Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com

La boîte à outils du voyageur

Bien voyager en avion

Dans quelques jours vous allez prendre l'avion, direction la destination dont vous avez tant rêvé ! Vous avez tout planifié : les activités sont choisies, les hébergements réservés, le médecin a été consulté. Tout semble en ordre pour partir. Il ne vous reste plus qu'à faire en sorte de passer un bon vol. Voici quelques recommandations, basées sur notre expérience, qui vous permettront de voyager en avion dans les meilleures conditions.


Vos bagages

Les compagnies aériennes règlementent de façon très strictes les bagages que vous emportez durant votre vol. Ces obligations portent notamment sur leur quantité, leur volume ainsi que leur poids. Ainsi, de façon générale, vous êtes autorisé à prendre par personne 1 bagage en soute et 1 bagage en cabine (appelé également bagage à main).

Le bagage en soute

Exemple de bagage en soute

Le poids maximal autorisé d'un bagage en soute se situe souvent entre 20 et 25 kg mais il est possible qu'il soit plus bas ou plus haut (comptez 15 kg pour le plus bas et 32 pour le plus haut).

Sachez que le poids des bagages en soute peut se cumuler si vous voyagez à plusieurs, l'essentiel étant de ne pas dépasser le total cumulé, peu importe le poids de chaque bagage.

Pour la taille de votre bagage, pas d'inquiétude car généralement les valises, sacs de voyage ou sac à dos standards vendus dans les commerces sont acceptés. Il faudrait vraiment que votre bagage soit hors norme pour que vous ayez un complément à payer à l'enregistrement.

Le bagage en cabine

Le poids maximal autorisé d'un bagage en cabine se situe généralement entre 7 et 12 kg, sa dimension maximale étant de l'ordre de 55 x 35 x 25 cm.

Ces éléments diffèrent d'une compagnie aérienne à une autre. Il est donc important de se renseigner auprès de celle que vous allez prendre pour votre vol. Profitez-en pour vous informer sur les réglementations douanières et les objets interdits en prenant l'avion.

Voici quelques exemples d'objets formellement interdits en cabine :

Il est préférable de placer vos objets de valeurs ainsi que vos médicaments importants dans votre bagage à main pour les avoir proche de vous. Pensez à leur faire un peu de place avec les affaires qui vous seront utiles lors du vol (écouteurs, tablette, ordinateur, livres, etc.).

Si vous souhaitez transporter des liquides ou des produits de cosmétiques (crème, parfum, rouge à lèvres, etc.), sachez également que vous ne pouvez emporter que des quantités limitées en cabine (moins de 100 ml par produit) et qu'ils doivent être placés dans de petits sachets plastiques zippés (20 x 20 cm).

Vos bagages (à soute et à main) devront être étiquetés avant le vol en indiquant vos coordonnées (nom, adresse, numéro de téléphone). Des étiquettes à remplir sont mises à votre disposition dans la plupart des aéroports. On pourra ainsi vous joindre plus facilement en cas d'oubli ou de perte de votre bagage.


Formalités et documents de voyage

La veille de votre départ, faites-en sorte de regrouper vos affaires et de vérifier que tout est là. Cela vous évitera de chercher vos billets ou votre passeport au dernier moment. Il serait dommage d'arriver en retard à l'aéroport et de ne pas pouvoir embarquer à cause d'un oubli.

N'oubliez pas de vous enregistrer en ligne si c'est possible, cela vous permettra de choisir la place qui vous convient le mieux. Généralement, les enregistrements en ligne ouvrent entre 24 et 48h avant le départ.

Pensez également à prendre un peu d'avance le jour du départ. Vous pourrez ainsi déposer vos bagages sans trop de stress, mais également vous enregistrer (sur les bornes prévues à cet effet) et choisir votre place si vous n'avez pas pu le faire avant. Les compagnies aériennes vous conseillent d'être à l'aéroport de 1 à 3 heures avant le décollage. En cas d'embouteillage, vous aurez une marge pour arriver à l'heure à l'aéroport.


Votre confort

Selon votre destination, vous passerez plus ou moins de temps dans l'avion. Aussi, pensez à choisir une tenue confortable et évitez les vêtements trop serrés. Cela peut sembler bête mais lors d'un vol long-courrier, le choix des vêtements est important.

