Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Malaisie

Malaisie

Les îles du Nord‑Est de la Malaisie péninsulaire

De la Malaisie, nous ne connaissions alors que Kuala Lumpur, la capitale, dans laquelle nous nous étions arrêtés par 2 fois lors de précédents voyages.
Pour cette fois-ci, nous souhaitions découvrir les îles malaisiennes ; en nous racontant leurs vacances dans ce pays, Carole et Cyril, un couple d'amis, ont achevé de nous convaincre !

La Malaisie est un vaste pays. Il y a tout d'abord la Malaisie péninsulaire (ou occidentale) qui se trouve rattachée à la Thaïlande. Il y a ensuite, la Malaisie orientale, située sur la grande île de Bornéo.
Deux destinations qui nous semblaient très différentes. Nous avons choisi de nous contenter, pour ce voyage, de la Malaisie péninsulaire (où se trouve Kuala Lumpur), appelée ainsi car cette partie du pays forme une grande péninsule. Autour de la péninsule se trouvent de nombreuses îles parmi lesquelles Penang, Langkawi et Pangkor situées à l'Ouest de la péninsule. L'Est de la péninsule est encore plus fournie en îles, parmi elles Perhentian, Lang Tengah, Redang, Bidung Laut, Kapas, Tenggul, Sembilang, Seri Buat, Tioman, Pemanggil, Aur et Tinggi.

Nous prévoyons un séjour de 3 semaines, durée insuffisante pour visiter toutes les îles et nous devons donc faire un choix ! Nous optons pour les îles du Nord-Est de la péninsule, qui appartiennent à l'état du Terengganu avec, en premier lieu l'île de Perhentian sur laquelle nous passerons quelques jours, puis, pour les autres îles, nous aviserons sur place...

Notre itinéraire

LES NUITS LES VISITES
8 nuits sur l'île Perhentian Besar Pulau Perhentian
7 nuits sur l'île Redang Pulau Redang
3 nuits sur l'île Kapas Pulau Kapas
3 nuits sur l'île Gemia Pulau Gemia

Aller en Malaisie

C'est après avoir passé dix jours au Cambodge que nous rejoignons la Malaisie avec un vol de Siem Reap (Cambodge) à Kuala Lumpur (Malaisie) (vol aller simple à 67 EUR TTC/pers. ; 2h de vol avec la compagnie aérienne Air Asia).

Billet d'avion pour la Malaisie

Nous atterrissons à l'aéroport LCC (ou LCCT) de Kuala Lumpur. De cet aéroport décollent et atterrissent la plupart des vols domestiques et low-cost internationaux, et principalement les vols de la compagnie aérienne Air Asia. Ce terminal est situé à quelques kilomètres de l'Aéroport International de Kuala Lumpur (appelé KLIA). Notre autre récit-guide "Escale à Kuala Lumpur" explique comment faire pour relier (si nécessaire) les deux aéroports, mais également comment rejoindre le centre-ville et que faire à Kuala Lumpur si vous passez un ou plusieurs jours dans cette capitale.

Entrée et Visa

Pour les ressortissants français, aucun visa n'est nécessaire. Un passeport, ayant une validité d'au moins six mois, suffit pour avoir un droit de séjour en Malaisie d'une durée de 90 jours (gratuit). Une exception est faite pour l'état du Sarawak, situé sur l'île de Bornéo, où un permis de séjour d'un mois sera délivré aux touristes à leur entrée dans cet état. Information actualisée en 2013 ; pour obtenir une information récente : Ministère des Affaires étrangères


Pulau Perhentian

Du même aéroport, nous prenons un autre vol Kuala Lumpur - Kota Bharu (vol aller simple à 28 EUR TTC/pers. ; 1 h de vol ; avec Air Asia).

Billet d'avion pour un vol interne en Malaisie

Nous atterrissons dans l'état du Terengganu, situé au Nord-Est de la Malaisie péninsulaire. De l'aéroport de Kota Bharu, nous prenons un taxi pour rejoindre l'embarcadère (ou jeti en malais) de Kuala Besut. Plutôt que de négocier un taxi à l'extérieur de l'aéroport, nous nous adressons à une agence située dans l'aérogare avec laquelle les tarifs sont pré-définis (20 EUR le taxi ; 1h de trajet ; via l'agence "Symphony Travel & Tours"). Après 1h de trajet, nous arrivons à Kuala Besut. A l'embarcadère de Kuala Besut, nous attendons 1h30 avant de pouvoir embarquer dans le bateau suivant. Il est proche de 17h et nous sommes une dizaine de touristes dans le bateau. Après 45 minutes de navigation, nous arrivons à proximité des îles Perhentian. En effet, Perhentian (ou Pulau Perhentian) est composée de 2 îles principales, la plus grande des îles étant Pulau Perhentian Besar et la plus petite Pulau Perhentian Kecil. Notre bateau relie les deux îles et dépose au fur et à mesure les touristes directement sur les plages indiquées par chacun d'eux. Pour la plupart des touristes, leur hébergement est déjà réservé et il leur suffit d'indiquer le nom de l'hébergement à l'équipage du bateau. Dans notre cas, nous n'avons rien réservé au préalable mais avons sélectionné (en France) un endroit qui devrait nous convenir. Il est important de procéder de la sorte car une fois sur place, il n'est pas toujours possible de rejoindre les autres plages d'une île à pied. Le bateau est le seul moyen de transport des îles Perhentian, car l'intérieur de l'île ne comporte aucune route et est dominé par la jungle tropicale.

Comment rejoindre et se déplacer sur les îles Perhentian

Il n'y a pas d'aéroport sur les îles Perhentian, donc le seul moyen pour rejoindre ces îles est la voie maritime à partir du port de Kuala Besut situé sur le continent. Sur le continent, l'aéroport le plus proche est celui de Kota Bharu, qui se trouve à 60 km de l'embarcadère (ou port, ou jeti en malais) de Kuala Besut (1h de trajet). L'aéroport de Kuala Terengganu est, quant à lui, situé à 100 km de l'embarcadère de Kuala Besut (1h30 de trajet). Rejoindre l'embarcadère se fait facilement en taxi (environ 20 EUR le taxi depuis Kota Bharu et 30 EUR depuis Kuala Terengganu), ou en bus collectif, ou encore en bus public. Venir de Kuala Lumpur en bus prendra environ 8h à 10h de trajet.

Une fois arrivé à l'embarcadère (jeti) de Kuala Besut, il suffit d'acheter des billets et d'attendre le bateau suivant. Dans notre cas, nous avons attendu 1h30 pour prendre le bateau de 17h. Le prix de la traversée est de 9 EUR/pers. l'aller simple pour 45 mn de navigation, les îles Perhentian étant situées à 20 km de la côte. Il est impératif d'indiquer un lieu de débarquement (nom d'une plage ou d'un hébergement) au capitaine du bateau car celui-ci organisera son trajet en fonction des destinations demandées par les passagers. La tournée peut durer 1h pour déposer chacun des passagers. Sur place, il n'est pas facile de rejoindre l'autre côté d'une île car les routes ou sentiers sont rares voire inexistants, le seul moyen de déplacement étant le bateau. Cependant, une fois sur place, de nombreux locaux proposent leurs services de bateaux-taxis et les tarifs sont toujours affichés par personne (de 1 à 4 EUR selon la distance). Parfois, il y a un sentier qui permet de relier deux plages (voir carte).

Pour faire le retour sur le continent, il suffit de demander à son hébergement d'organiser le retour sur le continent en contactant un bateau. Il est préférable de prévenir la veille, voire même plus tôt.

Autres informations pratiques : en arrivant par l'un des deux aéroports, il est possible d'acheter, auprès d'agences locales, des billets combinés taxi+bateau en aller-retour. Par ailleurs, concernant l'argent, il faut prendre ses dispositions avant d'aller sur les îles car il n'y aura ni banque ni distributeur de billets sur place. Les enfants de moins de 5 ans ne payent généralement pas (hébergement, bateau).

