Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Seychelles

Seychelles

L'île de La Digue

Présentation des Seychelles  •  Histoire des Seychelles  •  Ile de Mahé  •  Ile de Praslin  •  Ile de Curieuse  •  Ile de La Digue


Nos visites à l'île de La Digue

LES NUITS LES VISITES
8 nuits sur l'île de La Digue La Passe - La Réunion - L'Union - Domaine de L'Union - Anse Union - Anse Source d'Argent - Anse Pierrot - Anse aux Cèdres - Grand Anse - Petite Anse - Anse Coco - Anse Sévère - Anse Patates - Anse Gaulettes - Anse Grosse Roche - Anse Banane - Anse Fourmis - Réserve "La Veuve" - Nid d'Aigle

Ile de La Digue

Carte de l'île de La Digue

Il flotte à La Digue comme un air d'éternelles vacances ! Ici, l'ambiance est très décontractée et les autochtones se déplacent à vélo en chantonnant ! Il est vrai que l'île n'est pas grande, seulement 5 km de long sur 3 km de large, et qu'il n'y a pas de véritables routes ! Sur l'Ouest de l'île se trouvent les trois seuls villages de l'île : La Passe, La Réunion et L'Union. Ces derniers sont accolés et forment un ensemble d'habitations. l'île de La Digue est l'île la plus photographiée des Seychelles avec ses magnifiques rochers de granite qui baignent dans l'eau turquoise et ses plages paradisiaques de sable blanc ! Elle est d'ailleurs choisie par de nombreux couples qui décident d'y célébrer leur mariage ! l'île ne comprend qu'un seul hôtel de luxe, le reste des hébergements étant surtout des chambres d'hôtes (Guesthouse) ou des appartements à louer (self-catering). l'île ne possède aucun aéroport ou aérodrome, mais un héliport permet de relier, par hélicoptère, l'île de Mahé qui se trouve à environ 45 km de là. l'île de la Digue culmine à 333 m d'altitude. Ici, la population est principalement noire et nombreux sont les hommes à porter des dreadlocks à la « Bob Marley » ! Les plages (ou Anses) de l'île sont de toute beauté et La Digue est certainement la plus belle île des Seychelles !

Anse

Une Anse est le nom donné aux baies ou aux plages des Seychelles. C'est un mot incontournable aux Seychelles, puisqu'il s'agit certainement de l'attrait touristique principal de ces îles. Anse Source d'Argent, qui se trouve à La Digue, est la plus photographiée des Anses. Les noms attribués aux Anses sont plutôt francophones en raison du passé colonial français des Seychelles.

Les différentes plages sont accessibles à vélo ou à pied. Nous n'avons jamais trouvé de plages bondées et surtout jamais, pour notre grand bonheur, de plages avec transats et parasols qui gâchent souvent le paysage ! Tout est à l'état quasi sauvage et c'est juste parfait ! Certaines plages sont protégées par une barrière de corail, ce qui facilite la baignade, alors que d'autres plages sont assaillies par de fortes vagues et de forts courants marins, il faut alors se montrer très prudent lors de la baignade (lorsqu'elle est autorisée). En général, un panneau indique le danger . En dehors des plages, l'île est recouverte d'une épaisse jungle et quelques sentiers permettent de la parcourir à pied. L'île de La Digue est le refuge des derniers "Veuve Noire", magnifiques oiseaux noirs comme leur nom l'indique. Par ailleurs, en journée on ne peut pas rater le vol des grandes chauves-souris Roussettes.

Aller à l'île de La Digue

Après 5 jours passés sur l'île de Praslin, nous arrivons à La Digue par bateau avec la compagnie "Inter Island Ferry". La traversée de 15 mn se fait dans une mer aujourd'hui agitée.

Comment y aller

Les Seychelles sont composées de 115 îles étalées sur 1 200 km. l'île de La Digue est à seulement 45 km de l'île principale Mahé et de son aéroport international. Pour rejoindre l'île de La Digue, il n'y a que 2 solutions :

Par bateau :
On arrive en général à l'île de La Digue par bateau depuis les îles de Mahé (45 km) ou de Praslin (7 km). Pour cela, il suffit de se présenter au port pour connaître les prochains départs. La compagnie Cat Cocos effectue les trajets vers Mahé, Praslin et La Digue. Le trajet Mahé-La Digue dure 1h10 (à condition qu'il soit direct car très souvent le bateau fait escale à Praslin) et coûte environ 60 EUR l'aller simple. Les bateaux "Cat Rose's" de la compagnie Inter Island Ferry, effectuent également des trajets entre Praslin et La Digue. Le trajet Praslin-La Digue dure 15 mn et coûte environ 15 EUR l'aller simple. La mer peut être agitée et pour les personnes sensibles au mal de mer, il faut prendre ses précautions avant le départ (cachets anti-mal de mer). Durant certains de nos trajets en bateau nous avons vu de nombreuses personnes ayant le mal de mer.

