Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Australie

Australie

Généralités

Visiter l'Australie... c'est visiter un continent ! Si les voyageurs sont pris par le temps, ils privilégieront la visite d'une seule partie du pays. On peut toutefois visiter plusieurs régions de l'Australie lors d'un même voyage en prenant plusieurs fois l'avion. Le plus dur est de choisir la ou les régions à visiter car il y a tant de paysages et de climats différents ! Le climat est d'ailleurs un élément crucial à prendre en considération car les périodes idéales diffèrent d'une région à une autre.

Nos carnets-guides de voyages

Régions Les visites
Sydney Sydney - Plages autour de Sydney
Les Blue Mountains Blue Mountains
La Tasmanie Hobart - Mont Field - Cradle Mountain - Bay of Fires - Péninsule de Tasman - ...
Melbourne et région
L'Ouest
Le Centre Rouge
Darwin

Sommaire


Présentation

L'Australie est un pays dont la taille est 14x plus grande que celle de la France, avec 4 000 km d'Est en Ouest et 3 700 km du Nord au Sud ! Il comprend de ce fait, plusieurs types de climats (tropical, humide, sec, tempéré) et couvre plusieurs fuseaux horaires. Il offre ainsi aux touristes un vaste éventail de paysages, mais aussi une faune variée et atypique. La capitale de l'Australie est Canberra et non Sydney comme on le pense souvent à tort. Régions isolées et perdues, le Bush et l'Outback couvrent une grande partie de cette fascinante île-continent. Le bush australien, qui est principalement constitué de savane est de forêts, occupe 800 000 m² du territoire ; le terme "bush" est devenu un terme générique en Australie, très utilisé par les locaux, qui désigne "la nature sauvage et indomptée"... Quant à l'Outback, territoire aride et inhospitalier, il est situé au-delà du bush, lorsque les arbres deviennent inexistants...

Climat

Il faut avoir à l'esprit que les saisons sont inversées par rapport à la France, puisque l'Australie se trouve dans l'hémisphère Sud de notre planète (et la France dans l'hémisphère Nord). L'Australie est un pays qui couvre une telle étendue, qu'il comprend plusieurs climats.

Au Sud (Canberra, Sydney, Melbourne, Adélaïde et la Tasmanie) : le Sud du pays jouit du climat le plus tempéré. Il y fait chaud en janvier et froid ou frais en juillet. On pratique le ski en juillet dans les montagnes, tandis qu'en janvier au bord de mer, les plages sont très fréquentées. Globalement, on peut se rendre dans le Sud de l'Australie toute l'année ; toutefois, les mois autour de janvier sont à privilégier si on aime la chaleur. De plus, il s'agit des mois les plus secs. Attention tout de même à prendre en compte qu'à compter de fin décembre et durant janvier, les australiens sont en vacances (ce sont les "grandes vacances"), donc il y a foule et les prix augment ! Pour ce qui est de la Tasmanie (île australienne), la température est un peu plus basse que sur le continent et il y pleut plus souvent.

Au Nord (Darwin, Cairns et Broome) : le Nord de l'Australie subit le climat le plus extrême du pays. En janvier, il fait très chaud et humide et les pluies sont abondantes, voire très abondantes : c'est la saison humide (ou "wet season"). Vers mars, le Nord de l'Australie peut être touché par des cyclones. En Juillet, il fait chaud et c'est sec : c'est la saison sèche (ou "dry season"). Dans ce secteur de l'Australie, pas de doute, il faut privilégier les mois secs, allant de juin à octobre ; d'autant plus qu'en période humide, certains Parc Nationaux sont fermés en raison des inondations : les visites peuvent donc parfois être compromises !

Au Centre et à l'Ouest (Alice Springs, Exmouth) : le Centre et l'Ouest du pays bénéficient d'un climat désertique. Cette zone désertique coïncide d'ailleurs avec la plus grande zone climatique de l'Australie (qui représente bien le pays) : plutôt sec et très chaud toute l'année ! Les grandes pluies ne sont pas à exclure et les sécheresses sont fréquentes. En janvier, la température peut dépasser les 50°C et cela peut être très éprouvant, pour les personnes comme pour les véhicules ! Fin février, nous avons eu 48°C dans cette région. Si on est en bonne santé, on peut s'y rendre toute l'année, bien que les mois autour de juillet sont tout de même plus supportables ! Il faut également prendre en considération que, si la température est trop élevée, l'accès à certains itinéraires de randonnées peut être momentanément interdit et ce, durant toute la journée ou durant les heures les plus chaudes de la journée. Ce n'est pas pour rien qu'il s'agit de la zone du pays la moins peuplée. Cependant, l'extrémité Sud-Ouest bénéficie d'un climat plus clément, moins sec et moins chaud, qui permet une vie plus agréable ; on y trouve donc davantage de villes (notamment la grande ville de Perth) ainsi que de denses forêts.

A l'Est (Brisbane) : l'Est de l'Australie bénéficie d'un bon climat, similaire au Sud, mais avec des températures un peu plus élevées. D'ailleurs la majorité des australiens habitent l'Est ou le Sud-Ouest du pays.

Pour davantage de précisions sur le climat de l'Australie, vous pouvez consulter notre fiche climat de l'Australie.

Etats et Territoires

Etats et territoires d'Australie

Le pays est découpé en états ou en territoires. Ainsi le pays compte 6 états, 3 territoires intérieurs et d'autres territoires extérieurs. Parmi les états on dénombre : l'Australie-Occidentale (Western Australia (WA)), l'Australie-Méridionale (South Australia (SA)), le Queensland, la Nouvelle-Galles du Sud (New South Wales (NSW)), Victoria et la Tasmanie (Tasmania). Parmi les territoires les plus importants figurent le Territoire du Nord (Northern Territory (NT)) et le Territoire de la Capitale Australienne (TCA) (Australian Capital Territory (ACT)).

3 fuseaux horaires

L'Australie continentale est si vaste que le pays couvre 3 fuseaux horaires : GMT+8, GMT+9 et GMT+10 ! Pour rappel, GMT (Greenwich Mean Time) correspond à l'heure solaire moyenne au méridien de Greenwich qui passe par l'Angleterre. L'Australie a donc été divisée en 5 zones horaires avec des heures différentes, certaines zones appliquant le changement d'heure d'été et d'hiver, alors que d'autres non. Ainsi, il peut y avoir 3h de différence d'un endroit à l'autre de l'Australie continentale ! Pour compliquer la chose, certaines zones appliquent des ½ heures de décalage horaire ! Attention à ne pas confondre l'été et l'hiver, car l'Australie se trouve dans l'hémisphère Sud. Les saisons sont donc inversées : lorsqu'en France c'est l'été, en Australie, c'est l'hiver (ou hiver austral) et inversement. Le découpage de ces 5 zones suivent les frontières des états ou territoires. Voici ce que l'on obtient :

Tout comme la France, certains états du pays appliquent donc un changement d'heure été/hiver et cela complique évidemment le tout ! Voici un exemple : à Sydney, en hiver austral (juillet/août), il y a 8h de plus par rapport à la France. En été austral (décembre/janvier), il y aura 10h de plus par rapport à la France.

Histoire

Ayant émigrés de l'Afrique vers l'Australie en passant par l'Asie, les aborigènes sont les premiers habitants qui peuplèrent les terres australiennes il y a plus de 50 000 ans avant notre ère. Pendant des dizaines de milliers d'année, ils furent les seuls hommes à vivre au milieu de cette nature hostile dont ils parvinrent toutefois à s'accommoder... Ils vivaient de cueillette, de chasse et de pêche et durent affronter des animaux féroces comme le varan géant, le lion marsupial ou encore l'émeu géant.

