Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carte Seychelles

Seychelles

Généralités

Synonymes de vacances de rêve, les Seychelles attirent surtout les voyageurs en quête de plages paradisiaques où le sable blanc borde la mer turquoise...
Située dans l'Océan Indien, à environ 1500 kilomètres à l'Est des côtes africaines et 1000 kilomètres au Nord-Est de Madagascar, l'archipel des Seychelles est formé de 115 îles. Les îles les plus touristiques de cet état insulaire sont les îles de Mahé, Praslin, La Digue et Curieuse. Bien que ces îles paradisiaques soient connues, de par le monde, comme une destination où farniente rime avec tourisme de luxe, les Seychelles offrent de nombreux autres visages que nous vous proposons de découvrir dans notre guide ci-après.

Nos carnets et guides de voyages

Nos 3 semaines passées aux Seychelles nous ont permis de découvrir les principales îles de l'archipel : l'île de Mahé (sur laquelle nous avons séjourné 6 nuits), l'île de Praslin (5 nuits), l'île de la Digue (8 nuits) ainsi que l'île Curieuse (1 journée).

Régions Les visites
Le tour des îles principales
Ile de Mahé Anse aux Pins - Anse Royale - Jardin Du Roi - Anse Parnel - Anse Marie-Louise - Petite Police - Anse Intendance - Anse Takamaka - Baie Lazare - Anse Soleil - Port Glaud - Anse l'Islette - Port Launau - Anse Major - Baie Beau Vallon - Anse Carana - Victoria
Ile de Praslin Baie Sainte-Anne - Anse Volbert - Anse Possession - Grand Fond - Anse Lazio - Vallée de Mai - Grand'Anse - Anse Kerlan - Route de Consolation
Ile de La Digue Domaine de L'Union - Anse Union - Anse Source d'Argent - Anse Pierrot - Anse aux Cèdres - Grand Anse - Petite Anse - Anse Coco - Anse Sévère - Anse Patates - Anse Gaulettes - Anse Banane - Anse Fourmis - Réserve "La Veuve" - Nid d'Aigle
Ile de Curieuse Anse Saint-José - Laraie Baie

Présentation

Carte des Seychelles (Seychelles) - PartirOu.com

L'île de Mahé est l'île principale sur laquelle se trouve Victoria, la capitale, ainsi que l'aéroport international. L'île de Mahé et les îles alentours sont appelées "îles intérieures". Les îles de Mahé, Praslin et La Digue comptent parmi les îles les plus populaires.

Plus loin, à plus de 200 km de Mahé, se trouvent les "îles extérieures", souvent nommées par groupe. Par ordre d'éloignement se trouve le groupe Amirantes, le groupe Alphonse, le groupe Farquhar et le groupe Aldabra. 1 200 km séparent entre elles les îles les plus éloignées.

Les îles se caractérisent en 2 types : les îles granitiques et les îles coralliennes. Les îles granitiques sont montagneuses, bordées de plages et de rochers de granite. Autour des îles granitiques, se trouvent parfois de magnifiques barrières de corail sur lesquelles se cassent les grandes vagues venues du large, ce qui permet de rendre la plage propice à la baignade. Les autres plages, non protégées par une barrière de corail, sont quant à elles soumises à de grandes vagues ce qui rend la baignade dangereuse mais rend la zone propice à la pratique du surf. Ce sont généralement les îles granitiques qui sont représentées sur les brochures touristiques. Les îles coralliennes sont, quant à elles, plates, dépourvues de montagnes et principalement formées de corail hébergeant un lagon ce qui permet de s'y baigner à l'abri des vagues. Toutes les îles des Seychelles sont propices à la plongée ou au PMT (Palmes, Masque et Tuba ou "snorkeling"). Seules quelques îles possèdent des hébergements. Certaines îles, appelées "île-hôtel", ne proposent qu'un seul hébergement, en général haut de gamme.

C'est sur l'île de Mahé que l'on baignera le plus dans le quotidien des seychellois. Pour nous, français, la barrière de la langue n'existe presque pas puisque, outre le créole, le français et l'anglais y sont parlés, vestige des civilisations qui ont occupé les îles durant les siècles précédents. La population actuelle est un joli brassage entre des générations de colonisateurs français puis anglais, d'esclaves africains et malgaches ainsi que des travailleurs indiens (qui tiennent la plupart des magasins alimentaires) et asiatiques qui sont venus s'implanter sur ces îles. Ce magnifique métissage permet de croiser des gens dont la palette de couleur varie du noir au blanc, majoritairement noire toutefois. Près de 85 000 habitants peuplent les Seychelles avec près de 90% sur l'île de Mahé.

