 EUR).

Billet d'avion Inde-Maldives
Les 26 atolls
des Maldives
Carte des Maldives

L'archipel des Maldives se compose d'environ 1 200 îles formées par le corail. Les îles sont regroupées en 26 atolls. La capitale Malé, elle-même sur l'île Malé, est la plus petite capitale du monde et se trouve sur l'atoll appelé "Malé Nord" ou "Kaafu". L'aéroport international se trouve sur l'île Hululé, juste à côté de la capitale (voir ). En atterrissant sur cette île minuscule, nous avons l'impression d'atterrir sur l'eau. Sur Hululé se trouve également un port maritime permettant de rallier les autres îles par bateau ou hydravion. L'hydravion est utilisé pour rejoindre les îles très éloignées, car les Maldives s'étalent en longueur sur plus de 750 km.

En sortant de l'avion, une chaleur écrasante nous saisit.

En arrivant aux Maldives, il est apparemment normal que l'on vous prenne nos billets d'avion retour, afin de pouvoir contrôler les entrées/sorties des Maldives ! Les douaniers contrôlent également votre destination dans les Maldives et vous demandent de leur présenter les bons d'échanges de l'hôtel. Nous avions réservé 2 hôtels depuis la France, mais avions toutefois laissé notre 9ème nuit sans hébergement (mais ceci est passé apparemment inaperçu !).

Liberté des touristes
Aux Maldives, les touristes sont orientés vers les "hôtels touristes", afin qu'ils ne puissent pas rejoindre n'importe quel endroit des Maldives. Environ 100 îles (sur les 1200) sont ouvertes aux touristes. Afin de contrôler le flux d'étrangers aux Maldives, les douaniers contrôlent les bons d'échange des hôtels et vérifient que les réservations couvrent l'intégralité du séjour. En prenant vos billets d'avion retour, ils contrôlent également les éventuelles tentations à la clandestinité. Il est à noter que l'Islam étant religion d'état, certaines règles sont à respecter, comme par exemple, pour les femmes, éviter les vêtements trop déshabillés sur les îles comme Malé ou encore éviter le monokini sur les plages de toutes les îles, même touristiques.
Les îles ouvertes aux touristes sont en réalité des îles/hôtels, autrement dit, une île avec en général un hôtel ou au plus, trois hôtels. Sur ces îles, il n'y a plus ou presque plus d'habitations maldiviennes, et seuls les employés sont des maldiviens. Seules quelques îles "authentiques", peuplées de pêcheurs, sont autorisées à recevoir des touristes accompagnés d'un guide et dans le cadre d'un tour organisé par un hôtel ou une agence.
Toutes dépenses liées aux hôtels se payent en général en USD. L'utilisation de leur monnaie, la Rufiyaa, nous a toutefois permis une plus grande liberté à Malé.

Une île/hôtel

Après la douane, nous nous dirigeons vers les stands prévus pour accueillir les touristes, à savoir une trentaine de stands avec chacun les noms des différentes îles. A notre arrivée, nous constatons que l'aéroport est presque vide, ceci étant dû aux recommandations d'éviter les Maldives décrétées par certains pays (dont la France). N'oublions pas que nous sommes le 8 janvier 2005, soit 13 jours après le "tsunami" qui a fait plus de 200 000 morts et disparus, dont environ 100 aux Maldives (pour plus d'information : Tremblement de terre du 26 décembre 2004 - Wikipédia). Avant notre départ pour les Maldives, nous ne savions pas dans quel état se trouveraient les îles. Internet nous a beaucoup aidé pour en savoir plus. Nous avions également passé un appel téléphonique sur l'une des îles où nous avions prévu de séjourner et nous avons été rassuré d'entendre qu'il n'y avait pas eu de dégât sur l'île et qu'ils étaient, de surcroît ravis de nous recevoir, car presque tous les touristes avaient déserté l'île ! Il est vrai que la France et bien d'autres pays encore, avaient demandé aux agences et tours opérateurs de rapatrier leurs ressortissants, car ils craignaient des répliques de tremblements de terre et donc de tsunami. Comme, nous ne dépendions pas d'une agence, nous n'avons pas eu d'obligation de rentrer en France.


