Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Thaïlande

Thaïlande

Thaïlande, pays des palais d'or...

Cette passion pour les voyages ayant débuté avec notre voyage de noces aux Etats-Unis, j'étais donc, jusque-là, toujours partie découvrir le vaste monde avec Gilles, mon mari, parfois accompagnés, selon la destination, de membres de notre famille ou d'amis ! Mais pour cette fois, la situation était bien différente puisque j'avais décidé de prendre un congé sabbatique entre deux contrats professionnels. Nous avions donc décidé ensemble que je prolongerais de quelques semaines nos vacances qui étaient déjà définies. Il ne me restait plus qu'à choisir le ou les pays à visiter en solitaire ! Dans un premier temps, je choisissais de rester en Inde et de parcourir le pays du nord au sud en 2 ou 3 mois, afin de rejoindre un orphelinat (dans lequel nous avions déposé des vêtements lors d'un précédent voyage) et d'y travailler comme volontaire. A la même période, j'étais également en contact mail avec un orphelinat au Népal et décidais d'opter finalement pour ce pays. N'ayant malheureusement pas pu obtenir l'aval de l'orphelinat pour mon volontariat, je décidais en définitive de rejoindre la Thaïlande !

Ce voyage en solitaire a donc suivi un séjour de 6 semaines passé en Inde (Ladakh et Rajasthan) avec Gilles. J'avais choisi de ne prendre qu'un vol aller pour New Delhi (capitale de l'Inde) afin de me laisser l'entière liberté de choisir une nouvelle destination, quelle qu'elle soit, au moment voulu. J'ai donc réservé mon vol pour la Thaïlande auprès d'une agence à Delhi, 2 semaines avant de quitter l'Inde. La date de mon retour étant indéfinie, je n'avais, avant cette réservation, aucun vol retour.

Je suis partie munie d'un livre touristique français sur la Thaïlande. J'ai également pu acheter à Bangkok, la dernière édition (en occasion) du "Lonely Planet" version anglaise.

Notre itinéraire

LES NUITS LES VISITES
5 nuits Bangkok
4 nuits Koh Chang
2 nuits Ayutthaya
2 nuits Sukhothai
5 nuits Bangkok

Aller en Thaïlande

Mon voyage en Inde se termine et me voilà en route pour l'aéroport international. Il est 11h15 et le taxi semble bien grand pour moi toute seule !

Arrivée à l'aéroport de New Delhi à midi tapante avec une manifestation à l'entrée et de nombreuses forces de police qui surveillent cet attroupement ! Cela commence bien ! Mais les manifestants se dissipent heureusement rapidement et je m'empresse de franchir la porte d'entrée de l'aéroport !

Direction le bureau de la "Biman Airlines" (Compagnie aérienne du Bangladesh) avec une petite appréhension puisque nous avions lu a plusieurs reprises sur Internet, que la Thaïlande pouvait refuser les billets "aller" (elle n'acceptait que les billets aller/retour ou aller avec une destination suivante) et que ce refus se faisait au moment du check-in des bagages : l'hôtesse annonçait qu'elle refusait de prendre en compte le billet et donc d'embarquer la personne !!!

Je croisais donc les doigts en espérant que l'agence de voyage de Delhi qui m'avait vendu le billet en m'assurant qu'il n'y aurait aucun problème... disait vrai !!!

Lorsque l'agent de comptoir me tend mon billet d'embarquement avec le numéro de mon siège, je sens mes épaules libérées d'un grand poids !

Toujours lors de nos recherches sur Internet, nous avions pu constater que pour la compagnie "Biman Airlines", 98 pourcent des messages étaient négatifs indiquant des retards de décollage de plusieurs heures voire plusieurs jours, aucun repas dans l'avion (juste une boisson durant le vol) etc. Je m'attendais donc au pire !

Nous avons finalement décollé à 15h40 soit avec seulement 40 minutes de retard... et puis, j'étais dans l'avion et c'était le principal !

Du hublot j'ai vu Delhi se faire de plus en plus petite et je me suis dit, le cœur gros, que Gilles était certainement en train de se demander si j'avais pu décoller comme prévu !

Nous avons eu un verre de jus de fruit d'accueil et c'est avec surprise que j'ai vu arriver ensuite un copieux plateau repas (comparable à d'autres compagnies aériennes !) avec un verre d'eau puis thé ou café pour terminer le repas... Service impeccable ! Hôtesses de l'air sympathiques ! Airbus A310 propre et sièges relativement spacieux ! Que de bonnes surprises !!!

C'est 2h15 plus tard que nous avons atterri en Transit à Dhaka (capitale du Bangladesh) ; nouveau check-in pour Bangkok cette fois... avec un retard de 35 mn pour le décollage... (départ à 21h20 au lieu de 20h45) et à nouveau un plateau-repas dans l'avion !

Durant notre attente en transit, j'avais eu l'occasion de discuter avec deux londoniens (un couple de garçons) qui avaient également embarqué à Delhi et qui avaient, au préalable, visité la Thaïlande, le Népal puis l'Inde (visite également du Rajasthan) puis retour apparemment avec soulagement en Thaïlande ou (dixit ces deux jeunes hommes) "tout est tellement plus facile" !!!

Billet d'avion Inde-Thaïlande

Ils avaient également prévu d'aller sur "Khao San Road" (quartier "routard" de Bangkok) et m'ont indiqué quelques adresses de guest house.


Bangkok

Me voici donc arrivée sans encombre en Thaïlande... !

Je récupère mon sac, arrivé lui aussi à bon port, et prends la direction des taxis-meters (taxis officiels avec compteurs) garés à la sortie de l'aéroport. Il est une heure du matin passée mais malgré l'heure déjà avancée dans la nuit, je suis "enveloppée" par un flot de chaleur humide et étouffante ! En journée, je me serais dirigée vers les bus urbains pour atteindre Khao San Road, mais compte tenu de l'heure tardive, je préfère opter pour un taxi. Gavin et Kevin, les deux londoniens, sont déjà en train d'interpeller un taxi et me proposent gentiment de le partager afin de réduire les frais (300 THB pour le taxi soit environ 6 EUR + 50 THB (1 EUR) en plus pour le péage de l'autoroute). J'ai appris par la suite, que le prix du taxi inclut normalement le péage et ne devrait donc pas être rajouté au prix de la course !!!

