Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carte Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande

District de Rotorua

La région environnante du Lac Rotorua est une véritable cocotte-minute en raison de son intense activité hydrothermale. C'est ici que le surnom d'"île fumante" de la Nouvelle-Zélande prend toute sa signification ! Qu'il s'agisse d'observer des piscines de boue, d'impressionnants geysers ou des lacs sulfureux, la région regorge d'activités liées aux volcans et c'est particulièrement dans cette région que l'on prend conscience de la situation du pays placé entre les plaques tectoniques pacifiques et australiennes. En passant sous la plaque australienne, la plaque pacifique a une vitesse de déplacement d'environ 4 cm par an, ce qui génère cette importante activité volcanique que connaît la Nouvelle-Zélande. Le lac et la ville Rotorua sont au cœur d'une caldeira (volcanique) large de 22 km ! Le lac laisse imaginer le fond de la caldeira. Au centre du lac se trouve l'îlot Mokoia (formé par un cône volcanique) que l'on peut rejoindre par bateau pour y effectuer des balades et se prélasser dans des bains thermaux.

Nos visites dans le district de Rotorua

Nous avons séjourné 40 jours sur l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Notre parcours sur l'île du Nord s'est fait du Nord au Sud. Nous voilà dans le district de Rotorua.

L'île du Nord de Nouvelle-Zélande

Autres régions visitées


La route nous mène tout d'abord au Lac Rotoiti que nous longeons avant d'atteindre le Lac Rotorua. D'ailleurs, en langue maori, "Rotorua" signifie "Deuxième lac". La région compte en fait pas moins de 15 lacs dont le plus grand est le Lac Rotorua. Parmi les autres lacs, on peut citer les lacs de Rotoiti, Tarawera, Okataina, Rotomahana, Rewewhakaaitu, Rotoma, Rotoehu, Okareka, Rotokakahi, Tikitapu, Rotokawau, Ngapouri, Ohakuri, Aitiamuri, Okaro, Ngahewa et Rotokawa.

Nous décidons de rester au moins 4 nuits dans la région car les activités sont nombreuses : randonnée, VTT, Kayak, Spa, parc de loisirs, spectacles... sans oublier l'observation de l'activité hydrothermale (geysers, marres de boue, lacs sulfureux, etc.).


Hells Gate

Impatients de constater cette activité géologique intense, nous nous rendons pour ce faire au site d'Hell's Gate, qui se traduit par "Porte de l'Enfer". Il s'agit d'un point chaud de la région où un centre thermal (proposant des bains et des massages) s'est installé. On peut également se promener dans son grand parc pour y observer 22 activités hydrothermales. L'accès au parc hydrothermal est à 22 EUR/adulte ; nous nous y promenons durant 1h (sans guide) en suivant un itinéraire balisé. Parmi les activés impressionnantes, notons le Steaming Cliffs au bouillonnement impressionnant et dont la température de surface est à 122°C ! Il est interdit de toucher quoi que ce soit sous peine de se brûler ; il est toutefois autorisé de plonger ses mains dans le Sulphur Lake, un lac d'eau et de boue chaudes ! Les activités hydrothermales sont réparties sur deux zones, reliées par un sentier botanique qui passe à travers une petite forêt luxuriante dans laquelle nous découvrons le Manuka, le Mamaku et le Ponga, des plantes endémiques du pays. À la sortie, nous avons droit à un cours de gravure sur bois. Nous trouvons que le tarif de 22 EUR/adulte est relativement cher pour ce que l'on y voit. D'autres formules sont proposées lorsqu'on désire également profiter du spa (exemple de tarif : 56 EUR pour le parc, le bain de boue et le spa soufré ; www).

Plus de photos de Hells Gate...


Okere Falls

Nous passons la nuit suivante à Okere Falls, plus exactement sur le parking de Trout Pool Reserve (voir Où dormir à Rotorua et région).

Chiffre de la journée : 255 km parcourus

Okere Falls se trouve à proximité du Lac Rotoiti. Il s'agit de plusieurs cascades facilement accessibles depuis le parking situé au niveau de Trout Pool. Un sentier, long de 1,2 km, longe plus ou moins la rivière Kaituna ; celle-ci donne naissance à de multiples cascades, dont la plus haute fait 26 m ! Il est possible d'organiser une descente de la rivière en kayak ou en rafting. On peut également y pêcher la truite d'octobre à fin mai. Nous nous contentons d'aller voir la cascade au niveau de Trout Pool (situé juste à côté du parking).