Embudu Village

Pour rejoindre la première île que nous avions choisie, Embudu Village (ou Embudhu Village), nous attendons comme convenu que quelqu'un vienne nous chercher à l'aéroport. Après quelques minutes d'attente, nous embarquons dans un Dhoni (bateau traditionnel des Maldives) motorisé. Il s'agit d'un moyen de transfert relativement lent, mais bon marché (58 EUR l'aller/retour par personne). Nous sommes les seuls touristes. Nous quittons alors l'atoll "Malé Nord" ("Kaafu") pour rejoindre l'atoll "Malé Sud" (également appelée "Kaafu"). En arrivant sur l'atoll, nous passons d'une mer agitée et d'un bleu profond, à une mer calme et d'un bleu turquoise. Une heure après, nous arrivons à Embudu Village. (carte)

Transfert
Pour rejoindre une île/hôtel, 3 moyens de locomotion sont en général proposés par les tours opérateurs. Le bateau "lent" (Dhoni à moteur), le bateau "rapide" (Speed Boat) et pour les îles plus éloignées, l'hydravion. Bien entendu, les tarifs varient selon le mode choisi. Pour atteindre Embudu Village, nous avions choisi de prendre la solution la plus économique, soit le bateau "lent".
Remarque : pour effectuer un transfert entre deux îles/hôtels, il est apparemment obligatoire de repasser par Hululé !

En débarquant sur l'île, nous sommes aussitôt pris en charge par le personnel de l'hôtel (bagages, accueil, serviette glacée et cocktail de bienvenue). La chaleur est supportable grâce à la brise de la mer. Dans le hall d'accueil, on nous explique durant 1h le fonctionnement de l'île/hôtel, les activités aquatiques proposées, ainsi que quelques recommandations concernant la mer.

Hébergements

Nous découvrons ensuite nos chambres, que nous conserverons 4 nuits. Nous avions choisi depuis la France la chambre "Standard", correspondant à une grande chambre très accueillante et très propre, sans climatisation mais avec ventilateur. Une grande moustiquaire suspendue au plafond, permettait de couvrir tout le lit. La douche est à l'intérieure avec uniquement de l'eau froide (largement suffisante dans ces pays chauds !). Un thermos d'eau froide est rempli plusieurs fois pas jour, mais nous l'avons uniquement utilisé pour nous brosser les dents, et ce, par mesure de précaution.
Coût de la nuitée par personne en chambre "Standard" et en formule "All Inclusive" : 66 EUR.
La chambre est amplement suffisante pour nous. Il y fait chaud, mais comme nous venons de l'Inde, une chambre sans climatisation ne nous fait pas peur ! Les deux chambres que nous avons se trouvent dans 2 bungalows accolés. Les autres bungalows sont vides car l'île a été désertée par les touristes (en raison du tsunami).


Chambres Bungalows "Standards"

3 gammes de chambres sont proposées sur l'île. Les chambres "Standards" (celles que nous avons) ; les chambres "Supérieures" climatisées et les chambres "Pilotis" regroupées par 4 dans 4 constructions sur pilotis.

Plages

Nous nous précipitons ensuite à la mer... et nous sommes émerveillés par la pureté du sable blanc et par une eau d'un bleu... et délicieusement chaude (sûrement 26°C au large et plus de 30°C dans le lagon). Le récif corallien est à quelques mètres à certains endroits.

Il y a de nombreuses petites plages tout autour de l'île, avec un petit lagon pour nager en toute sécurité. Attention aux pieds, car il y a quelques coraux morts dans le sable ! Des chaises longues (non réglables) sont à notre disposition un peu partout sur l'île.

Snorkeling

J'avais choisi cette île, car son récif y est très proche et donc accessible à la nage.