En hélicoptère :
Une autre solution, plus onéreuse, consiste à prendre l'hélicoptère (Praslin-La Digue en 10 mn).

Les villages : La Passe, La Réunion et L'Union

Les trois seuls villages de La Digue se trouvent à l'Ouest de l'île et au niveau du port. Le port se trouve plus exactement à La Passe où nous débarquons. Depuis la France, nous avons réservé un hébergement sur l'île et Robert, le propriétaire, vient nous chercher au port avec son 4x4. Quelques minutes après, nous arrivons à La Réunion et découvrons l'agréable lieu. On nous annonce qu'il y a un problème avec l'hébergement et que nous devons être placés pour 2 jours dans un autre hébergement (ne serait-ce pas ce que l'on appelle du « surbooking » ?) ! N'ayant pas vraiment le choix, nous acceptons de voir l'autre hébergement qui s'avère être finalement très bien ! Robert nous offrira en compensation un délicieux dîner.

Où dormir sur l'île de La Digue

On trouve sur l'île de La Digue quelques hébergements locatifs (self-catering) ainsi que quelques hôtels.

Voici quelques-uns de ces hébergements :

  • "Casa de Leela", où nous avons logé durant 6 nuits (appartement à 125 EUR/nuit avec petit-déjeuner, mais négocié à 109 EUR car nous y restons 1 semaine ; appartement placé dans un bloc de 4 appartements (2 au rez-de-chaussée, 2 au premier étage) ; cuisine toute équipée ; climatisation ; TV ; loue également une maison familiale ; petite piscine aménagée avec quelques chaises longues ; au calme absolu ; beau jardin ; WiFi en supplément ; tenu par Robert, un propriétaire sympathique ; casa située à l'arrière du village de La Réunion ; possibilité de réserver un dîner à la casa (délicieux) ; ; seul problème : le propriétaire pratique en l'occurrence le surbooking (chose apparemment fréquente sur l'île) et pour cette raison nous avons passé nos 2 premières nuits dans un autre établissement (de qualité identique - voir ci-dessous "Mills Complex") ; Robert nous offrira un délicieux dîner en compensation ; www)
  • "Mills Complex", où nous avons logé durant nos 2 premières nuits sur l'île (superbe appartement ; cuisine équipée ; terrasse ; climatisation ; construction datant d'août 2012 ; établissement situé au centre du village de La Passe ; pas de piscine mais possibilité de profiter de celle de l'hôtel "Château St-Cloud" (voir ci-dessous) ; appartement à 110 EUR/nuit sans petit-déjeuner ; 130 EUR avec petit-déjeuner ; gratuit pour les moins de 3 ans ; 15 à 20 EUR pour les enfants de moins de 16 ans ; )
  • "Château Saint-Cloud" (chambre à partir de 150 EUR ; beau cadre ; belle piscine ; beau restaurant ; )
  • "Le Domaine de L'Orangerie" (hôtel, spa, bar et restaurant de luxe ; chambres dans des villas haut de gamme dont le premier prix est à 300 EUR ; dispose d'un spa ; possibilité d'y aller pour boire un verre ou pour prendre un repas ; propose un dîner sous forme de buffet à 60 EUR ; décoration moderne exceptionnelle ; )

Nous nous promenons dans les rues des villages et sommes très rapidement conquis par cette nouvelle île. Nous nous calquons sur le mode de vie local et louons 2 vélos, l'un des deux ayant un siège enfant pour Yann. Il est vrai qu'il y a vraiment très peu de véhicules motorisés sur l'île et d'ailleurs la charrette à bœuf est un autre moyen de locomotion courant ! Les véhicules motorisés sont pour la plupart utilisés pour le transport des marchandises ou des touristes et leurs bagages (35 véhicules en tout et pour tout sur l'île).

Comment se déplacer sur l'île de La Digue

Sur l'île de La Digue, les véhicules motorisés sont limités à quelques véhicules privés permettant le transport de marchandises ou de touristes.

Charette à bœuf :
Les taxis tels que nous les connaissons sont inexistants sur l'île de La Digue. On y trouvera cependant des charrettes tirées par des bœufs qui offrent un service de taxi.

Location de vélo :
L'île de La Digue est particulièrement propice à la pratique du vélo (location à 6,50 EUR/jour ; 25% de remise à partir de 4 jours de location). C'est d'ailleurs le moyen de déplacement des locaux. C'est donc la solution que nous choisissons pour nous déplacer en louant 2 vélos durant 7 jours. Les vélos sont équipés de paniers permettant le transport de matériel. Pour certains, ils sont équipés d'un siège enfant et sont au prix de 10 EUR/jour (25% de remise à partir de 4 jours de location). Un cadenas est toujours fourni. Les loueurs sont nombreux et certains hébergements proposent également ce service. Les prix sont quasiment les mêmes partout.

