Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carnet & guide de voyage
Carte Australie

Australie

La Tasmanie

Balayée par les vents de l'océan, cette île d'Australie d'environ 400 km x 400 km est située au Sud du pays, à 240 km du continent et 300 km de Melbourne. Surnommée "Tassie", la Tasmanie est l'un des 6 états australiens et le seul état insulaire ; c'est le Détroit de Bass (Bass Strait) qui sépare la Tasmanie de l'Australie continentale. La préservation de la nature est l'une des priorité de l'île dont près de 40% de son territoire est protégé. La Tasmanie totalise en effet pas moins de 19 Parcs Nationaux et plusieurs réserves naturelles au cœur desquels vous pourrez peut-être observer l'emblématique « Diable de Tasmanie » !


Nos visites en Tasmanie

Régions Les visites
Hobart Hobart - Mont Wellington - Richmond - Bonorong Wildfife Sanctuary
Parc National du Mont Field Russell Falls Track - Chutes Russell - Chutes Horseshoe - Tall Trees - Chutes Lady Barron
Parc National de Cradle Mountain-Lake St Clair Lac St Clair - Vallée Cradle
Queenstown Iron Blow - Queenstown
Sheffield  
Sources Chaudes de Kimberley  
Launceston Launceston - Cataract Gorge
Legerwood  
Bay of Fires  
Bicheno  
Péninsule de Tasman Pirates Bay - Tasman Arch - Devil's Kitchen - Maingon Bay et Remarkable Cave - Cape Raoul

Autres régions visitées en Australie

Régions
Sydney - Les Blue Mountains - Melbourne et l'état du Victoria - L'Ouest - Le Centre Rouge - Darwin

Généralités sur l'Australie

Notre voyage vers la Tasmanie

Pour ce voyage, nous avons prévu de passer 3 mois en Australie, tout en souhaitant ne visiter que quelques régions de ce vaste pays. Selon les endroits, nous avons envisagé d'opter tantôt pour la voiture, tantôt pour le van ou le camping-car. Pour relier les quatre coins de l'Australie, nous aurons à effectuer 5 vols internes. Notre itinéraire sera globalement le suivant : débuter par Sydney et les Blue Mountains ; nous envoler ensuite pour la Tasmanie ; puis retour sur le continent pour découvrir Melbourne et sa région ; ensuite, direction l'Ouest de l'Australie pour visiter Perth et toute la côte Ouest ; pour finir, se rendre dans le Centre Rouge. Avant de quitter l'Australie : dernière petite escale de quelques jours à Darwin.

Après avoir visité Sydney, nous prenons un vol pour la Tasmanie et atterrissons à Hobart (vol Sydney - Hobart ; compagnie aérienne low-cost "Jetstar" ; 75 EUR TTC l'aller-simple par adulte ; 1h55 de vol).

Comment rejoindre la Tasmanie

Par Avion :
Le principal aéroport de la Tasmanie est celui de Hobart, situé à 19 km de la ville. Toutefois, les villes de Launceston, Devonport et Burnie possèdent également des aéroports qui proposent de nombreux vols pour rejoindre l'Australie continentale. Comme il n'y a pas de vols internationaux directs à destination de la Tasmanie, il est donc nécessaire de passer par le continent australien. Ensuite, les meilleures liaisons vers la Tasmanie se feront depuis les villes de Melbourne, Sydney et Brisbane. La durée d'un vol Melbourne-Hobart est de 1h20 et 1h50 pour un vol Sydney-Hobart.

Conseil pour la recherche de votre billet d'avion : parfois, pour obtenir un meilleur tarif, il sera plus intéressant de procéder à 2 réservations, l'une France-Australie (Melbourne, Sydney ou Brisbane) et l'autre Australie-Tasmanie, plutôt que de chercher à faire une seule réservation France-Tasmanie. Pour effectuez vos simulations de recherche, rendez vous sur notre page Recherche d'un billet d'avion.

Par Bateau depuis Melbourne :
Depuis Melbourne, les bateaux/ferries relient la ville de Devonport en Tasmanie. La compagnie "Spirit of Tasmania" www effectue tous les jours cette liaison. Il faut compter environ 9h de navigation.

A savoir : à Hobart et à Devonport, des navettes circulent entre le centre-ville, l'aéroport et le port.

Nous avons ainsi laissé derrière nous la chaleur de Sydney pour retrouver des températures plus fraîches (en moyenne 20°C).

Il n'y a pas de décalage horaire avec Sydney, nous gardons donc un décalage horaire par rapport à la France de 10h. Selon le moment de l'année, le décalage horaire avec la France peut être de 8 ou 9 heures, en raison du changement d'heure été/hiver appliqué ici et en France. Ainsi, par exemple, en août, il y a 8h de plus par rapport à la France, alors qu'en janvier, il y en a 10 de plus. A savoir : l'ensemble de l'Australie n'a pas la même heure !

Pour un français, il est obligatoire de posséder un visa pour entrer en Australie, même pour les séjours inférieurs à 3 mois. Attention aux strictes restrictions d'importation des aliments et autres produits pour arriver en Australie. Pour entrer en Tasmanie, même en provenance de l'Australie continentale, il est interdit d'emporter des fruits ou des légumes.

Pour parcourir la Tasmanie, nous avons loué un van qui nous permettra de camper librement un peu partout. Ainsi, à l'aéroport, nous récupérons le van que nous avions réservé il y a 2 mois de cela. Le loueur est "Bargain Camper Rentals Tasmania" (9 jours de location ; 119 AUD/jour incluant l'assurance avec franchise de 2 350 EUR en cas d'accident ; rachat de la franchise possible à 27 EUR/jour (que nous ne prenons pas) ; agence située à l'aéroport ; semblait sérieuse mais le van récupéré n'était vraiment pas propre et sentait fort le produit de nettoyage (pour masquer les odeurs) ; néanmoins, son état général était assez bon ; 16 EUR de supplément pour le gaz ; ; van réservé via le comparateur "Motorhome Republic"). Dans ce petit van nous disposons de trois places pour le couchage et d'une petite kitchenette (évier+robinet d'eau, plaque de cuisson, réfrigérateur) qui nous permettront d'être presque totalement autonomes (en revanche, il n'y a pas de toilettes ni de douche) ! Durant la conduite du van, nous sommes tous les trois assis à l'avant, ce qui est vraiment agréable, puisque Yann est assis à côté de nous et peut ainsi contempler les paysages et nous parler aisément !

Se déplacer en Tasmanie

Se déplacer en Tasmanie est facile, sauf dans les régions dépourvues de routes. Louer un véhicule est certainement le meilleur moyen pour parcourir la Tasmanie. Voici quelques moyens de transport :

Transport en commun :
Des bus parcourent la Tasmanie en passant par les principales villes ainsi que par certains parcs nationaux (seulement en saison touristique). Pour pouvoir accéder à tout, il faudra compléter ce type de transport par un autre moyen de transport (taxi, voiture de location, etc.). Certains parcs nationaux ont leurs propres navettes pour parcourir les quatre coins du parc. Les principales compagnies de bus sont : Tassielink et Redline Coaches.

Louer une voiture :
Les enseignes internationales connues sont présentes en Tasmanie. Parmi elles, il y a Avis, Budget, Europcar et Thrifty. On y trouve également des enseignes locales, comme par exemple Bargain Car Rentals Tasmania, Redspot Sixt et Car Hire. A l'aéroport de Hobart, toutes ces agences sont situées à côté de l'aérogare ; on les trouve également dans les autres aéroports de Tasmanie ainsi que dans les centres villes. En utilisant un ferry, vous pouvez arriver en Tasmanie avec un véhicule loué du continent australien, mais cela reviendra normalement plus cher. Réserver à l'avance sa voiture et comparer les prix peut être avantageux. En réservant à l'avance, on pourra trouver de petits véhicules à environ 10 EUR/jour chez un loueur local et à partir de 20 EUR/jour chez un loueur international. Pour un véhicule plus grand, nous avons loué, à titre d'exemple, une voiture pour 1 journée à Hobart et celle-ci nous a coûté 35 EUR chez Avis (grande voiture toutes options ; ). Si vous comptez quitter les routes asphaltées, attention à vérifier si l'assurance du loueur vous couvre ; mieux vaut, dans ce cas, privilégier un véhicule avec 4 roues motrices. Pour rechercher et comparer, rendez-vous sur notre page Voitures.

Louer un van ou un camping-car :
Les loueurs de vans et de camping-cars présents en Tasmanie sont différents de ceux que l'on trouve sur le continent australien. Voici les quelques loueurs que nous avons repérés : Bargain Car Rentals Tasmania, AutoRent - Hertz, Cruisin'. En circulant avec un tel véhicule, il faut également pouvoir se réapprovisionner en eau propre, mais également faire la vidange des eaux usées et des toilettes. La Tasmanie est particulièrement bien organisée pour cela et propose de nombreuses aires de services pour faire la vidange et le remplissage. Pour en savoir plus, voir : Le van, camping-car en Australie. Pour savoir où passer les nuits dans son véhicule, voir Hébergements en Tasmanie.

Avion :
Il existe quelques compagnies locales proposant des vols internes, mais cela reste très limité.

Prix du carburant

En Tasmanie, et en Australie en général, le prix de l'essence est moins cher que le prix du diesel. En Tasmanie, le prix des carburants est un peu plus élevé qu'à Sydney ; par exemple, il était autour de 0,87 EUR/litre pour l'essence et autour de 1,11 EUR/litre pour le gasoil. Les stations essences sont largement répandues en Tasmanie. Les stations proposent très souvent 0,04 AUD (ou 4 cents) de remise par litre sur présentation d'un ticket de caisse provenant d'un supermarché. Pour en savoir plus : Carburant en Australie

Après avoir récupéré notre véhicule, nous rejoignons directement Hobart pour y faire quelques courses et nous poser dans un camping, car l'état de notre van nécessite un bon nettoyage intérieur !

Trouver de la place dans un camping est difficile en cette saison (début janvier) car ils affichent souvent "complet". Nous trouvons un emplacement à environ 20 km de la ville.

Hébergements Où dormir en Tasmanie

Les hébergements ne manquent pas dans toute la Tasmanie, même s'ils sont moins fournis dans la région la plus sauvage du Sud-Ouest.

