Trouvez, comparez et organisez votre voyage avec PartirOu.com
Carte Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande

Parc national de Tongariro

Tongariro est un Parc national, inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, qui englobe plusieurs sommets dont le Mont Tongariro (1 978 m d'altitude). Le plus haut des sommets est le Mont Ruapehu qui culmine à 2 797 m d'altitude ; quant au sommet le plus emblématique du Parc national, c'est le Mont Ngauruhoe (2 291 m). L'ensemble des sommets est issu de volcans dont certains sont encore actifs. La dernière éruption sérieuse a eu lieu par le cratère Te Maari en 2012 et c'est pour cette raison que la zone est considérée "à risque". À ce jour (2014), le Te Maari fume toujours, observable en randonnant ou depuis la route qui passe au Nord du Parc national, au niveau de Ketetahi Shelter. Le Mont Ngauruhoe fume également un peu. Le Mont Ruapehu, et surtout le Mont Ngauruhoe, ont été utilisés comme modèles et lieux de tournage du film "Le Seigneur des Anneaux" ; en effet, la Montagne du Destin (ou Mont Doom) correspond au Mont Ngauruhoe, représentant sans ambigüité, du fait de sa forme parfaitement conique, un volcan. Le volcan Ngauruhoe s'observe facilement depuis la route SH47 au Nord-Ouest du Parc national (à visiter l'après-midi jusqu'au soir pour une meilleure luminosité) ou depuis la route SH1, surnommée la route du désert, à l'Est du Parc national (à visiter du matin jusqu'en début d'après-midi pour la meilleure luminosité).

Nos visites dans le Parc national de Tongariro

Nous avons passé 40 jours sur l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Le Parc national de Tongariro faisait partie des lieux que nous ne souhaitions pas manquer.

L'île du Nord de Nouvelle-Zélande

Autres régions visitées


Il nous reste à faire 43 km pour atteindre le Parc national de Tongariro. Notre approche nous offre une magnifique vue sur le Mont Ngauruhoe !

Il se fait tard et nous nous posons donc rapidement sur un terrain de camping pour 2 nuits ; pour la journée du lendemain, une longue randonnée attend Gilles.

Où dormir à proximité du Parc national de Tongariro ?

La plupart des hébergements se trouvent à Turangi, Taurewa, Whakapapa et National Park Village.

Campings et bivouacs :

  • Camping "Discovery", où nous avons passé 2 nuits (emplacement magnifique, avec vue sur les monts Ngauruhoe et Ruapehu ; à proximité de Whakapapa Village et du parking Mangatepopo ; idéal pour commencer et/ou terminer une randonnée ; au calme ; place de camping engazonnée ; dispose également de bungalows ; cuisine et salle à manger ; très propre ; pas de WiFi ; ; propose une navette pour faire le trajet jusqu'au début de la randonnée Tongariro Alpine Crossing à 22 EUR/pers.).
  • Camping "Tongariro Holiday Park" (emplacement simple ; proche de la route ; très propre ; WiFi payant par satellite, donc assez cher ; ; propose également une navette pour rejoindre le début de la randonnée Tongariro Alpine Crossing à 19 EUR/pers.).
  • Camping "Whakapapa Holiday Park" (situé à Whakapapa Village ; ).
  • Camping "Top 10 Holiday Parks" d'Ohakune (situé à Ohakune, au Sud du Parc national de Tongariro ; ).

Chiffre de la journée : 220 km parcourus

Le Parc national de Tongariro est à cheval, non seulement sur les régions de Manawatu-Wanganui et Waikato, mais également sur les districts de Ruapehu et Taupo.


Randonnées et trekkings

Cela fait maintenant une semaine que nous attendons patiemment une accalmie météorologique pour nous rendre dans cette région et, comme le prévoyait la météo, ce matin il fait un grand ciel bleu ! Demain, la pluie sera apparemment de retour ! Le site web de MetService nous est d'ailleurs bien utile pour prévoir la météo MetService. Les randonnées sont possibles de fin octobre à fin avril. Nous sommes le 9 novembre et afin de se rapprocher au plus près de ces magnifiques paysages, Gilles s'apprête à traverser, seul et à pied, une partie du Parc national, c'est-à-dire une randonnée d'environ 20 km : la "Tongariro Alpine Crossing". En altitude, la température risque d'être glaciale en cette saison ! En raison de la difficulté du parcours, Emmanuelle décide de rester toute la journée au camping-car avec Yann.