Plus de photos de Okere Falls...


Rotorua et la culture maorie

Nous nous rendons ensuite dans la ville de Rotorua. Ici, l'air est saturé de soufre (et plus précisément d'hydrogène sulfuré), avec une odeur d'œuf pourri quasi en permanence ! La ville se trouve à côté du lac du même nom. Un grand i-Site se trouve au centre de la ville, particulièrement pratique pour organiser son séjour dans cette région.

Implantée dans le pays depuis que des polynésiens y ont accosté vers les années 1300, la culture maorie (ou māorie) est très présente dans certaines régions, et encore plus ici à Rotorua. Aujourd'hui, presque 40% de la population de Rotorua est d'origine maorie, alors qu'elle n'est que de 14% sur l'ensemble du pays. Rotorua nous est apparu comme l'un des principaux lieux de vie de la culture maorie, celle-ci étant partagée avec les touristes par le biais de spectacles (ou dîners-spectacles).

L'activité volcanique est utilisée au quotidien par les habitants de la région. Jadis, les maoris employaient déjà naturellement les vapeurs et les sources d'eau chaude pour cuisiner, se laver et se réchauffer... Aujourd'hui l'activité thermale se retrouve dans les nombreuses piscines minérales dont les bienfaits de l'eau sont reconnus pour les affections de la peau... mais on peut aussi se baigner pour son plaisir en se délassant dans une eau à 40°C !

Ainsi, au Sud de la ville, se trouve le centre thermal "Polynesian Spa", qui propose un agréable moment de relaxation. L'eau serait particulièrement bénéfique pour les affections rhumatismales. Plusieurs formules et tarifs sont proposés à partir de 10 EUR/adulte pour le "Family Spa", ou de 30 EUR/adulte pour le "Lake Spa". Le bassin le plus chaud est à 42°C. Attention, car certains bassins ne sont pas autorisés aux enfants ! Pour nager dans une piscine plus classique, il y a "Aquatic Centre", avec des bassins d'eau chlorée et d'autres d'eau thermale (3,50 EUR/adulte).

Nous vous suggérons notre itinéraire de balade dans Rotorua (voir ci-dessous).

Rotorua - Nouvelle-Zélande
Rotorua - Notre itinéraire de notre balade (en jaune)

Cette agréable promenade commence au "Polynesian Spa". En marchant vers le Nord et à travers les parcs, nous arrivons au musée de Rotorua, situé dans une magnifique demeure datant de 1908. Le musée donne un bel aperçu de l'histoire de la ville, avec des antiquités et des projections de films. Même sans le visiter, l'extérieur du bâtiment vaut le coup d'être vu.

Le jardin du gouvernement est situé tout à côté du bâtiment. Nous revenons sur nos pas pour nous rendre au bord de Sulphur Bay, situé à l'arrière de la centrale électrique géothermique et du "Polynesian Spa". Un sentier permet de s'approcher des mares de boues. Sulphur Bay est l'un des points chauds du Lac Rotorua. Nous suivons le sentier puis la ruelle qui se termine au parking de la pointe qui marque la fin de Sulphur Bay. D'ici, nous apercevons l'îlot de Mokoia ; plus proches de nous, de magnifiques cygnes noirs ("black swan" en anglais) glissent sur l'eau...

Du parking, un sentier continue à longer le lac et passe tout à côté d'un Waka, un bateau traditionnel maori. Celui-ci a été construit en 1989 et a été nommé "Te Arawa Waka Taua".

Le Waka - Bateau traditionnel maori
Waka - Nouvelle-Zélande

Ces pirogues mesurent en général 20 mètres de long pour un poids de 2 tonnes 5. Le corps du bateau est constitué de 3 parties qui sont liées entre elles. Les courses de waka sont particulièrement populaires en Nouvelle-Zélande.