Les îles Perhentian - Malaisie

Le mot "pulau" se traduit par "île", donc "Pulau Perhentian" signifie "Ile Perhentian". Il s'agit en fait de plusieurs îles et îlots, mais seules 2 îles sont habitées (Besar et Kecil). Les îles sont recouvertes de jungle tropicale et culminent jusqu'à 340 m d'altitude. Aucun véhicule motorisé terrestre ne vient perturber les bruits singuliers qui émanent de la forêt. Les sentiers sont rares et ne permettent pas de rejoindre tous les côtés des îles. En se baladant on peut rencontrer des singes, des varans, qui mesurent parfois plus d'un mètre de long, ou encore des serpents... Nous avons même observé un magnifique écureuil volant ! N'oublions pas les moustiques qui sont virulents dès la tombée de la nuit (ne pas oublier son anti-moustique !). Sur les bords des îles se dessinent de magnifiques plages de sable blanc, bordées de cocotiers. Il est à savoir que les plages ne couvrent pas la totalité du pourtour des îles et ne sont donc pas forcément reliées entre elles par des sentiers.

En dehors des rares sentiers que l'on trouve, il faut utiliser les services d'un bateau-taxi pour rejoindre une autre plage, un autre hébergement ou bien une autre île. Avec une température à environ 31°C et une limpidité inégalable, la mer invite clairement à la baignade ! Quant aux fonds marins, ils sont de toute beauté et convient les baigneurs au snorkeling (palmes, masque et tuba) ou à la plongée. La faune et la flore sous-marine sont exceptionnelles (tortues, requins, balistes, poissons multicolores, etc..). Lors d'un tour "snorkeling" organisé par un bateau, nous avons été consternés de voir de nombreux touristes marcher sur les coraux ! D'autres touristes demandent aux conducteurs de bateau de poursuivre les tortues marines. Nous n'avons pas hésité à expliquer à certains touristes et conducteurs à quel point cet écosystème est fragile et qu'il doit être respecté ! Finalement, lorsque nous avons fait du snorkeling seuls, par nos propres moyens depuis la plage, nous avons eu le plaisir d'en voir beaucoup plus. En nageant vers les zones rocheuses en bordure de forêt, les rencontres "naturelles" ont été nombreuses : tortues, requins à pointes noires, d'énormes Bolbometopon muricatum (probablement), et d'autres magnifiques variétés de poissons... Les îles Perhentian sont protégées par un Parc National qui englobe les terres et les fonds marins (une taxe de 1,25 EUR/pers. doit d'ailleurs être payée). Le Parc National est sensé limiter les dégâts causés par l'homme, mais visiblement, les moyens mis en place ne sont pas encore suffisants !

Respecter la faune et la flore marine

Que ce soit pour une baignade ou pour tout autre sport aquatique, pensez à respecter la mer, sa faune et sa flore ! Voici quelques conseils utiles : ne pas toucher les coraux, ni les poissons, ni les tortues (les animaux de façon générale) ; ne pas non plus les nourrir car il est important de ne pas changer leur comportement naturel ; ne pas marcher sur les coraux ou plantes sous-marines ; en nageant, ne pas heurter les coraux, même petits, avec les pieds ou les palmes et s'assurer qu'il y a suffisamment de fond lorsque l'on souhaite se mettre à la verticale ; nous avons vu, à de nombreux endroits, des touristes marcher sur les coraux et nous n'avons pas hésité à en réprimander certains ! Les îles Perhentian sont protégées par un Parc National incluant les terres et les fond marins. Des panneaux indiquent clairement, dans de nombreuses langues (même parfois en français), ce qu'il ne faut pas faire . Cela ne semble malheureusement pas suffisant ! Il faut également éviter les crèmes solaires chimiques et privilégier un tee-shirt anti-UV ou des crèmes solaires biologiques (ou minérales) pour ne pas empoisonner ce merveilleux environnement si fragile (voir notre page "Crème solaire biologique" pour en savoir davantage et notamment où en acheter). La protection de ce merveilleux écosystème commence par notre propre comportement...

Les îles Perhentian sont un véritable paradis sur terre ! Fort heureusement, à ce jour, aucun complexe hôtelier n'est encore venu ternir ces paysages de rêve. Les nombreux hébergements placés sur les deux îles principales sont plutôt destinés aux voyageurs individuels à petit budget et au confort basique. Quelques hébergements sont plus confortables, voire excellents et ont su trouver leur place en fondant leur architecture dans la végétation.

Pulau Perhentian Besar

Nous débarquons sur l'île de Pehentian Besar (ou Pulau Perhentian Besar ; ) au niveau de l'hébergement "Coral View Island Resort". Le mot "besar" se traduit par "grand", donc, "Pulau Perhentian Besar" signifie "Grande Ile Perhentian". Nous trouvons très vite notre bonheur en terme d'hébergement ; après en avoir comparé quelques-uns, nous nous posons au "Coral View Island Resort". L'endroit est paradisiaque ! Nous partageons les lieux avec des singes qui viennent régulièrement nous rendre visite, accompagnés d'un écureuil volant ! Cet endroit nous plaît tant que nous y resterons 8 nuits !

Où dormir sur l'île de Perhentian Besar
Les îles Perhentian - Malaisie

Il n'y a aucun village sur Perhentian Besar, mais l'île propose de nombreux hébergements qui sont placés en bordure des plages, essentiellement sur les côtes Ouest et Sud de l'île. La plupart des hébergements possèdent leur propre restaurant. Voici les hébergements que nous avons vus et parfois visités :

  • "Perhentian Island Resort" (hôtel haut de gamme situé sur l'une des plus belles plages de Perhentian Besar ; piscine ; ; réservation ici)
  • "Coral View Island Resort", où nous avons logé (bungalows ; certains avec vue sur la mer ; chambre familiale 2 lits à 80 EUR (négociable) ; très propre ; réfrigérateur ; climatisation ; ventilateur ; eau chaude (pas nécessaire) ; terrasse privée avec chaises longues ; très bien situé sur 2 belles plages et beaux fonds marins ; bonne restauration ; direction et personnel attentionnés et très sympathiques ; )
  • "Paradise Watercolours Resort" (situé sur une belle plage ; fait également restaurant (repas moyens) )
  • "Mama's Chalet" (situé sur une belle plage ; fait également restaurant)
  • "Cozy Chalet" ( ; réservation ici)
  • "Sohaila's Chalet" ()
  • "Tuna Bay Island Resort" ( ; réservation ici)
  • "Abdul's Chalet" ()
  • "Flora Bay Resort" (réservation ici)
  • "Fauna Beach Chalet"
  • "Bayu Dive Lodge"
  • "Samudra Beach Chalet"
  • "Anwana Eco Resort and Beach Chalet"
  • "Bubbles Dive Resort" (situé à l'écart des autres hébergements)

Plages et snorkeling

Nous profitons pleinement de cet endroit idyllique ! Nos journées sont rythmées par la baignade et le snorkeling, car le must, ici, c'est l'observation des fonds marins. Nous nous régalons tous les jours et ne nous lassons pas d'observer les magnifiques poissons multicolores qui nagent devant nos yeux ! Ayant emporté notre propre matériel de snorkeling, nous sommes autonomes ce qui nous permet d'explorer les fonds marins quand bon nous semble ! Pour Yann (4 ans), c'est une première et l'apprentissage se fait rapidement. Nous avons tout de même pris la précaution d'emporter ses brassards et un petit gilet de sauvetage : nous pouvons ainsi l'emmener au-dessous de fonds plus éloignés de la plage et de toute beauté !

Yann est particulièrement attiré par les grands balistes et les poissons clowns : il voit enfin des "Nemo" en "vrai" ! Le passage au-dessus des coraux ne pose pas de problème et il reste bien à plat ! Yann sort également de l'eau les éventuels déchets plastiques qu'il trouve sur son passage : il est déjà bien conditionné pour l'écologie ! Lors d'une sortie "snorkeling" organisée, Yann s'est subitement trouvé entouré d'une multitude de poissons et tout à coup, un poisson lui a grignoté un doigt ! Yann a subitement fait demi-tour en nageant très vite vers nous et en criant paniqué « il ma touché, il m'a touché » ! Nous avions observé la scène à proximité et étions morts de rire ! Il faut dire que malheureusement, nous voyons de plus en plus de touristes nourrir les poissons avec du pain, ce qui, à certains endroits, conduit les poissons à entourer les "snorkelleurs" en espérant être nourris !