Camping et bivouac :
Les campings sont nombreux en Tasmanie et sont "bon marché".
Il y a également de nombreuses aires de pique-nique ou de camping gratuits en Tasmanie ; il est autorisé d'y passer une ou plusieurs nuits en tente, van, camping-car etc.. Elles sont parfois équipées de toilettes. Attention, dans certains cas (indiqués par des panneaux sur les lieux), seuls les véhicules "self-contained" sont autorisés, c'est-à-dire les véhicules totalement autonomes en terme de stockage des eaux usées et de toilettes (qui pourront être vidangés ultérieurement dans des espaces prévus à cet effet).

Même si nous étions véhiculés, ce récit s'adresse à tout le monde. Que vous soyez en voiture, en van, en camping-car, à moto, en transport en commun ou en voyage organisé, la Tasmanie se parcourt aisément et nous essayons dans ce récit de donner le maximum d'informations pratiques, le tout illustré de nombreuses photos, de cartes et de coordonnées GPS.


Hobart et sa région

Entre mer et montagnes, la ville de Hobart est entourée d'une grande diversité de paysages. Les attraits touristiques sont nombreux et il suffit de s'éloigner d'une dizaine de kilomètres pour découvrir une nature encore préservée. L'aéroport principal de la Tasmanie se trouve à 19 km de Hobart.

Hobart

Avec plus de 200 000 habitants, Hobart est la plus grande ville de la Tasmanie ; d'ailleurs presque la moitié des habitants de l'île y vivent. Cette ville bénéficie d'une situation géographique idéale, au bord d'une baie (qui l'abrite de la houle) et au pied des montagnes avec notamment le Mont Wellington qui culmine à plus 1 271 m d'altitude. Implantée à l'embouchure du fleuve Derwent, la ville de Hobart est agréable à visiter. Ici, pas de gratte-ciel, seulement quelques petits immeubles. Hobart étant située en bord de mer, le site le plus visité est le "Waterfront" (front de mer) de la ville.

Waterfront

Nous nous rendons deux fois à Hobart : à notre arrivée, puis durant notre dernier jour en Tasmanie. Nous nous promenons principalement aux alentours du Waterfront qui a complètement été réhabilité et où la promenade est agréable. On y trouve des restaurants, des magasins, des musées ainsi qu'une exposition de vieux navires... De belles sculptures en bronze, la plupart réalisées par le célèbre sculpteur tasmanien Stephen Walker, ornent le front de mer.

Au Nord du Waterfront, sur la partie appelée Franklin Wharf, sont exposées d'autres statues de bronze qui représentent l'épopée des expéditions vers l'Antarctique. On y découvre le scientifique belge Louis Barnacchi (qui a passé son enfance en Tasmanie et a participé à plusieurs expéditions en Antarctique) entouré de ses chiens, de manchots et de phoques... L'Institut d'Etudes Marines et Antarctiques (Institute for Marine and Antarctic Studies) s'est également implanté sur le Waterfront de Hobart.

Salamanca Place

Au Sud du Waterfront, se trouve la place Salamanca (Salamaca Place). On y trouve un mémorial où plusieurs sculptures représentent l'explorateur Abel Tasman ainsi que des navires d'époque. La Tasmanie a, en effet, été découverte (en 1642) par ce navigateur qui a donné son nom à l'île.

Histoire de la Tasmanie

L'île fut découverte en 1642 par le néerlandais Abel Tasman qui lui donna son nom... Un mémorial lui est d'ailleurs dédié dans la ville de Hobart, la principale ville de l'île. Les aborigènes qui la peuplaient alors, virent les premiers colons s'y installer au tout début du 19e siècle. Elle fut surtout, au départ, une île pénitentiaire puisque la plupart des premiers habitants étaient des condamnés qui, sous la surveillance de leurs gardiens, devaient faire prospérer l'île dans le domaine de l'agriculture et de l'industrie (mise en place de plantations, construction de bâtiments, voies de chemin de fer etc.). Bien avant la fin du 19e siècle, l'île ne comptait malheureusement déjà plus aucun aborigène, décimés par les colons, l'alcool et la syphilis...

Un marché local se tient, tous les samedis, de 8h30 à 15h, sur Salamanca Place.

Tout à côté de Salamanca Place, Salamanca Square est un lieu d'architecture moderne qui comprend des boutiques d'arts, des expositions et, ici aussi, de nombreuses sculptures de bronze. Un petit concert gratuit s'y tient tous les vendredis soirs.

Cathédrale St David

A proximité du Waterfront, on peut admirer la Cathédrale anglicane St David ou encore le bâtiment de la poste (post) .

Autres

On trouve de nombreux musées à Hobart, dont le "Tasmanian Museum and Art Gallery" (gratuit).

Le jardin botanique de Hobart "Royal Tasmanian Botanical Gardens" est réputé comme beau et agréable. Le visiter est un bon moyen pour découvrir rapidement la flore de la Tasmanie.

Si vous aimez les brasseries, vous pourrez visiter celle de "Cascade Brewery Co" (entrée payante). Il s'y organise, tous les jours, des visites guidées et des dégustations. Il s'agit de la plus ancienne brasserie d'Australie ! Le site dispose également d'un restaurant et d'un magasin. A défaut de s'y rendre, il est facile de goûter la bière Cascade dans un autre bar ou restaurant (de Hobart et ailleurs).

Où manger à Hobart

La ville de Hobart propose un large choix de restaurants, allant du fast-food au restaurant raffiné. Les salles sont généralement décorées avec goût et l'ambiance y est décontractée car les tasmaniens aiment sortir. Nous dînons un soir au "The Burger Haus" (très bons hamburgers ; nominés comme les meilleurs hamburgers de la ville ; environ 8 EUR le hamburger ; ; ) et un autre soir au "Mures" (un fish & chips bien sympathique par sa diversité de plats et de glaces proposés ; situé sur le Waterfront ; ; ).

Comment se déplacer et stationner à Hobart

Se déplacer à Hobart est facile. Le réseau de bus est bien développé et les taxis sont également présents.

Voiture et Stationnement :
Se déplacer avec son propre véhicule à Hobart est relativement aisé car la circulation n'y est pas intense. Les places de stationnement sont nombreuses, même sur le Waterfront. Comptez environ 1,90 EUR/h avec un stationnement maximum de 2h. Les panneaux de stationnement sont assez difficiles à décrypter, alors pour en savoir plus, voir : Stationnement en Australie.

Hébergements Hébergements à Hobart

Hobart ne manque pas d'hébergements. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

Plus de photos de Hobart...

Mont Wellington

Culminant à 1 271 m d'altitude, le Mont Wellington (ou Kunanyi) est le sommet situé juste à côté de la ville de Hobart. Il est souvent appelé "la montagne" par les habitants de la ville. Depuis le sommet, on découvre une magnifique vue sur Hobart, les bras de mer et les îles avoisinantes. Mais le Mont Wellington, ce sont aussi de spectaculaires formations rocheuses (appelées Pinnacle) en forme de piliers pointant vers le ciel. La roche formant le Mont Wellington est de la dolérite, c'est-à-dire une roche magmatique proche du basalte. Sur le versant Ouest du sommet, on observe de grands tuyaux d'orgue volcaniques, résultant de ce type de roche. Pour avoir une vue d'ensemble des tuyaux d'orgue, on peut les observer depuis le sommet du Mont Wellington, ou alors, il faut s'en éloigner, par exemple en les observant depuis les quartiers Ouest de Hobart.

Nous nous rendons au sommet du Mont Wellington avec notre véhicule, puisque le sommet est accessible par une route. Depuis le parking, il ne reste que quelques mètres à parcourir pour rejoindre le sommet ou les quatre points de vue aménagés, dont l'un est couvert. Mais pour mieux apprécier les formations rocheuses, il faut suivre le sentier (qui ne présente que peu de dénivelé) sur environ 1 km en direction du Sud.

Tuyaux d'orgue du Mont Wellington - Tasmanie Pinnacle du Mont Wellington - Tasmanie
Comment se rendre au sommet du Mt Wellington

Le sommet du Mont Wellington est accessible par une route ou par des sentiers.

En voiture :
Si on est véhiculé, on peut rejoindre le sommet avec son véhicule.

En bus :
Il n'y a pas de bus public qui atteint le sommet, mais on peut s'en rapprocher en rejoignant le village de Fern Tree situé à 8 km d'Hobart (accessible en bus depuis Hobart, à l'arrêt Franklin Square). Ensuite, il restera 5 km et 800 m de dénivelé à parcourir pour rejoindre le sommet. Cet itinéraire passe par la cascade Silver Falls ainsi qu'à proximité du parking The Springs Wellington Park.
Pour se rendre en bus directement au sommet, il faut utiliser les services d'une agence de tourisme (minibus). Différentes formules sont proposées comme, par exemple, monter en bus et descendre à pied ou en VTT.

A pied :
Un sentier pédestre, long de 12 km, permet de rejoindre le sommet depuis Hobart. Ce long sentier, appelé Cascade Track, débute au niveau de la brasserie "Cascade Brewery" . Cet itinéraire passe par la cascade Myrtle Gully Falls et par le parking The Springs Wellington Park. D'autres itinéraires existent. Plusieurs refuges et aires de pique-nique avec barbecue (bois fourni) se trouvent sur les itinéraires de randonnées.

Le parking The Springs Wellington Park, par lequel passent les 2 itinéraires de randonnées cités ci-dessus (mais aussi la seule route qui mène au sommet), dispose d'une aire de pique-nique avec barbecue (gratuit et bois fourni).
Ainsi, pouvoir accéder à ce parking permet de raccourcir l'itinéraire de randonnée, à condition d'être véhiculé. Il ne restera donc plus que 3,2 km à parcourir pour un dénivelé de 500 m.

Attention, en hiver, les accès peuvent être perturbés car le sommet est très souvent enneigé !

Le Mont Wellington est englobé par le Wellington Park, une vaste région préservée, dont seule la partie du Mont Wellington est facile d'accès (à l'Est du parc). On peut découvrir le reste du parc Wellington en randonnant, ou encore en VTT, à cheval, en quad ou en 4x4. Le site officiel fournit les renseignements nécessaires, ainsi que des cartes : www.

Plus de photos du Mont Wellington...