Prévoyez de quoi vous occuper, que ce soit vous où vos enfants. Les avions disposent souvent de magazines et de journaux, mais il est toujours plus agréable d'avoir un bon livre ou roman qui vous plaît. Vous pourrez utiliser votre smartphone ou votre tablette pour regarder un film, mais uniquement avec le « mode avion » activé (renseignez-vous auprès du personnel de bord pour ce faire). Quelques rares vols proposent également Internet via un WiFi à bord (parfois payant, parfois gratuit).

La quasi-totalité des vols long-courriers disposent d'écrans avec des programmes interactifs (musique, films, etc.). Des écouteurs sont généralement fournis, mais vous pouvez avoir les vôtres surtout si vous possédez des écouteurs à réduction de bruit (attention car les systèmes de branchement peuvent différer). Par ailleurs, emportez de quoi vous installez confortablement pour profiter pleinement de votre vol (coussin de voyage, masque de sommeil, bouchons d'oreilles, etc.).


À l'aéroport

Lorsque vous arrivez à l'aéroport, il faudra repérer votre vol sur le tableau d'affichage. Il vous donnera des informations sur le statut du vol, votre comptoir d'enregistrement et parfois même votre porte d'embarquement.

L'enregistrement (check-in)

Si vous vous êtes enregistré en ligne, vous pourrez récupérer votre billet à l'une des bornes situées à proximité des comptoirs d'enregistrement. Cela vous servira uniquement si vous n'avez pas imprimé votre billet électronique. En revanche, si vous n'avez pas effectué l'enregistrement en ligne, c'est maintenant qu'il faut le faire.

Vous aurez le choix de le faire sur une borne d'enregistrement en libre-service (s'il y en a une) ou au comptoir d'enregistrement. Il faudra vous munir de votre pièce d'identité et renseigner votre numéro de réservation.

En suivant les instructions de la borne d'enregistrement, votre carte d'embarquement sera automatiquement imprimée ainsi que l'étiquette pour votre bagage en soute. Il ne vous restera plus qu'à déposer votre bagage au comptoir d'enregistrement.

S'il n'y a pas de borne d'enregistrement, alors présentez-vous directement au comptoir d'enregistrement.

Enregistrer ses bagages en soute

Une fois l'enregistrement (sur la borne) terminé et vos bagages étiquetés, il faudra vous diriger vers le comptoir d'enregistrement des bagages.

Si votre comptoir n'est pas renseigné sur le tableau d'affichage, consultez les écrans au-dessus des comptoirs. Ils vous indiqueront quelle compagnie aérienne et quelle destination ils servent.

Vous devrez présenter votre billet d'avion ainsi qu'une pièce d'identité afin d'effectuer l'enregistrement de vos bagages en soute. Si vous arrivez avec un bagage en plus ou que vous dépassez la limite de poids autorisée, c'est ici que vous serez amené à payer la différence.

Une fois l'enregistrement terminé, l'hôtesse vous remettra vos cartes d'embarquement (bording pass) ainsi que des petits coupons (autant de coupons que de bagages en soute) qui serviront de preuve à l'enregistrement de vos bagages. Conservez-les précieusement, cela vous aidera en cas de problème (perte, retard des bagages).

Le contrôle de sécurité

Maintenant que vos bagages sont en route pour la soute de l'avion, il ne vous reste plus qu'à passer le contrôle de sécurité. Depuis le comptoir d'enregistrement, suivez les panneaux jusqu'à rejoindre la zone de contrôle.

À partir de ce point, les boissons (bouteilles d'eau, soda, etc.) ne sont plus acceptées. Si vous en possédez, vous aurez deux choix : les boire immédiatement ou les jeter.

Vous devrez ensuite récupérer des bacs en plastique dans lesquels il vous faudra déposer vos effets personnels, en sortant certains éléments de votre bagage à main :

Il peut arriver que l'on vous demande de retirer vos chaussures.

Dans certains cas, le personnel peut procéder à une fouille au corps pour s'assurer que vous ne transportez pas de produits interdits ou que vous ne dépassez pas les quantités autorisées. Ce contrôle peut aussi être effectué à l'arrivée, mais nous en reparlerons plus bas car le contrôle à l'arrivée est un peu différent.

Une fois toutes les vérifications effectuées, vous pourrez récupérer vos affaires et continuer votre chemin en direction de la porte d'embarquement.

Contrôle de l'immigration et des douanes

Selon l'aéroport d'où vous décollez, vous pourriez avoir à traverser une zone de contrôle douanier au départ. Cela se produit lorsque votre vol est à destination d'un pays étranger ou lorsque vous quitter l'espace de Schengen.