Le Parc national de Tongariro est propice aux randonnées avec des itinéraires allant de 30 min à plusieurs jours de marche. Plusieurs refuges (huts) permettent de passer la nuit en pleine montagne (20 EUR/adulte), mais une réservation est impérative. Bivouaquer est seulement autorisé à côté des refuges au coût d'environ 9 EUR/adulte. Plusieurs services de minibus sont proposés, permettant de faire des itinéraires en aller simple, sans revenir au point de départ (de 19 à 25 EUR/pers. comprenant 1 ou 2 trajets). De nombreuses randonnées courtes partent du Whakapapa Village, comme les randonnées "Whakapapa Nature Walk" (15 min) ou "Taranaki Falls" (2h). D'autres randonnées, plus longues, prennent la journée et permettent de se rendre jusqu'à de spectaculaires paysages, comme la randonnée réputée "Tongariro Alpine Crossing", qui dure de 6 à 8h (pour plus d'information, voir Tongariro Alpine Crossing). Les sentiers sont extrêmement bien balisés, avec de nombreux piquets de couleur et panneaux indicatifs.

Il existe également l'itinéraire de randonnée "Tongariro Traverse" . Cet itinéraire est plus facile que le "Tongariro Alpine Crossing", mais c'est tout de même une randonnée de 22 km qui se fait en 7 à 9h. Ce n'est pas une boucle et comme pour le Tongariro Alpine Crossing, il faut organiser son retour en réservant un bus ou en laissant un véhicule là où se termine la randonnée. Cette randonnée, qui débute à Whakapapa Village à 1 157 m d'altitude, se termine sur la Desert Road (SH1) à 700 m d'altitude. L'itinéraire passe par la Taranaki Falls, puis passe entre le Mont Ngauruhoe et le Mont Ruapehu. Il passe également à proximité des lacs Upper Tama et Lower Tama et à proximité de Waihohonu Hut, où il est possible de passer la nuit. Cet itinéraire passe par quelques lieux de tournage du film "Le Seigneur des Anneaux".

L'itinéraire de trekking "Tongariro Northern Circuit" est, quant à lui, à faire sur plusieurs jours ; il fait partie des treks classés "Great Walks" de Nouvelle-Zélande www. Ce trekking, long de 43 km, passe par le "Tongariro Alpine Crossing" et le "Tongariro Traverse", en effectuant une boucle complète et en passant par plusieurs refuges (Mangatepopo Hut, Oturere Hut et Waihohonu Hut), où il est possible de passer la nuit (réservation impérative ; 20 EUR/adulte/refuge). L'itinéraire débute au Whakapapa Village et se termine au même endroit, mais il est possible de l'organiser autrement, par exemple en commençant à Mangatepopo (comme le Tongariro Alpine Crossing), ou au niveau de Ketetahi Shelter (nécessite de faire une longue montée d'environ 2 à 3h, au niveau de la route SH1 pour rejoindre le refuge Waihohonu). Ces alternatives permettent, par exemple, de raccourcir l'itinéraire, à condition d'organiser le transport (étant donné qu'il ne s'agira plus d'une boucle).


Tongariro Alpine Crossing

La randonnée la plus populaire du Parc national de Tongariro est celle nommée "Tongariro Alpine Crossing". Il s'agit d'une randonnée de 19,4 km d'une durée moyenne de 7h de marche . Il s'agit d'un aller simple, qui débute à un parking et se termine à un autre parking. De nombreuses agences proposent un service de transport d'un parking à l'autre, facilitant ainsi l'organisation, au prix moyen de 19 à 22 EUR. La plupart des hébergements vous renseigneront sur ce trek ; vous pourrez également vous adresser à un i-Site (celui de Whakapapa est bien informé sur ce trekking). Le sens préféré de la randonnée est avec un départ du parking de Mangatepopo (1 130 m) et une arrivée au parking de Ketetahi (760 m). Dans l'autre sens, le dénivelé montant sera plus important !

Récit de Gilles

Ce matin, je m'apprête à faire cette célèbre randonnée ! Départ du minibus à 6h10 du camping "Discovery" (réservé la veille). Une personne contrôle les sacs des randonneurs, afin de s'assurer que tout le monde emporte bien le nécessaire pour entreprendre une telle randonnée (vêtements chauds, bonnets, gants, eau et nourriture). D'un coup d'œil, elle vérifie également la condition physique des personnes souhaitant trekker ! 20 min après, le minibus me dépose au parking Mangatepopo, situé à 1 130 m d'altitude. Même si nous sommes environ 10 personnes à descendre du minibus, nous ne sommes pas un groupe et je marcherai donc seul. Un panneau électrique signale, en 3 couleurs, le niveau de risque volcanique  ! Aujourd'hui, le signal est au vert ! Je débute la randonnée à 6h40. Le ciel est entièrement dégagé, mais à cette heure-ci, je vais marcher durant presque 2h à l'ombre des montagnes. Nous sommes le 9 novembre, il fait environ 0°C et le sol est gelé. J'arrive, moins d'une heure après, à proximité de la cascade de Soda Springs, qui n'a rien de spectaculaire. Toute cette partie de la randonnée se passe au pied du majestueux mont Ngauruhoe qui, à cette heure-ci, est encore à contre-jour, donc il est difficile, à cette heure-ci, d'apprécier sa beauté ! Cependant, sur le côté opposé, j'aperçois nettement le Mont Taranaki, un autre beau cône volcanique, qui se trouve à 137 km d'ici et où nous étions il y a 2 jours de cela.