Richmond

En fin de journée, nous nous rendons au village de Richmond, qui ne se trouve qu'à 26 km de Hobart. Nous passons la nuit sur le parking public gratuit situé à côté du site Richmond Gaol (gratuit ; toilettes ouvertes même la nuit ; très calme ; ; situé à côté d'une grande et délicieuse boulangerie "The Richmond Bakery" et non loin de barbecues gratuits).

Hébergements Hébergements à Richmond

Le village de Richmond dispose de nombreuses formules d'hébergements. Il n'y a qu'un hôtel, mais beaucoup de chambres d'hôtes, appartements et chalets à louer.

Malheureusement, le lendemain il pleut beaucoup ce qui nous empêche de profiter pleinement du village. Nous y referons un passage à la fin de notre voyage, avant de quitter la Tasmanie.

Parmi les monuments coloniaux, il y a le pont de Richmond (Richmond Bridge) terminé en 1825, l'église de St John (St John Evangelist Church), l'église de St Luke (St Luke's Anglican Church) et la prison de Richmond (Richmond Gaol). Ce village calme est très agréable à parcourir et tout particulièrement le bord de la rivière qui passe sous le vieux pont, avec plusieurs aires de pique-nique et des barbecues gratuits.

Plus de photos de Richmond...

Bonorong Wildfife Sanctuary

A 27 km de Hobart, se trouve la Réserve de Bonorong. Ce Centre de Conservation de la faune tasmanienne, mais également australienne, recueille, soigne, rééduque, puis relâche les animaux. Le centre finance également des projets de sauvetage animalier pour les espèces en voie de disparition, avec des programmes de reproduction de ces espèces. Le centre est ouvert au public et l'entrée est payante, cet apport d'argent lui permet de maintenir son activité de sauvetage des animaux. Les visiteurs peuvent y observer des Kangourous, des Diables de Tasmanie, des Wombats, des Koalas, des Echidnés ainsi que d'autres espèces. A l'entrée, le centre remet au visiteur un sachet de granulés alimentaires qui pourront être distribués aux Kangourous. Le centre organise également des visites guidées.

Nous passons 2 belles heures à Bonorong, où nous découvrons d'adorables petits Wombats mais aussi des Koalas et des Kangourous. C'est le Diable de Tasmanie qui attire le plus l'attention des visiteurs, car celui-ci, contrairement au Kangourou, est difficile à voir dans la nature. Quoique, quelques jours plus tard, nous aurons la chance d'en observer un d'assez près, en pleine nature (voir Route Ouest, du lac St Clair à la vallée Cradle).

Munis de nos granulés alimentaires, nous nous approchons des kangourous. Quelle expérience ! Notre fils Yann est ravi ! Les kangourous n'hésitent pas à venir à plusieurs lorsqu'ils repèrent les granulés dans nos mains ! Certains nous agrippent même le bras pour que nous ne partions surtout pas et nous apercevons alors leurs grandes griffes ! C'est vraiment formidable de pouvoir observer de si près ces kangourous ! Certains d'entre eux se mettent même debout pour parvenir à notre hauteur et nous remarquons alors la très impressionnante griffe principale de leurs pattes arrières ! Fort heureusement pour nous, les kangourous les plus grands sont dans un enclos inaccessible aux visiteurs ! D'ailleurs, dans l'enclos à côté, nous assistons à un violent combat entre deux grands kangourous ; nous sommes heureux d'être loin d'eux !!!

Nous constatons, rassurés, que les animaux sont logés dans de vastes enclos qui leur permettent de se mouvoir aisément.

Site web officiel (en anglais) : www.bonorong.com.au

Plus de photos de Bonorong Wildfife Sanctuary...

La Faune de Tasmanie
Pademelon Diable de Tasmanie Echidné Mérion superbe

La faune de Tasmanie est nombreuse et même endémique pour la plupart des espèces. Le Diable de Tasmanie est l'animal emblématique et endémique de cette île australienne. Parmi les autres espèces particulières que l'on peut rencontrer sur l'île, il y a le Chat Marsupial (Quoll), le Pademelon (Thylogale) et le Bettongie de Tasmanie (ou Bettong de Tasmanie). Le Diable de Tasmanie, le Chat Marsupial et la Grenouille Arboricole Tasmanienne sont, tous les trois, en voie de disparition. Le Tigre de Tasmanie a, quant à lui, malheureusement disparu en 1936.

La faune semble peu craintive et les rencontres sont faciles, surtout avec les Pademelons, une petite espèce de kangourou, ainsi que les Wallaby de Bennett, une autre espèce de kangourou de taille moyenne.

Le Diable de Tasmanie est plus difficile à observer dans son milieu naturel, car il craint l'homme et le nombre d'individus est en constante baisse, atteignant même un seuil critique. Cependant, nous avons la chance d'en apercevoir un petit, au bord de la route (voir Route Ouest, du lac St Clair à la vallée Cradle). Si vous souhaitez absolument en voir, il est facile de le faire en se rendant dans un centre de préservation, qui sont nombreux en Tasmanie (exemple : Bonorong Wildfife Sanctuary). Le Diable de Tasmanie ressemble à un petit chien, au pelage noir avec un trait blanc au niveau du cou. Il a de fines oreilles qui apparaissent rouge-sang à la lumière (d'où son nom !). Il est actuellement victime d'une maladie, le DFTD (Devil Facial Tumour Disease), une sorte de cancer de la face très contagieux !

Nous observons plusieurs Pademelons (Thylogale) durant nos balades, nos trajets en journée ou le soir autour de notre van.

Nous rencontrons également plusieurs Echidnés, au bord de la route et durant nos balades. Cet animal, à la physionomie insolite, ressemble à un hérisson, mais avec un long nez.

Nous avons pu observer, durant quelques secondes, un Ornithorynque (Platypus en anglais), un genre de castor avec un bec de canard.

Parmi les espèces que nous n'avons pas pu voir, il y a : l'Opossum, le Chat Marsupial et le Manchot Pygmée. L'Opossum est pourtant très répandu et il est, en général, facile d'en observer. Le Manchot Pygmée se trouve tout autour des côtes de la Tasmanie. On l'appelle également Petit manchot bleu ou Petit manchot.

La variété d'oiseaux est également importante. Plusieurs fois, nous avons pu observer des Mérions Superbes, un magnifique oiseau à tête bleu.

Parmi les espèces dangereuses, notons plusieurs serpents que nous n'avons (heureusement !) pas eu l'occasion de rencontrer ; des avertissements sur leur dangerosité sont donnés dans les centres d'informations touristiques. Seule une Sparassidae (Huntsman Spider), qui est une assez grande araignée, a séjourné quelques temps avec nous dans notre van ! Cette espèce peut mordre l'homme, mais elle n'est normalement pas dangereuse ; sa morsure est, tout de même, douloureuse ! Ce n'est pas une espèce spécifique d'Australie, puisqu'on la trouve ailleurs dans le monde. Pour rassurer tout le monde, en Tasmanie, rares sont les animaux qui attaquent l'homme ; toutes ces espèces dangereuses le fuient même en général ! Autrement dit, cela veut dire que l'on a peu de chance de les rencontrer ! Toutefois, pour minimiser le risque d'une telle rencontre, il faut regarder où l'on pose ses pieds, ne pas gambader dans les hautes herbes, randonner avec des chaussures hautes et en pantalon. Marcher d'un pas lourd (qui produit bruit et vibrations au sol) fera fuir les serpents.

Pour encore plus d'informations, voir Faune australienne.

Autres points d'intérêts

Quelques plages se trouvent à proximité de Hobart, mais ce ne sont pas les plus belles de Tasmanie. Vers le Sud, on trouve Howrah Beach (à 8 km), Kingston Beach (à 13 km) et Blackmans Bay Beach (à 16 km). Vers l'Est, à côté de l'aéroport, il y a Seven Mile Beach (à 22 km).

C'est au Nord de Hobart, que s'est implanté l'immense musée "Museum of Old and New Art", un nom abrégé par "MONA".

Un peu plus loin, d'autres attraits touristiques peuvent être visités, comme la Péninsule de Tasman (70 km) ou le Parc National de Mont Field (75 km).


Parc National du Mont Field

Nous rejoignons, en ce début d'après-midi, le Parc National du Mont Field (Mt Field National Park). Malheureusement, en raison de la forte pluie, nous reportons la randonnée au lendemain matin. Créé en 1916, ce Parc National abrite des forêts humides composées d'Eucalyptus et de fougères arborescentes, de superbes lacs aux eaux claires ainsi que des rivières, sur le parcours desquelles, chutent de magnifiques cascades. On y accède par son unique entrée, située à 75 km de Hobart, côté Est du parc. C'est ici que se trouve le Centre d'information (Visitor Center) où les rangers dispensent de nombreux conseils sur les lieux à visiter. A notre arrivée, nous nous acquittons des droits d'entrée aux Parcs Nationaux de Tasmanie.

Température Parcs Nationaux

Il y a 19 Parcs Nationaux en Tasmanie, ainsi que d'autres types de réserves. Le rôle et la démarche de protection des Parcs Nationaux sont ici au top. Ces parcs englobent des zones complètement sauvages et préservées de la présence humaine, mais aussi des zones aménagées pour accueillir les touristes de passage et les trekkeurs. Des centres d'information (Visitor Center) sont présents aux entrées des parcs et sont généralement très bien fournis en documentation et explications diverses ; ils abritent souvent un mini musée (gratuit la plupart du temps). Les "Park rangers" sont de bon conseil pour les visites. L'accès aux Parcs Nationaux de Tasmanie est payant. Le droit d'accès (sous la forme d'un pass) s'acquitte à l'entrée d'un Parc National. Ce pass, appelé "National Park Pass", est valable pour tous les Parcs Nationaux pour une durée de 24h, 8 semaines, 1 an ou même 2 ans, bien entendu à des tarifs différents (à vous de choisir la durée). De plus, l'accès se fait par personne ou par véhicule. L'accès au Parc National de Cradle Mountain-Lake St Clair a cependant une petite particularité puisqu'il n'est pas inclus dans le pass 24h ; il faut alors acheter un billet individuel pour ce parc (il est toutefois inclus dans le pass 8 semaines, un an et plus). Certains parcs incluent (lorsqu'il y en a) le transport à l'intérieur du parc (bus, minibus ou petit train).

