Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Indonésie

Indonésie

Komodo, Rinjani et Bali

Après notre 1er voyage en Indonésie, effectué l'année précédente, au cours duquel nous avions visité les îles de Lombok, Bali et Java, nous avons décidé de retourner dans ce superbe pays si vaste. Nous souhaitions, cette fois, partager notre voyage avec mes parents, Jane et Jeannot, afin de leur faire découvrir ce pays qui nous avait subjugué. L'Indonésie est le plus grand archipel du monde avec plus de 13000 îles disséminées sur plus de 5000 km d'est en ouest et presque 2000 km du nord au sud. Quasiment positionnée au milieu de l'Indonésie, Bali est l'île la plus touristique. Nous avons choisi de rejoindre rapidement l'île de Flores, afin de visiter le Parc National de Komodo, puis d'aller jusqu'à l'Est de Java en passant par Lombok et Bali. Compte tenu des grandes distances et pour faciliter nos déplacements, nous avons pris 1 vol intérieur pour rejoindre Flores.

En dehors des vols aller/retour (Allemagne-Malaisie-Indonésie), nous n'avions rien réservé à l'avance.

Nous avons emportés dans ce périple les guides "Petit Futé" et "Le Guide du Routard".

Notre itinéraire

LES NUITS LES VISITES
1 nuit à Kuala Lumpur (Malaisie) (récit-guide Kuala Lumpur)
2 nuits à Jimbaran Bali - Jimbaran - Uluwatu - Dreamland Beach - Kuta
1 nuit à Labuan Bajo Labuan Bajo
3 nuits en bateau Labuan Bajo - Rinca - Komodo - Gili Laba - Satonda - Moyo - Labuan Lombok
1 nuit à Senaru Lombok - Senaru
1 nuit sur le Rinjani Rinjani
1 nuit en ferry
1 nuit à Kuta Kuta
4 nuits à Ubud Bali - Ubud - Batur
1 nuit à Kuta Kuta
2 nuits sur Nusa Lembongan Lembongan
5 nuits à Amed Région de Tirtagangga - Amed - Tulamben
2 nuits à Pemuteran Pemuteran
1 nuit à Surabaya Surabaya
2 nuits à Kuala Lumpur (Malaisie) (récit-guide Kuala Lumpur)
Notre parcours en Indonésie

Aller en Indonésie

Le voyage aller s'est effectué en trois vols ; un premier vol Francfort-Bangkok d'une durée de 13h30 (avec la compagnie "Lufthansa" incluant un trajet de 3h de bus Strasbourg-Francfort) ; un second vol Bangkok-Kuala Lumpur (507 EUR TTC aller/retour par personne pour le trajet complet Strasbourg-Francfort-Bangkok-Kuala Lumpur) qui nous a fait passer 1 nuit à Kuala Lumpur (voir récit et détail sur les aéroports de Kuala Lumpur en Malaisie). Et enfin un troisième vol Kuala Lumpur-Denpasar d'une durée de 3 h.

Après avoir passé la nuit à Kuala Lumpur, nous rejoignons, le lendemain en fin de journée, l'aéroport LCCT d'où décollent la plupart des compagnies aériennes low- cost. Nous décollons à 16h40 à bord d'un vol de la compagnie AirAsia, pour rejoindre la ville de Denpasar sur l'île de Bali en Indonésie (46 EUR TTC aller simple par personne pour le trajet Kuala Lumpur-Denpasar ; billet acheté sur www depuis la France ; pas de repas à bord, mais la possibilité d'acheter à manger ; 3h de vol).

Billet d'avion pour l'Indonésie

Nous atterrissons à Denpasar (capitale de Bali) en Indonésie vers 19h40. Il n'y a pas de décalage horaire entre Bali et la Malaisie, mais pour connaître l'heure en Indonésie, il faut rajouter 6 heures à celle de la France (en heure d'été). Nous établissons notre visa au bureau de douane de l'aéroport pour 25 USD/personne, soit environ 18 EUR (guichet situé avant de passer le contrôle de douane).

Visa indonésien

Le visa indonésien peut être établi lors de votre arrivée dans le pays (attention, renseignez-vous sur sa faisabilité si vous arrivez par la mer). Au sein de l'aéroport de Denpasar, il suffit d'aller au bureau des visas situé avant le contrôle de douane. Attention de ne pas faire la queue inutilement à la douane, car si vous n'avez pas préalablement fait votre visa, vous serez refoulé et vous serez contraint de refaire la queue. Le visa coûte 25 USD, soit environ 18 EUR. Il est visiblement préférable de le payer en Dollar (USD) afin de ne pas perdre au change. Si vous payez en Euro, vous devrez débourser un peu plus que 18 EUR. Son établissement est rapide et n'oubliez pas de récupérer votre reçu (important en cas de contrôle dans le pays) ! Une autre possibilité est d'établir le visa depuis son pays d'origine, mais celui-ci vous coûtera plus cher.

Après avoir changé quelques Euros (EUR) en Rupiahs indonésiennes (IDR), nous retrouvons dehors mes parents qui sont arrivés en Indonésie 1 jour avant nous ! Après nos retrouvailles, nous passons un peu de temps à l'aéroport afin de réserver un vol pour les jours suivants puisque nous souhaitons rejoindre au plus vite l'île de Flores (se diriger vers les départs "domestique", à droite en sortant de l'aéroport international). Nous réservons 1 vol (aller simple) pour dans 2 jours au prix de 56 EUR TTC par personne auprès de la compagnie IAT (Indonesia Air Transport). Vue l'heure tardive et comme nous n'avons pas eu de repas à bord de l'avion, nous cassons la croûte à l'aéroport même.


Bali

Bali est certainement l'île la plus touristique d'Indonésie. Appelée également "l'île des dieux", elle est la seule île où domine la religion hindoue.

Jimbaran

De l'aéroport, nous prenons tous les 4 un taxi pour rejoindre le village de Jimbaran (billet prépayé à l'aéroport pour 4 EUR le taxi ; 20 mn de route). A Jimbaran (ou Djimbaran), nous rejoignons l'hébergement réservé par mes parents la veille, "Villa Batu" (belle et grande chambre ; eau froide ; 11 EUR la chambre sans petit déjeuner ; propriétaire pas très accueillant ; à 2 pas de la plage et la mer).

Où dormir à Jimbaran

Nous buvons un pot dans l'une des "baraques restaurants" qui se trouvent sur la plage et qui servent plus particulièrement du poisson pour les repas (17 EUR un repas gargantuesque de poissons et fruits de mer ; 0,58 EUR un coca). Il est d'ailleurs difficile d'avoir autre chose que du poisson, sauf si vous allez au restaurant d'un hôtel. A Jimbaran se trouve une longue plage où se succèdent hôtels de luxe et "baraques restaurants" sommaires. De là, nous voyons les avions atterrir et décoller à Denpasar, ce qui n'est pas vraiment extraordinaire comme paysage...

Nous avons également une pensée émue pour ceux qui ont été touchés en octobre 2005 par le second attentat qui a visé Bali et plus particulièrement les plages de Kuta Beach et de Jimbaran.

Dépenses de cette fin de journée en Indonésie : 26 EUR/pers.
(visa, taxi, hébergement)

A 6h du matin le lendemain, je pars seul à la recherche d'un loueur de scooter. Je réserve finalement 2 scooters chez "Rudy" (4 EUR par scooter la journée ; situé dans une ruelle perpendiculaire à la plage), puis je retourne à l'hébergement rejoindre Emmanuelle et mes parents. Ne voulant pas prendre le petit déjeuner à notre hébergement, nous constatons qu'il est difficile de trouver un petit déjeuner ailleurs, en dehors des hôtels de luxe. Nous prenons finalement un petit déjeuner au "Keraton" (buffet à 8,50 EUR/pers. ; délicieux).

Quelques photos de Jimbaran...

Uluwatu

Vers 10h, nous partons à scooters (2 personnes par scooter) jusqu'à Uluwatu (s'écrit également Ulu Watu), situé à l'extrême sud de Bali sur la péninsule de Bukit Badung. Au fur et à mesure de notre trajet, la circulation se fait moins dense tandis que la route devient plus étroite et sinueuse. Il faut être prudent et vigilant, car non seulement la conduite est à gauche, mais il y a également çà et là une poule, un chien ou un autre animal qui traverse la route sans crier gare ! Les indonésiens eux-mêmes s'engagent sur les accès et débouchent sur la route sans quasiment jeter un œil à la circulation !

Nous arrivons au temple d'Uluwatu, construit sur le haut d'une grande falaise sur laquelle s'écrasent des vagues impressionnantes qui viennent du sud du Pacifique. Nous payons le parking pour les scooter (0,16 EUR/scooter) ainsi que des droits d'entrée (0,39 EUR/pers. ; sarong obligatoire).

Tenue pour la visite d'un temple en Indonésie

Pour visiter un temple, il est impératif de porter une tenue décente. Il est souvent obligatoire de porter une ceinture (sash) ou une tunique (sarong). Le sarong est un large tissu que l'on fixe autour de la taille et qui recouvre les jambes. Si vous êtes en short ou en jupe, vous n'échapperez pas au "sarong" ! Pour porter un "sash" ou un "sarong", soit vous le louez à chaque fois (à négocier ; environ 0,16 EUR le Sarong et Sash) soit vous en achetez un, une fois pour toute !

Il y a possibilité de prendre un guide pour la visite. Un sentier permet de longer les falaises par le haut, avec de beaux points de vue et de rejoindre le temple qui n'a rien d'extraordinaire, si ce n'est les nombreux singes qui s'y trouvent, qui peuvent d'ailleurs être trop curieux (attention à vos affaires !).

Plus de photos de Uluwatu...

Dreamland Beach

Nous rebroussons chemin sur 10 km, puis tournons à gauche vers Dreamland Beach (prendre l'entrée d'un Resort avec une énorme statue au milieu des 2 voies ; impossible à rater). Nous roulons ensuite sur une large route sur plusieurs kilomètres jusqu'à un poste de police où nous devons payer 0,39 EUR/pers. (soi-disant pour le nettoyage du site). Peu après, nous roulons sur un chemin de terre et arrivons par le haut de la plage. Nous garons nos scooters et descendons à pied jusqu'à la plage.

La plage de Dreamland est splendide ! L'eau est bleu turquoise, le sable fin est blanc et les vagues impressionnantes et idéales pour les surfeurs. Cet endroit, très prisé par ces derniers, est plutôt décontracté, avec quelques bars et hébergements construits tout en bois et avec charme. Il y a la possibilité de louer des chaises longues (1 EUR par chaise longue) et c'est ce que nous faisons. Des masseuses proposent également leurs services sur la plage. Bien entendu, nous courons nous baigner, mais en faisant attention, car la mer est vraiment agitée et semble dangereuse ! De plus, il y a de nombreux rochers au fond de l'eau. Nous profitons de cet endroit de rêve (comme son nom l'indique !) durant environ 3h.

Plus de photos de Dreamland Beach...

Kuta

Nous repartons à scooter jusqu'à Kuta. Sur la route, nous tombons dans une circulation infernale. Nous nous retrouvons parfois à 20 scooters à attendre, côte à côte, le passage d'un feu au vert !

Une fois à Kuta, nous passons 1/2 heure sur la plage de Kuta Beach pour voir le coucher de soleil. La plage est bondée. Les vendeurs ambulants et les masseuses sont nettement plus pesants qu'à Dreamland Beach. Nous dinons ensuite au "Kafe Batan Waru" (très bon ; environ 7 EUR par pers. pour un repas, un apéritif, un dessert et un café).

Cuisine et Boissons

La cuisine indonésienne varie d'un endroit à l'autre du pays. Personnellement, nous l'avons beaucoup appréciée ! Voici quelques plats typiques des régions que nous avons visitées (Flores, Lombok et Bali) :

  • mi goreng (ou mie goreng) : nouilles sautées aux légumes.
  • nasi goreng : riz frit aux légumes.
  • gado gado : légumes cuits épicés accompagnés d'une sauce aux cacahuètes.
  • sate ou satay : petites brochettes de poulet, poissons, ... cuites au barbecue et servies avec une sauce aux cacahuètes ou au soja.
  • krupuk : chips au goût crevette ou poisson, remplaçant le pain.
  • tempe ou tempeh : (viande de soja) une sorte de purée compacte frite, à base de graines de soja écrasées, puis fermentées à l'aide d'un champignon.
  • tofu ou tofou : comme le tempe, c'est une sorte de purée compacte, mais produit avec le lait de soja caillé. Il est servi nature, frit ou fumé. Sa consistance est parfois comparable à une omelette.
  • jaffle : pain de mie (genre croque-monsieur) fourré avec toutes sortes d'ingrédients : tomates, olives, avocats, câpres, fromage, poulet, oignons, thon, œufs et divers fruits.
  • Rijsttafel : une spécialité. Plat composé de plusieurs viande (canard, poulet et porc), des gambas, du tempe, des œufs, du tofu, du riz, des légumes, de la sauce de cacahuètes, le tout assez épicé.

Les petits déjeuners sont généralement composés de thé, café, assiette de fruits (ananas, papaye, banane, ...), toasts, pancake, confiture, œufs et jaffle.

Sinon, on y trouve toute sorte de boissons (jus de fruit, milkshake, coca, thé, chai, café, ...).

Attention, dans certains restaurants, l'addition est majorée d'une taxe de 5 à 15% !
Nous précisons également que sur les 4 semaines passées là-bas, nous n'avons jamais été malade !

Kuta est la station balnéaire la plus touristique de Bali ; elle est notamment fréquentée par les routards désireux de faire la fête. La station est également appelée Kuta Bali, afin de ne pas la confondre avec Kuta Lombok. De nombreux restaurants/bars/discothèques proposent diverses soirées et les "happy hour" notés sur les devantures attirent la clientèle (formule promotionnelle de consommation à une certaine heure, généralement de la bière). Il y a également de nombreuses échoppes qui proposent des souvenirs aux touristes.

C'est à Kuta, qu'à eu lieu, en octobre 2002, le premier attentat de Bali (un mémorial se trouve d'ailleurs au centre-ville)

Où dormir à Kuta

Voici 2 hébergements que nous avons testés à Kuta :

  • "Suji Bungalow" (11 EUR la chambre la moins chère avec ventilateur, eau froide et petit déjeuner continental inclus ; piscine ; propre ; bungalows dans un grand jardin ; 13 EUR la chambre avec eau chaude ; 15 EUR la chambre climatisée)
  • "Sari Jaya" (grande chambre ; assez sale ; eau froide ; terrasse ; piscine ; climatisation ; petit déjeuner compris ; 10 EUR)

Il y a bien entendu de nombreux autres hébergements et pour tous les budgets.

Plus de photo de Kuta...

