Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Où partir ?
Quand partir ?
Billet d'avion
Séjours
Hébergements
Croisières
Voitures
Carnets de voyage
Photos

Croatie

drapeau croatie

carte croatie

Carnet/Guide de voyage

L'Ouest de la Croatie

Pays visité : Croatie
Régions visitées : Dalmatie - Quarner - Istrie
Iles visitées : Pag - Krk - Cres - Lošinj
Villes visitées : Zadar - Vrbnik - Baška - Krk - Cres - Osor - Mali Lošinj - Veli Lošinj - Pula - Rovinj - Poreč
Sites visités : Plage de Zrće - Parc national des lacs de Plitvice - Château de Nehaj - Rt Kamenjak
Les voyages : du 8 au 19 août 2013 (11 jours)
et 1 jour en novembre 2011
Hébergements : Camping - Bivouac
Moyen de transport : Camping-car
Nombre de personnes : 3 (Emmanuelle, Gilles et Yann (4 ans en 2011, 6 ans en 2013) )
Langues utilisées : Anglais - Allemand
Taux de change moyen au moment du voyage en 2013 : 1 EUR (Euro) = 7,52 HRK (Kuna) = 1,33 USD (Dollar américain)

Tous les lieux visités

Nord de la Croatie :
  • Krapina - Zagreb
Ouest de la Croatie (sur cette page) :
Sud de la Croatie :
  • Parc National de Krka - Šibenik - Trogir - Salone - Split - Ile de Hvar - Delta de la Neretva - Ile de Korčula - Presqu'île de Pelješac - Ile de Mljet - Dubrovnik
  • Cliquer sur un nom pour connaître sa position sur la carte
  • Cliquer sur  +  ou  -  pour zoomer
  • Cliquer sur un repère pour obtenir la légende

Mode d'emploi :

Le choix de la destination

Nous avions rapidement traversé la Croatie en novembre 2011, lors de notre périple jusqu'en Turquie. Nous souhaitions toutefois découvrir plus en profondeur ce pays nouvellement européen, c'est pourquoi nous avons décidé d'y retourner en 2013. Il semblerait par ailleurs que la Croatie soit devenue une destination à la mode !

Présentation

La Croatie (ou Hrvatska en croate) est un pays issu de l'ex-Yougoslavie. Souhaitant se détacher de la Yougoslavie, elle déclare son indépendance le 8 octobre 1991 ; le gouvernement yougoslave refuse ce détachement et s'engage alors dans une terrible guerre (guerre des Balkans ou guerre de Yougoslavie). Bien que l'indépendance de la Croatie ait été reconnue internationalement en 1992, les combats continuent encore sur plusieurs années (environ 5 ans). Lors de l'indépendance du pays, c'est la ville de Zagreb qui est choisie pour devenir la capitale de la Croatie. Le 1er juillet 2013, la Croatie (ou Hrvatska en croate) entre dans l'UE (Union Européenne), mais conserve pour l'instant sa monnaie, à savoir le Kuna (HRK). Après la Slovénie, c'est le second pays de l'ex-Yougoslavie à entrer dans l'UE.

Union européenne, Visa et Monnaie
La Croatie fait partie de l'UE (Union Européenne) depuis le 1er juillet 2013 ce qui permet aux ressortissants européens de voyager avec facilité dans ce pays (pour les ressortissants français : pas de visa nécessaire et une carte nationale d'identité en cours de validité suffit). Cependant, la Croatie ne fait pas encore partie de l'espace de Schengen (libre circulation des personnes) et conserve donc les contrôles douaniers à ses frontières. De plus, la Croatie conserve encore pour l'instant sa propre monnaie, à savoir le Kuna, abrégé par HRK, ou par KN. Comme dans la plupart des pays, il est toujours plus intéressant de payer avec la monnaie locale, plutôt qu'en Euro ou Dollar américain. Changer des Euros en Kunas peut aisément se faire à la frontière, à un aéroport, dans une banque du pays ou encore dans certaines boutiques. Informations actualisées en 2014 ; pour obtenir une information récente : Ministère des Affaires étrangères.

Touristiquement, la Croatie est surtout connue pour sa côte Adriatique et son archipel, puisque le pays compte pas moins de 700 îles !

Pour ce voyage, nous étions munis d'une carte routière "Europe", d'un GPS Tomtom sur iPhone, du Guide du Routard et du Lonely Planet.

L'aller

Nous avons pour la première fois traversé la Croatie en 2011, au retour de notre périple en Turquie. Après 3 mois de voyage à travers les pays suivants : Allemagne (2 jours) - Autriche (4 jours) - Hongrie (4 jours) - Roumanie (7 jours) - Bulgarie (1 jour) - Turquie (36 jours) - Grèce (26 jours) - Albanie (7 jours) - Monténégro (8 jours), nous avons atteint la Croatie par sa côte sud, non loin de Dubrovnik. Puis nous avons fait une incursion en Bosnie-Herzégovine (1 jour), avant de remonter vers le nord de la Croatie.

En 2013, nous sommes revenus en Croatie après avoir passé 13 jours en Slovénie et 1 jour en Bosnie-Herzégovine.







Comment rejoindre la Croatie

Avec son propre véhicule :
Pour rejoindre la Croatie avec son propre véhicule depuis la France, il faut parcourir environ 670 km de frontière à frontière. Plusieurs itinéraires sont possibles. Le trajet le plus court par la voie terrestre depuis Paris, passe par l'Italie (UE) et la Slovénie (UE), ce qui totalise 1 300 km de Paris à la frontière croate. Un autre itinéraire qui totalise à peu près la même distance, passe par l'Allemagne (UE), l'Autriche (UE) et la Slovénie (UE). Autre alternative : via la Suisse. Ces itinéraires sont entièrement constitués d'autoroutes. Le choix de l'itinéraire dépendra de votre point de départ en France et de votre destination finale en Croatie.

Une autre option possible est de se rendre sur la côte adriatique italienne et de prendre un ferry jusqu'aux ports de Dubrovnik, Split ou Zadar. En Italie, les ferries partent d'Ancona, Pescara, Bari ou encore de Venise. L'avantage de ce choix est de pouvoir se reposer durant la traversée en ferry. Exemple de tarif : le trajet en ferry d'Ancona en Italie, jusqu'à Split en Croatie coûte environ 160 EUR pour un fourgon (van) + 2 personnes.

La Croatie fait partie de l'UE (Union Européenne), mais pas de l'espace Schengen (libre circulation des personnes) : elle conserve donc les contrôles douaniers aux frontières ! Le passage avec son propre véhicule ne pose généralement pas de problème. Il faut toutefois vérifier si l'assurance automobile du véhicule est valable en Croatie (présence du code HR (non barré) sur la carte verte) ; c'est en général le cas. Dans le cas contraire, il faut voir ce point avec son assureur pour souscrire une assurance complémentaire pour ce pays.

Concernant le coût total du trajet, il faut prendre en compte le carburant, les péages (France et Italie), les vignettes automobiles (Suisse, Autriche et Slovénie), sans oublier les éventuels ferries.

En avion :
Il est bien entendu possible de rejoindre la Croatie beaucoup plus rapidement en avion. De nombreuses liaisons existent avec la capitale Zagreb, mais également avec d'autres lieux touristiques comme Dubrovnik, Split, Zadar, Pula et Rijeka (aéroport sur l'île de Krk), ainsi que quelques vols pour Osijek (nord) et Bol (île de Brač).

Même si nous étions véhiculés, ce récit s'adresse à tout le monde. Que vous soyez en voiture, en camping-car, à moto, en transport en commun ou en voyage organisé, nous essayons, dans notre récit, de donner le maximum d'informations pratiques pour tous les types de voyageurs, le tout illustré de nombreuses photos, de cartes et de coordonnées GPS.

Ce récit est le fruit de 2 voyages effectués en Croatie. Pour la commodité de lecture, nous avons classé les lieux du sud-est au nord-ouest, ce qui correspond justement à notre sens de parcours pour nos 2 voyages (l'un en 2011, l'autre en 2013). Plutôt que de tout rédiger sur un seul récit, nous l'avons éclaté en 3 récits : celui-ci est intitulé "L'Ouest de la Croatie", sachant qu'il y a également un récit sur "Le Sud de la Croatie" ainsi que "Le Nord de la Croatie".

En novembre 2011, nous sommes arrivés en Croatie par le Monténégro. A ce moment-là, la Croatie ne faisait pas encore partie de l'UE mais notre passage en douane s'est tout de même fait très rapidement (et nous avons eu droit à un nouveau tampon dans nos passeports).

En août 2013, nous sommes arrivés en Croatie par la Bosnie-Herzégovine, au niveau du delta de la Neretva. La Croatie vient d'entrer dans l'UE et nous passons la frontière avec nos cartes d'identités.

Frontière, Douanes et Visa

Les pays frontaliers de la Croatie sont la Slovénie (UE), la Hongrie (UE), la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro. Les postes de frontière et de douane sont donc nombreux, et existent avec tous ces pays frontaliers.