Histoire

C'est certainement au 9e siècle que les navigateurs arabes aperçurent pour la première fois les Seychelles. En 1502, les portugais s'y installent et les Seychelles deviennent une escale de ravitaillement sur la route des Indes. Les îles deviennent ensuite des repaires de pirates notamment pour le français Olivier Levasseur dit La Buse (ou La Bouche). En 1768, les français s'y installent et démarrent vraiment la colonisation des îles qui sont appelées "Séchelles" en honneur de Jean Moreau de Séchelles, alors contrôleur général des finances de Louis XV. Avec l'aide d'esclaves, de nombreux arbres sont abattus aux Seychelles pour réapprovisionner l'île Maurice en bois, l'île ayant été dépouillée de ses forêts en l'espace de presque 200 ans. C'est à ce moment -là qu'est découverte l'origine du coco de mer.

Coco de mer
Coco de mer - Seychelles Cocotier de mer femelle - Seychelles Cocotier de mer mâle - Seychelles

Le coco de mer est une noix de coco endémique des Seychelles. Cette noix de coco est la plus grande, la plus lourde et la plus suggestive des noix de coco, son surnom étant le "coco-fesse" ! En effet, elle est constituée de deux lobes aux formes faisant penser à des fesses. Un coco de mer peut peser jusqu'à 20 kg et ne pousse que sur le cocotier de mer femelle. Quant au cocotier de mer mâle, il possède également une structure à la forme suggestive ! Le palmier à coco de mer vit de 200 à 400 ans. Durant les 15 premières années, le cocotier n'a pas de tronc mais seulement des feuilles qui peuvent atteindre 14 m de hauteur. Ensuite, à l'âge adulte, le palmier mâle peut atteindre 30 m de haut et le palmier femelle 24 m de haut. La noix de coco de mer met 6 à 7 ans pour mûrir.

Avant 1768, les hommes trouvaient des cocos de mer échouées sur les côtes de l'Inde ou des Maldives, mais ils n'avaient jamais trouvé l'arbre correspondant. Ils pensaient alors qu'il s'agissait du fruit d'un arbre sous-marin, d'où son appellation "coco de mer" ! C'est en arrivant sur les îles de Praslin et de Curieuse aux Seychelles, que l'homme a vu pour la première fois la variété de palmier de ce fruit.

Le coco de mer a fait très tôt l'objet d'une préservation puisqu'en 1864, Georges Harrison, représentant du Gouverneur, demanda au gouvernement britannique de tout mettre en œuvre pour préserver ces palmiers ! C'est tout d'abord l'île de Curieuse qui est choisie pour protéger l'arbre, puis l'île de Praslin. Aujourd'hui, le gouvernement possède 80% des forêts de cocotiers de mer de Praslin et gère la collecte, l'enregistrement et la vente des noix. L'île de Curieuse est, quant à elle, complètement protégée, avec aujourd'hui 10 000 cocotiers de mer et une production de 300 noix par an. Le coco de mer est également le symbole des Seychelles.

Lors de leur installation aux Seychelles, les français découvrent également les nombreuses tortues géantes qui peuplent les îles ; celles-ci seront emportées sur les navires et servent de nourriture durant les traversées.

La tortue géante des Seychelles
Tortues terrestres géantes - Seychelles

Les Seychelles sont peuplées de tortues géantes terrestres. Après la découverte des Seychelles en 1768, le nombre de tortues décline rapidement. A cette période, les tortues géantes de l'île Maurice ont déjà complètement disparu, et ce, seulement quelques décennies après l'arrivée de l'homme en 1598. Les voyages des navigateurs étaient longs et les escales sur de telles îles faisaient des ravages. Ces tortues avaient en effet la capacité de rester sans manger, ni boire durant 1 an ! Facilement capturable et transportable, l'espèce était très vulnérable. Aux Seychelles aussi, toutes les tortues géantes vont disparaître, sauf sur une île jusque-là encore méconnue : l'atoll d'Aldabra.