Les fonds sont vraiment superbes ! Les coraux semblent se remettre du dernier pic de réchauffement des océans de 1998 et nous observons avec ravissement des jardins de coraux magnifiques et intacts ! Nous remarquons aussi la couche inférieure de coraux morts, certainement en 1998, mais aussi, à moindre mesure en 2002. D'autres phénomènes sont malheureusement la cause de la destruction du corail comme la pollution des eaux, l'augmentation du CO² et de l'acidité des eaux, les crèmes solaires, mais aussi la destruction directe de l'homme ! Nous avons découvert ici des endroits très et trop fréquentés des touristes et malheureusement partiellement saccagés. Mais nous avons également, fort heureusement, snorkelé dans des endroits grandioses que nous avons découverts au hasard de nos palmes, et qui sont encore préservés des hommes ! Avec Emmanuelle, ma femme, nous avons, d'un commun accord, décidé de ne plus dévoiler ces endroits ! En variété de poissons, c'est un peu moins riche que ce que nous avons déjà vu, notamment aux Philippines, mais les requins à pointes noires sont au rendez-vous (de 0,5 à 2,5 m de long !) et Yann a eu la chance de voir évoluer sous l'eau une magnifique tortue aussi grande que lui, lors de sa toute première sortie snorkeling, ainsi que plusieurs requins, plusieurs énormes Bolbometopon muricatum (probablement), sans oublier les classiques poissons tropicaux multicolores ! Depuis, nous avons vu d'autres tortues à plusieurs reprises ! Nager durant plusieurs minutes à 2-3 mètres d'une tortue et la voir évoluer majestueusement sous l'eau est un moment intense et de pur bonheur ! C'est tellement magique que l'on retient sa respiration, comme si cela allait prolonger ce moment !

Côté plage, nous changeons tous les jours d'endroit, avec toutefois une préférence pour la plage située devant l'hôtel "Perhentian Island Resort".

Un autre jour, nous partons en bateau-taxi pour rejoindre la magnifique plage Turtle Beach, sur laquelle nous restons un bon moment pour nous baigner et faire du snorkeling. Nous étions seuls durant une bonne partie de la journée, avant que quelques autres personnes n'arrivent dans cet endroit paradisiaque ! En fait, il s'agit de 2 plages (de rêve, est-il besoin de le préciser ? :o), la première étant la plus petite. Comme convenu, notre bateau-taxi est revenu nous chercher en fin de journée.

Balade dans l'île

Un autre jour, nous avons emprunté le sentier au milieu de l'île qui nous a permis de rejoindre la plage au Sud de l'île (1,5 km). Durant la balade nous avons croisé des varans et un serpent qui traversaient nonchalamment le sentier. Celui-ci ne présente pas d'intérêt, en dehors de la rencontre possible avec des animaux. Il est de surcroît bordé de tuyauteries inesthétiques qui vont d'un côté à l'autre de l'île. Juste avant d'arriver à la plage du Sud, il y a des marais aux eaux saumâtres, sur lesquelles flottent de nombreux déchets et desquelles se dégage une mauvaise odeur. Mais cela n'empêche pas les varans de s'y baigner ! A côté des marais se trouvent des hébergements, dont il se pourrait qu'ils soient la cause de l'état nauséabond des lieux... Puis il y a la plage. En définitive, nous n'avons pas été particulièrement enchanté par ce côté de l'île. Pour le retour, nous avons pris un bateau-taxi qui est passé par la pointe Sud-Ouest de l'île où se trouvent de gros blocs de pierre qui font penser aux Seychelles.

En soirée, nous devons très vite nous protéger des moustiques qui sont voraces. Nous dînons presque à chaque fois à notre hébergement car la cuisine est bonne.

Plus de photos de Pulau Perhentian Besar...

Pulau Perhentian Kecil

Un autre jour, nous prenons un bateau-taxi pour rejoindre l'île de Perhentian Kecil (ou Pulau Perhentian Kecil ; ). Selon la houle, les bateaux-taxis préfèrent accoster sur le côté Ouest (3,70 EUR/pers.) ou Est de l'île (2,50 EUR/pers.). Aujourd'hui, la mer est déchaînée du côté Est, nous faisons donc le tour entier de l'île pour accoster sur la plage appelée Coral Bay, située à l'Ouest de l'île. Le mot "kecil" se traduit par "petit", donc, "Pulau Perhentian Kecil" signifie "Petite Ile Perhentian".

Sur la plage Coral Bay, dont la configuration fait penser à un environnement "routard", il y a de nombreux hébergements pour toutes les bourses. Nous passons un petit moment sur la plage Coral Bay, même si celle-ci ne nous enchante pas particulièrement, en raison du trop grand nombre de constructions et de petits bateaux qui stationnent dans la baie. De Coral Bay, nous empruntons un sentier long de 700 m qui nous permet de rejoindre la plage Long Beach située à l'Est de l'île. Le long du sentier, nous voyons de nombreux hébergements en cours de construction. En arrivant à Long Beach, nous découvrons une magnifique longue plage avec une mer qui, aujourd'hui, est déchaînée et engendre de gros rouleaux, pour le bonheur des surfeurs ! Bien que sur cette plage se trouvent également de nombreux hébergements, elle nous semble plus "aérée" que Coral Bay. L'endroit semble être d'ambiance festive de style "routard" (tout comme à Coral Bay).

Où dormir sur l'île Perhentian Kecil
Les îles Perhentian - Malaisie

L'île de Perhentian Kecil offre de nombreux hébergements qui se trouvent sur les plages de Coral Bay et Long Beach et où guesthouses et hôtels se partagent les lieux. D'autres hébergements se trouvent plus à l'écart et donc au calme. Les autochtones habitent, quant à eux, un petit village au Sud-Est de l'île.

Voici les hébergements que nous avons vus et parfois visités :

  • "Aur Bay Chalets" (situé sur Coral Bay)
  • "Fatimah Chalet" (situé sur Coral Bay)
  • "Maya Chalet" (situé sur Coral Bay ; )
  • "Senja Bay Resort" (situé sur Coral Bay ; )
  • "Mira Beach" (à l'écart des autres hébergements ; )
  • "Petani Beach" (à l'écart des autres hébergements ; )
  • "Impiani Tropical Island Resord" (semble être fermé (2017) ; )
  • "Alunan Resort" (à l'écart des autres hébergements ; réservation ici)
  • "D'Lagoon" (à l'écart des autres hébergements)
  • "Bubu Resort" (situé sur Long Beach ; 112 EUR la chambre double ; réservation ici)
  • "Simfony Chalets" (situé sur Long Beach)
  • "Matahari" (situé sur Long Beach)
  • "Chempaka Chalet" (situé sur Long Beach)
  • "Bubu Villa" (situé sur Long Beach ; nouveau ; haut de gamme ; magnifique ; ; situé à l'arrière du "The World Cafe" ; réservation ici)

Plus de photos de Pulau Perhentian Kecil...

Des sorties "snorkeling" sont proposées vers les îlots situés à l'Ouest de Perhentian Kecil, comme les îlots Susu Dara et Rawa.

En fin d'après-midi, nous reprenons un bateau-taxi pour retourner sur Perhentian Besar.

Après 8 nuits passées sur les Perhentian, nous souhaitons rejoindre l'île de Redang qui se trouve à 34 km à vol d'oiseau. Toutefois, il est relativement rare que ce trajet soit proposé en bateau, en tout cas, nous n'en avons pas trouvé qui fasse le trajet ! Un trajet Perhentian - Redang ne peut se faire qu'en bateau privé, au prix d'environ 200 EUR (pour plus de précisions voir Comment rejoindre Pulau Redang). Nous choisissons le trajet classique, à savoir, par le continent. A 8h du matin, un bateau passe nous prendre à notre hébergement. Après avoir récupéré d'autres touristes et 45 mn de navigation, nous arrivons au port de Kuala Besut (9 EUR/pers. ; bateau réservé la veille auprès de l'hébergement).