Nous avons mis approximativement 1/2 heure (l'aéroport se situe à 25 km au nord de la ville) pour arriver à "Khao San Road", l'un des quartiers touristiques de Bangkok.
Gavin fait le tour des hôtels pour trouver deux chambres de libre pendant que Kevin et moi restons avec les sacs. La fatigue commence à se faire sentir et je suis bien soulagée de n'avoir pas à faire le tour des guest houses !
Il est 2 heures du matin et les rues pullulent de touristes en promenade ou attablés aux terrasses des restaurants !

Où loger à Bangkok

A Bangkok, l'on trouve des hébergements pour toutes les bourses allant d'hôtels pour "routards" à ceux, plus luxueux, pour des portes-monnaies plus conséquents ! Le rapport qualité-prix est excellent et pour 500 THB (soit environ 10 EUR) dans la capitale, 300 THB (6 EUR) en-dehors, l'on peut trouver une chambre propre, avec ventilateur.
Lorsqu'on arrive pour la première fois à Bangkok, choisir l'un des deux quartiers "routards" pour se loger est une bonne solution.
Quasiment tous les chauffeurs de taxi connaissent Khao San Road et Sukumvit Road. Dans ces deux rues, on trouve aussi bien des hôtels que des restaurants ainsi qu'un nombre inimaginable de boutiques et d'agences de voyage ; tout est concentré dans un périmètre réduit ce qui facilite bien des choses lorsqu'on arrive pour la première fois à Bangkok.
J'ai privilégié KSR (Khao San Road) plutôt que Sukhumvit en raison de sa proximité avec le Palais royal et Wat Pho.

Comme les "check out" des chambres se font à midi, l'hôtelier nous a proposé de revenir prendre notre chambre à 4 heures du matin (pratique apparemment courante puisque l'alternative était affichée) et dans ce cas, le check-out serait effectué au plus tôt le surlendemain matin ce qui permet de ne payer qu'une journée !
Mes deux compagnons de route optent pour cette solution alors que je choisis catégoriquement l'autre car je tombe de fatigue !

Mais la journée n'est pas finie pour autant ! Il faut faire brûler un cotillon anti-moustiques, douche, puis comme il y a la climatisation dans la chambre, je décide de ne pas installer la moustiquaire ; je sombre ensuite pour quelques heures dans les bras de Morphée !

Le lendemain matin, je retrouve la chaleur moite de la veille, et 2 minutes 30 montre en main après être sortie de la douche... je dégouline à nouveau de sueur !!! Le ciel est fort heureusement gris aujourd'hui et cela permet de mieux supporter cette chaleur accablante !!!

Après deux heures passées sur Internet avec ma tendre moitié, je me lance, plan en main, à la découverte de Bangkok !
Je me plonge dans l'agitation de cette ville moderne où l'on peut découvrir à tout moment, au détour d'une rue, un monument ancestral qui témoigne d'un passé chargé d'histoire...

Les rues de Bangkok sont très différentes des rues indiennes, du moins en ce qui concerne l'architecture, car pour ce qui est de la pollution : c'est malheureusement identique !!!
Les voitures sont pourtant récentes (4x4 du dernier cri et voitures de moyennes gammes neuves) et ne semblent pas polluer (en tout cas pas visiblement)... Mais en fait, la pollution est surtout générée par les motos, les bus et les tuk-tuks !
Il flotte dans les rues une brume de pollution qui, ajoutée à la température et le taux élevé d'humidité, rend l'atmosphère lourde et irrespirable...

Je souhaitais aller visiter le Grand Palais, site incontournable à Bangkok, mais deux locaux à qui je demandais mon chemin, m'ont indiqué que ce week-end (un seul par an et cela tombait justement aujourd'hui !!!) était en l'honneur de Bouddha et que le Palais ne pouvait être visité que par intermittence en raison des cérémonies qui s'y déroulaient !

Ils me conseillaient donc de prendre un tuk-tuk et pour 20 bahts (0,40 EUR) faire le tour des sites à visiter (3 heures). Ils m'ont interpellé un tuk-tuk qui passait et lui ont indiqué le prix pour ce "sight-seeing".

Visite guidée en tuk-tuk dans Bangkok

De nombreux chauffeurs de tuk-tuk proposent une visite guidée de Bangkok pour une somme dérisoire.
Le détail qu'ils passent sous silence est la visite, durant cette virée, de boutiques de tout genre (bijoux, pierres précieuses, vêtements etc.). Si vous êtes tentés par un achat, sachez qu'à la sortie, le chauffeur empochera une belle commission qui aura été évidemment grevée au préalable sur votre prix d'achat !!!

Je suis tombée sur un article très révélateur de geocities.com qui dépeint très justement la situation à laquelle j'ai été confrontée... Je vous laisse juger par vous-mêmes !