Nous prenons nos palmes, masques et tubas afin de découvrir la faune sous-marine. Nous avons préféré emporter notre propre matériel afin de réduire le coût de notre séjour, mais tout peut être loué sur place.
Nous nous lançons à l'eau et traversons la barrière de corail par l'une des passes artificielles. Une fois de l'autre côté, le bleu de la mer devient plus profond et un aquarium géant s'offre à nos yeux... fabuleux !!!

Nous avons fait du snorkeling tout au long de notre séjour. Le tombant se trouve de 20 à 60 m de la plage selon les endroits. Plusieurs passes permettent d'y accéder en toute sécurité (voir ).

Attention aux courants
Attention aux courants après la barrière de corail, qui peuvent être vraiment très forts à certains endroits et à certains moments de la journée. C'est vraiment très impressionnant car ils vous emportent à une assez grande vitesse et il est alors impossible de nager à contre-courant !!! Il est absolument obligatoire d'y nager avec des palmes ! A certains endroits (surtout à côté des chambres sur pilotis), dès la sortie par la passe (A), le courant vous emporte le long de la barrière de corail... il suffit de se laisser emporter jusqu'à la prochaine passe (B) vers laquelle il faudra se précipiter pour rejoindre la terre ferme. Attention de ne pas rater la dernière passe (B)...!!!

Dès notre arrivée, un petit briefing tenu par Mike nous informe sur "les chemins à prendre" dans l'eau pour ne pas se faire surprendre par les courants. Tout le tour de l'île est accessible, à condition d'y aller avec des palmes et de faire certains trajets avec le courant et non contre le courant ! Ce dernier est tellement fort à certains endroits et à certains moments de la journée, qu'il est impossible de rester sur place, même à la force des palmes. A chaque fois, nous guettons la dernière passe pour ne pas la rater et pour rejoindre la terre ferme !

Nous observons des poissons en quantité impressionnante : un aquarium géant ! Nous avons eu la chance de voir des raies aigles, un requin (environ 1m80), trois tortues, des murènes, des calamars et tous les poissons tropicaux que l'on peu imaginer. En ce qui concerne les coraux, ils sont malheureusement morts à 90% et ce, suite au réchauffement de l'eau après le passage d'El Nino en 98. Mais nous avons pu constater avec joie que de jeunes coraux poussaient à nouveau !

En général, nous faisons les parcours suivants :

Pour les débutants et les enfants, il est également possible de faire du snorkeling en toute sécurité dans le lagon où il y a bien entendu moins à voir, mais l'on peut tout de même y apercevoir quelques poissons tropicaux, quelques coraux vivants, des petits requins ainsi que de petites raies.

Pour l'occasion, j'ai emporté un appareil photo étanche jetable afin d'immortaliser ces merveilleux moments passés dans l'eau !

La nuit, en marchant dans le sable à la limite de l'eau, nous découvrons un phénomène étrange et magique ! Par moment, une multitude de points bleus fluorescents apparaissent lorsque le sable et l'eau sont remués (marcher dans le sable suffit). Il s'agit en fait d'une réaction générée par le plancton !

Restauration

Le soir, nous dînons dans le seul restaurant de l'île. Une restauration très bonne et variée. Buffet matin, midi et soir avec un buffet à thème le soir (Indien, Western, Barbecue, ...). Aucun problème pour nos estomacs (même avec les crudités !). Nous étions en formule "All Inclusive", c'est à dire en pension complète et boissons illimitées toute la journée, ce qui nous a permis de reprendre les kilos perdus en Inde et de consommer des boissons durant toute la journée !!!

Activités

Il y a un centre de plongée apparemment très pro (dont Mike, français, fait parti) que nous n'avons pas testé. C'est Mike qui nous a briefé sur les plongées éventuelles à faire et sur le snorkeling. C'est aussi lui qui nous a sensibilisé sur la fragilité de la faune et la flore sous-marine.