Liens

Pulau Redang

De Kuala Besut, nous prenons un taxi pour rejoindre le port de Merang. L'embarcadère (ou jeti en malais) de Merang est situé à 67 km de l'embarcadère de Kuala Besut (15 EUR le taxi et 1h de trajet). A l'embarcadère de Merang, nous trouvons plusieurs petites agences qui proposent la vente des billets pour rejoindre les îles de Lang Tengah, Redang et Bidung Laut. Notre choix s'est porté sur l'île de Redang car elle dispose d'un choix d'hébergements plus vaste et pour tous les budgets, contrairement aux deux autres îles. Il est seulement midi, mais on nous annonce que le dernier bateau public est déjà parti et qu'il n'y en aura pas d'autre aujourd'hui ! On nous propose donc un bateau privé pour 100 EUR, offre que nous refusons ! Finalement, 10 mn après, on nous annonce qu'un bateau d'un hébergement propose de nous emmener sur l'île pour 12 EUR/pers., ce que nous acceptons volontiers après avoir vu le bateau. En effet, le bateau de l'hébergement "Redang Kalong Resort" s'apprête à partir, rempli de touristes ayant réservé dans cet hébergement. On nous propose d'ailleurs de ne pas payer le bateau si nous décidions de loger chez eux.

Comment rejoindre et se déplacer sur l'île de Redang

L'île de Redang possède son aéroport (ou aérodrome), mais le trafic y est faible. La compagnie aérienne Berjaya Air effectue des liaisons Kuala Kumpur - Redang depuis l'aéroport de Subang (SZB) à Kuala Lumpur et des liaisons Singapour - Redang.

L'autre moyen, pour rejoindre l'île, est de prendre un bateau depuis le continent : soit du port (ou jeti en malais) de Merang ( ; ; 25 km de navigation), soit du port de Kuala Terengganu ( ; 50 km ; 6 EUR/pers. ; ). Sur le continent, l'aéroport le plus proche est celui de Kuala Terengganu qui se trouve à 12 km du port de Kuala Terengganu et à 30 km du port de Merang. Bien plus loin, il y a l'aéroport de Kota Bharu, situé à 125 km du port de Merang et à 165 km du port de Kuala Terengganu. Si vous êtes indépendant (sans réservation d'hôtel), quelques bateaux publics desservent l'île depuis les ports de Merang et Kuala Terengganu ; ces derniers vous déposeront généralement à l'embarcadère principal de Redang appelé "Jeti Kampung" qui est situé au Sud de l'île. S'il n'y a plus de bateau public, la solution est de prendre un bateau privé (environ 100 EUR le bateau) qui aura toutefois l'avantage de vous déposer directement sur la plage ou à l'hébergement indiqué. La plupart des touristes sont cherchés par les bateaux des hébergements qu'ils ont réservés, car l'île de Redang est plutôt fréquentée par les touristes qui réservent d'avance leur hébergement. Si vous arrivez par avion ou par bateau public, vous arriverez au Sud de l'île. Pour rejoindre ensuite un hébergement, seuls deux hôtels de l'île sont accessibles par une route, les autres hébergements sont, quant à eux, seulement accessibles par bateau. Sans réservation d'hôtel, il faut prendre un bateau, appelé "ferry" pour rejoindre l'embarcadère "Jeti Laguna" situé sur la côte Est (2 bateaux par jour ; ). L'autre solution est le bateau privé.

Rejoindre directement l'île de Redang depuis les îles Perhentian sans passer par le continent, ne peut se faire qu'en bateau privé, au prix d'environ 150 à 200 EUR le bateau. Ce trajet de 35 km n'est pas une pratique habituelle, il est donc difficile de l'organiser d'avance. La solution est de tout organiser sur place et éventuellement de se regrouper pour réduire le coût par personne. Attention, la navigation se fait seulement si l'état de la mer le permet.

Il est également possible de rejoindre directement l'île de Redang depuis les îles de Lang Tengah (13 km) et Bidung Laut (17 km), mais ce sera exclusivement par bateau privé.

Sur l'île de Redang, il n'est pas facile de rejoindre un autre côté de l'île. En effet, l'île ne comporte qu'une seule route et elle ne rejoint pas les hôtels de la côte Est, où se trouvent la plupart des hôtels. De plus, le bateau-taxi n'est pas une pratique courante sur Redang, contrairement à Perhentian. Un sentier traversant la jungle, long d'environ 2,5 km relie la côte Est à la route centrale.

Le retour sur le continent sera plus simple car il suffira de demander à votre hébergement d'organiser votre retour (à organiser impérativement au moins un jour avant, voir plus longtemps).

Autres informations pratiques : concernant l'argent, prenez vos dispositions avant d'aller sur l'île car il n'y a sur place ni banque ni distributeur de billets. Sur Redang, les enfants de plus de 2 ans payent les prestations quasiment comme un adulte (rabais d'environ -30%).

L'île Redang - Malaisie

En arrivant, nous visitons l'hébergement "Redang Kalong Resort", mais nous préférons comparer d'autres chambres. Durant plus d'une heure, Gilles part comparer les hébergements (une balade de plus de 3 km). Nous nous posons finalement au "Coral Redang Island Resort", situé sur une plage paradisiaque. Compte tenu du planning de réservation et comme nous n'avions pas réservé de chambre à l'avance, nous sommes tout d'abord logés dans une ancienne chambre durant 3 nuits, puis nous passons dans un bungalow tout neuf pour les 4 nuits suivantes.

Mis à part notre hôtel qui est au calme et très zen, il règne sur Redang une ambiance tout à fait particulière : 90 % des touristes sont asiatiques et sont là pour 2 ou 3 jours (surtout le week-end) avec, comme objectif, de faire la fête le soir (ou se marier) tout en fuyant le soleil en journée et partir en mer sur des bateaux bondés, faire du snorkeling vêtus de gilets rouges de sauvetage (car ils ne savent souvent pas nager), ou de la plongée pour les plus expérimentés, le tout étant très orchestré et très amusant vu de l'extérieur !

Ici aussi, d'impressionnants mais néanmoins paisibles varans vivent autour des hôtels, ainsi que des écureuils qui viennent jusque dans nos assiettes quémander de la nourriture !

Activités

Plages de la côte Est

Nous sommes époustouflés par la beauté des plages et du sable blanc ultra fin. La plage de Long Beach (ou Pasir Panjang) est vraiment magnifique, surtout dans sa partie Nord. On s'y baigne facilement quelque soit la marée. L'eau est d'une limpidité incroyable et est à environ 31°C ! La plage est partiellement séparée par une péninsule rocheuse "Tanjung Tengah".

D'après une information récente, une aire de jeux flottants aurait été installée sur la partie Sud de Long Beach !!! Nous sommes ravis de ne pas avoir eu a subir ce nouveau paysage ! Ceci montre bien le type de touristes qui fréquentent cette île (des touristes cherchant à s'amuser). Comment peut-on faire cela dans un cadre époustouflant de beauté ? Implanter des bouées flottantes colorées dans un si bel endroit ! Quel dommage ! Un autre point négatif est qu'il y a de nombreux bateaux qui accostent un peu n'importe où sur les plages, pour chercher et déposer les touristes. Pourtant, un embarcadère spécifique a été construit, à l'écart des plages de baignade !

C'est sur ces plages de rêve que nous fêtons les 44 ans d'Emmanuelle ! Elle a droit à un magnifique "Forêt Noire" en guise de gâteau d'anniversaire, offert après le repas par Vicky, une adorable employée de l'hôtel ! Durant les 2 derniers jours passés à Redang, la mer est déchaînée avec de gros rouleaux qui déferlent sur la plage : cela donne une autre vision des lieux...

Où dormir sur l'île Redang
L'île Redang - Malaisie

La côte Est de l'île Redang - Malaisie

L'île de Redang possède de nombreux hébergements qui se trouvent sur la côte Est et ne sont accessibles que par bateau, même si vous arrivez par avion. Les tarifs sont relativement élevés, même pour les hébergements sommaires. Nous chercherons longtemps avant de trouver une chambre à notre goût et notre budget. Les hébergements de la côte Est sont fréquentés par de nombreux groupes coréens et chinois ! Par ailleurs, la plupart des hôtels sont managés par des chinois : ici on parle plus souvent le chinois que le malais !