Bateau :
Le bateau est le moyen unique pour rejoindre les petites îles et îlots des alentours, l'île Félicité, l'île Cocos, l'île Grande Sœur, l'île Petite Sœur, l'île de Marianne et autres îlots. Le voilier est certainement le plus plaisant. Le port de plaisance de l'île se trouve à La Passe, au même endroit que l'embarcadère des bateaux publics.

Nous sommes loin du luxe que l'on imagine des Seychelles et c'est avec un autre regard que nous apprécions cette destination de rêve ! Chaque matin, nous côtoyons les marchands de légumes dans la rue, les pêcheurs qui vendent leurs prises près du port. Nous apprenons à connaître le pays : la majorité des habitants ont un faible salaire mensuel, de l'ordre de 350 € alors que le coût de la vie est particulièrement élevé (bien plus qu'en France) ! Ici, la vie est plus dure qu'elle n'y paraît !

Plus de photos des villages de La Digue...

Restauration sur l'île de La Digue

Les hôtels proposent généralement des dîners, mais ceux-ci sont onéreux. Exemple, l'hôtel "Le Domaine de L'Orangerie" propose un dîner buffet à 60 EUR.

Il y a quelques restaurants indépendants qui proposent des repas à moindre coût. Nous essayons 2 restaurants, mais aucun ne nous satisfait :

  • "Au Claire de Lune" (petit prix ; cuisine simple ; pas vraiment bon ; propriétaire très sympathique ; exemples de tarifs : 7 EUR les spaghettis ; 13 EUR un plat de poisson ; )
  • "Chez Marston" (simple ; bon ; pas très copieux ; service lent ; exemples de tarifs : plat de poisson à 23 EUR ; pancake nougat coco à 5 EUR ; 2,30 EUR la bouteille d'eau d'1L ; )

Finalement, nous préférons nous préparer nos repas dans notre hébergement tout équipé. Plusieurs supérettes sont présentes sur l'île mais le choix des produits est très limité. Nous achetons souvent nos fruits et légumes au petit marché du matin qui se tient à La Passe.

Il est également possible de réserver un dîner auprès des chambres d'hôtes. C'est ce que nous faisons un soir à notre hébergement "Casa de Leela" (délicieux repas ; copieux ; salade de poulpes, poisson perroquet, riz, salade et glace).

Domaine de L'Union

Le lendemain matin, nous nous rendons à vélo au Domaine de L'Union (ou Union Estate) situé au sud du village du même nom. Il s'agit d'un domaine regroupant plusieurs attraits touristiques et historiques. L'accès au site est à 6,50 EUR/pers. (valable toute la journée, avec possibilité d'y revenir plusieurs fois dans la même journée ; autrefois, il était possible d'y revenir plusieurs jours, ce n'est plus le cas !). Parmi les attraits touristiques, il y a un cimetière où reposent les tout premiers colons de l'île ; un moulin à coprah (ou copra) traditionnel activé par un bœuf, utilisant une technique ancestrale pour extraire la précieuse huile de noix de coco aux nombreuses vertus ; plusieurs petites échoppes proposent de l'huile de noix de coco ainsi que d'autres souvenirs. Les lieux sont entourés de jardins et plantations de toutes sortes. La "Plantation House" est une maison coloniale qui a notamment été utilisée pour le tournage du film « Emmanuelle ». Il y a également un grand enclos avec des tortues terrestres géantes (nous avons toutefois préféré les observer en pleine nature sur l'île Curieuse).

Tortue géante des Seychelles
Tortues terrestres géantes - Seychelles

Les Seychelles sont peuplées de tortues terrestres géantes. Après la découverte des Seychelles en 1768, le nombre de tortues décline rapidement. A ce moment là, les tortues géantes de l'île Maurice ont déjà complètement disparu et ce, quelques temps seulement après l'arrivée de l'homme en 1598. A cette époque, les voyages des navigateurs étaient très longs et les étapes sur de telles îles faisaient des ravages ! En effet, ces tortues avaient la capacité de rester sans manger, ni boire durant 1 an ! Très vulnérables, les tortues étaient facilement capturables et transportables, et c'est ainsi qu'aux Seychelles aussi, presque toutes les tortues géantes disparaîtront ! Fort heureusement l'atoll d'Aldabra n'était pas encore découvert ce qui permit de préserver les tortues qui se trouvaient sur les îles de cet atoll.

En 1874, le naturaliste britannique Charles Darwin suggéra au Gouverneur de Maurice de réintroduire quelques tortues sur son île ainsi que sur certaines îles des Seychelles. L'espèce réintroduite, appelée « tortue géante d'Aldabra », est la seule espèce survivante de cette région du monde que l'on peut aujourd'hui facilement observer aux Seychelles et à Maurice. Elle peut peser 300 kg et vivre plus de 100 ans, quelques unes ayant même dépassé les 200 ans !