Le sentier arrive ensuite à l'embarcadère du bateau "Lakeland Queen", un bateau à vapeur agrémenté d'une roue à aubes et sur lequel on peut faire le tour du lac. Nous empruntons maintenant une ruelle jusqu'à Ohinemutu, un quartier composé de modestes petites maisons situées en plein milieu des fumerolles qui sortent, ici d'un trou au milieu d'un jardin privé, là de bouches d'égouts ou encore de fissures, etc.. Nous découvrons également de beaux bâtiments comme le marae Te Papaiouru (ex Tamatekapua) ainsi que l'église St Faith (1914) et son cimetière.

Le Marae

Bâtiment traditionnel maori de haute spiritualité, le Marae est un endroit de rassemblement dans lequel sont fêtés les grands événements comme les mariages, les baptêmes ou encore les funérailles.

Nous quittons maintenant le bord du lac pour rejoindre le parc de Kuirau (gratuit). Ce grand parc, très bien aménagé, est rempli d'activités liées à l'activité hydrothermale. Les sentiers et pontons aboutissent à plusieurs bassins d'eau et de boue, fumants et bouillonnants. D'autres bassins aménagés permettent de tremper ses pieds dans l'eau thermale bien chaude ! Nous n'y résistons pas (gratuit) !

Notre fils Yann profite joyeusement des extraordinaires aires de jeux pour les enfants.

Nous finissons notre balade en traversant le centre-ville pour retrouver le point de départ de notre balade... et notre camping-car.

Au programme de ce soir : un spectacle maori ! Les entrées sont vendues soit directement sur le site internet du lieu de spectacle, soit via l'i-Site (souvent majoré d'une commission), soit via Internet. Le plus difficile a été de choisir le bon spectacle. Chaque centre propose un spectacle avec sa touche personnelle. Parmi les centres/spectacles que nous avons repérés, il y a Whakarewarewa - The Living Maori Village, Tamaki Maori Village, Mitai Maori Village et Whakarewarewa - Te Puia. Pour certains sites, comme au "Whakarewarewa - The Living Maori Village", le spectacle se fait en journée, alors que pour d'autres, cela se déroule en soirée. Par ailleurs, "Whakarewarewa - The Living Maori Village" se trouve en plein milieu des activités hydrothermales de Rotorua ce qui peut donner un attrait supplémentaire au spectacle. Au final, nous choisissons "Mitai Maori Village" qui se trouve au Nord de la ville (71 EUR/pers.). La soirée débute par une présentation de la culture maorie avec, entre autre, la préparation du Hangi, une tradition culinaire maorie.

On nous présente ensuite le Waka, un bateau traditionnel maori avec, à son bord, des guerriers maoris que nous voyons manœuvrer sur un bras de rivière.

Nous passons ensuite dans une salle partiellement couverte dans laquelle se déroule le show. Le spectacle nous plonge au cœur de la vie des maoris d'autrefois, les "tableaux" étant agrémentés de danses et chants traditionnels, ainsi que des combats guerriers. Les acteurs sont parés de magnifiques "tā moko", des tatouages maoris qui symbolisent le vécu de la personne qui les porte. Nous prenons conscience de l'importance et de la signification de ces tatouages ancestraux que se font les maoris sur leur visage et leur corps. Cette culture ancestrale se retrouve dans le "Haka", danse guerrière rendue célèbre par les "All Blacks", l'équipe de rugby néo-zélandaise ! Être spectateur de cette impressionnante danse du Haka reste en général gravé dans les mémoires ! Leurs étranges cris et grimaces, utilisés jadis par les guerriers pour intimider leurs adversaires, ne peut laisser indifférent... et Yann apprécie grandement !

Après le spectacle, les mets préparés au "Hangi" peuvent être dégustés sous un chapiteau chauffé (aucun charme particulier ; repas simple mais bon). Pour finir, après le repas, lorsqu'il fait nuit noire, une petite balade est effectuée dans la forêt pour observer des Vers luisants (ou Glowworm). Par conséquent, il faut prévoir des vêtements chauds (et de pluie au cas où). Une lampe de poche est fournie.

Pour nous, la soirée se termine ; les personnes ayant pris un billet "combiné", se rendent alors au parc "Rainbow Springs", situé juste à côté, pour y observer les kiwis de nuit (en captivité).

De nuit, nous reprenons la route à bord de notre camping-car et empruntons la petite route du Nord du Lac Rotorua, pour nous poser, pour la nuit, au bord du lac (voir ci-dessous).