Respecter la faune et la flore marine
Que ce soit pour une baignade ou pour tout autre sport aquatique, pensez à respecter la mer, sa faune et sa flore ! Voici quelques conseils : ne pas toucher les coraux, ni les poissons, ni les tortues (les animaux de façon générale) ; ne pas non plus les nourrir, car il est important de ne pas changer leur comportement naturel ; ne pas marcher sur les coraux ou plantes sous-marines ; en nageant, ne pas heurter les coraux, même petits, avec les pieds ou les palmes et s'assurer qu'il y a suffisamment de fond lorsque l'on souhaite se mettre à la verticale ; éviter les crèmes solaires chimiques et privilégier un tee-shirt ou des crèmes solaires biologiques pour ne pas empoisonner ce merveilleux environnement si fragile (voir notre page "Crème solaire biologique" pour en savoir davantage et notamment où en acheter) !

Une sortie en bateau est possible pour aller nager et observer des raies manta, mais nous n'avons pas eu de chance ce jour là, car aucune raie n'était en vue !

Conclusion - Pourquoi aller à Embudu Village ?

Embudu Village nous a conquis par sa simplicité et son esprit décontracté.
Le tombant corallien est proche de la plage et permet un accès à la nage. Un côté de l'île est sujet par moment à un fort courant, il est donc primordial de bien se renseigner avant la baignade auprès du club de plongée. Un lagon intérieur permet la baignade en toute sécurité pour les plus petits.
Malé est visible depuis Embudu Village (surtout la nuit). L'aéroport n'est donc pas très loin et il arrive que l'on remarque un avion passer dans le coin, mais cela n'est vraiment pas gênant !

Nous passons 4 jours à nager, snorkeler, manger et dormir (le paradis...).

Plus de photos...

A la fin de notre séjour, nous repartons à nouveau en bateau "lent" jusqu'à Hululé.


Fihalhohi

De Hululé, nous sommes pris en charge par une équipe de Fihalhohi (ou Fihaalhohi), notre 2ème destination aux Maldives. Nous partons cette fois en bateau "rapide" de type vedette, car l'île se trouve 4 fois plus loin qu'Embudu Village (74 EUR l'aller/retour par personne). 1h après, nous accostons à Fihalhohi. (carte)

En arrivant sur l'île, nous sommes accueillis par le personnel de l'hôtel avec une serviette glacée et une noix de coco fraîche à boire. Après une petite présentation de l'île, nous sommes conduits à nos chambres. La chaleur est supportable grâce à la brise de la mer.

Hébergements

Nous avions choisi des chambres "Confort", correspondant à une grande chambre meublée avec une grande baie vitrée, très confortable et très propre, avec climatisation et ventilateur, douche/baignoire intérieure, eau chaude, coffre électronique, anti-moustique électrique et réfrigérateur. En plus des serviettes de bain, de grandes serviettes de plage sont mises à disposition. Les chambres "Confort" sont soit regroupées par 2 sur 1 étage, soit par 4 sur 2 étages. Les entrées sont à l'arrière et une terrasse individuelle par chambre se trouve à l'avant, côté mer. Les terrasses au rez-de-chaussée permettent un accès direct à la plage.
Coût de la nuitée par personne en chambre "Confort" et en pension complète : 56 EUR.

Nous étions personnellement logés au rez-de-chaussée d'un groupe de 4 chambres "Confort", et personne ne logeait à l'étage, du fait du peu de monde sur l'île (cause : tsunami).


Chambres Bungalows "Conforts"

3 gammes de chambres sont proposées : les chambres "Classics" disposées par 2 sur 1 étage non climatisées ; les chambres "Conforts" (celles que nous avions) et les chambres "Pilotis" (splendides) dans des bungalows individuels implantés sur le lagon.