En général, les touristes qui arrivent à Redang ont réservé leur séjour et prennent un "package", c'est à dire une formule incluant l'hébergement et des sorties "snorkeling" ou "plongée". Exemple de package : 3 jours et 2 nuits avec tous les repas + les transferts depuis le continent + 3 sorties snorkeling (de 75 à 140 EUR/pers.). Ainsi, dans certains hébergements il est impératif de prendre un "package" si vous souhaitez y loger ! Si vous êtes sur place, il sera toujours possible de le négocier. Tous les hébergements possèdent leur propre restaurant. La plupart de ces établissements (à l'exception de quelques-uns) sont bruyants, en raison de leur fréquentation. Attention, l'île est bondée le week-end !!! Deux autres hôtels, haut de gamme, se trouvent au calme et l'écart de tous les autres. Voici les hébergements que nous avons vus et parfois visités :

  • "The Taaras Beach & Spa Resort", ex "Berjaya Redang Resort" (hôtel haut de gamme situé sur la plage Teluk Dalam et à l'écart de tous les autres hébergements ; au calme ; facilement accessible par une route depuis l'aéroport ou le port de l'île ; plage privée ; piscine ; spa ; 2 restaurants ; WiFi partout gratuit ; ex "Berjaya Redang Resort" qui a été renommé en 2012 ; arriver ici sans réservation n'est pas habituel ; ; www ; réservation ici)
  • "Redang Holiday" (très bonne situation à l'extrémité Nord de Long Beach ; dispose de chambres à 135 EUR et de villas à 185 EUR ; parfois bruyant ; ; réservation ici)
  • "Sari Pacifica" (hôtel haut de gamme ; très bien placé sur Long Beach ; fermé à notre passage en mars 2012 en raison de travaux ; il semblerait que l'hôtel ait rouvert au milieu de l'année 2012 ; certains commentaires postés sur Internet ne sont pas très positifs ; ; réservation ici)
  • "Coral Redang Island Resort", où nous avons logé (très bien placé sur Long Beach et au calme ; en cours de reconstruction (destruction des anciens bâtiments et reconstruction de beaux bungalows ; fin des travaux prévus pour 2014/2015) ; double bungalows sur 2 étages à 105 EUR et bungalows individuel à 180 EUR ; clientèle plutôt occidentale ; piscine ; un ancien bâtiment comporte des chambres standards, aux salles de bains vétustes et pas très propres, à 80 EUR la double, qui seront apparemment rénovées ; chaises longues sur la plage et autour de la piscine ; emplacements ombragés ; dispose d'un restaurant et d'un bar ; nourriture moyenne ; personnel très sympathique, dont l'adorable Mme Vicky ; ; www)
  • "Redang Palangi Resort" (possède une supérette ; ; www)
  • "Redang Palangi Chalet" ou "Ayu Mayang Resort" (à l'avant de beaux cocotiers ; de 80 à 90 EUR la chambre double ; fréquentation principalement asiatique ; )
  • "Redang Bay Resort" (de 57 à 62 EUR la chambre double avec petit-déjeuner ; piscine ; aire de jeux pour les enfants ; fréquentation principalement asiatique ; possède une supérette ; ; www ; réservation ici)
  • "Redang Lagoon" (fréquentation principalement asiatique ; ; www)
  • "Redang Beach Resort" (joli bloc de 8 chambres ; 82 EUR la chambre double ; extérieur bien aménagé ; fréquentation principalement asiatique ; assez bruyant en soirée en raison de la discothèque en plein air ; )
  • "Laguna Redang Island Resort" (magnifique piscine ; grand restaurant proposant des buffets ; ; www ; réservation ici)
  • "Redang Reef Resort" (construit sur une péninsule rocheuse et dispose d'une petite plage privée ; chambres sommaires ; pas de location de chambre sans package, sauf si séjour sur une longue période, à négocier sur place ; fréquentation principalement asiatique ; ; www)
  • "Redang Kalong Resort" (à l'écart des autres hébergements ; baignade impossible en marée basse ; direction très sympathique ; au calme ; club de plongée ; )
  • "Wisana", ex "Amannagappa" (à l'écart des autres hébergements ; ex "Amannagappa" qui a été renommé en avril 2013 ; )
  • "Redang Mutiara Resort" (à l'écart des autres hébergements ; )
  • "Redang Island Resort", ex "Berjaya Spa Resort" (hôtel haut de gamme ; situé à l'écart des autres hébergements ; facilement accessible par une route depuis l'aéroport ou le port de l'île ; réservation ici)

Les autochtones quant à eux, habitent un village au cœur de l'île.

Snorkeling

Tous les jours, des bateaux bondés de touristes chinois et coréens munis de leur gilet de sauvetage, partent à la découverte des fonds marins. Nous préférons partir avec le bateau de l'hôtel, parfois seuls, parfois avec quelques autres pensionnaires.

Un matin, nous rejoignons les îles de Paku Besar et Lima, où nous observons de magnifiques jardins d'anémones aux pieds rouges, violets, blancs, bleus, jaunes ou verts, qui abritent souvent des poissons clowns pour la plus grande joie de Yann ! Nous observons également un requin à pointes noires, de magnifiques platax teira, de superbes coraux et une multitude de poissons multicolores. Les fonds sont absolument magnifiques et figurent parmi les plus beaux fonds (coraux) que nous ayons vus (sachant que nous avons déjà snorkelé en Mer Rouge, aux Maldives, en Amérique centrale, en Indonésie et aux Philippines) ! Un autre jour, nous partons à Pakir Akar, sur la côte Ouest de l'île Pinang. Nous y voyons une magnifique tortue de mer qui nage paisiblement au-dessus des coraux, un ban de Bolbometopon muricatum (probablement) et comme d'habitude, une multitude de poissons multicolores.

Nous nous rendons également au fameux Parc Marin (ou Marine Park), visité tous les jours par des centaines de touristes (surtout chinois et coréens). Il s'agit d'une réserve située sur l'île de Pinang dans laquelle une zone de snorkeling aménagée et surveillée est autorisée . Il y a même une petite épave à observer. C'est bondé de touristes mais les fonds sont tout de même beaux et nous observons même une grande murène. De nombreuses personnes marchent toutefois sur le corail ou le cognent avec leurs chaussures de plage, car la plupart ne savent pas nager et sont équipés d'un gilet et de chaussures en plastique. Nager au-dessus du corail nécessite de savoir nager à l'horizontale avec aisance et sans panique. Le nourrissage des poissons est également pratiqué, ce qui explique mieux la présence de la murène et des nombreux poissons. Toutefois, c'est un endroit qui conviendra aux personnes qui ne sont pas à l'aise pour faire du snorkeling.

Respecter la faune et la flore marine

Que ce soit pour une baignade ou pour tout autre sport aquatique, pensez à respecter la mer, sa faune et sa flore ! Voici quelques conseils : ne pas toucher les coraux, ni les poissons, ni les tortues (les animaux de façon générale) ; ne pas les nourrir, car il est important de ne pas changer leur comportement naturel ; ne pas marcher sur les coraux ou plantes sous-marines ; en nageant, ne pas heurter les coraux, même petits, avec les pieds ou les palmes et s'assurer qu'il y a suffisamment de fond lorsque l'on souhaite se mettre à la verticale ; nous avons vu, à de nombreux endroits, des touristes marcher sur les coraux et nous n'avons pas hésité à en réprimander ! Eviter les crèmes solaires chimiques et privilégier un tee-shirt ou des crèmes solaires biologiques minérales pour ne pas empoisonner ce merveilleux environnement si fragile (voir notre page "Crème solaire biologique" pour en savoir davantage et notamment où en acheter) ! l'île de Redang bénéficie d'une protection par le biais de réserves et nous espérons que cela suffira pour la protéger vraiment ! Des panneaux indiquent en plusieurs langues ce qu'il n'est pas autorisé de faire ; ils sont même parfois écrits en français ! Il faut voyager de manière responsable... Merci pour la nature !