"Il faut partir du principe que, sauf exception, les thaïlandais ne parlent pas spontanément aux étrangers !
Le thaïlandais en question est très sympathique, vous demande d'où vous venez, où vous allez… Quelle que soit votre réponse (Grand Palace, Wat Pho, …), le thaïlandais vous explique que vous ne pouvez pas y aller car c'est exceptionnellement fermé pour des raisons diverses liées à la religion bouddhiste ou à la famille royale... (...)
Or, il faut savoir que les attractions touristiques de Bangkok comme le Grand Palace ou Wat Pho rapportent des sommes considérables pour le pays grâce aux droits d'entrée. Elles sont donc bien sûr ouvertes 365 jours par an. Des parties du Grand Palace peuvent être parfois fermées au public du fait de manifestations royales, mais jamais la totalité du site.
Mais bien sûr, votre « ami » thaïlandais ne manque pas d'idées et vous conseillera de visiter d'autres temples ou attractions touristiques ouvertes... (...)
Il vous explique, enfin, que du fait du caractère particulier de cette journée, certains tuk-tuks participent à une opération spéciale et que le prix du transport est de 20 baths de l'heure (ou quelque chose dans ce style).
Or, il n'y a pas d'opération spéciale concernant les tuk-tuks car ils appartiennent à des propriétaires privés qui les gèrent en totale autonomie.
Le thaïlandais fait signe à un tuk-tuk (dont le chauffeur est bien sûr impliqué dans l'arnaque) et arrange le déplacement pour votre compte jusqu'à l'attraction touristique -un temple, en général) qu'il vous a indiqué. Le chauffeur de tuk-tuk vous laisse visiter, en vous assurant qu'il vous attend et que vous pouvez prendre votre temps. Bien évidemment, c'est ce qu'il va faire puisqu'il doit, au final, vous emmener dans un magasin de pierres et bijoux pour aller y jeter un œil. En réalité, Pour chaque client qu'il emmène, il reçoit un bon pour de l'essence... auquel s'ajoute bien évidemment une commission si le client fait un achat dans la boutique !!!

Je suis donc allée voir l'impressionnant Grand Bouddha (45 mètres de haut - tout en or) ainsi que la Montagne d'Or (Golden Mountain) qui est une colline artificielle de 75 m de haut, située en plein cœur de Bangkok, et au sommet de laquelle a été construit le Wat Saket, temple qui contient les reliques de Bouddha. J'ai également visité deux autres sites : le Lucky Bouddha et un autre Bouddha, dont je ne me souviens plus du nom, et que je n'ai jamais trouvé !!!

Mon chauffeur me propose (évidemment !) d'aller visiter une bijouterie sur notre chemin...

Je sais pertinemment qu'il est commissionné si j'achète quelque chose mais j'ai envie de me faire une idée des prix qui se pratiquent, alors j'accepte. J'en ressors bien entendu les mains vides ce qui n'a pas l'air de l'enchanter ! Il tente donc de m'amener dans une autre bijouterie ce que je refuse en lui demandant gentiment mais fermement de s'en tenir aux endroits à visiter. Il me dépose alors à la Montagne d'Or et me donne rendez-vous à la sortie 1/2 heure plus tard... Mais à l'heure du rendez-vous, point de chauffeur !!!
Je patiente donc une bonne dizaine de minutes, en me disant qu'il ne devrait plus tarder, lorsqu'un autre chauffeur de tuk-tuk me fait comprendre que mon chauffeur a dû partir urgemment (mon œil !), pour une raison que je n'ai pas retenue ! En résumé, il m'a laissée en plan !!! La fin de la journée étant proche, ce dernier me propose de me ramener à l'hôtel... moyennant 20 bahts (0,41 EUR) bien entendu !!!
Je n'ai pas vraiment le choix et grimpe dans son tuk-tuk après avoir tout de même pu négocier un trajet direct (sans détour par les magasins !?!!) à 10 bahts (0,20 EUR) !

De retour à Khao San Road, je me réfugie dans un "Internet Café" (enfin le café, je ne l'ai pas encore trouvé !!!) pour donner de mes nouvelles, ce qui me permet d'éviter la pluie diluvienne qui est en train de se déverser sur Bangkok ! Les ordinateurs du cybercafé dans lequel je suis, sont tous équipés d'une caméra (webcam), d'un casque et d'un micro ce qui me permet de dialoguer de vive voix avec Gilles tout en le voyant en direct sur l'écran de l'ordinateur ! Quelle joie de pouvoir communiquer de la sorte alors que 10.000 km nous séparent !

Les cybercafés en Thaïlande

J'ai toujours pu facilement trouver des connections internet tout au long de mon séjour en Thaïlande, les cybercafés les plus "performants" étant ceux de la capitale. J'ai pu ainsi trouver des ordinateurs (principalement à Bangkok) équipés d'une webcam (caméra miniature), d'un casque et un micro intégré, ce qui m'a permis de dialoguer sur MSN Messenger (par exemple), non seulement en visualisant la personne, mais avec également la possibilité de se parler de vive voix ! (prix : de l'ordre de 20-30 THB l'heure (0,40-0,61 EUR).
Sachant que le prix d'une carte téléphonique était de 200 THB (4 EUR) pour 10 minutes, ma propension à fréquenter les cybercafés était largement justifiée !!!

Comme chaque soir depuis mon arrivée, des orages grondent et déversent leurs flots de pluie (mousson oblige !) ! Mais cela est relativement court (une à deux heures) et rafraîchit bien agréablement l'atmosphère !!!

Après l'averse, je vais faire quelques achats dans un supermarché "tout comme chez nous", le premier que je vois depuis notre départ, à la différence près que les allées sont tellement étroites qu'il faut se mettre de profil lorsque l'on croise quelqu'un ! Et puis, une autre différence majeure se trouve sur l'étiquette prix indiquée sur les articles !!! Exemple : après-shampooing d'une marque connue chez nous : 1 EUR ! Une bouteille d'eau : 0,20 EUR ! J'en profite pour me faire un petit plaisir et déguste, d'un tenant, une tablette de chocolat noir !!!

Le lendemain matin, je pars à la découverte du Grand Palais ! Ce dernier se situe non loin de "Kao San Road" et est donc facilement accessible à pied (20-30 mn). Je l'ai effectivement facilement trouvé à l'aide du plan de mon livre touristique et en demandant 2 à 3 fois aux locaux si j'étais sur la bonne route. Contrairement en Inde ou les jeunes apprennent très tôt l'anglais à l'école, j'ai été surprise de constater que peu de thaïlandais, même les adolescents, parlaient anglais !