Le sentier grimpe de plus en plus jusqu'au South Crater (1 659 m) et, enfin, le soleil commence à me réchauffer ! Je marche maintenant dans la neige. Le sentier est devenu plat et traverse le cratère. La vue sur le Mont Ngauruhoe est magnifique et j'aperçois même de petites fumeroles en son sommet ! En cette saison et en raison de la neige, l'ascension du Ngauruhoe est plutôt déconseillée (3h aller-retour), donc je choisi de rester sur l'itinéraire normal.

J'arrive à l'autre extrémité du South Crater et la randonnée s'endurcit en raison de la forte montée à laquelle s'ajoute un vent violent et glacial. La neige est dure et gelée. Par endroit, des câbles et des chaînes m'aident à grimper en sécurité. Tout autour de moi, les vues sont tout simplement grandioses !

Un sentier alternatif permet de rejoindre le Mont Tongariro (1 978 m), mais nécessite un aller-retour supplémentaire de 3 km (1h20 ; que je ne fais pas). J'arrive à 1 886 m d'altitude, le point culminant du trek, qui se trouve sur le bord du Red Crater. Red Crater, qui signifie "Cratère Rouge" et il est, en effet, de couleur rouge foncé ; quelques fumeroles s'en dégagent.

Le sentier redescend et peu de temps après, j'ai une magnifique vue sur 4 lacs, dont le Blue Lake (Lac Bleu) et les Emerald Lakes (Lacs Emeraudes) que je vais rejoindre petit à petit.

La descente passe à travers les fumerolles et devient raide jusqu'au niveau des Emerald Lakes (1 700 m) ; là, je marque une grande pause repas et photos. La vue que l'on a est sublime ! Dans les environs, il y a beaucoup de fumeroles et l'on prend pleinement conscience de se trouver sur un point chaud de la Nouvelle-Zélande ! D'ailleurs, il arrive que cet itinéraire soit fermé lorsque l'activité volcanique augmente. Des panneaux m'indiquent que tout peut arriver et que je suis dans une zone hasardeuse d'éruption ; ainsi, il est fortement déconseillé de s'y arrêter longuement. De nombreux randonneurs arrivent, je quitte donc cet endroit magique constitué de ces lacs d'un merveilleux vert émeraude.

Le sentier est maintenant plat, avant de remonter un peu jusqu'au Blue Lake (1 725 m), le plus grand des lacs de cet endroit. Plutôt que de rester sur le sentier, je décide de faire le tour du lac dont les bords sont principalement constitués de petits gravillons.

Après le lac et de retour sur le sentier, j'entame la descente finale jusqu'au point d'arrivée. Il reste cependant à parcourir 8,5 km et presque 1 000 de dénivelé négatif ! Durant la descente, la vue est superbe ! Elle donne sur les lacs Taupo et Rotoaira.

Sur ma droite, j'aperçois le cratère actif Te Maari qui fait l'objet d'une surveillance accrue. Celui-ci crache effectivement beaucoup de fumée.

Le sentier passe ensuite par l'abri Ketetahi Shelter (ou Ketetahi Hut) ; autrefois, c'était un endroit où il était possible de passer la nuit, mais il est maintenant fermé en raison du risque volcanique accru depuis 2012. Non loin de l'abri, se trouvent les Ketetahi Hot Springs que j'observe de loin et qui sont repérables par de nombreuses fumées (actuellement, leur accès est également fermé). Après plusieurs kilomètres de descente, le sentier traverse maintenant une belle forêt.