Balade dans l'île

Gilles fait également une virée de deux heures en solo dans la jungle environnante, en suivant un sentier lui permettant de rejoindre la plage du Nord de l'île. Pour cela, il rejoint la nouvelle route située à l'arrière des hôtels et la remonte vers le Nord . Le sentier démarre au niveau des hôtels "Coral Redang Island Resort" et "Sari Pacifica". Il est repérable par des tuyaux oranges qu'il faut suivre tout le long du sentier. Durant son parcours, Gilles rencontre des singes et des varans. Après 2 km et 35 mn de marche, il arrive sur la plage de Teluk Dalam. L'arrivée se fait dans les mangroves et selon le niveau de la marée, il sera plus ou moins nécessaire de marcher dans l'eau pour atteindre la plage. Cette magnifique plage déserte est malheureusement gâchée par les nombreux déchets ramenés par la mer . Il est ensuite possible de suivre une piste sur encore 1 km pour atteindre l'hôtel de luxe "The Taaras Beach & Spa Resort", ce que fait Gilles. En arrivant à l'hôtel, on tombe sur la route permettant de rejoindre l'unique village de Redang, l'aéroport et le port.

Plus de photos de Pulau Redang...

Nous voilà sur le départ, mais après 7 nuits sur l'île, nous avons du mal à quitter ce petit paradis dans lequel nous nous sommes tous les trois fait dorloter ! Notre retour sur le continent se fait par le port de Kuala Terengganu (plutôt que par le port de Merang par lequel nous étions passés pour venir ici). La veille, nous avions demandé à notre hébergement de nous organiser notre retour. Le jour du départ, nous embarquons sur un bateau de l'hôtel pour rejoindre l'embarcadère "Jeti Laguna". A 11h, nous embarquons sur un "ferry" qui nous emmène jusqu'à l'embarcadère principal "Jeti Kampung" au Sud de l'île. Les bateaux se positionnent côte à côte et nous devons passer d'un bateau à l'autre. Le bateau quitte l'embarcadère principal. Un peu plus loin, en mer, il récupère d'autres touristes venus en bateau. Finalement, nous nous rendons compte que nous sommes dans le mauvais bateau ! Nous le signalons et aussitôt, une personne de l'équipage passe un coup de fil pour faire venir le bon bateau. Toujours en mer, nous passons tous les trois dans le nouveau bateau de la compagnie "Sejahtera Pertama", parti pour 1h30 de navigation jusqu'au port de Kuala Terengganu. La traversée est houleuse et nous nous sentons mal (surtout nous, les adultes, car Yann supporte facilement la houle !).

Liens

Pulau Kapas

L'île Kapas - Malaisie

Pour la prochaine étape, nous souhaitons nous rendre sur l'île de Kapas (ou Pulau Kapas ; ). Au port de Kuala Terengganu, nous prenons un taxi jusqu'au port de Marang (20 km ; 20 mn de trajet ; 6 EUR le taxi) où plusieurs agences vendent des billets pour rejoindre les îles. A 200 m de l'embarcadère se tient un grand marché de fruits et légumes et nous en profitons pour nous ravitailler en fruits. Nous embarquons sur le bateau de 15h. Après 30 mn de navigation, nous débarquons au niveau d'un hébergement que nous avions indiqué au capitaine.

Comment rejoindre et se déplacer sur l'île de Kapas

Le seul moyen pour rejoindre l'île de Kapas, qui se trouve à seulement 6 km du continent, est le bateau. Il faut se rendre au port de Marang ( ; ) sur le continent (situé à 33 km de l'aéroport de Kuala Terengganu) et s'adresser à l'une des agences qui vendent des billets de bateau ; ces dernières peuvent également vous réserver un hébergement. Le bateau rapide (speed-boat) atteint l'île de Kapas en 30 mn (10 EUR/pers. ; billets achetés au Port de Marang chez "Suria Link Boat Service"). Il est important d'indiquer un nom d'hébergement au capitaine afin qu'il puisse vous déposer au plus près. Dans le cas contraire, il vous déposera à l'unique embarcadère de l'île, qui se trouve à peu près au milieu des hébergements . S'il n'y a plus de bateau public, il y a la possibilité de prendre un bateau privé.

Sur l'île de Kapas, il est possible de rejoindre tous les hébergements de l'île à pied, tous étant étalés sur la côte Ouest de l'île (sur environ 1 km). Il est également possible de le faire en bateau-taxi. Attention, l'hôtel "Gem Island Resort & Spa" ne se trouve pas sur l'île de Kapas, mais sur l'île (ou îlot) de Gemia. Cet hébergement devra donc être rejoint directement en bateau.

Pour le retour sur le continent, il suffira de demander à votre hébergement de vous l'organiser (à prévoir au moins la veille).

Autre information pratique concernant l'argent : prenez vos dispositions avant d'aller sur les îles car il n'y a ni banque ni distributeur de billets sur l'île.

A notre arrivée sur l'île, Gilles part en quête d'un hébergement. Après environ 1h30 de recherche, nous nous posons au "Kapas Turtle Valley", un sympathique hébergement bien confortable, dans lequel nous resterons 3 nuits.

Où dormir sur l'île Kapas
Les îles de Kapas et Gemia - Malaisie

L'île de Kapas possède de nombreux hébergements qui sont tous situés sur la côte Ouest de l'île. Tous les hôtels sont accessibles par un sentier longeant la plage. Kapas est plutôt fréquentée par les malaisiens eux-mêmes, mais également par quelques "routards" occidentaux. l'île est souvent bondée les week-ends (car c'est un endroit prisé des malaisiens) alors que le reste de la semaine, elle est presque déserte. En dehors de quelques exceptions, les hébergements sont plutôt sommaires. L'ambiance est décontractée, tout comme sur les îles Perhentian, et on y trouve des prix allant de 15 EUR à 50 EUR pour une chambre, ainsi que deux campings. l'île ne possède aucun village où vivent les autochtones. Voici les hébergements que nous avons vus et parfois visités :

  • "Qimi Chalet" (accueil sympathique ; beau cadre à la "Robinson Crusoé" ; chambres de différentes catégories allant de la catégorie "sommaire" à celle "plus confortable" ; ventilateur ; de 25 à 40 EUR la chambre ; 62 EUR la chambre climatisée ; )
  • "KCB" ou "Kapas Coral Beach" (neuf ; très propre ; climatisation ; pas de WiFi ; 32 EUR la chambre ; )
  • "Mak Cik Gemuk Beach Resort" (20 EUR la chambre avec ventilateur ; 30 EUR la chambre avec climatisation ; )
  • "KBC" ou "Kapas Beach Chalet" (très sommaire ; de 15 à 20 EUR la chambre ; 5 EUR en dortoir ; )
  • "Pak Ya Sea View" (sommaire ; au calme ; ventilateur ; 17 EUR la chambre ; )
  • "Kapas Island Resort" (32 EUR la chambre standard avec ventilateur ; 40 EUR la chambre supérieure avec climatisation ; 45 EUR la Deluxe Garden View ; 50 EUR la Deluxe Sea View ; tarifs incluant le petit-déjeuner ; piscine ; ; www)
  • "Beauty Island Resort" (fermé lors de notre passage en mars 2012 ; )
  • "LongHouse", ex "LightHouse" (accueil sympathique ; très beau cadre à la "Robinson Crusoé" ; salle de bain commune ; chambre sommaire à 15 EUR ; lit en dortoir à 7,50 EUR ; )
  • "Kapas Turtle Valley", où nous avons logé (accueil très sympathique ; tenu par Peter et Sylvia, un couple de hollandais ; au calme ; nécessite de passer une petite colline (à moins que le bateau ne vous amène directement à l'hébergement) via un sentier bien aménagé et même éclairé la nuit ; petite plage privée de sable et galets, avec chaises longues ; baignade difficile lorsque la mer est houleuse ; dispose de bouées et kayaks ; ventilateur ; propre ; 47 EUR la chambre ; propose des repas du soir à choisir d'avance entre 3 propositions ; très bonne cuisine ; ; www)