Le Domaine de L'Union se parcourt à pied, en charrette à bœuf ou, comme nous, à vélo.

Plus de photos du Domaine de L'Union...

Les droits d'entrée au domaine de l'Union permettent également d'avoir accès aux plus belles Anses des Seychelles, dont Anse Source d'Argent.

Anse Union

Juste en face du domaine de l'Union se trouve la belle Anse Union et sa plage. A son extrémité Sud est implanté le restaurant "Lanbousir". C'est ici qu'il faut abandonner son moyen de locomotion car il est interdit de poursuivre à vélo ou en charrette sur les sentiers.

Quelques photos d'Anse Union...

Anse Source d'Argent

C'est donc à pied que nous continuons notre balade. Le sentier de sable arrive très rapidement à la célèbre Anse Source d'Argent. Nous tombons sous le charme de cette Anse sublime, le plus beau site de l'île et certainement des Seychelles ! C'est ici que sont effectués la quasi-totalité des clichés pour représenter les Seychelles. C'est tellement beau que nous mitraillons l'endroit de photos ; nous y reviendrons d'ailleurs 3 jours durant et même un soir pour voir le coucher du soleil. Anse Source d'Argent est caractérisée par de gros rochers de granite érodés par les vagues. Le site est protégé par une barrière de corail et offre ainsi aux baigneurs une mer calme. Selon la marée, la baignade sera plus ou moins facile ; en effet à marée basse, la profondeur est très faible et le fond couvert d'algues. C'est ici que viennent se faire photographier les mariés venus aux Seychelles pour leur voyage de noces.

Plus de photos d'Anse Source d'Argent...

Anse Pierrot

Tantôt sur terre, tantôt les pieds dans l'eau, nous poursuivons notre découverte vers le Sud, jusqu'à Anse Pierrot.

Plus de photos d'Anse Pierrot...

Anse aux Cèdres

Encore un peu plus loin, nous arrivons à Anse aux Cèdres.

Plus de photos d'Anse aux Cèdres...

Il est certainement possible de poursuivre jusqu'à Grand Anse en longeant la côte, via Anse Bonnet Carré et Anse Marron mais puisque nos vélos nous attendent à Anse Union, nous décidons de rebrousser chemin et de rejoindre le lendemain Grand Anse par un autre chemin avec nos vélos.

Grand Anse

Au Sud de l'île de La Digue se trouve Grand Anse. Pour y accéder, le plus facile est d'emprunter la route qui traverse l'intérieur de l'île du Nord au Sud. C'est donc à vélo que prenons la route vers Grand Anse. Cette route grimpe sur environ 80 m de dénivelé avant de redescendre. Nous arrivons pile sur le petit restaurant "Loutier Coco" situé en face de Grand Anse et c'est ici que nous parquons nos vélos pour poursuivre à pied. La plage de Grand Anse est magnifique mais offre peu d'ombre. Elle est soumise à de grandes vagues et de forts courants, ce que Gilles pourra constater en se baignant. Ici, un gardien surveille les lieux et les nageurs imprudents.

Une vue exceptionnelle : à l'extrémité Nord de la plage, en direction de Petite Anse, se trouve un amas de gros blocs de granite implantés au sommet de la colline ; de là, la vue sur Grand Anse est exceptionnelle ! Pour rejoindre cet endroit, un sentier démarre au niveau des deux plus gros rochers qui se trouvent sur la plage de Grand Anse. Le sentier quitte aussitôt la plage et traverse les fourrés. Le sentier entame alors la montée de la colline. Après seulement 5 mn de marche, on arrive au niveau des blocs de granite et la vue exceptionnelle. Attention aux plus intrépides car on est tenté d'escalader les rochers pour se rapprocher de la vue ; ces derniers peuvent être très coupants et une chute peut faire de gros dégâts physiques !

Plus de photos de Grand Anse...

Petite Anse

Grand Anse et Petite Anse sont séparées par une colline formée de gros blocs de granite, appelée Pointe Belize. Pour passer cette pointe, un sentier démarre au niveau des deux plus gros rochers de la plage de Grand Anse. Le sentier quitte aussitôt la plage et traverse les fourrés ; en haut de la colline se trouvent de gros rochers de granite ; de là, la vue sur Grand Anse est magnifique ! Aussitôt après, le sentier redescend et offre une autre belle vue sur Petite Anse. Après 10 mn de marche, nous atteignons Petite Anse et sa magnifique plage déserte. Aucune habitation n'altère la beauté du site. Attention, la mer peut être dangereuse à marée haute et la baignade y est difficile à marée basse en raison des coraux. Il y a un peu plus l'ombre qu'à Grand Anse.

Plus de photos de Petite Anse...