Il est également possible d'arriver par bateau depuis l'Italie (UE) ou encore par avion.

Le passage de la douane croate est en général rapide pour les citoyens de l'UE (nous avons mis moins d'une minute).

Pour un français, aucun visa n'est exigé et une carte nationale d'identité en cours de validité suffit. Informations actualisées en 2014 (pour obtenir une information récente : Ministère des Affaires étrangères).


Zadar

Après avoir parcouru le Sud de la Croatie, nous arrivons à Zadar. Dans un premier temps, nous nous posons dans un camping proche du centre ville : le camping "Borik".

Où dormir à Zadar

Comme partout en Croatie, on trouve bon nombre d'appartements, de maisons ou de chambres à louer, et bien entendu quelques hôtels.

Campings : Voici un camping très proche de la ville de Zadar :

  • "Camping Borik" (situé à seulement quelques kilomètres de la vieille ville de Zadar, accessible par bus en 10 mn pour 1,50 EUR ; plage privée que nous avons trouvée très sale ce jour-là ; emplacements avec beaucoup d'ombre ; sanitaires vieillissants ; 7 EUR/pers. ; de 4 à 10 EUR la tente ; la parcelle (pour une tente, une voiture ou un camping-car) de 14 à 17 EUR, électricité comprise ; propose également des mobile homes ; dispose d'un restaurant ; check-out à 13h ; ; ).

Bivouac pour camping-car : parking du centre nautique (gratuit ; à négocier avec le gardien ; ).

Le lendemain matin, nous prenons le bus pour nous rendre au centre de Zadar. Nous achetons nos billets de bus dans un kiosque à journaux "Tisak" (2 EUR pour 2 pers. ; ). Dix minutes plus tard, nous sommes à l'entrée de la vieille ville. Il nous reste à franchir un pont à pied. C'est ici qu'accostent les ferries et autres bateaux qui arrivent à Zadar. La ville est entourée d'un rempart partiellement visible et plusieurs portes anciennes marquent l'entrée de la vieille ville. La plus belle est celle située à l'Est, appelée Porte de la Terre ferme (ou Kopnena vrata). La vieille ville de Zadar n'a pas le charme de certaines autres vieilles villes croates, cependant, quelques monuments sont incontournables comme la place Trg Opatice Cike, l'église Saint-Donat (ou Svetog Donata), l'église Sainte-Marie (ou Svetog Marije), ainsi que les ruines romaines, dont une grande colonne est encore debout. Et il y a aussi, les places Petra Zorinića et Narodni ainsi que les multiples églises disséminées partout dans la vieille ville.

Eglise Svetog Donata à Zadar - Croatie

Ce qui nous a le plus marqué n'est pas visuel, mais sonore ! Il s'agit de l'Orgue marin (ou Morske orgulje). En effet, à l'ouest de la vieille ville, au bord de mer, un système conçu par Nikola Bašić émet des sons étranges au gré des vagues. Ce système fonctionne grâce aux vagues qui provoquent un déplacement d'air dans des tuyaux d'orgues, tel un orgue d'église. Le système n'est pas visible, mais il suffit de s'assoir sur les marches situées en bord de mer pour entendre ces sons étranges et très relaxants. Passer un moment ici au moment du coucher du soleil doit être très agréable. De plus, en journée, il est possible de se baigner tout en étant bercé par les sons de l'Orgue marin !

Non loin de l'orgue, un grand disque rempli de panneaux solaires, appelé "Salut au soleil" (ou "Pozdrav Suncu") marque le sol. Ce disque représente le soleil et d'autres disques, plus petits, représentent les planètes de notre système solaire, leur taille étant proportionnelle. Dès le coucher du soleil, le disque solaire se met à s'illuminer de mille couleurs. L'énergie solaire emmagasinée durant la journée est réutilisée, non seulement pour illuminer le disque, mais également pour éclairer le port !

Pozdrav Suncu à Zadar - Croatie

Après la visite, nous reprenons le bus pour retourner au camping ; nous récupérons notre camping-car et continuons notre route.

Plus de photos de Zadar...


A 40 km de Zadar, se trouve le Parc National de Paklenica, situé en pleine montagne, dans le massif du Velebit. Par manque de temps, nous ne visitons pas ce Parc National.


Ile de Pag

Plus au nord et à 30 km de la ville de Zadar se trouve l'île de Pag. Nous atteignons l'île par un pont (sur son extrémité Est) qui la relie aujourd'hui au continent. Plus nous nous approchons de l'île et plus le paysage change pour finir complètement dénudé de végétation ! Un peu avant le pont qui permet d'atteindre l'île, nous faisons notre pause déjeuner sur un parking en retrait de la route ( ; certains camping-caristes ont même dormi ici). L'eau cristalline nous invite à la baignade... et l'eau est, de surcroît, délicieusement chaude ! Après notre pause déjeuner, nous reprenons la route et traversons le pont (gratuit) entouré d'un cadre spectaculaire ! Nous changeons de région et quittons la Dalmatie pour entrer dans le Quarner (ou Kvarner). Juste après, sur notre gauche, se trouvent de belles ruines et un parking, situé à proximité, nous permet de nous en approcher.

Arrivée à l'île de Pag - Croatie Ile de Pag - Croatie
Comment rejoindre l'île de Pag
On rejoint l'île de Pag soit par la route via un pont gratuit situé à son extrémité Est soit par bateau. Les principaux ports où accostent petits et gros bateaux, sont Novalja, Žigljen et la ville de Pag. Les ferries permettant le transport des véhicules font le trajet entre Žigljen et Prizma situé sur le continent (compagnie Jadrolinija ; 30 mn de trajet ; 1 ferry environ toutes les 30 mn ; 2,50 EUR/pers. ; 1 EUR/enfant ; 2 EUR/vélo ; 4 EUR/moto ; 13 EUR/voiture ; 22 EUR/fourgon ; 26 EUR/camping-car ou caravane jusqu'à 7 m ; 35 EUR/camping-car ou caravane de plus de 7 m ; trajet idéal si l'on vient du nord de la Croatie, car il permet d'éviter environ 150 km de route). D'autres liaisons exclusivement pour les personnes sans véhicule sont réalisées par exemple vers l'île de Rab, depuis le port de Novalja.

(les tarifs indiqués correspondent à des "aller simple")

L'île de Pag offre un paysage bien différent des îles du sud car ici, la roche domine : un vrai paysage lunaire ! C'est surprenant mais tellement beau ! Seules quelques régions de Pag sont plus vertes. Pag est connue pour son fromage, le Paški sir. Il est possible d'en acheter à de nombreux endroits sur l'île ainsi que dans les commerces ailleurs en Croatie.

Spécialités culinaires

La cuisine croate est une cuisine méditerranéenne, influencée par les cuisines turques et italiennes. Sur la côte, le poisson est au rendez-vous et l'huile d'olive est omniprésente. La seiche et d'autres espèces de poissons sont proposées partout sur la côte, parfois servies avec un risotto à l'encre noire de sèche. Le plateau de fruits de mer est également courant. En viande, il y a le cochon de lait que l'on trouve entrain de rôtir devant certains restaurants. Ou encore le Ćevapčići, une sorte de rouleau de viande hachée, servi avec des frites, légumes grillés et pain turc, qui peut se manger sous la forme d'un sandwich kebab. Les spécialités italiennes sont bien présentes dans la région de l'Istrie. Le jambon fumé et le fromage sont également présents sur les étals et les cartes de menu. Chaque région a son fromage ou son jambon. Par exemple, l'île de Pag a son fromage : le Paški sir, que nous avons très apprécié !

En fruit, on trouve le raisin, la figue, la poire, la pomme, la prune, etc.. Les marchés ou les stands disposés au bord des routes proposent une grande variété de fruits et légumes.

Pag est également réputée pour son côté festif, avec quelques discothèques sur les plages, dont Zrće, la plage la plus branchée ! D'ailleurs, l'île de Pag est surnommée "l'Ibiza croate".

Nous parcourons l'île d'Est en Ouest en 2 jours.

Pag (la ville)

Après avoir passé quelques petits villages, nous traversons la ville de Pag sans toutefois nous arrêter, bien que le centre historique de la ville soit un lieu à visiter ; nous remarquons surtout sa grande plage et ses nombreux hébergements. La ville jouit d'un cadre magnifique, car elle se trouve dans une baie entourée de montagnes arides. Après avoir traversé la ville, la route principale grimpe beaucoup et nous amène à un beau point de vue sur la ville et sa baie .

Ville de Pag - Croatie Ile de Pag - Croatie

De Pag à Novalja

Pour rejoindre l'Est de l'île, l'unique route principale rejoint tout d'abord Novalja en passant une petite montagne qui offre un magnifique point de vue sur la ville de Pag, puis la route continue et arrive au village de Šimuni où se trouve un grand camping dans lequel nous passons une nuit.