En 1874, le naturaliste britannique Charles Darwin suggère au Gouverneur de Maurice de réintroduire quelques tortues sur les îles avoisinantes. C'est dans un premier temps l'île de Curieuse qui est choisie pour accueillir les tortues puis l'île Maurice. Aujourd'hui, l'île Curieuse est consacrée à la protection des tortues géantes ainsi que d'autres espèces animales et végétales. Cette espèce de tortue, appelée « tortue géante d'Aldabra », est la seule espèce survivante de cette région du monde que l'on peut observer facilement aux Seychelles et à Maurice. L'atoll d'Aldabra en compterait plus de 150 000. Elle peut peser 300 kg et vivre plus de 100 ans, certaines ayant même dépassé les 200 ans !

En 1814, après les guerres napoléoniennes, les îles sont cédées à la Grande-Bretagne et sont baptisées du nom anglophone de "Seychelles". Quelques années après, né la capitale Victoria. Les Seychelles sont utilisées comme étape de réapprovisionnement des bateaux sur la route des Indes, mais aussi pour y cultiver la canne à sucre, la noix de coco et le coton. Les britanniques ont également introduit plusieurs espèces animales comme le lapin, l'oie, le cochon ou encore le canard, ce qui, malheureusement, bouleversa totalement l'écosystème des Seychelles.

Aujourd'hui, les Seychelles (ou République des Seychelles) est un pays indépendant depuis 1976. Le français et le créole sont largement parlés et ce, malgré les nombreuses années de colonisation britannique.

Pour faire la promotion touristique de cette région du monde, l'appellation « Iles Vanille » a été donnée à un groupe d'îles de l'Océan Indien (Seychelles, Maurice, La Réunion, Madagascar, Comores et Mayotte). Les Seychelles sont aujourd'hui connues pour leurs paysages de rêves aux plages paradisiaques de sable blanc bordées de cocotiers, avec une touche bien particulière aux Seychelles : de gros blocs de granite gris érodés par les vagues agrémentent la carte postale de rêve. Les Seychelles font l'objet de plusieurs protections qui permettent de maintenir un bon équilibre entre tourisme, habitants et nature. De plus, une loi seychelloise interdit qu'un hôtel accapare une plage, ces dernières devant rester publiques ! Cela a été pour nous un réel bonheur de découvrir des plages dénuées de parasols et de transats, comme cela peut malheureusement exister dans de nombreux endroits de rêve à travers le monde.

Climat

Situées non loin de l'équateur, les Seychelles ont un climat chaud toute l'année et sont à l'abri des cyclones et des grandes moussons.

Le climat des Seychelles est chaud toute l'année et on peut envisager d'y aller à tout moment, car il y fait entre 24 et 32°C toute l'année. Il existe cependant une saison des pluies, allant de septembre à mai. En dehors des îles situées à l'extrême Sud, les Seychelles ne sont pas touchées par les cyclones. En décembre et janvier, il peut pleuvoir jusqu'à un jour sur deux. L'humidité de l'air est assez élevé durant ces mêmes mois. De mai à octobre, il fait plus frais et plus sec, mais il y a plus de vent et la mer est généralement plus agitée. Même durant ces mois secs, il n'est pas rare d'avoir de la pluie. Ces dernières sont, en général, fortes, voire très fortes, mais de courte durée. En journée, les averses sont en général courte (15 min) et c'est la nuit qu'il pleut le plus. Les périodes les plus appropriées pour pratiquer la plongée sous-marine vont de mars à mai et de septembre à fin novembre. La température de la mer varie entre 24 et 29°C, mais au niveau d'une plage peu profonde, l'eau peut facilement atteindre 30°C, voire plus !

Pour davantage de précisions sur le climat, vous pouvez consulter notre fiche climat des Seychelles.

La langue

Trois langues sont pratiquées aux Seychelles : le créole seychellois, l'anglais et le français. Le créole seychellois est un mélange de français et d'anglais déformé, en voici quelques exemples : « bonjour » en créole seychellois se dit « bonzour ». « au revoir » = « baybay » ou « orevwar ». « merci » = « mersi ». « addition » = « bil ». « je ne comprends pas » = « mon pa konpran ». « oui » = « wi ». Un petit dernier : « créole seychellois » = « kreol seselwa ». Pour un français, il est facile de se faire comprendre aux Seychelles. De plus, la francophonie est vraiment partout, en commençant par les noms des lieux (exemples : Anse Soleil, Ile Grande Sœur, Nid d'Aigle, Route Sans Souci, etc.).


Y aller

Comment y aller ?