Pour un séjour touristique en Tasmanie, si vous comptez visiter au moins 3 Parcs Nationaux sur plusieurs jours, il est préférable de prendre le pass valable 8 semaines pour l'ensemble du véhicule à 60 AUD (40 EUR) ou pour 1 personne à 30 AUD (20 EUR). En prenant un pass journalier, cela vous coûtera 24 AUD (16 EUR) pour le véhicule ou 12 AUD (8 EUR) par personne.

Pour plus d'information, rendez-vous sur le site web officiel des Parc Nationaux de Tasmanie : Parks & Wildlife Service - Tasmania

Du centre d'information, débute un agréable sentier aménagé qui permet de découvrir (en peu de temps) la forêt environnante ainsi que de belles cascades (appelées "Russell falls area", c'est le secteur le plus visité du parc). Nous sommes à 200 m d'altitude et il fait très bon. Le plus beau à voir se trouve à seulement 10 mn de marche, mais faire la grande boucle vaut vraiment le coup (environ 2h30 de marche).

Pour atteindre un autre secteur, il faut, depuis le centre d'information, emprunter une piste sur 15 km qui accède au centre du Parc National. Cette piste passe par le Lac Fenton, puis se termine à un parking de terre situé à environ 1 000 m d'altitude, à côté du petit Lac Dobson. Ce secteur, appelé "Lake Dobson area" est plus montagneux, plus froid et la forêt y est moins présente. C'est aussi une zone où l'on pratique du ski alpin (sur les flancs du Mt Mawson). Des sentiers aménagés, que l'on peut parcourir à la journée ou sur plusieurs jours, permettent de rejoindre de nombreux autres lacs.

Nous nous contentons de visiter le secteur Est ("Russell falls area") et commençons par nous poser dans le camping situé juste à côté du Visitor Center : le "Mt Field National Park Campground" (11 EUR pour 2 personnes sans électricité ; 13 EUR avec électricité ; douches chaudes ; très propre ; machines à laver le linge ; BBQ ; au calme ; ).

Le lendemain matin, la pluie ayant cessé, nous partons randonner. Nous choisissons de faire la plus grande boucle qui fait 6,3 km pour environ 2h30 de marche, avec assez peu de dénivelé. Nous effectuons le parcours dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, en commençant par nous rendre aux cascades Russells.

Russell Falls Track

Le sentier passe tout d'abord par une zone agrémentée de magnifiques fougères arborescentes (Russell Falls Track) ; sur le chemin, nous apercevons un mignon petit pademelon.

La Fougère arborescente
Fougère arborescente Fougère arborescente Fougère arborescente

En Tasmanie, il existe de nombreuses espèces indigènes de fougères. Certaines espèces peuvent atteindre jusqu'à 7-8 mètres de haut et sont de véritables arbres, d'où leur nom de fougères arborescentes. Dans le monde, on les trouve dans les zones de climat subtropical et leur nom varie d'un coin à l'autre (Cyatheales, Mamaku, Ponga, etc.).

En parcourant ce même bout de sentier de nuit, entre le Visitor Center et les Chutes Russell, il est possible d'observer des Vers luisants (Glow-worms). Il faut, pour cela, s'y rendre dans la nuit la plus totale, en éteignant les lampes de poche. Cet endroit fait partie des rares endroits où il est possible d'observer des vers luisants sans avoir à pénétrer dans une grotte. Pour une observation optimale, il ne faut pas éclairer les vers luisants, ni les toucher et encore moins faire du bruit ! Très sensibles à tout cela, les vers peuvent alors éteindre leur lumière rapidement.

Le Ver luisant

L'Arachnocampa tasmaniensis est un Ver luisant ("Glow-worm" en anglais) natif de la Tasmanie. Pour se nourrir, ce ver attire les insectes par sa lumière. Pour piéger ses proies, le ver suspend un fil collant dont la longueur peut atteindre 30 cm. Cette variété de Tasmanie peut s'observer dans les grottes (plus rarement dans les forêts) de nuit. On peut faire cette rencontre par exemple dans la forêt du Parc National du Mont Field ou dans la grotte de Marakoopa du Parc National Mole Creek Karst. Dans le monde, d'autres espèces de vers luisants existent, et tout particulièrement en Nouvelle-Zélande (voir Le Ver luisant de Nouvelle-Zélande).

Chutes Russell

Après seulement 750 m de marche (10 mn) depuis le Visitor Center, le sentier arrive aux magnifiques Chutes Russell (Russell Falls). La rivière fait ici plusieurs sauts, d'une hauteur totale de 45 m.

En poursuivant sur le sentier, on passe par le haut des chutes.

Chutes Horseshoe

A 400 m des chutes Russell, se trouvent les Chutes Horseshoe (Horseshoe Falls) qui se traduit par "Chutes Fer à Cheval". Ces chutes sont bien plus petites que les précédentes, mais le cadre est, ici aussi, de toute beauté !

Tall Trees

Le sentier pénètre ensuite une forêt dominée par les eucalyptus et, pour certains, ce sont des géants ! Cette forêt, où fougères arborescentes et eucalyptus se côtoient, est magnifique ! La forte odeur d'eucalyptus embaume l'air tout autour de nous !

Sur le chemin, un petit sentier alternatif fait une petite boucle autour de la zone de Tall Trees, qu'il est d'ailleurs possible d'atteindre en voiture (présence d'un parking). Une plateforme aménagée permet d'observer ici un Eucalyptus Regnans qui fait déjà 79 m de haut alors qu'il est encore en pleine croissance ! Son tronc impressionnant s'élance tout droit vers le ciel... Sa première branche se trouve à 37 mètres de haut et des lambeaux d'écorce pendent au bas du tronc. Sur la plateforme, un appareil en libre utilisation, appelé "clinomètre", permet de constater la hauteur de l'arbre en fonction d'une inclinaison en degrés.

L'Eucalyptus Regnans
Eucalyptus regnans Eucalyptus regnans

L'Eucalyptus Regnans est le plus grand arbre à bois dur et le plus grand arbre à fleurs du monde. Il est originaire du Sud de l'Australie (Victoria et Tasmanie). Le plus grand jamais répertorié était haut de 98 m et se trouvait en Tasmanie. Seuls les Séquoias de Californie sont plus hauts, avec un record enregistré à 111 m. Le séquoia est un résineux qui n'a pas de fleur. En grandissant, ces eucalyptus perdent leurs branches inférieures, ce qui laisse apparaître un long et gros tronc, souvent parfaitement droit et dénudé de branche, jusqu'à environ la moitié de sa hauteur totale. Son écorce fine pèle souvent et forme des lambeaux au bas du tronc.

Lorsque l'explorateur français Bruni D'Entrecasteaux a vu cette île pour la première fois, en 1792, ce sont les forêts qui l'ont impressionné. Il a écrit "(...) des arbres d'une hauteur immense et d'un diamètre proportionné, certains semblant aussi vieux que le monde ; étroitement entrelacés dans une forêt presque impénétrable, ils servaient à en soutenir d'autres qui, émiettés avec l'âge, fertilisaient le sol de leurs débris ; la nature dans toute sa vigueur (...). Ne voulant conserver que ses beautés, nous détruisons son charme, nous lui enlevons ce pouvoir qui est le sien, le secret de conserver dans l'éternité la jeunesse éternelle."

Chutes Lady Barron

Nous poursuivons la randonnée jusqu'aux Chutes Lady Barron (Lady Barron Falls). Elles ont moins de charme que les deux chutes précédentes, mais la forêt que nous traversons est toujours aussi luxuriante.

Nous voilà sur le chemin du retour, sans reprendre le même itinéraire, mais en suivant le sentier nommé Lady Barron Falls Track (en direction du Visitor Center). Cette dernière partie est, quant à elle, plus vallonnée ; par endroit elle est même équipée de pontons et d'escaliers en bois. Au détour du sentier, nous apercevons un Mérion superbe, un magnifique oiseau à tête bleue et noire.

Plus de photos du Parc National du Mont Field...


Après la randonnée, nous reprenons la route en direction de Cradle Mountain. En chemin, nous nous posons pour la nuit au bord du Lac Bradys (bivouac sauvage ; gratuit ; au calme ; pas de toilettes ; il y a 4 autres véhicules qui bivouaquent pour la nuit ; ).

La route qui sépare les Parcs Nationaux du Mont Field et le Lac St Clair est très belle ; elle passe tantôt à travers la forêt, tantôt à travers des plaines, parsemées d'eucalyptus et remplies de boules d'herbes appelées "buttongrass".


Parc National de Cradle Mountain-Lake St Clair

Situé à environ 200 kilomètres au Nord-Ouest de Hobart, le Parc National Cradle Mountain-Lake St Clair (Cradle Mountain-Lake St Clair National Park) est le Parc National le plus visité de Tasmanie. Il existe deux routes pour accéder à ce magnifique parc, classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco : l'une se trouve au Nord, l'autre au Sud. L'accès Nord rejoint la partie appelée "Cradle Valley". Au Sud, on accède à la partie "Lake St Clair". Passer d'une partie à l'autre se fait par l'une des deux longues routes qui contournent le Parc National : 210 km par l'Ouest ou 230 km par l'Est ; ou alors, en empruntant, à pied, le célèbre sentier appelé "Overland Track" qui traverse le Parc National et qui nécessite une marche de 80 km (à faire en plusieurs jours).

Quelle que soit l'entrée que l'on choisit, comme pour tous les Parcs Nationaux de Tasmanie, il faut s'acquitter des droits d'accès... à moins d'avoir déjà acheté un pass (voir Droits d'entrée aux Parcs Nationaux).

Lac St Clair

Nous entrons dans le Parc National par le Sud, du côté du Lac St Clair (Lake St Clair) . Nous nous garons au parking du Visitor Center qui se trouve sur les rives du Lac St Clair (740 m d'altitude). Ce centre d'information est riche en indications diverses et présente, de surcroît, la faune et la flore que l'on peut trouver dans la région. Parmi les animaux que l'on peut y observer, il y a notamment l'Ornithorynque (ou Platypus en anglais). Le centre évoque également le Tigre de Tasmanie, malheureusement disparu depuis 1936. Des avertissements concernant les serpents dangereux sont largement diffusés aux touristes aux centres d'information et au début des sentiers de randonnée (voir Overland Track).