Au Grand Palais (ouvert de 8 h à 15h30), le droit d'entrée de 5 EUR permet d'accéder à l'ancienne résidence impériale qui est maintenant à la disposition des touristes (enfin l'extérieur seulement !) ; à l'intérieur du site se trouve également le Wat Phra Keo qui abrite le Bouddha d'Emeraude. Il y a une multitude de temples splendides dont les toits sont dorés à l'or fin et les murs incrustés de pierres précieuses. C'est un endroit magique et les photos que j'ai prises seront plus explicites que moi !

Tout à côté du Grand Palais, se trouve Wat Pho (ouvert de 8h à 17h), encore appelé Wat Phra Chetuphon, qui date du 16ème siècle et qui se trouve être le plus grand et le plus vieux temple de Bangkok. C'est dans son enceinte, que se trouve l'impressionnant Bouddha couché, tout d'or vêtu, et long de pas moins de 46 mètres (pour 15 mètres de hauteur) !!! Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre et je suis restée sans voix devant cette immense statue dressée dans cette pièce qui semble bien trop étriquée pour elle !

De nombreux stupas (chedis) recouverts de fleurs magnifiquement sculptées et colorées ont également été érigés dans l'enceinte du temple. Par ailleurs, Wat Pho abrite le Centre National de l'Enseignement et de la Préservation de la Médecine Thaïlandaise Traditionnelle, et plus précisément une école de massage qui dispense des cours mais aussi... des massages !

Une fois la visite terminée, je prends le chemin du retour, toujours à pied ; les rues asphaltées sont très larges et les terre-pleins entre les voies ou aux feux rouges sont décorés de mille fleurs. D'immenses photos de la famille royale (à différentes années de leur vie) ornent également les rues ce qui permet de découvrir de visu les gens qui gouvernent ce pays.

Bangkok est également la ville aux mille canaux (qui lui ont d'ailleurs valu le surnom de "Venise de l'Asie") qui sont reliés au fleuve Chao Phraya, principal cours d'eau du pays.

Me voici de retour à Khao San Road et, ce soir, je troque ma tablette de chocolat contre... un grand verre de jus de mangue et de papaye frais (0,41 EUR) !!! Un délice ! Le vendeur du "boui-boui" qui presse les jus de fruits frais indique que les glaçons sont faits avec de l'eau en bouteille ! Par égard pour mon estomac, j'espère qu'il dit vrai !!!

La nuit est tombée sur Bangkok (il est 18 heures 30) et la rue où je loge grouille de touristes en quête de leur dîner ! En plus des nombreux restaurants qui bordent la rue, il y a plein de petits étals qui proposent des plats "vite-faits" pour une poignée de bahts (monnaie locale), comme par exemple des nouilles aux légumes (Pad Thaï) qui sont cuisinées devant soi et servies dans une petite barquette en carton à emporter... avec des baguettes en bois bien évidemment ! (25 bahts, soit 0,51 EUR). J'ai testé à midi et c'était vraiment délicieux !

Pad Thaï

L'un des plats les plus populaires en Thaïlande est le "Pad Thaï" qui est un plat unique composé de nouilles de riz fines qui sont frites dans de l'huile avec divers légumes dont des pousses de soja, du tofu frais, des oignons de printemps (=spring onions) des œufs ainsi que des crevettes (fraîches ou séchées) le tout accompagné de chou chinois, coupé en fines lamelles et parsemé de cacahuètes broyées. Un délice pour les papilles !!!

Avant de me coucher, je confie, à la première "Laundry" que je rencontre dans la rue, mon linge à laver. Je le récupèrerai le lendemain moyennant le prix dérisoire de 30 THB (0,61 EUR) par kilo !

Plus de photos...


Kok Chang

J'ai pris mon temps pour choisir l'île sur laquelle j'allais passer les jours suivants (sympa et pas trop touristique) et mon choix s'est finalement porté sur Koh Chang !

Partie de Bangkok à 9 heures du matin (au lieu de 8 heures !), par un bus réservé la veille dans une agence de voyage implantée dans Khao San Road, j'arrive à Laem Ngop avec deux heures de retard (16h au lieu de 14h) ! C'est a Laem Ngop que se trouve l'un des bateaux qui fait le lien avec l'île de Koh Chang.

Ce bateau met une heure pour faire la traversée et j'ai donc accosté à la tombée de la nuit sur l'île (18h). Le trajet complet Bangkok->Koh Chang m'a coûté 5,50 EUR pour une durée de 10 heures.
Des "shared taxi" (littéralement : taxi-partage) nous attendaient, nous autres touristes, à notre arrivée sur l'île.

Il y a plusieurs petits villages du nord au sud de l'île dont le plus connu (et le plus touristique) est White Sand (au nord). La plupart des personnes qui avaient pris le bateau avec moi se sont fait déposer à White Sand tandis que d'autres moins nombreuses, continuaient tout comme moi vers le petit village de Kai Bae, plus au sud.

Il faisait déjà bien noir lorsque le taxi a atteint Kai Bae (1 EUR) et il me fallait encore trouver un hébergement pour la nuit !
Un groupe de 4 allemands m'a interpellée pour me conseiller un hébergement "très bien et pas cher" : exactement ce qu'il me fallait !
Le seul hic était sont éloignement du village...
Il m'ont donné la carte de visite du lieu afin que je la montre au taxi qui venait de s'arrêter...

Extenuée, j'ai accepté pour 8 EUR le bungalow en bois que la jeune fille de la réception me faisait visiter. Si l'endroit ne devait pas me convenir en plein jour, il serait toujours temps de changer de place le lendemain !

Hébergements sur l'île Koh Chang
  • "KP Huts", où j'ai logé (situé à Kai Bae ; 8 EUR le bungalow en bois ; une vingtaine de baungalows tournés vers la mer et entourés d'une multitude de cocotiers ; )
  • "Blue Lagoon" (situé à Klong Prao beach ; mignons petits bungalows en bois blanc et bleu au bord d'un lac attenant à la mer ; un havre de pais ; bluelagoonlazyday@hotmail.com)

Il y a bien entendu beaucoup d'autres endroits pour loger.