Où dormir à Rotorua (et région) ?

Les hébergements sont bien évidement nombreux à Rotorua et dans toute la région.

Campings et bivouacs :

  • "Top 10 Holiday Parks" de Rotorua, où nous avons passé 1 nuit (superbe ; très propre ; barbecue ; cuisine tout équipée ; salle de TV ; 1 piscine thermale + 2 bassins thermaux (37 et 40°C) ; aire de jeux pour enfants ; on entend malheureusement la route passante qui est à proximité ; ).
  • "Cosy Cottage Thermal Holiday Park" (piscine ; bassin thermal sommaire ; ).
  • Parking de Trout Pool Reserve, où nous avons passé 1 nuit (au calme, car en pleine nature ; gratuit ; tôt le matin, quelques camions transportant du bois passent par là ; situé à côté de la cascade de Trout Pool ; ).
  • Au bord du Lac Rotorua, où nous avons passé 1 nuit (situé au Nord du Lac Rotorua, à 15 km de la ville de Rotorua ; parking en terre ; gratuit ; à côté d'une rivière ; pas de panneau d'interdiction ; au calme ; beaucoup de canards et de cygnes noirs ).
  • Parking du "Waiotapu Tavern", où nous avons passé 1 nuit (12 EUR/camping-car ; douches chaudes et toilettes ; placé côté de la taverne et donc un peu de bruit en début de nuit ; ).
  • Au bord du Lac Okaro (aire de pique-nique ; barbecue à gaz gratuit ; au calme absolu ; réservé aux véhicules "Self-contained" moyennant une modique somme ; ).

Chiffre de la journée : 40 km parcourus

Le lendemain, nous retournons à la ville de Rotorua et posons notre camping-car au camping ; en faisant le calcul, il nous est apparu qu'il était plus économique de profiter des bassins d'eau thermale du camping, plutôt que de se rendre au "Polynesian Spa". Deux campings se trouvent dans la ville même et les deux proposent un ou deux bassins d'eau thermale, plus une piscine. Nous choisissons le camping "Top 10 Holiday Parks" (voir Où dormir à Rotorua) et profitons largement des deux bassins d'eau thermale bien chaude et de la piscine. Pour le déjeuner, nous profitons des barbecues rutilants du camping. Puis nous nous baladons encore un peu au centre-ville que nous rejoignons à pied.

Aujourd'hui nous sommes jeudi, et donc nous dînons en ville car tous les jeudis, à partir de 17h, un marché gastronomique propose des petits plats du monde (cuisine thaï, française, italienne, croate, japonaise, etc.). Nous trouvons même des bretzels qui nous rappellent notre Alsace natale !

Chiffre de la journée : 16 km parcourus

Durant les 2 jours suivants, nous jonglons avec la pluie et le soleil, parcourant les sites en fonction de la météo !

Plus de photos de Rotorua...


Wai-O-Tapu

Le lendemain matin, nous partons tôt pour rejoindre Wai-O-Tapu (ou Waiotapu Thermal Wonderland) qui se trouve à 31 km de Rotorua . Wai-O-Tapu signifie "Eaux Sacrées". Cette réserve est l'un des sites hydrothermales les plus visités de la région de Rotorua. Son accès est payant et trois sites sont à découvrir avec le même ticket d'entrée (à acheter au site principal au prix de 18 EUR ; www).

Nous commençons par le site de Lady Knox Geyser qui se trouve à 1,2 km du site principal et qui n'est visible que le matin à 10h15 (accessible à pied ou en voiture ; ). Il s'agit d'un geyser dont l'éruption est provoquée par de la lessive en poudre jetée à l'intérieur du cratère. Le geyser se met alors à cracher de l'eau de plus en plus haut, celle-ci pouvant atteindre 20 m de hauteur et ce, durant plusieurs dizaines de minutes. Cette partie du site est libre d'accès durant le reste de la journée, puisqu'il n'y a plus rien à voir de particulier.