Nous tentons, avec succès, un autre itinéraire qui passe par une piste d'environ 10 km . La route longe la baie depuis la ville de Pag, puis le village de Bošana accolé à Pag, avant de se transformer en piste. Ce parcours offre également de beaux paysages. Nous l'avons effectué avec notre camping-car, malgré certains passages étroits ! La piste se termine au niveau du camping sommaire "Sveti Duh" (où nous passerons une nuit) avant de rejoindre la route principale.

Ile de Pag - Croatie

Plage de Zrće

Nous passons notre fin d'après-midi sur la plage de Zrće, réputée pour être un endroit festif. Il s'agit d'une belle plage où se trouvent plusieurs discothèques, dont l'Aquarius, le Papaya et le Kalypso. Certaines discothèques ont les pieds dans l'eau ou sont construites sur pilotis au-dessus de l'eau. Certaines pistes de danse se trouvent même dans des piscines. A partir de l'après-midi et jusque tard dans la nuit, la musique électronique bat son plein. Sur la plage, outre la baignade, on peut faire du jet-ski ou du ski nautique grâce au téléski nautique, et même du saut à l'élastique ! L'accès à la plage est gratuit, les parkings sont à 0,70 EUR/h, l'accès aux discothèques est parfois gratuit, parfois payant et fonctionne avec un système de bracelet à acheter à un comptoir à l'entrée. Il n'est donc pas rare d'apercevoir plusieurs bracelets à un poignet. Des formules "boissons" sont proposées. Emporter sa propre boisson alcoolisée est interdit. Quelques fastfoods et pizzerias sont sur place. Pour rejoindre la plage de Zrće, des bus spécifiques circulent depuis les villes alentours (ainsi que des bateaux). Un endroit très particulier pour ceux qui aiment faire la fête jusqu'au petit matin ! Nous souhaitions avoir un aperçu de cet endroit, sans toutefois nous y attarder, notre fils Yann de 6 ans n'ayant pas sa place dans ce lieu, bien qu'il ait été très choyé durant notre visite !

Plage de Zrće sur l'île de Pag - Croatie Discothèque sur la plage de Zrće - Ile de Pag - Croatie Discothèque sur la plage de Zrće - Ile de Pag - Croatie

De Caska à Metajna

Nous empruntons la route Caska-Metajna et quelques belles plages se succèdent au fil des kilomètres. Puis, la route s'arrête à la ville de Metajna (et sa plage).

Ile de Pag - Croatie Metajna sur l'île de Pag - Croatie

Un peu plus loin, juste après Metajna, se trouve une plage cachée ), que l'on peut rejoindre via une piste praticable en voiture, mais difficile voire impossible en camping-car (traversée du village via des ruelles étroites, puis piste). Avis aux camping-caristes : ne vous engagez pas sur la route étroite au sud de Metajna car la route forme une épingle à cheveux serrée dans une pente raide (nous avons eu très chaud : virage impossible, demi-tour difficile, démarrage en côte parfois impossible !) !

Lun

Le nord-ouest de l'île se termine par une bande de terre, large d'environ 1,5 km. Ici, la terre est nettement moins aride et il y a beaucoup d'oliviers. Tout au bout de l'île, se trouve le village de Lun. Les derniers 500 m sont étroits et plutôt déconseillés aux gros camping-cars, de tout façon, il est impossible de s'y garer.

Lunjska Maslinada

Un peu avant le village, se trouve une zone protégée appelée Lunjska Maslinada (Olivers de Lun) où poussent de beaux oliviers millénaires. Quelques sentiers permettent de se promener dans cette zone (gratuit ; ).

Lunjska Maslinada sur l'île de Pag - Croatie
Où dormir sur l'île de Pag
L'île de Pag est assez fournie en hébergements. On les trouvera dans les villes de Pag, Novalja, Šimuni, Metajna, etc.. Comme partout en Croatie, on trouve beaucoup d'appartements, de maisons ou de chambres à louer, mais aussi quelques hôtels.

Campings : au sud-est de la ville de Pag, il y a quelques petits campings qui se succèdent le long de la route principale. Entre les villes de Pag et Novalja, il y également quelques campings, dont le gros camping-village "Šimuni". En revanche, il n'y aucun camping sur la petite route qui mène à Metajna. Plusieurs campings se trouvent autour de la ville de Novalja. Pour finir, plusieurs camping se trouvent sur la route qui fait Novalja-Lun, mais y accéder nécessite souvent d'emprunter un bout de piste. Voici les campings que nous avons repérés, dont 2 où nous avons logé :

  • "Camping-Village Šimuni", où nous avons logé une nuit (situé à Šimuni ; il s'agit d'un très grand camping d'une capacité de 3 000 personnes, fourni en restaurants, magasins, animation, musique, spa, plage privée, pédalo, etc. ; le nombre d'emplacements est tellement important, qu'il peut y avoir 1h d'attente pour le check-in ou le check-out ; sanitaires propres, mais un peu vieillissants ; aire de jeux pour les enfants ; 11 EUR/pers. ; 18 EUR/tente ; de 25 à 29 EUR la parcelle incluant l'électricité et l'eau ; propose également des mobile homes ; dispose d'un restaurant qui propose un excellent buffet le soir à 11 EUR/pers. ; court de tennis ; mur d'escalade ; planches à voile ; jet-ski ; ; ) ;
  • "Camping Sveti Duh", où nous avons logé une nuit (situé au sud-est de Novalja et de la plage de Zrće ; l'accès nécessite d'emprunter une pente abrupte et un chemin étroit ; plage privée ; beau cadre ; sanitaires sommaires ; accueil passable ; musique jusqu'à minuit ; 5 EUR/pers. ; 5 EUR/camping-car ; 1,50 EUR pour l'électricité ; ; ) ;
  • "Autokamp Straško" (non visité ; situé à quelques kilomètres de Novalja ; ).

Ce matin, nous quittons l'île de Pag, via le ferry depuis Žigljen, qui nous emmène en 30 mn à Prizma, situé sur le continent. Le vent souffle très fort depuis 2 jours et la navigation est impressionnante !

Liaisons avec les îles croates
De nombreuses liaisons existent entre le continent et les îles croates, et même inter-îles. Pour les plus grandes îles, il y a des liaisons avec des ferries qui permettent le transport de véhicules, voire de camping-cars ou de bus. Les vélos sont généralement admis mais sont payants. Parmi les compagnies maritimes, il y a Jadrolinija www, qui propose la majorité des ferries, ou encore LNP www, Rapska Plovidba, Krilo, G&V Line, etc..
Il est en général inutile de réserver sa place au préalable car il suffit de se présenter une demi-heure à une heure avant le départ du ferry et d'acheter le billet sur place le jour du départ. Les liaisons sont, en général, fréquentes, sauf pour les petites îles. Les liaisons sont même très fréquentes en saison estivale, avec un bateau toutes les heures pour certains trajets. Durant notre voyage en été 2013, nous avons pris 9 ferries, n'avons jamais réservé et n'avons jamais attendu plus d'1h30.

Nous faisons ensuite route vers le nord en suivant le route côtière. Sur notre gauche, nous avons encore une très belle vue sur l'île aride de Pag !

Plus de photos de l'île de Pag...


Ile de Rab

Peu après, sur notre gauche, nous avons l'île de Rab en vue. Elle aussi est spectaculaire car aussi aride et dénuée de végétation que Pag, lorsqu'on l'observe depuis le continent. Cependant, sur son côté ouest, poussent des oliviers, des vignes, des citronniers, des amandiers et autre végétation. Comme les autres îles, l'île de Rab possède sa ville médiévale du même nom que l'île : la ville de Rab. Nous avons peu d'information sur cette île puisque nous n'avions pas programmé de nous rendre sur cette île.

Ile de Rab - Croatie

Plus de photos de l'île de Rab...

Comment rejoindre l'île de Rab
Les ferries permettant le transport des véhicules font le trajet entre Mišnjak (île de Rab) et Stinica (continent), ou entre Lopar (île de Rab) et Valbiska (île de Krk). D'autres liaisons, plus longues et réservées aux piétons, relient la ville de Rijeka, ou encore l'île de Pag.

Toujours plus au nord, on aperçoit les petites îles de Goli, Sveti Grgur, Prvić et plus loin Krk.


Parc National des Lacs de Plitvice

A l'intérieur des terres, le Parc National des Lacs de Plitvice (ou Plitvička Jezera) est un site particulièrement intéressant où nous avons passé une journée lors de notre voyage en novembre 2011. Ce grand Parc National, inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco, englobe une succession de 16 lacs, chacun se déversant dans le lac suivant par une ou plusieurs cascades, ce qui représente un total de 92 cascades sur un dénivelé de 133 m !

L'entrée coûte 15 EUR et donne accès au mini-train tout-terrain qui permet d'atteindre plus rapidement les extrémités de la région des lacs, aux différents bateaux électriques qui permettent de traverser les lacs, et bien entendu, l'accès aux sentiers très bien aménagés. Plusieurs itinéraires de randonnée s'offrent aux visiteurs, dont la durée peut varier de 2 à 8 h et qui peuvent combiner du mini-train et du bateau. Il existe deux entrées : l'entrée 1 et l'entrée 2 , distantes d'environ 3 km. L'entrée 2 se situe à proximité des hôtels. En pleine saison estivale, les caisses peuvent présenter une longue file, alors pourquoi ne pas essayer l'entrée 1, moins fréquentée.