C'est la troisième fois depuis notre arrivée aux Seychelles que nous remarquons la présence d'un surveillant.

Sécurité aux Seychelles

La délinquance semble avoir augmenté ces dernières années aux Seychelles. Le bon sens est de mise car aujourd'hui, il est risqué de laisser ses affaires seules sur la plage. Certains diront également qu'il est risqué de se promener dans les endroits non fréquentés. l'île de Mahé est la plus touchée par ce problème. Les villas sont parfois clôturées électriquement ce qui laisse présumer que les vols existent. Aux Seychelles, il règne un grand écart de richesse dans la population. Nous n'avons personnellement eu aucun souci ni aucune inquiétude concernant la sécurité, mais il semble évident qu'il faut prendre quelques précautions lorsqu'on séjourne sur l'île : toujours fermer à clé son logement, ne rien laisser en évidence, ne pas s'exposer avec des bijoux onéreux et éviter certains endroits la nuit. C'est comme partout, que ce soit en France ou ailleurs, on évite de provoquer ! Nous soulignons également que les seychellois sont réservés mais très serviables lorsque l'on entame la discussion. La vie ne semble pas facile : les salaires sont très bas et le coût de la vie relativement élevé. Nous avons remarqué à 3 reprises des surveillants sur des plages isolées. Nous avons à chaque fois essayé de connaître la raison de leur présence et la réponse était "protection des touristes vis-à-vis des voleurs et des dangers de la mer".

La mer peut être un danger potentiel et il est fréquent de voir des panneaux signalant des risques pour la baignade (courants marins omniprésents, fortes vagues très dangereuses) particulièrement à La Digue . Il est vrai qu'à plusieurs reprises, Gilles a senti de très forts courants ; il est fort heureusement un excellent nageur.

En 2011, il y a eu deux attaques mortelles de requins touchant des touristes qui pratiquaient le snorkeling aux abords d'une plage de Praslin ; ces attaques sont heureusement des cas très rares. En dehors de cela, on trouve également aux Seychelles quelques araignées venimeuses (comme la tarentule) ou encore le chilopode géant (mais nous n'avons jamais croisé ni l'un, ni l'autre). Il n'y a pas vraiment de maladie dangereuse comme le paludisme et le risque de dengue est faible. Les moustiques sont, quant à eux, bien là et particulièrement agressifs, alors pensez à emporter un répulsif !

Le soleil est un autre risque et afin de préserver la faune et la flore marine pensez à utiliser des crèmes solaires biologiques et/ou minérales (en savoir plus).

Anse Coco

Petite Anse et Anse Coco sont séparées par une péninsule appelée Pointe Turcy. 20 mn de marche sont nécessaires pour atteindre Anse Coco depuis Petite Anse. Encore une fois, une magnifique plage déserte et sans construction sublime le paysage ! Il y a très peu d'ombre et la mer y est également dangereuse.

Plus de photos d'Anse Coco...

Nous décidons de rebrousser chemin puisque nos vélos nous attendent à Grand Anse.

Le tour complet : Il est possible de continuer à suivre le sentier pour atteindre Anse Caïman, puis Anse Fourmis. Le sentier n'est pas forcément facile et il faut compter environ 40 mn de marche pour atteindre Anse Fourmis depuis Anse Coco. A Anse Fourmis, on retrouve une petite route qui permet de rejoindre les villages en suivant la côte Nord-Est (en passant par toutes les Anses citées ci-dessous). La boucle complète fait environ 15 km donc n'oubliez pas de vous approvisionner en eau avant votre départ ! Les seuls lieux où vous pourrez boire un verre sont : Grand Anse, Anse Banane et Anse Patates.

Anse Sévère

Anse Sévère est tout à côté du village de La Passe. La plage d'Anse Sévère est protégée par une barrière de corail, ce qui facilite la baignade à marée haute, ainsi que la pratique du snorkeling. A marée basse, c'est plus difficile car il y a peu de fond.

Plus de photos d'Anse Sévère...

Gilles a testé le snorkeling, mais ce n'était vraiment pas facile.

Respecter la faune et la flore marine

Lors de nos sorties snorkeling (nage avec palmes, masque et tuba) nous avons observé de nombreux coraux morts. Nous n'étions peut-être pas au bon endroit, mais quoi qu'il en soit, les lieux devaient être sublimes et remplis de coraux il y quelques années. Alors, soyons responsables ! Que ce soit pour une baignade ou pour tout autre sport aquatique, pensez à respecter la mer, sa faune et sa flore : ne pas toucher les coraux, ni les poissons, ni les tortues (les animaux de façon générale) ; ne pas les nourrir, car il est important de ne pas changer leur comportement naturel ; ne pas marcher sur les coraux ou plantes sous-marines ; en nageant, ne pas heurter les coraux, même petits, avec les pieds ou les palmes et s'assurer qu'il y a suffisamment de fond lorsque l'on souhaite se mettre à la verticale ; éviter les crèmes solaires chimiques et privilégier un tee-shirt ou des crèmes solaires biologiques minérales pour ne pas empoisonner ce merveilleux environnement si fragile (voir notre page "La mer et la crème solaire" pour en savoir davantage et notamment où en acheter) ! La nature vous dira Merci !