En voyage organisé

La plupart du temps, on se rend aux Seychelles en formule "Séjour" incluant un hébergement, souvent le vol et parfois les repas. C'est une option largement développée et rodée, mais le budget à prévoir peut être conséquent. Des offres très intéressantes sont parfois disponibles à différents moments de l'année.

En voyage individuel

Organiser soi-même son voyage consiste à réserver son billet d'avion et éventuellement ses hébergements et transports.

L'aéroport international des Seychelles (qui est codifié "SEZ") se trouve sur l'île de Mahé, à proximité de la capitale Victoria. La capitale, que l'on peut rejoindre par taxi ou bus public, se trouve à seulement 10 km de l'aéroport. De Paris, les compagnies Air Seychelles et Air France proposent des vols directs à destination de Mahé. Une solution plus économique consiste à partir de Francfort (Allemagne) avec Condor (environ 600 EUR TTC aller/retour). Nous conseillons de chercher votre billet d'avion sur notre comparateur unique.

Entrée et Visa

Pour les ressortissants français, aucun visa n'est nécessaire pour un court séjour qui peut être prorogé jusqu'à 3 mois. Au delà de 3 mois, un permis de séjour est nécessaire. Un passeport, ayant une validité d'au moins six mois après la date de retour, est nécessaire. Information actualisée en 2014 ; pour obtenir une information récente : Ministère des Affaires étrangères


Se déplacer

Moyens de transport

Les déplacements sur les îles se choisiront en fonction de l'île, car seules deux îles possèdent de véritables routes. Quant aux déplacements d'île en île, ils se feront par voies maritimes et aériennes.

Sur les routes

Seules les îles de Mahé et Praslin possèdent de véritables routes. Toutefois, l'île de La Digue possède également de petites routes et pistes.

Sur ces îles, on pourra trouver des bus, des taxis ainsi que des locations de véhicules. Sur Mahé, les bus publics sont nombreux et très bon marché (environ 0,30 EUR/pers. quelque soit le trajet). L'île de La Digue ne propose pas de location de voiture et on choisira plutôt d'y louer un vélo. A La Digue, on ne trouvera aucun bus mais plutôt des charrettes tirées par des boeufs en guise de taxi.

Par les airs

Seuls de petits avions et hydravions parcourent l'archipel des Seychelles (Air Seychelles qui fait Mahé-Praslin). Pour les autres îles, et surtout pour les îles lointaines, c'est même l'option qui sera proposée en premier. En général, lorsque l'on souhaite se rendre sur une île-hôtel, l'hébergement organise le transport qui se fait très fréquemment par les airs (ou par la mer).

Les hélicoptères relient également les îles intérieures et vont même un peu plus loin (voir ZilAir). Ceux-ci permettent aussi de rejoindre différents endroits des grandes îles (Mahé et Praslin).

Par la mer

Les trois îles de Mahé, Praslin et La Digue sont reliées entre elles par des bateaux (traversiers). Parmi les compagnies, on notera Cat Cocos et Inter Island Ferry (et leurs bateaux "Cat Rose's") . Pour rejoindre les autres îles, on pourra utiliser les services d'une compagnie privée.


Sur place

Où dormir ?

Les choix d'hébergements sont vastes sur les 3 îles principales Mahé, Praslin et La Digue. Sur certaines îles dites "extérieures", il s'agit souvent d'une île-hôtel qui ne dispose que d'un seul établissement, en général haut de gamme. Pour un hébergement plus économique, on peut se tourner vers un logement chez l'habitant (chambre d'hôte) ou vers une location (maison ou appartement). Il sera toutefois difficile de trouver un hébergement à moins de 50 EUR, car il faut plutôt compter une moyenne de 100 EUR pour un hébergement correct...

Manger

La cuisine seychelloise est une cuisine créole. Épices, fruits tropicaux, lait de coco, produits de la mer et riz sont au rendez-vous dans les plats seychellois. Parmi les spécialités, il y a de nombreuses variétés de cari (cari coco, cari de roussette (chauve-souris des Seychelles), cari de zourite (pieuvre), et autres caris). Les rougailles (ou rougails) sont les plats cuisinés à la sauce tomate pimentée. La salade de cœur de palmier (palmiste) est surnommée la salade du milliardaire. Le kat kat est un plat à base de bananes vertes et de thon servis dans du lait de coco salé et poivré. Bien entendu, on y trouve également aujourd'hui de la cuisine provenant de tous les coins du monde. Au restaurant, la qualité des repas n'est malheureusement pas toujours à la hauteur des tarifs pratiqués et il est parfois préférable de découvrir la cuisine seychelloise auprès des habitants, puisque bon nombre de chambres d'hôtes proposent également des repas.