Nous retournons ensuite à la partie principale du site de Wai-O-Tapu. Ici, se présentent trois sentiers en boucle (rouge, orange, puis jaune) qui sont très bien balisés et qui permettent de s'approcher au plus près des activités hydrothermales. Les plus belles curiosités se trouvent dans la boucle la plus courte (rouge), soit 1,5 km de sentier. Nous faisons les trois sentiers, soit une boucle d'environ 3 km en 1h30, pour découvrir les 25 curiosités hydrothermales répertoriées (sans guide).

Nous apercevons de magnifiques piscines d'eau et de boue aux couleurs éclatantes, parfois jaunes, orange, vertes ou bleues, tantôt chaudes, tantôt froides, le tout étant magnifié par les rayons du soleil ! Ce site vaut vraiment le coup d'être visité mais attention aux personnes sensibles à l'odeur de soufre qui est présente partout ! Parmi les curiosités à ne pas manquer : Artist's Palette (Palette de l'Artiste) et The Champagne Pools (La Piscine de Champagne) qui forment un seul bassin aux multiples couleurs et aux bords orangés. Les couleurs changent en fonction de l'orientation et de la position du soleil ainsi que de la quantité de fumeroles et du vent.

Nous passons un bassin d'eau grise (et d'eau jaune à certains endroits) qui bouillonne ici-et-là. Puis nous arrivons à l'autre extrémité du site, au Ngakoro Lake (Lac Ngakoro), dont la couleur verte est notamment due à l'arsenic contenu dans l'eau.

Pour le retour, le sentier traverse une belle forêt de fougères arborescentes et, comme c'est très souvent le cas en Nouvelle-Zélande, il est bordé de manukas.

Nous longeons ensuite une zone appelée Primrose Terraces, où le léger écoulement de l'eau chargée en minéraux a formé de toutes petites terrasses de silice.

Le sentier repasse par The Champagne Pools puis atteint Devil's Bath (Bain du Diable) qui est vraiment impressionnant de par sa couleur vert/jaune fluo.

De retour au parking, nous roulons jusqu'au troisième site de Wai-O-Tapu qui porte le nom de Mud Pool (Piscine de Boue) et qui se trouve à 1,5 km du site principal. Il s'agit d'un étang de boue assez impressionnant où de grosses bulles de boue éclatent à la surface. Contrairement aux autres sites de Wai-O-Tapu, ce lieu semble être en accès libre.

Plus de photos de Wai-O-Tapu...


Waimangu

Il n'est que 14h, nous avons donc encore le temps de visiter un autre site hydrothermal ; nous choisissons celui de Waimangu (ou Waimangu Volcanic Valley) . Vu la petite taille de son parking www, il semblerait qu'il ne soit pas très visité et pourtant, il fera partie de nos sites préférés dans cette région. Waimangu Volcanic Valley a d'ailleurs remporté plusieurs prix d'éco-tourisme néo-zélandais. Ici, de récentes éruptions volcaniques ont eu lieu durant le dernier siècle, dont la grande éruption du Mont Tarawera en 1886 qui a malheureusement enseveli plusieurs villages maoris, ainsi qu'une merveille mondiale : les "Pink and White Terraces" ! Cette éruption volcanique a également créé une faille longue de 17 km qui correspond aujourd'hui au site de Waimangu. À travers cette faille, un itinéraire de 4 km (aller simple) est proposé jusqu'au Lac Rotomahana. L'aller est facile puisque le sentier descend. L'aller et/ou le retour peuvent se faire avec un minibus (inclus dans le prix de l'entrée de 20 EUR) qui s'arrête à 4 stops situés à proximité des lieux d'intérêts (un bus par heure environ ). Nous faisons le tout à pied en 2h15, car c'est ainsi que l'on découvre le mieux ce site magnifique. Une variante plus difficile propose de gravir le Mt Haszard qui présente un fort dénivelé et qui n'est accessible qu'à pied.

Nous partons, sans guide, à la découverte de cet itinéraire qui traverse une magnifique réserve où se côtoient végétation luxuriante et activités hydrothermales. Le premier endroit impressionnant est le Frying Pan Lake, un grand lac fumant de 55°C qui se situe au fond d'un cratère ; les dernières éruptions de ce volcan ont eu lieu en 1917 et 1973.

Le sentier se rapproche du lac et de Cathedral Rocks (Rochers de la Cathédrale) qui sont des rochers fumants situés sur la rive du lac.