Aujourd'hui, le temps est très gris, donc nous nous contentons de faire une petite balade d'environ 1h au bord du lac, et ce, jusqu'à Platypus Bay (qui se traduit par "Baie des Ornithorynques"). Nous scrutons (en vain) le Lac St Clair, pour essayer d'apercevoir les Ornithorynques présents dans l'eau. Il semblerait qu'ils soient plus facilement observables en soirée.

Plus de photos du lac St Clair...

Route Ouest, du Lac St Clair à la Vallée Cradle

Après cette courte visite du Lac St Clair, nous souhaitons rejoindre la partie Nord du Parc National. Nous devons emprunter une route longue de 210 km qui passe par l'extérieur du Parc National et nous décidons de la parcourir en 2 jours. Cette route contourne le Parc National par l'Ouest, passe par le grand Lac Burbury et par la ville de Queenstown. Les paysages traversés sont vraiment très beaux et nous sommes ravis de croiser un Echidné qui se déplace sur le bas-côté de la route.

A Queenstown, nous passons par les mines et visitons la ville (voir Queenstown).

Nous reprenons ensuite la route vers le Nord, puis bifurquons sur la route secondaire qui passe par le beau Lac de Plimsoll. En cours de route, nous avons l'immense chance d'apercevoir un jeune Diable de Tasmanie !

Un peu plus loin, nous nous posons à Tullah, dans l'aire de Wee Georgie Wood Railway (au calme ; toilettes ; robinet d'eau potable ; BBQ ; ; ).

Plus de photos de la Route Ouest, du lac St Clair à la vallée Cradle...

Vallée Cradle

Nous nous rendons ensuite à l'autre entrée du Parc National, appelée Cradle Valley (située au Nord du parc). La route d'accès passe par le Visitor Center où nous devons obligatoirement parquer notre van, car les vans, camping-cars et autres gros véhicules ne sont pas autorisés à pénétrer dans le Parc National. Les voitures, quant à elles, peuvent poursuivre encore sur 9 km jusqu'au bout de la route. En cas de grande affluence et d'engorgement, non seulement de la route mais également des 2 petits parkings situés à l'intérieur du Parc National, il est recommandé aux voitures se garer au grand parking du Visitor Center. Dans tous les cas, n'oubliez pas de vous acquitter des droits d'accès au Parc National, à moins que cela ne soit déjà fait (voir Droits d'entrée aux Parcs Nationaux). Du Visitor Center, des minibus parcourent les 9 km restants, avec des départs toutes les 10 mn et ce, jusque 18h. Ceux-ci sont gratuits, car inclus dans les frais d'accès au Parc National. Sur le parcours, il y a en tout 5 arrêts. On peut monter ou descendre où l'on veut (Visitor Center, Interpretation Center and Ranger Station, Snake Hill, Ronny Creek et Dove Lake). Pour visiter la vallée, on choisit de s'arrêter à l'un des deux derniers arrêts : Ronny Creek (à 7 km) ou Dove Lake (à 9 km), où se situent les deux parkings réservés aux voitures. Un sentier permet de faire ce même parcours en 3h de marche depuis le Visitor Center.

Lac Dove

Nous optons pour le minibus et en descendons tout au bout, c'est-à-dire au dernier arrêt situé au Lac Dove. Après seulement 100 m de marche, nous en prenons déjà plein les yeux ! Le Lac Dove (Dove Lake ; 940 m d'altitude) se trouve devant nous, bleu foncé, parfois noir, mais également orangé aux zones peu profondes. En toile de fond, la Montagne Cradle (Cradle Mountain) culmine à 1 545 m. Aujourd'hui, nous avons la chance d'avoir un magnifique ciel bleu ! Un sentier permet d'effectuer le tour du lac en 2h de marche. Nous choisissons plutôt de faire un aller-retour jusqu'au rocher Glacier Rock (600 m l'aller) d'où la vue est splendide !

Lac Lilla

De retour au niveau du parking du Lac Dove, nous prenons le sentier qui rejoint le Lac Lilla (930 m d'altitude). Arrivés au Lac Lilla, nous poursuivons encore un peu en direction de Wombat Pool. Le sentier grimpe et nous offre un magnifique panorama sur les lacs Lilla et Dove.

Wombat Pool

Nous arrivons ensuite au petit Lac Wombat Pool (1 000 m d'altitude). En poursuivant le sentier en direction de Crater Lake, cela grimpe encore et, là aussi, un magnifique panorama sur Wombat Pool se dévoile à nos yeux !

Le sentier grimpe encore, mais nous nous arrêtons à 1 080 m d'altitude , où nous avons à nouveau une superbe vue sur Lilla Lake et Dove Lake.

Il est ensuite possible de poursuivre encore jusqu'au point de vue Marions (1 223 m d'altitude) et même jusqu'au sommet de Cradle Mountain (1 545 m d'altitude).

Lac Crater

Nous décidons d'entamer le chemin du retour, mais en suivant un autre itinéraire qu'à l'aller. Ce sentier, tout en descente, passe par le Lac Crater (1 050 m d'altitude).

Chutes Crater

Le sentier passe ensuite une zone plus arborée, dans laquelle se trouvent les Chutes Crater ; celles-ci sont relativement petites et n'ont rien d'exceptionnel.

Après les chutes, en direction du parking Ronny Creek, nous traversons un magnifique paysage typique de Tasmanie, formé de Buttongrass Moorlands (variété de Buttongrass), des touffes d'herbe endémiques d'Australie qui, selon l'éclairage, apparaissent avec des reflets de couleur or. Quelques eucalyptus agrémentent le paysage. Un peu avant d'arriver au parking, au niveau d'une zone traversée par plusieurs ruisseaux, une étrange plante se rajoute à ce paysage : le Pandani.

Notre balade se termine au parking de Ronny Creek (870 m d'altitude). En tout, nous aurons effectué 6,2 km de randonnée en 3h, avec un dénivelé de +160 m et - 220 m. Pour rejoindre notre véhicule, nous reprenons le minibus du Parc National qui nous ramène au parking du Visitor Center, où nous attend notre van.

Plus de photos de la Vallée Cradle...

Hébergements Hébergements dans la Vallée Cradle

Quelques hôtels se trouvent à proximité du Visitor Center de Cradle Valley / Cradle Mountain, dans ou à l'extérieur du Parc National. Le nombre d'établissements étant limité, pour avoir un plus grand choix, il faut s'éloigner du parc ou opter pour le camping.

Campings :
Un camping, tout à côté du Visitor Center, accueille tentes, vans et camping-cars.

Overland Track

L'Overland Track est le plus réputé des treks de Tasmanie. Il faut 6 à 7 jours pour parcourir les 65 à 80 km du trek. Pour avoir le droit de le parcourir, il en coûte 200 AUD (134 EUR) par personne + les droits d'accès aux Parcs Nationaux. Les nuits peuvent être passées gratuitement dans les campings sommaires disposés le long du trek ou dans des refuges (huts) payants. L'accès est limité à 40 personnes par jour. La réservation doit s'effectuer en ligne (sur internet) et au moins 24h avant le départ www. Le parcours se fait du Nord au Sud du Parc National. Il débute ainsi du côté de la Vallée Cradle et se termine de l'autre côté au Lac St Clair. Côté Vallée Cradle, un minibus emmène les randonneurs du Visitor Center au point de départ de l'Overland Track, c'est-à-dire à l'arrêt Ronny Creek, mais vous pouvez commencer le trek légèrement plus loin, à l'arrêt suivant situé au Lac Dove. Ce trek n'étant pas facile, il est réservé aux randonneurs bien préparés et en bonne forme physique. Attention à la météo qui peut changer très rapidement ; il peut ainsi vite faire très froid ! Le soleil peut se changer en pluie durant plusieurs jours et il peut même neiger ! Le vent fort est également à prendre en considération, sans compter la boue sur certaines parties du parcours. Durant les périodes de chaleur, des feux de brousse peuvent survenir (habituellement d'octobre à mars). Et attention aux serpents ! Seuls trois serpents terrestres existent en Tasmanie, mais ils sont tous très dangereux ! Il s'agit du Tiger Snake (notechis scutatus ; serpent tigre), du Lowland Copperhead (austrelaps superbus) et du White-lipped Snake (drysdalia coronoides). Le Visitor Center met en garde les visiteurs et randonneurs par le biais d'affiches . Avant d'entreprendre la randonnée, un nettoyage des chaussures est souvent obligatoire ; des machines, munies de brosses et de produits désinfectants se trouvent, à cet effet, à l'entrée des Parc Nationaux .


Queenstown

L'arrivée à Queenstown par la route Est est assez impressionnante, car elle arrive par le haut et traverse une grande zone d'exploitation minière. Située à environ 250 km de Hobart, la ville de Queenstown est née parallèlement à la mise en route des exploitations minières de cuivre, en 1892. Les collines environnantes portent d'ailleurs les stigmates de cette exploitation : une roche teintée d'orange dénuée de végétation. Aujourd'hui, des projets de réhabilitation du site sont en cours d'étude...

Iron Blow

Un peu avant Queenstown, nous faisons un tout petit détour vers un point de vue qui donne sur Iron Blow (parking Iron Blow Lookout ; ). Ce lac artificiel, à la couleur vert émeraude, ressort magnifiquement grâce au contour orangé de la roche. Ces couleurs proviennent de l'oxydation du cuivre.

La ville

La petite ville paisible de Queenstown ressemble plutôt à un grand village, composé de maisons tantôt en bois, tantôt en briquettes. Nous faisons un rapide stop devant une maison dont l'avant est garni de centaines de nains de jardin ! Nous sommes accueillis par le propriétaire de la maison, fier de sa collection de nains, qui nous conte la vie des mineurs d'antan. Nous rejoignons ensuite le centre-ville, où de nombreux vieux bâtiments sont toujours debout et notamment un bel hôtel datant de 1898. Queenstown a su préserver son très joli centre historique. Remarque : ne manquez pas de visiter la gare où passe le Chemin de fer de la Côte Ouest.

Informations pratiques : à Queenstown se trouvent une station essence, deux petits supermarchés ainsi qu'une aire de service pour camping-cars (vidange + eau ; ; )

Plus de photos de Queenstown...