En 1770, James Cook accoste à Botany Bay (où vit alors l'une des tribus d'aborigène : le peuple Eora) et proclame les britanniques propriétaires de toute la côte Est. En 1788, les colons estiment la population indigène entre 750 000 et 1 million avec environ 250 tribus et autant de langages différents. C'est aussi malheureusement l'année où débutent les premiers conflits entre les colons et la population locale. En 1789, une épidémie de variole décime une grande partie de la population Eora (qui vit principalement autour de Sydney).

En raison de ce lourd passé conflictuel avec les colons et de la souffrance vécue par ces tribus a qui on a pris les terres et méprisé la culture, le contact avec les aborigènes reste encore aujourd'hui difficile.
En 2008, le gouvernement australien a fait, pour la première fois, des excuses officielles aux aborigènes, peuple indigène de l'Australie, pour toutes les injustices qui ont été infligées à "la plus ancienne culture encore vivante de l'humanité".
A ce jour, seule 2% de la population australienne est aborigène ; elle vit principalement au Nord du Queensland. Pour le peuple aborigène, la nature toute entière porte l'empreinte de l'esprit des ancêtres créateurs... D'ailleurs de nos jours, toute la culture, l'art, les traditions et le mode de vie aborigène sont toujours marqués de cette empreinte "spatio-temporelle" qu'ils appellent "Le Temps du Rêve".

La langue

La langue australienne est l'anglais. Toutefois, de nombreux mots sont totalement différents de l'anglais classique. Par exemple : "good day" = "bonjour". Les australiens aiment beaucoup les contractions, ainsi, "good day" devient "g'day". On entendra souvent "g'day mate" = littéralement "bonjour pote". Cet anglais particulier est une sorte d'argot australien (ou australian slang). Autres exemples : "Oz" = "Australie" ; "aussie" = "australien" ; "barbie" = "barbecue" ; "croc" = "crocodile" ; "loo" ou "dunny" = "toilettes" ; "mozzy" ou "mozzie" = "moustique" ; "roo" = "kangourou" ; "sunnies" = "lunettes de soleil" ; "ta" = "merci".


Y aller

Comment y aller ?

Comme le pays est vaste, il faut en priorité décider de la (ou des) zone(s) géographique(s) que l'on souhaite visiter. On arrive en général en Australie par les airs, les villes les mieux desservies pour les vols étant Sydney, Melbourne, Perth, Brisbane, Darwin, Cairns et Adelaïde. Depuis la France, il faut compter au moins 17h de vol. L'itinéraire étant long, le tarif des billets d'avion est par conséquent élevé ; toutefois, en cherchant bien, on peut trouver un vol aller-retour TTC à moins de 600 EUR.

Douane et Visa

L'Australie est assez stricte sur les produits importés. Ainsi, les aliments ou les matériaux risquant de transporter de la matière organique (comme par exemple les chaussures de marche, tentes, palmes, etc.), doivent être déclarés lors de l'entrée dans le pays.
Lors de notre voyage, nous avions tout d'abord visité la Nouvelle-Zélande avant d'arriver en Australie. A notre entrée dans le pays, nous avons donc dû montrer les semelles de nos chaussures de marche afin que les douaniers vérifient qu'elles soient parfaitement propres (et non couvertes de terre) ! Idem pour notre tente que nous avons dû déballer devant les douaniers puis remballer au beau milieu de l'aéroport !

Pour un français, il est obligatoire de posséder un visa pour entrer en Australie. Le visa "eVisitor" (subclass 651) est gratuit et sera suffisant pour un séjour inférieur à 3 mois. Pour les voyages de plus de 3 mois, il faudra posséder un autre type de visa qui est payant. Selon le but du voyage, le choix du type de visa est primordial : faut-il choisir celui qui permet juste de faire du tourisme ou celui qui permet de travailler ? Pour ceux qui souhaitent se cantonner au tourisme sur une période allant jusqu'à 1 an, le visa "Visitor" (subclass 600) convient. Dans le cadre du PVT (Programme Vacances-Travail), l'Australie facilite l'accueil des jeunes étrangers désirant travailler dans le pays. Dans ce cas, il faudra demander un visa "Working Holiday" (subclass 417). Dans tous les cas, il est obligatoire d'avoir, en parallèle au visa, un passeport valable 6 mois après la date de retour. Il est primordial d'effectuer sa demande de visa avant le voyage et cela doit être fait en ligne sur le site du Département des affaires intérieures australien www car les ambassades d'Australie en France ne traitent plus les demandes de visas. Informations actualisées en 2018 ; pour obtenir une information récente : Ministère des Affaires étrangères

PVT - VVT - WHV

Le PVT (Programme Vacances-Travail) encore appelé VVT (Visa Vacances-Travail) ou WHV (Working Holiday Visa) est un visa proposé aux moins de 36 ans (depuis 2017) qui leur donne le droit de passer 1 an en Australie tout en travaillant sur place (renouvelable 1 an). Préalablement à son voyage, il faut donc faire la demande de ce visa spécifique (voir Visa). Les rémunérations proposées en Australie étant élevées, ce type de voyage est attrayant pour les jeunes voyageurs. Attention toutefois car il faut tenir compte du coût élevé de la vie dans ce pays. Les hôtels sont souvent chers, les achats alimentaires onéreux et les frais médicaux le sont plus encore... Nombreux seront les jeunes qui ne pourront pas louer de chambre ou aller à l'hôtel (compte tenu de leur budget restreint s'ils n'ont pas trouvé de travail sur place). L'une des solutions souvent envisagée est celle d'acheter un van (ou une simple voiture) qui sera transformé pour pouvoir y dormir et éventuellement y cuisiner . Le véhicule sera alors revendu à la fin du séjour. Attention ! Les français ont une mauvaise réputation ! L'expression "french shopping" (achat français) est une expression imagée désignant le "vol". Cette mauvaise image proviendrait des jeunes français qui, se retrouvant à cours d'argent, iraient voler pour se nourrir dans les magasins ! Alors... ne foncez pas en Australie sans avoir bien préparé votre PVT , votre voyage dans l'ensemble et... partez avec des économies ! Nous avons rencontré de nombreux jeunes français en PVT qui avaient laissé tomber leur recherche d'emploi sur place et se voyaient bientôt rentrer en France, faute d'avoir trouvé un emploi ; il faut en effet être tenace et persévérant si l'on souhaite travailler en Australie. Certains nous ont même dit que leur budget leur permettait seulement de se nourrir de boîtes de conserve et qu'ils évitaient les aliments comme la viande et les légumes frais ! Cependant, ne vous découragez pas car l'expérience d'un break en Australie peut s'avérer extrêmement positive !


Se déplacer

Il est important de prendre en compte les grandes distances de l'Australie car se déplacer d'une extrémité à l'autre de l'Australie nécessite plus de 4 000 km de route ! Parfois, plus de 500 km séparent deux villes ou villages ! L'infrastructure routière est très bonne en général mais, malgré tout, les trajets peuvent être longs et éprouvants : parfois la température de l'air est très élevée et met à mal les moteurs des véhicules, parfois les routes sont barrées en raison des inondations ou des incendies...