Nous passons environ 6 h dans ce magnifique endroit. Nous achetons nos billets à l'entrée 2 (11 EUR/pers. en basse-saison ; 15 EUR en haute-saison ; 24 EUR pour 2 jours). Nous embarquons aussitôt dans un mini-train (station ST2) qui nous véhicule jusqu'à la station ST4, située à proximité du lac Prošćansko qui, à 636 m d'altitude est le plus haut lac parmi les 16 lacs du Parc National. Nous commençons ici notre balade en direction du nord, et ce jusqu'au port P2. Nous découvrons un paysage magnifique dont l'accès est parfois facilité par des pontons en bois, passant d'un lac à l'autre. Notre parcours va en descente. Du port P2, nous prenons le bateau pour rejoindre le port P3, nous permettant de traverser le grand lac de Kozjak (534 m d'altitude). Au port P3, nous profitons de l'endroit bien aménagé pour manger nos sandwichs. Nous continuons la randonnée dans la zone des lacs inférieurs, jusqu'à la grande cascade (ou "veliki slap" en croate) située à côté du lac le plus bas, à 503 m d'altitude. Cette cascade fait 40 m de hauteur. Pour terminer, nous repartons vers le sud pour rejoindre la station ST1. Nous embarquons à nouveau dans un mini-train pour rejoindre le point de départ, à savoir la station ST2 au niveau de l'entrée 2.

Notre parcours autour des lacs de Plitvice - Croatie
Plan des lacs de Plitvice + notre parcours de randonnée

La limpidité de l'eau est incroyable et fort heureusement la baignade est interdite dans le Parc National. Nous concernant, nous n'avons pas eu envie de nous baigner puisque nous y étions fin novembre et qu'il faisait environ 0° au matin et -4°C durant la nuit ; les sols étaient gelés et les pontons en bois glissants ! Vers midi, il faisait meilleur, mais le soleil ne se levait pas suffisamment haut pour dévoiler la beauté du site puisque les arbres faisaient de l'ombre aux nombreux étangs. En revanche, nous avons profité du parc sans la foule habituelle de la saison estivale !

Lacs de Plitvice - Croatie Lacs de Plitvice - Croatie Lacs de Plitvice - Croatie

Le Parc National ne se limite pas aux 16 lacs, mais s'étend bien au-delà et offre d'autres itinéraires de randonnée.

Où dormir autour du Parc National des Lacs de Plitvice
Quelques hôtels se trouvent au niveau de l'entrée 2 du Parc National des Lacs de Plitvice, dont les hôtels "Jezero", "Plitvice", "Bellevue" et "Grabovac". D'autres se trouvent à l'extérieur du Parc National.

Il existe également quelques campings dans la région, dont le camping "Korana" et le camping "Borje".

En cette basse saison, nous avons pu passer la nuit sur l'un des parkings du Parc National. En temps normal, il s'agit d'un parking payant pour la journée et interdit la nuit. Mais en novembre, les barrières du parking étant ouvertes la journée et la nuit, nous avons profité de cet accès gratuit pour y dormir. Nous serons d'ailleurs les seuls à bivouaquer ici, dans le noir total puisqu'il n'y avait aucun éclairage.

Plus de photos du Parc National des Lacs de Plitvice...

Pour en savoir plus : www.plitvice.fr


Senj

En 2013, nous remontons la côte après avoir quitté l'île de Pag et arrivons à la ville de Senj.

Château de Nehaj

Nous nous arrêtons à Senj pour visiter le Château de Nehaj (ou Château de Senj ; 3 EUR pour visiter l'intérieur, l'accès extérieur étant gratuit). Le château se trouve au sommet d'une colline que l'on ne peut pas rater en arrivant du sud par la route côtière. En arrivant du nord, il se fait plus discret. Autour du château se trouve le Parc Historique de Nehaj (gratuit).

Château de Nehaj - Senj - Croatie

Plus de photos du château de Nehaj...


Ile de Krk

Puis nous arrivons au niveau de l'île de Krk que nous pouvons rejoindre en empruntant le double pont reliant l'île au continent.

Comment rejoindre l'île de Krk
On peut rejoindre l'île de Krk :
  • en avion, puisque l'aéroport de Rijeka se trouve sur l'île de Krk ;
  • par le double pont à péage qui relie le nord de l'île au continent (3 EUR/moto ; 5 EUR/voiture ; 6 EUR/caravane ou camping-car jusqu'à 3,5 tonnes ; situé non loin de la ville de Kraljevica (continent) ; ) ;
  • en ferry depuis l'île de Rab, de Lopar (Rab) à Valbiska (Krk) (compagnie LNP ; 1 ferry toutes les 2h en été ; environ 1h30 de trajet ; 5 EUR/pers. ; 2,50 EUR/enfant ; 6 EUR/vélo ; 10 EUR/moto ; 31 EUR/voiture ; 49 EUR/fourgon ; 60 EUR/camping-car ou caravane jusqu'à 7 m ; 75 EUR/camping-car ou caravane de plus de 7 m) ;
  • en ferry depuis l'île de Cres, de Merag (Cres) à Valbiska (Krk) (compagnie Jadrolinija ; environ 25 mn de trajet ; 1 ferry toutes les 45 mn (environ) en été ; 2,50 EUR/pers. ; 1,50 EUR/enfant ; 3 EUR/vélo ; 5 EUR/moto ; 16 EUR/voiture ; 30 EUR/fourgon ; 35 EUR/camping-car ou caravane jusqu'à 7 m ; 43 EUR/camping-car ou caravane de plus de 7 m) ;
  • d'autres liaisons en bateaux existent, mais avec uniquement le transport de passagers.

(les tarifs indiqués correspondent à des "aller simple")

L'île de Krk, qui est surnommée l'île Dorée, est la plus grande île croate. "Krk" se prononce "Keurk".

Vrbnik

En empruntant une route secondaire sinueuse, nous rejoignons la ville de Vrbnik. Nous ne faisons qu'une toute petite halte à Vrbnik, car il nous est difficile de nous y garer avec notre camping-car. La ville se trouve sur les hauteurs d'une colline en bord de mer. Au bas, se trouve une belle plage aux eaux limpides.

Vrbnik sur l'île de Krk - Croatie Vrbnik sur l'île de Krk - Croatie

Baška

La ville de Baška se trouve à l'extrémité sud-est de l'île. L'unique route qui permet de rejoindre Baška traverse un col (300 m) puis une région arborée propice à la randonnée. La route redescend ensuite vers la grande baie de Baška. Cette baie est particulièrement jolie en raison des montagnes qui l'entourent et de sa belle plage en arc de cercle. Au large, on aperçoit l'île de Prvić. Baška est la principale station balnéaire de l'île et sa belle et grande plage "Vela" est bondée en été !

Plage Vela à Baška sur l'île de Krk - Croatie Plage Vela à Baška sur l'île de Krk - Croatie

Puntarska Draga

Nous rebroussons chemin, repassons le col et rejoignons la baie de Puntarska Draga. Au milieu de la baie se trouve l'îlot de Košljun sur lequel a été construit le monastère Sainte-Marie (que l'on peut visiter). Au nord de la baie se trouve un incroyable téléski nautique . On peut se faire tirer en boucle par le téléski pour pratiquer le ski nautique ou le surf de mer, les plus doués pouvant passer sur des tremplins ! A l'Est de la baie se trouve la ville de Punat et sa marina (port de plaisance), l'un des points d'amarrage les plus importants de l'île de Krk.

de Punat vers Stara Baška

De Punat, nous poursuivons jusqu'à Stara Baška. Cette petite route grimpe par l'intérieur de l'île pour ensuite redescendre vers la mer. La route offre alors une vue magnifique sur la côte . Plusieurs criques dont l'eau turquoise cristalline invite à la baignade, sont accessibles à pied, mais il faut au préalable garer son véhicule et trouver une place sur le côté de cette petite route pentue et bondée de véhicules. Avant d'arriver à Stara Baška, se trouve un terrain de camping : le "Škrila". Peu de temps après, la route s'arrête. L'accès aux camping-cars est interdit 800 m avant la ville. "Stara Baška" signifie "Vieux Baška", mais n'a de charme que son isolement. C'est un tout petit village d'environ 100 habitants qui dispose de quelques hébergements.

Du coté de Stara Baška sur l'île de Krk - Croatie

Nous revenons ensuite jusqu'à Punat.

Krk (la ville)

Nous nous rendons à la ville de Krk que nous avons encore le temps de visiter avant de nous y poser pour la nuit. La vieille ville de Krk est fortifiée, certains remparts étant encore bien visibles. On y visite la Cathédrale de l'assomption de la Vierge Marie du 5 ou 6e siècle, ses autres églises et ses ruelles étroites. Krk est également un port agrémenté de quelques petites plages.