Vous devrez alors présenter vos documents de voyage.

La porte d'embarquement

Après avoir passé les contrôles, vous vous retrouverez dans la zone « duty-free » qui vous permettra de réaliser des achats de dernières minutes avant votre vol. Il vous sera également possible d'acheter à manger ou à boire dans cette zone (que vous pourrez consommer sur place ou emporter en cabine si nécessaire).

Votre porte d'embarquement sera normalement inscrite sur votre billet, sinon il faudra vous fier aux panneaux d'affichage. Dirigez-vous vers votre point d'embarquement lorsque l'embarquement est prévu. Soyez attentifs aux appels vocaux pour les différents vols.

Certains aéroports sont immensément grands et il faut parfois plus d'une ½ heure pour rejoindre la porte d'embarquement ! Ne tardez pas afin d'arriver à temps à la porte d'embarquement.


Au décollage

Avion au sol

Lors du décollage (mais également lors de l'atterrissage), l'avion subit de gros changements de pression atmosphérique et l'air est pressurisé pour rendre possible le voyage en altitude. Nos tympans (encore plus ceux des jeunes enfants) ont parfois du mal à s'adapter à la nouvelle pressurisation. Cela peut être douloureux, mais il existe plusieurs techniques pour vous soulager si vos tympans vous font souffrir :

Toutes ces techniques sont à mettre en œuvre lors du décollage et également lors de l'atterrissage (qui est encore moins bien toléré par nos tympans).

Il vous faudra également tenir compte de vos problèmes de santé légers (otite, carie dentaire, rhume, etc.) qui peuvent être aggravés par ces changements de pression.


En vol

Vue sur les nuages depuis l'avion

Dans un avion, l'air ambiant est sec. Pour lutter contre cette sécheresse, il est recommandé de boire beaucoup et, sur les vols long-courriers, de prendre le temps de vous hydrater la peau si celle-ci est sensible. Vos yeux peuvent aussi être sujets à cette sécheresse, évitez les lentilles de contact et privilégiez les lunettes. Vous pouvez également emporter du sérum physiologique pour soulager vos yeux.

La climatisation est activée tout le long du vol. Pensez à emporter un gilet ou un pull afin de ne pas attraper froid. Toutefois, sachez que de petites couvertures sont très souvent mises à la disposition des passagers dans l'avion. Toutefois, il arrive que les régulations de température ne soient pas toujours optimales et, par conséquence, il peut faire chaud, comme il peut faire froid dans un avion.

Pensez à vous lever et à marcher pour favoriser la circulation sanguine et, si vous le souhaitez, portez des bas de contention.

Dans l'optique des passages obligatoires à la douane dans les pays étranger, il arrive souvent que le personnel de l'avion distribue des formulaires à remplir. Ces derniers permettent de faciliter le contrôle douanier que vous aurez à votre arrivée.

Préparez votre arrivée

Vous pouvez essayer de vous caler, quelques jours avant, sur l'heure en place dans votre pays de séjour. Cela vous permettra d'habituer votre corps au rythme de vie que vous aurez à votre arrivée.

Pensez à changer l'heure sur vos montres dans l'avion avant votre atterrissage. Autre point pour éviter toute surprise : pensez à vérifier qu'il n'y a pas de changement d'heure été/hiver durant votre séjour.

Pensez à vous reposer durant votre vol. En avion, il est difficile de bien dormir. La posture, le bruit ambiant, le manque de place font que le sommeil est rarement réparateur. Il est toutefois conseillé de dormir le plus possible afin de ne pas vous retrouver épuisé à votre arrivée. De plus, en cas de décalage d'horaire, vous risquez encore davantage de subir les effets du manque de sommeil.


Vol avec correspondance

Si votre vol comporte une correspondance, vous n'avez (normalement) pas à vous occuper de vos bagages durant votre escale. Ceux-ci seront directement acheminés à votre destination finale (vérifiez toutefois ce point avec l'hôtesse lors de l'enregistrement de vos bagages).

À la descente de l'avion, le parcours concernant les personnes en transit est bien indiqué. Vous devrez rejoindre votre nouvelle porte d'embarquement pour votre vol suivant (suivre les indications sur les panneaux digitaux). Le personnel de l'aéroport vous guidera si besoin.