Il est courant de devoir ajouter environ 10% de taxe + 10% de service aux prix affichés sur la carte des menus !

Budget

Un voyage aux Seychelles est assez onéreux, mais pour les budgets plus réduits, en voyageant plus "localement", on arrivera à réduire le coût du séjour ! Donc, plutôt que de loger dans un hôtel de luxe, on peut choisir de loger chez l'habitant (de nombreuses offres existent sur les îles Mahé, Praslin et La Digue). Manger au restaurant représente un budget que l'on pourra réduire en mangeant "bon marché", c'est-à-dire en se contentant d'une restauration "de rue" ou très locale ; autre solution : aller faire ses propres courses. Mais globalement, se restaurer revient au même prix qu'en France, même en faisant ses propres achats alimentaires ! Un vol aller-retour pour les Seychelles est, quant à lui, assez bon marché si l'on cherche les vols au meilleur prix.

Pour avoir un exemple de budget, rendez-vous sur notre carnet de voyage effectué en 2012 : Budget pour 3 semaines aux Seychelles

Argent

La monnaie utilisée aux Seychelles est la Roupie seychelloise. Payer en Euro est relativement bien accepté partout, sauf dans les petites structures (marchés, restaurants de rue, etc.) ; toutefois, payer en Euro c'est se voir appliquer un taux de change défavorable ! Il est donc préférable de retirer des Roupies sur place dans un distributeur que l'on trouvera aisément à l'aéroport ainsi que dans les plus grandes villes (nombreux sur l'île de Mahé ; à Anse Volbert et à Grand Anse sur l'île de Praslin ; à La Passe et à La Réunion sur l'île de La Digue).


Informations complémentaires

Anse

Une Anse est un mot incontournable aux Seychelles puisque c'est le nom donné aux baies ou aux plages le l'Archipel. Dans de plus rares cas, une Anse désigne un village. Les noms attribués aux Anses sont plutôt francophones en raison du passé colonial français de l'Archipel (ex : Anse Saint-José).

Respecter la faune et la flore marine

Comme partout dans le monde, les coraux des Seychelles sont victimes du réchauffement climatique. Les fonds marins devaient être sublimes et remplis de coraux il y quelques années de cela. C'est malheureusement moins le cas aujourd'hui ! Alors... soyons responsables ! Que ce soit pour une baignade ou pour tout autre sport aquatique, pensez à respecter la mer, sa faune et sa flore : ne pas toucher les coraux, ni les poissons, ni les tortues de mer (les animaux marins de façon générale) ; ne pas les nourrir car il est important de ne pas changer leur comportement naturel ; ne pas marcher sur les coraux ou plantes sous-marines ; en nageant, ne pas heurter les coraux, même petits, avec les pieds ou les palmes et s'assurer qu'il y a suffisamment de fond lorsque l'on souhaite se mettre à la verticale. Éviter les crèmes solaires chimiques et privilégier un tee-shirt ou des crèmes solaires biologiques minérales pour ne pas empoisonner ce merveilleux environnement si fragile (voir notre page "La mer et la crème solaire" pour en savoir davantage et notamment où en acheter) ! La nature vous le rendra !

Internet

un accès Internet par WiFi est parfois proposé par les hébergements et par quelques restaurants. Il existe également des hotspots WiFi via l'opérateur "Cable & Wireless" qui offre 2 réseaux "iSurf" et "Prepaid Broadband". Selon l'endroit, un ou les deux réseaux sont disponibles, parfois aucun. Il faut donc acheter une ou deux cartes prépayées. Les tarifs sont les suivants : pour "iSurf", la tarification est fixé par durée (1h = 7€ ; 24h = 33€ ; 50h = 65€) ; pour "Prepaid Broadband", la tarification est fixé par octet (50Mo = 1,70€ ; 100Mo = 2,50€ ; 200Mo = 5€ ; 1Go = 20€). "Prepaid Broadband" peut être acheté directement via Internet (www - rendez-vous dans le menu Internet pour choisir le réseau).