Anse Patates

A l'extrémité Nord de l'île, se trouve Anse Patates, accessible facilement en suivant la route. La plage est petite et la baignade dangereuse, mais le site est de toute beauté !

Plus de photos d'Anse Patates...

Anse Gaulettes

La plage d'Anse Gaulettes est plus calme, grâce à la barrière de corail qui la protège. Au large, se trouve l'île Félicité. Nous marquons ici une pause pique-nique, baignade et snorkeling. Gilles a encore une fois pu remarquer la puissance du courant à l'approche de la barrière de corail.

Plus de photos d'Anse Gaulettes...

Anse Grosse Roche

En continuant à suivre la route en béton, partiellement piste, nous arrivons à Anse Grosse Roche.

Plus de photos d'Anse Grosse Roche...

Anse Banane

Puis nous arrivons à Anse Banane où se trouve la petite échoppe "Chez Jules".

Plus de photos d'Anse Banane...

Anse Fourmis

La route s'arrête à Anse Fourmis.

Plus de photos d'Anse Fourmis...

Comme nous avons nos vélos, nous rebroussons chemin ici.

Le tour complet : La route s'arrête ici et ne permet pas de faire une boucle. Cependant, à pied, il est possible de poursuivre jusqu'à Anse Caïman, puis Anse Coco, Petite Anse, Grand Anse, où l'on retrouvera une route permettant de rejoindre les trois villages de L'Union, La Réunion et La Passe. La boucle complète fait environ 15 km. N'oubliez pas votre eau ! Les lieux où vous pourrez boire un verre sont : Anse Patates, Anse Banane et Grand Anse.

Réserve "La Veuve"

C'est à La Digue que nous observons les derniers Gobe-mouches du Paradis des Seychelles (ou Veuve Noire), un oiseau que l'on trouve principalement dans la Réserve "La Veuve" créée à son attention. En 2012, on estimait à 300 le nombre de veuves noires sur l'île de La Digue. La réserve se trouve à proximité du village de La Réunion. L'accès est libre mais les dons sont les bienvenus ! Un centre d'information apporte les explications sur le fonctionnement de la réserve et la vie des Veuves Noires. Les sentiers parcourant la réserve sont faciles et plats. Il ne s'agit pas d'un enclos, mais juste une délimitation virtuelle en forêt, pour laquelle il existe plusieurs accès. C'est donc au hasard et en cherchant bien, que nous avons pu observer quelques Veuves Noires.

Veuve Noire
Veuve Noire (ou Gobe-mouche du Paradis des Seychelles) Veuve Noire (ou Gobe-mouche du Paradis des Seychelles)

La Veuve noire (ou gobe-mouche du Paradis) des Seychelles est un oiseau au magnifique plumage noir aux reflets bleutés (pour le mâle). Il est reconnaissable à sa longue queue. Quant à la femelle, elle à un dos brun, une queue de taille standard et n'a de noir que la tête. Leur alimentation est constituée essentiellement d'insectes. Cette variété de gobe-mouche est endémique des Seychelles et est sérieusement menacée d'extinction. En 2012, on comptait encore environ 300 individus (principalement rassemblés sur l'île de La Digue aux Seychelles) en toute liberté dans la réserve appelée "La Veuve", spécifiquement créée pour sa protection. Il faut espérer que cette réserve sera suffisante pour les protéger. Si vous la visitez, sachez que les dons pour les frais de fonctionnement de la réserve sont les bienvenus !

Nous observons également le Cardinal de Madagascar (ou Foudi Rouge), un petit oiseau de la taille d'un moineau dont le plumage, comme son nom l'indique, est d'un superbe rouge vif. Nous l'avons plusieurs fois observé sur toutes les îles des Seychelles.

Foudi Rouge
Foudi Rouge (ou Cardinal de Madagascar) Foudi Rouge (ou Cardinal de Madagascar)

Le Foudi Rouge est un oiseau de la famille des passereaux. Le mâle est reconnaissable à sa couleur rouge, intense lors la période nuptiale qui se situe de septembre à mai. La couleur rouge du mâle disparaît complètement hors des périodes nuptiale ; il ressemble alors à la femelle de couleur vert olive ! Ce petit oiseau est originaire de Madagascar, mais il a été introduit dans certaines îles de l'Océan Indien, comme les Seychelles, Maurice et La Réunion. Sur ces îles (et notamment aux Seychelles) on l'appellera plutôt Cardinal ou Cardinal de Madagascar.