Le sentier longe maintenant une rivière chaude qui s'écoule du lac ; nous y observons de petits geysers (Birds Nest Terrace) au milieu de couleurs très variées. C'est ici qu'entre 1900 et 1904 se trouvait le plus grand geyser connu au monde : le Geyser Waimangu qui crachait une boue noire qui pouvait atteindre 400 m de hauteur ! L'activité hydrothermale peut ainsi changer d'une année à l'autre...

Le sentier se divise ensuite en 2 itinéraires : le plus court, que nous ferons sur le chemin retour, et le plus long qui grimpe en fort dénivelé jusqu'au Mt Haszard. Même si vous ne faites pas cette variante, rendez-vous au moins à Inferno Crater qui se situe à seulement 30 m de distance du début de la montée du Mt Haszard ! En effet, à Inferno Crater (Cratère de l'Enfer) on atteint un point de vue qui donne sur un cratère rempli d'une eau d'un magnifique bleu turquoise intense et dont la température atteint 80°C ! Par ailleurs, selon un cycle de 38 jours, le niveau de l'eau peut monter ou descendre de 8 mètres !

Nous poursuivons jusqu'au sommet du Mt Haszard, à travers une belle forêt et via quelques beaux points de vue. Ensuite, le sentier redescend et rejoint à nouveau le sentier principal et la rivière d'eau chaude. Sur la rive de la rivière, nous observons les "Marble Terrace" qui sont des terrasses constituées de silice.

À peine plus loin, ne manquez pas Warbrick Terrace. Pour cela, il faut s'écarter du chemin principal sur environ 100 m. Ces terrasses ressemblent aux précédentes si ce n'est qu'un bassin, paré de couleurs incroyables, ajoute du charme à l'endroit.

Heureusement le soleil est présent, car c'est primordial pour apercevoir toutes ces magnifiques couleurs !

Nous sommes de retour sur le chemin principal qui longe toujours la rivière et qui commence à s'élargir. L'eau ne semble plus chaude puisque des cygnes noirs y nagent.

Le chemin se termine au Lac Rotomahana. D'ici on aperçoit le Mont Tarawera (situé de l'autre côté du lac), ce volcan actif dont la grande éruption de 1886 a changé les paysages de cette région. À l'embarcadère, il est proposé de faire un tour de bateau pour observer d'autres activités volcaniques situées sur les bords du lac (en supplément ; un départ toutes les heures environ ).

Nous effectuons le retour à pied, en passant cette fois par Birds Nest Terrace que nous n'avions pas faite complètement à l'aller. Notre balade aura duré en tout 2h30.

Plus de photos de Waimangu...


Kerosene Creek

Il est déjà 17h mais nous décidons tout de même de nous rendre à Kerosene Creek . Depuis la Route 5, nous prenons une piste . Nous passons aussitôt le lac Rotowhero à la couleur vert fluo. Nous poursuivons ensuite environ 2 km sur une piste en très mauvais état. Nous arrivons enfin au niveau du parking en terre de Kerosene Creek . De là, nous marchons à peine 100 m et arrivons à une rivière d'eau chaude dans laquelle se jette une cascade et où il est possible de se baigner. Nous enfilons nos maillots de bain pour nous prélasser dans cette eau délicieusement chaude : la température doit être proche de 38°C ! Nous sommes en pleine nature et profitons pleinement de ce moment de détente totalement gratuit !

Plus de photos de Kerosene Creek...


Waikite Valley

En cette fin de journée, nous faisons encore un petit tour à Waikite Valley (ou Waikite Valley Thermal Pools ; ). C'est un complexe thermal placé au milieu des activités hydrothermales. Le complexe propose plusieurs bassins d'eau thermale dont le plus chaud atteint 39°C. Un sentier assez court, que l'on peut parcourir en 10 min, se rapproche des activités hydrothermales du lieu. L'endroit dispose d'un camping (12 EUR/pers., accès aux piscines inclus ; www).

Puis, il est temps pour nous de chercher un endroit pour passer la nuit. Nous le trouvons à côté du restaurant "Waiotapu Tavern" (voir Où dormir à Rotorua et région). Notre journée fût chargée mais remplie d'images superbes !