Moyens de transport

Parmi les moyens de transport que l'on peut utiliser en Australie, nous pouvons citer :

Le bus

Le réseau de bus est largement développé en Australie et relie notamment les villes aux divers sites touristiques. Les compagnies sont nombreuses et vous n'aurez aucun mal à trouver des bus sur place. Par exemple, la compagnie Greyhound se retrouve dans tout le pays. Comme le font d'autres compagnies, elle propose des "pass" ou "forfaits". Avec un "pass" on peut monter et descendre du bus n'importe où et n'importe quand. Les "pass" peuvent correspondre à un achat de kilomètres ou d'itinéraires. Comme les compagnies de bus sont nombreuses et que chacune propose des services différents, il faut bien les comparer en fonction des destinations souhaitées et de son budget.

L'avion

L'Australie est si vaste que le réseau aérien s'est largement développé, avec pas moins de 10 compagnies aériennes locales ! Parmi les plus courantes, on peut citer Qantas, Virgin et Jetstar. Ainsi, on peut rejoindre les quatre coins de l'Australie très rapidement. Les coûts sont très variables d'une compagnie à l'autre, selon la période et la distance parcourue. Certaines compagnies aériennes proposent même des forfaits.

La voiture

Une voiture peut s'avérer utile pour voyager plus librement en Australie. Louer une voiture se fait sans problème et c'est relativement bon marché ; le carburant devra toutefois être ajouté au budget. Comptez à partir de 15 EUR/jour pour une petite voiture. On trouve des loueurs locaux ainsi que la plupart des loueurs internationaux. Réserver en avance permet souvent d'obtenir un meilleur tarif. Par exemple : nous avons réservé une grande voiture à Sydney via notre page ci-dessous au prix de 13 EUR par jour pour une durée de 14 jours. Sur place, nous avons prolongé la réservation de 3 jours et avons alors dû payer en supplément 46 EUR par jour (soit 33€ de différence par jour par rapport à la réservation initiale) ! Si vous projetez d'emprunter des pistes il vaut mieux louer un 4x4 et vérifier également si l'assurance du loueur vous couvre.

Pour les longs séjours, le coût d'achat d'une voiture peut être étudié et envisagé.

Le van, camping-car

Voyager en Australie en van ou en camping-car est très courant. Bien que la location soit relativement onéreuse, on entrera dans ses frais en réduisant le coût de l'hébergement puisque le camping sauvage, ou plutôt le bivouac sauvage, est toléré. On peut aussi passer ses nuits sur des terrains de camping (payants) ou gratuitement sur des espaces publics dédiés à cet effet. Le prix de la location variera selon la saison et le modèle (de 60 à 150 EUR/jour). En Australie, le camping-car est désigné par le terme "motorhome" et le van "campervan" ou "wagon" . Les grands loueurs de vans ou de camping-cars sont Britz, Maui, Apollo, Jucy etc.. Le loueur Jucy est davantage spécialisé dans la location de vans que dans celle des camping-cars. Hertz pratique également ce type de location. Il existe des loueurs "low-cost" qui proposent des véhicules moins chers car plus vieux, qui ont été rachetés aux autres loueurs. Parmi les loueurs "low-cost" on peut citer Mighty. L'agence THL centralise plusieurs enseignes de loueurs et ils sont très compétents. On trouvera toutes ces agences dans les principales villes d'Australie fréquentées des touristes. Ainsi, il est possible de louer le véhicule dans une ville et de le rendre dans une ville différente, moyennant parfois des frais supplémentaires appelés "frais d'abandon".

Comme pour la voiture, si vous projetez d'emprunter des pistes, mieux vaut choisir une version 4x4 (mais le choix du véhicule sera alors plus limité). Les variantes des vans, camping-cars, caravanes , caravanes pliantes , 4x4 avec tente sur le toit, 4x4 avec cellule amovible , camions aménagés etc. sont nombreuses en Australie. Ainsi, avant de choisir votre véhicule, prenez en considération les points suivants, qui pourront rendre votre voyage agréable et fonctionnel : besoin de toilettes ? douche ? climatisation cellule ? moustiquaires au fenêtre ? lit fixe ou convertible ? 4 roues motrices ? taille ? prix ? Pensez également à la consommation de carburant qui peut varier de façon importante d'un véhicule à l'autre !

Pour les longs séjours, l'achat d'un van ou d'un camping-car sur place peut être envisagé.

Pour les services du véhicule (vidange des eaux usées et rechargement en eau propre), il y a, selon les régions, plus ou moins d'aires de services prévues à cet effet. A défaut, on trouvera parfois des points d'eau potable . S'il n'existe pas de tel endroit, on pourra effectuer les services dans un terrain de camping, gratuitement ou moyennant une modique somme en contrepartie. Des applications pour mobile existent et facilitent la recherche des aires de services pour camping-car (voir Liens et applications).

Le train

Le déplacement en train en Australie est assez limité et est relativement cher. Il ne permet pas de rejoindre tous les coins de l'Australie. Ce moyen de transport est à privilégier pour passer un moment de détente, car cela reste plus confortable que le bus ou la voiture.

Les transports urbains

Les grandes et moyennes villes d'Australie possèdent une vaste infrastructure de transports urbains comme le bus, le métro, le train ou encore le tramway. Au centre de certaines villes, ces derniers sont même gratuits ! Notons également que les taxis sont nombreux.

Carburant

En Australie, le prix de l'essence est moins élevé que le prix du diesel. Par ailleurs, tous les carburants sont moins chers qu'en France. En 2015, le prix était, en moyenne, à 0,74 EUR/litre pour l'essence et à 0,94 EUR/litre pour le gasoil. Ces tarifs correspondent aux tarifs trouvés à proximité des grandes villes ; toutefois, dès que l'on se rend dans les zones désertiques, les prix augmentent vite ; en exemple : nous avons trouvé l'essence à 1,42 EUR/litre dans le Centre Rouge ! Il existe deux types d'essence sans plomb (unleaded en anglais) : la 91 et la 98. La 91 est la moins chère et il s'agit d'un mélange qui inclut un carburant Bio, pas toujours accepté par tous les véhicules.

Les stations-essence sont largement répandues à proximité des villes bien qu'elles soient parfois distantes l'une de l'autre de 300 km dans les zones désertiques ! Par sécurité, il est donc prudent de faire le plein de carburant à chaque fois qu'une station se trouve sur son chemin !

Très souvent, on peut obtenir une réduction de 0,04 AUD par litre (ou 4 Cents australiens = 0,03 EUR) et ce, en présentant un ticket de caisse des hypermarchés comme Woolworths, Coles ou autres. En effet, au bas des tickets de caisse de ces magasins figure un code barre et un montant de la remise pouvant être obtenue. Il faut ensuite se rendre dans l'une des stations-essence partenaires pour bénéficier de la remise. Parfois, la remise peut être doublée ! En général, les supermarchés Woolworths sont partenaires avec les stations Caltex, les supermarchés Coles avec les stations Coles Express et les Iga avec les BP. Les stations Coles Express portent l'enseigne "Shell" que nous connaissons bien en Europe (le coquillage jaune et rouge). Les stations-essence affichent généralement en grand, au niveau du panneau d'affichage, les prix des carburants, le partenariat et l'économie que vous pourrez faire.

Conduite, Routes et Péages

En Australie, la conduite se fait à gauche et le volant se trouve à droite. Si pour vous, rouler de la sorte est une première, soyez extrêmement prudents. Cependant, au fil des kilomètres, on s'habitue à ce mode de conduite. Les australiens conduisent en général prudemment. Le Permis International ainsi que le Permis National du pays d'origine sont exigés lors d'un contrôle routier.