Dépenses de la journée : 26 EUR/pers.
(scooter, essence, entrée et parking Uluwatu, entrée Dreamland, chaise longue, repas, hébergement)

Le lendemain matin, nous prenons notre petit déjeuner au "Sari Segara Resort" (bon ; 5,50 EUR le buffet par personne ; belles piscines et beau cadre).

Nous rendons ensuite les scooters.

Toutes les photos de Bali...

Pour plus d'informations et la découverte d'autres lieux à Bali, rendez-vous sur notre récit spécifique : "Bali".


Flores

A midi, nous quittons Jimbaran en Bemo (taxi collectif) pour rejoindre l'aéroport de Denpasar (4 EUR le bemo, taxe d'aéroport incluse ; réservé par "Rudy", l'endroit où nous avions loué les scooters ; 20 mn de route).

Comme dans tous les aéroports indonésiens, il faut payer une taxe non incluse dans l'achat du billet. Pour ce vol-ci, nous nous acquittons de 2,30 EUR/pers de taxe.

Taxe d'aéroport en Indonésie

En Indonésie, les vols intérieurs sont toujours vendus sans une certaine taxe, qui devra être payée lors du passage en douane.

A l'enregistrement des bagages, nous sommes étonnés de constater que non seulement nos bagages sont pesés mais que nous aussi, nous devons monter à tour de rôle sur la balance ! Le décollage semble incertain, ce qui arrive fréquemment en Indonésie avec certaines compagnies. Finalement, nous décollons vers 15h à bord d'un avion à hélices de 44 places de la compagnie IAT (Indonesia Air Transport) (billets achetés 2 jours auparavant à l'aéroport même de Denpasar lors de notre arrivée en Indonésie, au prix de 56 EUR par pers).

Durant les 1h30 de vol, nous passons au-dessus des îles Lembongan, Lombok, Sumbawa, Komodo, puis Flores. En passant Lombok, nous apercevons les lèvres du cratère du volcan Rinjani.

Vol Denpasar/Labuan Bajo - Indonésie Volcan Rinjani de Lombok - Indonésie
Volcan Rinjani

Labuan Bajo

Il est 16h30 lorsque nous atterrissons à Labuan Bajo (ou Labuhanbajo). L'aéroport ainsi que le bâtiment pour l'enregistrement des passagers sont tout petits. Les rabatteurs et chauffeurs de taxi nous abordent directement sur la piste, alors que nous sommes à peine sortis de l'avion ! Nos bagages sont déchargés sur un chariot et nous les récupérons tant bien que mal dans la cohue et quasiment sur la piste ! Nous négocions rapidement un Bemo pour rejoindre le centre-ville de Labuan Bajo (0,76 EUR le Bemo, que nous divisons par le nombre de personnes, soit 6 à ce moment-là ; 15 mn de trajet). Arrivés au centre-ville, nous nous lançons à la recherche d'un hébergement car la tombée de la nuit est proche. Nous galérons durant 2h pour trouver un hébergement. Voilà qu'il fait nuit. En marchant sur les chemins non éclairés, je m'entaille le pied ! Les rabatteurs ne nous ont pas lâchés et s'empressent de nous proposer divers tours pour les jours suivants. Finalement, nous trouvons deux chambres "Chez Felix".

Où dormir à Labuan Bajo

Voici 2 hébergements que nous avons testés à Kuta :

  • "Chez Felix" (un peu à l'écart du centre et en hauteur ; 12 EUR la chambre, taxe incluse ; ventilateur ; eau froide ; petit déjeuner compris ; propre)

Il y a bien entendu de nombreux autres hébergements et pour tous les budgets.

Nous avons encore le temps de diner avant d'aller nous coucher.

Dépenses de la journée : 78 EUR/pers.
(bemos, taxe aéroport, vol Denpasar-Labuan Bajo, repas, hébergement)

Labuan Bajo se trouve en bord de mer, à l'extrême ouest de la grande île de Flores. De là, partent de nombreux bateaux pour rejoindre d'autres îles comme Bali, Lombok, Sumbawa, etc., mais aussi les îles Rinca ou encore Komodo, connue pour son Parc National Komodo qui est une réserve de varans géants. Labuan Bajo est aussi le point de départ pour découvrir l'île de Flores. Du haut de la ville, la vue sur la mer est superbe. Au centre-ville, se trouvent quelques artisans couturiers qui taillent sur mesure les vêtements souhaités à des prix très intéressants (notamment les superbes tuniques traditionnelles en dentelles portées par les femmes). De nombreux hébergements à petit budget se trouvent au centre. Pour trouver des hébergements moins sommaires, il faut malheureusement chercher longtemps ! Le passage obligé des touristes à Labuan Bajo a fait émerger une multitude d'agences qui proposent tous types de services aux touristes (bateau, plongée, hôtels, bus, vol, guide, etc.).


3 jours en mer (Flores-Rinca-Komodo-Lombok)

Tôt le matin, nous cherchons à chartériser un bateau pour plusieurs jours, afin de rejoindre les îles de Rinca, Komodo, puis Lombok. Nous portons notre choix sur un bateau sur lequel nous serons nous 4 ainsi qu'un couple de routards allemands. Le tarif est de 78 EUR par personne, 3 jours de navigation incluant tous les repas, le café et le thé. L'accès au Parc National de Komodo sera à payer en sus. L'équipage est composé du capitaine, 3 autres personnes et de Paul, notre accompagnateur, qui sera garant de notre bien être et qui fera également la cuisine. Avant d'embarquer, nous faisons quelques achats, car les boissons ne sont pas incluses, ni les petits "à côté" comme les biscuits, gâteaux etc.

Le bateau comporte 3 gros moteurs et sont relativement bruyants. Notre couchage est situé sur le toit ; un petit matelas est fourni, mais nous utiliserons nos propres sacs de couchage. Le point négatif, est qu'il n'y a que 2 chaises pour s'assoir sur le pont.

3 jours de bateau - Indonésie 3 jours de bateau - Indonésie 3 jours de bateau - Indonésie
Notre bateau chartérisé

Nous quittons donc la terre vers 11h30. Une heure après, nous nous arrêtons déjà sur une petit île ; nous nous jetons à l'eau avec plaisir pour snorkeler (palmes, masque et tuba). Les coraux sont beaux et intacts. Pendant ce temps, l'équipage nous prépare notre 1er repas. Il n'y a ni table, ni chaise (enfin seulement 2) alors nous déjeunons assis parterre sur le pont du bateau (bon repas ; riz, tempe (à base de soja), légumes).

Nous reprenons la navigation vers 14h30.

Parc National de Komodo

Ile Rinca

Peu de temps après, nous arrivons sur l'île Rinca, à l'embarcadère "Loh Buaya".

La notoriété de Rinca est due aux Varans géants de Komodo (ou Dragons de Komodo). L'île de Rinca est moins fréquentée par les touristes que l'île de Komodo. Les deux îles font partie du Parc National de Komodo, qui a été créé afin de protéger cette espèce endémique.

Varan ou Dragon de Komodo

Le varan de Komodo, également appelé "Dragon de Komodo" est une espèce de lézard géant endémique puisqu'il n'existe que sur quelques îles indonésiennes, dont les îles de Komodo, Rinca et quelques autres petites îles des alentours. Les indonésiens ont souhaité protéger l'espèce, c'est la raison pour laquelle le "Parc National de Komodo" a été créé.

Avec ses 2 à 3 m de long et ses 70 kg (en moyenne), le varan de Komodo est carnivore et très dangereux ! Pour observer les dragons de Komodo, il faut se rendre sur l'une des îles située à l'ouest de Flores. Les droits d'entrée sont de 15 USD ou 14 EUR pour une durée de 3 jours (sans le transport en bateau pour s'y rendre). Il est alors possible de faire la visite de plusieurs îles sur plusieurs jours ou encore, d'y passer des nuits. Il existe des possibilités (sommaires) d'hébergements au niveau des postes de garde du parc national. Pour s'aventurer dans les îles, il est plus que recommandé de prendre un guide, car les îles Komodo et Rinca sont grandes et les varans dangereux ! Vous trouverez des guides au niveau des différents postes de garde (Loh Buaya, Loh Liang, ...). Il existe également quelques villages de pêcheurs sur ces îles.

Nous marchons prudemment, avec Paul, notre accompagnateur, jusqu'à l'accueil du parc national (1/4h de marche). Nous nous acquittons des droits d'entrée du Parc National de Komodo. Il y a quelques baraquements en bois où logent les gardes ; tout autour, nous apercevons nos premiers varans ; ce lézard, le plus grand au monde, est vraiment très impressionnant ! Certains varans sont nonchalamment couchés au soleil alors que d'autres se déplacent, lentement, agrippant la terre de leurs griffes acérées et balayant l'air de leur grande langue. Cette dernière leur permet de déceler leurs proies grâce à des stimuli qui analysent les particules d'air qu'elle a capturé.

Malgré ses 140 millions d'années d'âge, le varan est une espèce très fragile puisqu'il reste environ 5 000 individus sur la zone et seulement à peu près 300 femelles reproductrices...

Nous prenons un guide proposé à l'accueil (inclus dans l'entrée du parc national) pour un tour d'environ 2h. l'île est vallonnée et aride. Durant notre balade, nous scrutons les hautes herbes asséchées qui nous entourent car les dragons pourraient facilement s'y camoufler immobiles et à l'affut.

Bien que le varan soit principalement un charognard, il se nourrit également de proies souvent jeunes, âgées ou malades et il peut aussi bien s'attaquer à un cochon sauvage qu'à un cerf ou un buffle, animaux qui foisonnent sur l'ile. Rien n'est plus facile pour lui car après avoir mordu sa proie, il lui suffit de la suivre à la trace et d'attendre sa mort ! En effet, la salive du dragon contient des bactéries si virulentes qu'une fois mordues, ses proies meurent de septicémie en quelques jours...

Lorsqu'il est repus, le varan semble très passif et l'on peut plus facilement l'observer (sans toutefois manquer de prudence !). Durant cette magnifique balade, nous observons une dizaine de dragons, des buffles, un cochon, une biche et un serpent. Le guide nous explique la vie du dragon, sa nourriture, etc..

A la fin de la balade, nous regagnons notre bateau. Nous naviguons à peine 1/4h, avant de jeter l'ancre, loin du bord de Rinca (c'est plus prudent !), pour y passer la nuit. Nous en profitons pour nous baigner, non sans une légère appréhension depuis que l'on a appris que les varans sont d'excellents nageurs !!! Après un bon repas pris sur le pont (riz, poisson, légumes), nous nous couchons.

Plus de photos de Rinca...

Dépenses de la journée : 29 EUR/pers.
(bateau+repas+nuit, Parc National de Komodo, boissons)

Ile Komodo

Le bateau reprend sa navigation comme prévu à 5h30 du matin. Le bruits des moteurs nous servent de réveille-matin !

Nous approchons des côtes de l'île de Komodo, que nous longeons un bon moment. Le paysage est magnifique !

Ile de Komodo - Indonésie Ile de Komodo - Indonésie
Ile Komodo

Vers 8h, nous débarquons à Loh Liang sur l'île de Komodo. Tout comme à Rinca, nous partons avec un guide local (inclus dans l'entrée au parc national). Le tour ne dure qu'une heure, mais nous observons tout de même (mais finalement beaucoup moins que sur l'île Rinca !) deux dragons, de nombreux cerfs et biches, des poules sauvages, un cochon et un magnifique serpent vert et jaune fluo !

Plus de photos de Komodo...

Red Beach à Komodo

Nous repartons en bateau durant à peine 1/2 heure, pour nous arrêter à "Red Beach". Le bateau jette l'ancre loin du bord de la plage et nous sommes impatients de nous jeter à l'eau avec nos palmes, masque et tuba car les fonds semblent magnifiques... Nous nageons dans un véritable aquarium durant environ une heure : les poissons sont magnifiques, tellement colorés et diversifiés ! Il y a beaucoup de coraux et nous rencontrons même une tortue ! A la nage, nous rejoignons la plage. Le cadre est paradisiaque ! Dommage, car je n'ai pas mon appareil à photos !

La plage de "Red Beach" (ou "Plage Rouge") est en fait sur l'île de Komodo, et son nom provient de sa teinte. En effet, le sable est blanc, mais il est mélangé avec de nombreux petits morceaux de coraux rouges, ce qui lui donne cette teinte rouge.

Red Beach à Komodo - Indonésie
Red Beach

Nous déjeunons sur le bateau (nouilles, légumes, krupuk, riz et bananes) et continuons notre navigation.

Ile Gili Laba

Vers 14h30, nous nous arrêtons à environ 100 m de l'île Gili Laba pour snorkeler. Les coraux, très préservés, sont magnifiques ! La plage est sauvage et absolument sublime ! La vue depuis la plage à cette heure-ci est grandiose. Le bleu turquoise de la mer et le bleu du ciel, contrastent avec la roche foncée, presque noire par endroit. Inoubliable... ! Là encore, je n'ai pas pu prendre de photos depuis la plage ! :o(
C'est certainement le plus bel endroit de ce périple en bateau. L'eau y est également très calme et la température de l'eau : un délice !

Gili Laba - Indonésie Gili Laba - Indonésie
Ile Gili Laba

Vers 16h, nous reprenons la navigation. Il est prévu que nous naviguions toute la nuit. Le vent se lève alors et la mer commence à s'agiter ! Le mal de mer nous gagne petit à petit. Nous avons juste de temps de diner (riz, légumes, poisson, concombre, ananas) - mis à part Jane, qui est déjà trop occupée par le mal de mer. Cette nuit promet d'être longue... En effet, la mer ne se calme toujours pas ! Le bateau est secoué de part et d'autre par d'immenses vagues, dont certaines passent par-dessus le pont, mais ne touchent heureusement pas notre lieu de couchage qui se trouve sur le toit. Le bateau tangue dangereusement et nos petits matelas glissent de droite à gauche du bateau et ce durant toute la nuit ! Impossible de dormir ! Emmanuelle et Jane ont vraiment du mal à supporter la situation tandis que moi et Jeannot essayons de garder le moral... mais ce n'est vraiment pas facile !!! La mer se calme petit à petit vers 5h du matin. Nous nous souviendrons très longtemps de cette nuit très mouvementée !!!

Plus de photo de Gili Laba...

Dépenses de la journée : 32 EUR/pers.
(bateau+repas+nuit, Parc National de Komodo, boissons)

Ile Satonda

Vers 6h du matin, nous arrêtons enfin la navigation, au bord de l'île Satonda.

Seuls mon père et moi avons la force de sauter à l'eau ; Emmanuelle nous rejoindra plus tard tandis que Jane récupère doucement de la nuit passée. Nous découvrons des fonds absolument splendides et intacts ! Les coraux sont gigantesques, et il y a une profusion de petits poissons et même une tortue de mer ! L'eau est des plus délicieuse ! Un vrai régal pour les yeux ! Ce seront d'ailleurs les plus beaux fonds observés durant ce périple en bateau. Nous sommes ravis que cette flore et cette faune sous-marine soit encore préservée ! Cet écosystème est si fragile et pourtant si nécessaire à notre planète !