Ville de Krk - Croatie Ville de Krk - Croatie

Plus de photos de l'île de Krk...

Krk dispose de nombreux hébergements comme des appartements, des chambres à louer ainsi que 4 campings.

Où dormir sur l'île de Krk
L'île de Krk est très fournie en hébergements. On les trouvera principalement dans les villes de Krk, Baška, Malinska, Vrbnik et Stara Baška. Comme partout en Croatie, on trouve beaucoup d'appartements, de maisons ou de chambres à louer, ainsi que quelques hôtels.

Campings : il y a de nombreux campings sur l'île de Krk. Par exemple, il y a 4 campings dans la ville de Krk, 1 camping non loin du double pont au nord de l'île, 1 camping à Punat, 1 camping avant Stara Baška ainsi que 2 campings à Baška. Voici quelques campings que nous avons repérés ou testés :

  • "Camping Bor", où nous avons logé (situé dans la ville de Krk ; à 800 m de la mer ; à 1 km de la vieille ville de Krk accessible à pied ou par minibus pour 1,10 EUR ; camping familial 3 étoiles ; 3 petites piscines toutes neuves ; aire de jeux toute neuve pour les enfants ; sanitaires très propres ; calme ; bonne aire de service pour les camping-cars ; très bon accueil ; 8 EUR/pers. ; 4 EUR/voiture ; 11 EUR/camping-car ; 5 EUR l'électricité ; possède un restaurant ; WiFi à 3 EUR quelque soit la durée de connexion ; ; ) ;
  • "Camping Ježevac" (situé dans la ville de Krk ; ) ;
  • "Camping Krk", ex camping "Politin" (situé à proximité de la ville de Krk ; ) ;
  • "Camping Pila" (situé dans la ville de Punat ; ) ;
  • "Camping Konobe" (camping naturiste ; situé entre Punat et Stara Baška ; ) ;
  • "Camping Škrila" (au calme et loin de la foule ; situé à Stara Baška ; ) ;
  • "Camping Bunculuka" (camping naturiste ; situé à Baška ; ) ;
  • "Camping Zablaće" (situé dans la ville de Baška ; ) ;
  • "Camping Glavotok" (situé à l'ouest de l'île ; ) ;
  • "Camping Pušća" (situé au nord de l'île ; ; ) ;
  • "Camping Njivice" (situé au nord de l'île ; ) ;
  • "Camping Tiha" (situé à Šilo, au nord-est de l'île ; ).

Ile de Cres

Au port de Valbiska (île de Krk) nous prenons un ferry pour rejoindre l'île de Cres.

Comment rejoindre l'île de Cres
Pour rejoindre l'île de Cres, plusieurs manières s'offrent à vous :
  • en ferry depuis l'île de Krk, de Valbiska (Krk) à Merag (Cres) (compagnie Jadrolinija ; environ 25 mn de trajet ; 1 ferry toutes les 45 mn (environ) en été ; 2,50 EUR/pers. ; 1,50 EUR/enfant ; 3,50 EUR/vélo ; 6 EUR/moto ; 16 EUR/voiture ; 30 EUR/fourgon ; 35 EUR/camping-car ou caravane jusqu'à 7 m ; 45 EUR/camping-car ou caravane de plus de 7 m) ;
  • en ferry de Brestova (situé sur le continent) à Porozina (sur l'île de Cres) (compagnie Jadrolinija ; environ 20 mn de trajet ; 1 ferry environ toutes les 1h30 ; 2 EUR/pers. ; 1 EUR/enfant ; 3 EUR/vélo ; 4,50 EUR/moto ; 14 EUR/voiture ; 25 EUR/fourgon ; 29 EUR/camping-car ou caravane jusqu'à 7 m ; 37 EUR/camping-car ou caravane de plus de 7 m) ;
  • d'autres bateaux accostent à la ville de Cres, mais ils ne transportent que des passagers ;
  • en passant le pont tournant qui traverse le canal d'Osor pour rejoindre l'île de Lošinj (gratuit).

(les tarifs indiqués correspondent à des "aller simple")

Autrefois, l'île de Cres et l'île de Lošinj ne formaient qu'une seule île. A l'époque romaine, un canal a été creusé, coupant l'île initiale en deux îles. Parfois, un amalgame est fait entre ces deux noms.

L'île de Cres est plus sauvage que sa voisine, Lošinj. Elle offre peu d'accès à la mer, donc peu de plages. Elle est très montagneuse et les routes passent très souvent sur les hauteurs. Au centre se trouve le lac d'eau douce de Vrana.

Cres (la ville)

Nous rejoignons la ville de Cres. Les derniers kilomètres se font sur une route de qualité médiocre et étroite, avec beaucoup de circulation. Après nous être garés sur l'un des parkings proches de la vieille ville (1,10 EUR/h), nous partons à pied découvrir cette petite ville et son port. La ville de Cres se situe dans une belle baie ; elle est peu touristique et a beaucoup de charme. Nous profitons des restaurants de la ville pour déjeuner.

Ville de Cres - Croatie Ville de Cres - Croatie Ville de Cres - Croatie

Valun

Par la route, nous nous dirigeons vers le sud de l'île. Nous quittons l'unique route principale et empruntons une bonne route secondaire (en direction de Valun) qui offre de belles vues sur l'île. Nous ne faisons que passer dans cette ville, car les parkings affichent tous "complet" ! Nous faisons demi-tour puisque la route s'arrête ici.

Valun sur l'île de Cres - Croatie En direction de Valun sur l'île de Cres - Croatie

Lubenice

1 km avant Valun, une autre route secondaire rejoint le village de Lubenice. Cette fois, la route est vraiment étroite et les murets qui encadrent la route rendent les croisements de voitures vraiment difficiles ! Avec notre camping-car, nous nous retrouvons même bloqués à plusieurs reprises ! Nous continuons jusqu'au moment où il nous est possible de faire demi-tour pour quitter au plus vite cette route que nous déconseillons totalement aux camping-cars !

Etat des routes et Conduite
Les routes croates sont généralement de bonne qualité. Les panneaux routiers sont complets et clairs. Sur certaines îles, les routes sont parfois de mauvaise qualité et surtout très étroites. La traversée de certains villages peut s'avérer difficile du fait de l'étroitesse des routes. Il est parfois impossible d'emprunter certaines routes très étroites en camping-car et les panneaux ne l'indiquent pas toujours ! Il nous est arrivé d'être bloqués à deux reprises en raison de voitures stationnées sur les deux côtés de la chaussée ou en raison de croisements avec d'autres véhicules sur une petite route avec, de part et d'autre, un mur en pierres ! Il nous est également arrivé d'être coincés dans une ruelle très étroite avec un virage en épingle à cheveux (virage très serré) et le tout dans une pente raide ! Les limitations de vitesse sont similaires à celles en France, soit 50 km/h en ville, 90 km/h sur route nationale et 130 km/h sur autoroute. Les autoroutes sont généralement à péages (voir Autoroutes croates). Le comportement des automobilistes est similaire à celui en France et nous n'avons pas éprouvé de difficulté particulière à conduire notre camping-car. Un permis de conduire national est suffisant ! Les feux de croisement (codes) doivent être allumés de jour comme de nuit durant la période de l'heure d'hiver, mais même en été, les croates ont pris l'habitude de toujours allumer leurs feux de croisement.

En raison de l'étroitesse des routes, nous n'atteindrons donc pas Lubenice ! Ce village est apparemment placé sur le haut d'une falaise et une belle plage serait accessible à pied.

Osor

Osor est un beau petit village, très agréable à visiter. Le village se trouve au niveau du canal séparant l'île de Cres de l'île de Lošinj, canal qui peut être traversé par un petit pont tournant (gratuit). Ce pont tournant est actionné deux fois par jour (à 9 et à 17h ; ). De nombreux bateaux attendent l'heure de passage. Une fois le pont tourné, les bateaux passent à tour de rôle, ce qui engendre l'arrêt de la circulation automobile durant 30 mn, voire 1h. Une belle petite plage se trouve à proximité du village.

Osor sur l'île de Cres - Croatie Canal qui sépare les îles de Cres et de Lošinj - Croatie

Plus de photos de l'île de Cres...

Où dormir sur l'île de Cres
Sur l'île de Cres, les hébergements sont concentrés dans les villes de Cres, Martinšćica et Osor. Comme partout en Croatie, on trouve surtout beaucoup d'appartements, de maisons ou de chambres à louer et seulement quelques hôtels.

Campings : voici une liste de campings repérés sur l'île de Cres :

  • "Camping Kovačine" (situé dans la ville de Cres ; ) ;
  • "Camping Slatina" (situé à côté de la ville de Martinšćica ; 9 EUR/pers. ; de 7 à 14 EUR l'emplacement ; ) ;
  • "Camping Bijar" (situé à côté de la ville d'Osor ; 9 EUR/pers. ; de 4 à 14 EUR l'emplacement ; ) ;
  • "Camping Baldarin" (situé à côté de la ville Pogana ; une partie du camping est réservée aux naturistes ; accès par une route étroite ; 9 EUR/pers. ; de 4 à 14 EUR l'emplacement ; ).