Votre arrivée à destination

Immigration

Certains pays, comme les États-Unis, vous obligeront à passer par un contrôle d'immigration. Lors de ce contrôle, vous devrez présenter vos documents de voyage à l'agent qui s'occupera de vous. Ce dernier vous posera quelques questions afin de clarifier le but de votre visite. Ils prendront vos empreintes et une photo de face. Vous serez ensuite libéré et pourrez aller chercher vos bagages.

Il arrive que cette étape prenne une heure voir plus. Il faudra être patient !

Récupération des bagages

Une fois arrivé, pensez à récupérer vos bagages ; suivez le panneau « retrait bagage » (bagage claim) et lisez les indications sur les panneaux d'affichage. Ils vous indiqueront, selon votre numéro de vol, sur quel carrousel à bagages vous pourrez les récupérer. Vous pourrez saisir les vôtres lorsque vous les verrez défiler sous vos yeux.

Très souvent, les premiers bagages enregistrés sont les derniers à sortir.

Des charriots sont à votre disposition à proximité des tapis roulants pour transporter vos valises (attention : il faut parfois se munir d'une pièce de monnaie, comme au supermarché).

En cas de perte de bagage

Vous voyez défilez des bagages mais les vôtres ne sont toujours pas là...

Dirigez-vous alors vers le bureau du Service bagage. Après que vous lui aurez expliqué votre situation, l'employé vous remettra un document à remplir, appelé Rapport d'Irrégularité de Propriété ou Property Irregularity Report (PIR).

Vous devrez y renseigner vos informations personnelles ainsi qu'une description du/des bagage(s) perdu(s). Le petit coupon remis lors de l'enregistrement des bagages vous servira de preuve et vous aidera à remplir certains champs du formulaire. Il peut arriver que le bureau soit fermé. Dans ce cas, il vous faudra faire cette déclaration sur le site de la compagnie aérienne, mais attention, vous disposez seulement de 14 à 21 jours pour le faire (selon la convention ratifiée par la compagnie aérienne).

Certaines compagnies aériennes proposent de couvrir vos dépenses de première nécessité ou de vous donner un kit de première nécessité, pour vous dépanner. Cependant, ce n'est pas une obligation. C'est également le cas de certaines cartes de crédit dont l'assurance vous permet de palier aux dépenses de première nécessité.

Dans la majeure partie des cas, les bagages sont simplement retardés et arrivent dans les 2 à 3 jours suivant votre arrivée. Ils vous sont alors livrés par la compagnie aérienne sur votre lieu de séjour (à l'adresse indiquée sur votre bordereau de réclamation).

Une fois les 21 jours écoulés, si votre valise n'a pas été retrouvée, elle sera déclarée comme définitivement perdue. Il vous sera alors possible de vous faire rembourser en présentant la facture de chaque objet ou vêtement qui se trouvaient dans votre bagage. Vous serez remboursé en fonction du montant que vous pourrez prouver, pour un maximum de 1330€ environ.

Si vous ne possédez plus les factures, vous pouvez demander un remboursement à hauteur de 20€ par kilo, en fonction du poids de votre bagage (valeur indicative).

Dans cette situation, il peut être utile d'avoir souscrit une assurance voyage, que ce soit celle de votre carte de crédit ou une assurance spécifique. Si vous souhaitez en savoir davantage sur le sujet, consultez notre guide sur les assurances voyage.

Contrôle douanier

Une fois vos bagages récupérés, vous pourrez vous diriger vers la sortie de l'aéroport.

Toutefois, avant la sortie définitive, un dernier passage obligé vous attend : le contrôle douanier sur les marchandises que vous transportez.

Deux possibilités s'offrent à vous : la sortie « Rien à déclarer » ou celle « À déclarer ». Tout dépend du pays visité et du type de marchandises que vous transportez.

À l'intérieur de l'Union Européenne, c'est le principe de la libre circulation des biens qui s'applique, à l'exception faite, toutefois, du tabac et de l'alcool dont les quantités sont malgré tout règlementées.

Chaque pays à ses propres règlementations douanières. Certaines sont souples, d'autres renforcées.

En Nouvelle-Zélande, par exemple, les agents des douanes iront jusqu'à chercher des traces de terre sous vos chaussures ou dans votre matériel de camping. En effet, le pays cherche à préserver son écosystème et sanctionne très lourdement la présence de terre, de nourriture ou de plantes dans vos affaires.

Il est donc très important de se renseigner sur les réglementations douanières des différents pays (voir www.douane.gouv.fr).


Nous espérons vous avoir aidé dans votre projet.
Emmanuelle & Gilles