Chambres Bungalows "Pilotis"

Plages

Nous nous précipitons ensuite à la mer. La plage est magnifique, bordée de cocotiers et avec un petit lagon tout autour de l'île, permettant la baignade en toute tranquillité. Le sable est plus que blanc. L'eau est bleu turquoise... c'est vraiment paradisiaque, et bien sur, l'eau est délicieusement chaude (sûrement 26°C au large et plus de 30°C dans le lagon). Le récif corallien est à peine à quelques mètres à certains endroits.

Il y a de nombreuses petites plages tout autour de l'île. Certains bungalows sont moins bien situés, car ils ne disposent que de toutes petites surfaces de sable, voire aucune surface à marée haute. Attention aux pieds, car il y a quelques coraux morts dans le sable ! Des chaises longues nominatives (par numéro de chambre) sont à disposition (2 par chambre).

La nuit, les plages sont colonisées par plusieurs sortes de crabes, mais surtout par des "Bernard-l'ermite" !

Snorkeling

Encore une fois, j'avais choisi cette île, car son récif est très proche et accessible à la nage.

Nous prenons donc nos palmes, masques et tubas afin de découvrir la faune sous-marine. Nous nous lançons à l'eau et traversons la barrière de corail par l'une des passes naturelles ou artificielles (voir ). De l'autre côté, le bleu de la mer devient profond et un aquarium géant se présente à nous... Extraordinaire !

Nous avons pratiqué le snorkeling tout au long de notre séjour. Le tombant se trouve de 10 à 40 m de la plage selon les endroits. Plusieurs passes permettent d'y accéder en toute sécurité. Peu de courant à Fihalhohi, mais la nage à contre-courant est toutefois fatigante ! Seulement la moitié de l'île est autorisée pour le snorkeling. Des poissons multicolores nagent autour de nous en quantité impressionnante ! Nous avons eu la chance de voir quatre raies aigles, un requin (d'une taille d'environ 1m80) de nuit, une tortue de nuit qui dormait, plusieurs murènes, deux calamars et tous les poissons tropicaux que l'on peu imaginer. En ce qui concerne les coraux, ils sont morts à 80% par le réchauffement des eaux suite au passage d'El Niño en 98.
Pour immortaliser ces moments magiques, j'ai loué, durant une après-midi, un appareil photo numérique étanche au club de plongée.

En général, nous faisons les parcours suivants :

Nous avons également fait du snorkeling de nuit avec des torches louées au centre de plongée (de la passe A à la B). Une expérience impressionnante ! La nuit, on voit plus de gros poissons qui sont en chasse ! C'est d'ailleurs de nuit que nous avons vu le grand requin, ainsi que la tortue qui était en train de dormir. Par contre, les petits poissons magnifiques observés le jour se cachent ou se font dévorer par les gros !

Tout comme à Embudu Village, en marchant la nuit dans le sable à la limite de l'eau, une multitude de points bleus fluorescents apparaissent par moment lorsque le sable et l'eau sont remués (marcher dans le sable suffit). Il s'agit d'une réaction générée par le plancton. En faisant du snorkeling de nuit, le plancton fluorescent apparaît lorsque l'on agite l'eau... c'est très beau et impressionnant à la fois !

Restauration

Nous dînons au restaurant principal. Une restauration excellente et variée. Buffet matin, midi et soir. Buffet à thème le soir (Fish, Spicy, Barbecue, ...). Aucun problème pour les estomacs (même avec les crudités !). Les repas compris dans le séjour se prennent dans le restaurant principal. Des repas spéciaux (homard, dîner aux chandelles, ...) peuvent se prendre sur commande et avec supplément dans le second restaurant "The Blue Laggon Bar". Cette fois, c'est sûr... nous commençons sérieusement à prendre quelques kilos... sauf pour Jane, qui malheureusement, n'est pas en pleine forme (en raison d'une sinusite) !

Nous sommes en pension complète, mais les boissons ne sont pas comprises. Aussi nous avions apporté (de l'Inde) environ 5 bouteilles d'eau par personne, car ici, une bouteille d'eau coûte 3 USD + 10% de taxe (soit au total 2,50 EUR) !