C'est donc avec curiosité que j'ai ouvert la porte de mon bungalow le lendemain matin et.... quelle surprise de voir la plage à quelques mètres de là !!!

Ni une, ni deux, je m'empresse d'enfiler mon maillot de bain pour aller goûter la mer... chaude évidemment !!! (je pense aux environs de 30-32°C).

Farniente au bord de la plage... voilà le programme qui allait m'occuper durant les prochains jours !

En partant visiter les alentours, j'ai pu constater que, non loin de là, il y avait la possibilité de prendre des cours de cuisine Thaï ! J'allais pouvoir faire goûter à mon petit mari (à mon retour bien entendu !), la cuisine thaï que j'apprécie tant !

J'ai été accueillie à bras ouverts par Di qui dispense les cours et rendez-vous a été pris pour le lendemain !

Ce fut une délicieuse journée passée au "Blue Lagoon" ! Di et Lap, son "aide-cuisinier" ont été aux petits soins avec moi et m'ont fait partager leur passion des belles et bonnes choses !
Je me suis ainsi attelée à la préparation de "springs-rolls" (comparable à des nems) en entrée, un curry (vert) de poulet pour le plat principal ainsi que des bananes frites en dessert ! J'ai pu déguster, dans ce cadre idyllique, les plats que j'avais (humm !) moi-même préparés !

Cours de cuisine

La meilleure façon de pouvoir, une fois rentré chez soi, faire goûter la cuisine thaïlandaise à son entourage est de s'inscrire à un cours de cuisine ! Les livres sont évidemment bien conçus et très explicites mais je pense qu'il n'y a rien de tel que de mettre la main à la pâte pour s'initier à l'art culinaire !
Cela permet par ailleurs de se familiariser avec les ingrédients nécessaires et de pouvoir bénéficier des "trucs et astuces" locaux pour la préparation des recettes !
J'ai pu constater qu'en Thaïlande il est très facile de trouver ce genre de cours pour un prix relativement correct (700 Bahts (14 EUR) au Blue Lagoon - Kohchang Thai Cooking School - www.kohchangcookery.com)

Je me suis sentie tellement bien dans cet endroit paisible et avenant que j'ai passé le reste de la soirée avec toute la famille ! Le "Blue Lagoon" propose également de mignons petits bungalows en bois blanc et bleu au bord d'un lac attenant à la mer... (Blue Lagoon - Klong Prao beach - bluelagoonlazyday@hotmail.com)

Si je n'avais pas déjà été installée au "KP Huts", je me serais volontiers installée dans ce petit havre de paix...

Il y a de nombreuses cascades sur l'îles et le lendemain, je décidais d'aller me promener, en compagnie d'Anita, une canadienne de Montréal, vers celle qui était la plus proche de Kaie Bae (environ 1 heure 1/2 de marche). Nous sommes arrivées à une belle cascade au bas de laquelle il était possible de se baigner...

Le moyen de locomotion le plus courant sur l'île étant le scooter, je me décidais le lendemain, à en louer un pour quelques heures et suis partie à la découverte de l'île assise sur ma moto !!!

A plusieurs reprises, je me suis installée dans un cyber café afin de donner des nouvelles à mon petit mari ainsi qu'à mon entourage qui s'inquiétait, avant mon départ, de me voir découvrir le monde toute seule (2 à 2,50 EUR l'heure) !

Mais il fallait aussi penser à repartir pour découvrir les autres merveilles de la Thaïlande et j'ai donc passé ma dernière soirée au "Blue Lagoon" en compagnie des très sympathiques Annick et Christian (un couple de sexagénaires routards jusqu'au bout des doigts !) rejoints par Anita... le restaurant du "Blue Lagoon" était devenu ma nouvelle cantine compte tenu des délicieux plats préparés par Ak !!!

Plus de photos...

Comme Lap et Nam (du Blue Lagoon) avaient prévu, le lendemain matin, de rejoindre White Sand, ils ont eu la gentillesse de me déposer à l'embarcadère situé non loin de là. Je n'avais aucun billet pour le retour puisque j'avais prévu de rester sur Koh Chang au gré de mes envies. Mais il n'a pas été difficile de trouver un billet qui combine bateau+bus pour rejoindre Bangkok ; plusieurs agences se partageaient le "marché" et il y a apparemment des départs de bus tous les jours à 11h30 (6h de route en bus VIP) et des départs de mini-bus à 11h (plus rapide). Je prenais donc le ferry du retour, à destination de Khao San Road, et ce, afin de préparer la suite de mon voyage...


Ayutthaya

Située à environ 80 kilomètres au nord de Bangkok, Ayutthaya est l'un des passages obligés en Thaïlande si l'on souhaite visiter les vestiges de l'histoire de ce pays.

De nombreux taxis sillonnent Khao San Road en quête de clients et je m'installe dans l'un d'entre eux, non sans avoir, au préalable, négocié le prix de la course jusqu'à la gare ferroviaire de Hualamphong (1,60 EUR).

A la gare, on m'annonce qu'un train pour Ayutthaya part dans une 1/2 heure, soit à 9h30, mais au lieu des 15 THB (0,30 EUR) indiqués dans le "Lonely Planet"... le guichetier me réclame 235 THB soit environ 5 EUR !!!! J'ai cru tomber par terre ! Non pas parce que c'était cher en soi (seulement 5 EUR) mais parce que cela faisait une grande différence par rapport aux 0,30 EUR annoncés dans le guide !!! En fait, il y a trois catégories de trains et celui qui partait à 9h30 était le "haut de gamme", ce qui justifiait ce prix "élevé" ! Le train suivant était à 11h et coûtait 2,50 EUR alors que celui de 14h était au prix de 0,30 EUR le billet !!! Voilà ce qu'il en est lorsque l'on ne se renseigne pas au préalable !!! J'ai donc pris le train de 9h30 ce qui m'évitait d'attendre inutilement le train suivant.