La qualité des routes nationales est très aléatoire. Sur les nationales, la vitesse est, en général, limitée à 80 km/h. Dans les villes et villages, c'est en général 50 ou 60 km/h. Les grandes routes et autoroutes sont limitées à 110 km/h et plus rarement 130 km/h. Dans tous les cas, il faut suivre les indications des panneaux de limitation de vitesse. Ces limitations de vitesse peuvent varier selon l'état ou le territoire. Les contrôles de vitesse sont nombreux . Les amendes sont onéreuses et sont même doublées en période de vacances scolaires ! Les panneaux de signalisation sont très complets et clairs.

Les autoroutes et tunnels sont parfois payants, mais cela ne concerne généralement que certaines villes (comme par exemple Sydney). Pour les péages, une précaution particulière est à prendre car ceux-ci ne fonctionnent pas de la même façon qu'en France. En effet, ils sont automatiques ! Autrement dit, des caméras enregistrent les plaques d'immatriculation qui passent le péage et facturent automatiquement le propriétaire, où plutôt, la personne enregistrée sous cette plaque d'immatriculation. Des panneaux indiquent que vous allez entrer dans une zone à péage : par exemple "Tolls Road". Lors de la location d'un véhicule ou d'un achat, il est impératif d'ouvrir un compte lié au système du péage (propre à chaque ville). En général, si vous passez un péage sans être enregistré, vous avez 2 jours pour le faire. Après ce délai, vous écoperez d'une amende. Dans tout les cas, posez toujours la question au loueur car il est censé vous informer et vous indiquer la procédure à suivre afin de ne pas avoir de mauvaise surprise à la restitution du véhicule (une amende par exemple). Certains loueurs intègrent le péage dans la location du véhicule.

Une "freeway" est une autoroute gratuite.

Attention, une "highway" n'est pas une autoroute mais une route nationale rapide en simple voie à double sens ; elle traverse parfois des villages ayant des feux tricolores.

Dans les zones désertiques, les routes peuvent être linéaires durant des centaines de kilomètres (donc attention à l'endormissement) ! La température extérieure élevée peut être éprouvante pour les occupants et pour la voiture. Aussi est-il prudent de toujours prévoir de l'eau potable lors d'un trajet en voiture. Les stations-service peuvent être rares ; il est donc fréquent qu'il n'y ait aucun village ni station-essence durant plus de 400 km et parfois pas d'eau potable avant 1 000 km !!! Certaines aires sont équipées d'une citerne prévue pour les problèmes de moteur. Sur ces routes, loin des villes, circulent fréquemment des "Road Train" (ou "train routier"). Il s'agit de d'immenses camions tirant parfois 5 remorques, voire plus ! Ils tractent plus de 100 tonnes et sont autorisés à rouler à plus de 100 km/h ! Dans ce cas, il faut prendre en compte qu'ils ont besoin d'une grande distance pour s'arrêter et qu'ils n'arrivent pas forcément à faire des évitements. Conclusion : ne jamais s'arrêter au milieu de la route ou à cheval sur la route pour prendre une photo car ces géants de la route arrivent parfois très vite !!! Les "road train" sont équipés d'un pare-buffle et on comprend pourquoi lorsqu'on découvre le nombre de bêtes mortes sur le bas côté de la route (notamment des kangourous). Doubler un "road train" doit être également fait avec précaution ! Mais en général, ce sont eux qui doublent !!!

Rouler de nuit hors des villes est dangereux, en raison des nombreux kangourous (et autres animaux) qui se déplacent la nuit. Méfiez-vous si vous voyez un kangourou sur le côté de la route qui semble observer votre venue... A coup sûr, il passera devant la voiture ! En journée, durant les fortes chaleurs, les kangourous restent discrets. Sur les bords de certaines routes, on découvre malheureusement beaucoup d'animaux renversés ! De nombreux panneaux avertissent les automobilistes de la présence des animaux mais ce n'est pas toujours suffisant pour les éviter...

De nombreuses pistes parcourent l'Australie. Renseignez-vous avant de vous y engager, même avec un 4x4. Dans ce cas, il est encore plus prudent d'emporter de l'eau potable, quelques petites provisions alimentaires, des couvertures, du carburant ainsi qu'un téléphone (pour palier à une éventuelle panne de véhicule). Pensez également à vérifier votre assurance, car toutes ne couvrent pas la conduite sur piste.

Stationnement

Les places de stationnement situées dans les grandes villes sont généralement chères, le tarif pouvant aller jusqu'à 13 EUR/heure !!! On peut choisir de stationner dans un parking (couvert ou non) qui délivre un ticket d'entrée, ce qui permet de ne payer que le temps réel de stationnement. Les places de stationnement situées en bord de route sont équipées de parcmètres individuels ou collectifs, où il est possible de payer en espèces et parfois avec une carte de crédit. Globalement, les parkings payants fonctionnent comme en France. Bien entendu, il existe également des places gratuites, même dans les villes. Qu'elles soient gratuites ou non, la durée du stationnement est souvent limitée dans le temps (2h, 1h, voire 1/2h, plus rarement 3h) ! Attention, les panneaux de stationnement ne sont pas toujours simples à comprendre ! Le temps limité est indiqué par un chiffre à côté de la lettre "P". Exemple : 2P, 1P et 1/2P, ce qui signifie 2h, 1h et 1/2h maximum de stationnement. Une période peut être indiquée sur le panneau : elle mentionne alors les jours de la semaine et les horaires auxquelles s'appliquent les indications situées au-dessus ; par exemple : 8AM - 5PM MON - FRI signifie : de 8h du matin à 17h du lundi au vendredi. Parfois, les mentions "METER" ou "TICKET" sont ajoutées, ce qui veut dire que le stationnement est payant. Pour compliquer le tout, il arrive que des annotations complémentaires soient indiquées, comme par exemple "Permit holders expected", qui s'adresse aux locaux et aux résidents qui ont des autorisations et qui peuvent, eux, stationner sans restriction dans leur zone d'habitation. Il faut également regarder le sens de la flèche pour savoir vers quel côté du panneau s'appliquent les indications. Le panneau avec un "S barré" ou avec "NO STOPPING" signifie "stationnement interdit". Ou encore un "C" ou "CLEARWAY" indique qu'il est interdit de stationner aux horaires et jours indiqués juste en-dessous ! Cela se complique lorsque les panneaux combinent toutes ces règles ! Voici quelques exemples de panneaux de stationnement : .


Sur place

Où dormir ?

Les hôtels et les campings sont aux normes européennes. Les chambres d'hôtes et les locations d'appartement (ou de maisons) sont courantes. Dans les grandes villes, on trouve fréquemment des auberges de jeunesse ("backpackers", "hostels") qui proposent des lits en dortoir à petit prix.

Les campings proposent des emplacements que vous soyez en tente, en van ou en camping-car ; certains proposent également de petits bungalows ("cabin"). Si l'établissement se nomme "caravan park", il est prévu pour accueillir des caravanes et des camping-cars. Les campings sont souvent équipés de BBQ et parfois d'une cuisine qui est utilisée en commun. En Australie, il existe des aires de camping gratuites (parfois avec toilettes, parfois sans) et il y a souvent un barbecue à disposition. Soyez toutefois attentifs car, dans certains cas (ce sera indiqué à l'aire), seuls les véhicules "self-contained" sont autorisés, c'est-à-dire les véhicules autonomes en eau et possédant des toilettes. Le bivouac sauvage est toléré en dehors des Parcs Nationaux. Pour plus de détails sur les vans, camping-cars et autres véhicules de ce type, voir Se déplacer en van, camping-car...