Respecter la faune et la flore marine

Que ce soit pour une baignade ou pour tout autre sport aquatique, pensez à respecter la mer, sa faune et sa flore ! Voici quelques conseils : ne pas toucher les coraux, ni les poissons, ni les tortues (les animaux de façon générale) ; ne pas non plus les nourrir, car il est important de ne pas changer leur comportement naturel ; ne pas marcher sur les coraux ou plantes sous-marines ; en nageant, ne pas heurter les coraux, même petits, avec les pieds ou les palmes et s'assurer qu'il y a suffisamment de fond lorsque l'on souhaite se mettre à la verticale ; éviter les crèmes solaires chimiques et privilégier un tee-shirt ou des crèmes solaires biologiques pour ne pas empoisonner ce merveilleux environnement si fragile (voir notre page "Crème solaire biologique" pour en savoir davantage et notamment où en acheter) !

L'île Satonda (ou Satonde) est un volcan éteint. En son centre, se trouve un cratère rempli d'eau douce, accessible depuis la plage (environ 200 m).

Nous prenons ensuite le petit déjeuner (sur le pont du bateau), avant de reprendre la navigation, sur une mer encore assez agitée.

Ile Moyo

Vers 10h30, nous nous arrêtons à l'île Moyo pour faire du snorkeling. Nous sommes entourés par quelques petites embarcations de pêcheurs qui se reposent de leur pêche matinale et qui repartiront en mer en fin de journée. L'endroit est d'un magnifique bleu turquoise, l'eau est limpide, les fonds sont beaux, mais il y a peu de poissons.

Ile Moyo - Indonésie Snorkeling à l'île Moyo - Indonésie Ile Moyo - Indonésie
Ile Moyo

Sur l'île Moyo, nous rejoignons à pied une petit rivière d'eau douce pour nous débarbouiller (3 mn à pied ; l'eau est fraiche), tandis que notre équipage en profitera pour se laver, laver leurs affaires et faire de plein d'eau douce pour le bateau.

Plus de photos de Moyo...

A midi, nous déjeunons (nouilles, riz, krupuk) et vers 12h30, nous reprenons le large. Dans l'après-midi, nous nous arrêtons au large d'une île pour nous ravitailler en aliments. Notre équipage rejoindra l'île en petite barque, tandis que nous la rejoignons à la nage. Nous sommes accueillis par de nombreux enfants, puis par les villageois. Nous communiquons avec les quelques mots indonésiens que nous connaissons et anglais que eux connaissent. Nous voilà l'attrait touristique de l'île et cela attire de plus en plus de monde ! On nous offre une noix de coco fraîchement cueillie sur l'arbre. Il s'agit de l'île où réside notre capitaine, donc celui-ci en profite pour emmener sa famille sur son bateau.

Nous quittons l'île et naviguons jusqu'à la tombée de la nuit, pour nous poser au large d'une autre île. En arrivant, nous observons des nuées de chauves-souris géantes.

Nous dinons (barracuda, légumes, riz et frites), puis nous allons nous coucher pour dormir enfin : car la nuit promet d'être calme et chaude.

Dépenses de la journée : 23 EUR/pers.
(bateau+repas+nuit, boissons)

Le vent se lève et la température se rafraichi vers la fin de la nuit. Vers 5h, le bateau reprend sa navigation et les moteurs nous réveillent. Petit déjeuner vers 7h (pancakes à la banane). La mer est à nouveau déchainée et les vagues s'abattent contre le bateau et passent même parfois par-dessus le pont du bateau ! Nous essayons de nous arrêter à proximité d'une toute petite île, non loin de Lombok, mais la mer nous empêche d'y accoster : les vagues et le courant sont trop forts.

Nous faisons alors route vers l'île de Lombok où se termine notre aventure en bateau. Juste avant d'arriver au port de Lombok, nous faisons un petit stop baignade. Puis nous accostons au port de Labuan Lombok. Nous quittons à regret notre chaleureux et sympathique équipage ainsi que nos deux compagnons de bord allemands.

Résumé et conclusion de ce périple Flores - Lombok en bateau

Cette aventure restera inoubliable, tant pour la beauté des lieux que nous avons vus, que pour les moments éprouvants que nous a fait subir la mer !

Rinca et Komodo ont été un moment fort avec la rencontre attendue et redoutée des Dragons de Komodo !

Notre passage sur les îles Gili Laba, Satonda, Moyo représente des moments de pure détente en des lieux paradisiaques qui possèdent les fonds marins parmi les plus beaux au monde !
En discutant avec notre guide nous avons pu constater qu'il avait tout à fait conscience de l'attrait touristique de la faune sous-marine, ainsi que de sa fragilité et qu'il faut tout faire pour la préserver.
Aussi, avons-nous été très vigilants à ce qu'aucun déchet (non dégradable) ne soit jeté par dessus bord durant notre virée.

Nos journées étaient généralement très ensoleillées, chaudes et calmes.

Nous ne pourrons oublier cette terrible nuit de tempête sans pluie mais toute aussi éprouvante, durant laquelle il nous a été impossible de fermer l'œil tant la mer n'a cessé de nous secouer ! Nous avons encore devant les yeux ces immenses vagues qui passaient par-dessus le bateau et qui nous faisaient penser que nous allions peut-être chavirer ! Cette nuit-là nous n'avons pas cesser de naviguer et nous nous demandons encore aujourd'hui comment le capitaine a réussi, sans instrument de mesure, à garder son cap !

Notre équipage était composé de 5 personnes très sympathiques et aux petits soins avec nous 6 (nous 4 et le couple de routards allemands). Paul, notre accompagnateur était responsable de notre bien être. Tous les jours, il nous expliquait le planning de la journée et nous demandait notre avis. Ils a fait son possible pour adapter cette aventure selon nos désirs, entre autre le snorkeling que nous adorons et que nous lui avions demandé. Il s'est également chargé de nous faire la cuisine et nous avons très bien mangé durant toute cette virée ! Régulièrement, nous avions du poisson fraichement pêché.

Si c'était à refaire, la seule chose que nous changerions c'est opter pour un bateau plus confortable avec de quoi s'assoir ! Et aussi passer une journée de plus pour éviter la navigation de nuit... et pourquoi pas rester 1 ou 2 jours supplémentaires afin de profiter encore davantage de ces endroits de rêve !!!

Toutes les photos des 3 jours en mer (Flores-Lombok)...


Lombok

L'île de Lombok est renommée pour les nombreuses petites îles situées tout autour, appelées Gili et également le volcan Rinjani, situé au nord de l'île.

Volcan Rinjani

Le Rinjani (ou Gunung Rinjani) est un volcan actif qui culmine à 3726 m d'altitude. Sa spectaculaire caldeira d'environ 7 km de diamètre contient un lac : le Segara Anak. Les dernières éruptions de 1994 à 2004 ont formé un nouveau cône presque au centre de la caldeira, qui à gagné un peu de terrain sur le lac. Ce nouveau cône, appelé Gunung Baru (ou Barujari) culmine aujourd'hui à environ 2300 m.

Durant notre séjour sur le bateau, nous avions exprimé à Paul (notre accompagnateur) notre souhait de gravir le volcan Rinjani. Après de longues négociations, nous avions finalement adhéré à ce qu'il nous proposait, à savoir 3 jours de marche, 2 nuits sous tente, accompagnés de 2 porteurs et d'un guide pour 54 EUR/pers., incluant le transport aller/retour jusqu'au village Senaru situé au pied du volcan, les repas durant le trek, la location des tentes, ainsi que l'accès au Parc National Gunung Rinjani et ce, sans être intégré à un groupe d'autres touristes. En France, j'avais reçu des échos de prix bien plus élevés (3 à 4x plus !). De plus, nous faisions entièrement confiance à Paul ; nous avons donc accepté son offre.

A peine arrivés sur l'île de Lombok, par le port de Labuan Lombok situé à l'Est de l'île, un Bémo nous attend (réservé par Paul avec son tél. ; quel confort, lorsque nous n'avons plus besoin de nous occuper de l'organisation !?!). Nous embarquons donc tous les 4 dans le Bemo pour rejoindre le village Senaru qui se trouve au pied du volcan Rinjani à 600 m d'altitude (2h30 de route ; voir plan ci-dessus).

Il est 12h30 lorsque nous arrivons à Senaru. Nous rencontrons M. Hardy Krüger, le responsable de l'agence de trekking qui nous prendra en charge pour l'ascension du Rinjani (nous ne faisons plus apparaître leurs coordonnées, puisque celles que nous possèdons ne sont plus en vigueur). Celui-ci nous explique dans les détails le déroulement du trek, les itinéraires alternatifs et nous présente notre guide et nos porteurs. L'agence propose également des chambres (4 EUR la chambre sommaire). Nous préférons prendre une chambre un peu plus confortable au "Pondok Senaru" (12 EUR la belle chambre propre, avec petit déjeuner ; salle de bain plutôt médiocre ; belle terrasse ; superbe vue sur la forêt et une cascade).

Nous profitons de cette après-midi pour laver notre linge (à la main) et pour prendre enfin une bonne douche !

Mon père et moi, allons nous balader à la cascade que nous voyons depuis notre hébergement. L'accès est payant (0,16 EUR/pers. ; 15 mn de marche ; descente par un escalier). La végétation luxuriante qui encadre la cascade est magnifique ! On peut s'y baigner... mais le temps est aujourd'hui couvert.... donc nous nous abstenons !

Cascades à Senaru - Indonésie Cascades à Senaru - Indonésie
Cascades de Senaru

Le soir, nous dînons à notre hébergement "Pondok Senaru" (très bon ; pas cher ; 2,70 EUR pour 2 plats et 1 boisson), puis nous nous couchons vers 20h pour bien récupérer.

Dépenses de la journée : 23 EUR/pers.
(bateau+repas, Bemo, visite cascade, dîner, hébergement)

Réveil à 5h30. Petit déjeuner à 6h à notre hébergement (inclus dans le prix des chambres). A 7h, nous sommes prêts devant notre hébergement et un Bemo vient nous récupérer comme convenu. Nous rencontrons nos porteurs et notre guide Hady. Nous roulons environ 10 mn jusqu'au début du sentier ; ensuite il faut nous enregistrer pour l'accès au Parc National Gunung Rinjani.

Organisation et préparation du trek au Rinjani

L'ascension du volcan Rinjani est un trek réputé difficile ! Il est donc impératif de s'y préparer physiquement. Nous chargeons nos sacs du strict nécessaire en affaires personnelles pour ces 3 jours. Le surplus d'affaires restera à l'agence de Senaru. Si vous partez avec des porteurs, ceux-ci porteront tout l'équipement utile pour le camping (tentes, sacs de couchage) et pour la cuisine, ainsi que tous les aliments nécessaires à la préparation des repas (en revanche, il ne porteront pas vos affaires personnelles). Le portage est fait par le biais de 2 paniers accrochés aux extrémités d'un gros bambou que les porteurs mettent en travers de leurs épaules.

Un trek au Rinjani dure au moins 2 jours et 1 nuit. Dans ce cas, 1 aller/retour par le même sentier est nécessaire. En prolongeant à 3 jours et 2 nuits, il est possible de descendre au fond du cratère et de faire un retour par un autre itinéraire, voire même de grimper au point culminant du volcan à 3726 m d'altitude. En restant 3 nuits, la montée du 1er jour pourra être divisée en deux !

L'itinéraire que nous choisissons correspond à un départ du village de Senaru à 601 m d'altitude et une arrivé à 2641 m au bord du cratère (endroit appelé Plawangan 1). Cette étape peut se faire en 1 journée et c'est ce que nous ferons, mais attention, il s'agit de 2040 m de dénivelé !!! Il y a bien entendu la possibilité de couper cette étape en deux et de passer la nuit au niveau d'endroits aménagés. Une fois au bord du cratère, il faut y passer la nuit. Le lendemain, soit on rebrousse chemin, soit ont entame une descente jusqu'au bord du lac Segara Anak situé au fond du cratère 600 m plus bas. Attention, la descente est raide ! Au bord du lac, se trouvent des sources d'eau chaude (Hot spring), où l'on peut se baigner, avant de remonter les 600 m sur le bord du cratère, mais par un autre itinéraire. A environ 2639 m d'altitude, il faut passer une nouvelle nuit (endroit appelé Plawangan 2). Le lendemain, pour les plus courageux et en partant tôt, il est possible de gravir le point culminant du volcan pour atteindre 3726 m d'altitude pour voir le lever du soleil. Ensuite, il faut entamer la descente pour rejoindre le village Sembalun Lawang situé à 1156 m d'altitude.

Une autre possibilité est de faire cet itinéraire dans l'autre sens, en partant du village Sembalun Lawang. La 1ère montée est alors moins dure, puisqu'il n'y aura que 1485 m de dénivelé, contre 2040 dans le sens "normal" (le plus fréquemment emprunté). Mais d'après notre agence, faire l'ascension dans l'autre sens est finalement plus dure car plus exposée au soleil (à vérifier). L'agence nous avait laissé le choix et nous avons choisi l'itinéraire qui démarre à Senaru.

Il est 7h30 lorsque nous entamons notre marche. Au début, nous traversons des cultures de bananes. Puis nous pénétrons la forêt tropicale où nous observons des singes au loin. Le sentier est traversé par de grosses racines d'arbres, ce qui ne facilite pas la marche !

Parfois raide, parfois plat ! Nous marquons quelques pauses à des endroits où sont érigés des abris de bois ; nos porteurs nous distribuent quelques fruits ainsi que des biscuits.
Ils ne parlent quasiment pas anglais, et avec notre peu de vocabulaire indonésien, il est difficile de converser, mais nous comprenons qu'ils sont originaires de la région. Nous sommes admiratifs car ils sont beaucoup plus chargés que nous et marchent comme des gazelles, de surcroît en tongs ! C'est vrai qu'ils ont l'habitude et connaissent le chemin par cœur... mais quand même...! Ils sont aux petits soins avec nous, très soucieux de notre bien-être... en un mot, adorables !

Après 5h30 de marche, nous sommes déjà à 2000 m d'altitude et nous marquons la pause déjeuner. Nos porteurs nous cuisinent un très bon repas que nous apprécions grandement après cette matinée de marche (nouilles, légumes, riz, ananas, thé). 1h après, nous repartons ; en quittant la forêt tropicale, nous passons au-dessus des nuages. Le soleil tape fort maintenant, la pente devient de plus en plus raide, même très raide au point que nous devons parfois nous aider de nos mains pour avancer.

A 17h, soit après 9h30 de marche (dont 1h de pause déjeuner), nous arrivons enfin au bord du cratère à 2641 m d'altitude, à l'endroit appelé Plawangan 1 (voir ). Après ces 2040 m de dénivelé, nous sommes extenués... mais lorsque nos yeux découvrent le paysage époustouflant du cratère, cette vue nous fait complètement oublier nos souffrances physiques !!! C'est tellement beau que cela en est difficile à décrire...!!!