Chiffre de la journée : 70 km parcourus

La nuit est fraîche avec -1°C, mais nous ne souffrons pas du froid sous nos grosses couettes.
Le lendemain, nous nous redirigeons à nouveau vers Rotorua, afin d'explorer les derniers sites que nous n'avons pas encore eu l'occasion de visiter.

Plus de photos de Waikite Valley...


Okaro Lake

Nous commençons par effectuer un crochet au petit Lac Okaro que nous avions aperçu en nous rendant à Waimangu. Un petit sentier aménagé de pontons permet de découvrir les rives du lac et d'en faire le tour. Il n'y a rien d'extraordinaire, mais c'est agréable. Une aire de pique-nique met à disposition un barbecue à gaz (gratuit). Passer la nuit ici est possible pour les camping-car "Self-contained" (voir Où dormir à Rotorua et région).

Plus de photos de Okaro Lake...


Whakarewarewa - Te Puia

De retour à Rotorua, nous nous rendons au site hydrothermal de Whakarewarewa. Cette zone d'activité hydrothermale intense se trouve au Sud de la ville de Rotorua et tout à côté de la forêt de Whakarewarewa. Le site se décompose en 2 parties : "Te Puia" et "The Living Maori Village". Nous commençons par Te Puia www, qui est le site hydrothermal le plus visité à Rotorua même. Nous nous garons sur l'un des deux parkings . Cette partie concentre les plus fortes activités de Whakarewarewa, dont l'impressionnant geyser Pohutu.

Plusieurs formules de visites sont proposées : Te Rā (l'accès au parc thermal), Haka (une démonstration de la culture maorie), Kai Ngāwha (le "hangi", un repas typique maori), Te Pō (une soirée présentant la culture maorie incluant un repas). Il est également possible de prendre des billets combinés.

Nous nous contentons du ticket Te Rā, au prix de 28 EUR/adulte qui nous donne accès à tout le parc et qui permet d'observer 13 activités hydrothermales via un sentier très bien balisé. Un minibus parcourt également les points d'intérêts principaux, mais c'est à pied que nous préférons découvrir les lieux (sans guide). Nous observons des mares de boue ainsi que de petits étangs bouillonnants, moins impressionnants que ceux que nous avons vus sur les sites précédents ; nous sommes impatients de découvrir l'attraction majeure du parc : le geyser Pohutu, ce geyser dont l'éruption peut atteindre 30 mètres de hauteur ! Il est vraiment impressionnant et nous ne nous lassons pas de le voir cracher. Il se produit en moyenne une éruption par heure, mais nous l'avons vu jaillir plusieurs fois en une heure et ce, durant plusieurs dizaines de minutes.

Dans le site de Te Puia se trouve un dôme dans lequel on peut observer le kiwi. Le kiwi étant un animal nocturne, le dôme est plongé dans l'obscurité ; il n'est pas toujours évident de repérer un kiwi dans le noir.

Toujours sur le site de Te Puia, nous nous baladons dans le petit village maori reconstitué appelé Pikirangi, qui plait beaucoup à Yann. On y trouve des habitations maories ainsi qu'un waka, le bateau traditionnel maori.

En tout, nous aurons passé 1h30 sur le site.

Petit tuyau : au loin, depuis le sentier "Pohaturoa track" de The Redwoods, il est possible de voir gratuitement le geyser Pohutu.

Plus de photos de Whakarewarewa - Te Puia...


Whakarewarewa - The Living Maori Village

Nous nous rendons vers la deuxième partie du site de Whakarewarewa, appelée "The Living Maori Village" (parking www). Comme son nom l'indique, il s'agit d'un vrai village ou vivent des maoris. Le village est implanté au milieu des activités hydrothermales et son accès est payant. En plus de la géothermie, ce site permet de découvrir la culture maorie (danses, tatouages, mode de vie, etc.). Il est également proposé d'assister à la préparation du "hangi", le barbecue traditionnel maori. Nous décidons de ne pas visiter le village implanté au milieu des fumerolles, mais depuis le parking, nous en avons un bon aperçu.

Plus de photos de Whakarewarewa - The Living Maori Village...