Manger

L'Australie est très fournie en restaurants car les australiens aiment passer du bon temps autour d'une bonne table. Il y a donc beaucoup de choix dans les villes et à proximité. En revanche, dans les zones désertiques, trouver un restaurant est moins facile. Il faudra alors se contenter du restaurant routier (attenant à la station-service), isolé dans le désert. Dans les grandes villes, certains restaurants sont de très bonne catégorie ; certains proposent aussi des buffets "à volonté". L'Australie propose aujourd'hui une cuisine moderne (appelée chez eux "Mod Oz") très variée, qui peut convenir à tout le monde (cuisine gastronomique, végétarienne, vegan, économique ou pas, etc.). C'est aussi un mélange de saveurs inspirées des cuisines d'Europe et d'Asie (par exemple le "Schnitzel", une escalope panée "importée" d'Autriche).

De nombreuses chaînes de fast-foods se sont implantées en Australie. Par ailleurs, les hypermarchés comprennent souvent une zone commerciale bien fournie en restaurants et restauration-rapide (cette zone étant généralement appelée "food court"). La formule "fish and chips" (poisson frit et frites ; ) est largement répandue et est bon marché. Si vous souhaitez tester une spécialité australienne qui vous laissera un souvenir mémorable, goûtez le Vegemite (ou Vegie), une pâte à tartiner salée de couleur noire, à base de levure de bière fermentée (réservée aux non sensibles) ! Vous en trouverez partout, le pot est en verre avec un couvercle et une étiquette jaunes. A mon goût, c'est infecte... mais certains adorent !

Le "barbie" (BBQ) est une institution en Australie et tout australien doit posséder le sien ! Certaines aires de repos sont équipées de BBQ au bois ou au gaz (souvent gratuits, avec du bois parfois fourni). Les australiens sont très respectueux des installations et on trouvera généralement un BBQ très propre (à restituer dans le même état :-)).

Faire ses courses

Les hypermarchés ou supermarchés sont nombreux et ressemblent à ceux que nous avons en France. Parfois, ils se trouvent dans un centre commercial, entourés de nombreux autres magasins et restaurants rapides. Parmi les enseignes d'hypermarchés, on peut noter Woolworths et Coles. De plus petite taille, il y a IGA. Le coût des achats alimentaires, même au supermarché, est nettement plus élevé qu'en France ! Le montant du ticket de caisse sera de une à trois fois plus élevé, voire plus ! Par exemple, un kilo de tomates peut valoir de 2 à 6 EUR ; le kilo de poivron parfois 12 EUR. Les produits bio ne sont pas encore très répandus et, s'ils existent, ils sont encore plus chers ! Les fruits et légumes garnissent généreusement les étalages. On trouve souvent des plats cuisinés prêts à être consommés. Par exemple, le magasin Woolworths propose tous les jours, des poulets grillés à environ 8 EUR le poulet (9 EUR pour la version Bio). Pour trouver de plus petits prix, il faut se rendre dans un magasin low-cost, comme par exemple Aldi . On peut également guetter les promotions et les prix cassés des produits invendus. L'enseigne Big W propose des produits comme des ustensiles de cuisine, de maison, HiFi, etc. et, à moindre mesure, des aliments (utile pour vous acheter casserole, aluminium, couverture, abonnement téléphonique, etc.). Que nous a-t-il manqué pour nous français ? La baguette de pain ! Ici, il faut souvent se contenter de pain de mie ; pour varier, les wraps sont une alternative aux sandwichs. Quant aux fromages, ceux d'Australie existent et ils sont même bons ! Ils ne valent toutefois pas la variété de nos fromages français ! On trouve également des fromages néo-zélandais en supermarchés. L'achat de fromages français est possible dans certains magasins, mais ils sont très chers. Concernant l'alcool, il est exclusivement vendu dans des magasins spécifiques, parfois attenants aux supermarchés, car les supermarchés n'ont pas le droit d'en vendre. Conservez bien le bas des tickets de caisse car ils vous font bénéficier de remises aux stations services partenaires (pour l'achat de carburant) : au minimum 0,04 AUD (0,03 EUR) par litre voire parfois davantage (voir Carburant). Une autre solution pour faire ses achats alimentaires est de se rendre dans les marchés locaux.

Les Parcs Nationaux

On compte plus de 500 Parcs Nationaux en Australie auxquels s'ajoutent un grand nombre d'autres types de parcs. Surtout situés dans l'Est et l'Ouest du pays, ils sont très bien conçus pour accueillir les visiteurs. On y trouve souvent un centre d'information (Visitor Center), des panneaux explicatifs, des recommandations concernant les dangers potentiels, des itinéraires de randonnées bien balisés, de sympathiques rangers à même de vous renseigner, ainsi que des emplacements aménagés pour camper. Les Parcs Nationaux peuvent fermer durant certaines périodes de l'année, généralement en raison des conditions d'accès difficiles dues aux pluies et aux inondations. C'est le cas des parcs situés au Nord de l'Australie. Parfois, les Parcs Nationaux interdisent certains itinéraires de randonnées durant les périodes estivales très chaudes. Ainsi, on peut trouver un panneau indiquant qu'il est interdit de continuer son chemin au-delà d'un certain horaire ou au-delà d'une certaine température. Toute personne qui entrave ces consignes de sécurité s'expose à une forte amende.

La plupart des parcs australiens sont payants. Très souvent, le tarif est fixé par véhicule incluant la totalité de ses occupants. Le paiement se fait lorsque l'on accède au parc, et peut s'acquitter de différentes façons :

Parfois, il existe des "pass" incluant plusieurs parcs et valables sur une période définie. L'achat d'un "pass" s'effectue au bureau d'un Parc National ou à l'Office du Tourisme. Certains loueurs de véhicules proposent même de vous l'acheter directement, sans majoration de tarif.

Budget

Un voyage en Australie coûte relativement cher. Pour commencer, il y a le prix plutôt élevé des billets d'avion depuis la France. En dehors de quelques produits, le coût de la vie est cher, au moins autant que le coût de la vie en France. Le carburant est, toutefois, un peu moins cher qu'en France. Le coût des hébergements est similaire à la France. La restauration est plus chère et même faire ses propres courses reste plus cher ! L'accès aux Parcs Nationaux est tantôt gratuit, tantôt payant, selon les états. La location de voiture est assez bon marché. Quant aux parkings, ils sont généralement chers.

Argent

La monnaie en Australie est le Dollar australien, codifié par AUD, qui est divisé en Cents australiens. Sur place, il n'y a aucune difficulté pour changer des Euros ou faire des retraits de Dollars australiens avec sa carte de crédit car les banques et les distributeurs de billets sont très répandus. Parmi les plus grandes banques d'Australie, il y a la Commonwealth Bank, Bankwest, NAB, Westpac et ANZ. Il est à savoir qu'il est également possible de récupérer du cash lors d'un paiement en caisse dans un supermarché. Ainsi, lors d'un paiement en caisse d'achats effectués avec sa carte de crédit, il est possible de demander du cash en utilisant les mots "cash out". Ainsi, le montant demandé sera donné en espèces et sera ajouté au total des achats à payer via la carte de crédit et cela, sans commission supplémentaire. Mais attention, le paiement à l'étranger par carte de crédit n'est pas la solution la plus économique en raison des frais bancaires. Il est généralement plus intéressant de faire un retrait d'espèces dans un distributeur, puis d'effectuer ses dépenses en cash.