Hébergements Hébergements à Queenstown

Chemin de fer de la Côte Ouest

En 1897, le Chemin de fer de la Côte Ouest (West Coast Wilderness Railway) a été créé pour acheminer le cuivre de la mine de Queenstown ; il reliait cette ville au port de Strahan. En 1963, suite à la cessation d'activité de la mine, cette ligne de chemin de fer a été fermée. Certains de ces vestiges (locomotives et wagons) sont aujourd'hui exposés dans différents musées et gares/musées de l'île. Plusieurs opérations de restauration ont eu lieu durant les dernières décennies et, en 2014, la ligne de chemin de fer fut rouverte et transformée en un site historique. La plupart des anciennes gares et ponts ont été conservés et restaurés, et d'anciennes locomotives à vapeur ont été remises en circulation, pour le plaisir des touristes ! Le prix d'un voyage est de 185 AUD (124 EUR) par adulte pour le trajet complet Queenstown-Strahan qui dure 9h ou de 110 AUD (74 EUR) pour une moitié de trajet : Queenstown-Dubbil Barril ou Strahan-Dubbil Barril (durée 4h). Ces tarifs incluent le trajet retour. Même si on ne souhaite pas tenter cette expérience, on peut tout de même visiter l'une des gares, dont celle de Queenstown.

Site officiel : West Coast Wilderness Railway

Strahan est une ville implantée sur la côte Ouest, aujourd'hui largement fréquentée par les riches touristes australiens.
Elle est le point de départ pour aller observer en bateau, la minuscule île de Bonnet située non loin de là ; ce sanctuaire abrite de nombreux oiseaux ainsi qu'une petite colonie de manchots pygmées (ou manchots bleus, la plus petite espèce de manchots au monde).

Chemin de fer de Wee Georgie Wood

Nous quittons Queenstown et prenons la direction du Nord (route A10). Après 13 km, nous bifurquons sur la route secondaire B28, qui passe par le beau Lac de Plimsoll.

Un peu après le lac, nous nous arrêtons à Tullah et plus exactement au musée à ciel ouvert (gratuit) du Chemin de fer et du train de Wee Georgie Wood (Wee Georgie Wood Railway), qui était en circulation dans les années 60. Aujourd'hui, il est encore possible d'embarquer sur un train à vapeur touristique, mais qui n'effectuera qu'un petit trajet de quelques kilomètres.

Nous nous posons ici pour la nuit, sur le parking du site (toilettes ; robinet d'eau potable ; BBQ ; très calme ; ; ).

Le lendemain, nous visitons la partie Nord du Parc National de Cradle Mountain-Lake St Clair (voir Vallée Cradle) puis quittons le parc pour prendre la direction de l'Est. Sur la route, nous passons la nuit dans un camping, le "Gowrie Park Wilderness Village" (17 EUR pour nous 3, sans électricité ; très propre ; accueil très sympathique ; WiFi gratuit à l'accueil ; au calme ; ). Juste à côté, une aire de camping est au prix de 3,50 EUR jusqu'à 4 personnes ("O'Neills Creek Reserve" ; pas de douche, mais des toilettes ; ).


Sheffield

Tôt ce matin, nous nous rendons à Sheffield. Ce village a vu le jour en 1859 et la plupart des magasins ont encore leur façade d'origine comme, par exemple, la supérette principale, qui se transmet de génération en génération depuis 103 ans ! Depuis 1986, Sheffield est une destination particulièrement touristique puisqu'elle est connue en Tasmanie comme étant le village "aux murs peints" ! En effet, de superbes fresques murales ont, peu à peu, recouvert les murs des bâtisses du village... Une idée de génie qu'ont eu des habitants qui, suite au déclin économique du village, étaient particulièrement déterminés à le sauver ! En peignant ces dessins sur les façades des maisons et des autres bâtiments, ils ont rendu leur village particulièrement attrayant !

Un concours international d'art mural a d'ailleurs lieu chaque année en avril. Les neuf peintures finalistes sont exposées au Mural Park jusqu'à la prochaine compétition. Mural Park se trouve au centre de Sheffield, juste à côté du centre d'information.

Information pratique : le centre d'information dispose de douches chaudes (payantes).

Plus de photos de Sheffield...


Sources Chaudes de Kimberley

Nous prenons alors la direction de Launceston et, à 16 km de Sheffield, nous faisons un petit stop aux sources chaudes de Kimberley, situées dans la Réserve de Kimberley Warm Springs . Le site est aménagé d'un espace de pique-nique avec barbecue ainsi que de toilettes. L'accès aux sources est gratuit. Bien que la température de celles-ci soit d'environ 24-25°C, on ne vient pas ici pour se baigner (car c'est interdit), mais plutôt pour observer ces sources qui jaillissent du fond sablonneux d'un petit étang. L'étang se couvre souvent d'algues ce qui empêche alors cette observation ; il doit donc périodiquement être nettoyé. Inutile de faire un détour spécifique, car le site n'est pas extraordinaire, même si cela reste unique en Tasmanie. Mais si vous passez par-là, alors, n'hésitez pas à vous arrêter...

Quelques photos des Sources Chaudes de Kimberley...


Launceston

La ville

Située au Nord de la Tasmanie, à environ 200 km de Hobart, Launceston est la deuxième ville de Tasmanie (après Hobart). C'est également la troisième plus ancienne ville d'Australie. Elle abrite d'anciens bâtiments et notamment de nombreuses belles églises.

Nous nous baladons au cœur de la ville et en profitons pour faire quelques courses dans un "Coles" (supermarché).

Hébergements Hébergements à Launceston

Les hébergements ne manquent pas à Launceston...

Gorge Cataract

Nous nous rendons ensuite à la Gorge Cataract (Cataract Gorge) qui est accolée à la ville. Formée par la rivière Tamar, cette gorge, et les alentours, sont protégés par la Cataract Gorge Reserve. Plusieurs accès sont possibles, mais le plus populaire, est celui du First Basin (parking payant, mais pas cher). First Basin est un bassin, formé par la rivière, qui est situé à mi-chemin de la gorge. Ses pourtours sont aménagés de jardins, d'une piscine, d'un télésiège, d'un pont suspendu ainsi que de nombreux sentiers. Le télésiège traverse la gorge et son accès coûte 8 EUR/adulte pour l'aller simple, ou 10 EUR pour l'aller-retour. En dehors du télésiège et du parking, tout le reste est d'accès libre, même la piscine. Celle-ci est d'ailleurs fort agréable lors d'une chaude journée. Les deux bassins accolés à la piscine conviendront aussi bien pour les tout-petits que pour les adultes puisqu'il va d'une profondeur de 0,20 à 1,70 m. On peut croiser des wallabies dans les jardins du First Basin. Les sentiers sont parfois plats, parfois très pentus, comme le Zig Zag Track qui offre de nombreux points de vue. Les sentiers Cataract Walk et Duck Reach Trail longent la gorge. Les autres accès à la gorge sont Duck Reach Suspension Bridge et King's Bridge. Autre activité possible : prendre un bateau pour parcourir une partie de la gorge (à prendre au port du côté de King's Bridge). Se baigner dans la rivière Tamar est possible lorsque celle-ci est calme, car certains jours ou périodes de l'année, selon la météo, la rivière se transforme en torrent !

Plus de photos de Launceston...


Nous passons la nuit à côté de Scottsdale, sur l'aire de pique-nique "Northeast Park" (au bord de la route passante ; BBQ ; toilettes ; camping autorisé et gratuit ; douches chaudes payantes ; tout à côté se trouve un jardin aménagé, un sentier dans le "bush" et un étang où il est possible d'apercevoir des ornithorynques ; ; ).


Legerwood

Ce matin, nous faisons une halte dans le village de Legerwood où se trouve un surprenant mémorial de la Première Guerre Mondiale. Il s'agit, en fait, d'arbres morts qui ont été sculptés et gravés (Legerwood Carved Memorial Trees).

L'histoire de ce mémorial débuta en 1918, lors d'une cérémonie organisée par la Réserve de Chemin de fer de Ringarooma, où sept arbres furent plantés en souvenir des sept soldats tombés au combat durant la Première Guerre Mondiale. Deux arbres supplémentaires furent ensuite plantés, l'un pour les Anzacs (corps d'armée australien et néo-zélandais) et l'autre pour commémorer la bataille de Gallipoli. En 2001, la commune décréta que ces grands arbres étaient trop vieux et que la sécurité autour de ces derniers ne pouvait plus être garantie. Aussi, plutôt que de les faire abattre, la communauté décida en, 2004, de les tailler et de laisser le maximum de hauteur de souche pour en faire des sculptures. C'est le sculpteur Eddie Freeman qui fut chargé de les sculpter. Aujourd'hui, chaque arbre représente un soldat et l'homme qu'il était. Une recherche approfondie sur la vie de ces hommes et d'anciennes photographies ont permis la mise en avant de ces patriotes. Une superbe façon d'honorer le souvenir de ces 7 hommes (John McDougall, Alan Andrews, Thomas Edwards, William Hyde, Robert Jenkins, George Peddle et John Risely). Sur chaque arbre figurent des informations sur la personne concernée (photos et texte).

L'accès est gratuit et le mémorial fait office d'aire de pique-nique avec toilettes et barbecue. Un ancien wagon-restaurant de train, tenu par les locaux, a été reconverti en échoppe à souvenirs.

Plus de photos de Legerwood...


Bay of Fires

De Legerwood, nous continuons notre route vers la côte Est de l'île, en direction du village de St Helens. Environ 80 km séparent les deux villes ; bien que très sinueuse, la route est belle car elle traverse montagnes et forêts. Une fois sur la côte Est, nous prenons la direction du Nord pour rejoindre Bay of Fires (Baie des Feux). A la sortie de St Helens, nous faisons le plein à un point d'eau potable ( ; ), très pratique si vous avez prévu, comme nous, de camper dans la Bay of Fires. Après St Helens, la route longe tout d'abord Georges Bay. Puis, avant le village de Binalong Bay, il ne faut pas manquer de prendre à gauche et suivre la direction "The Gardens" ; vous pouvez, si vous le souhaitez, faire un petit détour par le village et sa plage, la vue sur la baie depuis le parking étant très belle. C'est plus ou moins ici que l'on pénètre dans la zone de conservation de Bay of Fires (Bay of Fires Conservation Area).

