Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Inde

Inde

Kerala et Tamil Nadu

Pourquoi l'Inde du Sud ? Nous étions un an auparavant au Népal et avions été très touchés par l'accueil des gens ; aussi, nous espérions que l'Inde serait, sur ce point là, très proche. Pour un premier contact en douceur, nous avons préféré commencer par le sud de l'Inde, apparemment "plus facile" que l'Inde du Nord ! De plus, en cette saison (décembre), le climat dans le sud est plus chaud que dans le Nord. Nous avons alors choisi de prendre un vol Francfort-Thiruvananthapuram (Trivandrum) dans le Kerala. Ces vols sont effectivement plus chers qu'à destination de Delhi ou Mumbai (Bombay), mais nous avions eu une opportunité sur le prix du billet ce qui nous permettait ce choix initialement plus onéreux !

Mes parents et un copain, Mathieu, se sont joints à nous pour cette aventure. Mes parents et nous-mêmes avions également choisi de rejoindre les Maldives après notre aventure indienne de 3 semaines, tandis que Mathieu rentrerait en France.

Nous sommes partis munis du guide "Lonely Planet".

Notre itinéraire

LES NUITS LES VISITES
1 nuit en escale
1 nuit à Kovalam Kovalam
1 nuit à Kanniyakumari Kanniyakumari
4 nuits à Madurai Madurai
2 nuits à Kodaikanal Kodaikanal
2 nuits à Munnar Munnar
1 nuit à Marayoor Parc National d'Eravikulam - Marayoor - Chinnar Wildlife Sanctuary
1 nuit à Munnar Munnar
3 nuits à Kochi Fort Kochi (Fort Cochin) - Vypeen Island
2 nuits à Alappuzha Alappuzha (Alleppey)
1 nuit sur les Backwaters Backwaters
1 nuit à Varkala Varkala
2 nuits à Kovalam Kovalam - Thiruvananthapuram (Trivandrum)

Aller en Inde du Sud

Le voyage aller s'est effectué en deux vols d'une durée totale de 10h34, plus 6h10 d'escale. Un premier vol de Francfort (Allemagne) à Doha (Qatar), puis un second de Doha à Thiruvananthapuram (Inde).

Billet d'avion pour l'Inde

A peine sortis de l'avion, la chaleur et l'humidité nous prennent à la gorge ! A l'aéroport de Thiruvananthapuram, les formalités douanières se font rapidement, car pour aller en Inde, le visa est à établir préalablement au vol et obligatoirement dans le pays d'origine.

Visa indien

Le visa indien doit être impérativement établi préalablement au voyage à partir du pays d'arrivé (pour nous, la France). En effet, plusieurs jours sont nécessaires pour son établissement. En France, celui-ci doit être demandé à l'Ambassade de l'Inde à Paris. Plusieurs possibilités existent : se déplacer à l'Ambassade, faire une demande par courrier recommandé ou passer par un intermédiaire. Nous avions opté pour le courrier recommandé envoyé à l'Ambassade, soit un coût de 50 EUR pour le visa + 6 EUR pour les frais de retour en courrier recommandé + les frais d'envoi en recommandé. Les délais peuvent être de plus d'un mois, alors il faut s'y prendre tôt ! Le visa touristique est établi pour 6 mois (généralement) à partir de la réception de votre demande (environ), ce qui ne vous laisse plus que maximum 5 mois en Inde. Pour plus d'informations, voici le site Web de l'Ambassade de l'Inde à Paris : www.amb-inde.fr/french/index-fr.html . Vous trouverez tout ce qu'il faut savoir sur le visa dans "Services Consulaires" - "Services de Visa".

Thiruvananthapuram (Trivandrum) se trouve dans l'état du Kerala dont la traduction signifie "pays des cocotiers". La région est effectivement remplie de cocotiers à perte de vue !

Où dormir à Trivandrum

Sortis de l'aéroport, nous prenons le taxi pour l'Orphelinat St Joseph que nous avions préalablement contacté afin d'y déposer 2 grands sacs de vêtements pour les filles qui s'y trouvent. Le trajet a duré 30 mn et nous avons dû prendre 2 taxis en raison de nos encombrants sacs (350 INR, soit 6 EUR le taxi).

Nous sommes accueillis à bras ouverts par Christine et Gérard, originaires de Suisse qui parlent le français. Ils nous font visiter les lieux : école, dortoir et lieu de baignade (d'ailleurs magnifique).

Plus de photos...

Nous restons durant quelques heures dans cet endroit paisible où les rires des filles retentissent joyeusement, avant de reprendre un taxi pour Kovalam. Sans les deux volumineux sacs que nous venons de déposer, un seul taxi nous suffit pour le retour. Les taxis en Inde sont généralement de la marque Ambassador et sont relativement spacieux... mais chargés de nos gros sacs à dos, les coffres resteront tout de même parfois entrouverts !


Kovalam

Pour démarrer en douceur notre voyage, nous nous posons tout d'abord à Kovalam, petite station balnéaire au bord de la mer d'Oman, à quelques kilomètres au nord de Thiruvananthapuram (Trivandrum).

Nous nous installons pour une nuit à l'hôtel "White House".

Où dormir à Kovalam

Voici un hébergement que nous avons testé :

  • "White House" (6 EUR la chambre ; propre ; non climatisée ; ventilateur ; bon accueil ; Internet ; change)

Nous nous précipitons dans l'eau... délicieusement chaude, sûrement proche des 27°C ! La mer est très agitée et d'énormes rouleaux s'abattent sur la plage. Le coin est vraiment sympathique ; de plus, il n'est pas seulement fréquenté par des touristes, comme on aurait pu l'imaginer, mais également par de nombreux indiens !

Le matin, beaucoup de pêcheurs partent en mer : c'est un beau moment à ne pas manquer !

Nous dînons le soir au "Café de la Mer" (bon ; 1,70 EUR le repas).

Le lendemain matin, nous prenons le petit déjeuner au "Coral Reef Cafe" (très bon ; 1,70 EUR le petit déjeuner).

Plus de photos...