Devant nous, un précipice avec, au fond, le lac Segara Anak bordé des lèvres de la caldeira du volcan Rinjani. Dans le fond du lac, un nouveau cône volcanique, appelé Gunung Baru, semble tout frais. Le bord gauche du lac correspond au point culminant du Rinjani à 3726 m d'altitude. A cette heure-ci, c'est-à-dire 17h, la luminosité est parfaite !

Peu de temps après, l'ombre des lèvres de la caldeira couvre petit à petit le lac et le cône Gunung Baru. Au fur et à mesure que le soleil descend, il fait de plus en plus froid et le vent souffle de plus en plus fort. Nous devons nous habiller chaudement (exemple : tee-shirt + petite polaire + coupe vent ont suffit) ! Au moment du coucher de soleil vers 18h et en direction du soleil, nous distinguons clairement les silhouettes des volcans Gunung Agung et Batur situés sur l'île de Bali, à environ 100 et 115 km à vol d'oiseau.

Nous sommes ravis de constater que pendant ce temps, nos porteurs ont monté nos tentes et préparé notre dîner (riz, légumes, krupuk) (cela change de notre précédent trek au Ladakh où nous faisions tout nous même !). Le vent est maintenant pénible ; nous savourons notre repas, même si quelques grains de sable craquent sous la dent ! Nous nous couchons aussitôt après, vers 19h.

Pour la nuit, et pour des questions d'hygiène, nous avons emporté nos propres sacs de couchage. Il s'agit de petits sacs de couchage d'été, donc nous devons en plus nous habiller chaudement. Mais malgré la température négative et le vent qui souffle très fort toute la nuit, nous ne souffrons pas du froid.

Dépenses de la journée : 19 EUR/pers.
(Bemo, Parc National Rinjani, trek+repas+nuit)

Nous nous levons vers 5h45, il fait froid et le vent souffle toujours. Le soleil se lève vers 6h30. Nous prenons un petit déjeuner copieux qui nous revigore bien (jaffle, thé). La température monte et nous nous réchauffons doucement sous les rayons du soleil.

Nous entamons la descente vers 7h, en direction du fond du cratère. L'objectif de cette journée est de rejoindre le lac Segara Anak et ses sources d'eau chaude, puis de rejoindre un autre point au bord du cratère pour y passer notre deuxième nuit.

La descente est tout de suite très difficile, car extrêmement abrupte au milieu de rochers. Certains passages dangereux sont équipés de barres de fer ou de câbles d'acier auxquels on peut s'agripper. Ensuite le sentier devient un peu moins raide, mais tout de même dangereux et il faut faire preuve de vigilance et vérifier où nous posons nos pieds !

Prudence durant la descente au lac Segara Anak (Rinjani) !

La descente vers le lac Segara Anak du Rinjani est dangereuse. En effet, le début ressemble presque à de l'escalade et fort heureusement certains endroits sont équipés de barres ou de câbles d'aciers. Après avoir passé cette 1ère difficulté, on parcourt un sentier spectaculaire, par le paysage, mais aussi par l'inclinaison de la pente. La descente complète correspond à un dénivelé de 600 m environ.

Nous n'avons fait que 100 m de dénivelé, lorsque que Jane, ma mère, bascule en avant et plonge sur un rocher...

Alors que nous marchons prudemment, et après à peine 30 mn de marche, Jane bascule en avant et plonge, la tête la première, sur un rocher ! Quelle catastrophe ! La blessure semble sévère et est très impressionnante (une large entaille, qui va du haut du front jusqu'au nez !). Nous décidons immédiatement d'abandonner notre trek et devons essayer de contacter les secours. Nous essayons de conserver notre sang froid et donnons à Jane les premiers secours grâce à la trousse de 1ère urgence que nous avons sur nous, aidés de touristes qui nous suivaient et qui ont accouru en entendant crier. Après avoir bandé sa tête, nous remontons les 100 m descendus afin d'essayer de capter un réseau le téléphone mobile (que j'avais remarqué le matin même) puisque là où nous sommes, il n'a pas de réseau.

Je rebrousse chemin en courant jusqu'au sommet pour appeler du secours, pendant qu'Emmanuelle et Jeannot, avec l'aide des porteurs, remontent tout doucement Jane. En haut, je capte aléatoirement du réseau et arrive à contacter notre agence de trekking à Senaru, qui me communique un numéro de téléphone pour les secours sur Bali. Nous faisons intervenir un hélicoptère qui décolle de Bali. Pendant ce temps, les porteurs ont monté une tente pour abriter Jane, qui n'a fort heureusement pas perdu connaissance. L'hélicoptère arrive vers 12h30, mais il n'arrive pas à nous trouver ! Nous balançons nos sacs de couchage ainsi qu'un drap blanc à bout de bras mais rien n'y fait, le pilote de l'hélicoptère ne nous voit pas ! Enfin, grâce à de la fumée que nous formons avec des buissons, il nous repère après 30 mn de recherche ! Il embarque Jane vers 13h15, entre deux bourrasques de vent, et s'envole vers Bali, 4h après mon 1er coup de fil !

Faire intervenir un hélicoptère et ainsi qu'un médecin urgentiste de hôpital ne fut pas chose aisée et les assurances-voyages ne sont pas toujours à la hauteur de ce qu'ils promettent... pour en savoir plus sur cette mésaventure...

Vers 13h30, nous entamons, Emmanuelle, Jeannot, les porteurs et moi une longue et éprouvante descente de plus de 2000 m de dénivelé, afin d'arriver impérativement à Senaru avant la nuit... Notre souhait est de rejoindre le plus rapidement possible Bali et l'hôpital qui a pris en charge ma mère.

Nous arrivons à 18h30 à Senaru, en seulement 5h de marche pour 2000 m de dénivelé. La dernière demi-heure se fait dans la nuit noire et à la lueur de nos lampes de poche frontales. Emmanuelle n'en peut plus et nous devons la porter. Un Bemo nous attend et nous ramène à l'agence où sont restées nos affaires. Nous prenons une douche rapide, changeons de vêtements et dînons un brin. Le moral n'y est pas et la descente du Rinjani s'est faite quasiment sans un mot, chacun étant plongé dans ses pensées...

Nous négocions également un moyen de locomotion pour rejoindre au plus vite de port de Lembar à Lombok. Nous partons donc vers 21h30 en Bemo (39 EUR le Bemo quasiment sans négociation ; 3h de route).

Plus de photos du trek au volcan Rinjani...

Dépenses de la journée : 33 EUR/pers.
(Parc National Rinjani, trek+repas, Bemo)
(+14 EUR/pers. pour la partie du trek non effectuée, mais payée)

Toutes les photos de Lombok...


Bali

Il est 0h30 lorsque nous arrivons au port de Lembar. Nous achetons nos billets pour rejoindre le port de Padangbai sur l'île de Bali (1,94 EUR/pers. ; 4h de traversée ; billets à acheter à l'entrée du port). Nous attendons l'embarquement en prenant un verre dans l'un des petits buibuis situés au port même. Nous embarquons dans le ferry vers 1h30 et quittons le port vers 2h. Il y a vraiment peu de monde dans le ferry, contrairement à l'année dernière lorsque nous l'avions pris en pleine journée. Nous pouvons donc nous étaler sur les banquettes à l'intérieur ; nous essayons de dormir un peu après cette journée mouvementée. La traversée se passe sans encombre (et sans mal de mer !).

Kuta

Nous arrivons à Padangbai à 6h, mais nous accostons seulement 1h plus tard ! Vu du pont du bateau, Padangbai nous semble un charmant village de pêcheurs. Nous débarquons très rapidement et négocions un Bemo pour rejoindre Kuta (16 EUR le Bemo ; 1h30 de trajet). Au milieu du trajet, le Bemo nous transfère dans un taxi.

Nous rejoignons directement l'hôpital BIMC (Bali International Medical Center ; www) dans lequel Jane a été transférée après sa chute. Il est 9h lorsque nous la retrouvons, soulagés ! Elle a le visage boursouflé et bandé (suite à son opération effectuée à 23h la veille) mais elle semble presque en forme, ce qui nous rassure grandement !!! Nous restons la journée à l'hôpital à nous occuper des détails administratifs, de l'assurance ainsi que du règlement de l'hôpital et de l'hélicoptère. Vers 14h, le médecin donne son accord pour la sortie de Jane qui a hâte de quitter l'hôpital et de continuer ses vacances !!! Nous partons alors, à nouveau tous les 4, en taxi jusqu'au centre de Kuta (2 km ; 1,60 EUR le taxi).

Je pars seul à la recherche d'un hébergement, tandis que Jane, Jeannot et Emmanuelle m'attendent dans un restaurant. De nombreux hébergements sont complets. Je trouve finalement le "Sari Jaya". Nous dînons au "Warung Indonesia" (pas cher ; propose un buffet froid et tiède ; 2,70 EUR le repas complet avec boissons et dessert), puis nous nous couchons, épuisés mais soulagés d'être à nouveau réunis !

Où dormir à Kuta

Voici 2 hébergements que nous avons testés à Kuta :

  • "Suji Bungalow" (11 EUR la chambre la moins chère avec ventilateur, eau froide et petit déjeuner continental inclus ; piscine ; propre ; bungalows dans un grand jardin ; 13 EUR la chambre avec eau chaude ; 15 EUR la chambre climatisée)
  • "Sari Jaya" (grande chambre ; assez sale ; eau froide ; terrasse ; piscine ; climatisation ; petit déjeuner compris ; 10 EUR)

Il y a bien entendu de nombreux autres hébergements et pour tous les budgets.

Dépenses de la journée : 14 EUR/pers.
(ferry, Bemo, taxis, repas, hébergement)

A partir d'aujourd'hui et jusqu'à la fin de notre séjour en Indonésie, nous louons un véhicule pour un confort plus adapté à l'état de Jane. Nous louons un 4x4 à l'hôtel "Suji Bungalow". Il appartient à l'agence "Bali Manis" (tél. (0361)762948 ; balimanis@hotmail.com) mais était garé sur le parking de l'hôtel Suji Bungalow. Le 4x4 est quasiment neuf (Mitsubishi ; 14 EUR par jour, assurance comprise (dégâts du véhicule illimités avec une franchise de 100 USD, plafond des dégâts au tiers à 390 EUR et aucune couverture des dégâts corporels) ; grand véhicule ; grand coffre). Nous en profitons pour réserver une nuit d'hôtel pour 5 jours plus tard car nous devrons alors retourner à l'hôpital afin que Jane se fasse retirer les fils de son opération.

Quelques photos de Kuta...

Ubud

Nous partons avec notre véhicule 4x4 à Ubud, où nous avons décidé de passer les 4 prochains jours (1h de trajet). De part et d'autre de la route, les magasins de nombreux négociants d'Argent et Or, réputés dans la région. A Ubud, nous nous posons au "Fibra Inn & Spa Resort" (17 EUR la chambre ; climatisation ; eau chaude ; très belle salle de bain ; 2 piscines ; petits déjeuners inclus ; draps et serviettes pas très propres ; literie très vieille (matelas en mousse qui sentaient le moisi) ; beau jardin balinais ; accueil sympa et serviable ; voir ).

Où dormir à Ubud

Voici quelques hébergements que nous avons visités :

  • "Fibra Inn & Spa Resort", où nous avons logé (eau chaude ; belle salle de bain ; draps et serviettes pas très propres ; vieille literie pas propre (dommage) ; beau jardin balinais avec 2 piscines ; accueil très sympa et serviable ; 17 EUR la chambre avec petits déjeuners ; situé sur la Monkey Forest Road ; tél. 62-361-975451 ; voir )
  • "Puri Ulun Carik", où nous avons logé (grande chambre ; belle piscine avec chaises longues ; au calme, mis à part quelques coqs ; petites déjeuners servis sur la terrasse de la chambre ; 10 EUR la chambre avec ventilateur ; d'autres chambres sont climatisées ; situé sur la Monkey Forest Road ; voir )
  • "Gusti's Garden Bungalows", où nous avons logé l'année précédente (au calme ; grandes chambres propres, dont certaines avec une grande baie vitrée ; 13 EUR la chambre ; jardin luxuriant ; petite piscine ; bassins et ruisseaux ; restaurant ; laundry service ; voir )
  • "Gusti's Garden 2", où nous avons logé l'année précédente (13 EUR ; petit déjeuner inclus et servi sur la terrasse de la chambre ; au calme et au milieu des rizières ; très propre ; belle piscine ; voir )
  • "Han Sual" (3 rue Jalan Kajeng ; au calme ; superbe chambre ; 17 EUR ; beau jardin)
  • "Artini Cottages" (rue Honoman ; rue passante ; 13 EUR ; propre ; les chambres sont disposées dans une architecture balinaise individuelle, ressemblant à un temple)

Nous terminons la journée en nous baladant dans Ubud. Située au centre de l'île de Bali, Ubud est implantée au milieu des rizières, ce qui lui confère un charme tout à fait particulier. Une fois passée l'effervescence du centre-ville ou véhicules et piétons se croisent, des ruelles moins fréquentées permettent d'accéder aux champs de riz. Ubud peut être découverte aussi bien à pied, à vélo ou encore en scooter. De nombreux hébergements et restaurants, de toutes catégories, permettent de se poser confortablement pendant quelques jours. 3 jours, au minimum, doivent être consacrés à la visite d'Ubud et de ses environs.

Nous dînons au "Nomad" (service impeccable ; restauration quasiment semi-gastronomique ; délicieux ; très propre ; malheureusement situé en bordure de la rue principale d'Ubud, au 35 Main Street (voir ) ; 5,50 EUR un repas complet ; nous vous le recommandons fortement ; quelques idées de tarifs : grande brochette de bœuf = 4 EUR ; nasi goreng au poulet = 2,50 EUR ; thé ou chaï (thé au lait) = 0,80 EUR ; jus de fruit frais = 1 EUR ; Coca = 0,60 EUR ; dessert = 1,40 EUR ; excellent Tapas ; Tél. (0361)977169). Ce restaurant n'a pas changé depuis l'année dernière et il nous a toujours autant conquis.