Sur le dernier kilomètre, je me tors malheureusement la cheville et fait une chute ! Une douleur intense me traverse et j'ai peine à ne pas crier ! Je décide de me relever au plus vite car il me faut marcher encore 1 km et il est préférable de le faire avec une cheville encore chaude ! Je termine donc en boitant et arrive, tant bien que mal, au parking de Ketetahi après 6h45 de marche au total. Comme prévu, le minibus du camping "Discovery" passe prendre les randonneurs 5 fois dans l'après-midi, à partir de 12h30 et ce, toutes les heures. J'embarque dans le minibus de 13h30. Après 30 min de route, me voilà de retour au camping, où m'attendent Emmanuelle et Yann. Entretemps, ma cheville s'est refroidie et a doublé de volume ! Je n'arrive presque plus à marcher ! Même si je n'ai pas consulté de médecin, je sais que ma cheville sera au régime "bains glacés et pommade" avec une immobilisation pendant plusieurs jours ! Malgré ce malencontreux incident de parcours, ce magnifique trek d'un jour fut une expérience inoubliable que je suis particulièrement content d'avoir réalisé !

Heureusement que ma cheville enflée ne m'empêche pas de conduire (avec une boîte automatique, c'est plus facile), mais pour le restant de la journée, c'est repos complet ! Nous ne bougeons donc pas du camping et y passons notre seconde nuit !

Chiffre de la journée : 0 km parcourus

Plus de photos de la randonnée sur le Tongariro Alpine Crossing...


Whakapapa

Le lendemain matin, nous nous rendons à la station de ski de Whakapapa. Nous passons tout d'abord Whakapapa Village, situé à 1 150 m d'altitude. Nous y trouvons un i-Site, un camping, l'hôtel-château de Tongariro et un itinéraire de promenade (facile) appelé "Whakapapa Nature Walk". Après le pseudo-village, la route continue à grimper jusqu'à 1 600 m d'altitude et se termine à la station de ski de Whakapapa. Ce domaine skiable se trouve sur les flancs du volcan Ruapehu, marquant le point culminant de la région (2 797 m d'altitude).

Il existe deux autres stations de ski : celle de Turoa, qui possède de nombreuses pistes noires, et celle du petit domaine de Tukino (accessible via une piste).

Plus de photos de Whakapapa...


Desert Road

Pour quitter le Parc national de Tongariro, plutôt que de prendre la route la plus courte, nous décidons de contourner le parc par le Nord, puis par l'Est. Au Nord, sur la route SH46, nous pouvons, une dernière fois, observer le cratère fumant de Te Maari. Puis nous rejoignons la route SH1, également appelée Desert Road, qui se traduit par "Route du Désert", que nous suivons en direction du Sud. La route est appelée ainsi en raison de la zone qu'elle traverse, composée uniquement d'une maigre végétation. Depuis la route, nous pouvons apercevoir l'autre versant du Mont Ngauruhoe ; toutefois, il est partiellement couvert de nuages. Un peu plus loin, nous apercevons le Mont Ruapehu, point culminant du Parc national. Il y a aujourd'hui beaucoup de vent et le ciel se couvre de plus en plus.

Plus de photos de Desert Road...

Pour encore plus d'informations sur le Parc national de Tongariro : Tongariro.fr


La suite de notre voyage

Nous prenons cette fois la direction de Wellington et passons la ville de Mangaweka, où nous faisons un petit stop en apercevant avec étonnement un magnifique avion à hélices ancien exposé à côté d'un café .

Cette ville est apparemment une bonne base pour aller faire du rafting.

En fin de journée, nous nous arrêtons pour la nuit sur l'aire de pique-nique de Waikawa Stream, située en plein nature et aux abords du Tararua Forest Park (au calme absolu ; présence de toilettes sèches ; )

Chiffre de la journée : 270 km parcourus

Nous entrons maintenant dans la région de Wellington.

Pour découvrir la suite de notre aventure : Région de Wellington


Informations complémentaires

Avant de partir

Généralités sur la Nouvelle-Zélande


Conclusion - Pourquoi aller dans le Parc national de Tongariro ?

Le Parc national de Tongariro fait partie des sites immanquables de la Nouvelle-Zélande, surtout si l'on souhaite randonner ou trekker. On peut également se contenter de visiter les lieux par la route, puisqu'un itinéraire en fait entièrement le tour et, selon le côté et l'orientation du soleil, on en prendra plein les yeux ! Oui, ces paysages volcaniques aux cônes enneigés sont magnifiques ! Et vous aurez peut-être la chance d'observer l'une ou l'autre activité volcanique...

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires en nous laissant un message dans notre Livre d'Or...
Vous pouvez également nous transmettre vos questions via notre Forum Nouvelle-Zélande...
Nous vous remercions de votre intérêt et vous souhaitons de belles découvertes !
Bon vent !

Emmanuelle et Gilles

Toutes les photos du Parc national de Tongariro...