Ile de Lošinj

De l'autre côté du canal, se trouve l'île de Lošinj. Ce canal a été construit à l'époque romaine et a coupé l'île initiale en deux. Aujourd'hui, on parlera de l'île de Cres pour sa partie nord, et de l'île de Lošinj pour sa partie sud. Très souvent, l'île de Lošinj est confondue avec l'île de Cres.

Comment rejoindre l'île de Lošinj
Pour rejoindre l'île de Lošinj, plusieurs manières s'offrent à vous :
  • si vous souhaitez rejoindre l'île de Lošinj avec un véhicule : il faudra tout d'abord rejoindre l'île de Cres (voir Comment rejoindre l'île de Cres) ; depuis l'île de Cres, il suffira d'emprunter le petit pont tournant d'Osor (gratuit) pour rejoindre l'île de Lošinj ;
  • si vous êtes piéton : des liaisons bateaux existent entre Mali Lošinj et Pula, Rijeka ou Zadar (attention, les bateaux ne transportent pas de véhicules !).

L'Ile de Lošinj est bien plus touristique que sa voisine car sa côte est plus accessible et offre davantage de plages.

Mali Lošinj

Mali Lošinj est la ville la plus touristique de l'île. Cette ville possède la plus grande marina de l'île et se situe à l'endroit où l'île est la plus étroite (à peine 100 m). D'ailleurs, un autre canal, plus récent, appelé Most Privlaka, a été creusé ici. Ce canal est également couvert d'un pont tournant, actionné deux fois par jour (à 8 et 18h). A ces horaires, une accumulation de bateaux attendent pour pouvoir passer de l'autre côté. Une fois le pont retiré du canal, les bateaux passent à tour de rôle et les voitures doivent parfois attendre 30 mn, voire 1h, que le pont soit à nouveau mis en place.

Pour visiter la ville et ses environs, nous stationnons notre camping-car à proximité de la ville et enfourchons nos vélos.

Mali Lošinj sur l'île de Cres - Croatie Mali Lošinj sur l'île de Cres - Croatie

De Mali Lošinj à Veli Lošinj

C'est donc à vélo que nous parcourons les quelques kilomètres qui séparent Mali Lošinj de Veli Lošinj. Plutôt que de circuler sur la route, nous circulons sur le sentier qui longe la mer et offre de magnifiques panoramas ainsi que de beaux endroits pour se baigner. En dehors de quelques marches, ce sentier se pratique bien à vélo.

De Mali Lošinj à Veli Lošinj sur l'île de Cres - Croatie De Mali Lošinj à Veli Lošinj sur l'île de Cres - Croatie

En arrivant à Veli Lošinj, la première vue n'est pas fameuse, car on ne voit qu'un gros hôtel et sa plage privée. Il faut continuer pour découvrir le pittoresque et très joli village de Veli Lošinj.

Veli Lošinj sur l'île de Cres - Croatie Veli Lošinj sur l'île de Cres - Croatie

Plus de photos de l'île de Lošinj...

Où dormir à Veli Lošinj
L'île de Lošinj est très fournie en hébergements, surtout dans le secteur des villes de Mali Lošinj et Veli Lošinj. Comme partout en Croatie, on trouve surtout beaucoup d'appartements, de maisons ou de chambres à louer et seulement quelques hôtels.

Campings : il y a de nombreux campings sur l'île de Lošinj qui est légèrement plus fournie que sa voisine, l'île de Cres. La tendance est plutôt au "grand camping-village confortable". Les petits campings (autokamp) familiaux sont inexistants. Voici une liste de campings repérés et visités :

  • "Camping Preko Mosta" (situé à côté du canal d'Osor séparant l'île de Cres de l'île de Lošinj ; 8 EUR/pers. incluant la tente, la voiture et la caravane ; 3 EUR pour l'électricité ; parcelle à 6 EUR ; ; ) ;
  • "Camping Lopari", où nous avons logé (situé à environ 2 km du canal d'Osor ; au bord de mer ; sanitaires très propres ; aire de jeux pour les enfants ; bonne aire de services pour camping-cars ; WiFi gratuit à l'accueil et au restaurant, mais fonctionne assez mal ; activités fréquentes pour les jeunes ; machines à laver à 5 EUR ; distributeur de glaçons ; réfrigérateur pour 2 EUR; beaucoup d'ombre ; 8 EUR/pers. ; 5 EUR l'emplacement sans électricité ; de 9 à 11 EUR la parcelle incluant l'électricité ; superette ; bon restaurant ; ; ) ;
  • "Camping Rapoča" (situé à Nerezine ; 8 EUR/pers. ; de 7 à 12 EUR la parcelle incluant l'électricité ; réfrigérateur à 3 EUR ; nous a donné l'impression que les touristes sont entassés sur les parcelles ; ) ;
  • "Camping Poljana Resort" (situé non loin de la ville Mali Lošinj ; placé sur la bande étroite de l'île et permet ainsi d'avoir accès aux deux côtés de la mer ; plages privées ; très haut de gamme ; 13 EUR/pers. ; de 13 à 23 EUR la parcelle ; ) ;
  • "Camping Ćikat" (très grand camping ; situé à Mali Lošinj ; 9 EUR/pers. ; de 4 à 15 EUR l'emplacement ; plage privée ; possède un restaurant ; ).

Nous quittons l'île de Lošinj en faisant le parcours inverse. Nous repassons sur l'île de Cres via le pont tournant d'Osor, puis nous nous rendons à l'extrémité nord de l'île de Cres pour prendre un ferry au port de Porozina. Trente minutes plus tard, nous arrivons au port de Brestova (région de l'Istrie) situé sur le continent.


Une fois sur le continent, nous prenons la route vers le sud, en direction de la pointe de l'Istrie. La région de l'Istrie correspond à une péninsule en forme de triangle pointée vers le sud (triangle retourné). A la pointe sud se trouve le cap de Rt Kamenjak. En raison de la proximité avec l'Italie, le nom des villes est ici très souvent indiqué en deux langues : le nom croate et le nom italien.

Après 20 jours passés en Croatie, c'est la première fois qu'il pleut !

Climat en Croatie
Sur la côte et les îles croates, les mois les plus secs coïncident avec les mois les plus chauds. Il s'agit des mois de mai à octobre, juillet et août étant les mois les plus chauds. Il y fait un peu plus chaud que sur la côte d'Azur en France. En été, à l'intérieur du pays et surtout dans le nord (Zagreb), les précipitations sont plus importantes que sur les côtes et les îles. L'hiver est froid mais adouci sur les côtes de l'Adriatique qui jouit d'un climat de type méditerranéen, avec des précipitions plus importantes. En montagne, il fait même très froid. Exemple : nous étions dans le Parc National de Plitvice au mois de novembre et il faisait 0°C avec un ciel dégagé. Dans le même mois, à Dubrovnik, une petite polaire suffisait. La meilleure période pour visiter la Croatie est donc l'été ou autour de l'été pour éviter la foule. Lors de notre deuxième voyage en Croatie, durant le mois d'août, sur 25 jours de voyage sur la côte et les îles, nous n'avons eu qu'une seule journée de petite pluie. Pour davantage de précision sur le climat, vous pouvez consulter notre fiche climat de la Croatie.

Avant de rejoindre le cap, nous suspendons nos visites touristiques et rejoignons pour 2 nuits un couple d'ami, Martine et Bernard, également en Croatie pour les vacances ! Nous les remercions d'ailleurs chaleureusement pour leur accueil !

La Cigale
La cigale (ou Cicadidae) est un insecte que l'on ne peut pas rater en été en Croatie. Durant les journées chaudes, les cigales chantent toutes ensemble : un environnement sonore bien agréable car pour nous, le chant des cigales est synonyme de "vacances" ! Elles se font visuellement très discrètes, mais en cherchant bien et avec de la patience, on arrive à les observer ! Pas facile toutefois car lorsque l'on s'approche, elles s'arrêtent de chanter ! On trouve des cigales dans le sud de la France et sur tout le pourtour de la Méditerranée, ainsi qu'en Croatie. Les cigales n'existent pas seulement en Europe car on trouve d'autres variétés ailleurs dans le monde (en Australie par exemple).