Kanniyakumari - Tamil Nadu

Le lendemain, nous repartons à Thiruvananthapuram (Trivandrum) en taxi (3,50 EUR), pour prendre un bus à la gare routière. Nous partons tout d'abord à Nagercoil (2h de trajet ; 0,45 EUR par personne). Nous quittons alors l'état du Kerala et entrons dans l'état du Tamil Nadu, une région beaucoup plus pauvre et sèche. A Nagercoil, nous rejoignons en bus de ville, la gare ferroviaire (0,05 EUR) où nous réservons des places de train pour le lendemain à destination de Madurai. Nous devons faire près d'une heure de queue ! Aussitôt après l'achat de nos billets Nagercoil-Madurai, nous décidons d'acheter également des billets Nagercoil-Kanniyakumari. Une demi-heure après, nous nous retrouvons dans un train totalement vide, pour Kanniyakumari (30 mn de trajet ; 0,12 EUR).

La ville de Kanniyakumari, également orthographiée Kanyakumari, se trouve sur le Cap Comorin à l'extrême pointe sud de l'Inde où se mêlent les eaux du Golf du Bengale, de l'Océan Indien et de la Mer d'Oman. Il s'agit d'un lieu saint indou où l'on trouve quelques Ghats (escaliers et promontoires bordant une rivière, un lac ou une mer où se déroulent des ablutions (toilettes purificatoires rituelles) et crémations) ainsi qu'une île sur laquelle se dresse une imposante statue. Un grand marché est également implanté juste à côté des Ghats où il me sera enfin possible de trouver des sandales à ma taille (les indiens ont de petits pieds et la pointure 45, ils ne connaissent quasiment pas) !!!

Plus de photos...

Nous logeons à l'hôtel "Sebaa Palace" (10 EUR la grande chambre ; pas très propre, blattes et cafards).

Ce matin, nous nous levons à 3h45 !!! Nous marchons jusqu'à la gare routière (0h30) de Kanniyakumari et prenons un bus pour rejoindre la gare ferroviaire de Nagercoil (30 mn ; 0,11 EUR). Le bus nous dépose à un arrêt et il nous faut encore marcher une demi-heure pour atteindre la gare ferroviaire. Le train pour Madurai réservé la veille devait partir à 6h, mais il aura 45 mn de retard (retard raisonnable en Inde) !

Nous voilà maintenant dans un train bondé de monde, d'où la nécessité de réserver son billet 1 ou 2 jours avant. Nous sommes en classe 3A (couchette ; 6 EUR ; propre ; assez confortable ; climatisé) et le trajet durera 5 heures.


Madurai - Tamil Nadu

Arrivée à Madurai et changement de décor : nous voilà dans l'Inde profonde et ce à partir du quai de la gare ! Cette ville grouille de monde et nous devons affronter une circulation infernale de voitures, auto-rickshaws, motos, vélos et vaches, afin de chercher un hébergement ! Nous trouvons, après une bonne heure de recherche, l'hôtel "Sree Devi".

Où dormir à Madurai

Voici un hébergement que nous avons testé :

  • "Sree Devi" (sommaire mais propre ; belle vue du toit ; 5 EUR)

Nous entreprenons la visite de la ville et commençons par le temple principal au centre de Madurai et non loin de notre hôtel. Il s'agit du temple "Sri Meenakshi" (entrée gratuite sauf pour le musée à l'intérieur (0,04 EUR)). Ce temple gigantesque est entouré d'une haute enceinte. 4 entrées principales permettent d'y accéder. Ces entrées se trouvent sous de grandes tours ornées de milliers de statues riches en couleurs.

L'intérieur du temple est bondé de monde. C'est un véritable labyrinthe qu'il faut découvrir à son rythme (pieds nus de rigueur - chaussettes acceptées !) et en plusieurs heures.

Dans l'après-midi, nous passons à l'office du tourisme pour récupérer une carte de la ville et des alentours. L'accueil est très sympathique et nous repartons avec toutes les informations qu'il nous faut.

A Madurai, nous avons exceptionnellement des difficultés à trouver de bons restaurants. Ce soir-là, nous dînons à l'hôtel "Taj" (petit plat) et prendrons le dessert dans la rue.

Le lendemain matin, petit déjeuner au "Meenakshi Bhavan" (restaurant ne proposant que des plats indiens ; propre ; bon ; épicé ; "Sweet Paniyaram" = sucré et bon ; "Idiyappam with Kurma" = lait à la noix de coco, sucré et bon ; "Singapore Paratha" = galette (chappatti) avec légumes (demander NON épicé) ; serveurs TRES sympathiques, notamment "Dhanushkodi").

Nous prenons ensuite le bus (gare routière centrale "City Bus") pour nous rendre à Thiruparankundram, un temple construit au pied d'une montagne (0,15 EUR pour visiter la partie "réservée aux indous"). Devant le temple se trouvent de nombreux petits magasins typiquement indiens. Le village est implanté juste avant le temple et nous partons à la découverte de celui-ci. Très vite, de nombreux enfants nous accompagnent et se laissent joyeusement prendre en photo (c'est d'ailleurs ici que nous constaterons que les indiens adorent être photographiés !).

Nous repartons à Madurai en bus privé (0,05 EUR), un bus qui essayera d'abuser de notre confiance, d'abord en nous déposant à 3 Km de l'endroit prévu, mais en plus en nous réclamant une deuxième fois le prix de nos billets ! (le chauffeur nous a en fait demandé nos tickets de transport, les a jeté par la fenêtre et nous a demandé de repayer ! Conclusion : ne jamais se séparer de son titre de transport !).

Nous prenons nos jambes à notre cou et choisissons 2 auto-rickshaws pour rejoindre le temple de "Vandiyur Mariamman Teppakulam".

En dehors du bassin (tank), il n'y a rien de particulier à visiter.

Nous retournons ensuite au centre de Madurai en auto-rickshaw (0,70 EUR par auto-rickshaw) et terminons notre journée par du shopping. Dans la rue, Emmanuelle est accostée par la télévision indienne qui l'interviewe sur l'accueil des touristes !

Nous dînons au "Ruby Restaurant" (bon), puis allons nous coucher.

Le lendemain, petit déjeuner à nouveau au "Meenakshi Bhavan". Nous louons par le biais de notre hôtel une voiture avec chauffeur pour la journée (28 EUR ; 9h->18h), afin d'aller visiter 2 temples à Alagarkoil (en pleine nature),

ainsi que d'anciens palaces (la plupart abandonnés) à Chettinad, à côté de Karaikkudi. Certains palaces restaurés proposent des hébergements. Le village est très calme et reposant. Puis nous retournons à Madurai (2h de route). Ce fut une longue journée de route mais le nombre de kilomètres parcourus ont vite été oubliés grâce aux beaux sites que nous avions visités et aux magnifiques paysages que nous avions pu contempler tout au long de la journée !