Depuis les environs de Binalong Bay, la route continue encore sur 13 km en direction du Nord, en suivant plus ou moins la côte, et ce, jusqu'à The Gardens. Tout au long de la route, des pistes ou routes secondaires permettent de se rapprocher des bords de mer. Sans même passer par le village de Binalong Bay, on peut commencer par faire un stop sur la partie Nord de la plage de Binalong Bay. Puis, les plages se succèdent : Jeanneret Beach, Swimcart Beach, Cosy Corner South, Cosy Corner North et Taylors Beach. Après le hameau de The Gardens, il faut poursuivre à pied ou emprunter des pistes qui permettront d'accéder à la partie Nord de Bay of Fires (que nous n'avons pas explorée).

Comme il ne fait vraiment pas beau, nous nous contentons de la partie Sud, accessible par une route asphaltée. Notre séjour à Bay of Fires est malheureusement terni par le mauvais temps (vent et fortes pluies). Nos photos sont donc grises...

Température Climat en Tasmanie

L'île de la Tasmanie est l'état australien le plus frais, puisque c'est l'état le plus au Sud du pays. En Tasmanie, les mois les plus chauds sont Janvier et Février, Juillet étant le mois le plus froid et Février le mois le plus sec. Tout cela varie selon la région, mais globalement, il faut se rendre en Tasmanie de Novembre à Avril, à moins que vous ne souhaitiez faire du ski alpin, auquel cas, il faut s'y rendre de Juillet à Septembre. Bien que les précipitations soient omniprésentes sur toute l'île tout au long de l'année, il pleut davantage à l'Ouest de l'île. Nos 10 jours passés en Tasmanie en ce début Janvier furent malheureusement très pluvieux, alors que nous étions durant une période météo considérée comme plutôt bonne. Le vent était souvent présent, avec de très fortes rafales. Cette météo capricieuse ne nous a pas permis de faire tout ce que nous avions prévu en Tasmanie et nous avons souvent dû attendre dans notre véhicule que la pluie se calme ! Nous avons eu des températures très variables, allant de 13 à 29°C. L'une des solutions, pour palier à ce genre de désagrément, serait de prévoir large pour la durée de son séjour, car la Tasmanie est réputée pour sa météo aléatoire... Il faut donc compter sur la chance ! Pour davantage de précisions sur le climat, vous pouvez consulter notre fiche climat de la Tasmanie.

Les plages de Bay of Fires sont toutes magnifiques, avec un sable fin et blanc... certainement le plus fin et le plus blanc de toute la Tasmanie ! La baignade est propice, mais attention aux grandes vagues et aux violents rouleaux. Les espaces qui séparent les plages sont souvent composées de gros rochers ronds, recouverts d'une mousse orangée, ce qui confère un charme certain au lieu. Une roche orange sur fond de ciel bleu limpide eût été encore plus beau ! :-)

Attention : il faut particulièrement respecter les zones de nidification sur les plages ; celles-ci sont indiquées par des panneaux et parfois délimitées par des cordes !

Nous passons la nuit sur une zone de bivouac (qui sont nombreuses à Bay of Fires). Nous choisissons celle de Sloop Reef (où nous ne sommes que 3 véhicules) qui nous offre une magnifique vue sur les rochers et sur Taylors Beach (au calme absolu ; pas de toilettes).

Hébergements Hébergements à Bay of Fires

Il y a peu d'hébergements dans la réserve de Bay of Fires ; il y a toutefois la possibilité d'y camper. Pour trouver des hébergements en dur (hôtels, chambres d'hôtes, etc.) au plus près de Bay of Fires, il faudra se rendre dans les villes et villages de Saint Helens ou Binalong Bay.

Camping et bivouac :
De nombreux endroits sont prévus pour camper (gratuits ; avec ou sans toilettes ; sans douche). Du Sud au Nord, on trouve les aires de camping gratuites suivantes : Grants Lagon, Jeanneret Beach Camp Ground, Swimcart Beach, Cosy Corner South , Cosy Corner North , Sloop Reef , Sloop Lagoon et The Big Lagoon. Ces endroits semblent être pris d'assaut lors des beaux jours. En dehors de ces endroits, le bivouac et le camping sont interdits !

Plus de photos de Bay of Fires...


Bicheno

Nous longeons la côte Est en direction du Sud, jusqu'à Bicheno. La côte est magnifique, riche en plages et aires de camping gratuites. Nous traversons le village de Bicheno et nous nous arrêtons aussitôt après, au Bicheno Blowhole. Il s'agit d'un souffleur situé en bord de mer. Lorsqu'une vague s'engouffre entre les rochers, un impressionnant jet est propulsé dans les airs. L'importance du jet dépendra du niveau de la marée et de la houle. Attention à ne pas vous approcher trop près du jet, car sa puissance est variable et imprévisible !

A 400 m du Blowhole, se trouvent le petit port de Bicheno et son marché aux poissons. On y trouve également un Fish & Chips (restaurant rapide). En face, on aperçoit l'îlot Governor (Governor Island) qui est une réserve de nidification.

Manger en Tasmanie

En Tasmanie, vous n'aurez aucun mal à trouver des restaurants, des marchés ou des supermarchés. Le "Fish & Chips" (poisson frit et frites) est l'une des formules de restaurant les plus répandues. Les marchés se tiennent ici et là au cœur des villes et des villages. Les supermarchés ne manquent pas (l'enseigne "Coles" en fait partie). Pour en savoir plus : Manger et faire ses courses en Australie.

Nous sommes début Janvier (c'est-à-dire durant la saison estivale) et les fruits locaux de saison se trouvent partout ! Ainsi, nous nous régalons tous les jours de cerises, framboises, mûres, bleuets et groseilles que nous achetons directement dans les fermes, en bord de route ou en supermarché. Les prix sont plus élevés qu'en France ; par exemple le prix du kg de cerises est entre 6 et 10 EUR.

Plus de photos de Bicheno...


Parc National Freycinet

Nous repartons vers le Sud, toujours en suivant la côte, et passons à côté du Parc National Freycinet (Freycinet National Park). Malheureusement, nous devons abandonner l'idée de nous y balader, car il pleut toujours beaucoup. De plus, le vent s'est intensifié, avec des rafales impressionnantes qui rendent même la conduite de notre van difficile !

Conduite, Route, Autoroutes et Péages
Les autoroutes sont gratuites en Tasmanie. Les routes secondaires sont souvent petites et sinueuses. Attention aux rafales de vent, courantes en Tasmanie. Durant nos trajets en Tasmanie, nous avons été attristés de voir de nombreux animaux morts sur la route, renversés par les véhicules (et ce, malgré les panneaux qui avertissent les automobilistes de ce danger). Pour en savoir plus sur la conduite et l'état des routes en Australie : Conduite, Routes et Péages en Australie

Le Parc National Freycinet se trouve sur une péninsule qui est réputée être le joyau tasman. Ce parc est idéal pour les randonnées dont les sentiers passent à travers les montagnes de granit et conduisent à la découverte de belles plages de sable blanc bordées du bleu turquoise de la mer.


Péninsule de Tasman

C'est sur la Péninsule de Tasman (Tasman Peninsula) qu'était installée la prison principale de Tasmanie, dans laquelle étaient envoyés les prisonniers les plus lourdement condamnés. Entourée d'une mer infestée de requins, sa configuration géographique rendait en effet l'évasion difficile ; uniquement reliée à la Tasmanie par une petite bande de terre de 120 m de large, barrières, gardiens et chiens étaient placés à cet endroit stratégique. Ce sont ces mêmes bagnards qui ont bâti la Tasmanie, en construisant routes, chemins de fer et ponts et en exploitant les ressources minières. La prison fut fermée en 1877.

La côte de la péninsule est aujourd'hui protégée par le Parc National Tasman.

Nous sommes à seulement 70 km de Hobart et faisons une petite incursion sur la Péninsule de Tasman. Pour s'y rendre par la route, il faut tout d'abord passer la péninsule de Forestier (via la route A9). La péninsule de Forestier est reliée à la terre de Tasmanie par une mince bande de terre, appelée East Bay Neck, au niveau de la baie de Dunalley. Ici, à marée basse, l'eau se retire d'environ 300 m et laisse apparaître une plage de sable, parsemée de petits rochers.

Pour atteindre la Péninsule de Tasman, il faut encore faire 18 km sur l'unique route qui traverse la péninsule de Forestier.

Pirates Bay

Juste avant d'atteindre la péninsule de Tasman, en quittant la route principale, on peut faire un stop au point de vue donnant sur Pirates Bay (suivre le panneau "Tasman Sea Cliff Coast Lookup" ; ). Pirates Bay se trouve à cheval entre la péninsule de Forestier et la péninsule de Tasman. La baie abrite une belle et longue plage, où il est possible de se baigner ; attention toutefois aux grandes vagues qui peuvent rendre la baignade dangereuse, ainsi qu'aux zones délimitées et interdites d'accès en raison de la nidification de certaines variétés d'oiseaux.

Tessellated Pavement

A l'extrémité Nord de Pirates Bay, du côté de la péninsule de Forestier, un stop s'impose pour aller voir Tessellated Pavement, que l'on peut traduire par "Pavement de Mosaïque" ou "Chaussée en Mosaïque". Il s'agit d'une formation géologique naturelle constituée de colonnes basaltiques érodées par l'eau salée. On croirait voir une ancienne chaussée de pavés construite par l'homme. Depuis le parking, on s'y rend en seulement 5 mn de marche.

Eaglehawk Neck

Eaglehawk Neck est l'isthme (mince bande de terre) qui sépare les deux péninsules (Forestier et Tasman) et qui forme en partie Pirates Bay. Cette bande étroite de terre ne fait que 120 m de large. Quant à la Péninsule de Tasman, elle fait environ 15 km de long et de large . En raison de cette configuration, la Péninsule de Tasman est également appelée Presqu'île de Tasman.

A Eaglehawk Neck, des chiens féroces étaient enchaînés ici, nuit et jour, pour empêcher l'évasion des prisonniers qui se trouvaient sur la péninsule.