Plus de photos de la réserve "La Veuve"...

Nous sommes assaillis par les moustiques lors de notre passage dans la réserve ; ceux-ci sont également très présents tous les jours en soirée !

Nid d'Aigle

Le point culminant de l'île de La Digue se situe autour des 330 m d'altitude, il est marqué par une crête appelée Nid d'Aigle. Nous nous y rendons à vélo, tout d'abord par la route. Celle-ci est si raide qu'il nous faut pousser les vélos à la main ! Ensuite, il faut terminer à pied par un sentier étroit. Le sentier rejoint rapidement un petit bar du nom de "Belle Vue Cafétéria" d'où la vue, qui donne vers l'île de Praslin, est effectivement magnifique (accès gratuit si consommation, sinon c'est 1,60 EUR/pers. ; exemple de tarifs pour les encas : 5 EUR le croque-monsieur au jambon ; 2,60 EUR un soda). Nous poursuivons jusqu'au sommet en suivant un sentier non balisé, très raide et difficile à trouver (10 à 15 mn de marche). Une fois en-haut, le sentier longe la crête et offre quelques points de vue panoramiques.

Quelques photos depuis Nid d'Aigle...

En continuant vers le Nord, le sentier redescend jusqu'à La Passe.

Les petites îles voisines

De La Digue, il est facile de rejoindre les petites îles ou îlots situés autour de La Digue, dont Félicité, Cocos, Grande Sœur, Petite Sœur, Marianne et autres. Pour cela, il faut organiser une excursion, soit en négociant un bateau privé, soit en se joignant à un groupe (environ 50 EUR la demi-journée ; 100 EUR la journée ; mais le tarif dépendra surtout des îles visitées et du type de repas inclus). On s'y rend en général pour pratiquer le snorkeling ou la plongée.


Le retour

Nous avons passé 8 nuits sur l'île et aujourd'hui nous quittons, à regret, et La Digue et les Seychelles. De La Digue, nous prenons un bateau (de la compagnie "Cat Cocos") pour rejoindre Mahé. Nous débarquons d'abord à Praslin ; puis nous attendons plus d'une heure le bateau (en retard) pour Mahé. Arrivés à Mahé, nous embarquons dans la navette gratuite de "Cat Cocos" qui nous emmène à l'aéroport de Mahé. Comme nous ne décollons que dans plusieurs heures, nous stockons nos sacs à dos à la consigne des bagages de l'aéroport (9 EUR/bagage) puis nous nous rendons à nouveau à Victoria en prenant un bus public (0,35 EUR/pers.). Le bus est bondé et nous faisons le trajet debout. Une fois à Victoria, nous avons le temps de visiter quelques endroits de la capitale, dont le cimetière Bel Air.

De retour à l'aéroport de Mahé (en bus) nous nous envolons avec Air Austral pour rejoindre l'île de La Réunion en 2h35 de vol (286 EUR TTC aller simple par pers., acheté via notre comparateur de vols).


Informations complémentaires

Cuisine Seychelloise

La cuisine seychelloise est une cuisine créole où épices, fruits tropicaux, lait de coco, produits de la mer et riz sont au rendez-vous dans les plats seychellois. Parmi les spécialités, il y a de nombreuses variétés de cari (cari de coco, cari de roussette (chauve-souris des Seychelles), cari de zourite (pieuvre), et autres caris). Les rougailles (ou rougails) sont des plats cuisinés à la sauce tomate pimentée. La salade de cœur de palmier (palmiste), surnommée la salade du milliardaire, est un délice ! Le kat kat est un plat à base de bananes vertes et de thon servi dans du lait de coco salé et poivré. Bien entendu, aujourd'hui on y trouve également de la cuisine provenant de tous les coins du monde. Au restaurant, la qualité des repas n'est malheureusement pas toujours à la hauteur des tarifs pratiqués. Il est parfois préférable de découvrir la cuisine seychelloise auprès des habitants, puisque bon nombre de chambres d'hôtes proposent également des repas en "table d'hôte".

Climat aux Seychelles

Le climat des Seychelles est chaud toute l'année ; on peut envisager d'y aller à tout moment puisqu'il fait entre 24 et 32°C toute l'année ! Il existe cependant une saison des pluies, allant de septembre à mai. Les mois les plus pluvieux sont décembre et janvier. En dehors des îles situées à l'extrême Sud, les Seychelles ne sont pas touchées par les cyclones. En décembre et janvier, il peut pleuvoir jusqu'à un jour sur deux. L'humidité de l'air est assez élevée durant ces mêmes mois. De mai à octobre, il y fait plus frais et plus sec, mais il y a plus de vent et la mer est généralement plus agitée. Même durant ces mois secs, il n'est pas rare d'avoir de la pluie. Durant notre séjour (qui s'est déroulé du 22 septembre au 11 octobre) il a fait une température quotidienne de l'ordre de 30°C et un degré d'humidité tout à fait supportable. Nous avons eu quelques averses durant la journée et de la pluie presque toutes les nuits. Les pluies sont, en général, fortes, voire très fortes mais de courte durée. En journée, la pluie n'a jamais duré plus de 15 mn. Les périodes les plus appropriées pour pratiquer la plongée sous-marine vont de mars à mai et de septembre à fin novembre. La température de la mer varie entre 24 et 29°C, mais au niveau d'une plage peu profonde, l'eau peut facilement atteindre 30°C, voire plus. Pour davantage de précisions sur le climat, vous pouvez consulter notre fiche climat des Seychelles.