Une heure et demie plus tard, j'arrive à Ayutthaya sous un grand ciel bleu. C'est une ville assez importante et il y a donc beaucoup de circulation... mais tout de même moins qu'à Bangkok, donc évidemment moins de pollution !

En sortant de la gare, je me dirige un peu sur ma droite pour emprunter un petit chemin sur la gauche (quasiment en face de la gare) qui devrait me mener à l'embarcadère du ferry. Ayant été édifiée sur une "île" formée par deux rivières et un canal (le Mae Nam Chao Phraya), on accède au "centre-ville" d'Ayutthaya soit par un pont qui traverse le canal, soit par un ferry qui fait la navette entre les deux rives. J'opte pour cette deuxième solution qui me semble la plus adaptée pour accéder rapidement (à pied) au quartier où se trouve la guest house que j'ai sélectionnée dans le Lonely Planet.

Je demande tout de même à plusieurs reprises aux passants de me confirmer que je suis sur la bonne route, ce qu'ils acceptent bien volontiers avec un large sourire.

Je m'installe à la "Chantana Guest House".

Hébergements à Ayutthaya
  • "Chantana Guest House", où j'ai logé (300 THB soit environ 6 EUR ; petit déjeûner à 50 THB (1 EUR) ; se trouve dans une rue calme où il y a peu de circulation ; chambres récentes, mignonnes et parfaitement propres)

Il y a bien entendu beaucoup d'autres endroits pour loger.

Deux autres françaises, Gwenaël et Solën, logent au même endroit et nous avons convenu de nous retrouver le lendemain matin pour visiter ensemble le site d'Ayutthaya. Capitale du royaume siamois entre le 14ème et le 18ème siècle, la ville abrite de nombreux temples construits durant cette période.

Après avoir passé un petit moment au cybercafé (il y en a plusieurs dans la rue de la guest house), je termine ma journée par un bon repas au "Tony's Place", lui aussi situé dans ladite rue.

Malgré la qualité de la chambre, je passe une mauvaise nuit, réveillée en sursaut à plusieurs reprises par des hordes de chiens qui s'affrontent au dehors et hurlent à la mort...

En dehors de Bangkok où la circulation et la pollution freinent certainement leur "propagation", de nombreux chiens, de toutes les couleurs et de tous les gabarits, errent dans les rues des villes. Ayant rencontré par deux fois, des touristes qui s'étaient fait mordre, cela n'était pas fait pour me rassurer ! En effet, une allemande rencontrée sur le bateau qui naviguait vers Koh Chang s'était fait mordre à la cheville à Ayutthaya, devant un magasin ; s'y ajoute le témoignage de Simon, un anglais rencontré à Koh Chang même, qui s'était lui aussi fait mordre à la cheville, sur son scooter, par un chien errant. Tous deux avaient été contraints de gagner de toute urgence l'hôpital le plus proche pour se faire vacciner contre la rage. Depuis ces témoignages, j'appréhendais de croiser des chiens dans la rue ce qui se faisait toutefois très couramment tout au long de la journée !

La Rage en Thaïlande

De nombreux animaux (dont les chiens et les singes) ont la rage en Thaïlande et, à défaut de se faire vacciner avant son voyage, il est IMPERATIF, en cas de morsure, de rejoindre urgemment l'hôpital le plus proche pour se faire vacciner. Il faut bien garder à l'esprit que sans vaccin, la rage est mortelle à presque 100%.

Le lendemain matin, notre chauffeur de tuk-tuk nous cherche à l'heure convenue pour 3 heures de visite (150 THB chacune (3 EUR)). Ils nous amène sur différents sites (voir ) et ceux que j'ai pu retenir, sont notés ci-après !

Chaque site est différent mais tous nous enchantent par leur beauté...

Plus de photos...


Sukhothai

Le lendemain matin, je décide de continuer mon périple en direction de Sukhothai afin d'y visiter d'autres vestiges archéologiques.

Je quitte la guest-house par le même chemin qu'à l'aller, et après 20 minutes de marche puis la traversée du canal avec le bateau-navette, me revoilà devant la gare ferroviaire.

Comme je n'avais pas réservé ma place de train, toutes les places assises (numérotées !) sont déjà prises !
Mais le guichetier m'assure qu'après quelques stations, le train devrait se vider et que je pourrai alors m'asseoir ! (2,50 EUR en "standee" (place debout) ; 6h de trajet)

Cette fois-ci la catégorie de train est celle attendue : classe moyenne avec ventilateur ! J'ai la chance de trouver de suite un petit bout de siège libre ce qui me permet d'être assise durant tout le trajet et de pouvoir aisément admirer les beaux paysages qui défilent !

Ce qui est certain, c'est que l'on ne s'ennuie pas dans ce genre de train car il y a toute une vie très organisée à l'intérieur ! Il y a bien entendu les voyageurs qui regardent les paysages défiler devant les vitres, ceux qui sont concentrés sur leur ouvrage en crochet ou encore ceux qui parcourent les lignes de leur livre... Et puis il y a tous les commerçants ambulants qui, leurs paniers garnis à la main, défilent de wagons en wagons à l'affût des consommateurs potentiels ! Avec les "appels" de chacun pour attirer l'attention sur leur marchandise... pas question de fermer l'œil pour se reposer !!!

Entourée de toute cette vie trépidante, le temps à finalement passé très vite et me voilà sur le quai de la gare de Phitsanulok après 6 heures de train !

Il me faut maintenant trouver le bus pour rejoindre la ville de Sukhothai, située à quelques dizaines de kilomètres de là !
Je hèle un tuk-tuk (à vélo) qui me conduit en quelques coups de pédales au terminal de bus de la ville (30 THB - 0,61 EUR ; distance : 2 ou 3 km ; durée : 10 mn).
Un bus pour Sukhothai est prêt à partir et je m'empresse d'y monter (38 THB - 0,77 EUR - A/C (air conditionné)) !
Environ une heure plus tard, j'arrive au terminal de bus de Sukhothai... Je monte dans un shared-taxi pour gagner le centre-ville (il s'agit d'une petite camionnette ouverte à l'arrière dont les deux bancs latéraux permettent d'accueillir une quinzaine (voire plus !!!) de passagers - 7 THB (0,14 EUR)).