Astuce pour les grands voyageurs : pour effectuer des retraits d'argent à moindre frais, on peut choisir de se munir d'une Visa Première de la BNP Paribas de France, associée à un compte "Monde Expat" qui donne droit aux retraits sans frais dans les distributeurs des banques partenaires (dans le monde). En Australie, c'est la banque Westpac qui est la banque partenaire de BNP Paribas. De plus, Westpac est une banque largement répandue dans tout le pays.


Informations complémentaires

Internet

Il est assez facile d'avoir un accès Internet en Australie. Voici les principales méthodes de connexion à Internet pour nous, voyageur :

WiFi

Un accès WiFi est généralement proposé par les hébergements et autres infrastructures (restaurants, musées, etc.). La plupart du temps, c'est gratuit.

Cybercafés

Dans les grandes villes, on trouve des cybercafés qui offrent de bons débits.

Réseau 3G/4G

Le réseau cellulaire 3G ou 4G permet d'avoir accès à Internet. Pour cela il faut se munir d'une clé 3G ou d'un routeur 3G, à concilier avec un abonnement ou une recharge. La clé 3G permet de connecter un appareil (device) à Internet. La solution "routeur 3G" permet de connecter plusieurs appareils en même temps, via le WiFi. Telstra est certainement l'opérateur qui a la plus grande couverture sur le territoire australien. Vodafone fonctionne bien dans les villes et pratique des tarifs un peu inférieurs. Pour cela, il suffit de se se renseigner dans un magasin qui vend ce type de forfait. L'achat initial d'une clé 3G ou 4G est d'environ 20 EUR et d'environ 40 EUR une version routeur. Tous les deux bénéficiaient généralement d'un pré-chargement de 1Gb à 3Gb. Une recharge revient à environ 13 EUR les 1Gb, à 20 EUR les 3Gb ou encore à 60 EUR les 10Gb, et pourra se faire en ligne. Ce type de connexion est idéal pour les longs séjours (au moins 1 mois) et apporte une grande liberté car la connexion pourra se faire quasiment partout. Nous avons tester la formule "routeur 3G" de chez Vodafone à 59 AUD (40 EUR) pré-chargé avec 3Gb et un routeur 4G de chez Telstra à 79 AUD (53 EUR en promotion ; 66 EUR étant le prix normal) également pré-chargé avec 3Gb. Durant 3 mois de voyage, nous avons consommé régulièrement Internet via le 3G/4G et nous n'avons dû effectuer qu'une seule recharge Telstra au prix de 69 EUR. Pour minimiser les connexions 3G/4G, nous avons privilégié l'utilisation du WiFi lorsque celui-ci était disponible. Le débit était généralement bon. Bien entendu, nous avons évité la lecture de vidéos. Nous avons pu nous connecter presque partout, même sur la côte Ouest et dans le Centre Rouge. Cependant, dès que l'on s'éloigné des villes et des routes principales, nous ne captions plus aucun réseau cellulaire. Le réseau Telstra fût bien plus efficace à l'extérieur des villes. Une autre solution, équivalente au routeur, est de posséder un Smartphone lié à un abonnement français ou australien 3G/4G et d'activer le partage de connexion (bien vérifier les termes du contrat d'abonnement : prix, consommation...).

Dangers

L'Australie est un pays assez sûr sur le plan de la criminalité. Même les grandes villes sont assez sécures. Nous souhaitons plutôt mettre en garde sur les autres risques (naturels et animaux) dus au climat extrême de certaines régions du pays. Dans les grandes villes, le risque est plus limité, mais dès que l'on se retrouve dans la campagne, en forêt ou dans le désert, les risques sont plus nombreux ! Voici quelques points à noter :

En Australie, il y a une forte concentration d'animaux dangereux (araignées, serpents, scorpions, crocodiles, requins, méduses...). Fort heureusement, les centres de secours possèdent diverses antidotes, à injecter rapidement en cas de morsure ou de piqûre. En randonnant, il faut bien regarder devant soi et toujours faire du bruit car cela fait fuir les serpents (qui sont très nombreux en Australie et peuvent être très dangereux). 8 des 10 serpents les plus dangereux au monde sont en Australie ! Tous les états n'ont pas la même proportion de serpents sur leur territoire. Par exemple, le Queensland répertorie 42 espèces de serpents, alors que la Tasmanie n'en répertorie que 3... mais tous venimeux ! Il faut éviter de toucher les animaux en général et les araignées en particulier car, même petites (ex : la Redback), elles peuvent être très dangereuses ! Attention aussi aux baignades en eau douce où l'on peut rencontrer serpents et crocodiles. La faune peut également être dangereuse dans la mer, comme les grands requins, les crocodiles de mer ou encore les méduses ! Parmi les variétés de crocodiles d'Australie, il y a le plus grand des crocodiles : le crocodile marin. Il est très dangereux et vit aussi bien en mer qu'en eau douce. On le trouve sur les côtes Nord et Nord-Est du pays, ainsi que dans les rivières et les marais de ces régions. Dans ces mêmes régions, vivent d'autres crocodiles, plus petits, mais qui peuvent également s'avérer dangereux. Pour limiter les risques, il faut suivre les indications des panneaux, éviter de se baigner dans les rivières ou les estuaires du Nord. Même en barque, pour pêcher par exemple, renseignez- vous au préalable auprès des locaux sur les dangers environnants ! La méduse-boîte (ou box jellyfish), courante par période, est considérée comme l'animal le plus dangereux du monde. Selon les moments de l'année, il est impératif d'être équipé d'une combinaison de plongée lorsque l'on souhaite se baigner dans la mer. Finalement, sur 3 mois passés en Australie, nous n'avons vu qu'un seul serpent devant nous (en marchant la nuit sur un sentier), plusieurs impressionnantes araignées (dont l'une d'entre elles dans notre van) ainsi que plusieurs requins, dont un très gros lors d'une baignade ! Dans tous les cas, il faut éviter de farfouiller dans les broussailles et les hautes herbes et être particulièrement vigilant avec les jeunes enfants ! Le but de ce commentaire n'est pas de vous inquiéter ou de vous priver d'un voyage en Australie car rares sont les bêtes qui viennent vous attaquer. Vous êtes sur leur territoire, à vous de les respecter et d'éviter de vous retrouver face à elles ! En général, elles vous voient et fuient... Seuls certains crocodiles sont vraiment une menace, car l'homme fait partie de leur menu ! Ces derniers vivent uniquement sur les côtes Nord du pays. Pour en savoir davantage, voir Faune indésirable.