A Madurai, nous décidons de visiter une nouvelle fois le temple central et nous dînons à nouveau dans notre cantine "Meenakshi Bhavan" avant de nous coucher.

Ce matin, nous quittons Madurai après notre petit déjeuner au... "Meenakshi Bhavan" ! Nous prenons tout d'abord un bus pour rejoindre une autre gare routière, puis un second bus pour Kodaikanal (4h de trajet ; 0,60 EUR).

Plus de photos...


Kodaikanal - Tamil Nadu

Kodaikanal est une station d'altitude (2100 m) où indiens et touristes viennent profiter de la fraîcheur. En plus de son centre-ville, de belles demeures se trouvent éparpillées dans la montagne, dans la forêt, ou encore autour d'un beau lac.

Nous logeons au "Yaggapa".

Où dormir à Kodaikanal

Voici un hébergement que nous avons testé :

  • "Yaggapa" (chambre double, sans douche et eau chaude à 5 EUR ; chambre 2 lits doubles, avec douche et eau chaude à 10 EUR ; calme ; propre)

Nous dînons au "Tibetan Brother" pour le réveillon de Noël puisque nous sommes le 24 décembre 2004 ! (bons et copieux momos (sortes de raviolis cuits à la vapeur ou frits dans l'huile) et soupes ; mais pas vraiment propre) Presque tous les restaurants sont concentrés au centre de Kodaikanal. Il y a également plusieurs magasins qui vendent toutes sortes de chocolats... rare en Inde... mais cela ne vaut pas le chocolat suisse ! Nous trouverons également un magasin de produits bio, huiles essentielles et autres produits où nous feront quelques achats. Ce soir-là, il fait très froid et devons nous couvrir chaudement !

Vers 21h, nous passons devant une église toute illuminée pour Noël où une messe a lieu. Nous prenons alors place sur les bancs de l'église et assistons à une messe un peu différente de celles qui sont célébrées chez nous en France puisque les femmes et les hommes sont séparés et que tout le monde (sans exception !) communie (ostie et vin) par groupe de 20 autour de l'hôtel ! Les chants sont entonnés d'une seule voix par tous les participants et nous nous laissons gagner par cette chaleur humaine qui nous entoure...

La nuit est très fraîche et Mathieu s'est emparé de toutes les couvertures disponibles dans notre chambre !

Aujourd'hui 25 décembre 2004, nous prenons un bon petit déjeuner chaud au "Kodai Hotel" (buffet à 1,75 EUR ; très bon). La fraîcheur de l'air et les décorations de Noël nous rappellent un peu notre pays... Nous marchons ensuite en direction du "Pillar Rock" (difficile à trouver sans guide ; longer la route jusqu'à une épingle à cheveux coupée par un pont et entourée de nombreux magasins, prendre alors le sentier à droite juste après le pont ; 7 Km aller). Malheureusement pour nous, le ciel est complètement couvert et nous marchons même de temps à autre dans le brouillard... A plusieurs reprises, il nous faut longer la route où circulent de nombreux véhicules polluants ! Quel dommage pour cet environnement en pleine nature ! Après avoir vu "Pillar Rock" dans les nuages, nous rebroussons chemin, une partie en mini-bus, puis la fin à pied. Avant d'arriver à Kodaikanal, nous croisons des touristes indiens, assis au bord de la route, qui nous convient à partager leur repas ! Nous passons un bien agréable moment en leur compagnie !

Juste avant de retrouver notre hôtel, nous marchons sur le "Coaker's Walk", un sentier aménagé payant, avec de belles vues sur le bas de la vallée.

En arrivant à l'hôtel, nous retrouvons Alain, un strasbourgeois avec qui nous avions convenu ce rendez-vous indien. Alain baroude depuis plusieurs mois et a rejoint l'Inde du Sud pour nous revoir. Ce soir, 25 décembre, nous dînons tous les 6 au "Royal Tibet" (très bon et copieux) et terminons notre soirée aux abords du lac.

Plus de photos...

Le lendemain, nous sommes le 26 décembre 2004 : une date tragique ! A 6h28 (heure indienne), un séisme d'une magnitude de 9 sur l'échelle ouverte de Richter a lieu au large de l'île indonésienne de Sumatra. Celui-ci se fait ressentir dans plusieurs pays asiatiques, dont l'Inde. Personnellement, nous n'avons rien ressenti, du fait que nous étions en montagne. Ce séisme a déclenché une catastrophe humanitaire, due à plusieurs raz-de-marée qui ont déferlé sur certaines côtes asiatiques, dont la côte sud/est de l'Inde dans l'état du Tamil Nadu. La côte du Kerala est, quant à elle, beaucoup moins touchée. De ce côté de la planète, un raz-de-marée est appelé tsunami. Cette catastrophe va faire plus de 200 000 morts et disparus... plus de 5 000 en Inde... Mais à ce moment-là, nous ne savons encore rien de ce qui est en train de se produire et nous continuons normalement notre voyage...
Pour plus d'information sur cette catastrophe, voici un lien relativement complet : Tremblement de terre du 26 décembre 2004 - Wikipédia.

En raison du mauvais temps, nous décidons de quitter plus tôt Kodaikanal et prenons un bus privé pour atteindre Munnar (5h30 de trajet ; 4,50 EUR ; route dangereuse ; chauffeur fou !). Les paysages deviennent de plus en plus beaux (se mettre du côté droit du bus pour admirer au mieux les paysages). Nous rentrons à nouveau dans l'état du Kerala et c'est là que nous apercevons les premières cultures de thé : magnifique !


Munnar

Après cette sinueuse et longue route, nous voilà enfin à Munnar, à 1500 m d'altitude. Munnar (et plus particulièrement son centre-ville appelé "Bazar") est bien plus caractéristique de l'Inde que Kodaikanal, autrement dit, très animée ! Autour de la ville s'étendent des collines couvertes de cultures de thé. De nombreux guesthouses et hôtels semblent être en construction et prédisent un avenir encore plus animé !