Santé et Sécurité

Le principal danger des Seychelles est la mer ! Elle est effectivement réputée comme étant dangereuse. En général, des panneaux indiquent le danger et si la baignade est autorisée ou non. Certaines plages sont frappées de grandes vagues venant du large. D'autres plages sont plus calmes, souvent en raison de la présence d'une barrière de corail. De forts courants marins peuvent également être présents.

En 2011, il y a eu deux attaques mortelles de requin touchant des touristes qui faisaient du snorkeling aux abords d'une plage ; mais cela reste des cas très rares. En dehors de cela, on trouve également aux Seychelles quelques araignées venimeuses (comme la tarentule) ou encore le chilopode géant (en général, on ne les croise jamais). Il n'y a pas vraiment de maladie dangereuse comme le paludisme et le risque de dengue est faible. Les moustiques sont bien là et particulièrement agressifs, alors pensez à emporter un répulsif !

Le soleil est très fort à ces latitudes alors pensez aux crèmes solaires... biologiques de surcroît afin de préserver la faune et la flore marine (en savoir plus) !

La délinquance semble avoir augmenté ces dernières années aux Seychelles. Le bon sens est de mise. Aujourd'hui, il est risqué de laisser ses affaires seules sur la plage. Certains diront également qu'il est risqué de se promener dans les endroits non fréquentés. L'île de Mahé est la plus touchée par ce problème et notamment les villes de Victoria et de Beau Vallon. Les villas sont parfois clôturées électriquement et laissent ainsi penser que les vols existent bien. Aux Seychelles, il règne un grand écart de richesse dans la population. En général, un voyage aux Seychelles se passe sans aucun souci ni aucune inquiétude concernant la sécurité, mais il semble évident qu'il faut prendre quelques précautions de bon sens lorsqu'on séjourne sur une île : toujours fermer à clé son logement et sa voiture, ne rien laisser en évidence, ne pas s'exposer avec des bijoux onéreux et éviter certains endroits la nuit. C'est comme partout, que ce soit en France ou ailleurs, on évite de tenter ! Parfois, on pourra remarquer des surveillants présents sur certaines plages isolées. Ils sont apparemment là pour la sécurité et le bien-être des touristes vis-à-vis des vols éventuels ainsi que des dangers de la mer. Soulignons également que les seychellois sont réservés, mais très serviables lorsqu'on entame la discussion. La vie ne semble pas facile : les salaires sont très bas et le coût de la vie relativement élevé.

Dans les îles les plus lointaines de l'île de Mahé, il y a un petit risque de piraterie. En effet, la Somalie n'est plus très loin de certaines îles des Seychelles. Ces pirates n'hésitent pas à s'attaquer aux pêcheurs. Cependant, les gardes côtes surveillent les lieux, avec l'appui des puissances étrangères dont la France, car le problème est connu depuis longtemps dans cette région de l'Océan Indien. Mais rassurez-vous, les pirates ne s'approchent (apparemment) pas des îles comme Mahé !

Avant de partir


Pourquoi visiter les Seychelles ?

Lorsque l'on évoque les Seychelles, on pense tout de suite à des plages de rêve, une destination de luxe, un endroit idyllique pour son voyage de noces. Certes, les plages sont de toute beauté et font partie des plus belles plages du monde. Certes, c'est une destination onéreuse, quoique, si l'on si prend bien... Or, les Seychelles ont aussi d'autres choses à offrir à leurs visiteurs ! La faune et la flore y sont exceptionnelles, même inattendues pour la plupart des voyageurs. Oui, les îles des Seychelles sont un véritable paradis sur Terre !

Est-ce une destination pour les voyageurs indépendants ?
Nous pensions que non et nous avons finalement découvert que les Seychelles sont également une destination pour les voyageurs indépendants et qu'il n'est pas impératif de se poser, pour ses vacances, dans un hôtel de luxe.
Ces derniers ont, bien entendu, élu domicile sur certaines îles, dont certaines ne sont occupées que par un seul hôtel ; on les appelle des "îles-hôtels" et certaines ont même leur propre aérodrome !

Sur les îles les plus grandes (correspondant exclusivement aux îles granitiques) villes et villages se sont implantés. Il s'agit des îles de Mahé, Praslin, La Digue et Silhouette. Des hôtels, dont certains de luxe, sont également présents sur ces grandes îles, mais ils sont relativement discrets et bien implantés dans le décor. Et fort heureusement, rares sont, à ce jour, les plages monopolisées par un hôtel !