Tasman Blowhole et Fossil Bay

Après avoir passé Eaglehawk Neck, à l'extrémité Sud-Est de Pirates Bay, se trouve le hameau de Doo Town, constitué de maisons toutes simples qui s'apparentent davantage à des cabanes et des chalets. Juste à côté, le site de Tasman Blowhole (ou The Blowhole) correspond à un trou d'eau relié à la mer par un long tunnel naturel. En fonction du niveau de la marée et de la force des vagues, l'eau qui s'y engouffre peut former des jets d'eau, un phénomène que l'on appelle "souffleur". Le site est situé tout à côté du parking et des toilettes publiques. Un sentier en boucle, long d'environ 400 m, permet d'observer la cavité, ainsi que de belles falaises, surtout depuis le point de vue de Fossil Bay.

Tasman Arch

A 1,5 km de route, ou 1 km de sentier depuis Tasman Blowhole, il y a Tasman Arch, une arche naturelle, magnifique et impressionnante, creusée par la mer. Un petit sentier permet d'atteindre un point de vue qui donne sur la mer et ces impressionnantes falaises ; malheureusement, ce jour-là, l'air est quasiment brumeux en permanence...

Devil's Kitchen

Devil's Kitchen est accessible en voiture, mais on peut aussi suivre un sentier depuis Tasman Arch (200 m). Sur le chemin, nous apercevons un wallaby ainsi qu'un magnifique oiseau au plumage bleu : le Mérion Superbe. Devil's Kitchen est une grande faille profonde de 60 m. La météo est malheureusement toujours maussade et le ciel est gris.

Tasmanian Devil Unzoo

Sur la route en direction de Port Arthur, se trouve le parc animalier Tasmanian Devil Unzoo. Ce parc permet d'observer et d'avoir des informations sur la faune de Tasmanie. Il a également pour objectif de sensibiliser et protéger la faune en danger, dont le Diable de Tasmanie, que l'on pourra y observer. Nous ne l'avons toutefois pas visité...

Port Arthur

C'est à Port Arthur que se trouvaient les principaux bâtiments de la prison implantée sur la Péninsule de Tasman.

Aujourd'hui, la ville de Port Arthur est essentiellement un site historique que l'on peut visiter (accès payant, tarif quelque peu élevé). Globalement, on y trouve de grands bâtiments (dont la prison avec ses cellules où l'on peut découvrir l'histoire de quelques condamnés), une église ainsi qu'une grande tour. Ce centre historique pénitentiaire peut également se visiter de nuit, à la lueur d'une lanterne, tout en écoutant les histoires hantées des lieux (Port Arthur Ghost Tour - Circuit fantôme de Port Arthur - environ 1h30). Dans la baie, de petits tours en bateau sont proposés.

Maingon Bay et Remarkable Cave

De Port Arthur, nous quittons la route principale pour rejoindre Remarkable Cave. La route se termine par un parking qui offre un magnifique point de vue sur Maingon Bay, où s'entraînent de nombreux surfeurs.

Depuis le parking, il faut marcher 5 à 10 mn pour atteindre Remarkable Cave, traduit par "Grotte Remarquable". Tout comme Tasman Blowhole, il s'agit d'un long tunnel creusé par la mer. Le sentier, tout en descente, atteint le bas du tunnel côté terre.

Au loin, nous apercevons les rochers spectaculaires de Cape Raoul.

Depuis le parking de Maingon Bay, un sentier en boucle, long d'environ 6 km, permet d'atteindre plusieurs points d'intérêts, comme Maingon Blowhole ainsi que la plage de Crescent Bay.

Cape Raoul

Le Cap Raoul est formé d'extraordinaires colonnes basaltiques. Pour les observer il faut, soit randonner durant 5h et 14 km (aller-retour), soit s'y rendre en bateau, avec par exemple un tour organisé (plus de 100 EUR/adulte). En raison d'une météo très changeante, nous n'avons fait ni la randonnée, ni la virée en bateau, mais nous avons pu observer, de loin, le Cap Raoul depuis le parking de Remarkable Cave.

Autres

Au Nord-Ouest de la péninsule de Tasman, se trouve un site historique avec quelques bâtiments d'une mine de charbon en ruine où les prisonniers de la péninsule travaillaient.

Plus de photos de la Péninsule de Tasman...


Notre voyage en Tasmanie étant presque terminé, nous voilà de retour à notre point de départ. Notre vol est prévu pour le lendemain soir, alors, afin de nous rapprocher de l'aéroport, nous nous posons pour la nuit à Richmond, où nous avions déjà passé une nuit au début du voyage (voir Richmond). Cela ne nous étonne plus : il pleut encore...

Le lendemain matin, la pluie a enfin cessé, ce qui nous permet de profiter un peu du village... Nous partons tôt, car nous devons rendre notre van avant 10h à l'aéroport de Hobart. Le retour du van se déroule parfaitement bien. Comme notre avion ne décolle que le soir même, nous louons un véhicule auprès d'Avis, via notre page "location de voitures". La location du véhicule nous permet de profiter de la journée pour nous rendre à Hobart ainsi qu'au Mont Wellington.


La suite de notre voyage

Après 10 jours passés en Tasmanie, nous prenons un vol pour nous rendre à Melbourne, sur le continent australien (1h20 de vol avec Jetstar ; compagnie aérienne low-cost ; 55 EUR TTC l'aller-simple par adulte).

Pour connaître la suite de notre aventure : Melbourne et l'état du Victoria


Informations complémentaires

La Langue - Internet - Dangers - Electricité - Autres...

Avant de partir
Billet d'avion pour la Tasmanie ou l'Australie
Liens et applications mobiles

Données clés du voyage

La période : Tasmanie : du 6 au 15 janvier 2015 (10 jours / 9 nuits)
Durant ce même voyage en Australie, plusieurs autres régions ont été explorées : Sydney du 19 décembre 2014 au 2 janvier 2015 (14 jours), Les Blue Mountains du 2 au 6 janvier 2015 (4 jours), Melbourne et l'état du Victoria du 15 au 26 janvier 2015 (11 jours), Perth et la côte Nord-Ouest du 26 janvier au 28 février 2015 (33 jours), Le Centre Rouge du 28 février au 12 mars 2015 (12 jours), et Darwin du 12 au 15 mars 2015 (3 jours)
Nos hébergements : Bivouac et camping en Van
Nos moyens de transport : Van (9 jours) + Voiture (1 jour)
Le nombre de personnes : 2 adultes + 1 enfant de 7 ans
Le taux de change moyen au moment du voyage : 1 EUR (Euro) = 1,49 AUD (Dollar australien) = 1,21 USD (Dollar américain)
Distance parcourue : 1 500 km
Budget

Un voyage en Tasmanie a un coût relativement important. Pour commencer, il y a le prix des billets d'avion France-Australie-Tasmanie. Puis, sur place, le coût de la vie est élevé, plus élevé qu'en France. Voici, pour exemple, nos dépenses pour 2 adultes + 1 enfant de 7 ans, pour la partie de voyage en Tasmanie (sans les vols) :

  • sur place (10 jours / 9 nuits) : 1 447 EUR (soit 145 EUR/jour), dont :
    • 9 jours de location d'un van : 735 EUR (soit 82 EUR/jour)
    • 1 jour de location d'une voiture : 35 EUR
    • le carburant : 161 EUR
    • repas, visites, péages, gaz et frais divers : 516 EUR (soit 52 EUR/jour)

Pour effectuer un vol aller-retour pour l'Australie depuis la France, il faut compter une moyenne de 900 EUR TTC. Mais en cherchant bien, on peut trouver un billet d'avion à moins de 700 EUR pour Sydney ou Melbourne ! Selon la saison, le coût peut être beaucoup plus élevé ! Voir Comment rejoindre l'Australie. Il faut ensuite rejoindre l'île de la Tasmanie en bateau ou en avion (au moins 100 EUR TTC l'aller-retour). Voir Comment rejoindre la Tasmanie.


Conclusion - Pourquoi aller en Tasmanie ?

Visiter l'Australie est un voyage, visiter la Tasmanie en est un autre, car avec son climat plus frais, les paysages et la végétation que l'on y trouve sont propres à l'île ! Grâce à ses nombreux parcs nationaux et réserves naturelles qui occupent presque la moitié du territoire, la Tasmanie est un vrai paradis pour les amoureux de la nature et les randonneurs.

Nous avons passé 10 jours en Tasmanie qui furent bien trop courts pour découvrir l'ensemble de l'île car la météo, très changeante, est un élément à prendre en considération ! Le mois de Janvier est l'un des meilleurs mois pour voyager sur l'île ; malgré tout, nous avons eu énormément de pluie durant notre séjour... Mais sans la pluie, la Tasmanie ne serait pas ce qu'elle est, avec sa nature luxuriante et ses magnifiques forêts de fougères arborescentes ! Si vous aimez l'odeur de l'eucalyptus, vous serez conquis car l'île embaume de ce parfum vivifiant ! En Tasmanie, les activités sont nombreuses et il n'y a pas que la randonnée à pratiquer. Les pêcheurs seront ravis de trouver des eaux poissonneuses, aussi bien dans les rivières que dans les nombreux lacs de l'île. Il y a également de belles plages de sable blanc, même si l'eau reste plutôt froide pour les amateurs de baignade. Comme les vagues peuvent être très fortes, on trouve aussi, en Tasmanie, de nombreux spots pour celles et ceux qui aiment pratiquer le surf !

Voyager en Tasmanie est facile et l'infrastructure est parfaite pour que votre séjour soit agréable : de beaux musées à ciel ouvert, la remise en route d'anciens chemins de fer, des sentiers parfaitement balisés, des piscines, autoroutes et campings gratuits... La faune est abondante, variée et peu craintive. Les villes et les villages sont à taille humaine avec peu d'immeubles, mais plutôt d'anciennes bâtisses coloniales construites entre 1880 et 1920 qui font penser au Far-West ! La population est accueillante et discute volontiers avec les étrangers. On peut même tenter d'observer une aurore australe car, bien que la Tasmanie ne soit pas suffisamment au Sud pour observer au mieux ce phénomène lumineux, elle jouit d'un ciel superbement limpide car il y a peu de pollution lumineuse provenant de l'île et aucune autour de l'île. Bref, la Tasmanie est toute aussi intéressante à visiter que le reste de l'Australie !

Nous espérons que le résumé de notre voyage vous aura donné envie de découvrir cette magnifique île ! Si vous souhaitez d'autres précisions pour vos futurs voyages n'hésitez pas à poser vos questions dans notre forum !

Merci de votre intérêt et bon vent à vous !

Emmanuelle et Gilles

Toutes les photos de Tasmanie...