Dans le bus Kodaikanal-Munnar, nous avons fait la connaissance de David, un parisien qui baroude depuis déjà 1 an. Nous partons donc à 7 à la recherche d'un endroit pour dormir, mais nous constatons vite qu'un bon nombre d'hébergements sont occupés par les indiens eux-mêmes et à cette période de vacances scolaires tout semble malheureusement complet ! A 22h, nous n'avons toujours pas trouvé de quoi nous loger ! Nous dînons au "Dosai Masala" (bouiboui indien). Vers minuit, nous trouvons tout de même un dortoir (34 EUR la chambre pour nous 7 ; vraiment très propre mais situé dans le quartier bruyant de Munnar).

C'est ce soir-là que nous découvrons avec stupeur et consternation à la télévision (car il y en a une dans notre grande chambre-dortoir) le terrible événement (tsunami) qui s'est déroulé le matin...

Le lendemain matin, nous repartons à la recherche d'un hébergement pour la nuit suivante et trouvons finalement à loger chez l'habitant, une maison au calme que nous avions vue la veille, "Grace Cottage". Nous louons les 2 chambres puisque nous sommes 7 personnes.

Où dormir à Munnar

Voici un hébergement que nous avons testé :

  • "Grace Cottage" (2 chambres ; 2 lits doubles dans chaque chambre ; 9 EUR la chambre ; très accueillant ; pas de douche ; seau d'eau chaude sur demande ; toilettes sommaires)

Nous passons ensuite un peu de temps sur Internet pour rassurer tout le monde puisque nous découvrons plusieurs messages de notre famille et de nos amis sur notre forum qui nous font part de leur inquiétude et qui demandent d'urgence de nos nouvelles.

Puis nous partons à la découverte de Munnar et des alentours. Nous rejoignons tout d'abord "Pothamedu View Point" en auto-rickshaw (3 Km ; 0,90 EUR l'auto-rickshaw). La vue est splendide : des plantations de thé à perte de vue. Nous partons à pied sur le large chemin tout en descente vers le fond de la vallée. Nous sommes au milieu des cultures de thé et assistons à la cueillette.

Nous coupons ensuite par les nombreux petits sentiers au milieu des cultures, jusqu'à la cascade "Attukkad Water Falls" qui se trouve juste à côté d'un pont traversant la rivière. Nous pique-niquons à cet endroit. Pour le chemin du retour, nous traversons le pont et remontons sur l'autre versant, une très raide montée en escalier toujours à travers les cultures de thé. Nous montons durant 1h jusqu'à atteindre la route principale Kochi-Munnar, pour y attraper un bus. 1/4h plus tard, nous sommes dans le bus qui nous ramène à Munnar (0,05 EUR). Nous flânons ensuite dans le centre-ville où se trouve un énorme marché (Bazar). Nous dînons au Surya Soma (bon ; 0,90 EUR le repas complet) puis prenons encore un verre dans un bar, avant de regagner notre guesthouse.

Ce soir-là, nous suivons dans notre chambre, avec tristesse et bouleversement, les informations télévisées qui relatent la catastrophe du tsunami. Nous cœurs sont serrés devant ces familles en détresse... Mais la vie doit suivre son cours et nous continuons notre voyage car ici, tout est normal, les gens, la vie, tout continue normalement et nous fait oublier le reste...

Le lendemain matin, nous décidons de quitter provisoirement Munnar pour visiter le Parc National d'Eravikulam et "Chinnar Wildlife Sanctuary". Pour ce faire, nous négocions une Jeep au centre-ville (17 EUR la Jeep pour un jour + un chauffeur fou, mais à ce moment-là, nous ne le savons pas encore !). Après 30 mn de route (15 Km), nous arrivons au Parc National d'Eravikulam (0,90 EUR par personne + 0,20 EUR la Jeep). Nous empruntons à pied un sentier très balisé sur 500m puis trouvons avec déception une interdiction de continuer plus loin sur ce chemin sans permis spécial. Nous croisons beaucoup d'indiens qui eux aussi se promènent sur ce tronçon et nous apercevons de nombreuses Nilgiri Tahr (chèvre d'altitude rare de la région) qui ne sont absolument pas farouches et se laissent facilement approcher ! Au bout du chemin nous admirons tout de même une vue magnifique sur toute la vallée !

Nous repartons ensuite en direction du village Marayoor où nous avions réservé le matin même par téléphone 3 chambres à l'hôtel "Marayoor Tourist Home" (2,60 EUR la chambre double). La route jusque-là est sinueuse et très pénible ce qui rend malade Jeannot et Mathieu ; ce dernier décide d'ailleurs d'aller aussitôt se coucher tandis que nous autres, après un petit repas à l'hôtel même, repartons en Jeep jusqu'au "Chinnar Wildlife Sanctuary" (sans Jeannot toutefois qui a mal au dos). La Jeep avale 16 Km de route toujours aussi sinueuse et dangereuse ! Nous croisons un couple d'éléphants sauvages avec leur petit ; nous nous arrêterons juste le temps de prendre quelques photos car le mâle devient très menaçant ce qui rend notre chauffeur littéralement hystérique !

Nous arrivons à "Chinnar" où nous découvrons avec déception que le parc, où des treks de 3h sont proposés, vient de fermer ses portes (1,70 EUR par personne ; dernier départ à 15h). Nous nous contentons alors d'une tour d'observation (0,17 EUR). Celle-ci se trouve à environ 400 m de l'entré du parc. Sur le sentier, nous pouvons observer une multitude de singes. Nous sommes un peu déçus au sommet de la tour, car la seule chose qui s'offre à nos yeux est la brousse à perte de vue... et malheureusement aucun animal !

Nous rebroussons chemin en Jeep et retournons à Marayoor où nous attendent Jeannot et Mathieu. Notre chauffeur(+Jeep) nous quitte alors comme prévu. Après cette journée très fatigante, nous terminons notre soirée à flâner dans le village.

Conduite automobile en Inde

Les routes et surtout la conduite de certains chauffeurs sont éprouvantes ! Après quelques jours passés en Inde, nous pensions avoir tout vu en matière de conduite automobile (taxi, auto-rickshaw et bus). Le plus impressionnant est le dépassement à la limite du suicide !!! Le record a été dans le bus privé Kodaikanal-Munnar, où le chauffeur s'est mis à rouler comme un malade et nous avons eu très peur. A Munnar, notre chauffeur en Jeep a failli nous envoyer au fond de la vallée et contre un bus. Nous avons dû le calmer à deux reprises. Mon conseil est qu'il ne faut surtout pas hésiter à les faire ralentir. Cela dit, certains chauffeurs roulent vraiment très bien.
L'auto-rickshaw est un petit véhicule motorisé à 3 roues, pratique pour les petits déplacements de moins de 20 km.