Restaurants à Ubud

Voici quelques restaurants où nous avons été :

  • "Nomad" (service impeccable ; restauration quasiment semi-gastronomique ; délicieux ; très propre ; malheureusement situé en bordure de la rue principale d'Ubud, au 35 Main Street (voir ) ; 5,50 EUR un repas complet ; nous vous le recommandons fortement ; quelques idées de tarifs : grande brochette de bœuf = 4 EUR ; nasi goreng au poulet = 2,50 EUR ; thé ou chaï (thé au lait) = 0,80 EUR ; jus de fruit frais = 1 EUR ; Coca = 0,60 EUR ; dessert = 1,40 EUR ; excellent Tapas ; tél. (0361)977169)
  • "Cafe Wayan & Bakery" (très bon ; un peu plus cher que le Nomad ; propose des buffets le dimanche soir ; beau jardin au calme ; sur la Monkey Forest Road ; tél. (0361)975447 ; voir )
  • "Lotus Lane" (agréable ; bon ; propre ; 9 EUR le repas complet ; remise de 10% au deuxième passage)
  • "Cafe Lotus", testé l'année précédente (superbe cadre au bord d'un grand bassin rempli de lotus, de nénuphars et de grenouilles ; assez cher ; service anodin ; bon ; propre ; pas très copieux)
  • "Barberkyu", testé l'année précédente (très bon dessert (2 EUR) ; raffiné ; bon service ; situé sur la Monkey Forest Road)
  • "Cafe Bali" (très bon ; 5 EUR un repas complet)

Dépenses de la journée : 21 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Batur

Ce matin, grasse matinée... Après notre petit déjeuner à notre hébergement, nous partons au volant de notre 4x4 jusqu'au volcan Batur (1h30 de route, avec quelques arrêts).

Nous arrivons au sommet au niveau du village Penelokan qui se trouve à environ 1100 m d'altitude. Nous sommes sur le bord du cratère d'un ancien grand volcan, avec en son centre, un volcan actif plus jeune, le Batur. Sur l'un des versants, nous distinguons nettement les traces des dernières coulées de lave qui datent du XXe siècle. Aujourd'hui, du volcan ne s'échappent parfois que quelques fumées. Il est même possible de faire l'ascension du volcan. Tout à côté, se trouve le lac Batur.

Un peu plus loin, le village Kintamani, également situé sur les lèvres de l'ancien cratère ; nous visitons le temple "Batur" (accès gratuit ; mettre un sarong). Juste à l'entrée, plusieurs personnes vendent ou louent des sarong.

Nous rebroussons chemin, et entamons une descente en voiture pour nous rapprocher du lac Batur, situé au fond de la caldeira. Nous nous dirigeons ensuite vers les "Hot Spring", sur le côté Ouest du lac. La route est maintenant construite sur d'anciennes coulées de lave. Nous arrivons aux "Hot Spring" : il s'agit de sources d'eau chaude aménagées dans lesquelles il est possible de se baigner (belle piscine ; 3,50 EUR/pers.). Nous continuons notre route et un peu plus loin, nous arrivons dans un petit village où semble se dérouler une fête. Nous nous arrêtons et sommes accueillis par des regards curieux et des sourires amusés... Nous sommes encore une fois les seuls touristes... Il s'agit apparemment d'une fête religieuse que nous observons de loin pour ne pas perturber la cérémonie... Puis il est temps de rentrer à Ubud.

Photos du volcan Batur...

Ubud

De retour à Ubud, nous dînons au "Cafe Wayan & Bakery" (très bon ; beau jardin au calme ; propose des buffets le dimanche soir ; voir ).

Dépenses de la journée : 23 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Ce matin, nous changeons d'hébergement. Notre literie laisse à désirer et provoque de l'asthme à Emmanuelle ! C'est réellement dommage, car l'hôtel est magnifique ! Nous allons un peu plus loin, dans la même rue, au "Puri Ulun Carik" (très grande chambre ; 10 EUR la chambre avec ventilateur ; d'autres chambres ont la climatisation ; belle piscine avec chaises longues ; au calme, mise à part quelques coqs ; voir ).

Nous partons ensuite nous balader dans les rizières environnantes, du côté de l'hébergement "Gusti's II" (le sentier commence au niveau de cet hébergement ; voir ). Le sentier passe au beau milieu des rizières.
Au loin, nous distinguons les silhouettes arc-boutées de paysans qui travaillent dans leurs champs, à l'ombre de leur grand chapeau de paille en forme de cône. Des chiens en liberté nous saluent, ici et là, de leurs aboiements. L'année passée, nous avions, Emmanuelle et moi, observés de nombreux cerfs-volants dans le ciel, dirigés d'une main de maître par une ribambelle d'enfants. Ce jour-là, nous n'en voyons malheureusement pas. 800 m plus loin, un Warung (petit restaurant) est implanté dans ce superbe décor : le "Sari Organik / Warung Bodag Maliah" (construction tout en bois ; propose de la nourriture Bio ; délicieux cakes et jus de fruits ; très propre).

Comme il fait très chaud, nous rebroussons chemin et rentrons à notre nouvel hébergement pour profiter de la piscine et des chaises longues.

Nous passons ensuite un moment au cyber-café "@Highway" (ouvert 24/24h ; 800 IDR/mn, soit 0,07 EUR/mn pour un accès Internet ; 1000 IDR/mn (0,09 EUR) en plus pour un accès VoIP/SIP ; situé dans la rue Jalan Raya Ubud ; www.highwaybali.com), pour donner des nouvelles à notre famille.

Nous finissons notre soirée au Nomad... pour ne pas changer (toujours aussi formidable) !

Dépenses de la journée : 12 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Ce matin, vers 7h, nous nous rendons à pied à "Monkey Forest" situé à 10 mn de notre hébergement. Il s'agit d'une forêt remplie de singes. Emmanuelle ne souhaite pas nous accompagner car les singes ne sont pas vraiment ses amis ! A cette heure-ci, les caisses sont encore fermées et comme aucune barrière ne nous empêche d'y pénétrer, nous entrons dans le parc. Quelques minutes plus tard, un gardien nous rattrape pour nous faire payer les droits d'entrée (0,75 EUR/pers.) ! Il y a vraiment beaucoup de singes et ceux-ci sont parfois assez agressifs. Nous devons faire attention aux objets que nous avons sur nous, surtout après avoir vu un japonais se faire alléger de son sac que les singes ont ensuite déchiqueté ! La forêt est très belle ; quelques temples et statues, recouverts de mousse, sont disséminés ici et là...

Singes - Monkey Forest d'Ubud - Bali - Indonésie Monkey Forest à Ubud - Bali - Indonésie
Monkey Forest

Nous retournons à notre hébergement pour rejoindre Emmanuelle et prendre notre petit déjeuner (servi sur notre terrasse ; très bon).

La journée se passe tranquillement à se baigner, se reposer au bord de la piscine, se balader dans Ubud et grignoter dans les nombreuses pâtisseries d'Ubud ! Nous visitons quelques superbes temples. Ici, pas de harcèlement, comme dans certains pays. Cette ville est vraiment agréable et de surcroît très propre. Nous assistons également à quelques festivités religieuses, animées de musique traditionnelle balinaise. Les balinais et balinaises sont vêtus de leur magnifique costume traditionnel. Un sarong pour les hommes (sorte de jupe longue), alors que les femmes sont parées de magnifiques chemisiers en dentelle de couleurs vives, des paniers d'offrandes remplis de fleurs et de fruits, posés en équilibre sur leur tête.

Vers le centre se trouve le marché de la ville. Nous achetons des fruits de la passion, des mangoustans, ainsi que des gousses de vanilles, à un prix plus que "bon marché" ! (7 EUR, environ 30 branches de vanille)

Pour finir, nous dinons cette fois au "Lotus Lane". Nous goutons une spécialité de Bali : le Rijsttafel qui est un plat composé de plusieurs viandes (canard, poulet et porc), avec des gambas, du tempe, des œufs, du tofu, du riz, des légumes, de la sauce de cacahuètes, le tout assez épicé. Nous l'avons apprécié, mais sans plus.

Nous partons ensuite voir un spectacle de danses balinaises "Legong" (4 EUR/pers. ; débute à 19h30 tous les lundis ; durée 1h30 ; le son est très fort, attention au oreilles fragiles).

Spectacles à Ubud

Pratiquement tous les soirs à Ubud, se déroulent des spectacles typiquement balinais. Même si ceux-ci sont destinés aux touristes de passage, il est agréable d'en découvrir 1 ou 2. Ces spectacles commencent en général à 19h30 et les billets sont à acheter à l'entrée de la salle de spectacle ou dans la rue tout au long de la journée (au même prix).

Voici 2 spectacles que nous avons eu l'occasion de découvrir à Ubud :

  • "Legong" (il s'agit de balinais et balinaises maquillés revêtus de costumes hauts en couleurs et parés de nombreux bijoux en or, qui dansent sur de la musique balinaise, jouée par une dizaine de personnes. La musique est produite par de grands instruments en forme de xylophone, frappés par des marteau. Le son peut être vraiment très fort, surtout lorsque le spectacle se déroule dans une salle ; 4 EUR/pers. pour 1h30 de spectacle ; tous les lundis à 19h30)
  • "Kecak Ramayana and Fire Dance" (il s'agit d'une sorte de théâtre musical composé de danses et de chants. Les acteurs sont maquillés et habillés comme dans le spectacle "Legong". Ils sont entourés d'un groupe d'une trentaine d'hommes qui, les uns à côté des autres, forment un demi-cercle. Ces derniers sont plus modestement vêtus et leurs chants mélodieux rythment le jeu des acteurs car ici, il n'y a pas d'instrument de musique. On voit tour à tour, sur le devant de la scène, un roi, sa fille, son prince charmant ainsi qu'un méchant sorcier, dont le visage est caché par un horrible masque ! Et bien évidemment, c'est l'amour qui triomphe à la fin ! 4,50 EUR/pers pour 1h30 de spectacle ; tous les lundi et vendredi à 19h30)

Dépenses de la journée : 25 EUR/pers.
(Monkey Forest, 4x4, essence, pâtisseries, repas, spectacle Legong, hébergement)

Ce matin, nous rejoignons à quelques kilomètres du centre d'Ubud, la rue "Jalan Goa Gajah" où sont regroupés plusieurs sculpteurs. De magnifiques statues en bois jonchent les trottoirs devant des magasins remplis à craquer de sculptures plus belles les unes que les autres ! (située juste à l'entrée d'Ubud, en venant de "Goa Gadja" ; impossible de rater). Nous achetons une tête d'éléphant d'environ 40 cm de haut à 12 EUR après négociation et mes parents achètent une grande sculpture en bois représentant des chevaux d'un peu plus de 2 m de haut, qu'ils se feront livrer en France par bateau.

Acheter et se faire livrer en France

Voici l'expérience de Jane et Jeannot pour se faire livrer une sculpture en bois d'environ 100 kg et d'une hauteur de 1,75 m :

Le 24 septembre 2007 nous sommes retournés au village des sculpteurs, j'avais vraiment envie de revoir toutes ces œuvres. En fait, je sais, quand je craque il faut que je revoie, alors je me persuade ou je me dissuade pour me dire qu'en finalité c'était un caprice, que ça n'en vaut pas la peine... Mais là, il y avait outre le ravissement de l'œil un certain défi... Savoir s'il était possible d'accéder à ce plaisir. Il y avait d'abord le choix du sculpteur, après le choix d'un de ses ouvrages qui me fascinaient et ensuite l'envoi à l'autre bout du monde du produit choisi, ce qui me paraissait impensable. Nous avons trouvé des sculpteurs qui ont une vraie petite organisation avec les tarifs et modes d'expédition à vous proposer et on ne s'occupe de rien... Mais le sculpteur que j'avais choisi n'avait qu'une petite entreprise familiale où chacun, même les enfants, s'occupait d'une partie de la tâche : sculpter, poncer, cirer... Donc après le choix il a fallu, bien entendu, négocier le prix... Ensuite faire venir un transporteur « Cargo » du village qui évalue, mesure, fait une proposition. De plus, il y a aussi des prix différents selon le choix du port en France ou éventuellement en Europe, pour nous c'était plus simple de passer par Hambourg en Allemagne et de récupérer le colis chez un transporteur non loin de la frontière d'Alsace après dédouanement. Après quelques négociations, nous sommes tombés d'accord pour le prix et le transport par Cargo. En l'occurrence, j'ai une sculpture qui fait 1,75 m de hauteur et 1 m d'envergure au sol. 100 kg environ (avec l'emballage). Comme ma sculpture était en pleine élaboration, j'ai donné un acompte de 10% et j'ai demandé à la revoir dans une dizaine de jours pour appréciation, finalisation et acquittement du solde. Nous avons revu la sculpture le 8 octobre, l'entreprise de fret par bateau, est venue la récupérer et nous avons payé le prix convenu au départ au sculpteur et à l'affréteur. Nous sommes rentrés en France le 10 octobre 2007 Aux alentours du 22 novembre j'ai reçu les documents et certificats de TNT et je me suis mise en relation avec un transporteur qui s'est occupé de récupérer la marchandise au port de Hambourg.

Le coût de la sculpture était de 3 500 000 IDR soit 272 €.
Prix de l'affréteur, fumigation incluse 360 USD soit 257 €.
Dédouanement, taxes diverses et mise à disposition en Allemagne à Karlsruhe où nous avons cherché le colis chez le transporteur "Wincanton" le 19 décembre 2007 : 262 €.

Soit un total de 791 €.

Nous déjeunons au Nomad, puis quittons Ubud pour retourner à Kuta, car Jane doit se faire retirer les fils à l'hôpital.

Plus de photos de Ubud...

Kuta

A Kuta, nous effectuons quelques courses à l'hypermarché Carrefour (tout neuf ; galerie marchande ; moderne). Puis rejoignons l'hôpital BIMC (2h sur place pour le retrait des fils de Jane).

Nous rejoignons ensuite l'hébergement "Suji Bungalow" (réservé il y a 5 jours ; 11 EUR la chambre avec ventilateur et petit déjeuner continental ; propre ; eau froide ; grand jardin ; piscine). Nous décidons de ne pas diner au resto, mais plutôt de tranquillement savourer, au bord de la piscine, les fruits achetés au courant de l'après-midi.

Quelques photos de Kuta...

Dépenses de la journée : 13 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Nusa Lembongan

Ce matin, nous rejoignons Sanur (30 mn de trajet) pour prendre un bateau. Nous parquons notre 4x4 sur le parking de l'hôtel "Grand Bali Inn" (gratuit ; en accord avec l'agence du bateau). Nous nous rendons à pied jusqu'à l'embarcadère. A 11h, nous quittons Bali en bateau pour rejoindre, à 1h30 de navigation, la petite île de Nusa Lembongan (ou Lembongan) (billet acheté la veille ; 5,50 EUR/pers. pour un aller simple en bateau traditionnel et lent).

Rejoindre l'île de Nusa Lembongan depuis Bali

Depuis la ville de Sanur, plusieurs agences proposent ce type de transfert. D'autres villes le proposent également.
Nous avons choisi d'effectuer ce trajet par le biais de l'agence Perana depuis Sanur. Deux types de bateau sont proposés :

  • bateau traditionnel et lent : 5,50 EUR/adulte pour un aller simple et 1h30 de navigation, départ vers 10h30
  • bateau rapide : 30 EUR/adulte pour un aller simple (tarif 2015), 60 EUR pour un aller/retour (tarif 2015) et seulement 30 mn de navigation, départ à 9h30, 11h30, 13h30 et 17h00 (www)

Le retour pourra se faire de la même manière en prenant dès le départ un aller/retour ou en achetant sans problème le retour à Lembongan même.