Notons également les risques naturels tels que les feux de brousse ou de forêt (qui font malheureusement quelques victimes tous les ans), les inondations flashs (ou "crue rapide") ainsi que les températures excessivement chaudes et sèches à plus de 50°C. En général, dans les Parcs Nationaux, les rangers connaissent les dangers et viennent au contact des randonneurs pour s'assurer qu'ils ne prennent pas de risques inutiles (pas suffisamment d'eau, équipement inadapté...) et pour avertir des dangers potentiels (présence de serpents par exemple). En cas de forte chaleur, les accès aux itinéraires de randonnée peuvent être fermés, et il est totalement déconseillé de transgresser les interdits sous peine de forte amende. Les sentiers peuvent être fermés toute la journée ou seulement aux heures les plus chaudes. Dans tous les cas, il vaut mieux se renseigner et suivre les recommandations des locaux. Sur les routes, dans les zones désertiques, des panneaux électroniques avertissent les automobilistes des éventuels risques ; parfois, ils interdisent momentanément l'accès aux véhicule ou à certains types de véhicules. Par exemple, lorsqu'une route parcourt 400 km sans traverser aucun village, un panneau peut interdire l'accès en raison d'une inondation "flash". Les informations à la TV, à la radio et sur Internet sont également une bonne source de renseignement. Même après l'inondation, la route peut être impraticable, en raison de la boue et des rochers qui peuvent l'avoir détériorée. En général, aussitôt l'inondation passée, des camions balayeurs parcourent les routes pour les rendre praticables le plus rapidement possible. Durant l'été austral, des cyclones peuvent passer sur le Nord du pays. Attention également à la baignade en mer car les vagues et les courants sont parfois puissants.

Un autre point important porte sur la circulation qui se fait à gauche (à l'inverse de la France). Conduire à gauche sans habitude peut s'avérer dangereux si l'on panique. Mais, le plus dangereux c'est d'être un piéton non habitué à ce type de circulation. Nos habitudes de "français" font que nous regardons d'abord à gauche avant de traverser, puis on entame la traversée avant de regarder à droite ! En Australie, c'est l'inverse, il faut regarder tout d'abord à droite avant de traverser !

Le numéro d'urgence en Australie est le 000 (24h/24h), qui regroupe à la fois la police, les ambulances et les pompiers.

Désagréments

Le désagrément majeur que l'on peut rencontrer en Australie ce sont... les mouches !!! Fort heureusement, cela ne concerne pas toutes les régions d'Australie et les grandes villes ne sont pas touchées. Elles sont un vrai fléau ! Elles ne cesseront de foncer droit sur vous, de se coller à vous et très souvent, elles viseront la bouche, le nez et les oreilles. Ce ne sont pas 2 ou 3 mouches, mais des centaines de mouches qui, malgré vos gestes de la main, ne vous lâcheront pas !!! Heureusement, elles ne sont pas dangereuses, ne mordent pas et ne piquent pas. La seule solution efficace est d'enfiler un filet sur la tête, objet que l'on pourra facilement acheter sur place. Il s'agit précisément d'une moustiquaire que l'on enfile par-dessus un chapeau ou une casquette. Il existe également une version incluant un chapeau. Pour le reste du corps, c'est gérable et on s'habitue malgré tout à avoir des centaines de mouches sur les bras et les habits. Entrer et sortir de la voiture doit se faire rapidement ! Pour les repas, c'est soit à l'intérieur du véhicule, soit on se débrouille avec le filet. Nous avons particulièrement été envahis dans l'état du Victoria, à l'Ouest et au Centre de l'Australie. Les mouches ne sont présentes que du lever au coucher du soleil, ensuite, ce sont de nombreux autres insectes nocturnes qui prennent le relais, attirés par la lumière.

Les moustiques sont présents dans certaines régions du pays mais ils présentent peu de risque de transmission de maladies. Cependant, des cas de dengue et autres maladies existent. Il est donc prudent d'avoir avec soi un anti-moustique de type tropical (à acheter en France ou facilement sur place, dans les pharmacies par exemple). Si vous comptez faire du camping en tente, en van ou en camping-car, vérifiez la présence de moustiquaires aux ouvertures. Elles protègeront des moustiques, mais aussi des mouches et autres bestioles. Personnellement, lorsque nous étions à l'arrêt et afin d'avoir une circulation d'air dans notre van, nous accrochions une grande moustiquaire aux ouvertures, fixée à l'aide de pinces à linge (moustiquaire que nous avions d'un précédent voyage et que nous avions découpée sur mesure).

Electricité

Format prise électrique d'Australie et de Nouvelle-Zélande Prise électrique d'Australie et de Nouvelle-Zélande

En Australie, le voltage est de 220 volts (comme en France), mais le format des prises électriques n'est pas le même ! Pensez à emporter un adaptateur électrique avec 2 ou 3 broches plates non parallèles (1 servant à la terre).

L'Australie avec des enfants

Un voyage en Australie devrait plaire aux enfants. La faune unique qui peuple l'Australie est l'un de ses attraits. Par ailleurs, l'Australie équipe bon nombre de ses villes et villages d'extraordinaires aires de jeux. On trouve également des parcs d'attractions ainsi que des musées bien organisés pour que la visite soit ludique pour les enfants. Pour aider petits et grands à supporter la chaleur, certaines villes et certains villages disposent même de belles piscines publiques gratuites, ou encore d'espaces très agréables équipés de jets d'eau !

Toilettes publiques

Les toilettes publiques sont nombreuses et on en trouve même dans les villages. Elles sont généralement propres ; "toilettes" se dit ""loo" ou "dunny" en Australie.

Liens et applications

Avant de partir


Faune

L'Australie est, comme l'Afrique, un continent avec sa propre faune, la plupart des animaux étant endémiques, c'est-à-dire qu'ils se sont uniquement développés sur le territoire sur lequel ils vivent. Si ces animaux n'existent que dans ce pays, la raison est due au fait que le continent australien s'est détaché des autres continents et que l'évolution de ces espèces s'est donc uniquement opérée dans ce coin du monde. L'Australie abrite de nombreux animaux de la famille des marsupiaux. Parmi eux, citons le Kangourou, le Koala, le Diable de Tasmanie, l'Opossum et le Wombat. Un marsupial est une variété de mammifère dont le nouveau né s'abrite dans une poche placée au niveau du ventre de sa mère. Dès que le petit naît, et bien qu'il soit de toute petite taille (2 cm ou plus selon l'espèce) et encore aveugle, il grimpe le long du ventre de sa mère et se loge dans la poche marsupiale dans laquelle se trouve les mamelles qu'il s'empresse de téter. Au bout d'environ 6 mois, le petit est suffisamment grand pour commencer à se nourrir par lui-même ; il quitte donc cette poche de temps en temps pour aller brouter de l'herbe... Ce n'est qu'au 8e mois environ qu'il abandonne cette poche douillette et protectrice...

Le Diable de Tasmanie est l'animal emblématique de l'île de la Tasmanie. Bien qu'il soit difficile à observer dans son milieu naturel, nous avons eu la chance d'en apercevoir un à proximité de nous en pleine nature ! Il ressemble à un petit chien au pelage noir avec une bande blanche horizontale au niveau de son poitrail ; il tient son nom de ses fines oreilles qui deviennent très rouges à la moindre excitation ; de tempérament assez agressif, son hurlement est fort et inquiétant ! Espèce endémique de la Tasmanie, il est protégé depuis 1941. Toutefois, ces dernières années, plus de 80% de la population de ce petit diable a été décimée par une sorte de tumeur de la face, extrêmement contagieuse, qui lui est irrémédiablement fatale ; il est donc aujourd'hui menacé d'extinction...

Koala signifie en aborigène "qui ne boit pas" et, en effet, le koala ne boit jamais ! Son apport en eau vient de l'eucalyptus dont il se nourrit presque exclusivement. Espèce protégée, il vit dans les zones boisées de l'Est et du Sud-Est de l'Australie ; nous en avons observé, durant nos balades, dans l'état du Victoria. En raison de la destruction de leur habitat (déforestation), la population des koalas a été divisée par deux en l'espace de quelques décennies. Heureusement, le gouvernement australien a pris conscience de la situation et cherche des solutions pour y remédier...