Le lendemain nous repartons à Munnar, mais cette fois en bus (0,87 EUR ; 1h30 ; plus confortable que la Jeep). Une fois à Munnar, Alain et David prennent aussitôt un bus pour Kochi. Nous ne sommes plus que cinq et nous décidons de rester encore une journée à Munnar pour ne prendre la route pour Kochi que le lendemain.

Nous retournons alors nous installer au "Grace Cottage" où nous nous contentons d'une seule chambre avec 2 lits doubles. En les mettant côte à côte, nous devrions arriver à y dormir à 5 !

Pour cette dernière journée à Munnar, nous décidons de rejoindre un lac aperçu du bus sur le trajet Kodaikanal-Munnar (1h avant d'arriver sur Munnar, les paysages étaient grandioses : un lac tout en longueur sur plusieurs kilomètres au fond d'une vallée et entouré de cultures de thé à perte de vue). Nous ne savions pas alors qu'une sacrée aventure nous attendait... !!!

Nous partons en bus pour Devikulam (0,08 EUR ; 0h30). Sur place, nous nous rendons compte que ce n'est pas tout à fait la direction que nous escomptions ! En tout cas, rien à visiter à Devikulam. En discutant avec les locaux, nous comprenons que nous pouvons rejoindre le lac par les sentiers à travers les cultures de thé ; à leur dire, les sentiers sont praticables en auto-rickshaw ! Malheureusement, aucun auto-rickshaw en vue, les ruelles du village sont désertes ! Pas de problème, on nous en appelle un ! De nombreuses minutes plus tard un petit autro-rickshaw arrive en effet et nous embarquons ! Nous sommes vraiment à l'étroit puisque nous somme 5 passagers en plus du chauffeur ! Très vite, notre auto-rickshaw doit affronter les aspérités du chemin ce qui nous inquiète vraiment (sable, cailloux, rochers, nids-de-poule, ...) !!!


Auto-rickshaw

A certain endroit, notre auto-rickshaw ne peut plus avancer et nous sommes obligés de sortir de ce dernier pour pouvoir continuer notre route ! Après 30 mn de piste, nous indiquons au chauffeur notre souhait de rebrousser chemin mais ce dernier nous persuade (à plusieurs reprises !) de continuer, car "nous sommes bientôt arrivés" ! Après 1h de ce sentier chaotique, nous arrivons enfin... où presque car il faut terminer le chemin à pied (d'un autre côté, nous préférons ce mode d'acheminement !) !!! Nous arrivons alors devant un minuscule étang !!! Nous nous regardons éberlués et comprenons alors, à notre grand désespoir, la méprise des locaux sur la situation géographique du lac !!! Nous sommes tellement déçus que nous ne prenons même pas le temps de nous promener autour de l'étang et rebroussons aussitôt chemin !!! Nouvelle surprise : le chauffeur de l'auto-rickshaw nous réclame de lui payer le retour !!! Initialement, nous avions négocié l'aller/retour pour 2,60 EUR et celui-ci prétend maintenant qu'il s'agissait du prix pour l'aller seulement ! Alors là, c'en est trop et nous repartons tous d'un commun accord à pied avec tout de même 17 Km de marche à parcourir... mais nous avons le restant de la journée devant nous ! Pendant ce temps, l'auto-rickshaw nous suit et essaye de nous persuader de monter, mais nous tenons bon. Au moins, les paysages sont plus que beaux. En parcourant les cultures de thé, nous avons même l'occasion de discuter avec les cueilleurs.

Après bien 2h de marche, notre chauffeur (qui nous suivait de loin durant tout ce temps) finit par nous proposer de monter gratuitement dans son auto-rickshaw ! Nous hésitons et puis finissons tout de même par y remonter ! Quelle n'est pas notre surprise lorsque sur le chemin du retour, il prend en plus 2 indiens !!! Nous nous trouvons maintenant à 8 dans un auto-rickshaw prévu pour 4 !!! Nous arrivons avec soulagement à Devikulam et prenons aussitôt un bus pour rejoindre Munnar. Quelle journée mémorable !!!

Nous dînons au "Surya Soma" (délicieuse soupe de tomates). En sortant du restaurant, nous découvrons au centre de Munnar (le Bazar) une multitude de "bouiboui" ambulants qui servent toutes sortes de plats indiens qui semblent tout à fait appétissants ! Malheureusement, nos estomacs sont déjà bien pleins et nous allons nous coucher.

Plus de photos...

Le lendemain, après un solide petit déjeuner, nous partons rejoindre la ville de Kochi (Cochin) en bus (1 EUR ; 4h30). Après le passage du tsunami, nous ne savons pas encore ce que nous découvrirons sur cette côte indienne... Nous comptons rejoindre notre point de départ Thiruvananthapuram (Trivandrum), en longeant la côte depuis Kochi et en passant par les Backwaters apparemment assez touchés par le tsunami. Nous déciderons de ce fait de notre parcours au fur et à mesure de nos déplacements.


Kochi (Cochin)

La grande ville de Kochi (Cochin) se trouve au bord de l'Océan Indien. Comme beaucoup de villes en Inde, Kochi a été rebaptisée. Son ancien nom était Cochin. Non loin de la côte, se trouvent plusieurs îles ou presqu'îles comme Fort Kochi, Vypeen Island, Willingdon, Gundu, Bolgatty et Mattancherry. La ville abrite l'un des plus grand port d'Inde.

Arrivés à Kochi, nous retrouvons la chaleur, environ 33°C à midi. Nous prenons un auto-rickshaw pour rejoindre le port et y prendre un bateau pour la presqu'île de Fort Kochi. Les chauffeurs d'auto-rickshaw nous avaient prévenus qu'aucun ferry ne circulerait ce jour, mais nous préférions vérifier ce fait par nous-mêmes ! Effectivement, compte tenu du risque de répliques du tremblement de terre (au large de Sumatra) les côtes indiennes sont en alerte et toute navigation est pour l'instant interdite. Aussi nous optons pour la deuxième solution qui est le bus (0,11 EUR ; 50 mn).