J'accède facilement à la guest house "Friend House". qui est située à quelques rues de la route principale et, après cette longue journée, je m'installe avec plaisir dans mon petit bungalow blanc entouré d'un magnifique jardin fleuri et paysagé.

Hébergements à Sukhothai
  • "Friend House", où j'ai logé (bungalow avec SDB ; ventilateur ; sans le petit déjeuner ; 320 THB (6 EUR) ; magnifique jardin fleuri et paysagé ; )

Il y a bien entendu beaucoup d'autres endroits pour loger.

Le lendemain je me lève tôt pour profiter au maximum de la journée que je compte passer sur le site du parc historique de Sukhothai. Classée au patrimoine mondial par l'Unesco en 1988, l'ancienne ville de Sukhothai, qui fut la première capitale du pays au 13ème siècle, vit prospérer le premier grand état thaï durant près de 200 ans. Les nombreux temples bouddhistes construits sur le site sont la mémoire de cette civilisation ancestrale.

Je me renseigne dans la rue sur l'endroit précis d'où part le bus pour le parc historique. C'est sur la route principale, non loin de la rue qui mène à ma gest-house. Le shared-taxi (camionnette) se trouve bien à l'endroit indiqué et quelques minutes après que je m'y sois assise, il prend le départ. Avec les nombreux arrêts tout au long du chemin, je pense que nous avons mis environ 25 minutes pour accéder à l'entrée du parc (15 THB (0,30 EUR)).

Mes finances étant un peu à sec, j'en profite pour échanger mes traveller's chèques contre de la monnaie locale à la billetterie de l'entrée du parc (le cours étant tout à fait correct).

Argent - Distributeurs - Bureaux de change

Je n'ai eu aucune difficulté à trouver des bureaux de change pour, soit changer mes euros (EUR) en baths (THB), soit convertir mes traveller's chèques en monnaie locale. Il y avait par ailleurs de nombreux distributeurs bancaires ATM à Bangkok (notamment à Koh San Road).

Après m'être acquittée des 40 THB (0,81 EUR) correspondant aux droits d'entrée, c'est munie de la carte du site (fournie) et perchée sur mon vélo (loué en face de l'entrée du parc, 20 THB (0,40 EUR) avec cadenas), que je sillonne les allées de ce magnifique parc.

Le site se trouve principalement sur cinq zones mais en sortant de l'enceinte du parc, et toujours en suivant la carte fournie, j'ai pu accéder à un magnifique Bouddha enclavé dans la pierre.

Je décide de quitter, le lendemain, cette ville relativement bruyante et polluée. Je reprends donc un "shared-taxi" qui m'amène à la station de bus située un peu en retrait de la ville (8 THB (0,16 EUR)) afin de prendre un bus pour Bangkok (302 THB (6 EUR)).

Arrivée à la station de bus à Bangkok, je prends le bus local pour rejoindre Khao San Road (7 THB (0,14 EUR)). Installation au "Rambutri Inn Village" (chambre sympa avec ventilateur ; situé dans la rue "Rambuttrit" ; plus calme et juste en face de Khao San Road ; 290 THB (6 EUR)).

Plus de photos...


Bangkok

Si vous avez un jour l'occasion de visiter la Thaïlande... surtout ne repartez pas avant d'avoir essayé un massage thaïlandais !
Il existe tout un mystère autour de ce massage... qui en a fait fantasmé plus d'un !!! La réalité sera-t-elle à la hauteur des inspirations qu'il suscite ?

L'école de massage du temple Wat Pho bénéficiant d'une grande notoriété, mon choix s'est évidemment porté sur cette dernière, même si le tarif était quasiment le double de celui d'un centre de massage "commun" !

J'ai mis un bon quart d'heure à trouver l'emplacement de l'école qui est dans l'enceinte du temple ; mais en demandant son chemin on y arrive tout de même !

D'autres touristes patientaient déjà et j'ai donc pris un "jeton" en attendant mon tour avec patience et curiosité !

Après environ 1/2 heure d'attente dans l'agréable jardin, mon numéro est appelé et je me dirige vers l'entrée que l'on me désigne...
Je m'attendais à de petit boxes délimités mais en fait, il s'agit d'une grande salle dans laquelle une trentaine de matelas, regroupés par trois, jonchent le sol... Les personnes sont allongées les unes à côté des autres et les masseurs (filles et garçons d'environ 20-25 ans) permutent pour chaque nouveau client qui arrive.

Un grand calme, presque spirituel, règne dans la salle. Toutes les personnes sont habillées et, les yeux fermés, semblent apprécier ce moment de grande sérénité ! Le massage se fait par pression des mains sur tout le corps avec parfois des manipulations proches de l'ostéopathie ! Les gestes sont doux et toniques à la fois afin que le bénéfice "thérapeutique" de cette "manipulation" puisse agir.

En sortant j'ai un peu la tête dans les étoiles... et je m'assieds plusieurs minutes sur un banc pour savourer le bien-être que je ressens...

A cette période, l'école était ouverte tous les jours de 8 heures à 18h et le tarif pour 1/2 heure de massage était de 4 EUR (180 THB), de 6 EUR pour 1 heure.

Le lendemain, je décide de visiter l'un de ces marchés flottants qui font partie de la tradition thaïlandaise. Celui de Damnoen Saduak est le plus connu ! Ce marché n'a malheureusement plus guère le charme qu'il devait avoir il y a des décennies et le nom de "marché touristique sur l'eau" serait plus approprié !