Rt Kamenjak

A l'extrême sud de la péninsule de l'Istrie se trouve le cap de Rt Kamenjak. Le mot "Rt" signifie "Cap". Cette pointe est protégée par la réserve de Rt Kamenjak qui débute juste après le village de Prementura. L'accès est gratuit pour les piétons et les cyclistes, mais payant pour les véhicules motorisés (3 EUR/moto ; 5 EUR/voiture ; 13 EUR/camping-car ; propose également des tarifs à la semaine ou au mois). Nous nous y rendons à vélo depuis le camping "Stupice" qui se trouve juste à côté (et sur lequel nous nous sommes posés pour 3 nuits). Dans la réserve, il n'y a pas de route asphaltée mais uniquement de la piste et des sentiers. Rouler à vélo à côté des voitures qui soulèvent beaucoup de poussière n'est pas très agréable, alors nous prenons des sentiers plus étroits, mais pas forcément facile à pratiquer à vélo car il y a beaucoup de rochers. La réserve a été créée pour protéger la flore (orchidées, maquis et autres plantes) mais les gens viennent généralement ici pour profiter de la mer et des plages sauvages. En effet, les endroits propices à la baignade sont nombreux (toutefois pas de plage de sable fin, puisqu'en Croatie les plages sont surtout constituées de galets !). La faune et flore marine sont également riches, donc attention où vous mettez les pieds !

Réserve de Rt Kamenjak - Croatie Réserve de Rt Kamenjak - Croatie

Ici, pas de constructions en béton, seulement des bars en bois qui proposent parfois à manger. Le "Safari Bar" est un endroit très particulier qui vaut le coup d'être vu : tables placées à l'ombre au milieu de bambous, balançoires, surprenant toboggan à roulettes pour petits et grands, jeux pour les enfants, tour d'observation, etc.. Un endroit insolite et très agréable pour se reposer et se rafraîchir !

Le "Safari Bar" dans la réserve de Rt Kamenjak - Croatie Le "Safari Bar" dans la réserve de Rt Kamenjak - Croatie

Plus de photos de Rt Kamenjak...


Pula

La ville de Pula (ou Pola en italien) se trouve juste au-dessus de la réserve de Rt Kamenjak, à l'extrémité sud de la péninsule de l'Istrie. On vient surtout à Pula pour visiter l'incroyable amphithéâtre romain en excellent état de conservation ! Nous rejoignons cette ville en bus, depuis le camping où nous logeons (2 EUR/pers. l'aller). Pour la visite de Pula, nous commençons par faire le tour complet de l'amphithéâtre (gratuit), puis nous nous rendons à l'intérieur (5 EUR), où se trouve également un musée. En soirée, l'amphithéâtre est souvent utilisé pour des spectacles ou des concerts. L'un des spectacles pouvant être intéressant est celui qui conte l'histoire des gladiateurs (en anglais ; avec quelques démonstrations ; pas forcément intéressant pour les jeunes enfants car il y a plus de dialogues que de démonstrations).

Amphithéâtre romain de Pula - Croatie Amphithéâtre romain de Pula - Croatie Amphithéâtre romain de Pula - Croatie

Outre le majestueux amphithéâtre romain, il y a d'autres ruines romaines, comme le temple d'Auguste, l'arc de triomphe de Sergius et la mosaïque romaine (pas facile à trouver ; il faut suivre les petits panneaux bien cachés "Rimski Mozaik" ; ). Il y a également la cathédrale, la citadelle (3 EUR), Zerostrasse et les musées. Les magasins et restaurants ne manquent pas et nous en profitons pour dîner dans la ville, avant de reprendre le bus pour retourner à notre camping.

Plus de photos de Pula...

Où dormir sur Pula et Rt Kamenjak
On trouve de nombreux hébergements à Pula, mais également dans les villes et villages situés au-dessus de la réserve Rt Kamenjak, comme Medulin, Premantura ou Banjole. Comme partout en Croatie, il y a surtout beaucoup d'appartements, de maisons ou de chambres à louer, mais aussi quelques hôtels.

Campings : il y a de nombreux campings dans cette région. La tendance est plutôt aux "grands campings". Les petits campings (autokamp) familiaux sont beaucoup plus rares ! Voici une liste de campings :

  • "Camping Stupice", où nous avons logé (situé au plus près de la réserve de Rt Kamenjak, au sud de Premantura ; Pula est à environ 10 km, accessible en bus à prendre directement dans le camping (2 EUR l'aller) ; beaucoup d'ombre ; grands emplacements ; dispose également d'emplacements sur une presqu'île sans ombre ; plage privée ; qualité des sanitaires moyenne ; problème d'eau chaude sur certains blocs sanitaires ; supérette ; mini-golf ; 8 EUR/pers. ; parcelle à 11 EUR sans électricité ; parcelle de 14 à 16 EUR avec électricité ; dispose de mobile homes ; ; ) ;
  • "Camping Kažela" (plage privée ; piscine ; dispose de mobile homes ; ) ;
  • "Camping Medulin" (situé à Medulin ; beaucoup d'ombre ; dispose également d'emplacements sur une presqu'île ; plage privée ; propose des mobile homes à louer ; ) ;
  • "Camping Runke" (plage privée ; beaucoup d'ombre ; ) ;
  • "Camping Tašalera (plage privée ; beaucoup d'ombre ; ) ;
  • "Camping Pomer" (plage privée ; beaucoup d'ombre ; ) ;
  • "Camping Diana" (situé à Banjole, juste à côté de Pula ; piscine ; ) ;
  • "Camping Indije" (situé à Banjole, juste à côté de Pula ; plage privée ; propose la location de mobile homes ; ) ;
  • "Camping Stoja" (situé au plus près de Pula et à seulement 2,5 km du centre historique ; beaucoup d'ombre ; plage privée ; propose la location de mobile homes ; ) ;
  • "Camping Brioni", anciennement "Camping Puntizela" () ;
  • "Camping Bi-Village" (plage privée ; piscine ; ) ;
  • "Camping Pineta" (plage privée ; ).

Nous remontons ensuite le côté ouest de l'Istrie, via l'autoroute A9.

Autoroutes croates
Les autoroutes croates sont des routes à péages. Elles sont de très bonne qualité et sont équipées d'aires de service et de stations service pour l'essence ; la vitesse est limitée à 130 km/h. Nous soulignons qu'il faut être vigilant sur les aires d'autoroutes car certaines personnes peuvent avoir des pratiques douteuses ! Voici notre observation, effectuée sur une aire de l'autoroute A3, à une vingtaine de kilomètres de Zagreb : nous prenions notre petit déjeuner dans notre camping-car et nous avons eu le temps d'observer les manèges incessants de personnes envers les véhicules qui arrivaient ! En effet, un homme plaçait discrètement une chainette en or devant un véhicule arrivant et quelques instants plus tard, la même personne repassait en ayant un air surpris de trouver par terre une chainette en or ; cette personne la montre au conducteur du véhicule et se met à discuter... Nous n'avons pas compris ce qu'ils essayaient de faire, mais cela ne nous semblait pas très catholique !!! Parfois les personnes (hommes et femmes) se retrouvaient derrière les bâtiments ou dans les toilettes... L'une d'entre elles avait même une dépanneuse qui attendait... !!! Bien entendu, ce genre de pratique peut également exister en France ou ailleurs, mais nous souhaitions le souligner ici ! Des mendiants très insistants sont également fréquents sur ces mêmes aires.

Rovinj

Sur la côte ouest de l'Istrie, la ville de Rovinj est incontournable. Nous nous garons gratuitement en retrait de la vieille ville car la plupart des parkings proches du centre ne sont pas autorisés aux camping-cars, puis nous rejoignons la vieille ville à pied. Voici toutefois quelques autres parkings : le parking le plus proche est à seulement 200 m de la vieille ville, mais il n'est pas autorisé aux camping-cars ; un parking autorisé aux camping-cars est situé à 1 km de la vieille ville .

La vieille ville de Rovinj (ou Rovigno en italien) se trouve sur une péninsule. Autrefois, Rovinj était une île avant d'être reliée au continent il y a quelques siècles (en renflouant la mer). Les vieilles maisons entassées ne laissent de place qu'à d'étroites ruelles, et quasiment pas de bord de mer ; c'est toutefois ce qui donne tout le charme à cette vieille ville, certainement la plus belle d'Istrie. Les façades des maisons sont à même le front de mer. L'arc de Balbi, situé au niveau du port, marque l'entrée de la vieille ville. De cette porte, se prolonge la rue Grisia qui grimpe jusqu'à l'église Sainte-Euphémie (ou Sveta Eufemija), dont l'accès est gratuit. A côté de l'église, on ne peut pas rater le monumental campanile (ou clocher) haut de 60 m, similaire à celui de Venise. L'accès au sommet du campanile est payant (2 EUR). La vue d'en-haut est magnifique et donne une vue panoramique sur la vieille ville Vue 360° de la vieille ville de Rovinj - Croatie.

Campanile
Un campanile est une tour campanaire de forme carrée ou ronde. Le terme est utilisé pour les édifices italiens de la Renaissance. Le plus célèbre des campaniles est celui de Saint-Marc à Venise (Italie). On aurait pu l'appeler "clocher", mais un campanile est une construction à part entière, souvent placée à côté d'une église ou d'une cathédrale.

Le mieux est de découvrir cette vieille ville au hasard de ses ruelles.

Rovinj - Croatie Rovinj - Croatie Rovinj - Croatie Rovinj - Croatie Rovinj - Croatie

A l'Est de la vieille ville, se trouve un grand marché couvert , où nous ferons le plein de fruits et légumes, mais on y trouve aussi divers accessoires destinés aux touristes. Ce n'est généralement pas sur ce genre de marché que l'on trouvera les meilleurs prix !