Campings très sommaires :

  • "Harmoni Camp" (situé à côté de l'hébergement "Quimi Chalet")
  • camping sans nom ! (situé à côté de l'hébergement "LongHouse")

Pulau Kapas pourrait plutôt s'apparenter à l'île de Robinson Crusoé de par son côté sauvage et désert pour une bonne partie de l'île, ou encore à la Corse de par sa forme ! l'île ne fait que 2,5 km de long et 800 m de large. Malgré sa petite taille, il est impossible de la parcourir entièrement, du fait qu'elle soit couverte d'une jungle épaisse. Sur Kapas il n'y a aucun village, mais seulement quelques hébergements installés, moitié dans la jungle, moitié les pieds dans l'eau, sur la côte Sud-Ouest. Un sentier aménagé permet de longer presque toute la côte Ouest. Des pontons, construits à travers les rochers, permettent de passer d'une plage à l'autre, mais certains sont partiellement détruits, donc prudence ! La plage la plus au Nord de Kapas n'est accessible qu'en escaladant les rochers ; nous l'avons rejointe par la mer en kayak, quelques jours plus tard, depuis l'île de Gemia. Quelle plage de rêve ! Nous sommes seuls, bercés par le clapotis des vagues et les sons qui émanent de la jungle impénétrable. Nous nous sentons vraiment bien ici, une impression d'être seuls au monde. Ici, pas de route, donc aucun véhicule motorisé.

Un sentier permet de rejoindre la côte Est, mais nous ne tentons pas l'aventure. Nous faisons du snorkeling, mais malheureusement, la mer est bien plus trouble ces derniers jours et ce, depuis qu'elle a commencé à s'agiter. Donc en définitive, nous ne voyons pas grand chose !

Informations complémentaires : Supérette, Restaurant, Club de plongée, Bateau-taxi, ...
  • entre les hébergements "LongHouse" et "Kapas Island Resort", se trouve un club de plongée qui propose des sorties "plongée" ou "snorkeling", ou juste un service de bateau-taxi (que nous avons utilisé pour nous rendre sur l'île de Gemia)
  • à deux pas de l'embarcadère de Kapas, il y a un "warong" (un restaurant) du nom de "Pak Ya" qui fait également supérette
  • l'île de Kapas est alimentée en électricité par une centrale électrique hybride solaire

Plus de photos de Pulau Kapas...

Liens

Pulau Gemia

Depuis les plages du Nord-Ouest, nous voyons l'île (ou plutôt l'îlot) de Gemia sur lequel se trouve un hébergement. Nous sommes tentés d'aller découvrir cette île et c'est que ce nous faisons le lendemain. Nous prenons donc un bateau-taxi pour passer toute l'après-midi sur l'île de Gemia (7,50 EUR le bateau aller/retour) en ayant convenu au préalable de l'heure à laquelle le bateau doit nous rechercher. Nous en profitons pour visiter le seul hôtel qui s'y trouve, le "Gem Island Resort & Spa" et après cette agréable découverte, nous décidons d'y réserver 3 nuits et demandons aux employés de venir nous chercher à la date convenue directement à notre hébergement actuel sur l'île de Kapas.

Quelques jours plus tard, comme prévu, nous voilà de retour sur l'île de Gemia.

Où dormir sur l'île de Gemia
Les îles de Kapas et Gemia - Malaisie
L'île de Gemia ne possède qu'un seul hébergement :
  • "Gem Island Resort & Spa", où nous avons logé (accueil très sympathique ; les chambres sont sur pilotis et donnent toutes sur la mer ; 87 EUR la chambre Water Villa ; 125 EUR la chambre Premier Water Villa ; il y a également une suite, mais c'est encore plus cher ; très propre ; confortable ; au calme ; climatisation ; ventilateur ; réfrigérateur ; deux petites bouteilles d'eau tous les jours ; café, thé et bouilloire à disposition dans la chambre ; balcon ; eau chaude ; pas d'électricité de 14h30 à 16h30 ; quelques odeurs d'égouts au niveau du ponton menant aux chambres ; petite plage de sable, mais beaucoup de coraux morts sur la plage ; chaises longues ; serviettes de plage ; piscine ; restaurant ; plats très moyens ; centre de protection des tortues marines ; ; location de kayak à 4 EUR/h et d'équipement de snorkeling ; www)

L'île de Gemia (ou Pulau Gemia) ne fait que 550 x 100 m. Une petite plage nous permet de nous prélasser. Le snorkeling y est facile, mais malheureusement, l'eau est encore trouble et cela depuis 1 semaine. Par deux fois, nous rejoignons l'île de Kapas en kayak loué à l'hôtel (4 EUR/h), ce qui nous permettra de débarquer sur la plage la plus au Nord de Kapas, quasi inaccessible à pied depuis les hébergements de Kapas et à seulement 600 m de navigation depuis Gemia. Encore une fois, nous sommes seuls sur cette plage où nous n'entendons que le bruit des vagues et ceux de la jungle. Nous faisons le retour en snorkeling, en tirant derrière nous le kayak.

Centre de préservation des tortues

L'île de Gemia abrite un Centre de préservation des tortues. Guino travaille depuis 12 ans déjà sur l'île et est incollable sur la vie des tortues. Il nous a appris que, selon la variété de tortue, l'espérance de vie est de 250 (tortue verte) à 300 ans (tortue luth). Une tortue devient mature et est prête à procréer à partir de 30 ans. Le nombre d'œufs pondus dans le nid sur la plage est en moyenne de 125. Les œufs éclosent entre 50 et 60 jours après la ponte. Dans une ponte il y a environ 70% de femelles pour 30% de mâles et malheureusement seules 2 tortues pour 1 000 arriveront à l'âge adulte. Le programme de préservation de l'île consiste à déterrer les œufs de la plage où ils sont pondus et les apporter au centre pour les préserver des pêcheurs qui déterrent les œufs en totalité pour les vendre ou les manger, mais également des varans qui, s'ils trouvent le nid, mangent environ la moitié des œufs. Une fois les bébés tortues sortis de l'œuf, ils restent environ 1 mois au centre pour grandir et prendre des forces puis sont amenés à leur plage initiale de ponte et relâchés à la mer. Cette phase permet au bébé tortue d'avoir plus de chance d'échapper, lorsqu'il gagne la mer, à la voracité des crabes ou à celle des oiseaux marins. Chaque bébé tortue femelle a comme un GPS en elle qui lui permettra de retrouver la plage où elle est née pour, à son tour, y pondre ses œufs lorsqu'elle sera adulte, soit 30 ans après. Le centre conserve chaque année une dizaine de tortues qui restent environ 6 mois au centre pour être montrées aux visiteurs afin de sensibiliser ces derniers à la vie des tortues et à leur protection. Guino a remarqué avec consternation une baisse, d'année en année, de la fréquentation des plages par les tortues qui ne viennent plus y pondre. Parfois il n'y a plus qu'une ou deux tortues par an qui viennent pondre sur la plage alors qu'avant il y en avait des dizaines et des dizaines par an ! Les dons sont les bienvenus...

Après 3 nuits passées sur l'île, le retour sur le continent se fait depuis notre hébergement. Sur le trajet, Yann a même le privilège de conduire le bateau !

Plus de photos de Pulau Gemia...


Le suite du voyage

Arrivés à Merang, nous prenons aussitôt un taxi pour l'aéroport de Kuala Terengganu (33 km). A l'aéroport, nous embarquons dans un vol Air Asia, réservé il y a 2 jours de cela, pour rejoindre Singapour (82 EUR TTC/pers. ; 2 vols avec un stop à Kuala Lumpur).