A Fort Kochi, nous peinons pour trouver un hébergement libre. Nous nous installons finalement au "Royal Grace Tourist Home".

Où dormir à Kochi

Voici un hébergement que nous avons testé :

  • "Royal Grace Tourist Home" (6 EUR la chambre simple ; 8 EUR la chambre triple ; calme ; propre ; moustiquaire ; douche)

Fort Kochi (ou Fort Cochin) est un quartier situé sur une presqu'île accessible par la route ou par la mer. Le quartier est calme et paisible. L'influence portugaise est très marquée à Fort Kochi. La plupart des touristes se posent soit sur une île comme Fort Kochi ou Vypeen Island, soit sur le continent à Ernakulam dans le centre de Kochi. Les plages de Fort Kochi ne sont pas vraiment propices à la baignade car de nombreux carrelets chinois, tenus par des pêcheurs, se trouvent alignés sur la plage ce qui donne d'ailleurs un charme certain à cette ville.

Un carrelet chinois est un filet de pêche accroché au bout d'un bras en bois articulé. Le filet est descendu au fond de l'eau ; il suffit ensuite d'attendre quelques minutes avant de le remonter rempli certainement de tous les poissons qui passaient au-dessus. Sa remontée, effectuée à la force des bras, en est facilitée grâce au balancier et aux contrepoids.

Ce soir-là, nous dînons à côté des carrelets chinois où les pêcheurs vendent leurs poissons du jour. Nous choisissons nos poissons et les faisons cuire dans de petits bouibouis situés juste à côté (formule tout de même chère ; invasion de moustiques !). Nous retrouvons Alain et David, qui nous avaient quittés la veille à Munnar. Nous terminons donc la soirée à 7.

Le lendemain matin, petit déjeuner au "OldPort Restaurant" (au bord de la mer ; plein air ; bon ; pas très copieux).

En début d'après-midi, nous prenons un ferry pour rejoindre Vypeen Island (ferry : 1,50 INR soit 0,03 EUR ; bateau : 1 INR soit 0,02 EUR ; 10 mn de trajet). L'activité marine a repris aujourd'hui et l'alerte au tsunami a été levée. A Vypeen Island nous nous promenons sur la plage (non propice à la baignade) avant de retourner à Fort Kochi.

En fin d'après-midi, Jane, Emmanuelle, Mathieu et moi-même prenons une séance de massage ayurvédique (durée : 1h). Nous n'avons finalement pas tous apprécié car trop énergique et trop huileux...!!!

Ce soir, 31 décembre 2004, nous dînons au "OldPort Restaurant" et nous nous laissons aller dans les commandes de plats : gambas grillées, brochettes, poulets, desserts, ... et explosons notre budget... 5,60 EUR par personne ! En soirée, il était prévu de grandes festivités : tout était là, estrades, chaises, etc., mais tout a été annulé par solidarité aux victimes du tsunami d'il y a maintenant 5 jours. Dans la rue d'ailleurs, des collectes sont faites pour aider les personnes démunies après cette terrible catastrophe naturelle... Nous nous sommes donc installés sur une terrasse en attendant minuit. Quelques pétards se font entendre et nous rappellent l'ambiance de chez nous.

A minuit, toute la ville explose en cris et tout le monde se serre la main en se souhaitant "happy new year". Nous avons dû serrer une centaines de poignées chacun ce soir là !

Nous disons au revoir à Alain et David qui nous quitteront le lendemain matin. Ils comptent partir vers le nord en direction de Hampi. Quant à nous, nous souhaitons rester encore une journée à Fort Kochi avant de nous diriger vers le sud en direction des Backwaters. A ce moment-là, nous ne savons pas encore ce que nous trouverons comme dégâts dans le sud après le passage du tsunami. Les médias ne sont pas rassurants et certaines agences locales ont cessé de proposer cette destination aux touristes.

Nous voilà maintenant en l'an 2005. Après une bonne grasse matinée nous partons à nouveau sur Vypeen Island en ferry (0,03 EUR ; 10 mn). Sur l'île, nous prenons un bus en direction de "Cherai Beach" (0,15 EUR ; 50 mn ; 20 Km). Il nous faut encore parcourir 2 Km en auto-rickshaw (0,30 EUR l'auto-rickshaw ; 10 mn). Nous arrivons enfin à "Cherai Beach", une longue plage où nous pouvons enfin nous baigner. L'eau est délicieuse, environ 27°C, la plage est propre, mais l'eau est très agitée et donc très trouble, si trouble que Mathieu érafle son front (ouie, ouie !) contre le sable du fond en tentant un plongeon !!!

De retour à Fort Kochi en fin de journée, nous assistons à un spectacle de Kathakali au "Kerala Kathakali Centre" juste à côté du "OldPort Restaurant". Avant le spectacle, il est possible d'assister au maquillage des artistes qui dure environ 1 heure. Le spectacle dure 1h30 et coûte 1,70 EUR. Le Kathakali est un célèbre art théâtral du Kerala. Il s'agit d'une pièce de théâtre sans parole, tout est dit par les gestes et déplacements, ainsi que par les mouvements incroyables des yeux.

Nous dînons ensuite à nouveau au "OldPort Restaurant" puis nous nous couchons.

Le lendemain matin, petit déjeuner au "Elite" (bons petits déjeuners ; nombreux choix).

Plus de photos...

Nous quittons Fort Kochi en bus, un premier bus de Fort Kochi à New Bridge (0,08 EUR), puis un deuxième bus jusqu'à Alappuzha (0,43 EUR ; 1h30).


Alappuzha (Alleppey)

Alappuzha est une ville située en bord de mer et surtout en plein dans les Backwaters. Son ancien nom est Alleppey. Après plus d'une heure de recherche d'un hébergement correct, nous nous installons enfin dans une villa "Nedumchira Residency".

Où dormir à Alappuzha

Voici un hébergement que nous avons testé :

  • "Nedumchira Residency" (6 EUR la chambre double ; salle de bains privée ; 2 salons communs avec TV et home cinema ; salle à manger commune ; jardin ; dans un quartier très calme ; à 1 km de la plage)

Nous passons la fin de l'après-midi à la plage (plage pas très propre ; eau délicieusement chaude ; eau trouble due à une mer agitée). De loin, cette plage est magnifique, bordée de cocotiers et de villages de pêcheurs...