Le Wombat vit surtout dans le Sud-Est de l'Australie et en Tasmanie. Ce petit marsupial herbivore, dont l'adulte pèse tout de même entre 20 et 35 kg, a l'étrange particularité de faire des crottes... carrées ! Pour marquer son territoire, il les dépose sur des pierres hautes et leur forme particulière font qu'elles restent facilement en place ! Le pelage du wombat peut aller du brun clair au gris foncé ; il creuse de grands et profonds terriers dans lesquels il vit. Ses principaux prédateurs sont les rapaces et les dingos. L'espérance de vie du wombat est d'environ 25 ans.

Les nombreux animaux apparentés au kangourou forment une famille de marsupiaux appelée "macropodidé", allant du grand au tout petit kangourou et possédant, pour la plupart, de très grandes pattes arrières. Parmi les plus grands kangourous, on trouve le Kangourou Gris, qui vit dans le Sud du pays, le Kangourou Roux, qui ne fréquente que les zones désertiques, ou encore le Kangourou Géant, qui mesure jusqu'à 1,8 m de haut et vit dans les prairies de l'Est de l'Australie. Le Wallaby est une espèce de kangourou de petite taille ; plus petit, le Pademelon (ou Thylogale), que nous avons pu observer en Tasmanie, tient son nom de l'aborigène qui peut être traduit par "petit kangourou de la forêt". Le Rat-kangourou à long nez (ou Potoroo) est également un petit wallaby, spécifique à la Tasmanie ; il mesure en moyenne 30 cm de long et, comme son nom l'indique, possède un long museau étroit ; sa longévité est, en moyenne, de 7 ans. Quant au tout petit et mignon Quokka, nous en avons vu dans le Sud-Ouest, mais n'avons pas eu le temps de le photographier ; il ne pèse pas plus de 5 kg !

N'oublions pas ces curieux animaux que sont l'Ornithorynque et l'Echidné !

L'Ornithorynque (Platypus en anglais) est un genre de castor avec un bec de canard ! Ce drôle de mammifère semi-aquatique pousse la curiosité encore plus loin puisqu'il... pond des œufs ! Les bébés ornithorynques qui sortent de l'œuf, grandissent dans la poche marsupiale de leur mère où ils se nourrissent de son lait. Espèce endémique et protégée de l'Est de l'Australie, l'ornithorynque vit surtout la nuit. Il se nourrit notamment de poissons, de crustacés et de vers. Nous avons pu l'observer au bord d'un lac, durant quelques secondes, avant qu'il ne disparaisse au fond de l'eau...

L'Echidné est un proche parent de l'ornithorynque puisque tous les deux appartiennent au groupe des "monotrèmes", le seul groupe de mammifères qui pond des œufs. Recouvert de poils mais également d'épines, tel un hérisson, il possède de longues griffes sur ses pattes avant qui lui servent à gratter le sol et à dénicher, de son museau pointu, les insectes dont il se nourrit. D'une longueur moyenne de 45 cm pour un poids moyen de 4 à 5 kg, sa durée de vie est d'environ 50 ans. L'échidné hiberne habituellement durant les mois de mars à juin. Nous avons eu la chance d'en observer un en Tasmanie, qui marchait non loin de la route...

Les lézards et varans sont nombreux et l'Australie détient d'ailleurs le record mondial du nombre d'espèces. Les varans d'Australie sont souvent appelés goannas.

Le Dingo (Canis familiaris dingo) est un chien sauvage dont l'ancêtre domestiqué aurait été introduit par des hommes (venant d'Asie) ayant navigué jusqu'en Australie il y a environ 4 à 5000 ans de cela. De couleur brune tirant vers le roux, le dingo vit souvent en meute, aussi bien dans la montagne que dans les zones désertiques ou dans la forêt ; pour se nourrir, ils chassent ensemble des kangourous, de petits rongeurs, des reptiles ou encore des oiseaux. Son espérance de vie est d'environ 20 ans.

Les oiseaux

En Australie, la variété d'oiseaux est énorme. Parmi les oiseaux que nous avons croisé, il y a eu :

Nous n'avons pas eu l'occasion de le(s) voir :

Les indésirables

L'Australie est également connu pour ces nombreuses espèces dangereuses et le pays remporte la palme de la plus forte concentration d'espèces venimeuses, dont le serpent, l'araignée et le scorpion.

L'araignée Redback (ou Veuve noire à dos rouge) est considérée comme très dangereuse (1 cm) ! Elle se trouve aussi bien en ville (dans les jardins et les parcs par exemple) que dans le bush. Elle aime particulièrement l'ombre et les lieux secs.
Elle n'est pas agressive et ne se défend que si elle sent son habitat menacé. La morsure de la femelle (le mâle n'est pas dangereux), qui est potentiellement mortelle, engendre de graves conséquences neurotoxiques dont les premiers symptômes sont de fortes douleurs localisées autour de la morsure, des sueurs, des vomissements et dans les cas les plus graves, des convulsions. Heureusement, un antidote existe !

L'araignée Atracinae (ou Funnel Web Spider, ou encore Araignées à toile-entonnoir) (5 cm) est, quant à elle, encore plus dangereuse ! Plusieurs espèces existent et sont endémiques de l'Australie. L'espèce Sydney Funnel Web, que l'on trouve dans la région de Sydney, est potentiellement mortelle ! Là aussi, un anti-venin existe et doit être administré très rapidement si l'on est mordu par cette araignée !

En Australie, on trouve également des Crocodiles d'eau douce, ainsi que la plus grande espèce de crocodile du monde : le Crocodile marin (ou crocodile de mer), considéré comme vraiment TRES dangereux (voir Dangers). Outre le crocodile marin, la mer australienne abrite d'autres espèces très dangereuses comme le grand requin blanc ou encore la méduse-boîte (box jellyfish) dont le venin est mortel !


Pourquoi visiter l'Australie ?

Si loin, si dépaysant, si surprenant... Ce pays-continent fascine l'ensemble de ses visiteurs ! La grande difficulté, lorsque l'on organise son voyage, est de choisir le coin d'Australie à visiter ! Car "courir" pour visiter l'ensemble du pays durant un voyage n'est pas forcément agréable ! La côte Est est la région la plus facile à visiter mais elle est également la moins dépaysante. Lors d'un séjour, on peut associer à la côte Ouest ou Nord du pays, les contrées sauvages et préservées du Centre Rouge. N'oublions pas l'île de la Tasmanie, l'un des plus petits états australiens, qui offre, elle aussi, une grande diversité de paysages. La vie dans les grandes villes d'Australie est à la fois trépidante et zen... en un mot : agréable ! D'ailleurs, la plupart d'entre elles sont dans le top 10 des villes les plus agréables à vivre du monde ! Les australiens sont chaleureux. Le soleil est omniprésent. Et il y a de superbes plages de rêve ! Pour ceux qui aiment randonner, les itinéraires sont bien balisés et les paysages sont époustouflants ! L'infrastructure australienne est excellente et est similaire aux normes européennes. Et quel bonheur lorsque l'on aperçoit son premier kangourou gambader dans la nature ! Par ailleurs, pour les adeptes de la plongée sous-marine, nombreux sont les spots sur la Grande barrière de corail, le plus grand récif corallien du monde ! Décidément, nous vous le confirmons, il fait bon voyager en Australie !


Si vous souhaitez d'autres précisions pour vos futurs voyages n'hésitez pas à poser vos questions dans notre Forum Australie...
Merci de votre intérêt et bon vent à vous !

Emmanuelle et Gilles