Restaurant principal

Activités

Il y a un centre de plongée apparemment pro que nous n'avons pas testé. Cependant, nous y avons loué deux lampes torches pour snorkeler de nuit (5,50 EUR la torche) et un appareil photo numérique étanche (19 EUR). Concernant l'appareil photo, celui-ci étant numérique, le club de plongée propose ensuite de graver les photos sur un cd-rom moyennant un coup supplémentaire. Personnellement, j'ai transféré moi-même mes photos sur mon disque dur portable.

Il y a un centre de SPA proposant des massages "Ayurvédiques" pratiqués par des indiens du Kerala (Inde du Sud). Nous n'avons pas profité de ces massages à Fihalhohi, puisque nous les avions déjà "testés" en Inde du Sud quelques semaines auparavant !

Tous les soirs, une animation est programmée (danses, films, spectacles, ...), mais nous n'y avons jamais été.

Conclusion - Pourquoi aller à Fihalhohi ?

Fihalhohi est peut-être d'un niveau supérieur à Embudu Village, mais moins décontracté. Les tables du restaurant, sont légèrement plus petites qu'à Embudu Village.
L'île est remplie de cocotiers, ce qui accroît son charme pour en faire une île paradisiaque tels que l'on conçoit les Maldives ! Le centre de l'île est resté sauvage. Une grande antenne se trouve au milieu de l'île et gâche un peu la beauté de l'île vue depuis le large. L'antenne ne se remarque toutefois quasiment pas lorsque l'on se trouve sur l'île.
Les hébergements sur pilotis sont splendides et paradisiaques.
Le tombant corallien est proche de la plage et permet un accès à la nage. Il n'y a que très peu de courant, et ce, seulement par moment. Personne ne nous a sensibilisé sur la protection de la faune et flore et c'est un peu dommage ! Les coraux semblent un peu plus préservés que ceux d'Embudu Village. De petits lagons intérieurs permettent la baignade en sécurité pour les plus petits (qui sont tout de même à surveiller !).
Sur l'île, on peut apercevoir de nombreuses et énormes chauve-souris voler de cocotiers en cocotiers.

Respecter la faune et la flore marine
Que ce soit pour une baignade ou pour tout autre sport aquatique, pensez à respecter la mer, sa faune et sa flore ! Voici quelques conseils : ne pas toucher les coraux, ni les poissons, ni les tortues (les animaux de façon générale) ; ne pas non plus les nourrir, car il est important de ne pas changer leur comportement naturel ; ne pas marcher sur les coraux ou plantes sous-marines ; en nageant, ne pas heurter les coraux, même petits, avec les pieds ou les palmes et s'assurer qu'il y a suffisamment de fond lorsque l'on souhaite se mettre à la verticale ; éviter les crèmes solaires chimiques et privilégier un tee-shirt ou des crèmes solaires biologiques pour ne pas empoisonner ce merveilleux environnement si fragile (voir notre page "Crème solaire biologique" pour en savoir davantage et notamment où en acheter) !

Nous passons 4 jours à nager, snorkeler, manger et dormir sur ce petit paradis perdu !

Plus de photos...

A la fin de notre séjour, nous repartons en bateau "rapide" jusqu'à Hululé avec d'autres touristes cette fois.


Malé

Après avoir discuté avec le capitaine du bateau, ce dernier nous dépose gentiment au port de Malé (capitale des Maldives) avant de poursuivre sa navigation vers Fihalhohi.

Une fois sur la terre ferme, Emmanuelle et moi partons à la recherche d'un hôtel. Nous mettrons presque 2h pour trouver enfin un hôtel, le "Candies". Les hôtels sont relativement chers, la plupart sont complets, ou encore, n'acceptent pas les touristes.
De plus, en cette période, de nombreux militaires (français notamment) sont installés dans les hôtels. C'est en fait la marine militaire venue aux Maldives pour aider les locaux suite aux dégâts causés par le tsunami. Un groupe de militaires français nous aidera même à trouver un hôtel !