...de plus près, nous constatons que celle-ci est utilisée comme toilettes !!!

Les plages en Inde

Les indiens ne voient pas les plages de la même manière que nous occidentaux. Pour eux, la plage n'est pas synonyme de loisirs, mais plutôt comme lieu de pêche leur permettant de se nourrir, mais aussi, un lieu dangereux ! Sans oublier que la plage est un lieu propice pour faire leurs besoins étant donné que les marées nettoient le tout de façon régulière et automatique. Il faut en tenir compte et savoir qu'en Inde, en dehors des plages pour touristes, il est difficile de trouver une plage propre, aussi paradisiaque soit-elle. Rien ne vous empêche de vous y baigner, c'est ce que nous avons fait, mais étant les seuls baigneurs, vous ferez l'objet de la curiosité des indiens et vous verrez rapidement un attroupement d'indiens se former autour de vous sur la plage !

Nous dînons ensuite dans Alappuzha au "Prince Hotel" (hôtel/restaurant chic ; délicieux ; 3,50 EUR le repas ; orchestre de musique).

Le lendemain matin, nous prenons le petit déjeuner dans la villa et y passons la matinée.

Plus de photos...


Backwaters

A 15h, nous partons faire un tour dans les Backwaters en bateau à moteur privé durant 3h (4,50 EUR le bateau par heure). Nous sommes émerveillés par les paysages que nous découvrons tout au long de notre parcours sur l'eau... et nous sommes heureux de constater que ces derniers ont été préservés du tsunami...

Les "Backwaters" sont constitués d'un vaste réseau de canaux reliant lacs et mer. Ces canaux s'étendent sur plus de 100 Km et côtoient rizières et autres cultures. Les cocotiers donnent la touche paradisiaque à ce magnifique paysage. De petits villages sont comme posés sur des bras de terre de quelques mètres de large où une vie d'un autre âge s'y déroule. Cette région du Kerala est absolument à faire, sûrement l'un des plus beaux endroit de cet état !

A peine rentrés de ce petit paradis, nous décidons de tester le "house boat", cette maison faite de branches de cocotiers tressés voguant sur l'eau, et ce, malgré son prix élevé ! Nous partons alors à la recherche d'un "house boat" pour le lendemain et nous tombons d'accord après plusieurs négociations. Ce soir-là, nous dînons à nouveau au "Prince Hotel".

Le lendemain matin, après le petit déjeuner, nous embarquons dans le "house boat" réservé la veille, afin de rejoindre Kollam (Quilon) (85 Km et 23h de navigation ; 1 nuit à bord ; 3 repas à bord ; 140 EUR le "house boat" tout inclus). Nous sommes passés par l'agence "Alleppey Backwater Tour" à Alappuzha (0477-2251798 ; alpytour2004@rediffmail.com ) et avons été entièrement satisfaits de notre choix. La composition des repas proposés à bord avait été plus ou moins choisie la veille lors de la négociation du "house boat", car nous ne voulions plus manger épicé !

La navigation dans les Backwaters

Pour découvrir ou tout simplement se déplacer dans les Backwaters, rien de mieux que le bateau. Plusieurs solutions existent : le bateau à moteur, la pirogue à la rame, le "house boat" ou le bateau-bus. Louer un "house boat" et y passer une nuit est un moment inoubliable, mais également la solution la plus chère ! Celui-ci avance à l'aide d'un moteur et est piloté par au moins 2 personnes. La plupart des "house boat" sont équipés de chambres avec une salle de bains privée par chambre. Un salon à l'avant du bateau permet d'admirer les paysages au fil de l'eau. Nous avons loué un "house boat" pour nous déplacer sur 85 Km et cela nous a coûté tout de même 140 EUR (donc 28 EUR par personne). Mais en optant pour une boucle, par exemple d'Alappuzha à Alappuzha sur 24h, les prix sont nettement inférieurs (environ 60 EUR).
La solution la plus économique pour un long déplacement est de prendre un bateau-bus. Visiblement, il y en a de nombreux tout au long de la journée.

A 11h du matin, nous quittons Alappuzha et traversons les magnifiques paysages déjà vus la veille. A 13h, nous nous arrêtons pour dîner dans le bateau. L'équipage est formé de trois indiens dont un cuisinier. Nous mangeons alors un délicieux repas indien, pas épicé (enfin !), à base de riz, noix de coco, curry, banane, etc.. Nous mangeons à l'avant du bateau et c'est également ici que nous passons la journée lors de la navigation, car cet endroit est complètement ouvert et dispose même d'un matelas, placé à la pointe du bateau, où l'on peut s'allonger...

Nous naviguons jusqu'à 18h à travers de sublimes paysages. Nous assistons à la vie locale des Backwaters (pêches, lavages, transports, ...). Nous nous arrêtons également sur la berge durant une petite demi-heure pour comprendre et assister à la fabrication de la corde en fibres de coco.

Nous dînons au clair de lune et passons la nuit à bord où se trouve deux belles chambres avec moustiquaires et une salle de bains privée par chambre. Mathieu dormira sur le pont (dans la salle à manger ouverte), bien entendu, sous une moustiquaire et sous les étoiles. Nous passons tous une excellente nuit.

Le lendemain, nous repartons vers 7h, Jane et Jeannot dorment encore...

Nous arrivons à Kollam (Quilon) vers 9h30. Nous quittons avec nostalgie ce "house boat" et son sympathique équipage et partons à pied jusqu'à la gare routière (10 mn).

Plus de photos...

Nous désirons rejoindre Varkala et devons tout d'abord nous rendre en bus à Kallambalam (50 mn ; 0,24 EUR). Nous prendrons ensuite un autre bus pour rejoindre le centre de Varkala (15 mn ; 0,08 EUR), puis 2 auto-rickshaws pour rejoindre le bord de mer de Varkala (5 mn ; 0,35 EUR par auto-rickshaw).


Varkala

Varkala est une petite station balnéaire bon marché pour routard. Le bord de mer est vraiment très mignon et surtout, on n'y trouve pas encore trop de grosses constructions en béton. Les plages se trouvent en bas de falaises de roches rouges. Plusieurs escaliers permettent l'accès à la plage. Tous les hébergements et restaurants se trouvent donc en haut des falaises ou au centre-ville de Varkala. Nous trouvons à nous loger au "Lima Residency".