Supermarchés et Marchés
De nombreuses enseignes de supermarchés et hypermarchés se côtoient en Croatie. Parmi elles, il y a Konzum (chaîne croate), Lidl, Spar, DM, Mercator (chaîne slovène), etc.. Pour les fruits et légumes, nous vous conseillons de les acheter plutôt dans un marché local ou, encore mieux, au bord des petites routes, vendus par les producteurs locaux ! Les fruits sont plus goûteux et pas forcément plus chers ! Nous nous sommes régalés de pastèques achetées au bord des routes, mais aussi de figues, nectarines, abricots, etc.. En Croatie, les produits Bio ne sont pas à la mode, donc les labels Bio n'existent pas.

Pour observer au mieux la configuration de la vieille ville de Rovinj et avoir la meilleure vue, il faut s'en éloigner. Depuis la côte, au sud de la ville, Rovinj se révèle magnifique !

Rovinj - Croatie

Nous nous posons ensuite pour une nuit au camping "Porton Biondi", à quelques kilomètres au nord de Rovinj, et profitons de la mer pour une baignade bien méritée par cette si chaude journée !

Plus de photos de Rovinj...

Où dormir sur Rovinj
De nombreux hébergements se trouvent à Rovinj et dans les environs. Comme partout en Croatie, on trouve surtout des appartements, des maisons ou chambres à louer, mais aussi quelques hôtels.

Campings : il y a de nombreux campings dans la région de Rovinj, en voici une petite liste :

  • "Camping Porton Biondi", où nous avons logé (situé à 2 km au nord de la vieille ville de Rovinj, accessible à pied ou à vélo par le bord de mer ; sanitaires très propres ; bon accueil ; au calme, sauf pour les emplacements en bord de route ; plage à proximité, en traversant la route ; 6 EUR/pers. ; de 4 à 9 EUR la parcelle ; 3 EUR pour l'électricité ; WiFi payant à 1,50 EUR les 30 mn ou 4 EUR les 3h ; machine à laver à 4 EUR ; ; ) ;
  • "Camping Polari" (piscine ; plage privée ; ) ;
  • "Camping Punta Eva" (camping naturiste ; situé juste à côté du camping "Polari" ; plage privée ; ) ;
  • "Camping Veštar" () ;
  • "Camping Valdaliso" () ;
  • "Camping Amarin" () ;
  • "Camping Valalta" (camping naturiste ; ).

Poreč

Un peu plus au nord, nous visitons la ville de Poreč (ou Parenzo en italien). Au cœur de la vieille ville, de nombreuses boutiques ont pris place dans les ruelles en marbre. De part et d'autre des ruelles, on observe de belles façades de maisons. Attention au sol particulièrement glissant, qui a valu 3 chutes à notre fils Yann (6 ans) ainsi qu'une énorme bosse ! Parmi les attraits de la vieille ville, il y a une Basilique euphrasienne avec ses belles mosaïques : à ne pas manquer ! Ces dernières sont d'ailleurs inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco. On y trouve également quelques ruines romaines ainsi que des tours de fortification. Autre curiosité : un jardin consacré aux chats tenu par un autochtone !

Poreč - Croatie Poreč - Croatie Poreč - Croatie Poreč - Croatie

Plus de photos de Poreč...

Pour les véhicules, un immense parking est situé à côté de la vieille ville (1 EUR/h ; attention, il est interdit aux camping-cars !).

Où dormir sur Pureč
De nombreux hébergements se trouvent à Poreč et dans les environs. Comme partout en Croatie, on trouve surtout des appartements, maisons ou chambres à louer, mais aussi quelques hôtels.

Campings : il y a de nombreux campings dans la région de Poreč, en voici une petite liste :

  • "Camping Materada" () ;
  • "Camping Ulika" (camping naturiste ; ) ;
  • "Camping Zelena Laguna" (piscine ; plage privée ; ) ;
  • "Camping Bijela Uvala" ().

La suite de notre voyage

Nous continuons notre route en remontant l'autoroute A9 en direction de la frontière slovène. En cette période de l'année, les passages aux frontières sont saturés, avec aujourd'hui, environ 10 km de bouchon pour la frontière normale reliée à l'autoroute A9. Nous quittons l'autoroute au début du bouchon, afin de passer la frontière à un autre poste , situé sur une route secondaire, qui nous mènera à notre destination suivante : la ville de Piran en Slovénie. A ce poste, la file d'attente est de seulement 1 km pour passer la frontière (cela défilera assez vite d'ailleurs)...

Pour connaître la suite de notre aventure : La Slovénie


Informations complémentaires



Langue, Contact, Communication et Sécurité

La langue parlée en Croatie est bien entendu le croate. Les croates parlent rarement le français. L'anglais est pratiqué dans les zones touristiques. L'allemand et l'italien sont parfois compris et parlés. Voici une petite liste de mots croates :

  • "dobar dan" ou "dan" = "bonjour" ;
  • "da" = "oui" ;
  • "ne", prononcé "né" = "non" ;
  • "hvala", prononcé "vala" = "merci" ;
  • "dobrodošli" = "bienvenue" ;
  • "jezero" et "jezera" = "lac" et "lacs" ;
  • "špilja" ou "jama" = "grotte", "cave" ou "fosse" ;
  • "kamp" ou "autokamp" = "camping" ;
  • "otok" = "île" ;
  • "plaža" = "plage" ;
  • "tvrđava" = "forteresse" ;
  • "trg" = "place" ou "carré" ;
  • "most" = "pont" ;
  • "soba" et "sobe" = "chambre" et "chambres" ;
  • "grad" = "ville".

En Croatie, l'accueil semble souvent anodin. Il est plus chaleureux dans le sud et surtout dans les zones moins touristiques. Bivouaquer (camping sauvage) est normalement interdit. La Croatie a une réputation de pays plutôt sécuritaire. Bien entendu, il faut faire attention aux pickpockets dans les zones de foule. Attention également aux arnaques possibles sur les aires d'autoroute (voir Autoroutes croates). L'infrastructure routière est bonne et sécurisante. Nous n'avons pas ressenti de tentative d'arnaque, même si les prix sont automatiquement plus élevés dans les zones touristiques !

Autres pages
  • Un de nos autres sites Web sur le Parc National des lacs de Plitvice : Plitvice.fr
  • Pour en savoir davantage sur les camping-cars, depuis l'achat jusqu'au voyage : Voyager en camping-car
Hébergements en Croatie

Le panneau "Soba" ou "Sobe" signifie "Chambre" à louer...

Billet d'avion pour la Croatie
Avant de partir

Conclusion

Lors de notre premier passage en Croatie, nous n'avions passé que 2 jours dans le pays, en nous disant qu'il serait bien d'y revenir pour découvrir plus en profondeur le reste de la Croatie.
Cela s'est donc fait très rapidement puisque nous y sommes retournés deux années plus tard. Nous avions une inquiétude concernant la période estivale de juillet et août mais en raison de notre planning, nous ne pouvions y aller que durant ces mois d'été ! Finalement, nous avons été particulièrement enchantés d'avoir découvert plus en détail ce pays, même en période estivale ! Sur la côte et les îles, il y a bien entendu du monde en juillet et août, mais c'est moins bondé qu'à la côte d'Azur ! Le sud semble nettement moins fréquenté que l'ouest et pourtant, nous avons trouvé le sud plus beau et plus intéressant ! La région de l'Istrie est certainement la plus fréquentée.

La côte Adriatique (très accidentée) du pays offre de magnifiques paysages, avec une multitude de plages. N'oublions pas les îles car avec plus de 1 000 îles, îlots ou presqu'îles, la Croatie offre de nombreuses possibilités de découvertes ; nous n'avons toutefois visité que 9 d'entre elles, toutes différentes et certaines incroyablement belles ! La côte offre de nombreuses criques aux eaux cristallines, mais il faut faire sans le sable fin car en Croatie ce sont surtout des plages de galets, sauf rare exception. Certains endroits "festifs" semblent vouloir rivaliser avec Ibiza ! Le pays nous a semblé propre, en dehors de certaines aires d'autoroutes absolument immondes.

J'espère que le résumé de notre voyage vous aura donné envie de découvrir ce très beau pays, si proche de chez nous !
Si vous souhaitez d'autres précisions pour vos futurs voyages, n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Nous vous rappelons également les autres outils de notre site que nous mettons à votre disposition :
* Où et Quand partir - des fiches pays classées par climat et centres d'intérêts en fonction de votre budget et des heures de vols souhaitées ;
* Notre comparateur de billets d'avion qui vous permet de trouver les meilleurs tarifs ainsi que les meilleurs aéroports de départ et d'arrivée en fonction d'une destination ;
* Nos autres comparateurs pour vos séjours, hôtels et location de véhicules.

Merci de votre intérêt et bon vent !

Gilles

Toutes les photos de l'Ouest de la Croatie...