Lire la suite du voyage à Singapour


Informations complémentaires

Climat dans l'Est de la péninsule malaise

Le climat de la Malaisie est très chaud et très humide tout au long de l'année en raison de sa proximité avec l'équateur. Il n'existe pas vraiment de saison sèche. Le climat est toutefois différent selon les endroits. A l'Est de la péninsule malaise, le pic de mousson se trouve entre les mois de septembre et février. Les meilleurs mois pour voyager sur les îles du Nord-Est de la péninsule se situent entre février et septembre. Il serait même difficile de rejoindre ces îles durant le pic de mousson, en raison de l'absence de bateau et de la fermeture des hébergements (à vérifier). Durant les 21 jours passés sur les îles fin mars, nous n'avons pas eu une seule fois de la pluie. Cependant, nous avions souvent remarqué de gros orages sur le continent, ce qui a engendré tout de même une forte houle sur les îles. Pour davantage de précisions sur le climat, vous pouvez consulter notre fiche climat de la Malaisie.

La langue Malaise

La langue officielle est quasiment la même qu'en Indonésie, à savoir le Bahasa Malaisia (ou Bahasa Melayu, ou encore le Malais), qui est pratiqué par quasiment un habitant sur deux. L'alphabet est le même que l'alphabet occidental, contrairement aux pays voisins comme la Thaïlande... Voici quelques mots de la langue malaise :

  • non : tidak
  • oui : ya
  • bonjour (jusqu'à midi) : selamat pagi
  • bonjour (de midi à 15h) : selamat tengah hari
  • bonjour (de 15h à 18h) : selamat petang
  • bonsoir, bonne soirée ou bonne nuit : selamat malam
  • bonne nuit : selamat tidur
  • bienvenue : selamat datang
  • au revoir : selamat jalan (dit par celui qui reste), selamat tinggal (dit par celui qui part)
  • merci : terima kasih
  • de rien : sama sama
  • comment vous appelez-vous ? : siapa nama kamu ?
  • comment allez-vous ? : apa khabar ?
  • çà va bien : khabar baik
  • français : perancis
  • île : pulau
  • petit : kecil
  • grand : besar
  • embarcadère : jeti
  • eau : air
  • plage : pantai
  • montagne : gunung
  • un : satu
  • deux : dua
  • trois : tiga
  • quatre : empat
  • cinq : lima
  • poisson : ikan
  • poulet : ayam
  • riz : nasi
  • nouilles : mi
  • banane : pisang
Cuisine

La cuisine malaise est un mélange de cuisine indonésienne et thaïlandaise. On y trouvera également de la cuisine chinoise, indienne, arabe, portugaise et britannique. Le riz et les pâtes sont omniprésents. Les épices sont très employées, notamment le curry, ainsi que la noix de coco. Voici quelques plats typiques :

  • mi goreng (ou mie goreng, ou encore mee goreng) : nouilles de riz ou nouilles blanches sautées aux légumes, à la viande ou aux fruits de mer, le tout arrosé de sauce de soja
  • nasi goreng : riz frit aux légumes, à la viande ou aux fruits de mer
  • gado gado : d'origine indonésienne, légumes cuits avec des épices et accompagnés d'une sauce aux cacahuètes
  • sate ou satay : petites brochettes (en général de poulet ou de poisson) cuites au barbecue et servies avec une sauce aux cacahuètes ou au soja
  • laksa : d'origine indienne, soupe de nouilles de riz, généralement parfumée à la noix de coco ou au tamarin, servie avec de la viande de poulet coupée en lamelle, des crevettes ou du poisson, ainsi que des germes de soja
  • nasi lemak : riz à la noix de coco, des cacahuètes grillées, des anchois séchés et un œuf, servi avec une sauce sambal belachan
  • sambal belachan : condiment à base de pâte de crevette fermentée mélangée à du piment et de l'ail.
  • bak tuk teh : d'origine chinoise, côtes de porc ou poulet mijotés avec des herbes chinoises, de l'ail et de la sauce de soja.
  • yung tau foo : soupe de pâtes de soja et de légumes.
  • krupuk : chips au goût crevette ou poisson, remplaçant le pain.
  • roti canai : d'origine indienne, pain plat.
  • ais kachang : dessert de glace à l'eau pilée recouvert de diverses choses sucrées, comme des haricots rouges sucrés, de la gelée, des sirops, du lait de coco, du sucre de palme, des graines de palmier, des fruits et parfois du maïs et des boules de glace.
  • air bandung : boisson froide et sucrée à base de sirop de rose et de lait.
Informations complémentaires
  • les prises électriques en Malaisie sont différentes de celles en France. Le voltage est identique à celui en France, c'est-à-dire 240 volts.
    Des adaptateurs peuvent être achetés en France ou sur place, directement dans le pays (notamment dans les aéroports).
Autres informations et Liens

Autres pages sur les îles du Nord-Est de la péninsule :

  • Un de nos autres sites Web sur l'île Perhentian : Perhentian.fr
  • Un de nos autres sites Web sur l'île Redang : Redang.fr
  • Un de nos autres sites Web sur l'île Kapas : Kapas.fr

Lors de ce voyage, nous avons tenu un blog en direct :

Billet d'avion pour la Malaisie
Hébergements en Malaisie

Données clés du voyage

Voyage réalisé : du 13 mars au 3 avril 2012
(récit mis à jour en 2017)
Durée : 21 jours
Pays visité : Malaisie
Iles visitées : Pulau Perhentian - Pulau Redang - Pulau Kapas - Pulau Gemia
Types d'hébergements : Hôtel - Guesthouse
Moyens de transports : Avion - Taxi - Bateau
Nombre de personnes : 3 (Emmanuelle, Gilles et Yann (4 ans))
Langues utilisées : Anglais - un peu de malais
Taux de change moyen en mars 2012 : 1 EUR (Euro) = 4,02 MYR ou RM (Ringgit malasio) = 1,32 USD (Dollar américain)
Budget

Coût de ce voyage de 21 jours pour 2 adultes + 1 enfant de 5 ans (hors vols) : environ 2 500 EUR.


Conclusion - Pourquoi aller sur les îles du Nord-Est de Malaisie ?

Nous avons été subjugués, durant ces 21 jours passés sur ces îles malaisiennes, par les paysages de toute beauté qui bordent les îles : plages de sable banc et mer cristalline aux eaux turquoise : un vrai petit paradis sur terre ! D'ailleurs, nous avons inscrit ces plages dans notre palmarès des plus belles plages du monde ! Les fonds marins sont également inoubliables, là aussi, parmi les plus beaux que nous ayons vus !

Nous avons fréquenté trois îles d'ambiance et de fréquentation bien différentes.
Tout d'abord les îles Perhentian, surtout fréquentées par les occidentaux et d'ambiance plutôt "routard", qui sont les plus abordables, tant par les budgets raisonnables que par la facilité d'accès.
L'île Redang est, quant à elle, fréquentée principalement par les chinois et les coréens (elle est bondée le week-end !) ; elle est plus chère que les autres îles ; y arriver sans avoir réservé un séjour n'est pas habituel, même si nous l'avons fait.
Enfin l'île de Kapas qui est essentiellement fréquentée par les malais ; bondée le week-end et déserte la semaine, un vrai paradis quand on cherche la tranquillité !

D'autres îles restent à découvrir, parmi elles : Lang Tengah et Bidung Laut situées à côté de Redang, ou Tioman située au Sud-Est de la péninsule, mais aussi Tenggul, Sembilang, Seri Buat, Pemanggil, Aur et Tinggi.
La côte Ouest offre également quelques belles îles, comme Penang, Langkawi et Pangkor. Nous n'énonçons pas ici, les îles se trouvant sur la partie malaise de Bornéo, qui semble également regorger de magnifiques îles !

Un autre voyage dans ce pays consisterait à découvrir l'intérieur des terres, avec une faune et une flore incroyable. La Malaisie reste une destination bon marché, mais cependant plus chère que son pays voisin la Thaïlande. La Malaisie a cependant des avantages, comme celui d'être moins connue, donc moins courue par les touristes occidentaux, mais toutefois bien connue des touristes asiatiques !

Nous espérons que le résumé de notre voyage vous aura apporté rêve et évasion, et qu'il vous aura peut-être donné l'envie de découvrir ces belles îles paradisiaques !
Si vous souhaitez d'autres précisions pour votre futur voyage n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Merci de votre intérêt, bon vent et à bientôt pour une nouvelle aventure !

Emmanuelle et Gilles

Toutes les photos des îles du Sud-Est de la Malaisie péninsulaire...