Où dormir à Varkala

Voici un hébergement que nous avons testé :

  • "Lima Residency" (6 EUR la chambre double ; propre; calme ; douche ; accueillant)

Nous nous baignons un bon moment, ici la plage est propre et il y a plus de touristes qu'ailleurs.

Attention aux courants

Attention au courant marin car il est vraiment fort et impressionnant, surtout lorsque l'on constate que le retour au bord est impossible !!!

Pour dîner, nous avons le choix... De nombreux restaurants proposent du poisson fraîchement pêché (à priori). Il suffit de le choisir à l'avant du restaurant avant qu'il ne soit cuisiné. Nous dînons au "Manos Restaurant".

Le lendemain, petit déjeuner au "Sea View" (beau restaurant). Ce matin, nous flânons et achetons quelques souvenirs.

A 13h, nous quittons malheureusement déjà Varkala, en taxi, de l'hôtel jusqu'à la gare ferroviaire (1,20 EUR le taxi ; 10 mn).

Plus de photos...

Finalement, sur toute la côte ouest du Kerala, nous n'avons vu aucun dégât suite au tsunami. Nous avons cependant eu quelques récits de touristes et d'indiens sur ce qui s'était passé : l'eau s'était retirée, puis était revenue en inondant les berges, renversant les barques et autres, ou encore, en détruisant quelques constructions de bois...


Thiruvananthapuram (Trivandrum) et Kovalam

Comme beaucoup de villes en Inde, Trivandrum a été rebaptisée en Thiruvananthapuram.

Nous prenons le train pour Thiruvananthapuram (0,43 EUR en 2ème classe ; 50 mn ; 1/2h de retard). A Thiruvananthapuram nous prenons 2 auto-rickshaws jusqu'à la gare routière (0,35 EUR l'auto-rickshaw), puis prenons le bus pour rejoindre et nous poser à Kovalam (0,12 EUR ; 25 mn). Nous retournons au "White House" où nous avions laissé un sac lors de notre arrivée en Inde (6 EUR la chambre ; propre).

Où dormir à Kovalam

Voici un hébergement que nous avons testé :

  • "White House" (6 EUR la chambre ; propre ; non climatisée ; ventilateur ; bon accueil ; Internet ; change).

Nous dînons au "Fusion" (excellent).

Le lendemain, Mathieu nous quitte tôt le matin pour prendre son vol pour la France. Nous autres, nous profitons de cette dernière journée pour faire des achats et partons pour cela au centre-ville de Thiruvananthapuram en bus. En nous promenant dans les bazars de la ville (les environs de Chalai Bazaar Road), nous achetons, épices, café, thé, habits et bijoux. Nous avons trouvé un vrai magasin "Lee" où nous achetons plusieurs Jeans et Tee shirts (1 Jeans de marque = 23 EUR ; 1 Jeans sans marque = environ 5 à 10 EUR). Nous profitons de cette virée pour visiter l'extérieur de quelques temples se trouvant dans le centre-ville.

Plus de photos...

De retour à Kovalam, nous repartons aussitôt à pied en direction du village Vizhinjam Harbour, au sud de Kovalam. Nous longeons la plage sur 2 Km et il nous faut escalader un peu les rochers. Nous découvrons alors un joli petit village de pêcheurs très pauvre. En son centre, nous découvrons une mosquée et une église.

Exténués par la chaleur, nous retournons à Kovalam en auto-rickshaw (0,70 EUR l'auto- rickshaw).

Nous terminons la journée à la plage et dans l'eau délicieuse de la mer d'Oman. Nous dînons ensuite à nouveau au "Fusion" (excellent).

Plus de photos...

Le lendemain matin, nous quittons Kovalam pour l'aéroport en taxi (30 mn ; 4,30 EUR le taxi). En Inde, il est préférable d'arriver à l'aéroport 3h avant le décollage.

Notre voyage ne se termine pas encore pour autant, car nous partons pour 9 jours aux Maldives !!! Comme prévu, nous décollons avec "Indian Airlines" et atterrissons 1h10 après sur cet archipel paradisiaque !

Billet d'avion Inde-Maldives

2ème PARTIE : LES MALDIVES
(ÎLES)

La 2ème partie du voyage se passe aux Maldives (voir 2ème partie : Les Maldives).


Informations complémentaires

Budget

Coût de ce voyage par personne : environ 200 EUR hors vols

Notre itinéraire
Hébergements en Inde
Billet d'avion pour l'Inde

Données clés du voyage

Dates : du 18 décembre 2004 au 8 janvier 2005
Durée : 21 jours
Pays visité : Inde
Etats visités : Kerala - Tamil Nadu
Villes visitées : Kovalam - Kanniyakumari - Madurai - Kodaikanal - Munnar - Kochi (Cochin) - Alappuzha (Alleppey) - Varkala - Thiruvananthapuram (Trivandrum)
Sites visités : Kovalam - Madurai - Kodaikanal - Munnar - Parc National d'Eravikulam - Chinnar Wildlife Sanctuary - Fort Kochi (Fort Cochin) - Backwaters - Varkala
Hébergements : Hôtel - Guest House (Chez l'habitant) - Bateau
Moyen de transports : Bus - Train - Taxi - Auto-rickshaw
Nombre de personnes : 5 (mes parents Jane et Jeannot, Mathieu, ma femme Emmanuelle et moi Gilles)
Langue utilisée : Anglais
Taux de change moyen au moment du voyage : 1 EUR (Euro) = 57,64 INR (Roupie indienne) = 1,32 USD (Dollar américain)

Conclusion

L'Inde... pays mystérieux, déroutant, magnifique.. un autre monde.

Avant de partir, nous nous demandions vraiment ce que nous allions découvrir en Inde. En lisant quelques récits, nous comprenions que ce serait certainement différent des autres pays que nous avions déjà découverts. Nous avions également compris que pour une première approche de l'Inde, il était préférable de découvrir tout d'abord le sud, bien plus riche et plus calme... plutôt que le nord... encore plus déroutant...

J'espère que vous pourrez tirer profit de ce résumé et que si vous projetez de partir là-bas, vous serez aussi conquis par cette région du monde que nous l'avons été !!! En tout cas, merci de nous avoir porté votre intérêt !

Bon vent à vous !

Gilles

Toutes les photos d'Inde du Sud...