Plage de Sanur - Bali - Indonésie Bateau traditionnel - Bali - Indonésie
Plage de Sanur - Bateau traditionnel pour rejoindre Lembongan

Vers le milieu du trajet, les creux de la mer deviennent impressionnants. En arrivant vers l'île de Lembongan, on aperçoit tout d'abord des falaises sur lesquelles s'écrasent d'énormes vagues, puis les plages et une eau translucide d'un bleu turquoise magnifique ! Nous passons par-dessus les cultures d'algues en marée haute. En effet, Lembongan est réputée pour ses cultures d'algues.

Nous accostons à 12h30 à Lembongan et tous les touristes du bateau se précipitent sur les abords de la plage pour trouver un hébergement ! Nous commençons par boire un verre et sympathisons avec des français installés ici puis partons, nous aussi, en quête d'un hébergement. Nous nous posons au "Two Thousand Café & Bungalows".

Nusa Lembongan - Indonésie
Iles Lembongan et Ceningan - Source "Google Earth"
Où dormir à Lembongan

Voici quelques hébergements que nous avons visités :

  • "Two Thousand Café & Bungalows" (différents prix ; environ 14 EUR la chambre sans petit déjeuner ; certaines avec eau chaude ; belles et grandes chambres ; belle salle de bain ; bungalows partagés en 2 sur 2 étages ; repère "A" du plan ci-dessous)

Nous partons ensuite à pied en suivant la plage (du repère A vers B du plan ci-dessus). De là, nous pouvons bien observer bien le volcan Gunung Agung de Bali et remarquons son imposante taille. Sur la plage, sont étalées une multitude d'algues pour le séchage.

Après une bonne heure de marche, nous arrivons au niveau de magnifiques mangroves. La marée est basse, ce qui laisse apparaitre les racines des arbres (repère "B" du plan de Lembongan).

En m'engageant dans l'eau pour tester le snorkeling, je marche malencontreusement sur un oursin ! Je suis obligé de retourner seul à l'hébergement en taxi/scooter (2 EUR ; beaucoup trop cher) ! Arrivé à notre chambre, je casse la clé dans la serrure !!! Décidément, ce n'est pas ma journée ! J'essaie alors de me soigner comme je peux !

Emmanuelle et mes parents arrivent 1h plus tard et nous partons diner au "Linda Restaurant" (bon ; familial ; mie goreng = 1,55 EUR ; calamars frits = 2,72 EUR).

Dépenses de la journée : 21 EUR/pers.
(4x4, essence, bateau, repas, hébergement)

Le lendemain, nous prenons notre petit déjeuner à notre hébergement (1,55 EUR/pers. ; non compris dans le prix de la chambre).

Nous louons ensuite 2 scooters pour la journée (6 EUR le scooter / jour ; 1 plein d'essence compris, normalement suffisant pour la journée ; loué à notre hébergement "Two Thousand Café & Bungalows").

Nous partons parcourir l'île en commençant par les mangroves où nous étions la veille. Cette fois la marée est haute et nous pouvons rejoindre en snorkeling la barrière de corail. Au départ, l'eau est complètement trouble, ou carrément brune. Nous nageons beaucoup contre le courant car la marée est montante et l'eau s'engouffre dans les terres (mangroves). Nous préférons que cela soit dans ce sens, car en marée descendante, il doit très difficile de revenir vers la terre ! Un peu plus loin, nous nageons au-dessus des cultures d'algues, puis tout de suite après, nous sommes au-dessus d'un superbe jardin de corail ! (repère "B" du plan de Lembongan)

Snorkeler à Lembongan

Il est possible de snorkeler de manière individuelle tout autour de Lembongan, mais il faut être très vigilant car il y a de forts courants marins et également de grandes distances à parcourir au-dessus des cultures d'algues.

Une autre solution est de partir avec un pêcheur, afin qu'il vous emmène au-dessus de quelques sites intéressants.

A notre retour, nous nous désaltérons et nous reposons dans l'une des buvettes situées à cet endroit (sympa ; au calme absolu). Nous partons ensuite au nord de l'île afin de rejoindre l'île de Ceningan (ou Nusa Ceningan). Une passerelle suspendue réservée aux piétons et aux scooters permet de relier Lembongan et Ceningan (repère "C" du plan de Lembongan).

De l'autre côté du pont se déroule la fête de l'île. Les habitants ont vêtus leurs habits traditionnels. Cela ressemble aux fêtes de village de chez nous avec de nombreux stands qui proposent de la barbe à papa, des bonbons et des jouets aux enfants ! Leurs yeux brillent de mille feux et le choix d'un jouet est parfois difficile ! Nous nous mêlons volontiers aux locaux et leurs sourires sont autant d'invitations à partager ce moment de joie avec eux ! Nous filons ensuite sur nos scooters vers l'Est de l'île, mais il ne semble pas y avoir grand chose d'intéressant. Nous rebroussons chemin et partons cette fois en direction de l'Ouest de l'île. De ce côté, nous passons à côté de magnifiques cultures d'algues qui s'étalent à perte de vue dans une eau turquoise. La petite route (chemin) se rétrécit et nous arrivons un peu plus loin au niveau de falaises sur lesquelles s'abattent d'immenses vagues (très impressionnant ; surtout à marée haute ; repère "D" du plan de Lembongan).

Nous rebroussons chemin et retournons sur l'île Nusa Lembongan en nous dirigeant vers l'Ouest. Nous nous arrêtons un bon moment sur la belle plage de "Mushroom Beach" (repère "E" du plan de Lembongan). Plusieurs hôtels chics se partagent ce coin, ce qui nous permet de faire une pause et de nous désaltérer. Il ne faut pas y aller à marée haute, car la plage de sable est entièrement recouverte par l'eau. Heureusement, nous y sommes à marée basse et pouvons profiter de la plage. Les plages sont surveillées par les hôtels et les surveillants n'hésitent pas à faire sortir les baigneurs lorsqu'ils le jugent nécessaire, ou lorsque la plage est "fermée". L'eau y est plus froide qu'ailleurs et les fonds n'ont rien d'extraordinaire. Il faut en revanche faire très attention aux nombreux rochers qui sont dans l'eau. A savoir : sur la droite, il y a une petite crique sauvage.

En rentrant, nous passons par le haut d'une colline d'où nous avons une belle vue sur l'île Lembongan et ses cultures d'algues.

Nous faisons encore un petit crochet vers l'extrême Nord de l'île afin d'observer le coucher de soleil, avec en premier plan les cultures d'algues à marée basse.

Puis après avoir rendu nos scooters, nous dinons au "Agus Restaurant" (bon ; pas très cher).

Plus de photos de Nusa Lembongan...

Dépenses de la journée : 19 EUR/pers.
(4x4 resté sur Bali, scooter, repas, hébergement)

Le lendemain nous repartons pour Bali en bateau (version bateau traditionnel lent ; 5,50 EUR/pers. pour rejoindre Sanur ; billets achetés à notre hébergement "Two Thousand Café & Bungalows" ; 1h30 de traversée ; départ à 8h30).

Une fois à Sanur, nous récupérons notre 4x4 resté sur un parking (gratuit).

Région de Tirtagangga

Notre planning de la journée est de rejoindre le village d'Amed au nord/est de Bali. Nous roulons tout d'abord sur de larges routes jusqu'à Candi Dasa où nous marquons une pause déjeuner au "Pondok Bambu" (très bon ; très propre ; terrasse avec vue sur la mer ; 3,50 EUR le repas). Candi Dasa propose une grande infrastructure touristique, la côte est belle et l'eau d'un bleu turquoise limpide. Seules les digues artificielles gâchent un peu le paysage !

Nous poursuivons notre trajet toujours sur la même route. Nous remarquons fréquemment le panneau avec l'indication "hati hati", qui signifie "attention" !

La route quitte maintenant la côte, se rétrécit et traverse la ville Tirtagangga ; devant nous, le majestueux volcan Gunung Agung avec ses 3412 m d'altitude et sur notre droite, de fabuleuses rizières à perte de vue, où semble se dérouler une grande fête religieuse.

L'une des particularité de l'Indonésie, est que l'on y cultive le riz toute l'année ce qui permet d'en observer tous les stades de la culture. Ici, certaines parcelles sont labourées alors que sur d'autres, le riz a déjà quelques centimètres de haut. L'on observe des paysans, qui, les pieds dans l'eau, arc-boutés sous leur chapeau de paille, plantent régulièrement des semis qui atteindront entre 80 et 120 cm de haut.

Nous nous arrêtons une bonne heure afin de profiter de ces paysages fabuleux, des costumes riches en couleurs et des femmes qui transportent également sur leurs têtes des paniers d'offrandes assez impressionnants.
Les locaux nous observent avec curiosité, de la même façon que nous les observons ! Ceux qui parlent un peu anglais, nous demandent gentiment de quel pays nous sommes, combien de temps nous restons en Indonésie...

Plus de photos de la région de Tirtagangga...

Amed

Après le col, le paysage devient plus aride. La route se rétrécit encore et la circulation se fait plus rare. Au centre du village de Culik, il ne faut pas rater la petite route à gauche pour rejoindre Amed.

Amed (ou Ahmed) est un petit village de pêcheurs. Toute la côte d'Amed est longée par une toute petite route sinueuse et vallonnée. Les plages sont couvertes de sable et de galets noirs, en raison de la proximité des volcans. D'ailleurs le volcan Gunung Agung domine la baie du haut de ses 3100 mètres d'altitude. Ici, l'eau n'est pas turquoise, du fait de la couleur foncée du sol des fonds marins. Une fois la tête sous l'eau, on découvre avec surprise, une eau très limpide, riche en faune et en flore. Amed est aussi l'endroit de Bali le plus aride où il est quasi certain de trouver le soleil !

Tout comme l'année dernière, nous nous posons au "Bamboo Bali" (8 EUR un beau bungalow (2 EUR de plus que l'année précédente) ; ventilateur ; propre ; eau chaude (qui n'existait pas l'année précédente) ; moustiquaire, trop petite par rapport à la taille du lit ; petit déjeuner inclus, simple et pas bon ; accueil sympa ; beau jardin ; restaurant ; loue des équipements pour le snorkeling ; possibilité de se faire masser ; réveil assuré par les coqs, les chèvres et la circulation de la route).

Où dormir à Amed

Voici 2 hébergements où nous avons logé :

  • "Bamboo Bali" (8 EUR un beau bungalow ; ventilateur ; propre ; eau chaude ; moustiquaire, malheureusement trop petite par rapport à la taille du lit ; petit déjeuner inclus, simple et pas bon ; accueil sympa ; beau jardin ; restaurant ; loue des équipements pour le snorkeling ; possibilité de se faire masser ; réveil assuré par les coqs, les chèvres et la route)
  • "OnlYou", revisité en 2015 (tenu par M. et Mme Muller, qui proposent 1 villa avec piscine privée, 1 bungalow duplex pour 2x2 personnes et 1 bungalow pour 2 personnes avec piscine privée et commune pour les 2 bungalows ; hébergements haut de gamme ; très propre et bien entretenu ; climatisation et ventilateur ; TV+DVD ; terrasse ; chaises longues ; jardin ; au calme, juste quelques coqs et chèvres pas très loin ; très bon accueil ; cadre paradisiaque ; 5 étoiles indonésiennes ; le bungalow duplex est à 47 EUR la nuit en hors saison, petit déjeuner inclus ; WiFi ; www)

Et voici quelques autres adresses :

  • "Santai" (www)
  • "Blue Moon Villas" (www)
  • "Apa Kabar Villas" (www)
  • "Hidden Paradise Cottages" et "Coral View Villas" (www)

Nous partons aussitôt snorkeler avec notre propre matériel. Il nous suffit de traverser la route pour accéder à la plage. Une fois la tête sous l'eau, nous sommes heureux et soulagés de constater que les fonds sont toujours aussi beaux et intacts que l'année précédente ! Il y a beaucoup de coraux sur la gauche du village d'Amed, moins sur la droite.

Itinéraire de snorkeling à Amed - Bali - Indonésie
Notre parcours de snorkeling à Amed

En fin de journée, et du haut d'un "point de vue" (voir ), nous observons les pêcheurs, se lancer, par centaines dans leurs petites embarcations, à l'assaut des flots et du poisson. En arrière plan, le volcan Gunung Agung se dresse majestueusement. Nous sommes tout à coup envahis par une ribambelle d'enfants, âgés entre cinq et dix ans, à la peau brune, halée par le soleil et aux yeux bridés rieurs, qui viennent vendre les petites corbeilles de sel ainsi que les colliers de coquillages qu'ils ont confectionnés de leurs petites mains. Nous reconnaissons même l'une d'entre elles, que nous avions déjà rencontrée lors de notre passage l'année précédente.

La journée s'achève et le soleil se couche sur la mer, l'illuminant de milles feux...

Volcan Gunung Agung vu depuis Amed - Bali - Indonésie
Volcan Gunung Agung en arrière plan - Village Amed en premier plan

Nous dînons au "Amed Cafe" avant d'aller nous coucher (bon, sans plus ; nous sommes déçus par rapport à l'année dernière ; possède un accès Internet très lent comme partout à Amed).

Restaurants à Amed

Voici quelques restaurants que nous avons testés :

  • "Amed Cafe" (bon, sans plus ; nous sommes déçus par rapport à l'année dernière ; possède un accès Internet très lent comme partout à Amed ; www)
  • "Apa Kabar Villas" (très bon ; très propre ; un peu plus cher que d'habitude ; très accueillant ; possède un accès Internet très lent comme partout à Amed ; repas complet = 9 EUR ; Lassis au fruit = 2 EUR ; jus de fruit frais = 1,50 EUR ; Pepes Ikan Urab (poisson enroulé dans une feuille de banane, légumes et riz) = 3,50 EUR ; Satay Ikan (brochette de poisson, légume et riz) = 3 EUR ; propose des hébergements haut de gamme : www)
  • "Gede" (accueil très sympathique ; carte de menu très fournie ; simple et pas cher ; bonne cuisine ; mais cela reste local avec des nappes sales, un bout de plastique dans le jus de fruit, ...)
  • "Wawa - Wewe" (bon, mais sans plus ; pas cher ; musique certains soirs).

Dépenses de la journée : 24 EUR/pers.
(bateau, 4x4, essence, repas, hébergement)

Nous sommes ravis d'avoir un véhicule car les transports en communs locaux semblent rares en cette région de Bali. Nous remarquons qu'il est possible de louer des vélos ou des scooters. Nous partons découvrir le reste de la côte à bord de notre 4x4. La région est facile à visiter et il est impossible de se perdre, puisqu'il n'y a qu'une petite route qui longe la côte sur des dizaines de kilomètres. Aux abords de la route, se trouvent plusieurs hôtels ou losmens pour tous les budgets. Certains hôtels de luxe proposent des chambres à plus de 250 EUR la nuit, tandis que d'autres hébergements proposent des chambres à moins de 10 EUR ! Il y a vraiment très peu de touristes en cette période de l'année et les hébergements sont presque tous vides.