The Redwoods - Whakarewarewa Forest

Vers 14h, nous nous rendons dans la forêt de Whakarewarewa, qui se trouve à côté de Rotorua et du site hydrothermal qui porte le même nom. La forêt est composée de centaines d'espèces de plantes dont 170 espèces ont été introduites en 1901. Le redwoods californien en fait partie. Il s'agit d'un séquoia à feuilles d'if pouvant vivre plus de 2 000 ans et atteindre 100 m de haut !
Nous nous garons au parking du centre d'accueil ( www) ; un parc, dans lequel on peut randonner, a été créé ici : "The Redwoods - Whakarewarewa Forest". La pratique du VTT y est largement autorisée et développée.

Depuis le parking et le centre d'accueil, nous apercevons déjà d'impressionnants redwoods ! Nous nous rendons au centre d'accueil où nous recevons des informations fort utiles sur les nombreuses randonnées que l'on peut effectuer dans le parc. Les sentiers sont répertoriés sur une carte ainsi que les balades dont la durée peut varier de 30 min à 8h (2 km à 34 km). Tous les sentiers sont nommés et correspondent à une couleur : "Redwood Memorial Grove track" (rouge ; 2 km ; 30 min), "Waitawa Walk" (bleu ; 3,4 km ; 1h), "Quarry lookout track" (vert ; 4,8 km ; 1h30), "Pohaturoa track" (jaune ; 7,5 km ; 2h), "Tokorangi Pa track" (violet ; 11,5 km ; 3h30) et "Whakarewarewa Circuit" (noir ; 34 km ; 8h).

Nous choisissons le sentier "Redwood Memorial Grove track", le plus court, qui se fait en seulement 30 min de marche. Nous en prenons plein des yeux et les narines ! Les redwoods sont nombreux et sont entourés de magnifiques fougères arborescentes (Mamaku, Ponga, etc.). Nous nous sentons vraiment petits à côté de ces géants de bois ! Nous passons un endroit marécageux que nous traversons grâce à des pontons ; l'eau est d'un bleu turquoise particulier qui nous rappelle que nous sommes proches d'activités hydrothermales.

La Fougère arborescente
Fougère arborescente Fougère arborescente Fougère arborescente

En France, nous connaissons les petites fougères. Ici, en Nouvelle-Zélande, il existe de nombreuses espèces indigènes de fougères ; certaines se prennent pour des arbres et peuvent atteindre jusqu'à 7-8 mètres de haut, d'où leur nom de fougère arborescente (ou Cyatheales, Mamaku, Ponga, etc.). On les trouve également à Maurice, à La Réunion, en Australie, en Malaisie, et dans quelques autres pays ou îles.

Le sentier "Pohaturoa track" (que nous ne faisons pas) a la particularité de pouvoir observer de haut la ville de Rotorua, le lac, ainsi que le site hydrothermal de Whakarewarewa (dont le geyser Pohutu).

Plus de photos de The Redwoods - Whakarewarewa Forest...


Autres activités à Rotorua et région

Parmi les autres activités à faire dans la région de Rotorua (mais que nous n'avons pas effectuées), il y a :

Pour encore plus d'informations sur Rotorua et sa région : Rotorua.fr


La suite de notre voyage

Il est 16h lorsque nous quittons Rotorua et prenons la route en direction de Taupo.

Pour découvrir la suite de notre aventure : District de Taupo


Informations complémentaires

Avant de partir

Généralités sur la Nouvelle-Zélande


Conclusion - Pourquoi aller dans le district de Rotorua ?

Le district de Rotorua est certainement le secteur le plus populaire de Nouvelle-Zélande. Si l'on aime les phénomènes géologiques, géothermiques, hydrothermales... et que l'on ne craint pas les odeurs nauséabondes de soufre... alors oui, ce secteur de la Nouvelle-Zélande est fait pour vous ! Pour les amateurs de culture, Rotorua est, par ailleurs, l'un des secteurs où les coutumes maories prédominent. Ce district ravivera toute la famille, tant les activités sont nombreuses. Il faudra même y passer une bonne semaine pour tout découvrir !

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires en nous laissant un message dans notre Livre d'Or...
Vous pouvez également nous transmettre vos questions via notre Forum Nouvelle-Zélande...
Nous vous remercions de votre intérêt et vous souhaitons de belles découvertes !
Bon vent !

Emmanuelle et Gilles

Toutes les photos du district de Rotorua...