En effet, la plupart des bateaux en jonc dirigés, pour la plupart, par des femmes coiffées de larges chapeaux de paille en forme de cône, sont présents pour le tourisme (du moins à cet endroit précis) ; mais cela donne tout de même un bon aperçu de ce que pouvait être ce magnifique marché à ses débuts !

Il serait apparemment plus judicieux de venir sur place le soir d'avant pour avoir la possibilité de dormir dans l'une des rares guest-house du coin et de pouvoir ainsi accéder au marché à son ouverture, mais comme je n'avais pas envie de faire le chemin avec mon gros sac à dos, je suis passée par les services d'une agence de voyage qui a planifié le transport et la visite (le prix était presque le même que si j'avais emprunté les moyens de transports locaux ; 1/2 journée de visite avec trajet aller/retour Bangkok-"marché flottant" en mini-bus ; 4 EUR (200 THB)).

N'ayant plus l'habitude des "tours organisés", j'ai eu beaucoup de mal à me discipliner tout au long de cette visite où tout conduit à "l'appel du portefeuille" !!! Par ailleurs, le pack de l'agence ne comprenait pas la balade en jonc (durée 1/2 heure) au milieu du marché qu'il a fallu payer sur place (2 EUR).

Un conseil à ceux qui ont envie de visiter ce genre de marché sur l'eau : il existe une multitude de "floating market" (= marché flottant) dans toute la thaïlandais (aux alentours de Bangkok également) alors si vous avez l'occasion, durant votre voyage, d'en visiter un plus "authentique" et "moins touristique" : n'hésitez pas !!!

Mon séjour en Thaïlande se termine avec pour nouvelle destination Hong-Kong, puisque j'ai prévu d'aller rendre visite à des amis alsaciens qui y résident.

Je n'ai parcouru qu'un petit bout de ce pays et j'espère pouvoir y retourner un jour afin de visiter (notamment) l'extrême nord, verdoyant, et tout aussi riche culturellement...

Plus de photos...

Hébergements à Bangkok

A Bangkok, l'on trouve des hébergements pour toutes les bourses allant d'hôtels pour "routards" à ceux, plus luxueux, pour des portes-monnaies plus conséquents ! Le rapport qualité-prix est excellent et pour 500 THB (soit environ 10 EUR) dans la capitale, 300 THB (6 EUR) en-dehors, l'on peut trouver une chambre propre, avec ventilateur.
Lorsqu'on arrive pour la première fois à Bangkok, choisir l'un des deux quartiers "routards" pour se loger est une bonne solution.
Quasiment tous les chauffeurs de taxi connaissent Khao San Road et Sukumvit Road. Dans ces deux rues, on trouve aussi bien des hôtels que des restaurants ainsi qu'un nombre inimaginable de boutiques et d'agences de voyage ; tout est concentré dans un périmètre réduit ce qui facilite bien des choses lorsqu'on arrive pour la première fois à Bangkok.


La suite...

Le lendemain je quitte donc la Thaïlande. Mon vol aller/retour Bangkok<->Hong-Kong réservé depuis 2 semaines dans une agence de Bangkok m'à coûté 154 EUR. Avant mon départ, je m'acquitte de la taxe de 500 THB (10 EUR) qui est due par chaque passager chaque fois que l'on quitte la Thaïlande en avion...

Suite du voyage : Hong-Kong chez des amis...

De retour en Thaïlande, je passe une dernière nuit à Bangkok avant de prendre mon vol retour. Je trouve une nouvelle guest-house située dans la rue "Rambuttrit" (rue un peu plus calme en face de Khao San Road). Chambre très propre et relativement neuve pour 8 EUR avec ventilateur et eau chaude (mais sans serviette de bain - et il faut payer 0,41 EUR si l'on en souhaite une !).

Le lendemain, je quitte la Thaïlande avec un vol réservé il y a 3 semaines dans une agence de Bangkok.


Informations complémentaires

Carte avec les lieux visités
Une petite carte de la Thaïlande avec les lieux visités.
Autres informations
Hébergements en Thaïlande
Billet d'avion pour la Thaïlande

Données clés du voyage

Dates : du 29 septembre au 18 octobre 2005
Pays visité : Thaïlande
Villes visitées : Bangkok - Ayutthaya - Sukhothai
Sites visités : Bangkok - Koh Chang - Ayutthaya - Sukhothai
Hébergements : Hôtel - Guest House (chez l'habitant)
Moyen de transports : Bus - Train - Taxi - Rickshaw
Nombre de personnes : 1 (Emmanuelle)
Langue utilisée : Anglais
Taux de change moyen au moment du voyage : 1 EUR (Euro) = 49,48 THB (Baht thaïlandais) = 1,21 USD (Dollar américain)
Budget

Coût de ce voyage de 19 jours par personne : environ 200 EUR hors vols


Conclusion

Cette fantastique aventure en solo s'est finalement terminée plus tôt que prévue... mais elle n'en a pas moins été enrichissante ! J'avais prévu de rester initialement 1 mois de plus, mais j'ai préféré écourter mon séjour pour retrouver mon petit mari !!

J'ai découvert des endroits magnifiques et des gens adorables tout au long de ce périple...
Et puis j'ai aussi beaucoup appris sur moi en me retrouvant seule durant une aussi longue période, face à soi-même...

Je fais un petit coucou à Anita de Montréal (Koh Chang) - Di, Nam, Ak et Lab qui m'ont accueillis à bras ouverts dans leur famille (Koh Chang - Guest House Blue Lagoon) ainsi qu'à Annick et Christian, deux routards comme on en fait plus !

Un petit signe également à Bwana René et à toute son équipe qui se sont récemment envolés pour la Thaïlande ! Mes pensées sont avec vous ! Je vous souhaite de belles découvertes !

J'espère que vous pourrez tirer profit de ce résumé et que, si vous projetez de partir là-bas, vous serez aussi conquis par ce pays comme je l'ai été !!!

Bon vent !

Emmanuelle

Toutes les photos de Thaïlande...