Billet d'avion pour les Seychelles
Hébergements aux Seychelles
Informations complémentaires
  • La Poste : Il y a une Poste sur l'île de La Digue. Celle-ci se trouve dans le village de La Passe à proximité du port. Les horaires sont les suivants : de 8h à 15h45 ; samedi de 8h à 11h45 ; fermé le dimanche.
  • Pratique du "surbooking" pour les hébergements : d'après plusieurs avis, les hébergements de La Digue auraient tendance à pratiquer le "surbooking" et certains propriétaires peu scrupuleux confirment une réservation alors qu'il n'y a plus de place !
  • Internet : un accès Internet par WiFi est parfois proposé par les hébergements.
  • Taxe dans les restaurants : il est courant de devoir ajouter environ 10% de taxe + 10% de service aux prix affichés sur la carte des menus !
  • Carte : Carte des Seychelles en version "grand format".

Données clés du voyage

Voyage réalisé : du 21 septembre au 11 octobre 2012
Durée : 20 jours, dont 8 nuits sur l'île de La Digue
Pays visité : Seychelles
Ile visitée : La Digue
Villes et sites visités : La Passe - La Réunion - L'Union - Domaine de L'Union - Anse Union - Anse Source d'Argent - Anse Pierrot - Anse aux Cèdres - Grand Anse - Petite Anse - Anse Coco - Anse Sévère - Anse Patates - Anse Gaulettes - Anse Grosse Roche - Anse Banane - Anse Fourmis - Réserve "La Veuve" - Nid d'Aigle
Types d'hébergements : Location (self-catering)
Moyens de déplacement : Bateau - Vélo
Nombre de personnes : 3 (Emmanuelle, Gilles et Yann (5 ans))
Langue utilisée : Français
Taux de change moyen en octobre 2012 : 1 EUR (Euro) = 15,30 SCR (Roupie seychelloise) = 1,27 USD (Dollar américain)
Budget

Coût de ce voyage de 20 jours pour 2 adultes + 1 enfant (hors vols) : environ 3 105 EUR qui se répartissent de la manière suivante :

  • hébergements pour 19 nuits : 1 835 EUR
  • 8 jours de location de voiture : 361 EUR
  • 7 jours de location de 2 vélos, dont un avec siège enfant : 88 EUR
  • le reste (repas, essence, visites, etc.) : 821 EUR

Cela représente un budget total journalier de 163 EUR pour 2 adultes et 1 enfant (hors vols).

Concernant nos vols, nous sommes arrivés aux Seychelles par un vol aller simple depuis Francfort (907 EUR TTC pour nous 3) et nous sommes repartis des Seychelles par un vol aller simple à destination de La Réunion (785 EUR TTC pour nous 3). Si vous désirez obtenir des tarifs pour vos vols, rendez-vous sur notre page Recherche d'un billet d'avion.


Conclusion - Pourquoi aller sur l'île de La Digue ?

L'île de La Digue est une pure merveille ! Elle est sans infrastructure routière (avec donc peu de véhicules motorisés) et c'est un pur bonheur de découvrir l'île à pied, à vélo ou en charrette à bœuf. Ensuite, il y a l'incontournable Anse Source d'Argent, le site le plus photographié des Seychelles. Très souvent, les touristes ne sont que de passage, l'île est donc davantage peuplée de touristes durant la journée, alors que le soir, il y en a nettement moins puisque ces derniers ont regagné leur hébergement sur d'autres îles. C'est un endroit que nous n'avons jamais vu bondé et où l'on croise plus de locaux que de touristes ! l'île est petite et pourtant nos 8 jours passés à La Digue n'ont pas été suffisants pour découvrir l'île dans son intégralité !

Pourquoi aller aux Seychelles ?

Nous espérons que le résumé de notre voyage vous aura fait voyager et qu'il vous aura peut-être donné l'envie de découvrir par vous-mêmes ce pays et l'île de La Digue !
Si vous souhaitez d'autres précisions pour votre futur voyage n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Merci de votre intérêt, bon vent et à bientôt pour une nouvelle aventure !

Emmanuelle et Gilles

Toutes les photos de l'île de La Digue...


Autres informations sur les Seychelles