En matière d'hébergement, tous les touristes, dont les voyageurs indépendants, y trouveront leur bonheur : certains préfèreront les hôtels, tandis que d'autres s'orienteront vers les hébergements "meilleur marché" chez l'habitant, les "guesthouses" ou encore les locations "self-catering". Le coût de la vie est toutefois le point négatif du pays pour les voyageurs à petit budget. Oui, la vie y est chère et il sera difficile de trouver un hébergement à moins de 50 EUR, avec plutôt une moyenne de 100 EUR pour un hébergement correct.

Les Seychelles vivent essentiellement du tourisme et de la pêche et sont contraintes d'importer la presque totalité des matières premières. Ainsi, se restaurer revient au même prix qu'en France, même en faisant ses propres courses ! Les bus publics sont, quant à eux, très bon marché (0,30 EUR/pers. quelque soit le trajet). Nous avons pu constater que les gens ont peu pour vivre et qu'en général les seychellois ne possèdent pas de voiture... Selon sa manière de voyager, le touriste pourra ne voir que l'aspect "luxe" des hôtels et des croisières, ou pourra mieux s'imprégner de ce que sont vraiment les Seychelles et leurs habitants, à savoir, une population authentique sympathique et accueillante.

Les Seychelles seraient-elles respectueuses de l'environnement ?
Certainement plus que de nombreux pays fréquentés par le tourisme de luxe ! En tout cas, nous avons réellement apprécié de trouver des plages paradisiaques à l'état sauvage sans parasol ! Ceci est certainement dû à une loi seychelloise qui indique que toutes les plages doivent rester publiques ! En revanche, des projets très controversés semblent en cours, risquant de compromettre les sublimes paysages des îles ainsi que leur équilibre naturel (je pense aux projets d'Eden Island et de Raffles).
Nous espérons vraiment que le gouvernement est sensibilisé aux dégâts que peuvent occasionner de tels projet et qu'il ne sera pas seulement désireux d'attirer les investisseurs et les devises au détriment de toute cette beauté qu'offre ce petit paradis sur Terre !

L'île de Mahé est l'île de passage ; on y atterrit puis on prend généralement un bateau ou un avion pour rejoindre une autre île ou une île-hôtel. Pourtant Mahé a vraiment beaucoup à offrir et cette île nous a vraiment conquis. Nous n'avons passé qu'une semaine sur l'île de Mahé et cela n'a pas été suffisant pour la découvrir totalement.

L'île de Praslin est un vrai bijou car elle possède l'une des plus belles plages des Seychelles. Tout au long de notre séjour, nous y avons également découvert avec ravissement une faune et une flore incroyables.

L'île de La Digue est une merveille. D'une part, elle ne possède pas d'infrastructure routière, ce qui ne permet pas d'accueillir grand nombre de véhicule. D'autre part, il y a l'incontournable Anse Source d'Argent, le site le plus photographié des Seychelles. Très souvent, les touristes visitent l'île de La Digue à la journée. Bien que petite, 8 jours n'ont pas suffit pour découvrir toute l'île !

Dans tous les cas, ceux qui aiment la nature ne peuvent qu'apprécier les Seychelles : plages magnifiques et lagons aux couleurs bleu turquoise, aucun ski nautique, jet-ski ou parachute ascensionnel.... Bref, le rêve ! Ces activités existent certainement mais nous ne les avons pas vues. Les côtes sont naturellement bordées de cocotiers sauvages ce qui rend le cadre paradisiaque ! Les amateurs de plongée seront ravis à condition de bien choisir la période, afin de profiter de la clarté de l'eau.

Les grandes vagues venues du large viennent parfois se briser sur la barrière de corail, mais parfois les vagues s'abattent sur la plage, ce qui la rend dangereuse. C'est un fait, les plages des Seychelles peuvent être dangereuses. Elles ne sont donc pas toujours propices à la baignade et surtout il faut être très vigilant avec de jeunes enfants. Selon les saisons, les plages peuvent être recouvertes d'algues ce qui peut gâcher le paysage...

L'intérieur des îles granitiques offre quelques randonnées à travers une forêt tropicale presque intacte et (pour la plupart des sites) protégée. Un pur bonheur !

Si vous souhaitez d'autres précisions pour vos futurs voyages n'hésitez pas à poser vos questions dans notre Forum Seychelles...
Merci de votre intérêt et bon vent à vous !

Emmanuelle et Gilles

Toutes nos pages sur les Seychelles