Lors de notre balade, nous remarquons qu'à chaque crique se trouvent quelques habitations locales et une multitude de petits bateaux de pêcheurs magnifiquement alignés qui attendent de prendre le large...

Nous nous arrêtons à un site de snorkeling réputé où se trouve une épave japonaise (ou Japanese wreck ; à 7 km à l'Est du "Bamboo Bali"). Nous garons notre 4x4 et descendons sur la plage de galets noirs. Un fanion indique la position exacte de l'épave, qui se trouve à environ 15 mètres du rivage.

Nous nous mettons à l'eau avec notre équipement de snorkeling. Nous avions dans nos souvenirs de l'année dernière un magnifique et immense corail "mou" de couleur orange... Malheureusement, celui-ci semble avoir souffert des coups de palmes de nageurs inconscients ou inexpérimentés ! Emmanuelle est déçue et attristée de ce "carnage". Il est vrai que la faune et la flore sous-marine sont tellement fragiles qu'il est vraiment impératif de bien faire attention à ne jamais toucher les coraux... que ce soit avec ses palmes ou en se mettant debout, même lorsqu'ils se trouvent près du bord. Il en est de même pour la faune sous-marine et il est vital de ne jamais nourrir les poissons même si on souhaite les voir de près...

Le reste est toujours aussi impressionnant et magnifique. L'eau est limpide et de nombreux poissons multicolores nagent autour des coraux pour se nourrir. Nous longeons ensuite les rives (sur la gauche de l'épave) où nous découvrons de magnifique coraux.

Dans l'après-midi, nous repartons snorkeler à Amed même.

Nous dinons au "Apa Kabar Villas" (très bon ; très propre ; un peu plus cher que d'habitude ; très accueillant ; possède un accès Internet très lent comme partout à Amed ; repas complet = 9 EUR ; Lassis au fruit = 2 EUR ; jus de fruit frais = 1,50 EUR ; Pepes Ikan Urab (poisson enroulé dans une feuille de banane, légumes et riz) = 3,50 EUR ; Satay Ikan (brochette de poisson, légume et riz) = 3 EUR).

Dépenses de la journée : 20 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Tulamben

Après le petit déjeuner pris à notre hébergement "Bamboo Bali", nous partons vers 8h rejoindre le village de Tulamben, situé à 13 km à l'Ouest d'Amed, pour faire du snorkeling (30 mn de trajet en voiture).

La principale "attraction" de Tulamben est une épave qui gît à une quarantaine de mètres seulement du bord. Il s'agit d'un cargo torpillé lors de la 2ème guerre mondiale. La poupe de celui-ci est enfoncée à environ 30 m de fond, tandis que la proue (l'avant du bateau) est seulement à 2 m de fond (selon la marée).

Au village de Tulamben, il y de nombreux clubs de plongée louant tout type de matériel de snorkeling et de plongée... Même si ce site est plutôt réputé pour la plongée (ce que nous avons fait l'année précédente), nous préférons retenter l'aventure en snorkeling (également effectué l'année précédente). Nous choisissons d'y aller plutôt le matin en raison d'une meilleure limpidité de l'eau et de la marée basse pour être le plus proche possible de l'épave.

La plage est constituée de gros galets noirs. L'eau est bien plus calme que l'année dernière. Nous nous jetons tous les 3 à l'eau munis de nos palmes, masques et tubas (depuis sa chute accidentelle, Jane ne peut plus mettre sa tête sous l'eau). L'eau n'est pas très engageante, puisqu'ici, elle est très foncée, ceci étant dû au sol noir ! Plus nous nous éloignons du bord et plus l'eau devient limpide ! Nous nageons vers le large, en nous dirigeant vers les bulles que dégagent les bouteilles des plongeurs. Tout à coup, une silhouette monstrueuse apparaît à nos yeux... ! C'est toujours aussi impressionnant ! En nous approchant, nous apercevons une multitude de coraux accrochés sur cette carcasse de métal et autant de poissons nageant autour. C'est tout simplement fabuleux ! Par chance, nous sommes à marée basse, la proue de l'épave est seulement à 1,80 m de la surface et l'eau est limpide (beaucoup plus que l'année dernière). En plongeant 50 cm en apnée, l'eau devient encore plus limpide et les couleurs deviennent magnifiques. C'est absolument féérique !!! L'épave est couchée sur environ 30 à 50 m de long et nous pouvons l'observer quasiment sur toute sa longueur et profondeur grâce à cette eau limpide. Fatigués de nos apnées, nous retournons à contrecœur à la plage en nous empressant de décrire à Jane ce spectacle extraordinaire que nous venons d'observer !

Photos de plongée sur l'épave de Tulamben (voyage précédent de 2006)...

De retour à Amed, nous effectuons quelques courses dans une supérette assez bien fournie, située juste en face de "Amed Cafe".

Nous quittons ensuite notre hébergement pour rejoindre un autre hébergement repéré et réservé la veille. Le "OnlYou" (hébergement haut de gamme ; 47 EUR le bungalow duplex pour 2 couples (soit 4 personnes) ; 1 belle salle de bain ; climatisation ; ventilateur ; 2 terrasses ; piscines ; chaises longues ; jardin ; petit déjeuner inclus ; très bon accueil ; paradisiaque ; TV+DVD ; 5 étoiles indonésiennes ; www).

Nous y passons l'après-midi et profitons pleinement de cet endroit de rêve... Nous irons tout de même snorkeler juste devant notre hébergement. Rien d'extraordinaire au niveau des coraux, mais nous avons la chance d'observer une immense murène. A savoir : il n'y a pas de plage devant l'hébergement, mais il y en a une belle de sable noir à environ 100 m sur la droite (accessible par la route).

Nous dînons au "Gede" (tenu par un jeune couple de balinais, accueil très sympa ; carte de menu très fournie ; simple et pas cher ; bonne cuisine ; mais cela reste local avec des nappes sales, un bout de plastique dans le jus de fruit, ...), puis nous allons nous coucher dans notre bungalow de rêve.

Dépenses de la journée : 26 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Vers 5h du matin, Jeannot part pêcher en mer sur la petite embarcation d'un pêcheur que nous avions rencontré la veille. Les bateaux de pêcheurs indonésiens sont très fins. 2 grands bambous fixés de part et d'autre de l'embarcation permettent leur stabilité. Au large, les creux des vagues peuvent être suffisamment importants pour que certaines vagues passent par-dessus le bateau. Une des tâches permanentes est d'ailleurs d'écoper l'eau qui inonde le bateau. La pêche se réalise avec un long fil où sont accrochés un grand nombre d'hameçons.

Pendant que Jeannot le matelot est en mer, nous faisons la grasse matinée. Nous sommes invités à prendre notre petit déjeuner sur la terrasse des propriétaires des lieux, M. et Mme Muller, un très sympathique couple germano-balinais.

Nous testons ensuite le snorkeling sur le côté droit de la plage, non loin de notre hébergement, au niveau de l'hébergement "Le Jardin" ou "Hidden Paradise". Les coraux y sont superbes !

Puis nous retournons diner en fin de journée à l' "Apa Kabar Villas" (toujours aussi bon, mais service lent).

Dépenses de la journée : 24 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Le lendemain matin, nous prenons notre petit déjeuner devant la piscine de notre villa. Nous observons comme tous les matins la multitude de bateaux de pêcheurs, voiles au vent, revenir du large.

Au planning de la journée : farnienté et snorkeling. Nous dinons au "Wawa - Wewe" (bon, mais sans plus ; pas cher ; musique certains soirs).

Plus de photos de Amed...

Dépenses de la journée : 21 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Re-grasse matinée, re-petit déjeuner et re-piscine le lendemain matin... Vers 11h, nous quittons avec regret ce petit paradis ! Nous prenons la route pour rejoindre l'Ouest de Bali en longeant la côte Nord. La route est en cours de restauration et se dégrade au fur et à mesure que nous avançons.

Air Panas Banjar

Après 2h30 de route et à 8 km après Lovina, nous bifurquons à gauche (bien surveiller chaque intersection et trouver le panneau "Air Panas Banjar" !). 2 km plus loin, nous bifurquons encore une fois à gauche avant d'arriver à Air Panas Banjar.

Il s'agit de sources d'eau chaude et nous profitons de l'endroit pour marquer la pause déjeuner. Un parking payant se trouve devant le site (0,16 EUR par voiture). L'entrée est à 0,23 EUR par personne. Après avoir traversé une petite passerelle, nous arrivons au niveau de 3 bassins remplis d'une eau légèrement soufrée, ce qui confère à l'eau cette couleur jaunâtre. Les bassins sont construits dans un beau cadre de verdure. De belles statues font office de fontaines. Nous nous précipitons dans l'eau et savourons pleinement cette eau délicieusement chaude. L'eau n'a pas de mauvaise odeur de souffre et la température varie selon les bassins.

Un restaurant se trouve juste à côté des bassins, ce qui nous permet de déjeuner (pas cher ; de 0,80 à 1,60 EUR un plat local).

Plus de photos de Air Panas Banjar...

Pemuteran

Nous reprenons ensuite la route jusqu'à Pemuteran (45 mn de trajet).

Pemuteran est réputé pour ses hébergements luxueux et tout comme l'année dernière, nous espérons trouver un hébergement chic, mais à petit prix. En effet, les prix d'une chambre varient de 20 à plus de 300 EUR la nuit. Ici, il n'y a pas de rabatteur, car en général, les touristes qui arrivent à Pemuteran ont soit réservé à l'avance, soit arrivent avec un chauffeur ou en voyage organisé.

Nous tentons le même hébergement que l'année précédente, et après 1h de négociation, nous prenons une villa au "Taman Sari Bali Cottages" (85 EUR la villa avec les 4 petits déjeuner inclus (tarif négocié) ; 3 superbes chambres ; 2 magnifiques salles de bain ; climatisation ; 1 cuisine équipée extérieure et fournie en vaisselle ; 1 piscine privée à bord débordant ; terrain de 9 ares ; parking privé pour la voiture ; cadre paradisiaque ; services compris ; les petits déjeuner sont à prendre au restaurant du complexe, situé au bord de la plage). La fin de notre voyage approche à grands pas alors nous profitons encore de l'excellent rapport qualité/prix que l'on peut trouver en Indonésie pour se faire encore un peu plaisir !

Où dormir à Pemuteran (voir plan ci-dessous)

Voici quelques hébergements que nous avons relevés à Pemuteran (d'Ouest en Est) :

  • "The Gawana Menjangan Beach Resort" (en direction de Java)
  • "Rare Angon Home Stay & Restaurant" (très belle chambre ; propre ; salle de bain extérieure ; 22 EUR)
  • "Taman Sari Bali Cottages - Montain Resort By The Sea" (plusieurs tarifs ; chambres, bungalows et villas de standing ; restaurant excellent ; Tél. 0062(0362)94755 et 0062(0362)93264 ; www)
  • "Pondok Sari Bungalow Resort & Restaurant" (42 EUR la double ; 37 EUR la simple ; 8 EUR le lit supplémentaire ; Tél. 0362 94738)
  • "Taman Selini Beach Bungalows & Restaurant" (à partir de 47 EUR la chambre)
  • "Amertha Bali Beach Front Residence" (de 155 à 315 EUR la villa)
  • "Jubawa Home Stay & Restaurant" (chambre au 1er étage, au-dessus du restaurant ; accès Internet ; centre de plongée)
  • "Matahari Beach Resort" (Relais & Chateaux 5 Etoiles ; jusqu'à 315 EUR)

Tous les tarifs indiqués incluent le petit déjeuner pour 2 personnes.

Nous partons faire quelques courses dans la supérette "Tirta Luhur" située au centre du village de Pemuteran (voir plan ci-dessus) puis dinons au restaurant du "Taman Sari" (très bon).

Restaurants et magasins utiles à Pemuteran (voir plan ci-dessus)

Voici quelques restaurants et magasins à Pemuteran, que nous avons relevés d'Ouest en Est :

  • "Rare Angon Home Stay & Restaurant"
  • "Warung Nasi Purnama Sari" (restaurant très simple)
  • "Warung Nasi Small" (petit restaurant mignon)
  • "Rumah Maka Badini" (restaurant et propose des hébergements)
  • "Tirta Luhur" (supérette assez fournie ; laundry service ; location de voiture et scooter à 6,50 EUR/jour pour le scooter ; réservation de bus)
  • "Jubawa Home Stay & Restaurant" (chambre au 1er étage au-dessus du restaurant ; accès Internet ; location de matériel de plongée)

Pour se restaurer, il est également possible de prendre un repas dans un hôtel haut de gamme cité plus haut.

En nous couchant, nous devons faire la chasse aux moustiques ! C'est bien la première fois que nous en voyons autant en Indonésie. Heureusement, les lits sont équipés de grandes moustiquaires et si nécessaire, des anti-moustiques électriques sont à notre disposition.

Dépenses de la journée : 34 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Au réveil, nous prenons le petit déjeuner au restaurant de l'hôtel (compris dans le prix de la villa ; petit déjeuner continental ; assez léger). Nous partons ensuite faire quelques courses dans un marché local situé dans un village à 8 km à l'Ouest de Pemuteran. Nous achetons le nécessaire pour nous concocter un diner pour ce soir.

De retour à Pemuteran, nous partons snorkeler en face du "Taman Sari Bali". Les plages sont constituées de sable noir. Les vagues qui s'abattent sur la plage ne facilitent pas l'entrée dans l'eau. De plus, il faut faire attention aux rochers. L'eau est assez trouble. Des bouées délimitent la zone de snorkeling. En s'éloignant, l'eau devient un peu plus claire, et nous découvrons quelques coraux magnifiques (orange, roses, bleus et jaunes), mais nous remarquons également avec désarroi d'énormes coraux détruits qui gisent à l'envers sur le sable ! De plus, la mer semble ramener ici de nombreux déchets comme des sacs en plastique. Nous en récupérons un maximum pour les jeter à la poubelle.

La localité de Pemuteran a mis en place un programme de stimulation des coraux qui a été mis en œuvre par le biais de câbles électriques reliés à de grands paniers sur lesquels les coraux ont commencé à pousser. Ce système semble bien fonctionner car il y a beaucoup de coraux par endroits.