Où dormir à Malé
Voici un hébergement où nous avons logé :
  • "Candies" (53 EUR la chambre ; climatisation bruyante ; propre ; piscine)

Nous visitons Malé en fin d'après-midi car la chaleur y est étouffante. Nous parcourons les ruelles, passons à côté de la grande mosquée et admirons le marché à côté du port.

Le soir, nous dînons au "Nasanpdhura" (très bon, 3 EUR le plat). Il y a de nombreux restaurants à Malé.

Plus de photos...

Le lendemain, nous quittons l'hôtel à 6h15 et prenons un bateau pour rejoindre l'île de Hululé (0,70 EUR par personne ; 10 mn de trajet).


Le retour

A Hululé, nous récupérons nos billets retours laissés lors de notre arrivée. Nous décollons ensuite en direction de Francfort (Allemagne) via Doha (Qatar). Du haut de notre avion, nous survolons plusieurs atolls et leurs îles... une vision fabuleuse !

En passant au-dessus de Dubaï, nous apercevons nettement les 2 îles artificielles en forme de palmier en cours de construction...

Nous aurons 10h de vol pour le retour (sans compter l'escale à Doha (Qatar)).

Billet d'avion pour les Maldives

Une fois à Francfort, nous rejoignons Strasbourg (France) en train.

Plus de photos...


Informations complémentaires

Budget
Coût de ce voyage par personne : environ 680 EUR hors vols, dont :
Cartes
Autres sites web sur les Maldives
Hébergements aux Maldives
Aux Maldives, les touristes sont orientés vers les "hôtels touristes", afin qu'ils ne puissent pas rejoindre n'importe quel endroit des Maldives. Environ 100 îles (sur les 1200) sont ouvertes aux touristes. Afin de contrôler le flux d'étrangers aux Maldives, les douaniers contrôlent les bons d'échange des hôtels et vérifient que les réservations couvrent l'intégralité du séjour. En prenant vos billets d'avion retour, ils contrôlent également les éventuelles tentations à la clandestinité. Les îles ouvertes aux touristes sont en réalité des îles/hôtels, autrement dit, une île avec en général un hôtel ou au plus, trois hôtels. Sur ces îles, il n'y a plus ou presque plus d'habitations maldiviennes, et seuls les employés sont des maldiviens. Toutes dépenses liées aux hôtels se payent en général en USD. L'utilisation de leur monnaie, la Rufiyaa, nous a toutefois permis une plus grande liberté à Malé.

Données clés du voyage

Dates : du 8 au 17 janvier 2005
Durée : 9 jours
Pays visité : Maldives
Iles visitées : Embudu Village - Fihalhohi - Malé
Villes visitées : Malé
Hébergements : Hôtel
Moyen de transports : Bateau
Nombre de personnes : 4 (mes parents Jane et Jeannot, ma femme Emmanuelle et moi Gilles)
Langue utilisée : Anglais - Français
Taux de change moyen au moment du voyage : 1 EUR (Euro) = 16,67 MVR (Rufiyaa des Maldives) = 1,32 USD (Dollar américain)

Conclusion

Ce que nous avons vu aux Maldives correspond bien à la carte postale paradisiaque que nous avions à l'esprit... mais en bien mieux !!! La mer turquoise, le sable blanc et les cocotiers sont bien au rendez-vous !!!

Une destination certes chère ! Mais nous ne regrettons pas d'avoir goûté à cela au moins une fois dans notre vie ! Je rappelle qu'avant d'arriver aux Maldives, nous étions en Inde du Sud et nous pensions alors, qu'il serait dommage de ne pas faire ce petit détour ! Un petit détour... pour un grand moment inoubliable et unique !!!

J'espère que vous pourrez tirer profit de ce résumé. En tout cas, merci de nous avoir porté votre intérêt !

Bon vent à vous !

Gilles

Toutes les photos des Maldives...