Respecter les coraux

Tout au long de notre voyage, nous avons à plusieurs reprises pu constater que, pour accéder à suffisamment de fond pour nager, les baigneurs marchent intempestivement sur la barrière de corail. Il est vrai qu'avec les palmes aux pieds, il est facile de ne pas se couper, mais malheureusement, les coraux souffrent de ce piétinement ! Même si la plupart des coraux sont morts, il y a de nombreux jeunes coraux qui essaient, tant bien que mal, de grandir !
Pour certaines personnes, il semble normal de marcher jusqu'à avoir l'eau au niveau du torse, avant de commencer à nager ! Faux ! Avant la barrière de corail, l'eau est généralement calme et il est alors possible de nager sans difficulté dans à peine 50 cm d'eau ! Avec un masque, il est de surcroît très facile de contourner les patates de coraux pour se diriger tranquillement vers le large, en palmant toutefois très doucement car les coraux sont extrêmement fragiles ! De plus, il est bien moins risqué (pour vous et pour les coraux) d'entrer dans l'eau avec cette méthode. En marchant, vous pouvez facilement perdre l'équilibre et tomber ainsi sur les coraux, au risque non seulement de les briser, mais également de se faire très mal !!! Une autre solution est d'utiliser un ponton pour accéder à l'eau ou d'y accéder au niveau d'une plage de sable, où il y a peu de chance d'avoir des coraux.
Autre point, éviter les crèmes solaires chimiques et privilégier un tee-shirt ou des crèmes solaires biologiques pour ne pas empoisonner ce merveilleux environnement si fragile (voir notre page "Crème solaire biologique" pour en savoir davantage et notamment où en acheter) !

Il est possible d'aller snorkeler ou plonger sur l'île de Pulau Menjangan qui semble magnifique (tarif proposé par l'hôtel = 35 EUR/pers., incluant le trajet en bateau (1h aller et 1h retour), la location du matériel et le repas de midi pris sur l'île ; durée totale = 4 à 5h).

Après une journée farnienté, nous partons nous promener dans le village. Nous croisons de chaleureux locaux qui arborent de grands sourires et qui s'empressent de venir nous dire "bonjour" en essayant de discuter avec nous. A aucun moment, nous n'entendrons "money" ou "school pen". Ici, les touristes sortent apparemment rarement des complexes hôteliers ce qui a préservé l'authenticité des habitants. Il y a en effet très peu d'hébergements pour routards. Nous relevons toutefois quelques "Home Stay" (hébergement chez l'habitant) et "Warung" (petit restaurant), ainsi que des lieux pour louer un véhicule ou du matériel de plongée. Le village semble assez pauvre et semble vivre de la pêche et du tourisme de par les emplois que génèrent les hôtels et les restaurants. En soirée, les enfants présentent des spectacles de danses balinaises pour les hôtels et leurs touristes. Nous en croisons quelques-uns encore maquillés à la sortie d'un spectacle.

Pour le diner de ce soir, nous avons décidé de nous faire la cuisine, puisque nous avons une belle cuisine équipée : pâtes milanaises à l'indonésienne... un délice...! Nous savourons cette dernière soirée dans notre superbe villa que nous aurons du mal à quitter !!!

Dépenses de la journée : 26 EUR/pers.
(4x4, essence, repas, hébergement)

Plus de photos de Pemuteran...

Après une belle matinée reposante, nous quittons Pemuteran et cet hébergement paradisiaque vers 11h30. Nous continuons notre route vers l'Ouest de Bali, jusqu'au port de Gilimanuk (1h de trajet).

C'est ici que nous quittons mes parents et le 4x4 puisque nous repartons sur Java avec les transports locaux. Mes parents, quant à eux, repartiront avec le véhicule jusqu'à Denpasar. Cela sent la fin des vacances...

Jane et Jeannot passeront une nuit à Tanah Lot (3h30 de trajet depuis Gilimanuk) au "Dewi Sinta" (11 EUR la chambre avec petits déjeuner ; superbe piscine ; dewisinta@denpasar.wasantara.net.id), puis deux nuits à nouveau à Ubud pour finaliser leur achat d'il y a quelques jours (grande statue à faire livrer en France), puis une nuit à Kuta afin de rendre le 4x4 et de se préparer pour le retour en France depuis Denpasar.

Nous commençons par prendre le ferry pour rejoindre l'île de Java (45 mn de traversé ; 0,39 EUR/pers. ; départ très fréquent ; billet acheté sur place).

Toutes les photos de Bali...

Pour plus d'informations et la découverte d'autres lieux à Bali, rendez-vous sur notre récit spécifique : "Bali".


Java

L'île de Java est en fait une terre qui s'étire d'Est en Ouest sur près de 1000 km. En venant de Bali, il nous faut reculer nos montres d'1 heure, soit un décalage horaire de 5h par rapport à la France (en heure d'été).

Après 45 mn de navigation en ferry, nous arrivons au port de Ketapang, situé juste à côté de la ville de Banyuwangi.

A peine sortis du ferry, plusieurs personnes nous proposent des moyens de transport, dont le scooter-taxi pour lequel nous optons ! Nous voila donc Emmanuelle et moi, chacun à l'arrière d'un scooter, avec nos gros sacs sur le dos, en direction de la gare routière de Ketapang (0,39 EUR par scooter ; 10 mn de trajet). Il est également possible de faire ce trajet en taxi ou bemo, ou encore de prendre le bus no 12 pour 0,31 EUR/pers (à vérifier).

L'accès à la gare routière est payant (0,08 EUR/pers. ; une pratique bizarre, mais courante sur Java). Java n'est pas Bali et les infrastructures sont plus "bordéliques" ! ; fort heureusement nous connaissons déjà ce coin de l'Indonésie. En cherchant un bus direct pour Surabaya nous embarquons dans un bus Damri, soi-disant "Patas" (direct).

Le trajet fut long, soit 7h de route, avec 3 arrêts d'1/4 d'heure chacun, d'un confort catastrophique et avec en prime les émanations du pot d'échappement qui rentraient dans le bus ! Le prix de 6 EUR par personne inclus un snack très léger !

Destinations depuis Ketapang ou Banyuwangi

En arrivant sur Java, par le port de Ketapang, situé à côté de la ville Banyuwangi, plusieurs destinations sont envisageables :

  • rejoindre le volcan Kawah Ijen (prendre un véhicule pour rejoindre directement le haut du volcan situé à 35 km - faisable en 2h. Ou prendre un bus pour rejoindre la ville Bondowoso en 2h de trajet, puis un véhicule sur encore 2h de trajet pour rejoindre le haut du volcan ; voir récit Kawah Ijen 2006).
  • rejoindre le volcan Bromo (depuis la gare routière de Ketapang, prendre un bus pour rejoindre la ville de Probolingo en 4h30 de trajet, puis un autre moyen de transport (bemo ou taxi) pour rejoindre le haut du volcan et le village Cemoro Lawang en 2h de trajet ; voir récit Bromo 2006).
  • rejoindre la grande ville de Surabaya, pour rejoindre par exemple l'aéroport le plus proche (7h de trajet en bus direct ; 6 EUR/pers.).
  • rejoindre la grande ville de Yogyakarta, pour visiter les nombreux sites des alentours (environ 12h de trajet en bus direct ; voir récit Yogyakarta 2006)
  • ou encore, rejoindre l'île de Bali (prendre l'un des nombreux ferries ; 0,39 EUR/pers. ; 45 mn de traversée).

Surabaya

Nous arrivons à Surabaya vers 21h. Nous prenons aussitôt un taxi pour rejoindre un hôtel repéré dans l'un de mes "guides/livres", mais nous avons la désagréable surprise de trouver des tarifs un peu élevés par rapport à la qualité proposée ; comme il se fait tard et que nous sommes exténués de notre trajet, nous prenons tout de même une chambre. Il s'agit du "Tunjungan".

Où dormir à Surabaya

Voici un hébergement que nous avons testé :

  • "Tunjungan" (prix à partir de 36 EUR la chambre avec petit déjeuner ou 45 EUR la chambre avec petit déjeuner et diner ; buffet pour les repas ; chambre très propre et spacieuse ; belle salle de bain ; piscine au 7e étage ; immeuble sur 10 étages ; situé sur Tunjungan Plaza)

Tous les tarifs indiqués incluent le petit déjeuner pour 2 personnes.

Nous dinons à l'hôtel (compris dans le prix de la chambre ; varié ; bonne cuisine, mais dessert moyen), puis nous nous couchons.

Dépenses de la journée : 33 EUR/pers.
(4x4, essence, ferry, scooter taxi, bus, taxi, repas, hébergement)

Grasse matinée, puis petit déjeuner à l'hôtel (compris dans le prix de la chambre ; moyen). Nous nous baladons non loin de l'hôtel et découvrons un immense centre commercial. Au dernier étage, se trouve une concentration de Fasts Foods (Mc Donald's, PlassM, Lai Kie, Doner Kebab, Iwaké, Mister Baso, M mi hotplet, Mama, mealBox, Texas Chicken, A&W ; photo), intéressants à découvrir. Puis nous retournons à l'hôtel, pour faire un saut à la piscine (grande ; chaude ; serviettes fournies ; salle de fitness ; sauna).

Vers 15h30, nous quittons l'hôtel et prenons un taxi pour rejoindre l'aéroport (7 EUR le taxi ; 45 mn de trajet ; attention, il essayera de nous faire payer le péage et la taxe d'aéroport pour les véhicules, ce que nous refusons fermement puisque c'est normalement compris dans le prix de la course).

Une fois dans l'aéroport et comme dans tous les aéroports en Indonésie, il nous faut payer une taxe (8 EUR/pers.) juste avant le passage à la douane.

Photos de Java...


Le retour

Nous décollons comme prévu à 18h30 avec la compagnie Air Asia, pour rejoindre Kuala Lumpur en Malaisie (vol acheté depuis la France sur www.airasia.com au prix de 16 EUR TTC par personne l'aller simple ; pas de repas à bord, mais la possibilité d'y acheter à manger ; 2h35 de vol).

Nous atterrissons à l'aéroport de LCCT de Kuala Lumpur avec 25 mn d'avance. Nous avançons nos montres d'1 heure. En récupérant nos sacs, j'ai eu la mauvaise surprise de découvrir une de mes tirettes ouvertes, mais rien n'avait été volé, elle semble s'être ouverte toute seule et seules mes notes et cartes de visites sont perdues !

La suite du voyage se déroule à Kuala Lumpur durant 2 jours, avant de rentrer en France (voir le récit/guide sur Kuala Lumpur en Malaisie).

Après deux jours passés en Malaisie, nous reprendrons un avion de la compagnie Lufthansa, pour rejoindre Strasbourg, via Bangkok et Francfort (13h30 de vol, escale comprise).

Billet d'avion pour l'Indonésie

Informations complémentaires

Budget

Coût de ce voyage de 30 jours (par personne), incluant 3 jours en Malaisie : environ 1 458 EUR, dont :

  • le vol aller/retour Strasbourg-Kuala Lumpur : 507 EUR TTC
  • le vol aller Kuala Lumpur-Denpasar : 46 EUR TTC
  • le vol aller Surabaya-Kuala Lumpur : 16 EUR TTC
  • le vol aller Denpasar-Labuan Bajo : 56 EUR TTC
  • visa indonésien : 18 EUR
  • le reste (hébergements, déplacements, bateau, trek, repas, accès aux sites, visa, location du 4x4, location des scooter, métros, ...) : 815 EUR, soit 27 EUR/jour
Notre itinéraire et autres régions d'Indonésie
La langue indonésienne

Quelques mots d'indonésien utiles pour comprendre et se faire comprendre :

  • oui : ya
  • non : tidak
  • bonjour (jusqu'à midi) : selamat pagi
  • bonjour (de midi à 15h) : selamat siang
  • bonjour (de 15h à 18h) : selamat soré
  • bonjour (après 18h) ou bonsoir : selamat malam
  • bonne nuit : selamat tidur
  • bienvenue : selamat datang
  • au revoir : selamat jalan (dit par celui qui reste), selamat tinggal (dit par celui qui part)
  • merci : terima kasih
  • de rien : sama sama
  • comment vous appelez-vous ? : apa nama ?
  • comment allez-vous ? : apa khabar ?
  • çà va bien : khabar baik
  • français : perancis
  • ville : kota
  • lac : danau
  • montagne : gunung
  • volcan : gunung api
  • banane : pisang
  • poulet : ayam
  • riz frit : nasi goreng
  • nouilles sautées : mi goreng (ou mie goreng)
Hébergements en Indonésie

Données clés du voyage

Dates : du 9 septembre au 9 octobre 2007
Durée : 30 jours (27 jours en Indonésie + 3 jours en Malaisie)
Pays visité : Indonésie
Villes visitées : Jimbaran - Kuta - Labuan Bajo - Senaru - Ubud - Amed - Pemuteran - Surabaya
Lieux visités : Bali - Uluwatu - Dreamland Beach - Rinca - Komodo - Gili Laba - Satonda - Moyo - Lombok - Rinjani - Lembongan - Batur - Tulamben - Air Panas Banjar
Hébergements : Guest House et Losmen (chez l'habitant) - Hôtel - Bateau - Villa
Moyens de transports : Taxi - Scooter - Avion - Bemo (taxi collectif) - Bateau - Ferry - 4x4 - Bus
Nombre de personnes : 4 (mes parents Jane et Jeannot, ma femme Emmanuelle et moi Gilles)
Langue utilisée : Anglais
Taux de change moyen au moment du voyage : 1 EUR (Euro) = 12 890 IDR (Rupiah indonésien) = 1,40 USD (Dollar américain)

Conclusion - Pourquoi aller en Indonésie ?

Quel merveilleux voyage !!! Quelle pays magnifique !!!

L'Indonésie conjugue plages, nature, authenticité et paysages époustouflants. Il s'agit de notre deuxième voyage dans ce pays et il nous a encore une fois conquis ! Bali tout d'abord, pour sa douceur de vivre, Komodo pour ses varans, Lombok pour son magnifique et éprouvant volcan Rinjani et enfin la mer, pour ses magnifiques fonds marins. Ce pays a fait beaucoup parler de lui, notamment en raison des conflits inter-religieux ou des attentats qui y ont été perpétrés ; le pays n'a également pas été épargné par les catastrophes naturelles et le tsunami de décembre 2004 ainsi que les tremblements de terre qui ont meurtris cette terre ont marqué les esprits à jamais. On pourrait donc croire que l'Indonésie est un endroit du monde à éviter... Mais bien au contraire ! L'Indonésie a tant à offrir que cela occulte tous les problèmes que l'on pourrait y rencontrer. L'Indonésie c'est aussi un peuple attachant qu'il ne faut pas oublier, tant il a à nous apprendre, à nous offrir,... des gens adorables qui ne demandent qu'à partager leur culture. Pour nous, l'Indonésie nous laissera un merveilleux souvenir, et il est plus que probable que nous y retournions... encore...!!!

J'espère que le résumé de notre voyage vous aura fait rêver et qu'il vous aura peut-être donné l'envie de découvrir cette région du monde ! Si vous souhaitez d'autres précisions pour votre futur voyage n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Merci de votre intérêt, bon vent et à bientôt, j'espère, pour une nouvelle aventure !

Gilles

Toutes les photos d'Indonésie...